top school rpg
top all rpg
revelation top site
communaute des admins forum

Partagez | 
 

 Eleonore & Oliver ♥ "You lied wide awake to the sound of the poison rain."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: Eleonore & Oliver ♥ "You lied wide awake to the sound of the poison rain."   Sam 4 Mai - 2:23




«What if I wanted to break?»

«What would you do?»


« Le jeune homme ne savait quoi faire en cette soirée aussi ennuyante qu'endormante. Veux dire la même chose, mais bon, ce n'est pas si grave. Une journée des plus ennuyante, de l'anglais, langue qui lui semblait tout a fait inutile car il ne savait pas d'où venait cet étrange dialecte, et surtout, de l'histoire. A quoi ça sert de savoir l'histoire d'autres personnes lorsqu'on ne connait même pas la sienne? Cela gavait le Baggera, et en plus de cela il n'avait rien de prévu en cette soirée. Et l'idée d'aller sympathiser avec les gens lui semblait bien trop impossible. Il ne se sentait pas vraiment à l'aise. C'est comme s'il ne s'était pas encore habitué que lorsque quelqu'un lui tendait sa main, ce n'était pas pour le piquer. Il fallait qu'il s'habitue, après tout. Tout ce dont il se souvient, ce sont ses murs. Ses murs blancs qui l'entourait jour comme nuit. Qui le hantait dans ses cauchemars. Et ces gens aux longues robes blanches. Il se souvient aussi de son ours en peluche qu'il a déchiqueté un soir sans le faire exprès. Il avait pleuré des rivières. Oliver se tenait devant un miroir, regardant ses multiples petites cicatrices qui signifiait chaque moments où il avait tenté de se rebeller lorsqu'il était trop jeune pour vraiment réussir. Il les avaient caché avec ses deux tatouages de pyramide sur chaque bras. Son torse nu encore mouillé par la douche qu'il venait tout juste de prendre, il ferma les yeux un instant. Juste assez pour revoir une fois ses murs. Il leva la tête vivement vers le plafond et sourit, s'encourageant à rester fort. Il était libre, maintenant. Ils étaient tous morts. Il n'avait pas besoin de se cacher. Il se dirigea vers ses vêtements et enfila ses culottes suivit de pantalon de gyms gris, avec un débardeur noir et des gants de cuirs, il enfila ses bagues et mit du gel sur ses cheveux fraichement séchés. Il savait ce qu'il allait faire, en cette soirée de printemps. Une petite sortie dans la salle de danse ne lui ferrais aucun mal, non? Il devait apprendre une certaine chorégraphie, qu'il voulait faire depuis longtemps. Il prit les clés de sa chambre et sortit en chantant gaiement. Comme a son habitude.

Une fois arrivé à la salle de danse, la pièce était vide, la plupart des élèves était rentré dans leurs chambres où bien discutait à l'extérieur de l'internat. Ce qui était loin d’être le cas pour Rogers, qui préférait la solitude pour une fois. Il laissa tomber ses clés et son sac sur une chaise qui trainait par là et s'amusa à faire des acrobaties avec des mains qui sortaient anormalement du sol. Il claqua des doigts avant de faire apparaitre une multitudes de bras formant une grande vague, il sourit, satisfait, il était le seul à pouvoir faire cela et disons qu'il profitait de cette différence depuis peu. D'autres avait des pouvoirs surprenant, mais pour le garçon, le sien était de loin le plus efficace et amusant de tous. Il éclata de rire, il était à l'aise, là. Sans aucunes personne à le toiser, à murmurer des "C'est qui, lui?" où bien des "Il à l'air bouché..." alors que c'était complètement faux. C'est une bombe à retardement, et lorsqu'il va exploser, ça va faire mal. Il se mit à chanter, récitant des textes qu'il avait lu à la Bibliothèque en prenant un air hautain, se regardant de tout les cotés, de toutes les distances. Il était seul, il était bien. Ses cheveux bruns flottant avec le rythme de la musique de son IPod. Son regard fixant ses mouvements sur le reflet du miroir. Il dansait avec passion, comme avec nostalgie, sa voix résonnait dans la pièce, seule silhouette entourée de miroir. Un jeune homme découvrant les bienfaits de la vie, et surtout le bonheur de pouvoir choisir comme un grand garçon. Pourtant, alors que tout semblait si beau, il y avait toujours une tache rouge, son passé. Avant cette pièce...il était où? Lorsqu'on lui avait expliquer ce qu'était des parents, une seule question le tracassait: "Avait-il eut des parents comme tout ses gens qu'il côtoie depuis une semaine?" Il voulait savoir. Mais il savait que c'était cause perdue, il n'avait aucun indice. Un bruit de pas. Il s'en ficha. Après tout, il était bien, pour une fois. Il ne voulait pas briser ce moment. »


(c) Ségo Soyana sur Epicode
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: Re: Eleonore & Oliver ♥ "You lied wide awake to the sound of the poison rain."   Sam 4 Mai - 15:59


"Try to catch the time, it's like trying to catch the rain : It's impossible."

feat Eleonore & Oliver

Les yeux ouverts, deux billes saphirs rivées sur le plafond autrefois d'une blancheur d'hôpital, aujourd'hui couvert de traces d'origine inconnue. Perdus dans le vague. Son esprit égaré dans les méandres de son imagination, avant de tout simplement plonger dans une sorte de léthargie. Il est tellement agréable d'arriver à ne penser à rien; de réussir à oublier. De pouvoir se vider la tête de toutes ces choses qui nous poursuivent à longueur de temps, dans les pensées quotidiennes aussi bien que dans les songes, qu’ils soient rêves ou cauchemars. Ses paupières s’abaissèrent, et ses sens ne s’étendaient désormais qu’à l’écoute. Ces sons qui faisaient vibrer ses tympans, son corps et son âme. Ô combien il est délicieux de se laisser bercer par eux, de se contenter de se laisser aller.

" Just tonight I will stay
And we'll throw it all away
When the light hits your eyes
It's telling me I'm right
And if I, I am through
And it's all because of you
Just tonight
[…]"

Elle resta là, comme ça, allongée sur ses draps froissés, laissant les minutes puis les heures s’égrener, ignorant les protestations de son estomac quand il fut l’heure de s’en occuper, et qu’elle refusa de bouger.
Quand un petit bip familier retentit dans son casque, elle ne réagit pas de suite. Ce fut seulement après avoir lâché un long soupir qu’elle se redressa, et lança dans un coin son MP4 déchargé. Elle se passa une main dans ses cheveux, et les remit à peu près en place. Son regard se posa sur son sac de cours de l’après midi, qui ne lui aura servit à rien. Non pas qu’elle juge les cours inutiles, mais ceux qu’elle aurait dû suivre pendant les quelques heures précédentes, si. Elle se ferait sûrement coller ; c’était bien la dernière chose qui la préoccupait. Au moins s’était-elle rendue en classe ce matin.
Elle se leva, et attrapa dans son placard le premier sweat qui lui tomba sous la main, enfila rapidement une vieille paire de basket, avant de sortir de sa chambre en claquant la porte, ne prenant même pas la peine de la fermer. Elle n’y avait aucun objet de valeur, et ceux des autres filles, elle n’en avait cure.
La tête baissée, elle se déplaça en longeant les murs, et ce fut seulement une fois dans le hall qu’elle se demanda où aller. Elle était sortie sans réfléchir, voulant s’échapper de l’endroit où elle passait déjà ses nuits, ressentant le besoin de prend l’air. Sans réfléchir davantage, elle se rendit à l’extérieur. C’était certes le début du printemps, mais cela ne se voyait guère ; le temps était en ce moment davantage pluvieux qu’ensoleillé. Là, il semblait que le ciel n’arrivait pas à se décider, et les nuages venaient et repartaient incessamment, parfois laissant échapper quelques gouttes de pluie. L’air frais et humide sur son visage lui fit du bien, et elle regretta de ne pas être sortie plus tôt. Elle resta un instant figée, ne sachant où aller. Elle voulait juste être seule. Elle aurait bien pu s’évader dans la nature, mais elle n’était pas d’humeur à s’éloigner. Elle avait peur de ne plus vouloir rentrer, et d’y passer la nuit, ce qui n’est pas vraiment un problème, mais la dérangeait. Elle choisit donc de se rendre au gymnase. Vu l’heure, il était probablement vide. Et au pire, au moins une salle le sera.
Elle s’y rendit donc d’un pas rapide, ignorant les élèves qu’elle croisait. Elle sentit plus d’un regard se poser sur elle, mais jamais plus d’une ou deux secondes. Quel intérêt pouvait-on trouver dans une simple élève de Seconde méconnue de tous ? Aucun. Et ce rôle convenait parfaitement à la jeune fille. Contrairement à ce qu’elle eut cru, le gymnase n’était pas vide, loin de là. Un groupe de garçon occupait le terrain de basket, et partout, plusieurs personnes s’affairaient, ne lui accordant aucun regard. Sans trop y croire, elle passa la tête par la porte de la salle de danse. Elle aimait cette salle ; et à la fois pas. La présence de miroir sur tous les murs la perturbaient. Voir son reflet partout lui donnait l’impression d’être mise à nue, ce peut paraître idiot, mais c’est comme ça. Malgré tout, elle aimait s’y rendre. L’atmosphère la détendait. Elle eut la désagréable surprise d’y trouver quelqu’un. Un jeune homme, plus âgé qu’elle, seul. Dansant et chantant, et manifestement pas un débutant. Elle resta un instant dans l'entrée, l'écoutant. Il ne la remarqua pas. Elle suivit des yeux ses mouvements, et se laissa bercer par sa voix. Ne sachant pas elle même pourquoi elle ne partait pas, elle s'avança, et referma doucement la porte derrière elle, avant de s'y appuyer. Elle continua de l'observer en silence. Il semblait posséder un pouvoir pour le moins étrange, et elle ne put s'empêcher de frisonner. Elle se contenta d'ignorer tous ces trucs apparaissant un peu partout. Mais pourquoi ne repartait-elle pas alors que rien ne la retient ici ?

© Ségo Soyana sur Epicode

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: Re: Eleonore & Oliver ♥ "You lied wide awake to the sound of the poison rain."   Sam 4 Mai - 17:36




«Ready Aim Fire»

«Hey mister motion, make me a potion.»


« Maybe one day you'll start wondering if the world is not dangerous, dear man.

Oliver continuait tout ses mouvements d'une certaine magie, regardant du coin de l'oeil sa seule spectatrice, mais pourtant, il n'avait aucune envie de la chasser d'ici. C'est étrange car le jeune homme est quelqu'un qui a plutôt horreur qu'on le regarde. Pour une fois qu'il pouvait bouger librement, il continua de chanter en tournant sur lui même avec une certaine grâce mystérieuse. Il fit un clin d'oeil à la jeune fille, mais le sourire n'y était pas. Enfin, devrais-je dire, plus. Elle avait de magnifique cheveux noir, et surtout, des yeux bleus, mais d'un bleus attirant, comme les siens. Ce petit détail le fit frémir, et pourtant il ne savait pas pourquoi. Il continua ses mouvements, encore une fois, chantant sur la petite musique de fond qui résonnait de son IPod. Une fois la musique finie, il décida de rester immobile un instant, soufflant un bon moment, avant de lever les bras comme s'il était accroché à une crois, envoyant sa tête vers l'arrière. Il repris son souffle, jusqu'à ce que celui-ci devienne régulier. Régulier. Quel mot lassant. Si la vie serait régulière, Oliver préfèrerait mourir que de vivre. Il dit cela, mais il ne serait jamais capable de se donner la mort. Qui sait pourquoi? Il enleva son débardeur et le jeta sur son sac avant d'y prendre sa bouteille d'eau pétillante qu'il enfila en deux gorgées, assoiffé. Il se dirigea d'un pas las vers la jeune étrangère qui avait eu assez de cran pour rester ici. La plupart des gens finissent toujours par partir lorsqu'il finis son étrange prestation, mais cette jeune fille aux yeux d'Océans était restée planquée là, alors il décida d'essayer de sympathiser, car après tout, pour admirer sa danse et son chant, il faut avoir du gout. Malheureusement, peu de personne en avait dans cet internat. Sa main gauche dans sa poche de pantalon gris, l'autre tenant sa bouteille, il sentait le métal froid de sa chaine sur sa peau chaude. Il frémis, peu habitué à cette sensation de froid. Le Baggera avait constamment chaud, Dieu seul sait pourquoi. Une fois arrivé à une distance raisonnable de la jeune fille, ni trop proche, ni trop loin, il ne daigna présenter sa main pour serrer la sienne mais décida simplement de la regarder intensément, comme hypnotisé. Le silence pesait, un peu trop même. D'un coté, il voulait se présenter, en vouloir plus, mais de l'autre...il était toujours aussi méfiant. C'était difficile de gagner la confiance de Oliver. Il tapa du pied en la regardant de haut en bas, quelque chose l’empêchait de prendre la parole, comme si... on essayait de faire en sorte qu'il s'éloigne de la jeune fille. Pourquoi? Il ne savait pas. Il haussa les sourcils et finit par articuler malgré sa volonté qui l'intimait de rester silencieux:

-Belle soirée, tu ne trouves pas? Pourquoi...tu est ici?

Rien de bien trop compliqué, et puis s'il se compliquait la vie à faire des phrases, il aurait plus le temps pour se consacrer à ses activités. Il esquissa un faible sourire, faible, mais présent. Pourtant, il tremblait faiblement des mains ce qui fit en sorte que l'eau de sa bouteille tombait sur le sol, coulant sur ses doigts brulant. Une sensation plutôt agréable, malgré tout. Tout était tellement agréable lorsqu'on est libre. La liberté, c'est la vie. L'enfermement, c'est la mort. Son regard croisa celui de la jeune fille. Il était bouleversé par ses yeux. Cette couleur presque identique aux siens. Ne pouvait être qu'une coïncidence, après tout, des gens aux yeux bleus, on en voit tout les jours. Il aurait bien aimer lui poser la question directement, mais cela était trop discret, non? Il restait là un instant avant de se mettre à prendre une autre gorgée, l'eau tombant sur son torse désormais nu. Il ne supportait pas les hauts. Surtout pour un soleil comme Oliver, cela n'était qu'un accessoire. Et si la vision du torse nu gênait la jeune fille, il s'en fichait plus que tout. C'est son corps, il fait ce qu'il veux, après tout. »


(c) Ségo Soyana sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: Re: Eleonore & Oliver ♥ "You lied wide awake to the sound of the poison rain."   Sam 4 Mai - 22:30


"Hey ! But we met before or not ?"

feat Eleonore & Oliver

D'abord observant plutôt son corps, elle ne repéra pas de suite les quelques regards qu'il lui lançait. Ce fut quand elle leva les yeux vers son visage, et que leurs pupilles se croisèrent plus que très brièvement qu'elle compris qu'il l'avait remarquée. En tant normal, elle se serait éclipsée une fois qu'il lui aurait tourné le dos, ne voulant ni le déranger, ni qu'il la dérange, et la centaur serait partie à la recherche d'un autre lieu vide. Voir même se serait-elle finalement rendue dans les bois, ou ailleurs. Mais aujourd'hui, qu'importe. Sans être fatiguée, elle se sentait emplie d'une profonde lassitude, et ne voulait plus bouger. De toutes façons, ce n'est pas non plus comme s'il avait pu la gêner ; c'était presque s'il l'ignorait. Elle en était même à avoir l'impression d'être de trop.
Et pourtant, elle ne bougea pas. Elle s'appuya même davantage contre la porte, prenant franchement appuis dessus. Lorsque de nouveaux leurs yeux se croisèrent, il se permit même de lui faire un clin d'oeil ; mais son visage dépourvu de sourire rendait ce geste étrange. Elle ne réagit pas, et son visage resta figé dans son habituelle expression neutre, mais l'observa de plus près quand il enchaîna ses mouvements. Une chevelure brune en bataille ; des yeux proches d'un bleu glacé. Elle s'attarda longuement sur ces derniers. Bien que d'un cyan plus clair, il étaient fort semblables aux siens : d'une couleur uniforme et éclatante.
Elle l'écouta chantonner, et tenta de deviner ce que son iPod diffusait, mais elle n'y parvint pas. Soit le morceau lui est tout simplement inconnu, soit il l'interprète d'une autre manière. Allez savoir. Elle continua à le détailler. Elle était sûre de ne jamais l'avoir croisé, aussi sans doute était il nouveau ici. Un, deux, trois ans peut être, de plus qu'elle ? Ce n'est peut être pas le cas de son esprit, mais d'apparence, il fait très mature. Que ce soit dans la forme ou les expressions de son visage.
Il venait enfin de finir son " entraînement ", et reprenait son souffle. Ayant manifestement chaud, il se mit torse nu, et la jeune fille se fit la réflexion qu'il était plus pourvu de muscles que de graisse. Cela dit, s'il bouge comme juste avant tous les jours, c'est on ne peut plus logique. Il prit une bouteille d'eau, et la vida presque entièrement en quelques gorgées.
C'était maintenant où jamais; il est encore possible pour elle de sortir. Le lendemain, il l'aurait oublié, et ç'aurait été comme s'il ne s'était rien passé. Comme si elle n'était pas restée là au lieu de partir en courant comme à son habitude. Comme si elle n'avait pas fait face, mais c'était lâchement esquivée.
Au lieu de ça, elle resta là. S'étonnant elle même. Tout son corps vibrait, lui hurlait de partir. Et pourtant, quand il s'approcha d'elle, il lui fut impossible de laisser son corps prendre les commandes. Leurs regards se croisèrent, et chacun fixa l'autre, d'une manière réciproquement insistante, sans la moindre retenue. Aucun ne prit la parole ; et quoi qu'il arrive, il était hors de question qu'elle le fasse la première. Déjà parce qu'elle n'a rien à lui dire, et ensuite parce que ce n'est pas dans sa nature. Le silence fait partie d'elle, c'est comme ça. Ses iris plongés dans les siens, elle chercha si des émotions ou autre y transparaissaient, mais elle ne put rien déchiffrer.
Ce bref contact fut rompu quand il s'agita, agitation qui la gagna et fit bouger nerveusement ses oreilles. Il semblait se faire violence pour prononcer un mot. Que c'était étrange, il était pourtant là à chanter à peine quelques minutes plus tôt. Il finit pourtant par y parvenir.
-Belle soirée, tu ne trouves pas? Pourquoi...tu est ici?
Il sourit, bien maigre sourire, mais l'intention était là. La fille semblait avoir une étrange influence sur lui. Il tremblota, et renversa quelques gouttes d'eau, avant de boire une autre gorgée, laissant s'échapper un mince filait de liquide qui coula sur son torse.
Elle se souvint qu'il lui avait posé une question. Elle lança un regard à une fenêtre, et pendant quelques secondes fixa l'extérieur. Le temps... Élément aussi incontrôlable qu' aléatoire et imprévisible. Tout comme les pensées traversant son esprit. Les deux n'ont pourtant aucun lien ; alors que dehors, les feuilles sont à peine secouées par une simple brise, le ciel dégagé, à l'intérieur d'elle même, c'est la tempête. Émotions et sentiments contradictoires se font la guerre, chacun essayant de surpasser l'autre.
Était ce une belle soirée ? Pas selon sa propre définition. Mais elle supposa que ce n'était pas la réponse attendue.
- Oui. Il fait... beau ?
Ces paroles furent murmurées ; quel intérêt d'hausser la voix, alors qu'il entendait parfaitement comme ça ? La fin fut hésitante. Encore une fois, "beau" n'est pas l'adjectif qu'elle aurait utilisé en premier.
Ce qu'elle vient faire ici ? Que lui répondre sans mentir effrontément ? Il n'avait pas à connaître la véritable raison. Aussi resta-t-elle vague.
- J'ai l'habitude de venir ici...
L'habitude, le mot était exagéré. Disons plutôt qu'elle y vient souvent, mais c'est rarement le premier endroit où elle se rend. Elle songea à ce qu'elle venait de regarder.
- Je suppose que je n'ai pas besoin de te poser la question.
Non pas qu'elle veuille lui faire la discussion, mais il lui semblait que c'était la moindre des politesses.
Elle se sentit mal à l'aise. Acculée contre la porte, elle avait horreur de ça.
© Ségo Soyana sur Epicode



Sorry c'est bâclé mais je suis sur tablette et j'ai GRAVE galéré juste pour ça T.T

EDIT : On dirait une salope un peu en fait la fille sur le Gif .w. Osef j'en ai pas d'autres pour aller avec èwé
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: Re: Eleonore & Oliver ♥ "You lied wide awake to the sound of the poison rain."   Ven 17 Mai - 3:17




«Your head upon my shoulder,»

«You've gone somewhere beautiful.»


« Elle murmurait, pourtant Oliver l'entendait parfaitement, une petite voix, un peu incertaine. Ce qui le fit légèrement sourire, pendant quelques secondes, avant de redevenir parfaitement neutre, pourquoi sourire? Il ne la connaissait pas, loin de là. Pourtant quelque chose clochait, quelque chose n'allait tout simplement pas. Il ne savait pas quoi, mais il avait une impression de déjà-vu. Mettez bien l'accent britannique sur le déjà-vu, merci. Et puis, elle avait l'habitude de venir ici, alors il risque de la voir assez souvent, non? Son regard se posa sur sa bouteille d'eau désormais presque vide, et soupira lorsqu'elle lança sa dernière phrase. Comme si ça ne se voyait pas. Il haussa un sourcil et s'approcha encore un peu plus de la jeune fille, décidant d'ignorer son essai de question, il se baissa un peu pour pouvoir la regarder droit dans les yeux et lui présenta une main et de souffler:

-Oliver Rogers. Dit moi, on s'est déjà vu et c'est ma mémoire qui fait défaut où bien que...?

Il avait dit ça sur un ton froid, mais suppliant, étrange, non? Il lui avait dit son nom bien qu'elle ne l'aille demander, parce que bon, lorsqu'on fait connaissance, Oliver suppose qu'on doit toujours finir par se présenter. Il baissa son regard sur sa main, avant de relever ses yeux vers la demoiselle, il fit cela une bonne dizaine de fois, on voyait bien qu'il était loin d'etre habitué à la socialisation, et ça paraissait dans son regard, il afficha un sourire timide mais horriblement mignon avant de lancer d'une voix timide:

-C'est bien comme ça, non? J'ai vu ça autre part....quand...euh...les gens tendent leur main, et toi t'est censé la prendre et la secouer, non?

Cela sonnait horriblement con, mais on le pardonne, notre petit Rogers, car il est vachement craquant lorsqu'il est incertain. Il est innocent, le pauvre. Il ne connait rien à la vie. Il laissa sa main un instant, et voyant que la jeune fille ne réagissait pas, il prit sa deuxième main pour prendre son autre main et de l'agiter énergiquement et de grommeler, déçu:

-Bon, j'vais le faire à ta place, ma chère.

Il était agacé, il se sentait mal à l'aise, il voulait rentrer dans un trou avec Gandalf et ne plus jamais en sortir. Et puis Gandalf, c'est quelqu'un de vachement classe, non? Il ne savait pas, il faut dire qu'il ne le connait pas personnellement. »



(c) Ségo Soyana sur Epicode


[C'est court, désolééé, pas d'inspiration, et puis... moi je retourne dans mon trou! 8D]
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: Re: Eleonore & Oliver ♥ "You lied wide awake to the sound of the poison rain."   Mer 22 Mai - 17:42


I don't want to face what awaits me

~ Feat Eleonore & Oliver ~

Il se rapprocha d'elle, et elle eut presque l'impression de sentir son souffle contre son visage. Ses oreilles d'équidé étaient plaquées en arrière, ne laissant aucun doute sur ses sentiments vis-à-vis du geste du.. Baggera ? Il se baissa légèrement pour être à sa hauteur, et plonger dans le bleu de ses yeux. Encore pire. Elle se sentit rabaissée par le fait qu'il insiste sur leur différence de taille. Certes, ça partait d'un bon sentiment, mais l'effet obtenu était contraire à celui escompté. Tout son être ne demandait qu'à ce qu'elle recule, qu'elle sorte en courant de cette pièce, qui maintenant paraissant obscène à ses yeux, mais elle ne le pouvait. Le mur derrière elle l'en empêchait. Quand il lui tendit sa main, elle lui jeta un simple regard, avant de le fixer de nouveau. Lui mettant tout simplement un vent.
-Oliver Rogers. Dit moi, on s'est déjà vu et c'est ma mémoire qui fait défaut où bien que...?
L'étrangeté du ton qu'il avait adopté étonna la jeune fille. Il s'était exprimé assez froidement, mais avec des intonations qui démentaient qu'il avait voulu être désagréable. Il lui avait annoncé son nom, bien qu'elle n'en ai cure. Toutefois, elle ne se plaignit pas. Plus elle en sait sur les gens, plus il lui est possible de faire en sorte qu'ils en savent peu sur elle. Ce qui peut paraître tordu, mais c'est comme ça.
Elle aurait pu répondre ; mais elle était étrangement gênée par son attitude pour le moins inhabituelle, et ne savait comme réagir. Alors, elle resta sans réaction. D'autant que non, ils ne se sont jamais vus. Ou en tous cas, il n'a absolument pas marqué sa mémoire.
-C'est bien comme ça, non? J'ai vu ça autre part....quand...euh...les gens tendent leur main, et toi t'est censé la prendre et la secouer, non?
Elle frissonna, et pas parce qu'elle avait froid. Elle s'appliqua à effacer la peur qui envahissant ses yeux. Il lui était plus d'une fois arrivé de se demander pourquoi certains étaient envoyés ici, et pas dans un asile, les suicidaires, sanguinaires et autres. Lui, semblait carrément... Autiste, ou quelque chose dans le genre. Bien qu'elle n'est rien contre eux hein. Tant qu'ils sont loin d'elle. Seule l'innocence de ses paroles la convainquit qu'il avait toute sa tête, et était juste... Innocent ? Il semblait s'exprimer tel un enfant de sept ans, incertain, indécis, hésitant, manquant d'éducation. Ce qui l'intrigua. A quoi était dû ce comportement enfantin ? Elle hésita entre une perte de mémoire l'obligeant à tout reprendre à zéro, ou un passé l'ayant écarté de toute civilisation. Ou quelque chose dans le genre.
Il regarda sa main, avant de se l'auto-secouer.
-Bon, j'vais le faire à ta place, ma chère.
Le mal aise était réciproque. Probablement pas pour les mêmes raisons.
Elle se rendit compte que depuis quelques minutes, il n'avait pu obtenir d'elle aucune réaction, d'apparence en tous cas. Mais que pouvait-elle lui répondre ? Elle craignait que sa voix ou ses gestes ne trahissent ses émotions. Pourquoi avait-il fallu qu'elle vienne ici aujourd'hui ? Tout compte fait, s'il y a avait eu plus de monde, elle aurait pu se fondre dans la masse, tandis qu'ici, elle était seule avec lui. Se trouvant plus que ridicule. Que craignait-elle, qu'il la mange ? Ahah, la bonne blague. Il semblait plus qu'incapable de faire du mal à une mouche. Sachant toutefois que les apparences sont trompeuses, elle ne se risquerait pas à tout miser là-dessus.
Elle s'adossa au mur et le fixa, toute peur envolée, remplacée par de la curiosité. Il y avait quelque chose de mignon dans son étrangeté. Elle avait réellement l'impression d'avoir face à elle un enfant, et seul le fait qu'il lui faille lever les yeux pour croiser les siens l'en empêcha. Ses yeux. Deux billes bleus qui à elles seules démentaient tout le reste. Elle avait l'impression de s'y perdre comme beaucoup se noient dans les siens. Le bleu est-il une de ces couleurs dont le pouvoir d'attraction peut parfois dépasser toute entente ? Non. Des millions de gens sur Terre possèdent cette couleur d'iris, devenue banale.
Alors pourquoi lui provoquait le même effet qu'elle ? Elle en fut presque agacée. C'est toujours drôle de voir les gens la fixer, sans pouvoir pendant ce temps rassembler leurs pensées. Si elle perd son exclusivité, c'est beaucoup moins marrant.
Une question lui brûlait les lèvres, mais elle ignorait comment la formuler. Elle voulait comprendre pourquoi il l'intrigue tant, pourquoi elle avait l'impression de se voir dans ce bleu ciel, et tant qu'à faire d'où lui venait ce sentiment qu'il ne connaissait rien. Mais cela ne se demande pas.
Elle trouva, elle sut comment le formuler. Manière tellement imprécise, tellement vague, mais qui pourtant résume tellement de choses. Un nouveau murmure s'éleva, brisant le lourd silence planant.
-Qui es-tu ?
© Ségo Soyana sur Epicode


[Je suis ton pèèèèèère 8D Hm. Sorry j'ai pas pu m'empêcher. Désolée, j'avais vraiment aucune idée, en plus le caractère d'Eleonore est chiant parce qu'elle va vraiment pas vers les gens x)]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: Re: Eleonore & Oliver ♥ "You lied wide awake to the sound of the poison rain."   Mar 18 Juin - 20:16
[Upinou 8D]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: Re: Eleonore & Oliver ♥ "You lied wide awake to the sound of the poison rain."   Lun 24 Juin - 3:56


«Don't bring around a cloud»

«to rain on my parade!»


« Il était, qui, Oliver? Qui sait, un homme pas très vif d'esprit, mais qui savait ce qu'il fallait faire pour pouvoir aimer la vie. Un homme intelligent sans vraiment l'etre, mais surtout un Peter Pan version 2013, je dirais. Quelqu'un qui n'avait jamais grandis de l'intérieur, non car il ne voulait pas, car il ne savait pas comment. Tout ce qu'il savait faire lorsqu'il était sortit de cet endroit miteux aux grands murs blancs effrayants, c'était crier et tuer, alors lorsqu'on se rend compte qu'aujourd'hui c'est quelqu'un d'un minimum civilisé -quoiqu'encore un peu étrange-, vous pouvez vous sentir fier pour lui. La jeune fille le fixait, du bleu dans du bleu, c'est assez basique. Les gens aux yeux bleus, de nos jours, c'est tellement basique. Pourtant lui se sentait quelque peu mal à l'aise face au regard intense de la jeune fille, identique au sien, il baissa les yeux rapidement pour commencer à jouer nerveusement avec ses doigts longs et fins, se grattant les bras jusqu'au sang sans vraiment s'en rendre compte, il baissa le regard vers ses doigts, désormais légèrement teinté de bourgogne, il leva un doigt pour sentir légèrement la mixture, c'était la peinture tomate, comme il disait, lorsque le liquidait coulait, la mort était proche. Enfin, c'est ce qu'il croyait, il lança un regard paniqué vers la jeune demoiselle dont il ne connaissait pas encore le nom et ne tenant plus sur place, commença à déplier, plier ses jambes, c'est tout ce qu'il pouvait faire, pour l'instant, il répondit:

-Je suis quelqu'un, tiens. Je sais pas moi, demande à mes parents!

L'agacement apparent tonnait sur sa phrase, c'est vrai, quoi, ses parents, c'était qui, où plutot, c'était quoi? Il ne savait rien, si ce n'est que son nom singulier d'Oliver Rogers, et qu'il n'était qu'une fourmis parmis tant d'autres dans ce terrier qu'on surnommait la Terre. La terre, une planète ronde, roulant sur elle-meme, autour du soleil, 24 heures par jours, 365 jours par année, si ce n'était pas banal! Lui, Oliver, s'en serait lassé depuis bien trop longtemps, de cette vie monotone, sans rebondissement, alors que la Terre était une balle! Ils auraient put la balancer n'importe où, en faire un gros vaisseau à la Star Trek, découvrir des mondes, mais non. La terre, c'est normal, normal, normal, à mourir d'ennui. Il rajouta sur un ton plus méfiant cette fois-ci:

-Je te retourne la question, je connais à peine que t'a les mêmes yeux que moi!»


(c) Ségo Soyana sur Epicode
 


[Aaannnwww désolée c'est trop nul comme réponse DDDD:]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: Re: Eleonore & Oliver ♥ "You lied wide awake to the sound of the poison rain."   Dim 4 Aoû - 14:03

    ♦ You lied wide awake to the sound of the poison rain ♦
    « Feat. Oliver Rogers»

    Ils se fixèrent un instant. Elle n'aime pas regarder quelqu'un dans les yeux. Elle a toujours du mal à détourner son regard, comme si le fait de briser le lien serait le comble de l'impolitesse, alors que normalement c'est dévisager quelqu'un qui ne se fait pas. Qu'importe. Les iris en disent tant sur son propriétaire. Ce fut lui qui détourna le regard. Du sang perla quand il se gratta le bras. Eleonore suivit des yeux chacun de ses gestes, de la même manière qu'un enfant battu. Comme si on allait la frapper. Elle ignore d'où lui vient ce mouvement de recul, mais c'est à chaque fois la même chose : Quand quelqu'un lève la main, elle se prépare à ce choc qui n'arrivera jamais. Elle observa silencieusement les gouttes pourpre se dessouder sur ses doigts. Le regard affolé qu'il lui lança en dis à long sur ses pensées.
    Elle lui jeta un regard dédaigneux. Qu'elle piètre réaction face à ce qui coule en permanence dans ses veines, à ce qui permet à son corps de vivre. Le sang fait partie de ces choses de la vie courante, si facilement oublié sous le tas de chair qu'il rosit. Il suffit de trancher l'épiderme de ci, de là, de mettre à l'épreuve notre carapace si souple pour qu'il se déverse soudainement en grande quantité, tandis que certains le regarderont avec cette fascination qu'on a pour les choses nouvelles.

    Les yeux de la jeune fille suivirent le tracé bleuté apparaissant à de rares endroits, quel'agitation de son propriétaire faisait ressortir.

    -Je suis quelqu'un, tiens. Je sais pas moi, demande à mes parents!

    Le ton que prit Oliver résonna à ses oreilles comme un reproche, à elle qui a une famille. Elle y a connu des hauts comme des bas, mais a la décence de reconnaître qu'au moins elle en possède une, aimante. Une chose que peu ici connaissent, même si tous diront que c'est mieux ainsi. Il faut avoir un jour obtenu l'amour de ses parents pour savoir ce que l'on perd à ne pas le recevoir.
    Elle effaça vite ce sentiment de son esprit. Depuis quand on se sent coupable de ce genre de chose ?

    -Je te retourne la question, je connais à peine que t'a les mêmes yeux que moi!

    La phrase lui fit l'effet dune gifle. Elle refusait depuis tout à l'heure de le reconnaître, mais ses yeux qu'elle pensait uniques, elle les retrouve chez lui. Les siens étaient certes légèrement plus claires, mais d'une nuance trop subtile pour que ce détail compte.
    Il avait les même yeux que son père, en fait. Les mêmes qu'elle sans compter la différence de couleur quasiment inexistante. Elle se garda bien de lui préciser ce détail. Elle songea de nouveau quelques secondes à sa famille, avant que leur image ne s'évapore.
    Elle se retint de répondre le très gamin "C'est toi qui copite, d'abord D:" qui lui passa par la tête.
    Elle lui répondit le plus sérieusement du monde.

    - Il faut croire que tu es aussi génial que moi.

    Un imperceptible sourire naquît sur son visage avant qu'elle ne reprenne :

    - Enfin, presque quoi.

    Elle marqua une pause, avant de lâcher.

    - Tu m'as demandé comme je m'appelais. Eleonore.

    Après tout, elle peut bien lui faire cette confidence, à lui qui a copié ses iris. Bien que théoriquement ce soit l'inverse étant donné qu'elle est plus jeune.


Désolée du retard, j'étais en vacances, mais j'ai pas d'excuse pour la qualité de merde ;w;
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: Re: Eleonore & Oliver ♥ "You lied wide awake to the sound of the poison rain."   Mer 14 Aoû - 18:09


«This is the story of an»

«Asylum.»


« No light, no light in your bright blue eyes.

Oliver ne supportait pas l'agacement qui ne cessait de cogner contre sa cage thoracique, il n'avait jamais supporter n'importe quel autre sentiment qui était différent de la joie. Mais l'agacement apparent envers cette jeune fille qui se prénommait Eleonore. Elle ne lui avait rien fait. Elle était innocente, et lui était agacé.
Du fait que lui ne savait pas du tout qui il était.
Ou? Quand? Qui? Comment?
Ces questions revenait en rond dans sa caboche et il ne pouvait supporter cette pression beaucoup trop lourde pour le jeune homme, pourtant si optimiste. Le sourire de la jeune fille. Oh, ce sourire. Il l'aimait presque autant qu'il le détestait. Pourquoi? Il ne savait pas, le ton sérieux, monotone de la jeune fille, il ne pouvait supporter.
La réalité blesse, malheureusement, et Oliver le savait.
Il pouvait sentir la pulsation de son coeur, mille a l'heure. Comme s'il s'attendait a voir une explosion et voir la jeune fille prononcé "Luke, je suis ton père." Sauf que la c'était différent, il ne se prénommait pas Luke mais bien Oliver.
Mais qui sait? Oliver Rogers n'était que fiction, une faible glace pour ne pas dire aux gens "Je n'ai pas de nom, je ne sais pas qui je suis.", une fiction qui finirait bien par tomber, un jour ou l'autre, et ou il serait obligé d'affronter sa triste destinée de chien errant, sans parents, sans rien.
Rien, rien et encore rien.
Ce mot, Oliver le détestait. Car cela résumait que trop bien sa situation, et il en avait horreur. Tout ce qu'il souhaite, c'était de pouvoir sourire et de se dire "Je suis quelqu'un." Malheureusement, il ne le diras certainement jamais, car il était personne. Un nom sans majuscule, un garçon sans parents, une personne sans âme. Tout ce qu'il avait, c'était ses yeux bleus, ses yeux anthracite, perçant le vide, des yeux qu'il retrouvait chez cette fille. Inconnue, distante, mais il savait désormais son nom. Eleonore. Comme dans les contes de fées. Il s'approcha, un pas, deux pas, avant de stopper.
Elle n'était qu'une autre fourmis parmi tant d'autres dans ce grand terrier qu'était la Terre.
Pourtant il lui sourit, elle lui avait dit son nom.
Il devrait bien dire quelque chose, a son tour.

"-J'imagine que je suis enchanté." ricana t'il.

Il avait envie qu'elle le prenne pas le bras, qu'elle lui récite un long paragraphe sans aucun sens juste pour lui dire qui elle était.»


(c) Ségo Soyana sur Epicode
 


[Attend mais toi il est trop classe ton RP, et moi j'te pond cet oeuf pourris. X'D]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: Re: Eleonore & Oliver ♥ "You lied wide awake to the sound of the poison rain."   Mar 10 Sep - 17:28

    ♦ You lied wide awake to the sound of the poison rain ♦
    « Feat. Oliver Rogers»

    Il se rapprocha d'elle. Un pas, puis un autre. Elle pouvait sentir son souffle effleurer sa peau. Cette fois ci, elle ne se déroba pas, bien que son corps lui hurlait le contraire. Elle était bien plus petite que lui, et était obligée de lever la tête pour croiser ses yeux, et lui offrirent les siens, si neutre. Mais elle s'en moquait. Sous sa forme animale, elle faisait partie des plus grands animaux, et pouvait se venger en regardant à son tour les gens de haut. Ce qu'elle faisait rarement, un équidé étant relativement encombrant.
    Il tenta de lui rendre son sourire, mais il sonnait beaucoup trop faux au yeux de la jeune fille, tel un mensonge, et le sien, déjà à la limite de l’inexistence, disparut totalement.

    -J'imagine que je suis enchanté.

    Lui répondre que tout le plaisir était pour elle aurait été mentir. Non pas qu'elle le déteste, ou autre, non. Mais ne pas le connaître ne lui aurait probablement fait ni chaud ni froid. Sans doute que quand elle sortira de cette salle, ne lui adressera-t-elle plus jamais la parole. Elle fera peut être plus attention à lui quand elle le croisera dans les couloirs, pouvant mettre un nom sur son visage, mais ce sera tout. Il n'a rien changé dans sa vie, et ce ne sera probablement jamais le cas. Elle se retint donc de lui répondre.

    Elle en ignorait totalement la raison, mais elle sentait grandir en elle de la colère. Elle ne savait rien sur lui, n'avait aucune idée de ce qu'il a vécu, a été ou est. Mais elle en avait assez de son comportement à son égard, de ce qu'elle lisait dans ses yeux. Cet agacement qu'il ne pouvait se permettre de ressentir. Comment pouvait-elle énerver qui que ce soit ? Elle ne faisait jamais rien, ne disait jamais, ne contrariait jamais personne. C'était elle qui avait ce genre de comportement envers les gens, pas l'inverse.

    Et il lui ressemblait tellement. Même yeux, même sourire. Elle ignorait si c'était son comportement habituel, ou s'il le calquait sur le sien, mais il semblait avoir les mêmes réactions qu'elle. Aussi perdu qu'elle.
    Elle sera les poings.

    - Arrête.

    Elle inspira avant de reprendre d'une voix vibrante d'une colère contenue.

    - Arrête de me regarder comme si j'étais responsable de ce qui t'ai arrivé. Personne ne vient jamais ici. J'aurais dû être seule, totalement seule, comme d'habitude. Sauf toi. T'es là, et j'ai l'impression de me voir. Et le seul truc que me revois le miroir que tu es, c'est de l’agacement.

    Si même les gens ne savant rien d'elle ont ce comportement. Elle se dit sarcastiquement qu'avec la joyeuse image qu'elle renvoyait *Ironie, mon amie*, quelque part c'était normal. Mais même.
    Elle le repoussa en arrière, étant donné qu'il s'était rapproché, avant de lancer amèrement :

    - En tous cas, moi je n'ai aucune raison d'être enchantée.

    Elle se demanda comment il allait réagir à ça, et soutint son regard.



[L'art de faire un RP de merde.]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: Re: Eleonore & Oliver ♥ "You lied wide awake to the sound of the poison rain."   Dim 29 Sep - 0:24


«Stranger in strange world.»

«Will you take the pain?»


«Thou has made a great effort.

Lorsqu'elle sera les poings, il sentait déjà le coup venir. Aucun mot ne venait de la bouche de la jeune fille, mais, par un quelconque, il put déduire ce qu'il allait suivre. Il l'avait vexé, mais au fond de lui, cela ne le dérangeait pas. Il ne respirait pas pour rendre les gens heureux, ou encore leur faire plaisir. Il était libre comme cette feuille d'automne, comme les mots qui sortait de sa bouche.
Mais cette liberté sonnait si fausse que c'en était accablant. Une fausse liberté, Oliver se sentait entortillé par milliers de cordes, et ce n'était vraiment, mais vraiment pas ce qu'on pouvait qualifier d'agréable. Cela lui donnait le gout de cracher toute ces choses malsaines hors de son cours. Tout les trucs qu'il a subit, qu'il a fait subir.

Il n'avait pas prêté attention aux paroles inutiles de la jeune fille, ces pensées l'obsédait, le torturait. La seule chose qui aurait put le déconcerté avait été le fait qu'elle l'avait poussé, et que sous l'effet de surprise, Rogers avait faillit trébucher. Sinon rien, il était absent. Ses yeux reflétait cette espèce de détachement, et d'ennui, surtout. Cette fille l'ennuyait. Ce n'était pas sa faute, non. C'était que le Baggera s'ennuyait vraiment facilement. Il pouvait se montrer très intéressé mais finissait rapidement par se lasser. Finalement, cette fille était trop...il ne savait quoi.

Elle était pareille que lui, tout, absolument tout. Sauf qu'elle avait une poitrine. Oliver n'avait pas de poitrine. Enfin, si, mais une poitrine d'homme. Vous avez compris.  

Sur ces belles paroles causée par une écrivaine quelque peu atteinte mentalement, revenons au sujet du jour, cet innocent d'Oliver. Il restait la, enfait, la présence de le jeune fille, prénommée Eleonore, l’empêchait de franchement se concentrer. Il le fixait, ce genre de regard qui pourrait couper un homme en deux. Comme un couteau de diamant, le diamant est le minerai le plus solide, sur l'échelle de Mohs, qui est sur 10 -10 étant le plus fort-, le diamant occupait le rang le plus haut, j'ai nommée, 10. Son regard avait l'effet de traumatiser les jeunes enfants, et parfois les autres étudiants.

Mais cette Eleonore, elle avait ce regard, elle aussi, et s'il voulait se débarrasser d'elle, ce serait avec des gestes ou encore des paroles. Ayant décidé de ne plus jamais faire de mal a une personne physiquement, il se contente de bailler, avaler le plus d'air possible, et de la fixer d'un regard las. Elle n'était pas enchantée, franchement. Il articula tout en passant une main devant sa bouche:

"-Mhd'accord. Je te rends la pareille. Et premier arrivé, premier servis."

Cette discussion, on dirait que ce n'était pas la première fois qu'il en avait une du genre.
Rien de bien spécial s'il ne s'en souvenait pas, se dit-il.  »


(c) Ségo Soyana sur Epicode
 


[ Il est pas merdique ton RP, regarde le miens qui est pas mieux, cocotte. uwu' ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: Re: Eleonore & Oliver ♥ "You lied wide awake to the sound of the poison rain."   Jeu 26 Déc - 11:31

    ♦ You lied wide awake to the sound of the poison rain ♦
    « Feat. Oliver Rogers»



    Avez vous seulement une idée de ce qu'est de voir quelqu'un profondément ennuyé par les reproches que vous lui faites ? Pas comme si ce quelqu'un se moquait de ce que vous pensiez de lui, mais plutôt comme si vous étiez la chose la plus inintéressante qui soit. Tant qu'on n'a pas déjà eu ce sentiment, on ignore quel effet on peut ressentir lorsqu'on le subit. Ses yeux captèrent l'expression de ceux du jeune homme. Il semblait être à des kilomètres d'elle. Aussi, il se fichait de ce qu'elle avait a lui dire ? Très bien. Dans ce cas, autant qu'elle se taise. Elle le sentait s'enfoncer dans ses propres pensées. Sûrement des choses mornes, ternes, reflétant ce qu'il semble être.
    Il sembla revenir à lui, et la fixa à son tour. Désormais, la jeune fille n'affichait plus aucune expression. Tout simplement parce qu'elle en avait marre de s'énerver pour lui. Il ne méritait même pas qu'elle soit encore là. Alors pourquoi n'était-elle toujours pas partie ?

    -Mhd'accord. Je te rends la pareille. Et premier arrivé, premier servis.

    Elle ne répondit rien. Comme d'habitude. Elle se contenta de le regarder.
    Elle baissa la tête, et murmura.

    - T'en a probablement rien à foutre de ce que je te raconte. Qu'importe. Je préfère encore parler dans le vide que parler à un imbécile.

    C'était une fatalité. Après tout, les gens aiment parler dans le vide non ? C'est bien ce qu'ils font dès qu'ils sont seuls ou pensent l'être. Ou alors, ils s'adressent à leur chat, persuadé que celui ci est intéressé par leurs malheurs, et que peut être, un jour, il répondra. Elle avait beau prétendre en avoir assez de se mettre en colère contre lui, elle l'était malgré tout, toujours.
    Elle eut alors une idée.

    - Qui sont tes parents ?

    Elle était presque sûre de ce qu'il allait lui répondre - s'il daignait répondre. S'il elle ne s'était pas trompée, peut être que le mot "parents" le ferait réagir. Si ça se trouve, il allait juste lui donner deux noms, qu'elle ne connaissait absolument pas. Peut être qu'elle était complètement à côté de la plaque, qu'il s'était juste disputer avec eux, expliquant sa réaction vive de tout à l'heure. Probablement que cela n'allait que l'agacer, mais c'est toujours mieux que de se trouver face à cette chose inerte qu'il représentait. C'est comme parler à un zombie en fait. Il bouge, de temps en temps il dit des trucs qui ne veulent rien dire, mais il ne réfléchit pas.



[OMG Banane. J'suis tellement désolée. C'était dans mes brouillons, j'étais persuadée de l'avoir posté depuis très longtemps. T'aurais dû up. J'vais me cacher dans un trou TwT]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


profil

MessageSujet: Re: Eleonore & Oliver ♥ "You lied wide awake to the sound of the poison rain."   
Revenir en haut Aller en bas
 

Eleonore & Oliver ♥ "You lied wide awake to the sound of the poison rain."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Eleonore & Oliver ♥ "You lied wide awake to the sound of the poison rain."
» wide awake (siméon)
» [Cinéma] Eyes wide shut
» Odieusement Charmante. -Eleonore.M Von Elrich- (Finie)
» Oliver Green

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Autres :: RP des Membres-