top school rpg
top all rpg
revelation top site
communaute des admins forum

Partagez | 
 

  [RP du bal Eleonor x Ludwig] "Vous êtes la princesse, je suis le serviteur." [PV Eleonor]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ludwig Lionshire
Gentleman

avatar
profil
Messages : 280
Date d'inscription : 07/11/2012

Personnage
Age: 18 ans
Pouvoir: Vision a travers les yeux d'Autrui [PP = 20]
Race précise: Harpie

MessageSujet: [RP du bal Eleonor x Ludwig] "Vous êtes la princesse, je suis le serviteur." [PV Eleonor]   Ven 18 Jan - 21:47
"Vous êtes la princesse, je suis le serviteur."



Musique (à mettre pour s'accorder au RP !)~

Je me déplace dans la chambre aussi silencieusement qu'un serpent, mais pour une fois, le sourire qui m'anime n'est pas méprisant ou dédaigneux. C'est ce soir. C'est le soir.

Il est dix neuf heure. J'ai deux heures avant que le bal ne commence. Je ne peux me permettre le moindre retard, ni même la moindre avance. Je serais à l'heure. Ponctuel, comme les De Lionshire l'ont toujours été. Ponctuel, et sûr de moi, sans la moindre erreur, sans la moindre faute. Tel un De Lionshire à part entière est toujours. Merveilleux.
Je sors de la douche. La neige tombe en volutes tournoyantes dans la nuit, je la vois par la fenêtre. Une serviette autour de la taille, les cheveux encore humides, je me mouvois être les meubles et les vêtements jetés en boules de mes chers colocataires. Eux ? Oh, je ne sais pas où ils sont, mais à vrai dire, la pensée ne m'a même pas effleuré. J'ai d'autres idées en tête. Mon habitude est de toujours tout calculer ; le moindre mot, la moindre action, la moindre idée est échafaudée dans mon esprit durant plusieurs jours pour aboutir à quelque chose qui me correspond. Incroyable.
Ce soir n'échappe pas à la règle. Mes vêtements sont déjà déposés sur mon lit, près de mon haut-de-forme, lustré pour l'occasion. Tout mon espace privé est rangé - contrairement à ce cher Van Oogen. Il est dix neuf heure cinq. Diantre, et peu importe si je dois attendre pendant deux heures ! Je serai à l'heure précise au point de rendez vous, foi de De Lionshire !

J'enfile mon bas, serre la ceinture. Une chemise d'un blanc immaculé. J'en ferme les boutons un par un, sans me presser. Je passe ma veste bleu foncé, ferme les boutons de manche, ajuste le col autour de ma nuque. Le lavallière. (c'est une sorte de cravate foulard, comme sur mon avatar). Je le noue avec précaution autour de mon cou. J'enfile mes chaussures et noue les lacets. C'est le costume parfait. Je me souviens de quand je l'ai acheté. Oh, comme j'ai hâte de voir ma cavalière dans sa sublime robe.

Dix neuf heure quarante. Suis-je si long à m'habiller ? Oh, après tout, qu'importe ! Une tenue aussi parfaite que la mienne mérite bien que du temps lui soit accordé. Je desserre un peu mon lavallière. J'ai encore le temps. Je repasse à la salle de bain et me sèche rapidement les cheveux, lustrant au passage les quatre plumes noires mêlées à mes mèches blond cendré. Deux trous ont été percés spécialement dans mes vêtements, à hauteur des omoplates, pour laisser passer mes ailes noires. Elles sont sagement repliées afin de ne pas m'encombrer, mais toujours sublimes.

Dix neuf heure cinquante. Il me reste une heure et dix minutes. Comme le temps peut sembler long. J'arpente la chambre l'espace de quelques minutes. Qu'ais-je oublier ? Oh, je sais ce que vous pensez... Il me reste une heure et quelques, pourquoi me presser ? Mais parce que je veux être prêt au moment précis où il le faudra. Et on est jamais trop prudent, hm ?
Je souffle, excédé. Comme le temps est long. Si long. J'ai hâte, tellement hâte. Encore une heure très exactement... On pourrait se croire dans un manga, avec ces minutes qui défilent si lentement. J'en profite pour penser, debout au milieu de la chambre. Certains internés sont rentrés chez eux pour les fêtes, on leur a laissé le choix. Moi, j'ai décidé d'emblée de rester. Pourquoi rater une si belle occasion, à la passer avec mon aigrie de mère ?

Vingt heure cinq. Encore cinquante-cinq minutes. Je m'assois sur mon lit. J'aurais peut être du m'y prendre plu tard, en fait. Excédé, j'attrape un livre qui traine sur ma table de nuit - une biographie de Napoléon 1er - et en reprends la lecture. Je l'ai déjà lu trois fois. Je saute les chapitres pour arriver à mes moments préférés. C'est barbant.

Vingt heure quarante-cinq... Ais-je lu si longtemps ? Il ne me reste plus qu'un quart d'heure ! Je me relève en hâte. Mon haut-de-forme... Où est mon haut-de-forme... Ici ! Je l'attrape d'une main et l'enfonce sur ma tête. Il dépose sur mes yeux une ombre mystérieuse. Ce vieux couvre-chef est au moins aussi âgé que moi.
Je me dirige vers la porte de ma chambre. En passant, je m'arrête un instant depuis le miroir près d'un des lits. Il est long, je peux voir le sommet de mon chapeau jusqu'à les chevilles. Je souris. Je me vante toujours d'être un être sublime, merveilleux, magnifique, inégalable...

Ce soir pourtant, j'ai atteint la perfection.


Musique ♠ (plus importante encore :3)

J'arpente les couloirs de l'Internat Animalik. Il y a une certaine agitation dans l'établissement. On croise du monde devant chaque porte, discutant gaiment. Peu ont adopté un style vestimentaire aussi exceptionnel que le mien. Encore une fois, je suis unique. La plupart des élèves convergent vers la salle de sport, où est donné le bal. Avec un sourire amusé - ils ressemblent à des moutons -, je sors du mouvement et prends un large couloir, direction les dortoirs des filles.

Il y a moins de monde ici. La plupart des demoiselles conviées au bal y sont parties en avance, accompagnées de leurs cavaliers ou de leurs amies. Certaines me regardent avec étonnement, d'autre avec passion. Je me contente de leur adresser un signe de tête poli et un sourire charmeur. Mais point le temps de s'attarder en futilités... Cette soirée là est pour Eleonor. Eleonor et moi. Seulement nous deux. Oh, comme j'ai hâte.
Sa chambre n'est plus bien loin. Je croise une de ses voisines qui se dirige vers la salle de bal en m'accordant un sourire amusé auquel je ne réponds qu'à moitié. Dissimulé sous un masque de gentillesse, je m'arrête devant la porte close de la chambre de ma cavalière. Toute trace d'un faux sourire ou d'un regard composé quitte alors mon visage. La seule expression est une pleine joie.
Qu'est ce que... Oh. Comme c'est cocasse. Mon rythme cardiaque s’accélère. Cela faisait longtemps, tiens, hoho.

C'est le moment. Je baisse la tête pour me regarder, puis ajuste mon haut-de-forme en castor. Je toque à la porte, trois fois.

La battant de bois s'ouvre et me révèle ma cavalière. Perdu dans une symphonie de battements de cœur effrénés, c'est à peine si je m'entends penser.

Elle est parfaite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonor Rowell
Assidu

avatar
profil
Messages : 342
Date d'inscription : 15/10/2012
Sur l'avatar ? : Avril Lavigne

Personnage
Age: 17ans
Pouvoir: Hypnose [PP = 20]
Race précise: Renard

MessageSujet: Re: [RP du bal Eleonor x Ludwig] "Vous êtes la princesse, je suis le serviteur." [PV Eleonor]   Sam 19 Jan - 12:40
[puré j'ai faillit pleurer en lisant le rp avec la musique quand il pense qu'elle est parfaite! Bouhouhou...]


Je ne me suis jamais préparer a l'avance. Je ne fait rien a l'avance, ce n'est pas mon style ! je fait les choses quand ça me plait, selon mon humeur ou le jour. C'est pour cela que je n'avait rien préparé, de toute façon j'avait encore une 1h30 et j'avait déjà prit ma douche! Il me restait largement assez de temps!
Puis on ne peut pas se préparer sans musique! Je me dirigeais vers mon ipod et enfonçait les écouteurs dans mes oreilles. La musique me met toujours du punch... http://www.youtube.com/watch?v=H7HmzwI67ec
Je m'élançait dans mon armoire prête a affronter la pile de vêtement emmêler. Moi ordonnée? Pffff...
Je descendit bien vite vers mes chaussures balançant les quelque vêtement qui me les cachait. Ques qu'il faut pas faire j'vous jure! Je ne vais pas vous décrire tous les essayage, les comparaison de chaussures!
Faisons une petite éclipse voulez vous?
J'optais finalement pour des chaussures (a talons naturellement ais je vraiment besoin de le préciser?) noir parfaite pour danser facilement et m'avantager. Quand je dit m'avantager c'est naturellement en pensant a ma taille ridiculement petite que je cachait derrière des talons! Personne ne m'avait jamais fait de remarque sur ça d'ailleurs! ils se faisaient tous berner aussi facilement? Enfin si quelqu'un fait une remarque de ce genre ils se prend un droite... (mini avertissement) Je me dirigeais vers la salle de bain en entamant le refrain ou le massacrant peut être?
J'arrivais devant le miroir en montant le sons de mon Ipod, je dégagés mes cheveux et entamais leur séchage, la chanson changeas:
http://www.youtube.com/watch?v=YVw7eJ0vGfM&feature=endscreen
Je chantais cette chanson la connaissant par cœur.
-Docta docta, need you bad
Call me babe
Docta Docta, where you at?
Give me something
I need your love
I need your love
I need your loving
You got that kind of medicine that keeps me comin’

J'adooooorais cette chanson! Enfin nous ne somme pas la pour parler de musique ! Je finit de me sécher les cheveux, je me les lissais rapidement avant de me les attacher en un chignon sophistiqué. Je sortit ensuite mon maquillage et sortit mon très cher eyelineur. Je m'approchais du miroir prête a faire ce que je faisait tous les jours mais...
Je tremblais ?! Attend... je prit une inspiration et me rendit compte que mon cœur battait assez vite.
C'est quoi ce cirque ! C'est pas la première fois que tu fait ça ! Calme toi! Fait comme d'habitude!Haranguais je en contenant peu a peu les tremblement de ma main. Je put enfin me maquiller correctement je sortit de la salle de bain légèrement énerver par mon manque d'assurance! Je jetait un cou d'oeil sur l’heure et constata que je n'avais plus qu'une demie heures. Flute!
Oh et puis il pourras attendre comme les autres! Une petite voix dans ma tête me chuchotas : Oui mais lui n'est pas comme les autres! J'insultais mentalement mon subconscient avant de me rendre compte que je perdais un peu les pédales pour rien.
je soupirais et enfilas doucement ma robe veillant a ne rien laissait se déchirer ou autre. Étapes qui me prit plus de temps que prévus. J'était entrain de mettre ma deuxième chaussures quand trois petits coups résonnèrent dans ma chambre. Il étais pile a l'heure! Un sourire traversa mon visage, il n'était pas en retard ni en avance... Ça sa me plaisait! Je me dirigeais vers la porte et l'ouvrit avec encore une main derrière le dos qui se bataillait avec ma chaussure. J'ouvrit la porte et le vit...
Un instant rien ne se passas et un sourire s’étala sur mon visage un vrais sourire. Ils était pas mal...
Enfin faut que je sois honnête avec moi même, il était carrément séduisant! Puis je refermait la porte sans dire un mot et mon sourire disparut, je me baissais pour ajustez ma chaussure avec un juron qu'il entendit surement et je rouvrit la porte le laissant encore m'admirer un peu, je finit par m'avancer vers lui, en lui prenant son bras:
-Alors ce compliment il vient ? Dis je en souriant effrontément.
ADMIRE:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ludwig Lionshire
Gentleman

avatar
profil
Messages : 280
Date d'inscription : 07/11/2012

Personnage
Age: 18 ans
Pouvoir: Vision a travers les yeux d'Autrui [PP = 20]
Race précise: Harpie

MessageSujet: Re: [RP du bal Eleonor x Ludwig] "Vous êtes la princesse, je suis le serviteur." [PV Eleonor]   Sam 19 Jan - 15:51
Musique...~♠

Elle est parfaite. Elle sourit, si doucement pour une fois. Comme moi, elle a troqué un masque d'arrogance contre une bonté à toute épreuve...

*Clac*
Minute. Elle a refermé la porte. Elle. A. Refermé. La. Porte. FICHTRE.
Oh, elle ouvre à nouveau. Elle sourit toujours. Quelques secondes s'écoulent où nous nous regardons sans un mot, puis elle s'avance d'un pas et prend mon bras. Je pose une main sur la sienne, en tant que cavalier et protecteur.

- Alors, ce compliment, il vient ? dit-elle avec un sourire effronté.

Je me rends compte que je n'ai rien dit à voix haute depuis plus de deux heures, trop occupé que j'étais à prévoir ce moment tant attendu. A tout calculer, toujours prévoir. Et maintenant ? Je suis à court d'idée. A court de mots. Diantre ! Moi, Ludwig de Lionshire, aurais-je perdu ma célèbre répartie ? Suis-je si hypnotisé par ma perfection et ma superbe que j'en perds mes moyens ?
Ou serait-ce... Oh, comme c'est ironique. J'ai trouvé aussi somptueux que moi... Un sourire amusé et sincère à la fois illumine mon visage pâle et je réponds avec une pointe de sarcasme.

- Je pensais trouver mon amie, je me retrouve avec un ange pour cavalière.


Un commentaire sincère et admirateur. Je suis réellement aux anges. Cela fait longtemps que je n'ai pas connu pareille joie béate.
Avec un clin d’œil, j'entraine Eleonor dans les couloirs de l'Internat. Ils sont vidés. Les élèves sont soit déjà au bal, soit cloitrés dans leurs chambres. Nous sommes seuls et nos pas résonnent sur le parquet - plus précisément, les talons aiguilles de mon adorable cavalière. Un silence tombe sur nous deux, mais pas gênant le moins du monde : plutôt un silence respectueux l'un envers l'autre. [size=9](j'ai l'impression que mes phrases veulent rien dire -_-)


Je n'en peux plus de ce silence, cependant. J'ai envie de parler. Eleonor est si somptueuse. Mais pour une fois, peut être est-il préférable que je me taise... J'entends la musique provenant de la salle de sport. Nous n'en sommes plus loin. Je fronce les sourcils. Ce n'est pas tant le genre de musique auquel je m'attendais.
Les portes sont ouvertes et nous pénétrons dans la salle de bal. Il y a du monde, trop de monde. Je grimace.

- Allons dans un coin plus calme, voulez vous, milady ?



Il y a des tables près du bar.


[J'avais aucune idée sur la fin, désolée ;_;]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonor Rowell
Assidu

avatar
profil
Messages : 342
Date d'inscription : 15/10/2012
Sur l'avatar ? : Avril Lavigne

Personnage
Age: 17ans
Pouvoir: Hypnose [PP = 20]
Race précise: Renard

MessageSujet: ant    Dim 20 Jan - 21:54
- Je pensais trouver mon amie, je me retrouve avec un ange pour cavalière. Je détournait mon regard du sien et fixait le devant du couloirs. Un sourire de contentement se fixa sur mes lèvres, je le savait que j'était magnifique mais l'entendre dire par LUI c'était quand même quelque chose!
En comptant que le lui en questions se croyait le plus beau, intelligent, rusé... etc... Nous avançâmes dans les couloirs vidé de leur occupant normal, le claquement de mes chaussure comme fond sonore. Le silence s’installa, un silence qui restait alors qu'il n'avait pas sa place...
Je ne voulais pas relancer la conversation, ce n'était pas a moi de la faire mais a l'homme, comme disait ma mère, si elle m'avait appris quelque chose c'était peut être c'est petit rien qui force les gens tant bien que mal a s’intéresser a toi. Ironie du sort , elle ne c'est jamais intéresser a moi! Peut être que j'aurais du relancer la conversation?
Mais?! A quoi je pensez moi? Enfin ce n'est pas le moment!
Nous n'étions plus très loin de la salle et la musique s'infiltrait dehors, nous pénétrâmes dans la salle de sport et de nombreux regards se fixèrent sur nous. Je lançais quelque signe de tête a l'assistance, quelques regards froid aussi, que voulez vous? Je ne suis pas un "ange"!
Je surprit quelque fille qui osait regardé Ludwig avec envie.
...
...
Je croit que sa m'énerve!!!
Aller regarder ailleurs p'tite cruche! Dommage qu'elle ne croise pas mon regard, elles seraient partis visité les poubelles! Non mais oh!
Une finit par croiser mon regard, je n'utilisais même pas mon pouvoir mon regard glacial suffit a la déstailisé et a appeler ces copines qui lancèrent un dernier regard vers Ludwig avant de s'éclipser docilement.
Bon chien...
Je finit par reporter mon regard sur MON cavalier qui grimaçait:
- Allons dans un coin plus calme, voulez vous, milady ?
Je sourit, il n'avait jamais fait de bal ici. C'est surement pour cela, je voit bien la déception qu'il a eu! J'ai moi même éprouvées la même a mon premier bal ici! Mais passons, je lui sourit et proposa gentiment en me dirigeant déjà vers la sortie:
-Sortons quelque minute! Dis je en mettant un énorme vent a un garçon qui essayait de m'accoster malgré la présence de mon cavalier. Il n'était même pas riche celui la! Ludwig le remarquas surement mis je fit comme si rien ne s'était passer. Je ne me rappelle déjà plus de sois dis en "accident" d'ailleurs... Malgré ma tenue assez légère je n'avait pas froid, c'était d'autant plus surprenant que des flocons tombaient du ciel. Nous nous retrouva me dons dehors un peu au loin de la salle, nous étions dans la cour a vrai dire. (phrase pourriiiiiiiit la flemme de corriger)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ludwig Lionshire
Gentleman

avatar
profil
Messages : 280
Date d'inscription : 07/11/2012

Personnage
Age: 18 ans
Pouvoir: Vision a travers les yeux d'Autrui [PP = 20]
Race précise: Harpie

MessageSujet: Re: [RP du bal Eleonor x Ludwig] "Vous êtes la princesse, je suis le serviteur." [PV Eleonor]   Mer 23 Jan - 18:04
Musique~ [En relisant ce post avec la musique, je me rends compte qu'elle va TROP bien avec... x)]


Comme c'est amusant de voir autant de badauds nous tourner autour. Espèrent-ils seulement avoir une chance ? Allons, allons... Vous le voyez bien : nous sommes la perfection. Deux archanges envoyés sur Terre pour rire des pitoyables mortels ! Plus plaisant encore, le talent inouïe de ma cavalière pour faire retourner les flirteurs potentiels dans les jupons de leurs génitrices.

Amusant, mais tout de même embêtant. Tant de monde, tant de bruit purement bourrin et agressant les tympans... Certes, je suis un tordu pour la musique. A la fois passionné par le classique et par une certaine forme de rock... Mais cette musique ! Enfin, si l'on peut appeler ça musique. Comment dit-on, déjà ? DJ ? Dance ? Electro, peut être ? Brrr.

Je suis soulagé qu'Eleonor me propose de sortir. Je lui offre un sourire, ignorant parfaitement le type qui lui tournait autour, et toujours sa main sur mon bras, je l'entraine hors de l'Internat.
Nous passons par la porte vitrée donnant sur la cour. Cette dernière est déserte. Elle est recouverte d'un épais drap blanc poudreux. Le ciel noir, cachant les étoiles par ses nuages sombres, laissent tomber de fins flocons de neige. Ils étaient plus drus plus tôt dans la journée. Ce soir, ils sont semblables à de petits bouts de papiers. Peut être des pétales de rose jetés depuis le ciel par des anges nous observant, ma cavalière et moi ? Ou les larmes d'un archange ému par ce spectacle sublime ? Une renarde et un corbeau, main dans la main, les pieds à demi-enfoncés dans de la poudreuse, fuyant le bruit d'un Internat peu commun. Un tête à tête somptueux, éclairé par les lampes puissantes de la salle de bal, sur fond d blanc pur de la neige et de noir élégant du ciel. Je ferme les yeux et prends une bouffée d'air frais. Je n'ai pas froid. A cause de mon épais manteau de feutre ? De mon haut-de-forme blanchi par les flocons qui s'y déposent ? Loin de là. Je me sens juste au chaud, en sécurité et chez moi, près de ma ravissante Eleonor.
Presque entendrais-je de délicats violons, un léger air de flûte, quelques notes de piano, pour accompagner le tout. Les sons de la salle de "bal" disparaissent de ma tête sans que je ne m'en rende compte, et nous nous retrouvons seuls, dans ce blanc immaculé, bercés par les rires enfantins des anges et l'air du vent.

Je rouvre les yeux et prends conscience que mon haut-de-forme est plus lourd qu'à l'accoutumée. Je lève une main pour en prendre le bord. En l'enlevant, une masse de neige tombe au sol, ce qui me tire un sourire amusé. Le feutre de mon manteau est aussi maculé de flocons. Eleonor, elle, a les épaules nus. Elle a une robe assez légère, trop peut être pour la saison, comparée à moi. Comme elle doit avoir froid ! Bercé par la chaleur du tableau que nous formons, je ne ressens pas le vent gelé, mais qu'en est-il de ma cavalière ?
Alors qu'un nouveau silence apaisant s’installe, je lâche la main d'Eleonor le temps de retirer mon manteau. J'en défaits rapidement les boutons et le laisse glisser de mes épaules, me laissant pour seul réconfort ma chemise blanche. Aussitôt, je frissonne. Il fait plutôt frisquet, finalement.
Je glisse mon manteau sur les épaules de Eleonor, juste en le posant. Il est très grand pour elle, qui n'est pas bien grande, et le bas du feutre traine un peu dans la neige. Les manches encadrent ses frêles épaules.
Je réprime un frisson. Ma chemise ne sert pas à grand chose, dans cette neige, pourtant superbe. Je tiens mon haut-de-forme dans une main, et des flocons légers se déposent sur ses cheveux couleur des blés, ainsi que sur ceux, plus clairs, d'Eleonor. Je glisse à nouveau ma main dans la sienne, cette fois sans qu'elle soit à mon bras.

- Superbe nuit, n'est-ce pas ?

Je souris, sincèrement, presque pour masquer ma surprise. Ma surprise, en effet. Il y a si longtemps que je n'ai pas dit une phrase aussi sincère, et sur un ton si doux ! Ma voix était si fluide ! Presque un chuchotement ! Je m'étonne moi même chaque jour un peu plus... Mon sourire béat de bonheur s'élargit légèrement, et mes paupières sont presque mi-closes à cause des fins flocons qui harcèlent mes yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonor Rowell
Assidu

avatar
profil
Messages : 342
Date d'inscription : 15/10/2012
Sur l'avatar ? : Avril Lavigne

Personnage
Age: 17ans
Pouvoir: Hypnose [PP = 20]
Race précise: Renard

MessageSujet: L   Mer 23 Jan - 20:52
C'était vraiment beau.
La neige , qui tombait drus maintenant ,ressemblait a des paillettes scintillantes, le tout donnait un ensemble féérique. Je sourit, un vieux sourire que je sortait de mes vielles étagères. Ce vieux sourire... Si délicieux a reprendre!
Serais je heureuse? Peut être oui! Ce sentiment si délicieux, pourquoi n’aie je pas pu le frôler pendant toute ces années?
Je ne le sait...
Je ne veut plus le lâcher, je le veut encore! C'est donc celui la qui produit tous ces sentiments en moi? Je regardais Ludwig qui observais la neige. Il était beau...
Je fond dans l'eau de rose.
Y a un truc qu'est nul avec la neige... C'est qu'elle mouille! Pétard il fait froid ! N'empêche que je n'ai pas envie de bouger de dire quelque chose. Je ne veut pas briser ce moment si doux.
Il porte la main a son chapeau qui est recouvert d'un voile blanc. Il l’enlève d'un geste ample et la neige tombe en un rideau blanc.
Je rit, un petit rire discret. A vrais dire je me moquais de moi même plus qu'autre chose. moi si heureuse par en cet instant que l'on pourrait qualifier de magique. Magique c'est peut être le mot...
Il finit par lâcher ma main, un sentiment bizarre me traversa. De la tristesse? Je suis donc devenus si ridicule?
Il défit son manteau et me l'enroulas autour des épaules. Il était chaud et sentait Lud', une drôle de fragrance. Il devait avoir froid avec cette chemise. Il reprit ma main que je serrais un peu plus, le froid ne me dérangeait plus. il n'y avait plus que lui est son regard.
- Superbe nuit, n'est-ce pas ? Cette phrase résonnât dans mes oreilles en un tintement singulier.
Il sourit, un sourire sincère qui cachait surement sa surprise de cette phrase. Pour quelqu'un d'autre ce serait une phrase banal. Mais pour nous menteur et comédien c'est le ton de la vérité pure et simple mélangée au bonheur si doux et fugace. Je ne peut me retenir, a vrai dire je ne retenait plus grand chose a ce moment la.
Je sautais littéralement sur lui et lier mes lèvres au siennes.
[Bon ça vas être chaud la j'ai jamais vraiment décrit un baiser moi...]
Je passais une de mes mains dans ces cheveux, me collant encore un peu plus contre lui. Il était geler! J'était sur la pointe des pieds appuyant tous mon poids sur lui. Je finit par m'éloigner a contre coeur de ces lévres et dit d'une petite voix:
-Magnifique!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ludwig Lionshire
Gentleman

avatar
profil
Messages : 280
Date d'inscription : 07/11/2012

Personnage
Age: 18 ans
Pouvoir: Vision a travers les yeux d'Autrui [PP = 20]
Race précise: Harpie

MessageSujet: Re: [RP du bal Eleonor x Ludwig] "Vous êtes la princesse, je suis le serviteur." [PV Eleonor]   Ven 8 Fév - 18:47
Oh, diantre.
Elle m'a devancé. Quel dommage.

Ou alors ça pourrait être :
Oh, diantre.
Elle m'a devancé. YEEEES !

Non, c'est dommage. Vraiment. Moi qui espérais lui voler un baiser passionnel au moment de la raccompagner jusqu'à sa chambre après la soirée... Et bien non, il semblerait que ma chère Eleonor n'est pas aussi patiente ! Oh, après tout, tant mieux, non ? Mais je m'égare, et j'ai oublié de vous raconter la scène telle que je l'ai vécue... Je sais que vous en mourrez d'envie.

Un silence court se déposa sur la cour toujours aussi blanche, tandis que nous restions côte à côte. Je sentis soudain Eleonor bouger à côté de moi. Alors que je me tournais vers elle pour la suivre des yeux, je la vis, face à moi, près, si près... Nos lèvres se touchèrent dans un instant passionnel.
Que dire de ce moment ? De mes pensées lors de ces quelques secondes ? Un chamboulement. Une zizanie d'exclamations. Avais-je déjà vécu instant si parfait ? Non. Jamais.

Eleonor finit par s'éloigner. De surprise, puis de déception que ça soit déjà fini, j'ai laissé tombé mon haut-de-forme au sol, alors que je le tenais encore dans la main après l'avoir épousseté. Il roule légèrement et s'immobilise sur le tapis de poudreuse.

- Magnifique ! souffle ma compagne avec un sourire.

Oh, oui, magnifique. Sublime. Somptueux... Je fais un pas dans sa direction, glisse mes doigts entre les siens. Je prends son menton entre mon pouce et mon majeur, lui fait légèrement tourner la tête et embrasse à nouveau ma dulcinée. Encore une fois, le temps semble ralentir. Enfin, "semble" seulement. Si seulement le temps pouvait vraiment ralentir lorsqu'Eleonor et moi sommes ensemble.
Finalement, je romps l'étreinte pourtant si chaleureuse et un sourire se dessine sur mes lèvres. Je garde un instant le silence pour regarder Eleonor.

- Quel dommage que tu m'es devancé, dis-je finalement. Moi qui imaginais te voler un baiser plus tard dans la soirée... (Je souris narquoisement) Enfin, ce n'est pas plus mal ainsi, n'est ce pas ?

Je pouffe, moqueur comme à mon habitude, mais en même temps amusé. Vous l'aurez compris, je n'ai aucunement l'intention de me moquer ou d'humilier ma Eleonor, ce n'est que purement amical. Quoi que romantique ? Pas jusque là. En réalité, je n'apprécie pas vraiment le romantique. C'est niais la plupart du temps. En plus évasif, plus ironique, comme ici, c'est tellement mieux !
Quoi que cette neige sublime donne un air assez romantique... Argh...
Bon. Je suis toujours en chemise moi. Fichtre, il caille. L'air de rien - ce serait bête d'avoir l'air d'un frileux maintenant -, je me tourne vers mon amie (?) avec un sourire en coin.

- Hum, pourquoi ne pas rentrer ? Certes ce n'est pas un bal comme je m'y attendais, mais tout de même, il serait bête de ne pas en profiter.

Ceci dit, en attendant sa réponse, je ramasse mon haut-de-forme et l'époussète avant de le glisser sur ma tête.



















Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonor Rowell
Assidu

avatar
profil
Messages : 342
Date d'inscription : 15/10/2012
Sur l'avatar ? : Avril Lavigne

Personnage
Age: 17ans
Pouvoir: Hypnose [PP = 20]
Race précise: Renard

MessageSujet: Re: [RP du bal Eleonor x Ludwig] "Vous êtes la princesse, je suis le serviteur." [PV Eleonor]   Dim 17 Fév - 14:28
Il glissa ces doigts entre les miens et prit mon menton entre ces doigts pour m'embrasser une seconde fois. Comment vous décrire quelque chose indéfinissable? Notre étreinte se brisa et il me sourit. Le genre de sourire qui comble les paroles.
- Quel dommage que tu m'es devancé, dit il finalement. Moi qui imaginais te voler un baiser plus tard dans la soirée... (Il souris narquoisement) Enfin, ce n'est pas plus mal ainsi, n'est ce pas ?
J'avoue que j’aimais défier les gens, les surprendre et surtout les contre-dires. Il pouffât légèrement ce moquant peut être de lui même. Non... Pas de moi! Il n’oserait pas...
Mon regard tombât sur son haute forme délaisser sur le sol et un sourire naquit sur mon visage, un sourire de triomphe! Eh oui...
J'avait gagner plus d'importance que ce chapeau! Autant dire la prunelle des yeux a Ludwig! C'est agréable de se sentir importante pour quelqu'un. Je n'était pas importante dans les cœurs des gens, sous mes airs de pimbêche et de richarde pourris gâtée il y avait bien une fille qui était délaisser du monde a cause de son attitude horripilante. Je sourit me moquant de moi même, je savait que Ludwig ne faisait plus trop attention a mon expressions faciale. Il pensait a autre chose surement...
Il frissonnât et mon sourire redevint charmeur lorsque je reposais mes yeux sur lui.
-
Hum, pourquoi ne pas rentrer ? Certes ce n'est pas un bal comme je m'y
attendais, mais tout de même, il serait bête de ne pas en profiter.

Il reprit tout de même son cher chapeau et je prit son bras en argumentant :
-Il sorte toujours un slow a la fin. dis je avec un petit sourire.
Pas question que je ne danse pas! Au moins un petit peu!
Nous entrâmes dans le gymnase pour la deuxième fois et une chanson bien connus résonnât dans nos oreilles:

https://www.youtube.com/watch?v=zsEFEZZv1Js

Une idées lui traversât la tête et elle croisât le regard de Lud' en déclenchant son pouvoir en pleine puissance. Ludwig poussas les quelques personnes sur son chemins et se mit au milieu de la piste et commenças a danser la tecktonik en rythme avec la musique. (exactement comme le danseur!)
J'était juste mais morte de rire. Quand la chanson fut finit il retrouvat ces esprits et je le regardait :
-Il faut TOUJOURS répondre a mes questions! Je sourit sadiquement avant de disparaitre dans la foules.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ludwig Lionshire
Gentleman

avatar
profil
Messages : 280
Date d'inscription : 07/11/2012

Personnage
Age: 18 ans
Pouvoir: Vision a travers les yeux d'Autrui [PP = 20]
Race précise: Harpie

MessageSujet: Re: [RP du bal Eleonor x Ludwig] "Vous êtes la princesse, je suis le serviteur." [PV Eleonor]   Jeu 7 Mar - 17:35
Beautiful music~

Je pousse la porte du gymnase pour laisser entrer Eleonor, tandis qu'une musique plus douce et calme que les habituelles se lance. Un sourire se dessine sur mes lèvres ; bien sûr que je la connais, je l'ai jouée des centaines fois au clavecin. C'était une de mes premières partitions et entrainement. Il m'arrive de la rejouer lorsque l'envie me prend ou que je suis nostalgique...
Pourtant, loin de moi l'idée d'aller danser dessus. D'ailleurs, la piste se vide un peu alors que le piano se lance. Il n'y a plus grand monde en train de danser. Comment ? Moi ? Vous divaguez. Alors que je suis passionné de musique depuis mon plus jeune age, j'ai toujours exécra danser... D'ailleurs, où est Eleonor ? Je la perds de vue deux minutes et elle disparait...
Oh, elle est là. Elle me prend la main... Et...
Pourquoi me tire-elle vers la piste...

...

Vile créature.

...
Trop tard, elle a déjà posé sa tête sur mon épaule et m'entraine dans une danse légère et... romantique ? Je n'aime pas le romantisme.
J'ai l'impression que tous les regards sont fixés sur nous, et ça me tire un léger sourire. Moi qui adore être au entre de l'attention, je suis servi. Tout en jouant le jeu pour faire plaisir à Eleonor, car pour l'instant c'est elle me qui me guide - vous conviendrez que je ne suis pas très bon danseur -, je jette des coups d’œil sur le reste de la salle. Il n'y a presque personne sur la piste, de plus nous sommes juste au centre. Sur les bords, on nous regarde, effectivement, et mon sourire s'élargit. Jouons le jeu.
Je reprends le flambeau, suis les légers pas de danse de ma compagne. Tandis que la musique accélère un peu, passe sur une valse, tandis que j'entraine agilement ma cavalière. Nous tournoyons sur la piste, et quelques autres danseurs s'écartent pour nous laisser de la place.
J'échange un regard complice avec Eleonor. Encore une chose parfaitement réussie dans cette soirée.

[God,j'ai absolument aucune idée pour finir, essaie de répondre, si t'as du mal je changerais.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleonor Rowell
Assidu

avatar
profil
Messages : 342
Date d'inscription : 15/10/2012
Sur l'avatar ? : Avril Lavigne

Personnage
Age: 17ans
Pouvoir: Hypnose [PP = 20]
Race précise: Renard

MessageSujet: Re: [RP du bal Eleonor x Ludwig] "Vous êtes la princesse, je suis le serviteur." [PV Eleonor]   Ven 29 Mar - 16:53
Je suis une excellente danseuse... En fait je suis excellente en tout mais je suis quand même excellente danseuse je tient a la préciser car j'aime me mettre en valeur. Je suis en valeur même quand je me met pas en valeur alors c'est la valeurosité extrême voyez vous?
Non vous ne pouvez pas voir! Je suis tellement éblouissante que vos yeux en son presque éblouis. J'inspire le respect et la jalousie et j'aime ça. Un petit coté a ma mère surement. Bah fallait que je tienne un peu d'elle de toute façon! Je prit vite la danse, Ludwig ne semblait pas exceller dans cet art tiens, son idiote de mère a oublier cet élément important dans son " admirable " éducations... Je ne vais pas m'en plaindre un homme plus talentueux a coté de vous ne vous met pas en valeur!
Bref nous entrâmes sur la piste et les regards se portèrent a nous instantanément. Les danseurs gênant s’écartèrent et les filles attendait le moment. Moment qui n'arriverait pas a leur plus grande déceptions!
J'vous explique! Avec les gars je marche par étape, il passe ou il passe pas. Ludwig avait atteint l'étape 4 celle ou la moitié gerte dans un immense cassage publique en plein milieu d'une danse. Oui oui, je suis une vrais salope je voit pas pourquoi vous avez douté de sa a un moment ou a un autre...
En plus je n'avais même pas encore imaginer de stratagème pour le larguer en beauté lui... C'bizarre tiens... Je croit que ça m'arrive même de ne pas la voir arriver cette scène. Je me fait des idées c'est un gars comme les autres.
Il y a deux classe de menteurs, les compétant et les incompétent. Les compétant mente a la perfection et garde la véritable vérité pour eux. les incompétent mente mais ils se mentent aussi a eux même et tellement souvent qu'il gobe leur propre mensonge.
J'oscille entre les deux classe en ce moment, c'est tellement bien de se mentir. Cela retarde l’avoument d'une chose. Avouer est un verbe qui as toujours sonner horriblement a mes oreilles. C'est comme se confier, je ne me confis pas.
Bref je réfléchis trop vous ne trouvez pas?
Mes mains s'enroulérent autour de sa nuque et je l'attirait une fois de plus contre moi, nos lévres se touchérent. Ouais j'avais ( encore ) envie de l'embrasser mais comme c'était en publique c'était aussi pour marquer mon territoire ! Parce que a partir de maintenant...
J'approchait mes lèvres de son oreilles et murmurait tout doucement:
-Tu est a moi. Je sourit et l'embrassais une troisième fois sans aucune autre forme de procès. Ce n'était pas vraiment un argument possessif mais une condamnation ( oula non ) un fait qu'il fallait qu'il accepte. ( mon dieu mon dieu). De plus c'était aussi pour le prévenir que fallais plus qu'il aille voir ailleurs le Don Juan car maintenant...
HE IS MINE!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


profil

MessageSujet: Re: [RP du bal Eleonor x Ludwig] "Vous êtes la princesse, je suis le serviteur." [PV Eleonor]   
Revenir en haut Aller en bas
 

[RP du bal Eleonor x Ludwig] "Vous êtes la princesse, je suis le serviteur." [PV Eleonor]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Etes-vous attentifs aux autres ??? Petit test...
» Vous êtes ma reine, je suis votre serviteur. C'est pas génial ? !
» Test - Quel personnage de X-Men êtes-vous ?
» Comme vous le remarquez, je ne suis pas disponible pour le moment, mais si vous souhaitez réellement me déranger, laissez-moi un message, merci ~ | Asmodan | Boîte aux lettre - Boîte mail
» Eternel ○ J'aimerais bien vous croire quand vous dîtes que je suis un ange ! Mais....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Autres :: RP Evènements-