top school rpg
top all rpg
revelation top site
communaute des admins forum

Partagez | 
 

 Allez, embarque ma belle. [PV.: Hélène Yoshivo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Gilbert Van Oogen
Damned Kid;

avatar
profil
Messages : 189
Date d'inscription : 09/06/2012
Sur l'avatar ? : Aaron Paul

Personnage
Age: 20 ans
Pouvoir: Electrokynésie
Race précise: Doggy

MessageSujet: Allez, embarque ma belle. [PV.: Hélène Yoshivo]   Mer 28 Nov - 0:03
Einsamkeit~
feat. Hélène Yoshivo

"Weep little lion man, you Will never be what's in your heart."

C'était une de ses journées comme les autres depuis ma dispute avec Tsume, ce genre de journée où tu patiente tranquillement, comme si tu espérais que la Mort viendrais cogner à ta porte. Plus personne ne voudrais me parler, je pense. J'étais un salaud, mais après tout, j'étais moi. Et je m'aime comme je suis. Tout ses gens, ils ont tort de me laisser me morfondre, Enfait, j'ai tort de m'enfermer. Je doit sortir, respirer cet air frais de novembre, sous le regard de ses idiots d'élèves. Je me leva avec réticence malgré tout. Une semaine sans sortir, quand même... Je me dirigea vers la salle de bain et me regarda dans le miroir, mes yeux était devenu inexpressif, mes lèvres retroussée, comme si je souffrais constamment, les cheveux blancs étaient en désordre, et j'avais un début de barbe qui poussait sur ma peau de soie, mais la chose qui avait changé le plus, c'était mon bras droit, remplacé par cet auto-mail de métal et d'argent, il était merveilleux, c'était une œuvre d'art à elle même, et le pire c'est qu'elle cachait une lame tranchante, plutôt pratique, je l'avoue. Je l'agita avec difficulté, je n'y étais pas habitué, et le temps que j'arrive à le manier sans aucun problème va sûrement prendre des mois et des mois. Je fit couler de l'eau et le l'étala sur mon visage frêle mais qui reflétait parfaitement mon passé, triste et sanglant. Que dire de moi, à part que j'ai souffert, et que j'apporte la malchance et le sang partout ou je vais? J'ai quand même un coeur. Mais personne ne semble le remarquer. Je m'habilla d'une chemise noire et de pantalon en cuir criblé de trou et de chaîne d'argent. Je prit mes gants de cuir et mon manteau noir et rouge, cachant mon auto-mail, je ne voulais que personne ne le sache... Sauf cet imbécile de Fleur Bleue et de cette Wolve que je déteste plus que tout, désormais. Comment j'avais pût me prendre d'affection pour cette chose? J'étais con, oui. Mais ça, c'était avant. Je prit mon sac et le remplissa de chose tous aussi divers, et me mit une clope dans la bouche et l'alluma. J'ouvris la porte qui menait aux couloirs et sortis et commença à courir sans m'arrêter. Je voulais sortir. Voir le ciel. Respirer. Toucher les arbres. M'asseoir sur un banc et voir le monde tourner autour de moi. Une fois sortis du bâtiment, j'inspira et expira longuement, savourant l'air frais, bientôt, la neige serait au rendez-vous. Je remarqua un banc au coin d'un arbre et m'y assied, regardant tranquillement les gens autour de moi. Je ne connaissait personne, du moin.... Lorsque je remarqua sa silhouette, Hélène Yoshivo. On était de bon amis, et je ne lui avais pas dit mon départ. Je lui fit un signe de la main et lui lança sur un ton monotone:

•Ça fait un bail.

Je força un sourire, malgré tout.

[A tooooiiii 8D BANANEUH >D]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: Re: Allez, embarque ma belle. [PV.: Hélène Yoshivo]   Mer 28 Nov - 15:19
D'un geste rageur, mon pied vint shooter dans un caillou. Des émotions contradictoires m'assaillaient, et je ne savais plus que penser. Je venais encore de me faire insulter. Je pensais en avoir l'habitude. Mais en fait non. D'autant que le fait que les garçons en face paraissaient bourré. Si demain il décuvent au dessus des chiottes, moi je dis : Bien fait pour vos gueules, enculés. Ouais, quand je suis énervée je suis vulgaire. Même quand je le suis pas, en fait. Mes yeux s'embuèrent : Une lueur folle avait dansé dans les yeux du plus grand. J'ai vraiment cru que j'allais y passer. Quoique, ça m'aurait peut être pas déplu, mais ça manquait de classe quoi. L'un deux semblait posséder un pouvoir qui me privait du mien, et je n'ai pu m'échapper. Enfin si, mais seulement parce que les mecs ont un point sensible, et que j'ai un lancé de jambes pas trop mal. Je pu leur échapper grâce à l'effet de surprise.

TSSS ! Quand je pense que je croyais qu'ici je serais tranquille. Naïve, ma pauvre fille. Mais je les [encrotte] eux !
Je secoua la tête, comme pour chasser ces émotions négatives. Puis me figea sur place.
Calme... Reprends toi, tu es en train de chialer comme une gamine !
J'inspira une grande bouffée d'air, et reprit mon chemin.
Mon visage avait retrouvé son expression neutre, et mes yeux, bien qu'encore un peu rouges, brillaient d'une lueur dangereuse.
Je repris un pas rapide. Mes cheveux blonds, détachés, sautaient légèrement sur mon dos à chaque fois. L'air frais me faisait du bien, il ravivait mes sens. D'un coup d'épaule, je replaça correctement mon sac.
Trop la flemme de le déposer dans ma chambre. L'avantage, c'est que si l'endroit où je veux poser mes fesses est froid ou mouillé, ba je m'assois sur mon sac. Hé ouais, Like a boss.
C'est donc le regard haut que je m'avança dans l'espace vert qui est le parc. On sentait bien que l'hiver approchait. Le temps plus rude en faisait fuir plus d'hein, et il était majoritairement désert.
J'aperçu au loin Gilbert. Oui, Gilbert Van Oogen. Ouais, c'est mon ami, ça vous pose un problème ?
Je me dirigea vers lui. Il me salut avec un petit sourire, mais le ton n'y était pas.

- Ça fait un bail.

Je fronça les sourcils. Il me paraissait... Bizarre, comme changé. Cela me pertuba, et j'oubliais un instant de lui répondre.

- Je...Ouais. Ouais...
Il me sembla que ses yeux se voilèrent un instant. Et je m'affala a ses côtés, basculant la tête en arrière.
- Je... ça va ?
Mais pourquoi je balbutie comme ça moi ? Comme si... Comme si j'étais timide avec lui, que je ne le connaissais pas. J'avais la sensation qu'il y avait un fossé entre nous.
Que c'était il passé ces jours où je ne le voyais nul part ?
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Van Oogen
Damned Kid;

avatar
profil
Messages : 189
Date d'inscription : 09/06/2012
Sur l'avatar ? : Aaron Paul

Personnage
Age: 20 ans
Pouvoir: Electrokynésie
Race précise: Doggy

MessageSujet: Re: Allez, embarque ma belle. [PV.: Hélène Yoshivo]   Dim 2 Déc - 22:59
Lorsqu'elle fronça les sourcils, je ne put m'empecher de baisser la tete, honteux. Elle avait surement remarqué mon changement de comportement, après tout, on était ami. Et lorsqu'un de mes amis a changé, on le sens plutot. Je passa une main dans mes cheveux et soupira, à vrai dire, je ne voulais pas qu'elle s'inquiète pour moi. De toute manière, j'étais habitué à ce genre de situation. J'aurais apprecié etre seul mais le fait que c'était Hélène et non pas je ne sais qui me calmais un peu, elle me comprenait, elle, au moin. La réponse se faisait attendre. Bon, il n'y a pas vraiment de chose à répondre à "ça fait un bail." Mais quand meme, si rien n'avais changé, je lui aurais tout simplement fait un signe, amusé, et aurait commencé à lui parler de tout et n'importe quoi, mais, malheureusement, tout avait changer, non seulement mon entourage, mais moi-meme. Je ne me sentais plus...là? Comme si au fond de moi, je ne vivais plus, j'étais inerte. Mais que je pouvais tout de meme bouger de l'extérieur. Puis Hélène finit par répondre:

- Je...Ouais. Ouais...


Hélène? Balbutier? Haha, c'est la première fois qu'on me la fait celle là. J'eut un rire neutre en m'imaginant une Hélène bien timide et qui ne ferrais mal à personne. Plutot effrayant, enfait. Je la préfèrais largement comme elle était. Enfin, elle l'est toujours, non? Je m'amusa à ouvrir et à fermer mes mains, enfin, celle de gauche, j'essaya aussi avec celle de droite mais le seul résultat: un bruit métallique. J'étais vraiment pas habitué. Et le bruit de mes gants de cuir, aussi. Je balança mes pieds d'arrière en avant et commença à siffloter lorsque la jeune Turtely finit par continuer, en s'affalant sur le banc, la tete vers l'arrière:

- Je... ça va ?


Encore du balbutiement! Cette fois-ci, s'en était trop, mais alors! J'éclata de rire, la première fois depuis mon affrontement avec Tsume et me retourna vers elle, elle était vraiment... mignonne, enfait. Je ne put m'empecher de sourire à cette pensée, et puis, un jour, il fallait bien que je me relève, non? Je n'ai pas besoin de Tsume pour vivre, je n'ai besoin de personne, alors je ne doit pas m'apitoyer sur mon sort. Ce qui est fait, est fait. Et je sais que toutes mes victimes comprendront. Je passa ma main dans ma poche pour en sortir ce que j'avais trouvé lors que ma "tuerie" chez moi, une pièce de monnaie, mais pas n'importe laquelle, il y avait quelque chose dessus d'intriguant, il fallait que je découvre la signification, et de ce signe aussi. Perdu dans mes pensées, j'avais complètement oublié de répondre à sa question. Ma queue fouettais l'air d'un certain excitement. Et voilà comme je suis, je m'apitoie sur mon sort et deux secondes après je devient heureux. C'est ce qui fait ma force, mais aussi ma faiblesse, malheureusement. Mais la prochaine fois que j'allais confier mon coeur a quelqu'un, ce sera la bonne, je ne vais plus me laisser berner par toutes ses filles hypocrites et sans coeurs, ne pensant qu'à leur bien-etre et non à ceux des autres. Je ferma les yeux, inspira profondément l'air et réponda à Hélène:

-Pas vraiment, voir pas du tout. Et toi? Mais t'a réussis à m'faire rire, et ça fait du bien, merci.

Je souris, mais cette fois-ci, c'était bien sincère, Hélène était une personne avec qui j'aimais etre moi-meme, et non un pauvre chien fidèle tout doux et poli. Non, ce n'était pas moi. Je souffla et put apercevoir de la fumée sortir de ma bouche, j'aimais bien fumer, c'était ma nouvelle vilaine manie, pourquoi? Je ne sais pas, j'ai tester un soir, et depuis, je prend un paquet de cigarette à toute les heures! Non, c'est bien faux, mais je sortis mon paquet de clope et l'alluma avant de la mettre dans ma bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: Re: Allez, embarque ma belle. [PV.: Hélène Yoshivo]   Lun 3 Déc - 20:57
Il rigola. Je crois que mon cerveau a mis un instant à analyser. J'ai rêver ou... Il vient vraiment de se foutre de ma gueule ? Hé, pour une fois que je m'inquiète pour quelqu'un ! Ce n'est sûrement pas parce que c'est mon ami qu'il en a le droit. Bon, apparemment il semble déprimé, mais quand même. Je grommela :

-Je t'emmerde Gilbert, je t'emmerde.

En fait, je suis pas sûre qu'il ait entendu. Dommage. Au pire, je lui redirais plus tard. La vengeance est un plat qui se mange froid non ? Genre, quand il aura neigé : Je suis persuadé qu'un peu de neige dans le cou, il n'aimera pas ça. Nyark Nyark Nayrk. Ouais, même avec les gens que j'aime bien, je suis comme ça. Il doucha soudainement mon enthousiasme face à la perspective de lui faire un coup tordu.

-Pas vraiment, voir pas du tout. Et toi? Mais t'a réussis à m'faire rire, et ça fait du bien, merci.

Bouffon va, j'te fais rire.
Par contre j'avais raison (Encore, oui, je sais). Il va mal. C'est dans ces moments là que tu regrette d'avoir de l'imagination. Aaa, et l'autre qui me sourit là, comme si tout allait bien ! J'suis super inquiète moi maintenant. Si ça se trouve, il a une maladie incurable genre super chiante... Ou pire, il lui reste plus que quelques heures à vivre ! Comment je vais faire moi ? Il a toujours pas neigé ! Ouais, je sais j'suis méchante. Meuuu non, je rigole, c'est juste que j'aurais plus personne pour me passer ses frites ! D'accord j'arrête. En réalité, je crois que je dis des bêtises pour cacher le fait que je commence à vraiment stresser. Chose que je n'aime pas. J'ai l'impression d'être faible, parce que je me laisse submerger par des émotions inutiles et puériles. Enfin, ça m'empêche pas de stresser, mais en général c'est que c'est vraiment important. Il compte donc tant pour moi ? Oui, je crois. Et en même temps... Je ne sais pas. J'ai jamais été proche des gens, voir très loin, mais avec lui c'est différent. Mais je sais pas si il me serait possible d'aller... Plus loin ? Ah non, je suis trop conne moi. Il a Tsume. Et puis pourquoi je pense à ça ? A cause de la sincérité qui brille dans son regarde quand il me parle ? Je l'ignore. Ou peut être cette confiance mutuelle ? Ouais, ba dans l'immédiat, la confiance elle me dit qu'il a pas intérêt a mentir sur pourquoi il va mal.
...
Il y a des fois, où je me demande vraiment pourquoi je suis pas blonde.
Ah oui. Parce que je le suis déjà ?
Mes sourcils s'arquèrent.

-Comment ça ?

Si c'est vraiment grave, je lui pardonnerais peut être de s'être foutu de ma gueule. Peut être. Soudain, je pris conscience d'un truc.

-Hé mais tu fumes ! C'est nouveau ça !

Je lui arracha le paquet des mains, et lui montra d'un doigt accusateur ce qu'il y avait inscrit sur le paquet.

-Ya pas mieux pour crever. Et accessoirement, tu m'enfumes.

Ouais, je sais, gros mensonge, le vent va dans l'autre direction. Mais j'aime pas le voir avec cette saloperie. Après, si c'est pas déjà le cas, il va être accro, et à partir de là, ce sera foutu. Si ça se trouve, je suis en train de sauver ses poumons, et donc sa vie ! Ouais, je sais, like a boss vous vous dites. Je glissa le paquet dans la poche de ma veste. Je pourrais faire une pyramide avec les cigarettes la prochaines fois que je m'ennuierai, c'est à dire souvent.
Je pris un élastique, et noua mes cheveux en chignons. Avant de les relâcher deux secondes plus tard. En fait, j'aime bien sentir les poids sur mes poids, se balancer sur mon dos, me tomber devant les yeux. Quoique non, ils ne me tombent jamais devant les yeux, sauf quand je me penche. Je glissa juste une mèche derrière mon oreille. Mes yeux verts fixèrent les siens, rouges. Mouahahah, ça me fais penser à... à... à du vert et du rouge.


[J'ai un style d'écriture bizarre en ce moment, déjà j'écris à la premiere personne, et ensuite... Bref, c'est bizarre x) Désolé pour la taille =$]


Dernière édition par Helene Yoshiivo le Dim 21 Avr - 9:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Van Oogen
Damned Kid;

avatar
profil
Messages : 189
Date d'inscription : 09/06/2012
Sur l'avatar ? : Aaron Paul

Personnage
Age: 20 ans
Pouvoir: Electrokynésie
Race précise: Doggy

MessageSujet: Re: Allez, embarque ma belle. [PV.: Hélène Yoshivo]   Sam 8 Déc - 0:16
Pourquoi je n'allais pas bien..hum, pas sur de tout lui dire d'une traite. Mais, enfait, Hélène, c'est un peux comme la seule personne qui risque de me comprendre, meme si parfois c'était si divertissant de la voir s'énerver, elle restais une amie en or. Je la regarda un moment, ma cigarette dans la bouche, et mon paquet d'une main, et lorsqu'elle me l'arracha des mains et m'avertis que c'était dangereux, je ne put retenir un petit sourire niais. Mourir? Quand on tue, il faut s'attendre à mourir. Alors je préférais profiter de mes derniers jours pour... faire l'interdit? Non, la clope, c'est pas interdit. Reste que ça le devrais, ça fait crever des gens, mais non, c'est pas illégal! Alors que la drogue, ça l'est, mais ça fait que rendre les gens... fous? Après tout, j'étais mafieux, je ne distinc pas le "bien" avec le "mal", de toute manière, tout est mal d'un certain sens. Tu ne peux pas t'empecher de faire du mal autour de toi, volontairement où involontairement. Hélène mit mon précieux paquet de clope dans sa veste, là, mon sourire disparut. Bof, j'irais m'en chercher d'autre plus tard. C'est pas l'argent qui me manque, voyons. Elle mit ses cheveux en chignons pour les remettre comme avant quelques secondes plus tard... what the fuck? Décide toi, meuf. J'haussa les sourcils et continua de la fixer, puis nos yeux se rencontrèrent, je n'avais toujours pas répondu à sa question, mais je savais que si je me grouillais pas, elle allais commencer à m'énerver. Je ferma les yeux un moment, pensant à ce que je pourrais bien lui dire et lança d'une traite, comme ça:

-Bon premièrement, j'me suis cassé en Allemagne pour aller faire une mission en Russie, et ça j'te l'avais pas dit, mais bon. Alors j'arrive en Allemagne, la vie est belle, j'arrive dans le manoir de ma famille, là, t'a Julietta qui étais là aussi, et mon père. J'aime pas mon père. Et y'avais aussi un beau-frère.Alors mon père pète les plombs et veux me tuer, que faire? Bah, j'le tue. Et pour pas avoir de témoin, j'tue tout le monde du manoir, sauf mon beau-frère, qui me poursuit... jusqu'ici, proche de l'internat. Il me lance une balle dans le bras droit, mon bras, carrément paralysé pour toujours, je l'arrache. 'Fait un mal de chhhiiieeennn! Et puis j'me retrouve sur le sol, j'perd trop de sang. Et là, t'a Tsume, qui débarque. Mais tu sais quoi? Elle m'avait larguer avant que je parte pour ne pas "souffrir" elle pense trop à elle, sérieux. Mais elle me sauve quand meme, je sais pas pourquoi. Je me retrouve à l'infirmerie, j'm'engueule avec elle et fleur bleue, son nouvel petit ami que je sens pas, j'pète les plombs et elle me dit que j'ai tué la seule chose qui tenais à moi. Gros blanc, je rentre dans ma chambre et j'lance à la meuf que j'veux un automail. Voilà, c'est fait, j'ai un gros truc de métal trop classe, problème? La réadaptation, ça va prendre du temps... et moi j'ai envie de sortir, quoi. Donc là j'me suis retrouvé ici pour respirer l'air frais! Et t'arrive! Quelle bonne nouvelle, parce qu'enfait, j'te déteste!

Je lui souria en prononçant les derniers mots. Non, je ne la détestais pas, je l'adorais, mais comment dire... la taquiner, c'est marrant, je releva la manche droit de mon manteau de cuir et lui montra mon automail. Le sourire jusqu'au oreilles. Je murmura:

-Oh, je te déteste pas, hein. T'est bien la seule personne qui compte pour moi, désormais.

Et encore, je calculais mes mots, Hélène était du genre... à ne pas tomber dans les bras du premier venu, et je le savais très bien. Mais je n'avais pas résister à l'idée de lui dire ça... et si jamais, notre amitié... devenait plus que de l'amitié?

[C'est pas court du tout ton truc, et c'est pas baclééé! 8I J'aime ton style décriture è w è]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: Re: Allez, embarque ma belle. [PV.: Hélène Yoshivo]   Sam 15 Déc - 17:43
Let's play music...
Désole du retard, et de ce truc, j'suis déçu de moi même sérieux, mais j'arrête pas de recommencer, alors je crois je vais m'arrêter à cette version ._.


La vérité, c'est que je n'avais pas retenu grand chose de ce qu'il m'avait dis. Je crois que, inconsciemment ou non, le cerveau traite certaines informations seulement. Il garde ce qu'il juge important, et se débarrasse du reste. Dans mon cas, je crois bien me souvenir du fait que Gilbert a souffert. Tsume est impliquée. Le reste... A part qu'il a tué des gens, c'est pas important. Même ça, en fait. Je ne vois pas en quoi tuer est mal. Tout le monde se plaint du manque de place, alors... un petit peu de ménage, ne fait de mal à personne non ? A ce niveau là, j'aurais sans doute réagis pareil. Ou pire. En fait, j'en sais rien. C'est pas comme s'il me restait de la famille. Mes parents... Non, ils n'ont jamais été là pour moi, ils ne méritent pas ce titre. Je n'ai aucune famille. J'ignore donc si ma réaction aurait été la même. J'en doute. Je crois que j'aurais pris un malin plaisir à torturer quelques gens. A part Gilbert, je n'ai personne. D'ailleurs, le fait qu'il a froler la mort... Donc faire du mal aux gens auquel je ne tiens pas... A part m'occuper, ça n'a aucune importance dans ma vie. Je souris intérieurement. Je crois bien que, si j'étais dans le "monde réel", avec les humains quoi, si cet internat n’existait, on m’aurait classé dans la catégorie "Folle à liée". Alors qu'en vérité, les hommes sont tous en train de s’entre tuer, certes de manières indirectes. Je les déteste. Ils punissent ceux qui sont plus directs qu'eux, alors qu'au final, ça reviens au même. Je crois que je préfère avoir une mort rapide, que mourir a petit feu. Je crois que je m'éloigne du sujet de base là... Je délibérerais de l'utilité des humains sur Terre plus tard.
Entre autres, Tsume lui a fait du mal. Et fleur bleue, partie que j'ai pas bien comprise, m'enfin, j'imagine que c'est pas une fleur avec des pattes et une bouche. Bref. Vous croyez que du 6mm dans la gueule, elle résiste ? Je propose de faire l'expérience. Je la hais. Elle a osé toucher la seule personne a qui je tiens vraiment. Elle le paiera, foi que tortue. Mais plus tard. Ne dit on pas que la vengeance est un plat qui se mange froid ? J'aime ce proverbe. Il est d'une rare utilité. Pas comme d'autres. Mes pensées divaguent de nouveau. Que m'arrive t il ?
"T'est bien la seule personne qui compte pour moi, désormais."
Cette phrase résonna un moment dans ma tête. Je ne suis pas sûre de savoir comment interpréter cette phrase. Il avait toujours été mon ami. Juste mon ami. Le seul, d’accord, mais c’est tout.
- Gilbert... Je…
Qu’il ne se méprenne pas. Je sais juste pas quoi dire, parce que j’ignore quelles réactions il attend de moi. Depuis quand je m’intéresse à ça ? Je réagis comme je veux, namé ! Je referma donc la bouche, et pris l’expression de la fille qui n’a rien a dire. Et lance le regarde qui va avec, qu’il comprenne bien que… Enfin, je me moque de ce qu’il comprend, je veux pas qu’il ne comprenne pas ! BREF. Je me comprend. Ce sont mes pensées non, je pense come je veux après tout. Crotte de biquette. Et puis son bras là… Oui plutôt son truc. Il a merdé sur ce coup là. Mais genre vraiment. BIENVENUE AU 21ème SIECLE ! Au lieu de s’arracher le bras, il avait juste à aller à l’hôpital. Selon moi, il a pas à se plaindre. Même si je comprend que l’hôpital… On puisse ne pas aimer. Voir détester. Genre comme moi. Me faire entrer là-dedans… Il est mieux pour votre santé que je n’ai pas toute ma tête, que je sois évanouie ou autre… Sinon : Hasta la vista la vie pour vous ! Nan mais sérieux, ça sens bizarre, c’est blanc, quand tu y es c’est que ça crains. Et il y a les piqûres. J’ai horreur de ça. Surtout les loooongues aiguilles. Penser à autre chose. Surtout que je suis encore en train de penser à quelque chose. Je m’énerve moi-même. Je crois que je n’ai pas assez dormis la nuit dernière. Me demander pas pourquoi, j’en sais rien. Je crois que j’étais dans une sorte d’été comateux. Je me rappelle juste… avoir mal dormi. Je sais, c’est bizarre. Mais l'étrangeté n'est elle pas pour moi un moyen de me dissoudre du troupeau de mouton ? Le mouton vert au milieu des moutons blancs. Sans troupeau, le solitaire. Je commence à croire que je suis malade. Me comparer à un mouton, sérieusement... J'ai une tête à bouffer de l'herbe ?


[Considère que moi j'aime pas xD]


Dernière édition par Helene Yoshiivo le Dim 10 Mar - 22:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Compte Fondateur
x Compte Fondateur x

avatar
profil
Messages : 1653
Date d'inscription : 27/05/2012

MessageSujet: Re: Allez, embarque ma belle. [PV.: Hélène Yoshivo]   Ven 1 Fév - 22:24
[Up :3]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://internat-animalik.forums-rpg.com
Compte Fondateur
x Compte Fondateur x

avatar
profil
Messages : 1653
Date d'inscription : 27/05/2012

MessageSujet: Re: Allez, embarque ma belle. [PV.: Hélène Yoshivo]   Sam 9 Fév - 23:10
Re Up bananeuh ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://internat-animalik.forums-rpg.com
Gilbert Van Oogen
Damned Kid;

avatar
profil
Messages : 189
Date d'inscription : 09/06/2012
Sur l'avatar ? : Aaron Paul

Personnage
Age: 20 ans
Pouvoir: Electrokynésie
Race précise: Doggy

MessageSujet: Re: Allez, embarque ma belle. [PV.: Hélène Yoshivo]   Jeu 7 Mar - 0:19
- Gilbert... Je…

Ma première réaction aurait été d'éclater de rire, mais je ne l'ai pas fait, pourquoi? J'étais perdu dans mes pensées lointaines, comme si j'avais tout simplement oublié la présence de cette chère Turtely qui était une des seules raisons pourquoi je m'accrochais à la vie, si on pouvais qualifier mon état mental de "vivant". J'avais fait tout les trucs interdits qu'on pouvait faire, prendre de la drogue, fumer, voler, tuer...et bien plus. Je fixais droit devant moi, les yeux vides d'émotions, vides de toutes vie, comme si j'étais mort. J'étais devenu que l'ombre de moi-meme, et d'un sens, je ne retrouvais peux-etre jamais mon sourire, celui que j'ai fait il y a quelques minutes plus tot serais mon dernier. Tout ce que je souhaite, c'est de pouvoir tout ravoir à nouveau, meme si je sais bien que jamais tout redeviendras comme avant, elle était partie avec lui, et moi je devait aussi tourner la page, et avoir une nouvelle vie , qui, je le souhaite, sera meilleure. Je fronça les sourcils, je devais absolument arrete de penser à cela, c'est juste de la torture que je m'inflige. Je tourna doucement la tete pour regarder, heuh, admirer Hélène de haut en bas, de gauche à droite, et je me suis dit sincèrement si c'était peux-etre elle que je cherchais, que j'...aimerais. Après tout, on était pareil d'un certain sens, on avait souffert, et on fait souffrir. Rien de plus, rien de moins. C'est juste le cercle de la vie qui se continue, on nait, on vit, on meurt. Rien de plus, rien de moins. Certains en profite, d'autre non. Qu'on crève en souffrant où qu'on crève en souriant, qu'on crève seul où qu'on crève marriés, d'une manière où d'une autre, on crève et puis c'est tout. Les gens sont idiot de croire à l'éternité après la mort, quand on crève, on veux juste pouvoir...crever en paix. Mais Hélène, Hélène, franchement, qu'est ce qu'elle était belle. Je n'en revennais pas de ne pas l'avoir remarque plus tot. Hélène, elle était comme moi, quelqu'un de fort, quelqu'un qui ne se laisse pas marcher dessus. Je posa ma tete sur sa poitrine et soupira:

-Hélène, tu veux bien m'aider? Hélène, nom si doux mais un coeur impénétrable. Hélène, tu croit qu'un jour je réussirais à voler ton coeur comme je l'ai fait avec tout ceux qui ont périt sous ma main?"

Elle ne vas pas aimer, j'imagine. Ce n'est pas son genre, et puis merde, je ne vais pas tourner autour du pot, on se connait depuis longtemps, et c'est pas un petit bisous volé qui va faire grande dispute? Je m'éxécuta et lui déposa un baiser sur sa joue si douce. Mes cheveux tombèrent le long de mon épaule alors que je la fixa, attendant une réaction positive de sa part. Tu peux rêver, Gilbert. Hélène, c'était ma seule amie.
Et la meilleure.

[C'est nul, désolée! D:]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: Re: Allez, embarque ma belle. [PV.: Hélène Yoshivo]   Dim 10 Mar - 22:09
Hélène, tu veux bien m'aider? Hélène, nom si doux mais un coeur impénétrable. Hélène, tu croit qu'un jour je réussirais à voler ton coeur comme je l'ai fait avec tout ceux qui ont périt sous ma main?
S'il ne s'était pas appuyé contre moi, je me serais pris la tête entre les mains, et je n'aurais sans doute rien répondu. J'aurais inventé un stupide prétexte pour faire autre chose, ou j'aurais dévié sur un autre sujet. Parler de sentiment me fait peur. Enfin, pas en parler. Mais en discuter avec la personne concerné, soit y'en a un qui envoie l'autre bouler, soit ça finit en "Je t'aime - Moi aussi", et ça rime avec "Engagements". Bon, d'accord, ça rime pas, mais ça va avec. Mais cela dit... Qu'est-ce qui me fait penser que ses paroles signifient la même chose pour lui que pour moi ? Dans le sens ou comme toujours, je ne suis pas sûre d’interpréter convenablement les paroles des gens . Le relationnel n'est pas ma qualité première, sauf si mettre des droites aux gens en fait partie.
Je peut me dire troublée, déstabilisée, désorientée, perturbée, mais j'ai juste peur. Peur de ce que notre relation d'amis peut devenir. Je ne sais pas si plus me plairait ou non, parce que je n'en ai jamais fais l'expérience. J'ai toujours fais fuir les gens volontairement. La race humaine, globalement, me dégoûte. Comme beaucoup de choses. Je vis dans un système à la con, alors je m'adapte et ferme ma gueule. Mais je crois que c'est parfaitement visible extérieurement, et que personne ne s'y trompe. Alors les jours passent, tous semblables aux précédents. Foutue pour foutue, ne vaut-il mieux pas de je me lance ?

Je n'en eut pas spécialement besoin. Il le fit avant moi. Si on peut appeler ça se lancer. En fait si. Même si je ne lui en voudrais jamais, c'est suicidaire à la base. Mais pas aujourd'hui. Les gamineries devront être remises à plus tard.
C'est pour ça que lorsqu'il posa ses lèvres sur ma joue, je le l'ai pas envoyé balader. Il avait assez souffert. Et, inutile de me mentir à moi même, ce n'est pas comme si ça me déplaisait. Au contraire. J'avais l'impression qu'il confirmait qu'il était là pour moi, et j'avais envie de lui rendre. Lui dire que moi non plus, je ne voulais pas l'abandonner.
Je passa la main dans ses cheveux clairs, doux, les entortillant entre mes doigts avant de les laisser retomber et de faire subir la même chose à une autre mèche. Bizarrement, le geste me détendit. Ce contact me prouvait que je me trouvais dans la réalité.
Dans un doux chuchotement, les yeux posés sur lui, je lui répondit enfin :

Je te suivrai jusqu'au bout du monde, Gilbert Van Oogen. Toujours là pour t'aider à te relever.


Je lui déposa un baiser sur les cheveux, avant de lui murmurer à l'oreille :

Mon coeur, tu me l'as pris depuis bien longtemps, et pourtant, à aucun moment autre que celui ou toi même tu souffrais, jamais tu ne l'as blessé, comme tant d'autres l'ont fait.

[Nan D: Par contre moi oui, désolé j'avais pas d'idées .___. ça devient niais j'aime pas ça D: Enfin comme j'ai pas envie qu'ils se tapent dessus, pour une fois je vais rien dire là dessus x)]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: Re: Allez, embarque ma belle. [PV.: Hélène Yoshivo]   Mar 16 Avr - 15:58
[Up Banane ? ~]
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Van Oogen
Damned Kid;

avatar
profil
Messages : 189
Date d'inscription : 09/06/2012
Sur l'avatar ? : Aaron Paul

Personnage
Age: 20 ans
Pouvoir: Electrokynésie
Race précise: Doggy

MessageSujet: Re: Allez, embarque ma belle. [PV.: Hélène Yoshivo]   Sam 20 Avr - 3:33



It's now or never, I ain't gonna live forever




Next time, Lips to lips, maybe? Feat. Helene

C'est une belle amélioration, non? Je sais pas moi, mais tant que je me prend pas de râteaux, tout va pour le mieux. Et savoir qu'elle seras toujours là pour moi, elle, ça me rassure. C'est vrai, quoi, Helene, c'est une bonne amie. Enfin, elle est toujours là pour moi, quoi, et moi, j'aime bien ça. C'est quelqu'un que j'apprécie énormément. Ses paroles m'ont touchées, mais je suis quand même déçus. Je suis un éternel insatisfait, que voulez vous. J'aurais largement apprécié un baiser sur la bouche, mais c'est mieux que rien. J'vais lui faire la remarque, tiens, ça va bien la faire chier et moi j'aime bien la voir dans cet état, c'est chou.

"-Hum. Pas mal, j'aurais aimé l'avoir un peu plus bas mon baiser, c'est possible la prochaine fois?"

Je posa ma main métallique sur sa joue et lui lança un sourire de défi. C'est bien beau ce moment, mais elle reste avant tout mon rival de toujours, hein? Bien que ce soit du sens amical et non négatif. Et ça, je dois dire heureusement, car avoir Helene en ennemi ce serais pas très...classe, quoi. Parce que ouais, Helene elle est classe, et moi je l'aime comme ça. Un haussement de sourcil provocateur, je voulais qu'elle me fasse quelque chose, je sais pas quoi, mais je voulais qu'elle agisse. Qu'elle me frappe où qu'elle commence à me faire l'amour sauvagement, ce que je doute fortement, je m'en fiche, je veux juste qu'elle fasse de quoi qui va faire en sorte que je m'ennuis pas trop. Je me lasse facilement, je sais. Et puis en même temps je laisse l'honneur aux dames. Je suis bien élevé moi. Pourquoi vous toussez? Non, mais c'est vrai quoi, je sais qu'il ne faut pas faire l'amour dans des lieux publics ni se droguer en classe, c'est déjà ça, quoi. Faut dire que j'étais très curieux. Curieux de voir comment elle allait réagir. On va faire de quoi qui risque de la laisser de marbre. Pourquoi ne pas exaucer mes souhaits, après tout, je n'aurais pas besoin de prendre un rendez-vous...J'approcha mon visage du sien et effleura ses lèvres comme une meuf en rut et souffla:

"-T'est vierge, non?"

Un deuxième haussement des sourcils, et un éclat de rire, je risque très bien de me prendre une droite, mais on s'en fout, je veux m'amuser, et quand je veux, je peux. Faut dire que j'y suis allé fort sur ce coup-là, mais... c'était vrai, non? Qui oserais faire l'amour a Helene? Elle avait aussi mauvaise réputation que moi, un autre point pourquoi on s'entendait si bien. J'esquissa un sourire en coin avant de lui mordre le bas des lèvres en un regard amusé.

Pas besoin de testament, c'est elle qui risque de tout hériter.


(Je suis morte de rire en ce moment...c'est juste...pissant. 8D Voilà, tu veux de l'original, en voilà è_è Les RP's à la fleur bleue...non merci... XD J'veux qu'ils fassent l'amour /PAAANNN/ Désolée c'est court mais bon... D: )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: Re: Allez, embarque ma belle. [PV.: Hélène Yoshivo]   Dim 21 Avr - 11:28
J'étais.... pire que Dead, parce que genre mes yeux sont tombés sur "vierge", puis sur ton commentaire, alors bref, j'étais morte de rire XD Et je me suis décidée à tout lire et ça a pas arrangé grand chose x'3 Si tu veux qu'ils fassent quelque chose va falloir être convainquant, elle va pas se laisser faire %D
Désolé de la piètre qualité, c'nul ><

-Hum. Pas mal, j'aurais aimé l'avoir un peu plus bas mon baiser, c'est possible la prochaine fois ?
Je ne pus m'empêcher de sourire intérieurement. Je préféra ne rien répondre. J'ignorais qu'il n'aurait pas détesté que je l'embrasse. Moi non plus. Si je l'avais su, il y aurait sûrement eu droit. Mais laissons lui croire l'inverse. C'est tellement satisfaisant de... briser ? les espoirs des gens. De toutes façons, ce fut lui qui s'approcha de moi, avant d'effleurer mes lèvres des siennes. Le contact fut infime, me fit frissonner, et seul le fait que cela ne me déplaisait pas lui permit de garder toutes ses dents intactes. Ou autre chose, même si la position de chacun m'aurait empêché de mettre de la force dans le coup. Dommage. Il s'en tire plutôt bien, à sa place je profiterais. Hum.

-T'est vierge, non ?
Il éclata de rire, et en retour, je lui offris un magnifique sourire.

- Bien sûr que non, enfin.
J'avais dis ça sur un ton léger, souriant, mais en vérité, cette question m'avait fait terriblement mal. Elle faisait remonter en moi un de ces souvenirs qu'on fait tout pour oublier. Un de ceux qui font partie de son plus sombre passé, celui qui avec tant d'autres ont forgé ce que l'on est aujourd'hui. Je regrettais d'avoir dis la vérité. Pourquoi n'avais-je pas menti ? Ç'aurait été tellement plus simple. Je ne voulais en aucun cas qu'il m'interroge sur ce qu'il c'était passé. Je ne voulais ni en parler, ni le mettre au courant. Certaines chose n'ont pas à être divulguées.
Il me mordilla le bas, m'arrachant un sourire sincère cette fois ci. J'étais prête à parier qu'il s'attendait à une tout autre réaction de ma part que celle ci, une plus habituelle.

- J'aime violer les gens, tu devrais le savoir. Fais attention à toi. Je peux être très inventive en plus *^*
Avec de la chance, il se dirait que j'ai déjà vraiment violé quelqu'un. Cela dit, j'ai jamais vraiment compris comment une fille peut violer un mec. Je veux bien qu'on m'explique, ça m'intéresse fortement. Je me demande si toutes ces filles qui racontent l'avoir fait à la télé mentent on non. Allez savoir.
J'accorda mes paroles d'une expression mi sadique, mi perverse, bien que n'étant pas spécialement le dernier, assortie du regard qui va avec. N'empêche... Que voulait-il dire en me posant cette question ? Après réflexion, je ne suis pas sûre de vouloir savoir. Je me méfie de tout ce que peut lui passer par la tête autant que de ce que moi je peux penser.
Je ne pouvait rester là à rien faire, et le connaissant, il attendait probablement quelque chose de moi. C'est dingue, cette société machiste, on laisse toujours les femmes tout faire. Cela dit, je suis un peu de mauvaise foi, vu que c'est quand même lui qui a commencé. Moui, d'accord, de très mauvaise foi. Si ça vous gêne, je vous emmerde. Même si ça ne vous gêne pas d'ailleurs. Bref.
Je repris une expression plus douce, et à mon tour m'avança pour l'embrasser, d'abord avec hésitation avant d'y mettre un peu plus de fougue.
Mfuhaha, un billet violet que là je l'ai surpris. En bon état, le billet, hein. Et un vrai.
Je murmura :

- Gilbert ?
Je le regarda dans les yeux, et effleura sa joue de ma main.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: Re: Allez, embarque ma belle. [PV.: Hélène Yoshivo]   Lun 6 Mai - 12:08
[Up Bananeuh ~]
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Van Oogen
Damned Kid;

avatar
profil
Messages : 189
Date d'inscription : 09/06/2012
Sur l'avatar ? : Aaron Paul

Personnage
Age: 20 ans
Pouvoir: Electrokynésie
Race précise: Doggy

MessageSujet: Re: Allez, embarque ma belle. [PV.: Hélène Yoshivo]   Dim 2 Juin - 20:46
- Bien sûr que non, enfin.

Oh, beh, je ne savais pas, en tout cas, moi, je l'était, puceau, et j'dois vous dire, cher spectateur qui est pas censé nous lire, que j'ai honte. Non, vraiment, 19 ans et encore puceau? Sérieux mec, va faire l'amour à une chèvre tellement t'est trop vieux et que personne ne veux de toi. Bref, je préféra ne pas poser de question, vous savez les femmes, quand elles ont leurs règles, elles peuvent être imprévisible et l'envie de perdre un deuxième bras est loin de m'enchanter vraiment. J'haussa les sourcils lorsqu'elle lança autre chose, je ne payais pas vraiment attention jusqu'à ce que le mot "viol" viennent me titiller les oreilles. Elle va me violer? C'est pas super, car je serais consentant. Moi, l'amour sauvage, brutal, j'aime, mais comme dit plus haut, je suis puceau, peut-etre qu'enfait j'aime pas mais pour l'intention j'ai liker le statut "viol" d'une certaine Helene Yoshiivo sur son Facebook de visage. Mais si j'aime pas ça l'option "ne plus liker" existe aussi, et c'est très pratique. Soudainement, je ressent une pointe de jalousie, quoi? J'suis pas le seul qu'elle aime? C'est dommage, parce que bon, dans ces temps-là, j'dois utiliser ma carabine à plomb, pauvre, pauvre garçon. Enfin j'dis ça j'ai pas daigner tirer dans les couilles de Fleur Bleue? Quelle couille? Elles doivent être partis pour un voyage depuis sa plus jeune enfance et on subit un crash d'avion. Dommage. Mais j'm'en fous de lui, aussi. Il sert à rien, il est nul, bref, je l'aime pas. Pourquoi je parle de lui, déjà? Ah, ouais, jalousie. NON, CE N'EST PAS CELA. BORDEL VOUS FAITES CHIER.
Bref, elle m'embrasse, et là, c'est la grosse explosion du siècle dans ma tete. Pire que Tchernobyl et Fukushima combiné ensemble, une horreur, un mélange de confusion confuse confusé. Pire que cela. Elle m'appela par mon nom, me rammenant sur cette foutue terre maudite. J'hausse les sourcils et frémis légèrement lorsqu'elle m'effleure ma joue de sa main si douce. Aussi douce que des couches pampers. Je la regarde dans les yeux, très confus, trop confus, et je décrète simplement:

-Hum, ouais, c'est mon nom. Je crois, je sais plus.

Un sourire moqueur avant de baisser mon regard sur ses lèvres d'une lueur perverse. Comment des lèvres ça peut etre si érotique? J'vous jure, c'est pire que les prof's qui disent que montrer les épaules c'est érotique. Attendez un peu, je montre bien mes yeux moi, mes cheveux, c'est quand que le simple fait de respirer sera érotique? Laissez moi rire, franchement. J'approche mes lèvres des siennes avant de l'embrasser à mon tour, beh, ouais, je me prive pas, pourquoi se priver de quelque chose qui nous appartiens déjà? Perso', pas moi. Je reprend mon souffle quelque seconde avant de mordre sa langue. Pour le fun. Yolo, quoi. Et si ça finis dans les buissons, je suis un boss, si elle me giffle, je me suicide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: Re: Allez, embarque ma belle. [PV.: Hélène Yoshivo]   Lun 3 Juin - 16:19
[Je viens de remarquer, je sais pas comment tu as fait, mais dans le titre y'a trois fautes à mon nom, c'est impardonnable D': - Le gif me tue XD]



~ Helene x Gilbert ~


-Hum, ouais, c'est mon nom. Je crois, je sais plus.

La situation ne prêtant pas à rire, je ne rigola pas. Gros effort de ma part. C'est tellement... drôle, de le voir comme ça, un peu perdu. Lui ne s'était pas gêné, après tout, pour se foutre de moi, quand j'ai très légèrement balbutié, tout à l'heure. Il a de la chance d'être mignon dans ces cas là, je vous le dis, parce que c'est pas forcément l'envie de lui mettre un aller retour qui me manque. Enfin, je dis ça, mais j'aime pas trop le taper, en fait. Même si ça me donne une excuse pour le toucher - rien de pervers, je suis juste très tactile, ce qui explique que j'aime autant les câlins que les droites, les deux reviennent au même, non ? - ça risque de l'abîmer. Même si de toutes façons, j'suis tellement belle que ça compense. Je devrais même pas être obligée de le préciser, tsss.
Son regard se posa sur mes lèvres, et prit une expression que je ne connaissais que trop bien. Celle d'un mec ayant trouvé sa prochaine proie, on va dire. Bien que j'ai des doutes sur le fait qu'on puisse me considérer comme une proie. Comme le chasseur, je veux bien, comme le chassé, non, ça colle pas, désolée. Bref. Je savais donc ce qui lui passait par la tête à cet instant précis, ce qui fit briller dans mes yeux une lueur amusée. Ils ont beau être tous les mêmes, ils restent mignons, quand même, les garçons, avec cette tête. Mignons dans le sens où on dirait des gosses devant un pot de nutella. C'est bon, le nutella. C'est dommage, ça fait grossir. Désolée Gil', mais je suis prête a épouser le mec qui invente du nutella bon pour la ligne.
Il m'interrompit dans mes réflexions alimentaires. S'étant de nouveau approché de moi, nos lèvres entrèrent de nouveau en contact. Mes doutes s'effacèrent. Gilbert, mon Gilbert, vaut tous les pots de nutella du monde. Au risque de paraître niaise, j'aurais adoré que ce baiser se prolonge. D'accord, c'est carrément niais. A regret, je le laissa respirer. De toutes façons, qu'importe, maintenant que je suis sûre de ne pas me faire jeter, je pourrais poser mes lèvres sur les siennes quand j'en aurais envie. C'est à dire tout le temps. Mais comme je suis bien élevée, il aura droit à quelques claques de temps en temps. Le nombre de vengeances que je lui dois donne une liste longue comme le bras, autant dire qu'il devrait surveiller ses arrières. Il me mordit la langue, et je ne pus retenir un frisson. C'était loin d'être désagréable, au contraire. La douleur était bien souvent associée au plaisir, et ce n'est pas quelqu'un adorant voir les autres souffrir qui allait prétendre le contraire. En échange, je mordilla sa lèvre, jouant avec, la maintenant fermement entre mes canines. Je finis par le lâcher, et l'embrassa une énième fois, appuyée, avant de nicher mon visage dans son cou, envahie par une foule d'émotions. Moi qui avais pour habitude de rester de glace, hermétique à tous sentiments, je ne savais comme réagir. Mes certitudes s'écroulaient, et la seule qui restait fut que je n'étais pas seule. J'en vins à être contente d'avoir rater mes très vieilles tentatives de suicide. J'aurais loupé ça, ç'aurait été bête, non ? Je fit passer mes mains glacées sous son T-shirt, et elle se baladèrent sur son torse et son dos. Je murmura.
- Tu sais que tu es le seul pour qui je ferais n'importe quoi ? J'espère que tu te rends compte de l'honneur de c'est, hein.
Ba quoi, c'pas ma faute si me côtoyer, moi qui déborde de classe, c'est classe, hein.
Je leva mes yeux vers les siens, et ce que j'y lu me fit sourire. Mais c'est pour ça que je l'aime Gilbert, hein.
© Ségo Soyana sur Epicode


[Désolée, j'avais faim. J'imagine que ça se voit. 8D La qualité c'est pas ça, tu me pardonneras, j'essaie de rester un peu dans le caractère d'Helene quand même , et je la vois mal sortir "Tiens, un buisson, on pense à la même chose ? 8D", donc voilà hein. 8D. Ah et, faut arrêter de parler de viol hein, j'ai rêvé que je me faisais violer par un mec de ma classe, je le regarderai plus jamais de la mienne manière je crois x))]


[En fait je t'explique, elle est plus vierge, mais en vrai, c'est seulement parce qu'elle a eu la "joie" d'être l'objet d'une tournante. Mais ça ne l'a pas traumatisée, dans le sens où ça l'a rendue ce qu'elle est aujourd'hui, et elle en est bien contente, et de toutes façons, elle a eu sa revanche vu qu'elle les a noyés dans leur sang, avant de renvoyer les morceaux aux familles. Voilà pour la petite histoire 8D]

EDIT : Wait, il est encore puceau ? Ah bon ? Il s'était pas tapé Tsume ? Ah je croyais 8D

EDIT 2 : T'as intérêt à répondre vite, ou je te mange, il traîne ce RP D:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: Re: Allez, embarque ma belle. [PV.: Hélène Yoshivo]   Lun 5 Aoû - 21:10
[Up.....]
Revenir en haut Aller en bas
Gilbert Van Oogen
Damned Kid;

avatar
profil
Messages : 189
Date d'inscription : 09/06/2012
Sur l'avatar ? : Aaron Paul

Personnage
Age: 20 ans
Pouvoir: Electrokynésie
Race précise: Doggy

MessageSujet: Re: Allez, embarque ma belle. [PV.: Hélène Yoshivo]   Mer 7 Aoû - 22:26

© Yamashita sur Epicode

© Tumblr

« You are my chosen one. »


L'instant de joie intense lorsque celle que vous aimez vous caresse le torse et le dos, de ses mains glaciales alors que votre corps est soudainement d'une chaleur anormale? Je suis un homme comblé, aimé et aimant. Je savais qu'Helene -tavuj'ypenseenfin- était quelqu'un de tactile, et cela tombait bien car finalement, moi aussi, j'étais tactile. Je suis un chien, a la fin. J'aime les caresses et les mots doux. Sauf que pour moi les caresses me suffisent largement pour combler mon petit coeur de glace. Et celle d'Helene, ses caresses, sont absolument divine, digne d'Aphrodite. Sauf que Helene, c'est plus qu'une Déesses Grecque, c'est une foutue Tortue des Galapagos. Non, j'rigole, hein. C'était vraiment trop tentant. Enfait j'imaginait bien Helene en Ninja Turtle, avec le petit masque violet, la, Donatello. Quoi, vous connaissez donc pas les Tortues Mutantes? Vous avez raté votre enfance, vraiment. Je vous pardonne, hein. Parce que vous aurez cette déception sur votre conscience, mais enfait non, ça s'excuse pas, de pas connaitre les Tortues Mutantes, je veux dire, c'était le TRUC a voir quand t'étais jeune, et que t'avais pas de poils vers le bas. Ni le haut, aussi, jamais vu un enfant avec une barbe. Et tant mieux.
- Tu sais que tu es le seul pour qui je ferais n'importe quoi ? J'espère que tu te rends compte de l'honneur de c'est, hein.
Haaaahhh. C'est elle qui a de la chance, hein, pas moi. Vous savez moi, j'suis beau, hein, j'ai des admiratrices, j'recois pleins de lettres d'amour, tout les jours. Mais enfait non, et je comprend pas. Vous avez vu ce beau morceau de viande que je suis? A croquer. Non vraiment, elle devrait me remercier. On est des Dieux, quoi. Ensemble, on est des Dieux. Seul, on est des Dieux. Fin. Point. Mon sourire s'élargis, et je passe une main dans ses cheveux, et arque un sourcil avant de la pointer du doigt:
«-C'est toi la chanceuse de m'avoir. Et tu sait que c'est réciproque, hein. Derien.»
J'veux dire, c'est pas parce que c'est devenue ma "petite copine", si on peut considérer cette chose comme une petite copine, hahahaha, je suis marrant, que j'vais me plier a tout ses désirs, hein. Justement j'crois que c'est parce que je suis comme cela qu'elle m'aime, et c'est bien réciproque, un chien trop soumis c'est pas vraiment attirant, et une tortue soumise...beh y'en a pleins. Sauf les tortues Ninja. Et Helene c'est ma Donatello. On retire juste la tonne de muscle et on remplace par du gras de poitrine. Je profita du fait qu'elle était occupée a passer ses mains glaciales contre mon torse pour passer ma main dans ses cheveux, et lui ficha un sourire de défi, ouais bon, c'est sexy comme sourire. J'approche a nouveau mon visage du sien pour l'embrasser une fois de plus, échange de salive récurent huhuhuhu. C'est étrange pareil, j'embrasse la fille qui était ma meilleure pote.
Oh et puis je m'en fiche, je l'aime comme pas possible.
Mon doigt approche son nez et je presse dessus, j'éclate de rire et siffle:
«-Boop!»





[HAHAHAHA T'EST MA TORTUE NINJA. Je regrette rien, cocotte. R.I.E.N. Okay c'est nul D:]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: Re: Allez, embarque ma belle. [PV.: Hélène Yoshivo]   Jeu 12 Sep - 13:20




« JUSTE PARCE QUE JE SUIS COMME CA. »


Mes paroles le firent sourire, et il passa sa main dans mes cheveux. Je m'empressa de les remettre discrètement en place. Discrètement, parce qu'on ne sait jamais, ça se vexe vite, à cet âge là. Cela dit, il est mignon quand il est vexé. Il est tout le temps mignon, de toutes façons. Et, tout bien réfléchit, j'aurais eu une occasion en or de me foutre de sa gueule. C'est pas grave, passons.

-C'est toi la chanceuse de m'avoir. Et tu sait que c'est réciproque, hein. Derien.

Mfuhahaha. Genre. Mais ne commençons pas à débattre sur le sujet, j'ai trop d'inspiration pour décrire combien je suis magnifique, ça pourrais durer des heures. A part ça, même si je m'y attendais, la deuxième phrase me toucha. Et quelque chose de sérieux venant de lui, ça me choque. Naon, je rigole, tout le monde le connaît pour sa maturité, c'est bien connu. Un sourire à moitié moqueur naquît sur mon visage.

J'ai toujours rêvé de pouvoir lire les pensées des gens. Pouvoir savoir ce qu'ils cachent, leurs avis sur des personnes, pour ensuite foutre la merde en prévenant lesdites personnes. Ce qu'il essaient d'oublier, et leur balancer en pleine figure. Là tout de suite, j'aurais beaucoup aimé savoir ce qu'il pensait.

Il s'approcha de moi, et m'embrassa. Je frissonna. J'aime.
Il approcha son doigt de mon visage.

- Boop !

Je lui lance un regard plus que blasé, accompagné du soupir qui va avec. Vous vous souvenez, quand je parlais de sa maturité. Démonstration de celle ci dans toute sa splendeur. Je lui adressa un magnifique sourire innocent.

- La prochaine fois, je te casse le doigt. Compris ?

J'avais pris un ton léger, et il avait parfaitement conscience de c'était des menaces en l'air. Genre je vais aller l'abîmer. Et puis ce n'est pas de sa faute s'il se comporte comme un gamin. J'en profita pour le ré-embrasser. Je pourrais passer mes journées à ça, en fait.

Et puis, juste parce que je suis comme ça et que j'aime foutre la merde :

- Comment va Tsume ?

J'ai toujours mon sourire, genre question innocente, mais qui ne l'ai pas du tout. Fais gaffe à ta réponse, mec. J'suis sûre il va plisser les yeux, il va pas comprendre, et va me demander "Pourquoi tu demandes ça ?". Ou quelque chose dans le genre.

C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P IC O D E
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


profil

MessageSujet: Re: Allez, embarque ma belle. [PV.: Hélène Yoshivo]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Allez, embarque ma belle. [PV.: Hélène Yoshivo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Allez, embarque ma belle. [PV.: Hélène Yoshivo]
» BELLE TAPISSERIE
» Une très belle peinture
» [Mars] Vous allez être punis, n''est-ce pas ? [PV]
» Napoléon à Sainte Hélène

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Autres :: RP des Membres-