top school rpg
top all rpg
revelation top site
communaute des admins forum

Partagez | 
 

 Sweet Brother [Cedric~Roméo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Roméo Fauchelevent
Assidu

avatar
profil
Messages : 400
Date d'inscription : 25/10/2012

Personnage
Age:
Pouvoir: Lévitation [PP = 20]
Race précise:

MessageSujet: Sweet Brother [Cedric~Roméo]   Lun 16 Nov - 19:05
Roméo referme la porte de son nouvel appartement, il commence doucement a s'approprier l'endroit, repousser la pourriture et les différents insectes qui y vivaient jusque là. Il a pour petit refuge une pièce humide qui constitue sa mini cuisine, mini chambre, mini bureau. Il n'as pas besoin de plus, puis quand il a vu la tête de la douche il a bien cru qu'il n'aurait même pas d'eau chaude. Mais si il y en a, que demander de plus ? 

Il ne peut pas se payer mieux pour l'instant, le peu qu'il lui reste du vieux Fauchelevent il part dans ses études. Maintenant qu'il a un objectif Tsume lui manque un peu moins, il a quelque chose a faire de sa vie en attendant qu'elle revienne. Apprendre a gérer son argent, ne pas mourir de faim a la fin du mois et savoir alterner entre petit boulot et étude ça occupe pas mal de son temps. Il ne s'en plaindra pas a qui que se soit. Roméo n'as jamais eu autant que ce qu'il possède maintenant, au monastère on apprend a vivre et se contenter de peu. Depuis tout petit il ne connait comme cadeau des bonnets et des écharpes, un pull parfois.

Pourtant il était heureux et les sœurs était aussi heureuse en recevant ses dessins maladroit représentant le plus souvent des passages de la bible. Elle riait sur les moustaches du diable tout en approuvant les lumières autour de Jésus. Maintenant Roméo ne croit plus au bien et au mal, chacun porte un peu des deux en soit. Il prie toujours, mais plus pour lui même et il ne vas plus désespérément a l'église tout les dimanche. La foi n'as pas besoin d'édifice pour être célébrer. Les bonnes soeurs lui lancerait des regards plein d’incompréhension. Roméo sourit intérieurement en les imaginant. Il tourne sa toute nouvelle clef en profitant du petit bruit de la serrure et par simple plaisir il re-ouvre la porte jette un coup d’œil a l'intérieur avant de refermer une nouvelle fois. 

Il glisse la clef dans son vieux manteau et enfile son bonnet de début d'hiver tricotés par les sœurs avant de sortir dehors, il commence déjà a faire froid et la nature hibernale de Roméo recommence a faire des siennes. Il s'endort en plein cours, dort debout, n'entend plus son réveil et prend trop de café mais pour l'instant il arrive a tenir. Plus tard il posera tout ses congés en hiver, comme ça il pourra bien dormir. L'appartement ne Cedric ne se situe pas vraiment au même endroit que celui de Roméo, il vit dans un plus beau quartier, mieux fréquenté. L'animalik est venu voir son frère quelque fois directement a son appart' sans vraiment y être venu souvent et quand il l'as traîner jusqu’à son nouveau appart' pas plus tard que la semaine dernière il a bien vu son petit air pincé de désapprobation. Mais bon il avait besoin de partager son enthousiasme avec quelqu'un. 

Roméo adresse un signe au clochard qu'il croise souvent prés de son immeuble, un vieux type qui aime la bouteille mais quelqu'un de bien au fond et puis il est plus tolérant que la plupart des gens, les petites oreilles de Roméo ne le dérange pas. Ils échangent quelques paroles en commentant le froid qui s'installe avant de se saluer et reprendre leur chemin. Il est déjà venu manger plusieurs fois avec Roméo, le jeune homme ne préfère pas lui donner de l'argent sachant qu'il l'utilisera peut être pour se payer de quoi "se réchauffer". Cedric désapprouverait surement que Roméo ramène des quasi inconnus chez lui pour leur offrir le repas mais Roméo n'y pense pas.

Il presse légèrement le pas pour arriver plus rapidement chez son frère et avoir le droit a un peu de chaleur autant fraternel que celle du chauffage, Cedric n'est pas forcement l'homme le plus démonstratif du monde, au contraire mais Roméo voit qu'il se préoccupe de lui et c'est déjà assez nouveau pour lui pour que ça le rende heureux. Il aimerai bien voir ses parents mais... Cedric n'as pas l'air vraiment d'accord avec ça. Peut être plus tard... Quand il sera devenu quelqu'un. Un homme mûre avec un travail et un vrai appartement...

Les immeubles deviennent plus propre, les rues plus désertent et calme, les détritus disparaissent pour laisser place a un peu de verdure... C'est pas sur un de ces bancs qu'un sans abris pourra dormir... Il arrive assez vite devant l'immeuble de Cedric il hésite un instant devant les nombreuses sonnettes avant de trouver la bonne. Il attend ensuite patiemment la réponse de son frère.


Love is the only sane and satisfactory answer to the problem of human existence. 


universe gratuitous hatred


Roméo et la vie:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric Brown
⚜ supremacy ⚜

avatar
profil
Messages : 105
Date d'inscription : 19/04/2014
Sur l'avatar ? : Daniel Radcliffe

MessageSujet: Re: Sweet Brother [Cedric~Roméo]   Mer 18 Nov - 17:32

Feat. Roméo & Cedric
S'il a toujours trouvé de quoi se plaindre, dernièrement Cedric n'a rien eu à redire sur son quotidien, celui-ci s'étant soudainement fait bien plus rempli qu'il n'avait pu l'être les mois précédents. Il a trouvé de nouveaux clients, de véritables bourgeois qui s'intéressent en des choses qu'ils ne comprennent même pas et qui ont donc chacun passé plusieurs commandes pour des tableaux. Cedric adore comparer l'attitude de ses différents acheteurs ; tandis que certains ne vont pas plus loin que l'esthétique, d'autres, les plus moins aisés en général, se plaisent à trouver d'étranges significations aux peintures que réalise le jeune homme, comme s'ils s'efforçaient de s'inventer des excuses pour acheter cet assemblage de tâche de couleurs. Ceux qui ont le plus d'argent n'achètent que par goût, souvent, et ils préfèrent dire qu'ils trouvent la peinture très jolie plutôt que de se lancer dans de grandes explications qui ennuieront tout le monde : Brown n'en a absolument rien à faire des raisons pour lesquelles les gens achètent ses tableaux. Tout ce qu'il veut, c'est avoir son argent et regarder cette horreur partir (après avoir passé des heures sur un tableau, le voir s'éloigner de son champ de vision une bonne fois pour toute est une véritable délivrance).

Or, toutes ces commandes ont également des inconvénients - un désordre total règne dans l'appartement. Cedric n'a jamais été quelqu'un de très ordonné, il aime la propreté mais éparpiller ses affaires un peu partout ne le dérange pas le moins du monde, c'est son petit bordel à lui, il retrouve ses marques. Mais il faut bien ranger à un moment ou un autre, car si il assume totalement cette part de sa personnalité, il ne veut pas infliger ça à Gabriel ou Roméo - quoique, dans le cas de Gabriel, c'est plus parce qu'il veut éviter de lui fournir du dossier que pour l'intérêt de Granvil.
Il essayait de ranger un portrait à moitié entamé lorsqu'il entend quelqu'un sonner d'en bas. Il a un soupir. C'est certainement Roméo. Il pince ses lèvres et balaie la grande pièce du regard. Elle est présentable... pas parfaitement nette, mais présentable.

Il fait donc monter son frère avec son habituelle assurance.
Lorsque celui-ci entre dans l'appartement, il n'a droit qu'à un sourire - n'oublions pas qui est Cedric Brown, les câlins ne font pas partie de ses habitues. À Noël, peut-être, mais pas un mardi en fin d'après-midi.

   
— Tiens, tu tombes bien. Il fallait que je te parle de quelque chose.

   Il hausse les sourcils en prononçant cette dernière phrase, se repassant en mémoire l'image qu'il a gardée de l'appartement de son petit frère. Il en frissonnerait presque - pour laisser son frère vivre dans ces conditions alors que lui se paie un immense loft, ou juste parce que l'état des lieux faisait peur. C'est plutôt ça, en fait. Il ne s'en veut pas vraiment, si le sort a décidé qu'il serait plus chanceux, il n'y est pour rien.
Toujours est-il qu'il est hors de question que son frère continue de vivre dans ce taudis. Il vaut bien mieux que ça ! C'est le frère de Cedric. Il ne peut se permettre ce genre de choses. D'ailleurs, le grand frère a déjà commencé à mettre de l'argent de côté. C'est sûr, ce sont quelques articles dans le caddie en moins, mais si ça peut aider... il a de l'argent, mais pas de l'argent à perdre. Il doit tout de même faire des économies pour payer ce genre de choses à son frère.

 
— Mais avant cela, comment vas-tu ? Aucun de tes charmants voisins n'est venu te souhaiter la bienvenue en te proposant un petit trip à deux ?

Il ricane avec mépris.
Ça reste Cedric.
Pride pour Epicode


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roméo Fauchelevent
Assidu

avatar
profil
Messages : 400
Date d'inscription : 25/10/2012

Personnage
Age:
Pouvoir: Lévitation [PP = 20]
Race précise:

MessageSujet: Re: Sweet Brother [Cedric~Roméo]   Dim 22 Nov - 16:50
Au contraire de son frère Roméo aime les pièces en ordre, bien organisée et propre mais le bazar des autres ne le dérange pas du tout. Il n'y fait pas vraiment attention et c'est pas un peu de crasse qui vas lui faire peur. Mais avoir du bazar chez lui, impossible. Il toque légèrement la lourde porte de Cedric avant d'entrer dans son vaste appartement, c'est les tableaux qui occupe le plus d'espace dans la pièce principale. Roméo admire son frère pour sa peinture, un jour quand il aura assez d'argent il en achètera une. Enfin il l'admire aussi pour un tout autre tas de choses son classe qu'il trimbale en permanence dans son regard et son "insubordination" face au monde entier...Le fait qu'il n'ai pas peur de se faire détester aussi.

— Tiens, tu tombes bien. Il fallait que je te parle de quelque chose.

Un sourire chaleureux s'étale sur le visage de Roméo tandis qu'il regarde Cedric, il le serrerait bien dans ses bras ou au moins sa main mais il le sait pas très attaché aux gestes d'affection alors il répond juste a son sourire.

— Mais avant cela, comment vas-tu ? Aucun de tes charmants voisins n'est venu te souhaiter la bienvenue en te proposant un petit trip à deux ?

- Ah très drôle vraiment, il lève légèrement les yeux au ciel avant de reprendre sans perdre son sourire, non aucun de mes charmants voisins n'est venu me faire des propositions douteuse mais ta voisine elle m'as lancer un regard qui signifiait clairement qu'elle voulait me voir mort. 
Il hausse légèrement les épaules.
- Donc a moi de te dire 'Aucun de tes charmants voisins n'as essayer de t'étriper ces derniers jours ?' 
Surtout que Cedric n'est pas l'animalik le plus 'charmant' vis à vis des humains, ni le pire.
- Je sais qu'en ce moment mon appart' ne fais pas rêver mais avec quelques aménagements il sera parfait. Et quelques dizaines de bombes insecticide aussi...Hrm. Je vais bien et toi ? T'as l'air d'avoir pas mal de boulot en ce moment...
Roméo en cherche toujours un, le vieux fleuriste chez qui il travaillait ayant fermer pour prendre une retraite bien mérité, il espère pouvoir trouver assez vite et éviter d'emprunter de l'argent a son frère.

[déso c'est plutôt court et...vide xD]


Love is the only sane and satisfactory answer to the problem of human existence. 


universe gratuitous hatred


Roméo et la vie:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric Brown
⚜ supremacy ⚜

avatar
profil
Messages : 105
Date d'inscription : 19/04/2014
Sur l'avatar ? : Daniel Radcliffe

MessageSujet: Re: Sweet Brother [Cedric~Roméo]   Dim 29 Nov - 15:47

Feat. Roméo & Cedric
Cedric imite son frère en adoucissant son sourire. C'est une des nombreuses choses qu'ils n'ont pas en commun ; Roméo a un sourire doux et gentil. Cedric, même quand il essaie, arbore une espèce de rictus peu avenant. C'est avec l'habitude, sans doute.

   
— Ah très drôle vraiment. Non aucun de mes charmants voisins n'est venu me faire des propositions douteuse mais ta voisine elle m'as lancer un regard qui signifiait clairement qu'elle voulait me voir mort.

Il sourit. On ne saurait pas dire lequel des deux a le pire voisinage. Celui de Roméo n'a rien de "clean" mais n'est pas non plus méchant, tandis que Cedric se coltine des vieilles veuves aigries qui vivent sur l'argent que leur a laissé leur riche époux, avocat ou médecin. Celles-là n'aiment pas la visite. Elles ont déjà passé la moitié de leur vie à se débarrasser des mauvaises fréquentations, ce n'est pas pour être envahie par le frère d'un voisin d'immeuble ; aussi charmant et poli puisse-t-il être.

  
— Donc a moi de te dire 'Aucun de tes charmants voisins n'as essayer de t'étriper ces derniers jours ?' Je sais qu'en ce moment mon appart' ne fais pas rêver mais avec quelques aménagements il sera parfait. Je vais bien et toi ? T'as l'air d'avoir pas mal de boulot en ce moment...

Cedric regarde autour de lui comme si il n'avait pas remarqué qu'effectivement, il a pas mal de travail. Entre des pinceaux secs posés sur des petits bouts de carton pour protéger les supports, des toiles vierges à moitié déchirées qui ont été malmenées lors d'une des petites crises de colère du peintre et des nuances de gris qui se ressemblent toutes entre elles, il n'y a pas de quoi inviter la reine à prendre le thé.

 
— Je vais bien. Ton appart est loin de "ne pas faire rêver", il est sale et en mauvais état, et ce n'est certainement pas toi avec tes petites mains d'ours qui vas arranger tout ça. On en vient donc au sujet que je voulais aborder... Assieds-toi. Là-bas.

Ça sonne comme un ordre donné avec le ton du grand-frère sérieux. Celui qui doit parler au cadet de la famille de quelque chose de grave ou de très sérieux. Il pousse cependant gentiment son frère vers le fauteuil désigné et s'installe lui-même sur le sofa juste à côté.

 
— J'ai de l'argent. Tu le sais, ça. Il a un petit sourire orgueilleux et reprend : et je serais plutôt rassuré de savoir que tu ne vas pas coucher dans un endroit aussi sale que celui dans lequel tu vis actuellement. Je ne te laisserai pas préparer dix repas dans cette... chose. Si tu veux, je peux t'en trouver un en meilleur état, faute de te proposer de vivre avec moi... j'ai besoin d'être seul, souvent, et tu ne me supporterais pas.

Il ne prend pas la peine d'insister sur ce point, certain que Roméo comprendra très bien et n'a de toute façon jamais eu envie d'habiter avec son frère. Si ils s'apprécient en dépit de leurs caractères totalement opposés, c'est sans doute en partie parce qu'ils ne sont pas obligés de se voir souvent.
Il se courbe un peu en appuyant ses coudes sur ses genoux, mains jointes, et cache son visage derrière celles-ci en lançant un regard interrogateur à son frère. La question est réglée de toute façon - il ne vivra pas dans ce taudis.

Pride pour Epicode


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roméo Fauchelevent
Assidu

avatar
profil
Messages : 400
Date d'inscription : 25/10/2012

Personnage
Age:
Pouvoir: Lévitation [PP = 20]
Race précise:

MessageSujet: Re: Sweet Brother [Cedric~Roméo]   Lun 30 Nov - 21:56

Sweet brother - Cedric et Roméo




— Je vais bien. Ton appart est loin de "ne pas faire rêver", il est sale et en mauvais état, et ce n'est certainement pas toi avec tes petites mains d'ours qui vas arranger tout ça.

Roméo voudrait bien rétorquer qu'il sait faire plus de chose que Cedric semble le croire et qu'il peut très largement se servir du minimum de connaissance qu'il a en bricolage. Quand il vivait chez le vieux Fauchelevent c'est lui qui devait réparer tout les meubles de la vieille maison qui penchait dans tout les sens et menaçaient de s'effondrer a tout moment. C'était vraiment une vieille maison poussiéreuse. Quand le vieil homme tomba malade Roméo eu beaucoup de mal a la tenir totalement propre.

—On en vient donc au sujet que je voulais aborder... Assieds-toi. Là-bas.



Roméo pose ses petites fesses d'ours sur le canapé plutôt classe et surement cher de Cedric sans rien ajouter. Il préfère attendre qu'il ai finit tout son petit discours que le contrarier avant. Sa parole mérite d'être entendu avant la sienne. Puis autant qu'il expose tout son point de vue avant que Roméo le renverse avec le sien toujours plein d'idéaux plus ou moins utopique.

— J'ai de l'argent. Tu le sais, ça.



Tout le monde le sait, Cedric respire la classe comme déjà dit plus haut -et si ce n'était pas déjà dit c'est regrettable- en comparaison Roméo a l'air d'un simple étudiant fauché...Ce qu'il est en définitive mais il aime garder un minimum de propreté, Roméo changera sa chemise si celle ci porte une tache même discrète. Il tire cette manie de la propreté du couvent ou les sœurs inspectait la moindre choses de travers sur sa petite personne.

—...et je serais plutôt rassuré de savoir que tu ne vas pas coucher dans un endroit aussi sale que celui dans lequel tu vis actuellement.



Roméo soupire une nouvellement légèrement agacé qu'il puisse s’inquiéter pour lui alors que tout vas bien, il n'y a pas a se méfier de chaque personne que l'on croise ! Mais en même temps il apprécie la sollicitude que peut éprouver son frère a son encontre, il n'en a pas vraiment l'habitude et c'est quelque chose de très doux et rassurant. Oui Cedric a un aspect doux et rassurant pour Roméo. Et oui.

— Je ne te laisserai pas préparer dix repas dans cette... chose. Si tu veux, je peux t'en trouver un en meilleur état, faute de te proposer de vivre avec moi... j'ai besoin d'être seul, souvent, et tu ne me supporterais pas.



Jamais Roméo n'as eu l'idée de vivre avec son frère, il aurait trop peur de le déranger puis...l'idée d'être seul et de pouvoir se gérer sans embêter personne lui plait bien. Une fois qu'il est sûr que Cedric ne rajoutera rien il reprend.

— C'est le seul appartement qui m'est disponible. Je peux plus travailler chez le fleuriste, il a pris sa retraite et je me retrouve sans boulot...et en ce moment c'est difficile de trouver quelque chose. Déjà que j'ai du prendre sur mon héritage pour la caution.



Son héritage...Ça se résume a une petite somme sur un compte bancaire et une minuscule maison perdu au milieu de la campagne non loin d'un couvent, il n'as pas osé la vendre. Puis qui voudrait d'une petite bicoque au milieu de nulle part ? Elle sert a loger le nouveau jardinier du couvent, pour une misère. Roméo ne compte pas du tout se faire de l'argent sur un homme qui doit avoir autant d'argent que lui actuellement. Le vieux Fauchelevent n'avait pas d'enfant et plus de famille, il a tout légué a Roméo a sa mort. Il ne priera jamais assez pour lui, grâce a son argent il peut se payer des études même si il a besoin d'un petit boulot a coté.

— Je vais pas vivre a ton crochet non plus. Hors de question. Il faut que je puisse me débrouiller a peu près seul, et c'est pas sale chez moi.

Hmpf.



HRP :

 

© Great Thief sur Epicode


Love is the only sane and satisfactory answer to the problem of human existence. 


universe gratuitous hatred


Roméo et la vie:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric Brown
⚜ supremacy ⚜

avatar
profil
Messages : 105
Date d'inscription : 19/04/2014
Sur l'avatar ? : Daniel Radcliffe

MessageSujet: Re: Sweet Brother [Cedric~Roméo]   Dim 6 Déc - 16:10

Feat. Roméo & Cedric
— C'est le seul appartement qui m'est disponible. Je peux plus travailler chez le fleuriste, il a pris sa retraite et je me retrouve sans boulot...et en ce moment c'est difficile de trouver quelque chose. Déjà que j'ai du prendre sur mon héritage pour la caution. Je vais pas vivre a ton crochet non plus. Hors de question. Il faut que je puisse me débrouiller a peu près seul, et c'est pas sale chez moi.

Cedric balaie sa remarque d'un mouvement méprisant de la main. C'est une histoire d'honneur, peut-être ? Cedric n'en a rien à faire de l'honneur, à partir du moment où le sien est sain et sauf. Ça gonfle l'ego de n'importe qui de savoir qu'on est responsable du grand confort de vie des gens. Or, cette fois, ce n'est pas pour ça - il est déjà suffisamment imbu de lui-même pour ne pas avoir besoin de se sentir bien en hébergeant Roméo.

 
— Jusque là, tu n'as très bien su te débrouiller... mais bon. C'est ton problème, je suppose. Laisse-moi au moins regarder les annonces pour les appartements disponibles en ville, je peux m'arranger pour faire baisser le prix de ceux que tu ne peux pas te payer. Demander à nos parents si ils veulent bien te verser un petit quelque chose, aussi.

Il lève un sourcil interrogateur. Ses parents ne lui apparaissent comme utiles que lorsqu'il a besoin d'argent - sinon, ils l'ennuient profondément. Il a longtemps hésité à rétablir le contact entre eux et Roméo, mais finalement il a estimé que ça n'arrangerait personne. Roméo serait très certainement déçu, et eux auraient bien trop honte pour regarder leur fils en face. Ils ont passé près de vingt ans à essayer de se faire passer pour des personnes bonnes et généreuses alors qu'il n'y a rien de très bon en eux, et l'apparition de ce fils dans leur vie leur renverrait en pleine figure le souvenir de leur intolérance qui d'ailleurs n'a pas totalement disparu.
En attendant, Cedric se penche vers son petit frère et fronce les sourcils en se faisant plus sévère.

— Quoiqu'il en soit, je suis ton frère et il est de mon devoir de t'aider, surtout dans cette situation. Laisse-moi faire quelque chose pour toi. Et puis merde, je vois même pas pourquoi je te le demande, cette fois-ci c'est moi qui décide, je te trouverai un logement meilleur que celui dans lequel tu vis actuellement. Ce n'est pas un cadre sain pour un jeune homme de ton genre.

Il se lève, agacé et croise les bras comme pour mieux prendre Roméo de haut. Ce qu'il fait, c'est un peu comme essayer de couper du beurre avec une tronçonneuse - il n'y a aucun risque qu'il n'ait pas le dernier mot, mais il préfère s'assurer d'avoir l'approbation de son frère. Pour une fois qu'un avis compte...

— Sinon... comment va ta vie en dehors de ça ? Ta petite-amie ?

Pride pour Epicode


je m'excuse pour cette réponse particulièrement pourrie


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roméo Fauchelevent
Assidu

avatar
profil
Messages : 400
Date d'inscription : 25/10/2012

Personnage
Age:
Pouvoir: Lévitation [PP = 20]
Race précise:

MessageSujet: Re: Sweet Brother [Cedric~Roméo]   Lun 7 Déc - 19:22

Sweet brother - Cedric et Roméo




— Jusque là, tu n'as pas très bien su te débrouiller... mais bon. C'est ton problème, je suppose. 

Roméo lève son regard vers Cedric en se crispant légèrement il le détourne cependant aussitôt -son regard- sachant qu'il le trahirait directement. Qu-quoi ? Il n'as pas su très bien se débrouiller ? Une colère sourde enfla dans sa poitrine. Roméo est quelqu'un de gentil et de patient mais qu'on vienne lui dire qu'il a pas su très bien se débrouiller jusque là c'est quand même pousser le bouchon un peu trop loin -maurice-. Et puis quel savoir dispose un gamin de 5 ans qui passe le plus clair de son temps enfermer dans une pièce a lire la bible hein ? 

Aucun. Roméo ne connaissait que les prières et le jardinage quand il a mis la première fois les pieds dans le monde réel. Toute son éducation il la tenait d'une ancienne institutrice devenu nonne. Il a du rattraper son retard scolairement parlant mais aussi moralement. Le fait qu'il puisse embrasser une fille avant le mariage ? C'était impensable. Il n'as pas eu une éducation ni une enfance horrible. Juste complètement a coté du monde. Il a du s'adapter et tout seul.  La suite que ce qu’enchaîne Cedric glisse sur ses oreilles, il essaye juste de se calmer en se répétant que son frère n'avait pas voulu remettre tout ça en cause. Que c'était juste...une justification  de son...aide ? 

— ...Demander à nos parents si ils veulent bien te verser un petit quelque chose, aussi.

Parents. Le mot sonne creux dans sa tête et réveille encore des colères silencieuse. Tout le monde sait -ou presque- que Roméo a un léger gros retard niveau sentimentale et que c'est a sa majorité qu'il pète enfin sa petite crise d'adolescence en commençant a fumer et ne plus aller a l'église tout les dimanche -oulala le rebelle-.

Parents. Une père, une mère. Jamais il n'as connu ces deux personnes. A vrai dire quand il a rencontrer Cedric il désira a tout prix voir ses parents, puis petit a petit il réfléchit. Il se rappela les nuits ou il pleurait tout seul dans une chambre d'une monastère avec personne d'autre que le Crist juste en face de lui qui lui lançait le regard douloureux du martyr. Petit a petit il se rappela de tout ces papiers a l'internat qu'il fallait signer sans pouvoir mettre de "responsables légaux". Et il se sentait en colère contre eux, il ne voulait plus les voir. 

Mais a présent c'est différent, au fond de lui il a su leur pardonner, il aimerait savoir de quel amour il a été issus, de quel famille provient ses yeux verts, ses cheveux châtains... Sauf que Cedric n'as jamais trouver cela utile. Mais maintenant qu'il a besoin d'argent il devrait leur demander ? Il devrait être le fils qui sort de nulle part pour réclamer un peu d'argent ? Non.

Le fil de ses pensées ne fut pas perturbé par les phrases de Cedric, ni par ses questions. Après un petit silence il releva son regard qu'il avait tenu jusque là coller a ses chaussures pour le loger dans le bleu de ses yeux. Roméo se sait complètement transparent et Cedric verra surement la colère qui risque de déborder d'ici une seconde. Ou deux.


Une.

Deux.

— Je n'ai pas su très bien me débrouiller ? Cedric ? T'entend c'que tu dis ? Tu crois que je me débrouille comment depuis que je suis ici ? Seul. Non moi j'ai pas de parent derrière moi pour me payer mes études d'art, j'ai pas mes parents pour me dire 'mais c'est bon tu réussira tes études' non j'avance seul ! Et tu me dis que je sais pas me débrouiller ? Quand Joseph est mort j'ai du assumer tout. Enfin je sais pas si tu sais qui es Joseph, tu connais quoi de moi après tout ? Le gentil Roméo qui a besoin d'aide de son grand frère ? Je suis pas que ça alors....Me prend pas pour un gamin qui ne sait pas s'occuper de lui même. Tu déteste peut être nos parents mais au moins ils t'ont garder toi. Pas moi. T'as pas vécu ce que j'ai du vivre alors t'as aucun droit de jugement sur ma vie. 

Roméo reste assis en soutenant toujours le regard de son frère, suite a sa tirade il se détend un peu. Le moitié-ours n'as pas vraiment l'habitude de dire ce qu'il pense quand ça vas en travers des pensées de quelqu'un d'autre et quand il le fait il se sent étrangement bien. Pendant quelques temps bien sur, après il regrette. 

— Et tu voudrais que j'aille quémander de quoi vivre a nos parents ?  A des gens que j'ai jamais pu connaitre parce qu'ils ne veulent pas me voir ou parce que tu ne veux pas que je les vois j'en ai aucune idée. Tu ne devrais pas avoir ce choix a ma place aussi, en passant. Je devrais choisir moi même si je les pardonne ou pas pour ce qu'ils m'ont fait. Et oui je leur en veux, forcément. Mais ça ne veut pas dire que je ne veux pas les voir. Il est hors de question que je reçoive de l'argent de leur part sans les avoir rencontrer et sans qu'ils me l'aient proposer eux. Pas toi. 

Il reprend son souffle toujours assis, il n'éprouve pas vraiment le besoin de se mettre plus haut pour se faire entendre, et puis debout il aurait une position vraiment trop... défiante ? Il ne veut pas provoquer son frère juste lui expliquer la réalité.

— Ceci étant dit. Je refuse pas ton aide. Si a nous deux on trouve un appartement un peu mieux et dans MES moyens je ne vais pas le refuser. Mais c'est a deux qu'on décidera et avec mon argent que je paierais. Je vivrais sur le dos de personne.



HRP : 

 

© Great Thief sur Epicode


Love is the only sane and satisfactory answer to the problem of human existence. 


universe gratuitous hatred


Roméo et la vie:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric Brown
⚜ supremacy ⚜

avatar
profil
Messages : 105
Date d'inscription : 19/04/2014
Sur l'avatar ? : Daniel Radcliffe

MessageSujet: Re: Sweet Brother [Cedric~Roméo]   Dim 13 Déc - 17:27

Feat. Roméo & Cedric
Au vu du silence ambiant qu'entretient Roméo, Cedric a vite fait de comprendre qu'il a dit quelque chose qu'il n'aurait pas dû dire. Il sait reconnaître quand les gens se vexent, à force de balancer des vacheries à longueur de journée et de s'amuser des réactions des gens - d'ailleurs il a du mal à réprimer son petit sourire. Réflexe de con.

— Je n'ai pas su très bien me débrouiller ? Cedric ? T'entend c'que tu dis ? Tu crois que je me débrouille comment depuis que je suis ici ? Seul. Non moi j'ai pas de parent derrière moi pour me payer mes études d'art, j'ai pas mes parents pour me dire 'mais c'est bon tu réussira tes études' non j'avance seul ! Et tu me dis que je sais pas me débrouiller ? Quand Joseph est mort j'ai du assumer tout. Enfin je sais pas si tu sais qui es Joseph, tu connais quoi de moi après tout ? Le gentil Roméo qui a besoin d'aide de son grand frère ? Je suis pas que ça alors....Me prend pas pour un gamin qui ne sait pas s'occuper de lui même. Tu déteste peut être nos parents mais au moins ils t'ont garder toi. Pas moi. T'as pas vécu ce que j'ai du vivre alors t'as aucun droit de jugement sur ma vie.

À vrai dire, il a décroché en chemin. Mais il s'est vite repris en tâchant de garder une expression impassible. Hmf... Il ne pensait pas l'énerver autant. Il s'était attendu à une petite remarque, un inoffensif sermon, mais c'est un tout autre ton que prend son frère. Bon. Taisons-nous.
Il garde donc ses bras croisés, fixant son frère l'air suspicieux, le sourcil levé. Il attend quelques secondes et ouvre la bouche pour répliquer mais son frère lui coupe la parole. Il a encore beaucoup de conneries de ce genre à déblatérer ?

— Et tu voudrais que j'aille quémander de quoi vivre a nos parents ?  A des gens que j'ai jamais pu connaitre parce qu'ils ne veulent pas me voir ou parce que tu ne veux pas que je les vois j'en ai aucune idée. Tu ne devrais pas avoir ce choix a ma place aussi, en passant. Je devrais choisir moi même si je les pardonne ou pas pour ce qu'ils m'ont fait. Et oui je leur en veux, forcément. Mais ça ne veut pas dire que je ne veux pas les voir. Il est hors de question que je reçoive de l'argent de leur part sans les avoir rencontrer et sans qu'ils me l'aient proposer eux. Pas toi.

Ça y est, Cedric décroche. Il ignore ce que son frère ajoute, ça commence à vraiment l'ennuyer. Il roule des yeux et soupire, en se retenant par pur "respect" pour son frère de le casser dans la seconde. Ça n'arrangerait pas les choses, et son but n'est pas de se mettre son frère à dos - surtout que pour se mettre Roméo à dos, il faut vraiment le faire exprès.

— Hmf. Je comprends, oui.
Il ne cherche pas vraiment à comprendre et ça se voit mais c'est une tentative en espérant que Roméo comprendra qu'il ne dit rien juste pour lui faire plaisir. Il ne va pas aller jusqu'à s'excuser, non plus. Cette dispute n'est pas assez importante à ses yeux pour qu'il accepte de poser des excuses dessus.
— Tant qu'à faire, fais ce que tu veux. J'avais juste l'intention de t'aider. Et parents ou pas, tu n'as pas beaucoup d'argent. Mais écoute, si tu tiens à respecter ces gens qui n'ont jamais rien fait pour toi, vas-y. Mais quand tu les verras et que tu réaliseras à quel point ce sont des gens méprisables, hypocrites et hautains, tu regretteras de ne pas avoir abandonné cette idée de la famille parfaite plus tôt.

C'est à son tour de s'énerver, apparemment. Son irritation n'est pas du tout légitime, mais qu'est-ce qu'il en a à faire, après tout ? Plutôt mourir que d'admettre qu'il s'est mal comporté. Il n'a qu'à se pencher pour attraper un bout de papier sur lequel il avait noté une commande en vitesse ainsi qu'un crayon qui se trouvait à côté, et griffonne le numéro de téléphone de ses parents.

— Tiens. Contacte-les, tes parents. Discute avec eux, va passer des vacances dans leur charmante petite maison anglaise, rencontre notre crétine de sœur, et ne viens plus te plaindre de ne pas avoir pu fréquenter ces gens-là plus tôt. Tu reviendras me voir après, et on verra bien si tu n'as pas envie de leur emprunter de l'argent pour te sortir de la situation dans laquelle ils t'ont mise. Tu le sais, que si tu avais été élevé avec nous ça aurait été différent, hein ? Tu n'aurais jamais eu tous ces problèmes, tu aurais eu un parfait accent anglais, des études de médecine tous frais payés, tu n'aurais jamais eu à mettre les pieds dans cet internat miteux. C'est eux qui t'ont privé de ça, juste parce que tu avais le même "handicap" que leur premier fils. Cet argent-là, tu l'aurais mérité, puisque ça représente un centième de ce qu'ils auraient dépensé pour toi si tu avais vécu sous leur toit.

Le regard sévère de Cedric quitte les yeux de Roméo et il se frotte les mains comme si le numéro de ses parents les avait salies. Il va ensuite chercher quelques billets qu'il avait mis de côté pour les tendre à son frère sans grande gentillesse.

— Prends au moins ça. C'est mon argent, et je te le donne en tant que frère. C'est juste assez pour remplir ton frigo et que tu puisses t'occuper de ton appartement sans avoir à te soucier du problème de la nourriture.

Qu'il le prenne et qu'il s'en aille, oui. La mauvaise humeur de Cedric, c'est juste le prix à payer pour avoir réussi à lui tirer un peu d'attention sur le problème de la famille. Il aurait très bien pu lui rire au nez en disant qu'il parlait pour rien dire. Ça aurait été beaucoup plus simple pour tout le monde, après tout.
Pride pour Epicode


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roméo Fauchelevent
Assidu

avatar
profil
Messages : 400
Date d'inscription : 25/10/2012

Personnage
Age:
Pouvoir: Lévitation [PP = 20]
Race précise:

MessageSujet: Re: Sweet Brother [Cedric~Roméo]   Lun 4 Jan - 18:19

Sweet brother - Cedric et Roméo




— Hmf. Je comprends, oui.


Romeo soupire en se détendant sans vraiment essayer de voir si Cedric essaye de le comprendre réellement ou pas. Déjà qu'il ne la ramène pas -encore- c'est beaucoup et Roméo sait apprécier ce qu'on lui cède même en étant un poil hypocrite pour la bonne cause. En gros il se doute que c'est pas réel mais il y croit juste pour se sentir mieux ou justement compris. 


— Tant qu'à faire, fais ce que tu veux. J'avais juste l'intention de t'aider. Et parents ou pas, tu n'as pas beaucoup d'argent. Mais écoute, si tu tiens à respecter ces gens qui n'ont jamais rien fait pour toi, vas-y. Mais quand tu les verras et que tu réaliseras à quel point ce sont des gens méprisables, hypocrites et hautains, tu regretteras de ne pas avoir abandonné cette idée de la famille parfaite plus tôt.


D'abord il a cru a cette petite idée de famille parfaite, mais en ayant pris conscience de la réalité il sait qu'il n'en existe pas. Chaque groupe d'humain renferme haine, peur et méfiance et ainsi de suite...Consternant non ? 


Oui parfaitement, c'est un peu pour ça que Roméo a eu une longue période de déprime insondable ou il ne parlait plus a personne -d'autant plus que Tsume avait encore disparu- mais après un mois ou deux ou il ne se nourrissait essentiellement plus que de miel et de cigarette -oui oui obésité d'ours- il a pu remettre le nez dehors en se disant que ok rien n'est parfait mais alors ? 


Il aime Tsume de tout son être et elle n'est pas parfaite. Il adore Cedric et il n'est pas parfait non plus. Il idolatre Syl' alors que-nonokelleestparfaiteellechut-. Tout ce petit paragraphe sonne de plus en plus niais donc il vas prendre fin rapidement. Ses parents ne sont pas pas parfaits ? Evidemment. De la a voir si ils méritent que de la haine...


— Tiens. Contacte-les, tes parents. Discute avec eux, va passer des vacances dans leur charmante petite maison anglaise, rencontre notre crétine de sœur, et ne viens plus te plaindre de ne pas avoir pu fréquenter ces gens-là plus tôt. 



Roméo abaisse son regard vers le petit bout de papier avec hésitation. La colère qu'il sent dans la voix de Cedric le pousse a lui laisser le papier mais ce geste l'énerverait surement un peu plus alors il attrape machinalement le numéro et le froisse dans sa poche sans rien répondre. 


— Tu reviendras me voir après, et on verra bien si tu n'as pas envie de leur emprunter de l'argent pour te sortir de la situation dans laquelle ils t'ont mise. Tu le sais, que si tu avais été élevé avec nous ça aurait été différent, hein ? Tu n'aurais jamais eu tous ces problèmes, tu aurais eu un parfait accent anglais, des études de médecine tous frais payés, tu n'aurais jamais eu à mettre les pieds dans cet internat miteux. C'est eux qui t'ont privé de ça, juste parce que tu avais le même "handicap" que leur premier fils. Cet argent-là, tu l'aurais mérité, puisque ça représente un centième de ce qu'ils auraient dépensé pour toi si tu avais vécu sous leur toit.




Les yeux verts du futur étudiant fauché se collent au sol et il adopte l'attitude de l'enfant qui se fait sermonner, il se sent honteux sans vraiment comprendre pourquoi. C'est un peu comme trahir Cedric de vouloir rencontrer ses parents, de ne pas respecter sa parole ou ce genre de chose et Roméo veut tout sauf se mettre Cedric a dos. Cedric doit être la dernière personne que l'on veut se mettre a dos. 


— Prends au moins ça. C'est mon argent, et je te le donne en tant que frère. C'est juste assez pour remplir ton frigo et que tu puisses t'occuper de ton appartement sans avoir à te soucier du problème de la nourriture.


Il prend l'argent sans se faire prier, le refuser manquerait cruellement de tact. Une fois qu'il a les billets en main il se sent sec. Sa langue est comme rapeuse sous son palais et il se sent en même temps reconnaissant et absolument pas méritant de tout ça. Alors il relève doucement son regard vers son frère.


- Merci...


Sa voix se fait légère, timide et embarrassé. C'est quoi cette dispute au départ ? Juste pour de l'argent...

- J'ai pas envie qu'on soit fâché...T'es beaucoup plus important pour moi qu'eux le sont, toi t'es venu me chercher et je sais qu'ils...veulent pas vraiment me voir et que toi t'es la. Et je t'en suis infiniment reconnaissant. 

L'envie de prendre son frère dans ses bras le prend mais il se retient sachant que Cedric -surtout dans l'humeur qu'il est- ne sera absolument pas réceptif. 

- Je vais les appeler pour demander de l'aide et comme ça je t’embêterais plus avec ça et je reparlerais plus d'eux...D'accord ? 

Il peut vraiment pas partir sans savoir si Cedric lui en veut ou pas.

HRP : 
 

© Great Thief sur Epicode


Love is the only sane and satisfactory answer to the problem of human existence. 


universe gratuitous hatred


Roméo et la vie:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric Brown
⚜ supremacy ⚜

avatar
profil
Messages : 105
Date d'inscription : 19/04/2014
Sur l'avatar ? : Daniel Radcliffe

MessageSujet: Re: Sweet Brother [Cedric~Roméo]   Mer 6 Jan - 14:26

Feat. Roméo & Cedric
Les poings de Cedric sont toujours serrés dans ses poches alors qu'il continue de toiser son frère. Il sait pertinemment que la dispute est finie parce que son frère non seulement refusera d'insister ne serait-ce que pour éviter de créer des problèmes entre eux, mais aussi parce qu'il a en partie raison - même si l'opinion de Cedric est qu'il a entièrement raison. Jamais il ne ferait l'honneur à ses parents de les revoir, si il était à la place de Roméo.

— Merci...

Les poings du Neko se desserrent un tout petit peu. Roméo lui fait pitié comme ça. De la pitié gentille. C'est pourtant rare, en général, il trouve les gens risibles. En prenant ce ton, ils perdent tout le respect que l'anglais n'avait déjà pas pour eux -ouioui-. Là, Cedric a... juste pitié. Gentiment. Mais il ne s'en veut pas non plus, n'exagérons rien.

— J'ai pas envie qu'on soit fâché...T'es beaucoup plus important pour moi qu'eux le sont, toi t'es venu me chercher et je sais qu'ils...veulent pas vraiment me voir et que toi t'es la. Et je t'en suis infiniment reconnaissant. Je vais les appeler pour demander de l'aide et comme ça je t’embêterais plus avec ça et je reparlerais plus d'eux...D'accord ?

L'autre ricane. Qu'ils soient "fâchés". Ce serait stupide. Cedric ne prend jamais la peine de se fâcher. Dès lors qu'il sent qu'une personne peut devenir nocive pour lui (à savoir l'agacer un peu plus qu'il ne le lui permettrait), ils n'ont même pas le temps de demander pardon qu'ils sont déjà loin. Repoussés, méprisés, rejetés par le Neko. Hors de question de garder des gens avec qui on est "fâché" dans son entourage. Ne serait-ce que pour une semaine. Mais Roméo, lui aura sans doute beaucoup plus de mal à attirer la véritable colère de Cedric. Sa mauvaise humeur, ça oui. Ses remarques désagréables, évidemment, même Gabriel y a droit (surtout Gabriel...).
Mais quand on sait que Roméo a presque réussi à faire culpabiliser Cedric à cause du rejet qu'il a subi à la naissance... on relativise. Il ne craint rien - pas pour l'instant.

— Je sais bien que je suis plus important. Et heureusement...

Il offre à son frère un semblant de sourire (TON CADEAU DE NOEL ROMEO!!!!!) puis détourne le regard comme s'il avait à réfléchir.

— Et j'ai bien l'intention de le rester.

Il lève un regard plus doux vers son frère et pose une main sur son épaule en ravalant avec grand mal sa contrariété. Il s'est excusé, il a fait tout ce qu'il pouvait pour le calmer... il peut bien faire des efforts, non ? Il secoue doucement son épaule comme pour le rassurer.

— On n'est pas "fâchés", imbécile. Tant que tu n'auras personne de mieux que moi pour veiller sur toi et t'aider à survivre dans le monde des grands, tu m'auras encore aux basques. Avec l'obligation de m'écouter un minimum en tant que grand frère.

Il plisse les lèvres, et finalement tire son frère vers lui pour lui offrir une maigre étreinte qui n'a rien de naturel. Mais c'est énorme de la part de Cedric. [[[disons qu'il avait pas fait de câlin à Noël êê]])
Pride pour Epicode


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roméo Fauchelevent
Assidu

avatar
profil
Messages : 400
Date d'inscription : 25/10/2012

Personnage
Age:
Pouvoir: Lévitation [PP = 20]
Race précise:

MessageSujet: Re: Sweet Brother [Cedric~Roméo]   Mer 20 Jan - 16:57

Sweet brother - Cedric et Roméo




-Si Cedric était un gros tigre- -sisisisi-







Le  ricanement de Cedric ne permet pas vraiment de savoir si c'est positif ou pas, de toute façon Roméo n'est pas très doué pour analyser les comportements de chacun. Encore moins celui Cedric qui doit au moins cent fois plus complexe que la moyenne.




— Je sais bien que je suis plus important. Et heureusement...




Le ton de son frère a l'air beaucoup plus détendu et Roméo s'autorise un sourire de victoire même si il n'as rien gagner il se sent soulagé de reconnaitre le timbre particulier du Neko qui accepte les excuses et son petit frère pas doué, peu intelligent et beaucoup moins classe il faut le dire. Le sourire qu'esquisse le visage habituellement sombre de Cedric réchauffe le cœur de Roméo instantanément, ce petit prend n'importe quel signe d'affection comme le plus beau des cadeaux alors il n'y a pas a s'étonner qu'il se sente beaucoup mieux qu'avant son arrivée juste pour ça.




— Et j'ai bien l'intention de le rester.




Il n'y a aucune raison pour le contraire, il faudrait vraiment que Cedric dise clairement a Roméo qu'il ne veut plus le voir pour que lui, le laisse tranquille. Si il venait a plus se parler Roméo demanderais des nouvelles sans arrêt jusqu'à devenir insupportable. Quand Roméo sent la pression de la main de Cedric sur son épaule son sourire s’agrandit un peu plus, mais comme il se sent un peu ridicule il essaye de le ravaler discrètement.



    — On n'est pas "fâchés", imbécile. Tant que tu n'auras personne de mieux que moi pour veiller sur toi et t'aider à survivre dans le monde des grands, tu m'auras encore aux basques. Avec l'obligation de m'écouter un minimum en tant que grand frère.



Roméo rit légèrement et n'as pas le temps de répondre qu'il veut pas qu'on lui lâche les basques un jour qu'il se retrouve dans une sorte d'étreinte maladroite. Il ne comprend pas vraiment tout de suite et écarquille légèrement les yeux avant de répondre avec effusion. Ses deux bras se referme directement autour de son frère avec beaucoup plus de pression que ceux de Cedric.




Il ne bouge ensuite pas d'un poil en se contentant d'avoir légèrement les larmes aux yeux -quand je vous dis qu'il est en manque d'affection...-. Et puis une dernière fois il lâche d'une voix ridiculement empreinte de sentiments.

-Merci d'être mon frère.



HRP : 
 

© Great Thief sur Epicode


Love is the only sane and satisfactory answer to the problem of human existence. 


universe gratuitous hatred


Roméo et la vie:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric Brown
⚜ supremacy ⚜

avatar
profil
Messages : 105
Date d'inscription : 19/04/2014
Sur l'avatar ? : Daniel Radcliffe

MessageSujet: Re: Sweet Brother [Cedric~Roméo]   Dim 24 Jan - 15:27

Feat. Roméo & Cedric
Comme Cedric s'y attendait, Roméo prend le relais et transforme cette ridicule accolade en étreinte... mignonne, sans doute, mais fort déplaisante pour le Neko. Il a beau supporter et même apprécier son frère bien plus qu'il n'apprécie n'importe qui, toujours est-il qu'il n'aime pas ce genre de contacts. Ça n'a rien de naturel, c'est juste s'appuyer l'un contre l'autre et c'est censé montrer qu'on s'aime. Hm. La connexion ne se fait pas dans le cerveau de l'anglais, pour lui c'est juste malaisant.

— Merci d'être mon frère.

Il lève les yeux au ciel, tapote le dos de son frère - ce qui est déjà beaucoup. Il tâche d'être délicat lorsqu'il se détache des bras de son frère, sans grand succès. Il s'en fiche un peu, en même temps. Roméo sait que son frère n'aime pas les câlins et le simple fait d'en avoir reçu un devrait lui suffire, il ne peut pas en attendre trop de sa part, non plus. Surtout que lui-même a été très décevant, jusque là. Cedric est tellement généreux.

— Merci de me laisser respirer un peu.

Il renifle avec dédain et se détourne en faisant mine d'inspecter ses mains. C'est dur de retrouver un semblant de dignité dans des moments pareils.

— Hm. Hmf. Je pense que Gabriel ne va pas tarder, j'aimerais éviter que tu le vois, pour votre santé mentale à tous les deux. Et ton histoire de placard à balais est presque réglée, on verra ça en temps et en heure. Tiens-moi au courant de tes recherches d'appartement.

Il lui adresse un regard qui veut clairement dire qu'il a plutôt intérêt à les regarder, les petites annonces. Et il n'essaie pas d'être très convaincant, évidemment que Gabriel ne va pas venir, ça fait des lustres qu'ils ne se sont pas vus. Il veut juste avoir la paix, maintenant. Ranger un peu, ou bien se complaire dans son bazar et ses toiles. Qui sait combien vaut une toile sur laquelle le peintre se serait malencontreusement assis ?
En regardant Roméo, il se rend compte à quel point le petit est émotif - ses yeux ont la même lueur triste et pitoyable (gentiment pitoyable é_è) de ceux qui ont failli pleurer. Cedric reconnaît cette expression pour avoir toujours fui les gens qui l'arborent. Il déteste les gens qui pleurent. Là, c'est juste ridicule. C'est pour quoi ? Un câlin, qu'il pleure ?
Bon, ce n'est pas grave, c'est Roméo.
Pride pour Epicode


C'est vraiment tout pourri excuse-moi XDD et court, aussi :c


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


profil

MessageSujet: Re: Sweet Brother [Cedric~Roméo]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Sweet Brother [Cedric~Roméo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» MON AMI ANTI ELECTION SAYO EST -IL DEVENU UN SWEET-MICKISTE OU UN MARTELLISTE ??
» MICHEL OU MIRLANDE ? SWEET MICKY OU GRAND MA ?QUI VEUT,QUI PEUT FAIRE MIEUX ??
» Voici le laeader Sweet Miki
» Quand Michel Martelly fait du Sweet Miki....
» ON NE FAIT PAS LE BIEN DANS LE DESORDRE...MARTELLY EST-IL TOUJOURS SWEET MICKY ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le temps des RPs :: La ville :: Quartier Nord :: Rue de Dieu-