top school rpg
top all rpg
revelation top site
communaute des admins forum

Partagez | 
 

 Que mon inspiration repose en paix. ✝ (Loann & FILOUUUU)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Loann Doubrovski
Confiant

avatar
profil
Messages : 58
Date d'inscription : 14/12/2014
Sur l'avatar ? : Carey Mulligan

Personnage
Age: 21
Pouvoir: Attirance. Sexyness. Ouh.
Race précise: Bagheera

MessageSujet: Que mon inspiration repose en paix. ✝ (Loann & FILOUUUU)   Sam 18 Juil - 13:20
« I keep making mistakes but it takes some time to get anything right »
It's Gonna Get Better
'Motchka (il serait temps que j'adopte le "Ma", non ?)
 Comme je te l'ai déjà dit, les choses vont bien ici. Mieux que chez nous, évidemment. J'ai récemment trouvé un charmant magasin, le gérant devait être dans une pièce à l'arrière ou dehors en train de fumer, mais je suis entrée pour regarder ce qu'il faisait, et c'était vraiment joli. C'était une... j'ai encore oublié leur mot. Quelque chose avec "rie" à la fin. Un commerce tout à fait charmant. J'y retournerai demain, et je tâcherai de te trouver quelque chose, comme une jolie horloge pour ta cuisine - et quelque chose du même genre pour Liocha.
Embrasse-le de ma part,
Loann


 La porte s'ouvre, faisant sonner une petite cloche se trouvant au-dessus, et les yeux bruns s'ouvrent grands alors qu'ils découvrent une nouvelle fois ce décor magnifique, affreusement poussiéreux, mais surtout très envahissant de par les dizaines et les dizaines d'horloges dispersées dans toute la pièce en faisant chanter leurs trotteuses.
Les prunelles brunes balaient la pièce, cherchant quelque chose, une silhouette humaine ou animale à laquelle s'accrocher. Si elle avait très envie de revenir dans ce magasin au nom français étrange, une part d'elle voulait surtout parler avec quelqu'un ; elle n'avait jamais supporté la solitude. En Russie, elle était toujours fourrée avec Liocha...
C'est alors que le corps frêle de Loann se glissa à l'intérieur du magasin, tandis que les yeux repartaient à l'aventure dans cet étrange décor.
Si Liocha avait été là... il aurait tellement aimé ce magasin ! Mais il avait voulu rester en Russie - quand elle lui avait demandé pourquoi, il n'avait pas préféré s'étendre sur le sujet.

Peut-être préférait-il la culture russe ? Personnellement, la jeune Doubrovski préférait la cuisine française, le style vestimentaire, tout... C'était également un pays où on se sentait plus libre. Il y avait aussi le simple fait d'aller quelque part où personne ne vous connaissait, personne n'avait encore eu le temps de vous juger selon ce qu'ils avaient vu ou entendu sur vous... ça lui faisait mal de penser ça, mais sans Liocha, elle aurait moins de problèmes de ce genre. Les gens avaient toujours été très désagréables à son égard. Et si ça la blessait, elle éprouvait un certain soulagement à l'idée de ne plus devoir être atteinte par ce genre de choses. Elle était loin maintenant. Et c'était un grand garçon. Il se débrouillerait.

Elle se pencha un peu en avant comme si ça allait l'aider à repérer un éventuel client ou vendeur, et lança de sa voix fluette :

 
« Excusez-moi ? »

 Elle espérait ne pas déranger. Mais après tout, le magasin était ouvert, donc...
Curieuse, elle s'avança un peu plus, à la fois repoussée par la quantité de poussière présente dans la pièce et attirée par la beauté de certains objets. Elle passa à côté d'un quelconque objet en bois pour lequel elle n'avait pas pris le temps de s'arrêter et par mégarde le bouscula. L'objet tomba avant qu'elle ne puisse le rattraper. C'était une boîte qui contenait une bonne dizaine de poignées de porte (en bois évidemment) finement taillées. En heurtant le sol, la boîte s'ouvrit, envoyant valser des poignées un peu partout.

« Oh non... »

Rougie par la honte, Loann entreprit de ramasser les poignées dont certaines s'étaient abimées en tombant. Elle ferait mieux de sortir vite.
 
Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia


FIOU VOILA. Essaie de pas trop me foutre la honte avec ton talent par contre hein. è_ê


Coming in unannounced, drag my nails on the tile
I just followed your scent, you can just follow my smile

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philibert Vichy
Confiant

avatar
profil
Messages : 135
Date d'inscription : 11/04/2014

Personnage
Age: 23
Pouvoir: Contrôle de la poussière
Race précise: Hibou

MessageSujet: Re: Que mon inspiration repose en paix. ✝ (Loann & FILOUUUU)   Lun 27 Juil - 16:31



Que son inspiration repose en paix (Louann & Phil)



Forget the horror here
Leave it all down here
It's future rust and then it's future dust
Choir of furies in your head

Les restes de sciures entre les recoins de la paume. Une entaille d'où sort un peu de pourpre.
Une couleur qui retient son regard passif.
Une couleur qui le transporte dans un état de flottement absent, une dimension où s'entrecroisent la musique que lui injecte son casque vissé aux tympans et la lancinante chaleur qui se diffuse lentement autour de la légère blessure.
La dernière note marque la fin de son hébétement. Elle s'estompe, romps la transe dans laquelle la mélodie le maintenait, et l'incite à retirer à contrecoeur le casque avant que de nouvelles notes ne le retiennent plus longtemps.

Les marques qui mènent à l'étage supérieur craquent sous le poids de ses pas, pourtant plus légers que ces derniers temps.
Son petit commerce coule, il le sait.
A cause de son incapacité à gérer de manière à peu près équitable ses dépenses et ses revenus.
A le maintenir propre, à renoncer à ce surplus de poussière là où les clients sont le plus à même de le juger.
A réarranger un peu de manière à mettre plus en avant ses créations.
Il coule, sombre peu à peu, se destine à découvrir les abysses d'un océan peu désirable, peu désiré.
Et cette réalité, qu'il accepte désormais pleinement, le plonge dans des eaux de bonheur, d'une manière inexplicable.

Ses iris s'immergent dans la contemplation de l'eau pleine de calcaire qui jaillit de la gorge du robinet, qui coule sur ses paumes pour se teinter de cuivre et de minuscules déchets d'arbres morts; qui se souille, puis disparaît, remplacée par un liquide à nouveau clair et propre.
Ce n'est que lorsqu'il entend le bruit tenu du coucou de la porte d'entrée, qu'il se rattrape aux ramures du temps et brise ses réflexions vaseuses.

Il interrompt l'eau, panse rapidement son bobo, et dévale bien plus rapidement l'escalier qu'il ne l'avait fait dans le sens inverse, à peine quelques minutes plus tôt.

Il prend soin d'éviter les innombrables objets hétéroclites qui jonchent le sol encombré de l'arrière boutique, et émerge dans la seule pièce que voient la plupart des clients, fouillant des yeux une trace du visiteur.

Qui sera le second visiteur de la journée?
Une famille, un animalik, chat perdu, vent...?
Quel suspens.
Une voix de jeune femme le brise.

Excusez moi ?


Il essaye de percer la poussière, en dissipe un peu, le plus discrètement possible, réfléchissant à la tournure de la phrase d'accueil qu'il servira cette fois. Pas trop courte, trop longue, trop blasée ou trop enthousiaste...
Il perçoit enfin la silhouette de la visiteuse. Floue, certes, mais lui laissant voir des reflets blonds et une petite carrure.
Ceci avant les bruits inquiétants.

Le premier bruit fut celui d'une chute. Pas de la jeune femme, non, cela n'aurait pas été qualifié d'inquiétant.
Celui de plusieurs objets.
Les phrases préparées de Phil se dissipèrent aussi, remplacée par une lourde inquiétude.

Oh non...


Et puis le second bruit alarmant suivit, provenant de... Zut la narration est en retard. Trop de d'actions rapides d'un coup.

Mais qu'est-ce que vous... ?


Phil se précipita sur l'individu, dissipant au passage une partie des particules flottantes qui gênaient sa vue.
Il l'écarta doucement, les yeux rivés sur le sol pour percevoir l'ampleur des dégâts, le coeur tentant de couvrir tous les bruits de la pière (tic tac tic tac). Pour le coeur, ce fut en vain, malheureusement. Pas une panique assez forte, pas assez d'élan.
C’eut été le cas contraire, le jeune homme serait sans doute décédé, ce qui aurait terminé ce texte de manière fort brutale.
C'aurait été sensationnel. Imprévisible. Remarquablement dramatique.
Mais malheureusement, ce ne sera pas le cas.
Il se continuera avec une lente monotonie bien trop monotone, comparé à ce que la narration a suggéré.
Bonne lecture, surtout.


C'était seulement quelques poignées de porte insignifiantes, intactes en plus.
Soulagement.
Il se reprit bien vite, pour se confondre en de faibles excuses, tout en ramassant les "dégâts".

Oh euh... Bienvenue, mademoiselle. Vous désirez ?


...pas terrible les excuses.

Il referma la boite, la prit et se releva pour dévisager la possiblement improbable cliente.
Elle était plus petite vu le loin, en fait.



Voilà ê_e


© Halloween


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loann Doubrovski
Confiant

avatar
profil
Messages : 58
Date d'inscription : 14/12/2014
Sur l'avatar ? : Carey Mulligan

Personnage
Age: 21
Pouvoir: Attirance. Sexyness. Ouh.
Race précise: Bagheera

MessageSujet: Re: Que mon inspiration repose en paix. ✝ (Loann & FILOUUUU)   Lun 3 Aoû - 9:51
« I keep making mistakes but it takes some time to get anything right »
It's Gonna Get Better
La culpabilité de la jeune femme la bloquait à l'intérieur en l'incitant à rattraper ses bêtises. Par chance, les poignées de porte n'avaient rien - tout de même, c'était une question de principe. Elle prenait chaque bouton de porte dans ses mains fines et pâles, l'inspectait, et une fois qu'elle était sûre que l'ouvrage n'avait rien, le reposait soigneusement dans la boîte. Ceci avec un empressement gêné qui faisait frémir ses épaules de crainte chaque fois qu'elle attrapait une nouvelle poignée.
Quand arriva le gérant du magasin. Il se précipita vers elle, du moins c'est l'impression qu'elle eut, rendue paranoïaque par sa gaffe.

« Mais qu'est-ce que vous... ? »

Elle baissa la tête, honteuse, et s'écarta pour laisser l'homme inspecter les objets. C'étaient ses poignées de porte, il saurait bien mieux qu'elle déceler une légère rayure, ne serait-ce qu'une infime ligne beige dans un bouton couleur d'ébène. Encore empreinte de curiosité, Loann laissa une nouvelle fois son regard s'attarder sur la pièce en constatant que tout était plus sombre, plus terne et plus flou que les poignées qui venaient de se fracasser sur le sol par sa faute - celles-ci lui paraissaient bien plus claires et nettes. La jeune fille se dit en grimaçant que dans cet état, son magasin ne devait pas attirer beaucoup de clients, qui avaient tendance à préférer un magasin qui présente bien plutôt qu'une boutique comme celle-ci, même si les objets qu'elle proposait étaient très bien réalisés - tout de même, on peut détester épousseter, mais de temps à autres, ça ne fait pas de mal. C'est comme ça que fonctionnent les affaires, ça passe beaucoup par la présentation des choses. Ses chiffres à lui ne devaient pas être très élevés. Cette pensée acheva de la convaincre de repartir avec une des pièces du vendeur, quel que fût son prix. Elle ne pouvait évidemment pas se payer quoi que ce soit de trop cher, mais bon... Elle n'avait pas tant de problèmes d'argent. Tout de même, ce serait bête de devoir demander à sa cousine - de six ans sa cadette - de l'aide financière. Non, elle n'embêterait personne avec ces histoires. Elle choisirait un bel objet en bois d'ébène pour elle, une horloge pour sa mère, un petit quelque chose pour Liocha et ça suffirait - pour le moment.
C'est triste comme le fait de ne fréquenter personne peut vous rendre incroyablement empathique avec le premier individu que vous croisez.

Elle dirigea son regard vers le vendeur, dont les traits s'étaient détendus. Son visage n'avait rien de bien extraordinaire, ses yeux ne pleuraient pas, ses joues n'étaient pas rougies, pourtant il suffit à faire sourire Loann et emmener son regard vers le reste de la pièce, comme si elle cherchait quelque chose à acheter immédiatement. Maintenant qu'elle avait mis un visage sur cette misère, il serait plus facile encore d'ouvrir le porte-monnaie.

L'homme marmonna quelques excuses et ramassa les poignées de porte. Loann ne se risqua pas à l'aider - elle avait honte de le laisser nettoyer le résultat de ses bourdes à elle, mais elle était convaincue qu'essayait de l'aider ne ferait qu'aggraver les choses.

« Oh euh... Bienvenue, mademoiselle. Vous désirez ? »

Il referma la boîte et se releva, tout de suite imité par la jeune fille. Il la fixa, et elle lui rendit son regard. Il n'avait pas l'air bien à l'aise avec les clients. On pouvait reprocher ce qu'on veut à Loann, mais elle était excellente en relations... sociales. Sinon elle n'aurait jamais réussi à vendre nombre de ses tableaux en mentant sur leur signification - les mots et la philosophie importent souvent plus aux gens que le contenu brut, concret et indéniable des objets. Ça arrange tout le monde.

« Acheter, j'imagine ? »

Elle retrouva son assurance après avoir entendu sa question posée de façon assez maladroite. Un sourire naquit sur son visage. Ce n'est pas très respectueux de se gonfler de confiance juste en constatant que l'autre a un peu du mal à établir la communication. On se met immédiatement une marche au-dessus de lui.

Pour l'instant, il n'y a pas d'escalier. Juste une pièce composée à 70% de poussière.
La blonde chercha quelque chose d'intelligent à dire.

« Je voudrais acheter une horloge, et euh... quelque chose de décoratif ? Je n'ai pas eu le temps de regarder tout ce que vous proposiez, et certains objets sont recouverts de poussière, donc... »

Son sourire s'agrandit dans une désespérée tentative de compenser l'hypothétique impolitesse de sa critique.

C'est charmant, la poussière, enfin. Tout de même...

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia


J'aime bien l'avant-avant-dernière phrase :DDD


Coming in unannounced, drag my nails on the tile
I just followed your scent, you can just follow my smile

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philibert Vichy
Confiant

avatar
profil
Messages : 135
Date d'inscription : 11/04/2014

Personnage
Age: 23
Pouvoir: Contrôle de la poussière
Race précise: Hibou

MessageSujet: Re: Que mon inspiration repose en paix. ✝ (Loann & FILOUUUU)   Dim 27 Sep - 16:23



Que son inspiration repose en paix (Louann & Phil)




Acheter, répondait-elle à la question d'usage avec un ton ironique, mais ouvert à une relation amicale.
L'artisan ne broncha pas. Il attendait la réponse utile, la vraie pour lui, attendait dans une anesthésie protectrice du monde, un cocon de détachement évasé qui l'englobait largement. Et méchamment; prendre autant de distance avec ses clients ne peut pas être bénéfique.


Je voudrais acheter une horloge, et euh... quelque chose de décoratif ? Je n'ai pas eu le temps de regarder tout ce que vous proposiez, et certains objets sont recouverts de poussière, donc...



Il se reprit et lui adressa un maigre sourire artisanal, un peu trop en coin peut-être, un peu trop fermé et forcé sans doute, venu essayer d'agrémenter sa réponse.
Remarqua qu'elle lui faisait un grand sourire. Bizarre. Ses sourcils entreprirent malgré lui un haussement interrogatif.
Sourire marchand et air interrogateur donne ?


Une horloge? De quel style, de quelle taille, vous avez une idée ou pas du tout ? Du côté décoratif, vous aurez des figurines et statues en bois, des petites fontaines, des cadres pour tableau, des vases -vous n'en aurez par contre pas de gravé pour l'instant, je n'en ai pas eu encore le temps- et... des meubles peut-être ?  



Il laissa son regard fouiller les méandres de la boutique, la poussière voguant doucement au fil de ses yeux pour qu'il puisse mieux voir. Avec ces habits, sa cliente ne devait pas être très aisée. A moins qu'elle ne préfère dépenser dans autre chose ? Il l'espérait.


Oh et pardon : vous voulez que je vous laisse choisir et regarder ? C'est parfois mieux de prendre un premier aperçu seul. Il y en a que ça met plus à l'aise.



Dont lui, anecdotiquement.
Ne sachant plus trop quoi ajouter, il se renfrogna et jeta un coup d'oeil dehors. Assez difficilement : il y avait vraiment un gros nuage ici. Un gros nuage lumineux. Qui flottait dans l'air, qui séparait les rayons du Soleil en de nettes tranches de tissus vaporeux et ouatés.
C'était tellement joli.  



Pas tout à fait deux mois :DD Cette rapidité inattendue t'éblouit hein? ;DD


© Halloween




-Loann est beaucoup trop gentille êê-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loann Doubrovski
Confiant

avatar
profil
Messages : 58
Date d'inscription : 14/12/2014
Sur l'avatar ? : Carey Mulligan

Personnage
Age: 21
Pouvoir: Attirance. Sexyness. Ouh.
Race précise: Bagheera

MessageSujet: Re: Que mon inspiration repose en paix. ✝ (Loann & FILOUUUU)   Dim 11 Oct - 10:26
« I keep making mistakes but it takes some time to get anything right »
It's Gonna Get Better
Le vendeur se mit à parler de styles, de décoration, d'objets, et Loann perdit le fil l'espace d'une seconde. Elle était prête à s'abandonner à nouveau à la contemplation de l'étrange boutique, mais la voix du vendeur la rappela à l'ordre. Elle tenta de suivre ce qu'il disait, et plus il débitait de mots, plus long se faisait le "euuuuuuuh" retentissant dans sa tête. Beaucoup de mots. Elle les comprenait tous, c'est sûr. Enfin, presque... Mais les relier entre eux, c'est encore une autre histoire. Des fontaines. C'est quoi déjà, des fontaines ? La prononciation est si... étrange. Vous ne trouveriez pas de mot comme ça, en Russie !
Bon, finalement, elle arrive à comprendre en reliant les éléments entre eux et en faisant travailler un peu son imagination.

Le vendeur inspecta la pièce, et elle en profita pour l'imiter. On aurait dit une enfant qui essaie d'être polie en montrant à son interlocuteur qu'elle s'intéresse aux mêmes choses que lui. Elle se demanda si il savait à quel point son magasin était sale. Poussiéreux. Un allergique ne ferait pas long feu, ici... Heureusement qu'elle ne l'était pas !
Hm... taisons toutes les pensées inutiles. Il faut se concentrer sur l'important.
Elle reprit son sérieux et essaya de regarder la boutique sous un œil nouveau, en se posant des questions banales comme "qu'est-ce qui pourrait leur plaire ? Qu'est-ce que maman aime ? Et Liocha ? J'aurais dû le leur demander."  

« Oh et pardon : vous voulez que je vous laisse choisir et regarder ? C'est parfois mieux de prendre un premier aperçu seul. Il y en a que ça met plus à l'aise. »

Elle ne comprit tout d'abord pas qu'il s'adressait à elle. C'était pourtant logique. Avant même d'écouter ses mots, elle lui sourit. Un grand sourire étincelant et blond, charmant, très chaleureux.
Puis, elle secoua la tête. Elle avait bien compris la situation du vendeur, et la compassion la faisait culpabiliser pour cela. Si elle s'accordait dix minutes de plus pour flâner dans le magasin, elle aurait vite fait de dépenser tous ses billets oranges - et peut-être même les bleus ! ne serait-ce que pour s'assurer qu'il pourra mettre un article de plus dans son caddie samedi prochain.
Non. Commander tout de suite.
...quelque chose de cher, si possible.

« Euh. Euhm. Pour le style... quelque chose d'assez ancien peut-être ? C'est pour ma mère, vous comprenez. Quant à la taille, quelque chose de... euh... plutôt grand ? Hm. Oui. Plutôt grand, c'est bien, ça. Ce sera plus cher. Il pourra se cuisiner un bon repas avec cet argent. Sinon, pour le décoratif... L'idée des statues en bois me paraît intéressante ? Que faites-vous ? Des animaux, des choses comme ça... ? »

C'est comme si la curiosité l'avait réveillée. Plus d'hésitation dans la voix, juste une joie palpable et un grand désir d'en apprendre plus sur ce que fait ce monsieur. Elle aimait tellement l'artisanat. C'est tellement mieux que ces choses produites de façon totalement industrielles... Ça n'avait rien de personnel. Peut-être que... cette horloge, là-bas. C'était la moins jolie de toute, mais elle restait très belle. Elle avait sûrement des détails que d'autres n'ont pas, des petits défauts qui font tout son charme. Peut-être que le vendeur était fatigué, quand il l'a faite. Peut-être qu'il était juste de mauvaise humeur. Chacun de ces objets contenaient un peu de la vie de leur auteur, car il avait pris une partie de celle-ci pour réaliser son œuvre. Si ce n'était rien pour certains, pour Loann ça avait presque quelque chose de... magique. Elle avait tellement l'habitude d'inventer des histoires à ses peintures que ça lui paraissait naturel d'en imaginer pour les créations d'autres personnes.
Les paroles suivantes vinrent de façon beaucoup plus rapides - par conséquent, son accent se fit bien plus audible. Sa voix fluette alla en crescendo, en même temps que son sourire :

« La fontaine, aussi, peut-être ? » Quelle pâle imitation de ce mot. Il sonnait bien mieux, dans la bouche du vendeur ! Je vais acheter une petite statue en bois et... une fontaine, je pense. Oui, c'est ça. En tout cas, j'aime énormément ce que vous faites. Même si c'est très poussiéreux. Comment vous appelez-vous ? »

Ses yeux étincelaient de curiosité et d'admiration. Un peu trop peut-être.

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia


Désolée. C'est.


















Déplorable.


Coming in unannounced, drag my nails on the tile
I just followed your scent, you can just follow my smile

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philibert Vichy
Confiant

avatar
profil
Messages : 135
Date d'inscription : 11/04/2014

Personnage
Age: 23
Pouvoir: Contrôle de la poussière
Race précise: Hibou

MessageSujet: Re: Que mon inspiration repose en paix. ✝ (Loann & FILOUUUU)   Sam 17 Oct - 18:22
http://33.media.tumblr.com/64d1dcc30181e683bbb8fb58bc77b55d/tumblr_mjzp6wgj2m1qzie31o1_500.gif




Que son inspiration repose en paix (Louann & Phil)



Lorsque ses iris se tournèrent à nouveau sur sa cliente, ce fut pour entrevoir la fin d'un grand sourire, qu'elle devait avoir commencé à lui adresser avant qu'il ne revienne sur elle.
Sentiment de gêne.
Il l'avait souvent lorsqu'il était trop près des gens et que c'était à lui que l'on s'intéressait.
Ca lui nouait un peu la gorge. De les voir. Les voir bouger. Comme de la poussière. Vibrer. Vibrer avec leurs cordes vocales, mais pas seulement. Vibrer complètement. Vibrer un peu comme une onde. Une onde poussiéreuse qui déforme l'air. Qui scie l'espace temps. C'était chaque fois assez perturbant.


Euh. Euhm. Pour le style... quelque chose d'assez ancien peut-être ? C'est pour ma mère, vous comprenez. Quant à la taille, quelque chose de... euh... plutôt grand ?



Une pause dans son élan, lui laissant une durée suffisante pour qu'il remarque son hésitation et capte les informations données. Style ancien. Grand. Elle reprit au moment où il compris qu'elle voulait commander une horloge.


Sinon, pour le décoratif... L'idée des statues en bois me paraît intéressante ? Que faites-vous ? Des animaux, des choses comme ça... ?



Moment de vide, de silence, de plat, de rien. Les clac clac des grandes pendules, grincement du parquet sous leurs pieds. Pieds qui soulèvent, qui se déplacent, pour le vendeur du moins. Il observe, réfléchit -il faut que je lui trouve quelque chose qui lui convienne, sinon je vais mourir, cet endroit va mourir, il est déjà mort de toute manière mais il va l'être plus encore.-, mains qui effleurent les matières -ce bois-ci trop rude, celui-ci trop mou, un style ancien, des statues, des animaux?-; s'arrêtent -celle-ci?-.
Sa voix qui poursuit:


Celle-ci? Elle est murale, assez grande, au style assez ancien -du moins je trouve-. Elle risque d'être plutôt fragile, par contre. En bois de Teck, le matériaux est assez solide et de bonne qualité, c'est... Surtout les pendules secondaires miniatures qui risquent de se casser si vous les maltraitez. Hm.
Vous... Vous aurez aussi celle-là, dans le même style, avec du pin, c'est un bois moins cher et moins mou. Elle est plus simple et plus abordable... Ou vous préférez des horloges type meuble, ces sortes d'armoires qu'on pose par terre? Je n'en fait que sur commande, par contre...  



Informations, informations, il inonde sa cliente, mais il est obligé, non?
Chaque fois qu'il présente ses marchandises, ses yeux sautent sur chaque défaut, chaque petite fente horrible, chaque éraflure et sur les prix, et chaque fois il se demande s'il ne devrait pas baisser un peu, baisser le prix, par respect sans doute, respect du client, honte de leur vendre ces objets qu'il avait passé tant de temps à concevoir, à soigner, mais qui étaient malgré lui et malgré tout imparfaits, écorchés, rendus handicapés par leur déplacement laborieux de l'arrière boutique à la boutique, par le temps partagé avec le vendeur et la poussière.
Il posa son regard sur la petite blonde, et eu un bref sentiment de culpabilité en reprenant la parole. De quoi exactement? Celle d'essayer de la dépouiller, de lui arracher ses revenus, celle qu'elle respire un air si encombré que lui ne partageait pas, celle de lui refiler son travail qui s'amoncelait?


Quant aux statues... J'en fait de plusieurs sortes, mais je n'en ai pas en grande quantité... Vous aimeriez quel genre d'animal? Girafe, lémurien, lézard, éléphant, ours, tanuki,... Oh tiens, j'en ai fait une avec plusieurs sauterelles...



Ses sourcils se plissent légèrement; il ne s'en souvient pas.


Ah excusez moi, de quelle taille aussi? Vous avez une préférence sur un bois, une couleur? Aucune n'est peinte. Vous avez un budget limité, je suppose. Enfin, rare sont les clients sans aucune limite, c'est ce que je veux dire. Ce n'était pas du tout avec l'intention de vous vexer. Enfin...


...Je vous laisse regarder?


C'était. Kawaii.
-désolée par contre, c'est assez ennuyeux mais.-


© Halloween




Dernière édition par Philibert Vichy le Dim 29 Nov - 15:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loann Doubrovski
Confiant

avatar
profil
Messages : 58
Date d'inscription : 14/12/2014
Sur l'avatar ? : Carey Mulligan

Personnage
Age: 21
Pouvoir: Attirance. Sexyness. Ouh.
Race précise: Bagheera

MessageSujet: Re: Que mon inspiration repose en paix. ✝ (Loann & FILOUUUU)   Jeu 29 Oct - 16:15
« I keep making mistakes but it takes some time to get anything right »
It's Gonna Get Better
L'espace d'un instant Loann avait presque oublié les statuettes. Elle était tellement ravie à l'idée de peut-être se faire un nouvel ami qu'elle n'attendait que son prénom. Il ne répondit pas à cette question, pourtant. Elle l'avait peut-être mis mal à l'aise. Peut-être que son nom était honteux. Qui sait ? Elle voulait savoir. En attendant, elle fit un effort pour l'écouter. C'est si impoli de ne pas écouter les gens qui gaspillent énergie et salive pour communiquer avec vous.

« Celle-ci? Elle est murale, assez grande, au style assez ancien -du moins je trouve-. Elle risque d'être plutôt fragile, par contre. En bois de Teck, le matériaux est assez solide et de bonne qualité, c'est... Surtout les pendules secondaires miniatures qui risquent de se casser si vous les maltraitez. Hm.
Vous... Vous aurez aussi celle-là, dans le même style, avec du pin, c'est un bois moins cher et moins mou. Elle est plus simple et plus abordable... Ou vous préférez des horloges type meuble, ces sortes d'armoires qu'on pose par terre? Je n'en fait que sur commande, par contre...  
»

Il parle longtemps, mais elle arrive à suivre. Il n'a pas d'accent disgracieux. C'est agréable de l'écouter parler. Un sourire se dessine sur ses lèvres. Encore, oui oui. Il a l'étoffe d'un vendeur. Un bon vendeur. Enfin, non, pas du tout, mais elle aime se le dire.

« Hm... sur commande ? Oh, non, je ne vous pas vous infliger plus de travail encore. » Il était là pour ça, c'est sûr, mais bon... tout de même. J'aime bien celle-ci ! Oui, celle en pin. Je vais prendre celle-ci, je pense. »

Son cerveau était déjà tout embrouillé. Faire des choix pour un achat, c'est compliqué. Elle se dit toujours "qu'est-ce qui l'arrangerait le plus ? Cet objet est magnifique, il préférerait peut-être le garder, il doit en être si fier ! Et si les clients le voient ils pourront admirer son travail, au lieu de ne voir que ceux que les gens n'ont pas voulu acheter..." Mais ici, tout semblait faire partie de cette catégorie. Quel dommage c'était !

Il continue, demande la taille, les préférences, toutes ces choses.

« Vous avez un budget limité, je suppose. Enfin, rare sont les clients sans aucune limite, c'est ce que je veux dire. Ce n'était pas du tout avec l'intention de vous vexer. Enfin... »

Elle ne se vexe pas. Il faudrait être bête pour se vexer ! Ou normalement constitué ? Mais c'est une autre histoire, dans laquelle nous ne sommes pas. Elle fait mine de réfléchir en posant un doigt sur son menton, mais la vérité est qu'elle n'en a aucune idée, et elle n'a franchement pas envie de compliquer la vie de ce vendeur avec des réclamations inutiles.

« Ça ne me vexe pas, ne vous en faites pas. » Il n'en avait sûrement déjà plus rien à faire. Je dirais que la taille n'est pas très importante. Idem pour la couleur... Et pour les statues, un lézard peut-être ? Oh, ou un ours... non. Les deux. Oui, voilà. Un lézard et un ours. »

Elle sourit encore. L'ours, c'est pour elle. Comme ça, elle aura acheté trois articles. Il se souviendra peut-être d'elle comme d'une bonne cliente... et acceptera de lui donner son prénom. Ça la frustre vraiment, ça.

« Ce sera tout, je pense. Combien est-ce que ça me fait ? Comment vous appelez-vous ? »

La question est ressortie presque sans qu'elle n'y fasse attention. Elle était toujours très curieuse.
Quelle psychopathe, celle-là.

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia


je me suis même pas relue mais bon. quand ce RP sera bouclé faudra essayer des RPCB eh è_é miss là è_é


Coming in unannounced, drag my nails on the tile
I just followed your scent, you can just follow my smile

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philibert Vichy
Confiant

avatar
profil
Messages : 135
Date d'inscription : 11/04/2014

Personnage
Age: 23
Pouvoir: Contrôle de la poussière
Race précise: Hibou

MessageSujet: Re: Que mon inspiration repose en paix. ✝ (Loann & FILOUUUU)   Dim 29 Nov - 16:20
http://33.media.tumblr.com/64d1dcc30181e683bbb8fb58bc77b55d/tumblr_mjzp6wgj2m1qzie31o1_500.gif




Que son inspiration repose en paix (Louann & Phil)



La liste des pense-bêtes intérieurs de Philibert n'est pas bien longue. Et constituée ces temps-ci uniquement de petites choses auxquelles il lui faut penser rapidement et rayer ensuite de sa tête. Ce que sa cliente était en train de lui débiter la remplissait un peu de ces petites choses éphémères. Ce n'était pas si mal. Au moins ses neurones travaillaient-ils un peu plus.
- Se souvenir de proposer de mettre le meuble en pin de côté pour qu'elle vienne le chercher un jour où cela l'arrange plus, et proposer aussi de l'aider à l'amener chez elle.
- Lui dire éventuellement qu'il n'avait pas de travail ces temps-ci puisque ça avait l'air de la déranger de lui en donner du supplémentaire.


Ça ne me vexe pas, ne vous en faites pas. »



...De quoi parlait-elle? L'un de ses sourcils engagea un mouvement interrogatif, retranché en concentration quand elle poursuivit.


Je dirais que la taille n'est pas très importante. Idem pour la couleur... Et pour les statues, un lézard peut-être ? Oh, ou un ours... non. Les deux. Oui, voilà. Un lézard et un ours.



Lézard peut-être. Ou un ours. Les deux.
Il resta un instant figé, avant d'acquiescer avec un sérieux presque déplacé.
-Sortir les ours et les lézards en stock pour faire choisir.
Hésitation.
-Un lézard, quatre ours de taille différente. Non trois. Le dernier était ébréché.


J'ai actuellement un seul lézard à vous proposer, taille moyenne. Attendez une seconde...



Ses pas le mènent derrière son comptoir -c'est ici qu'il préfère être, assurément. A portée du livre des comptes, de l'arrière boutique, des clients mais pas trop, avec tous ses trésors visibles à lui seul. Oui, décidément, il aime être derrière ce meuble-, ses doigts caressent furtivement le bois, heurtent des poignées de fer des tiroirs, en tirent une -c'est celui là, il l'avait rangé parce qu'il n'y avait plus de place ailleurs, des nouveaux produits-.
Il pose le lézard avec un petit sourire triomphal devant le nez de sa patiente -cliente, enfin-, avec un sentiment de puissance étrange. L'impression de se sentir utile, la satisfaction de savoir lui et personne d'autre sans doute, à moins que ce ne soit le fait que sa boutique ait attiré une personne aujourd'hui -tous lui disent qu'elle est sale, soit dit en passant, il faudrait qu'il pense à abandonner quelques temps son confort pour voir si la ""propreté"" attirait plus de monde. Il mettrait son amie avec lui, tant pis si elle prenait trop de place, il se ferait une bulle, elle ne lui ferait pas de mal-.

Et trois ours ici. Une plus grande, qui peut prendre un peu de place sur un meuble, et puis deux autres individuels, à peu près de même taille que le lézard -vous pourrez facilement les poser sur buffet ou autre, si vous le souhaitez-.


-Sortir les ours et les lézards en stock pour faire choisir.

Ce sera tout, je pense. Combien est-ce que ça me fait ? Comment vous appelez-vous ?


Une certaine impatience dans sa dernière question lui fit perdre pied avec son pense bête. Qui subit quelques échecs suite à un oubli précipité.
- Se souvenir de proposer de mettre le meuble en pin de côté pour qu'elle vienne le chercher un jour où cela l'arrange plus, et proposer aussi de l'aider à l'amener chez elle. [échec]
- Lui dire éventuellement qu'il n'avait pas de travail ces temps-ci puisque ça avait l'air de la déranger de lui en donner du supplémentaire.
[échec]

Euh... Ca dépendra des statuettes que vous préférez mais... Le meuble en pin doit être à... 400€ apparemment...


C'est cher.

Les statuettes moyennes sont à 60€ chacunes... La grande est à 145€. Et je suis... Vichy.


Un petit temps de réflexion pour son propre nom. Bravo.

Enfin, monsieur Vichy si vous préfèrez. Et vous?


Le retour de la question, comme trop souvent.



Voilà. Tu clôs?



© Halloween


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loann Doubrovski
Confiant

avatar
profil
Messages : 58
Date d'inscription : 14/12/2014
Sur l'avatar ? : Carey Mulligan

Personnage
Age: 21
Pouvoir: Attirance. Sexyness. Ouh.
Race précise: Bagheera

MessageSujet: Re: Que mon inspiration repose en paix. ✝ (Loann & FILOUUUU)   Dim 6 Déc - 15:57
« I keep making mistakes but it takes some time to get anything right »
It's Gonna Get Better
Il se déplace jusqu'à son comptoir, explique une ou deux choses, sort lesdites statuettes (qui, soit dit en passant sont très jolies), et Loann ne retient presque qu'une chose de tout ce qu'il dit - c'est le prix. 400, 60, 145... Le rouble vaut presque cent fois moins que l'euro, donc elle se méfie. Elle fait rapidement le calcul dans sa tête. 400. 400€, ça fait combien ? 400€, en Russie, ça lui aurait coûté près de 30 000 roubles. On ajoute 120 euros, pour peu qu'elle prenne les statuettes de taille moyenne... 400, 500, 520. Elle en a pour 38 000 roubles de bois. Juste pour des cadeaux pour sa famille. Elle dira que ça a coûté 400 roubles, voilà tout. C'est moins de 6€. Elle a intérêt à peindre, les prochains jours. Peindre et trouver des histoires à ses peintures. En attendant, elle n'a pas le cœur de tout reposer. Il a besoin de manger, ce monsieur.

« Je. Hm. Je prendrai une statuette de taille moyenne, ça suffira. » Elle essaie de cacher sa gêne. C'est cher. Je suis Loann Doubrovski. »

C'est en réponse à la présentation du monsieur. Fini les noms en itch, ov, maintenant rencontrer des gens est bien plus simple.

« Est-ce qu'il serait possible de payer le meuble en plusieurs fois ? Je ne suis pas ici depuis longtemps, voyez-vous, et je n'ai pas forcément tout cet argent... »
Elle grimace.

Elle tend la main vers les statuettes, comme prête à partir avec celles qu'elle prend déjà ; un sachet lui coûterait peut-être un peu plus d'argent. Puis elle se souvient qu'elle est censée payer. Elle sort donc son porte-monnaie. 100. 110. Elle n'a pas le compte.

« Écoutez, je n'ai pas grand-chose sur moi aujourd'hui, pouvez-vous me les mettre de côté ? Je repasserai les prendre, j'ai oublié ma carte, en plus de ça. »

Petit sourire désolé. Elle pourrait très bien prendre une statuette, celle qui ressemble à un lézard, peut-être, et revenir une autre fois pour les autres, mais elle veut repartir sans n'avoir rien acheté - ça lui donnera un prétexte parfait pour revenir, et peut-être reparler à cet homme. Il a l'air si gentil. Ils pourraient devenir de très bons amis !
Même si il aura vite fait de la ruiner.
Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia


VOILA alors c'est tout pourri mais ça suffira <<<<<<: on va dire qu'elle part après parce qu'il a fait "hein ouais ok casse-toi", hein :DD c'est plus pratique :DDD


Coming in unannounced, drag my nails on the tile
I just followed your scent, you can just follow my smile

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


profil

MessageSujet: Re: Que mon inspiration repose en paix. ✝ (Loann & FILOUUUU)   
Revenir en haut Aller en bas
 

Que mon inspiration repose en paix. ✝ (Loann & FILOUUUU)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Repose en paix Mireille.
» Repose en paix Thierry
» FRAMBOISE MAMIE CANICHE AVEUGLE FOURRIERE 62 URGENT
» [Fluff and fig' ] LA MAIN DE SIGMAR
» [combat Krauser VS zombie] Repose en paix... Et pour de bon, cette fois!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le temps des RPs :: La ville :: Centre Ville-