top school rpg
top all rpg
revelation top site
communaute des admins forum

Partagez | 
 

 ~ Prez de Loreleï Pierce ♫

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Loreleï A. Pierce
Timide

avatar
profil
Messages : 24
Date d'inscription : 05/07/2015
Sur l'avatar ? : Nina Dobrev

Personnage
Age: 17 ans
Pouvoir: Contrôle et création du feu
Race précise: Kitsune

MessageSujet: ~ Prez de Loreleï Pierce ♫   Dim 5 Juil - 17:29
« Je bois mon verre à la tienne, que ma réussite soit ta haine »

>
« FICHE D'IDENTITEY »
♦♦ NOM :: Pierce
♦♦ PRÉNOM :: Loreleï
♦♦ SURNOM :: Tous les dérivés qui vous conviendront
♦♦ AGE :: 17 ans
♦♦ SEXE :: Féminin ♀ askip
♦♦ CLASSE / PROFESSION :: Terminale
♦♦ RACE :: Kitsune ← Inu
♦♦ POUVOIR :: Contrôle du feu ~ Contrôle mais aussi création de l'élément. Flammes de plusieurs couleurs possibles telles que rouges, bleues, noires...
« DERRIERE L'ORDI »
♦♦ PRENOM :: Oublié, envolé...
♦♦ PRÉNOM / SURNOM :: //
♦♦ AGE :: 16 balais
♦♦ OU AS-TU CONNU LE FOW ? :: Par un ami
♦♦ DES COMMENTAIRES ? :: Nop
♦♦ CODES DES RÈGLEMENTS :: Mathilde approuve c: (mais Cedric non)
♦♦ FEAT[Personnalité de l'avatar - Facultative] :: Nina Dobrev

« POURQUOI TOUT LE MONDE M'ADORE »
Loreleï possède un tempérament de feu. Agressive, fougueuse, mais également sûre d’elle, déterminée, charismatique, on l’associe souvent à une tigresse que les hommes s’arrachent. Sauvage. Elle aime jouer et ne s’encombre jamais avec des sentiments amoureux. D’ailleurs, plus tu lui montre tes sentiments, et plus elle te manipule. De plus, elle aime quand les hommes lui résistent même si cela n’arrive pas très souvent. Cela rend le jeu bien plus intéressant à ses yeux. Un homme qui tombe dans ses filets trop facilement lui servira uniquement de marionnette car elle s’en lassera bien vite.

Mademoiselle Pierce est aussi incroyablement rusée. Chose incroyable rabaissée bien rapidement au rang banal. En effet, son côté de renarde la rend manipulatrice et douée pour élaborer des plans et pour berner les hommes qui se prennent dans ses filets.

Lorsque Loreleï se trouve un objectif, mieux vaut ne pas être sur son chemin. Car mademoiselle Pierce ne s’écartera pas pour vous laisser passer. Non. C’est plutôt l’inverse qui se passera. Elle ne recule devant rien. On peut donc dire qu’elle est à la fois courageuse et intrépide.

Loreleï aime beaucoup rire aussi. Elle n’est pas contre quelques blagues et de l’humour. Il peut même lui arriver d’être drôle ! Aux premiers abords, mademoiselle Pierce paraît le plus souvent gentille, charmante et pétillante. Mais elle peut tout aussi vous sembler froide, distante, mais aussi magnifique que mauvaise ! Tout dépendra du feeling qu’elle ressentira à votre égard.

Malgré tout, Loreleï peut être plus fragile qu’on pourrait le croire. Mais elle s’en gardera bien de vous le faire savoir.
« POURQUOI MON MIROIR M'AIME »
Loreleï Pierce. Jeune demoiselle belle comme la plus sombre des nuits. Magnifique brune à la chevelure rayonnante retombant en cascade sur ses épaules et se prolongeant le long de son dos et aux yeux tout aussi ambrés. Son expression visuelle peut aussi bien être de marbre, froide comme un iceberg que pourrait heurter un malheureux pacquebot, mais elle peut tout aussi bien arborer une mine radieuse. Serait-elle lunatique ? Non, juste selon le feeling qui passera entre elle et un éventuel individu.

Sa gestuelle se veut des plus gracieuse et élégante. Mademoiselle Pierce est, en effet, une femme des plus rafinées sans pour autant aller dans la vulgarité. Quoi que... Ce petit détail reste assez flou selon son humeur journalière. Son corps possède de sublimes courbes et elle est de taille... Nous dirons ni petite, ni géante pour autant. Elle avoisine environ les un mètre quatre-vingt huit.

En ce qui concerne son côté kitsune. Comme son nom l'indique, elle prend la forme d'un splendide renard aux couleurs chatoyantes. Rousse sur le dessus de sa fourrure, et blanche sur son poitrail. Comme tous les renards basiques me direz-vous ! Et bien oui, exactement ! Quant à la teinte de ses yeux, et bien elle ne varie pas d'un poil lorsque Loreleï change d'apparence !

Pour ses parties animales lorsqu'elle est humaine, elles sont de la même couleur que lorsqu'elle prend forme à part enière en tant que renarde. Elle les a longtemps cachées étant petite, mais aujourd'hui, elle les arbore fièrement. Après tout, cela fait partie de son identité, non ?
« COMMENT JE SUIS DEVENUE TROP CLASSE »
Le jour où tout a basculé…

 
Je regardais pour la énième fois la montre qui trônait à mon poignet gauche. Sept. Il ne restait plus que sept minutes avant la délivrance de cette année scolaire. Cela serait enfin les longues vacances de deux mois ensoleillés. Je ne savais même pas pourquoi j’étais venue aujourd’hui… Sans doute afin de faire acte de présence, comme à mon habitude. Un nouveau mouvement me permit de constater qu’il n’en restait à présent plus que cinq. Quel cauchemar d’être assis toute au long de la journée sur une chaise en bois bien trop inconfortable pour nous assurer le summum de notre concentration. Ce que je trouvais davantage ironique, c’était le fait que certains de nos profs étaient aussi embêtés que nous. Ironique, oui, quelle ironie du sort. Je ne les comprenais pas, et ne les comprendrais probablement jamais. Ils étaient comme nous à la base, assis sur ces chaises, ici ou ailleurs, mais cela revenait au même. Ils s’y étaient ennuyés tout comme moi et mes camarades, et maintenant, c’étaient eux nos bourreaux ? Comme quoi, le système changeait vraiment la personnalité des gens. Ou plutôt, il ne la changeait, il l’effaçait complètement. Les profs étaient comme formatés. Semblable à un réel bourrage de crâne. Ce n’étaient plus que des marionnettes du gouvernement.
 
Je faisais une fois de plus pivoter mon avant-bras afin d’avoir le cadran dans mon angle de vu, et surtout, sans reflets. Je ne pouvais retenir un des rares sourires qui perçaient mon visage. Dans ma tête résonnait l’ultime compte à rebours. Trois… J’attrapais d’une main de fer mon sac qui était resté sur ma table pendant toute l’heure. Deux… Je le passais avec nonchalance sur mes épaules, ce qui me valut un raclement de gorge de mon professeur. Bien évidemment, je pris le soin de l’ignorer. Un… Je m’étais alors levée d’un coup sec et me dirigeais déjà vers la porte de sortie. Je m’apprêtais à la franchir quand les protestations de ce pion du gouvernement affluèrent en masse, noyaient dans le tintamarre de la sonnerie. Et Driiiiiiiiiiiiing !! La cloche retentissait dans tous les bâtiments, marquant ainsi la fin des cours, mais également le début de ma libération durant un grand lapse de temps que j’affectionnais tout particulièrement.
 
Accompagnée de ma marche considérée comme rapide, d’après les dires de certaines personnes qui auraient d’ailleurs bien mieux à faire de s’occuper d’elles même plutôt que des autres, je passais les grilles de cet établissement et me retrouvais sur une place emplit de pavé aux niveaux irréguliers, ce qui avaient pour don de faire trébucher les nombreuses demoiselles se pointant en talons. Un spectacle qui me divertissait amplement au fil de mes journées bien plus qu’ennuyeuses.
 
Alors que je marchais en direction du petit chemin de terre qui me conduisait jusqu’à chez moi à travers les rues paumées de Californie, deux grosses bruts vinrent me bousculer. Sans me laisser démonter par leur deux têtes de plus qu’une p’tiote de onze ans à peine, je leur tenais tête. Ils m’avaient alors reproché de tourner autour de leurs meilleurs amis. Je réprimais alors un rire sarcastique et n’avais pu m’empêcher de leur rétorquer qu’ils n’avaient cas bien les tenir et afficher une pancarte avec écrit propriété privée autour de leur cou. Comme vous pouvait vous l’imaginer, cette histoire a fini en bagarre. Seul petit inconvénient, un élément vraiment pas attendu avait fait irruption. Quoi ? La vraie question serait plutôt, qui ? Les flics. Voilà qu’ils étaient postés assez souvent à la sortie des cours car notre établissement était pas mal réputé pour les embrouilles de ce style.
 
C’est ainsi que je me retrouvais au poste en cette fin d’après-midi qui signait le début des vacances. Oui, enfin… C’était plus le début des emmerdes à présent pour moi ! Mes parents avaient débarqué à la fin de leur travail respectif. Un flot de questions toutes plus débiles les unes que les autres m’avaient été posées. Et encore une multitude d’autres questions avaient continué d’affluer dans mes tympans pendant tout le voyage en voiture jusqu’à chez moi. Les insultes allaient à tout va par la même occasion. D’après eux, je n’étais qu’un fardeau. Un lot de problèmes qu’ils n’auraient jamais dû prendre. Ah oui, je ne vous avais  pas dit !? J’avais été adopté lorsque j’étais encore un simple rejeton. Mes parents, enfin, adoptifs, n’avaient de cesse que de me le rappeler. Et cela avait pour don de me miner le moral. Pourquoi avaient-ils choisi d’endosser ma responsabilité si c’était pour me le reprocher par la suite ?
 
Un nouveau compliment berça mes oreilles, j’étais une ado à problèmes, et ce, avant même d’avoir atteint l’âge de la soi-disant adolescence. J’avais envie de hurler, de m’époumoner et de me perdre dans des répliques plus cinglantes les unes que les autres. Mais à quoi bon gaspiller toute mon énergie pour ces êtres qui n’en valaient guère la peine ? Surtout qu’à ce moment précis, ma haine prit une ampleur considérable à l’annonce qu’ils venaient de me faire. Et ce sur un ton des plus banal, ce qui eut pour seul effet un accroissement de ma colère. Ils ne pouvaient plus me gérer. Et la psychologue qui me suivait depuis un peu moins d’un an leur avait proposé une solution qui règlerait leurs soucis. Ils comptaient m’envoyer dans un pensionnat dès la rentrée des classes. Mais comment pouvaient-ils me faire ça ? Ils écoutaient les conseils d’une parfaite inconnue !
 
Un sentiment puissant d’abandon ravageait peu à peu ce qui me restait de raison. Comment faire confiance si on la bafouait par la suite ? Une adoption était censée être une des plus belles choses appartenant à ce monde cruel. Un acte essentiellement basé sur la seconde chance, celle d’avoir une famille aimante qui vous offrira tout ce que votre famille biologique ne peut vous accorder. Un acte d’amour. Alors, qu’on m’explique ? Pourquoi m’avoir adopté si c’est pour me rejeter lâchement par la suite ? Ils auraient dû me laisser crever toute seule dans mon coin quand je n’étais qu’une gosse ! Comment voulaient-ils que je vive avec tout ce poids sur ma conscience ? Ma vie n’était qu’un champ de mines, dans lequel chacun de mes pas pouvaient m’anéantir… J’étais atteinte jusqu’aux abîmes de mon âme, brisée en un nombre infini de morceau. Je  ne voulais plus être. Je n’étais plus, ne serais plus.
 
Je collais mon front contre la vitre de la voiture afin de tenter de rafraîchir mon cerveau qui bouillonnait intérieurement. A chaque expiration un nuage gazeux se formait sur celle-ci. Et subitement, il venait de se transformer en givre. J’étais étonnée. J’étais tellement en colère que je ne me rendais même pas compte de la température extrêmement basse qu’il devait y avoir pour que cela gèle. Le givre progressait et s’étalait petit à petit sous forme de branches de flocons, avant de finir par recouvrir la quasi-totalité de la vitre. J’en avais alors écarté ma tête. Ce froid devait être polaire pour qu’un tel phénomène se produise.
 
La voiture s’immobilisait, ce qui m’avait sorti de force de mes songes éveillés. J’étais arrivée chez… eux. Déjà qu’auparavant j’avais toujours eût beaucoup de mal à présenter cet endroit comme mon chez moi… Mais alors à compter de ce jour… Cela me serait tout bonnement impossible. Finalement, la psychologue avait sans doute raison. Je n’avais aucune raison de m’entêter à vouloir rester ici à leurs côtés. Ma plus grande hâte était de partir. M’enfuir, m’échapper. Peut-être serait-ce un début de liberté pour moi et mon renard ?
 
Une rencontre innattendue


Alors que j'avais pris une avalanche de jurons de la part de mes soit disant parents, j'avais choisi de m'éclipser et de me rendre au coeur de la forêt. Endroit silencieux où seul mes pensées pouvaient vagabonder sauvagement. C'est alors que je le vis. Pas une personne, non. Un animal. Il était comme moi. Un renard. A la différence prêt que lui l'était à part entière. Sans en connaître l'étrange raison, je n'avais pas peur, alors que j'étais à peine plus âgée qu'une dizaine d'année. J'avais confiance. Et cela semblait réciproque. L'animal se rapprochait alors de moi et c'est en cet instant précis que je distinguais un bijou qui pendouillait dans sa gueule afutée. Un collier avec une magnifique pierre rouge orangée, telle la fourure du renard. Avec son joli museau, il me poussait la main afin que je la lui ouvre. Il m'y déposa alors la parrure. A partir de ce jour, jamais plus nous nous séparions. Mais pour qu'il demeure cachait, je devais le laisser là, dans cette forêt. Lui rendant visite tous les jours au lieu de sortir avec les autres.

Mon arrivé à l'internat...
 
J’arrivais devant ces énormes grilles qui faisaient office de délimitation. J’en poussais une, inspirais une grande goulée d’air, et franchissais le seuil de non-retour, traînant ma valises derrière moi. Mon renard marchait à mes côtés, plus fidèle que jamais. Je m’engouffrais, après quelques instants de galère au niveau du repérage, dans le bureau du directeur. On se saluait mutuellement et je me présentais. La phrase qu’il m’avait sorti m’avait troublée. « Ah, oui ! Je vois, je vois… C’est Mlle Greys, votre psychologue qui m’a parlé de vous. » Puis il avait ajouté, comme pour lui-même « Elle m’a dit avoir trouvé un don chez elle… Soi-disant serait-elle une kitsune. Nous allons donc la placer là-bas et nous verrons par la suite… » J’avais alors levé ma main pour l’interrompre et demander des explications plus fournies sur ma venue au sein de cette enceinte malgré le fait que je pouvais mettre une certaine information sur le terme étrange qu'il venait de prononcer, mais il divaguait déjà sur un autre sujet. Quel drôle de personnage… Et en deux t’en trois mouvements, tout était réglé et on m’accompagnait jusqu’aux dortoirs…
 
 
Aujourd’hui, j’ai 17 ans…
 
Au cours de ma scolarisation à l'internat des animaliks, j’avais appris que j'étais une kistune. En d'autre terme, j'étais à moitié renarde. Généralement ce don n'était en aucun cas héréditaire. Dans mon cas, après une multitude de recherches, j’avais, par chance me disait-on, réussi à les retrouver. Il s’agissait de personnes totalement normale ne possédant aucun gêne bizarre comme je possédais. J’avais également découvert que la psychologue, Mlle Greys de mon enfance, était en réalité une personne dite wolve. Soit à moitié louve. Venir étudier dans cetinternat m’avait libérée. J’en avais carrément oublié jusqu’à l’existence de mes parents adoptifs. Bien évidemment, j’en gardais de nombreuses séquelles, mais personne n’était au courant, et personne ne le serait jamais. Et puis, mon compagnon de toujours était là, c'était le principal à mes yeux.
 
Il s’agit de mon histoire, mon passé. Maintenant, à toi de voir si tu veux participer à mon présent, et qui sait, peut-être même à mon avenir ?



C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Granvil
golden boy

avatar
profil
Messages : 35
Date d'inscription : 03/05/2014
Sur l'avatar ? : Dane DeHaan

Personnage
Age: 20 yrs
Pouvoir: Pression
Race précise: Vampyr

MessageSujet: Re: ~ Prez de Loreleï Pierce ♫   Lun 6 Juil - 2:01
    Ah que coucou P: Niiice, une nouvelle! Du nouveau sang ça va pas faire de mal, tiens.
    J'aime beaucoup ta manière de décrire les choses, c'est poétique et envoûtant. J'aime ça.

    J'te vole déjà pour un lien, si tu veux bien, haha <:
    Bienvenue ici !! c:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric Brown
⚜ supremacy ⚜

avatar
profil
Messages : 105
Date d'inscription : 19/04/2014
Sur l'avatar ? : Daniel Radcliffe

MessageSujet: Re: ~ Prez de Loreleï Pierce ♫   Lun 6 Juil - 11:34
BIENVENUUUUUE Youhouu
Ta présentation est superbe huhu ♥ Normalement y'a rien à redire mais vu que je suis gentille et que je m'ennuie je vais me permettre de blablater un peu B)
T'écris super bien oui ** Je need un lieeeen (avec qui euh je sais pas. 5/7 de mes persos sont chelous donc.) (Plus magnifique encore est le fait que j'aie lu "manipoule" au lieu de "manipule" dans la description caractérielle. Ha, ces nouveaux, ça aime vous embrouiller hein è_ê)
Pas de surprise, t'es validée hein <: Je note ton actrice dans le registre, quant à toi n'hésite pas à te rendre [url=http://internat-animalik.forums-rpg.com/t544-resume-general-des-comptes]ici[url] pour dire que, en gros, toi et ton perso existez c; Tu pourras mettre ton post à jour si tu crées des DCs, tout ça, au pire tout est écrit dedans donc vOILÀ
Voili voilou, si tu as des questions on est tous là pour toi (drama.), et amuse-toi bien sur ce forum ! ♥ (je te laisse explorer un peu ? c': les fiches de liens ne doivent pas être difficiles à trouver, l'organisation est pas super compliquée... je crois ?)

PS: dans ma tête tu sais qu'un mètre 70 c'est déjà beaucoup pour une femme ? c': Famille de petits que veux-tu


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loreleï A. Pierce
Timide

avatar
profil
Messages : 24
Date d'inscription : 05/07/2015
Sur l'avatar ? : Nina Dobrev

Personnage
Age: 17 ans
Pouvoir: Contrôle et création du feu
Race précise: Kitsune

MessageSujet: Re: ~ Prez de Loreleï Pierce ♫   Lun 6 Juil - 13:12
Ahah merci beaucoup à vous deux !! Je vais mettre dès à présent ma fiche de lien en ligne... Vous pourrez donc venir me faire un ch'ti coucou pour obtenir un lien si le coeur vous en dit !

Sinon, merci aussi pour la validation, je me sens dans mon élément ici si je puis dire x)
A plus et au plaisir de vous re-croiser inRP !! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


profil

MessageSujet: Re: ~ Prez de Loreleï Pierce ♫   
Revenir en haut Aller en bas
 

~ Prez de Loreleï Pierce ♫

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le Prez en formation...
» Le roman de Mildred Pierce.
» [PREZ] [TRESORIER] Besoin de la facture pour l'hotel.
» A revolution has begun today for me inside ▬ Loreleï Kara Whitaker
» VIKTOR A. IVANOVITCH-P ► Pierce Gagnon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Administration :: Présentation :: Personnage :: Présentations Validées-