top school rpg
top all rpg
revelation top site
communaute des admins forum

Partagez | 
 

 [Atelier d'ébénisterie, d'horlogerie, et autres choses poussiéreuses] Le coucou est désaccordé [Cedric Brown (mais libre aussi)]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Philibert Vichy
Confiant

avatar
profil
Messages : 135
Date d'inscription : 11/04/2014

Personnage
Age: 23
Pouvoir: Contrôle de la poussière
Race précise: Hibou

MessageSujet: [Atelier d'ébénisterie, d'horlogerie, et autres choses poussiéreuses] Le coucou est désaccordé [Cedric Brown (mais libre aussi)]    Lun 23 Mar - 15:32
Le heu. Coucou est désaccordé.
Cedric Brown & Philibert Vichy
Gnia gnia gnia j'aime pas les cita de toute manière bleeh. ▹ BLEH.

Philibert s'acharnait à faire s’emboîter dignement les rouages en bois de sa fontaine en châtaigner. Il n'avait actuellement aucune commande en cours, et n'osait même plus regarder son livre de compte, depuis une semaine. Rouge rouge rouge. L'héritage le maintenait à flots, s'épuisant toutefois dangereusement, et il continuait pourtant de puiser dans les ressources précieuses qu'il contenait pour acheter du bois et l'utiliser... De cette manière. Il voulait tout tester et ne pas se limiter à fabriquer et sculpter de simples meubles. Même si ces derniers pouvaient offrir une diversité infinie.
C'était pour cela qu'il essayait depuis des heures de donner forme à cette fontaine d'intérieur en bois de châtaigner, basée sur un concept de rouages, pour qu'en marche, l'eau fasse tourner tous les engrenages d'un mécanisme absolument inutile en soit, uniquement présent pour l'intérêt esthétique. En même temps, la fontaine en elle-même prenait forme pour cet intérêt-ci, alors bon.
L'artisan était encerclé de croquis complètement éparpillé, et dut chercher son crayon pendant de bonnes minutes après avoir compris la source de son problème (le problème d'emboitement), qu'il finit par dénicher entre deux feuilles froissées. Son ordinateur était en panne depuis quelques jours. Et cela constituait un véritable problème. Les feuilles en témoignaient.
Le coucou de la porte résonna dans l'atelier. Avec encore la même note coucoutesque désaccordée. Encore à cause de la poussière. Il faudrait vraiment qu'il écarte son amie de la zone.
Cette dernière frémit lorsqu'il s'arracha à son travail, esquissant plusieurs essais fructueux de sourires vaguement commerciaux.
Son expression redevint stoïque tandis qu'il examinait rapidement son œuvre. Plutôt pas mal. Elle serait fini en quelques heures, songea-t-il, alors qu'il entreprenait de faire un pas à travers le chaos qui le séparait de la boutique. Ses yeux s'agrandirent lorsqu'il comprit qu'il allait glisser. La feuille voleta en même temps que tout son être s'écrasait lourdement sur la fontaine. Il réussit à retenir un gémissement de douleur, certes. Mais en constatant l'étendue des dégâts (c'était irréparable, il ne faut pas s'attendre à autre chose de la part du narrateur) il échappa toutefois une série de jurons étouffés et furieux, la mine dépitée. Un temps passa avant qu'il ne se ressaisisse, lui et les particules grisâtres environnantes qui cessèrent de tournoyer avec rage.
Il finit par arriver au comptoir, marqua minutieusement et imperceptiblement la silhouette se découpant dans la lumière, murmura un ''boujour'' accompagné du sourire vague qui allait bien, surmontant sa rancœur pour les outils électroniques, les *** de croquis et son sens remarquable du rangement. Cet éventuel client, il fallait qu'il le garde. Il en avait vraiment besoin (pas besoin de jeter un œil sur le livre de compte, il le connaissait par cœur maintenant), et s'il pouvait être intéressé pour ce qu'il pouvait proposer, il devait impérativement rester attentif et courtois.
En relevant la tête (car même s'il n'avait pas eu le besoin de jeter un œil sur ce satané livre, c'était malgré tout ce qu'il avait fait), il nota les deux oreilles du visiteur. Des oreilles de chat. D'animalik. Cela faisait un bout de temps qu'il n'en avait pas vu entrer. Ils traversaient une mauvaise passe. Philibert sentit qu'il irait prendre l'air quand l'homme serait parti. Il allait en avoir besoin, avant de reprendre son petit jeu ridicule d'espionnage de figurines animées par de la saleté. Alias celle qu'il considérait comme sa seule compagnie. Misère. Le narrateur est désespéré.
Et les codes aussi apparemment héhé 8DD ...la ferme Roger. (ce rp est définitivement interdit à Justine. D8<)


Dernière édition par Philibert Vichy le Dim 29 Mar - 15:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric Brown
⚜ supremacy ⚜

avatar
profil
Messages : 105
Date d'inscription : 19/04/2014
Sur l'avatar ? : Daniel Radcliffe

MessageSujet: Re: [Atelier d'ébénisterie, d'horlogerie, et autres choses poussiéreuses] Le coucou est désaccordé [Cedric Brown (mais libre aussi)]    Ven 27 Mar - 17:50

Le coucou est désaccordé


 



  Featuring Cedric & Philibert
 
Son habituel et si précieux manteau replié sur le bras, Cedric entra dans le magasin, avec cet air hautain et déterminé qu'affiche un roi lorsqu'il vient rendre visite au bas peuple afin de s'assurer qu'ils croupissent dans leur petit quotidien tandis que lui vit dans un luxe total - c'était presque ça, après tout.

Néanmoins, dès qu'il eut passé la porte l'attaquèrent un essaim de raisons de ressortir immédiatement de cet endroit. C'était un atelier d'ébénisterie, rien de bien extraordinaire en soi évidemment... mais le gérant aurait tout de même pu penser à passer un peu la poussière et faire le ménage, ou encore régler ses insupportables horloges et surtout ré-accorder ce coucou qui faisait franchement pitié. Peut-être aime-t-il se complaire dans les choses abstraites et subjectives, grinça Cedric intérieurement, mais moi j'aime avoir la vraie heure et entrer dans un endroit propre.

Peu après son arrivée et l'annonce du coucou qui sonnait tellement faux, un fracas plus ou moins lointain parvint à ses oreilles, des bruits de bois qui s'abandonnent lâchement au sol. Après quoi celui qui devait sûrement être le gérant arriva. Il avait l'air incroyablement banal, ce qui entraîne évidemment l'air stupide et ennuyeux que tous les gens portent sur leur visage. Il est stupide aux yeux de Cedric du moins.

Ce dernier se racla la gorge, balaya la salle de son regard impitoyable, puis lâcha un froid :

Hm... Je suis bien dans un magasin ouvert, dites-moi ?

Un ricanement amer le secoua. Si on peut garder un endroit dans un état pareil, on peut bien avoir oublié d'annoncer la fermeture de son magasin. Une petite part de Cedric, la moins méprisante (pour ne pas dire la plus gentille) couina vaguement que ce que cet homme faisait méritait qu'on y jette un œil, que ça n'avait pas l'air si mal, sous ces cinq kilos de poussière. Mais il écarta cette pensée d'un claquement de langue, toujours aussi ravi de pouvoir mépriser et critiquer.
 


  © A-Lice | Never-Utopia



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philibert Vichy
Confiant

avatar
profil
Messages : 135
Date d'inscription : 11/04/2014

Personnage
Age: 23
Pouvoir: Contrôle de la poussière
Race précise: Hibou

MessageSujet: Re: [Atelier d'ébénisterie, d'horlogerie, et autres choses poussiéreuses] Le coucou est désaccordé [Cedric Brown (mais libre aussi)]    Dim 29 Mar - 15:19
Le coucou est désaccordééé.
Cedric Brown eeet quelqu'un d'autreuh.
Citation? Krkr non. (riiimes)


L'inconnu jette un bref coup d'oeil à l'ensemble de la boutique. Un raclement de gorge.

Hm... Je suis bien dans un magasin ouvert, dites-moi ?

Le ton est sec et plutôt froid. Et son interlocuteur ne cache pas son mépris. Semble-t-il enclin à acheter? Difficile à définir avec certitude. Un soucis avec la crasse sans doute. Tout le monde a un soucis avec elle. Pourtant, ce qu'il livre et vend est toujours nickel. Il ne voit pas le problème. N'a aucun doute sur le fait qu'il doit être le commerçant qui fournit les articles les plus propres de la ville. Puisque ses clients ne veulent pas de poussière sur ce qu'ils achètent.
Pour en revenir au "client". Il est plutôt aisé, cela se voit tout de suite. Phil ne put s'empêcher de regretter d'avoir ruiné des heures et des heures de travail pour un individu qui n'était peut-être entré que pour se moquer de l'état de l'atelier. Amertume. Qui ne dut pas paraître sur son visage, mais plutôt sur le ton légèrement plus vif que d'ordinaire.

« A mon avis oui, puisque la porte est ouverte pendant les horaires d'ouverture. Affichées sur la porte, visibles de l'extérieur si vous voulez vous en assurer. »

Il se dit que ce n'était peut-être pas si terrible. Peut-être. Après tout, il aimait beaucoup observer les expressions et les réactions de chaque individu, non? Même si voir cela avec du recul en miniature était beaucoup embarrassant, selon lui. Dès que les gens commencent à parler, il faut répondre, ou du moins les écouter ou essayer de s'en débarrasser selon le degré d'embarras provoqué par ce qu'ils sortent. Mon chien est mort, je voudrais commander cela, c'est sale, on est mal en ville en ce moment et cetera.
Pour en revenir au présent, en dehors de ses railleries et réactions absolument pas hyperboliques et influencé par ses regrets et son humeur, il continua de sa voix impitoyablement mornocorde et ennuyeuse.

« Je peux vous aider, monsieur? »

Sourire humain (car oui, il existe des sourires humains et des sourires animaliks) maigre. Il devrait y mettre plus du sien, vraiment. Cet individu l'avait passablement agacé à cause de son entrée, disons, absolument pas attendue et dévastatrice pour son existence (tant que cela, oui oui), mais ce n'était pas une raison pour le faire fuir bon sang. C'était en fait tout sauf une bonne raison pour le faire fuir. Autrement dit pas une très bonne raison. Mais il pense que vous avez compris donc nous allons passer à autre chose. Comme par exemple les coups d'oeil furtifs pour détailler l'interlocuteur. Ou plutôt non, on s'en fiche à un tel point qu'on pourrait s'endormir, donc passons plutôt au point de vue Cedricien sans é sur le e.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


profil

MessageSujet: Re: [Atelier d'ébénisterie, d'horlogerie, et autres choses poussiéreuses] Le coucou est désaccordé [Cedric Brown (mais libre aussi)]    
Revenir en haut Aller en bas
 

[Atelier d'ébénisterie, d'horlogerie, et autres choses poussiéreuses] Le coucou est désaccordé [Cedric Brown (mais libre aussi)]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Atelier du Mek Rukza
» Atelier de travail sur le phénomène de l'exclusion dans la société haitienne
» L'Atelier d'Uz' : bastion ork en WIP
» Atelier de travail Exécutif/legislatif pour élaborer un calendrier législatif
» Atelier théâtre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Autres :: RP des Membres-