top school rpg
top all rpg
revelation top site
communaute des admins forum

Partagez | 
 

 Build God, then we'll talk. ➷ Cedric, Lay & Baekhyun.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Cedric Brown
⚜ supremacy ⚜

avatar
profil
Messages : 105
Date d'inscription : 19/04/2014
Sur l'avatar ? : Daniel Radcliffe

MessageSujet: Build God, then we'll talk. ➷ Cedric, Lay & Baekhyun.   Sam 21 Fév - 12:54


❝ Appealing only because they are just that unappealing. ❞

 
Quand on n'aime pas les animaux de compagnie, on ne va pas dans une animalerie. Quand on déteste les animaux préhistoriques, on ne se rend pas dans un muséum d'histoire naturelle. Quand on n'aime pas quelque chose, on ne se rend pas là où on est sûr de la trouver.

Je déteste les humains et les Animaliks - quoique je voue une haine plus particulière aux simples humains. Et pourtant, j'adore aller au cinéma. Ne serait-ce que pour regarder tous ces gens et avoir le plaisir de me dire que... je les surpasse tous. Ou plutôt qu'ils sont bien en-dessous de moi. Stupides, naïfs, émotionnels, ils n'ont rien que moi je n'ai pas, rien qui vaille la peine d'être possédé. J'aime me balader, ou plutôt je l'avoue, me pavaner entre tous ces gens, en arborant mon long manteau fort couteux, mon air d'anglais snob, mon sourire arrogant qu'on peut admirer, jalouser, détester... Les avis des gens à mon égard diffèrent souvent beaucoup. Il dépend aussi de l'attitude que j'ai avec eux. On peut m'adorer dès la première rencontre tout comme on peut me détester. Et je ne sais pas ce que je préfère : constater qu'on m'admire et qu'on me respecte, ou que la simple vue de mon visage mette quelqu'un en colère ? J'aime énerver les gens, ça c'est assez simple à comprendre, au sens premier du terme.

Je sors d'une séance qui était... satisfaisante ? Le film n'était pas mauvais en soi, peut-être un peu niais et cliché, mais qu'attendez-vous de la part de films américains ? Les films anglais sont si bons, eux. Mais si vous voulez rire, allez voir quelque chose d'allemand. C'est tout sauf crédible, avec leur accent à vomir et leur façon de s'exprimer, comme s'ils étaient constamment énervés... passons.

Je bouscule sans gêne les spectateurs à moitié endormis ou tout engourdis de ne pas avoir bougé pendant deux heures. Bande de mollusques... l'idée de me retrouver au milieu de toutes ces personnes me dégoûte en soi, mais je me doute bien que je ne peux pas me permettre d'être asocial à ce point. Il faut tout de même resté civilisé. Et apprendre à mieux connaître ses cibles quand on veut jouer avec. Quoique, ils sont tellement prévisibles et stupides que je n'ai plus l'impression d'avoir rien à apprendre sur eux.
Un homme sort avec son petit garçon qui regarde avec intérêt mon manteau. Haha. Au vu de tes vêtements et de l'allure de ton père, tu n'es pas prêt d'avoir l'argent pour t'offrir de tels accoutrements. Je le bouscule lui aussi, baissant les yeux sur sa petite tête ronde et marmonne :

▬ Du balais. Sale gosse...

Je grince des dents, et soutiens le regard de celui, mécontent, que son père pose sur moi. Ils sont trop stupides. Je parviens avec peine à m'extirper de la foule et arrive dans le hall du cinéma, en poussant sans faire exprès une autre personne dont je ne me soucie guère.
Ah, ces gens.


  © Halloween

 
Bon, excusez-moi du titre... approximatif XD Mais je suis nulle pour en trouver, donc voilà. Hm. I:


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lay Han
Habitué

avatar
profil
Messages : 197
Date d'inscription : 10/02/2015
Sur l'avatar ? : Zhang Yixing

Personnage
Age: 18
Pouvoir: Fait rajeunir ce qu'il veut
Race précise: Baggera

MessageSujet: Re: Build God, then we'll talk. ➷ Cedric, Lay & Baekhyun.   Dim 8 Mar - 10:13

"Don’t even think that you can touch him ~  "
“Cedric & BaekHyun & Lay ”



Pfff… Je déteste les voyages en avion. Même si c’est dans un jet privé de mon père, ça reste chiant et long. Même avec Baekhyun, ça reste chiant et long. Surtout quand lui arrive à dormir. Enfin bref… Nous voilà « enfin » arrivés à destination. Qu’est-ce qu’on fout là, je vous le demande. Je ne vois pas pourquoi mon père a voulu que nous venions ici alors que les cours à domicile étaient déjà bien suffisants. Mais non, il a fallu qu’il nous envoie « faire de nouvelles rencontres pour voir comment sont les gens sur le terrain ». Non mais il a fumé quoi le matin où il a décidé ça ?! Il nous envoie là où il n’y a que des imbéciles d’animaliks qui ne sauront même pas de qui je parle si je parle de mon père alors qu’on est la famille à connaître en Corée. Il n’y a tellement pas de métamorphes en Corée que je ne vois vraiment pas ce qu’on pourrait apprendre dans ce foutu internat de France. Les « turbulences » du à l’atterrissage de l’avion firent par miracle émerger Baekhyun, mon pseudo-frère et surtout objet de tous les vices je dois dire, qui me regarda genre « paumé ». Je ne sais pas s’il avait vraiment réalisé qu’il allait se retrouver seul avec moi pendant un an complet. Enfin seul… Plus ou moins mais je n’allais pas laisser quiconque s’en approcher. C’est ma chose après tout, pas celle de n’importe qui.
 
~
 
A peine entrés dans la ville, grâce à un taxi tout ce qu’il y a de plus désagréable, que je rêvais déjà de retrouver mon confort de Séoul. Baekhyun regardait partout comme un enfant naïf pourrait le faire et s’étonnait de tout et n’importe quoi. Il avait tout d’un gamin et pourtant c’est lui que mon père pensait apte à reprendre toute l’entreprise… Mais je n’arrivais pas à le détester comme je le pourrais et le voudrais. Pourquoi ? Je ne sais pas. Peut-être que c’est son côté gamin innocent qui n’a rien demandé à personne, qui n’a jamais voulu devenir fils d’un homme influent, qui a juste besoin d’une famille, tout ça qui m’a attendri. Ou pas. Il reste et restera un objet à mes yeux et je ne peux pas le concevoir autrement. Que je ne le déteste pas ne veut pas dire que je l’apprécie, il n’est juste rien pour moi, si ce n’est un « frère » à protéger de tous ces gens qui pourraient lui vouloir du mal.
 
- Baekhyun, bouge-toi, faut qu’on arrive vite pour pouvoir avoir le temps de trouver une chambre… confortable.
- J’arrive Hyung.
 
Depuis quelques temps, il ne réagissait même plus à mes sous-entendus graveleux et j’en étais presque attristé… Le voir appréhender avait été quelque chose de totalement et purement excitant mais je dois avouer que le fait qu’il coopère n’est en rien moins agréable… Et il m’avait appelé « hyung ». Encore. Je ne sais combien de fois je lui ai répété de ne pas m’appeler ainsi. Surtout maintenant que nous ne sommes plus en Corée. La moitié des gens d’ici ne doivent même pas savoir où est ce merveilleux pays qu’est le mien et encore moins ce que signifie de s’appeler Hyung…
 
- Je t’ai déjà dit de ne pas m’appeler comme ça. Je ne suis pas ton frère. Tu le sais.
 
Il hocha la tête, penaud. Je n’aimais pas vraiment quand il était ainsi mais il fallait bien qu’il comprenne que je ne couchais pas avec mon frère mais avec un… ami ? Au fil du temps, j’avais appris à apprécier sa compagnie et je ne sortais presque plus sans lui – sauf quand c’était mes… envies qui me faisaient sortir – et je refusais que quiconque l’approche. Comme en ce moment d’ailleurs. Nous étions passés devant une micro salle de cinéma, après elle est peut-être grande pour eux hein, tout le monde n’a pas ma chance, quand Baekhyun, toujours la tête ailleurs, entra en collision avec une espèce d’imbécile, surement animalik vu sa tronche et probablement un espèce de… bourgeois  au vu de ses fringues un peu moins pourris que la moyenne. Afficher son fric comme ça ne peut signifier qu’une chose : se mec est narcissique. Mais là n’est pas le problème, il est rentré dans Baekhyun et est en train de se barrer comme si de rien n’était.
 
- Eh  toi ! Attend un peu !
 
Je bousculai la masse d’insignifiance alias les gens pour le rattraper par le bras alors que Baekhyun se frayait doucement un chemin en s’excusant pour deux auprès des personnes chamboulées. Oh pauvres petites choses inutiles, je vous ai dérangé, j’en suis tout sauf désolé.
 
 
Fiche crée par Thundy sur Epicode



Désolée, c'est pas très long... Mais j'ai déjà trop trainé alors ^^ 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BaekHyun Han
Epanoui

avatar
profil
Messages : 226
Date d'inscription : 10/02/2015
Sur l'avatar ? : Byeon BaekHyun

Personnage
Age: 18 ans
Pouvoir: Même pouvoir qu'un Animalik dans une portée de 15 mètres mais à l'inverse (ne le contrôle pas et n'en a pas conscience)
Race précise: Touhou

MessageSujet: Re: Build God, then we'll talk. ➷ Cedric, Lay & Baekhyun.   Dim 15 Mar - 16:28

Build God, then we'll talk
♦ BaekHyun Han feat Lay han  Cedric Brown ♦












J'avais l'habitude de voyager en avion, pour divers " voyages d'affaires ", mais aujourd'hui il ne s'agissait pas d'un énième rendez-vous important mais de partir étudier un an à l'étranger, dans un internat destiné aux personnes Animaliks. Je devais avouer que l'idée m'enchantait, du moins plus que Lay qui ne faisait que se plaindre depuis que nous étions partis. Il se plaignait tout le temps, donc ce n'était pas quelque chose d'inhabituel pour moi, mais aujourd'hui c'était particulièrement agaçant.
Je ne l'ai cependant pas écouté râler pendant tout le vol et n'ai pas tardé à m'endormir, espérant faire passer le temps du trajet plus rapidement.
Quand je me réveillais nous étions arrivés à destination. Je tombais presque automatiquement dans le regard e Lay, qui me regardait toujours de la même manière, comme une chose. Sa chose. Je désespérais que cette relation change un jour sans jamais voire de progrès. 
Après avoir quitté l'aéroport pour prendre un taxi qui nous déposa en ville, je me contentais simplement de suivre Lay, comme d'ordinaire. J'ignorais s'il savait où il allait mais je préférais ne pas chercher à le contredire ; c'était à mes risques et périls. 
Je regardais partout autour de moi, comme si je venais de débarquer dans un monde merveilleux. Je n'étais qu'en France pourtant, mais c'était tellement différent de la Corée que j'arrivais à trouver la moindre petite chose fascinante. J'écoutais également les gens parler, essayant de m'habituer à n'entendre que du français autour de moi. Lay et moi avions appris à le parler durant nos années d'études, mais ce n'était pas une langue dont j'avais vraiment l'habitude. Je trouvais les mots et les sonorités étranges, et la langue bien trop compliquée. Enfin quoi qu'il en soit, je me suis visiblement trop attardé sur ce qui m'entourait puisque Lay a trouvé le moyen de râler, encore :

- Baekhyun, bouge-toi, faut qu’on arrive vite pour pouvoir avoir le temps de trouver une chambre… confortable.

Je ne prenais pas la peine de relever son sous-entendu, sachant pertinemment ce qui m'attendait une fois là-bas. C'était peut-être même la première chose à laquelle j'avais pensé quand " notre père " nous avait annoncé que nous partions un an à l'étranger, tous les deux, seuls. 

- J’arrive Hyung.

Il avait beau m'avoir répété un milliard de fois de ne pas l'appeler ainsi, c'était plus fort que moi. J'en avais pris l'habitude plus jeune et elle ne m'avait pas lâché. J'avais beau être le plus vieux de nous deux, on savait très bien lui et moi que dans notre relation ce n'est pas moi qui avait ce rôle là. 

- Je t’ai déjà dit de ne pas m’appeler comme ça. Je ne suis pas ton frère. Tu le sais. 

Oui, je le savais. Et c'était peut-être une bonne chose que je ne sois pas son frère légitime, du moins si notre relation aurait évolué de la même façon si ç'avait été le cas. Ça évitait au moins d'avoir une relation " illégale ", bien que théoriquement elle l'était déjà. 
Enfin bref.
J'hochais bêtement la tête, comme à chaque fois qu'il me demandait la même chose, ne pouvant pas lui dire non. 
En passant devant une salle de cinéma, je me heurtais à quelqu'un. J'allais pour m'excuser mais il s'éloignait déjà, sans me laisser le temps de parler. 
Je n'y faisais pas plus attention, mais Lay n'était pas de cet avis. Il ne supportait pas que quiconque s'en prenne à moi, que ce soit volontaire ou non. Ce n'était même pas pour moi, je pense qu'au fond c'était plus pour lui, pour se conforter dans l'idée que je suis sa chose à lui, et pas celle d'un autre. 

- Eh  toi ! Attend un peu !

Lay se mit à le suivre, se fichant royalement des gens qu'il bousculait sur son passage. La politesse n'avait jamais fait partie de lui ; il aimait écraser ses ennemis et les choses insignifiantes, les voir plier sous sa volonté. Comme moi. Mais moi je crois que j'étais un cas particulier. Enfin peu importe.
Je me frayais un passage au milieu des personnes bousculées, m'excusant au passage à la place de Lay, tout en essayant de le rattraper. 

- Hyu...

Je me stoppais dans ma phrase en voyant le regard noir qu'il me jetait, avant de me reprendre :

- Lay, attends-moi !
- Bouge-toi !

Je crois que je ne l'avais jamais vu à ce point remonté contre quelqu'un, quelqu'un qui n'avait pour ainsi rien fait de grave, si ce n'est me bousculer. 
Essayant toujours de le suivre du mieux que je le pouvais, je me risquais à lui demander :

- Qu'est-ce qu'il t'as fait ?!

Mais il m'ignora royalement, finissant par sortir de la masse de gens encore devant le cinéma. Je m'en extirpais à mon tour, m'excusant une fois de plus auprès d'eux avant de finir par réussir à rejoindre Lay alors qu'il commençait vraiment à s'énerver ; personne ne lui avait jamais tourné le dos, personne.

- Oh !

Il l'attrapa par le bras et le tourna brusquement pour qu'il se retrouve face à lui avant de lui dire :

- T'es sourd ou quoi ?! Réponds quand on te parle.

Je ne savais pas bien où me mettre, et je ne me voyais pas non plus essayer de le calmer, alors je restais à côté de lui, muet comme une tombe. 
.


©Saphirielle de Tatati


Désolé du temps que j'ai pris pour vous écrire euh.. ça ._.


" BAEKHYUN HAN "








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric Brown
⚜ supremacy ⚜

avatar
profil
Messages : 105
Date d'inscription : 19/04/2014
Sur l'avatar ? : Daniel Radcliffe

MessageSujet: Re: Build God, then we'll talk. ➷ Cedric, Lay & Baekhyun.   Sam 21 Mar - 10:46


❝ Appealing only because they are just that unappealing. ❞

 
J'entends quelqu'un m'appeler. Ou alors appeler quelqu'un d'autre. À vrai dire je m'en contrefiche, ces petites exclamations furieuses m'importent autant que tout le reste de la foule ici présente. Par un pur réflexe, je tends cependant l'oreille.

Des gens se plaignent d'être bousculés, mais ces pauvres âmes en détresse ne semblent recevoir aucune explication de ce ô si grand chamboulement dans leur vie !

Mais alors, on attrape mon bras. Je retiens la petite partie outrée de mon cerveau qui me crie d'envoyer à cette main et à son propriétaire l'objet métallique le plus proche dans la figure, mais ne fais rien. Ce n'est pas une bonne idée. Décidé à ne pas m'expliquer calmement cependant -il n'en vaut certainement pas la peine, à l'instar de ses congénères humains-, je me dégage vivement sans même lui accorder un seul regard. Ce n'est pas comme si ça ne se produisait pas trois fois par semaine, ce genre de bêtises. Les gens s'énervent si rapidement, pauvre d'eux. Ils sont incapables de contrôler leurs pulsions de petits animaux susceptibles. Il y a des fois où j'aimerais être en mesure de faire comprendre que je peux tous les tuer d'un simple mouvement de la main vers une bille de métal, sans pour autant avoir l'air de les menacer directement.
D'autres exclamations parviennent à mes oreilles, apparemment ils sont deux, l'un étant celui qui a voulu faire sa crise d'adolescence sur mon bras, l'autre le petit compagnon qui essaie de répandre la paix et la joie derrière ses pas. Contrôle ton chien enragé, bon sang.

On saisit à nouveau mon bras, sauf que cette fois-ci on me fait pivoter brusquement, et c'est le "Oh !" du chien mécontent qui attire véritablement mon attention. Bon, soyons honnête, ça plus le fait qu'il aie osé me toucher et me retourner de la sorte.

▬ T'es sourd ou quoi ?! Réponds quand on te parle.


Je lui adresse un regard glacial, empli de mépris, de condescendance et d'animosité... puis me rends compte que son expression à lui ne vaut pas mieux. Il ne m'inspire désormais qu'une chose : arracher la montre en argent du type qui fume juste à côté pour la faire traverser son ventre, et faire de même avec l'autre pour limiter les jérémiades. Mais ce n'est pas une bonne idée. Il n'est jamais bon de céder à la violence - du moins dès le premier regard.

▬ Tu ne sembles même pas valoir la peine que je t'adresse la parole.


Je le regarde lui, puis l'autre, déduisant rapidement qu'ils sont soit frères, soit amis, soit en couple. Ravi pour vous, écoutez. C'est donc sûrement l'autre que j'ai bousculé, et le gentil protecteur vient me faire la leçon. Je l'ai déjà vu plein de fois, cet épisode.

▬ Si tu ne supportes pas qu'on bouscule ton petit bout de chou, vous n'avez qu'à rester cloîtrés chez vous pour être à l'abri de toutes ces vilaines épaules.

Je le considère avec mépris, puis pose mon regard sur son "ami", persuadé que ça l'énervera encore plus. Et au fond, ça me plaît quand-même beaucoup.


  © Halloween

 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lay Han
Habitué

avatar
profil
Messages : 197
Date d'inscription : 10/02/2015
Sur l'avatar ? : Zhang Yixing

Personnage
Age: 18
Pouvoir: Fait rajeunir ce qu'il veut
Race précise: Baggera

MessageSujet: Re: Build God, then we'll talk. ➷ Cedric, Lay & Baekhyun.   Sam 28 Mar - 21:39

"OMG ~  "
“BaekHyun & Cedric & Lay”



Je persistais à n'en avoir rien à faire des cris de râleurs derrière moi puisque de toute façon, en un mot, il se plierait à toutes mes volontés alors. Ah "argent" quel bon mot lorque l'on veut avoir le monde à ses pieds ! Enfin bref, ne tombons dans des pensées aussi positives, je ne voudrais pas me ramollir en rattrapant cet espèce d'imbécile.


- Hyu...


Au moins, vu qu'il enchaine boulette sur boulette, ça me permet de ne jamais garder de pensées positives trop longtemps. Merci Baekhyun. Oui je connais son prénom même si "chose" lui sied bien mieux à mon gout. Enfin... Il s'est repris, heureusement pour lui, surement grâce à mon regard que je voulus le plus noir possible, sachant que je peux toujours faire mieux quand l'occasion se présente. 


- Lay, attends-moi !
- Bouge-toi !


Vous n'imaginez même pas ce que ça peut être exaspérant de se coltiner quelqu'un qui ne suit pas assez vite, qui n'est jamais d'accord pour se friter avec tous ces inutiles, et qui n'est même pas toujours d'accord pour m'obéir... Au fond, à chaque fois, je finis par me le faire mais si je pouvais éviter d'avoir, quasiment à chaque fois, besoin de le forcer pour qu'il cède, ce serait plutôt favorable à passer un meilleur moment, non ? Bref, je m'égare. Il y a un temps pour chaque chose et là, je veux juste rattraper l'autre idiot qui se barre toujours aussi vite, comme si personne ne l'appelait. Si je pouvais, je le ramènerais à l'état de bébé casse-couille cet enfoiré. N'abuse pas de ton pouvoir Lay, ça t'évitera des ennuis. Probablement le premier enseignement que j'ai retenu de mon père. Et l'un des seuls que je m'attelais à respecter quoi qu'il m'en coûte.


Derrière moi, Baekhyun criait encore quelque chose mais mon esprit était déjà ailleurs et je ne compris même pas ce qu'il me disait. Je m'étais rapproché de ma cible, je trouve pas d'autres façons de le qualifier, et je la forçais à me faire face en l'astrophant d'un "oh" plutôt agressif mais qui ne reflétait qu'une infime partie de tout ce que je voulais lui dire. 


- T'es sourd ou quoi ?! Réponds quand on te parle.


Ce regard... C'était incroyable ! La lueur qui l'animait me ressemblait de manière presque flippante. Et pourtant, je ne le voyais pas comme quelqu'un qui pouvait potentiellement me ressembler et avec qui je pourrais être ami mais plutôt comme un rival. Il ne peut y avoir qu'un seul gosse de riche à l'allure suffisante et hautaine et ce connard, ce ne peut être que moi. Il n'y a qu'une personne narcissique et égoïste ici et, même si je ne suis là que depuis quelques minutes, il n'y a aucun doute sur le fait que je dois le gireter d'ici pour qu'il ne garde pas la place qui me revient. 


- Tu ne sembles même pas valoir la peine que je t'adresse la parole.


P... Pardon ? J'ai du mal entendre. J'espère pour lui et pour son derrière que j'ai mal entendu parce que sinon je me ferais un plaisir de le ramener à son état le plus primitif et je ne suis pas sûr qu'un foetus survive en extérieur. Son regard alla de Baekhyun, qui m'avait enfin rejoint, à moi et je ne supportais pas cet éclair de condescendance dans son regard tandis qu'il nous jugeait probablement sur un regard. 


- Si tu ne supportes pas qu'on bouscule ton petit bout de chou, vous n'avez qu'à rester cloîtrés chez vous pour être à l'abri de toutes ces vilaines épaules.


Il se fout bien de ma gueule, là ? Je ne rêve pas. Je n'ai pourtant rien fait pour lui envoyer un signal comme quoi il pourrait oser se fiche de moi. Son petit sourire en coin rempli d'arrogance me met déjà hors de moi, plus encore que sa simple présence, et ce regard dédaignant qu'il pose sur mon Baekhyun n'a pas tendance à améliorer ce sentiment qu'il est juste détestable.


- T'en fais pas pour nous, on peut s'en sortir... Par contre... Toi, j'en dirais pas au...


Sauf que je n'ai pas pu finir ma phrase et encore moins m'approcher de lui parce que le "bout de chou" comme il dit m'a empêché de faire un pas de plus, ce qui m'a techniquement contraint à rester plus loin et à ne pas pouvoir lui souffler des mots simples et pourtant que je voulais lourds de sous-entendus partis en fumée à cause de cette espèce d'imbécile qui une fois de plus m'énerve. A ses risques et périls. 


Fiche crée par Thundy sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BaekHyun Han
Epanoui

avatar
profil
Messages : 226
Date d'inscription : 10/02/2015
Sur l'avatar ? : Byeon BaekHyun

Personnage
Age: 18 ans
Pouvoir: Même pouvoir qu'un Animalik dans une portée de 15 mètres mais à l'inverse (ne le contrôle pas et n'en a pas conscience)
Race précise: Touhou

MessageSujet: Re: Build God, then we'll talk. ➷ Cedric, Lay & Baekhyun.   Dim 12 Avr - 21:12

Build God, then we'll Talk
♦ BaekHyun Han, Lay Han & Cedric Brown ♦












Le regard qu'il jetait, même s'il ne m'était pas adressé, me fit froid dans le dos. Je n'avais pas vraiment l'habitude d'être regardé de haut, plutôt d'être respecté et envié par des gens inférieurs au niveau de la classe sociale, et cet homme était le premier à bouleverser mes habitudes.
- Tu ne sembles même pas valoir la peine que je t'adresse la parole.

Pardon. Nos habitudes.
Si jamais personne ne l'avait ignoré auparavant, personne en s'était déja adressé à lui sur ce ton. Encore moins pour moi. 
Il était le fils d'un homme riche, un héritier prometteur, alors pourquoi chercher à le contrarier ? Ce qui était valable chez nous ne l'était plus du tout ici, et je craignais que cette année future ici ne s'avère être finalement des plus longues plutôt qu'enrichissante, surtout que je doutais fortement sur le fait que ce nouvel environnement puisse changer Lay en quoi que ce soit. Si ses proches n'ont pas réussi en plus de 18 ans, ce n'était pas des inconnus qui allaient y parvenir.
Enfin quoi qu'il en soit, je n'osais même plus regarder Lay, préférant fixer inlassablement le sol à qui j'arrivais à porter un intérêt plutôt étrange. 

- Si tu ne supportes pas qu'on bouscule ton petit bout de chou, vous n'avez qu'à rester cloîtrés chez vous pour être à l'abri de toutes ces vilaines épaules.

Je n'avais cependant pas pu m'empêcher de relever les yeux vers lui aussitôt qu'il avait commencé à parler.
Ton petit bout de chou. Vraiment ? Mais c'est que je viens presque de monter en grade dites moi. Je passe de la chose au bout de chou. Comme quoi il y a un début à tout. 
Mais être jugé de la sorte par un inconnu c'était... gênant. Surtout en présence de Lay je dois dire. Seulement comme il ne me lâche pas, qu'un événement de ma vie, aussi minime soit-il, lui échappe était tout simplement impossible. 
Comme je le redoutais, il ne réagit pas vraiment bien face à son sourire arrogant et au regard, sans doute trop voyeur à son goût, qu'il posait sur moi, sans oublier le fait que pour Lay, il l'avait clairement insulté précédemment. 

- T'en fais pas pour nous, on peut s'en sortir... Par contre... Toi, j'en dirais pas au...

Je venais probablement de signer mon état de chose pour la nuit mais je l'empêchais de finir ses menaces en mettant ma main sur son épaule, le stoppant dans son mouvement d'approche. 
Au moment même où je l'avais retenu je savais que je n'aurais pas dû, mais c'était trop tard maintenant ; autant aller au bout des choses. 
Je retirais ma main de son épaule avant de lui dire, essayant de parler d'une voix normale :

- Arrête, c'est pas grave Lay... On va aller à l'internat et ce sera bon... S'il te plait...

Après tout c'était pour moi, ou plutôt à cause de moi, que nous en étions arrivés là, à discuter vainement avec quelqu'un, un inconnu qui de toute évidence n'avait aucune envie de rester là à nous taper la conversation. Et je n'avais pas non plus envie de rester ici avec lui, à écouter Lay l'engueuler pour quelque chose de tout à fait absurde.
Mais je n'étais pas sûr " qu'ordonner " quelque chose à Lay était la meilleur chose à faire pour le faire lâcher prise, surtout si " l'ordre " venait de moi. 
.


©Saphirielle de Tatati

[Je suis désolé pour le temps que j'ai mis à répondre, surtout vu la longueur et la qualité du truc :/]


" BAEKHYUN HAN "








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric Brown
⚜ supremacy ⚜

avatar
profil
Messages : 105
Date d'inscription : 19/04/2014
Sur l'avatar ? : Daniel Radcliffe

MessageSujet: Re: Build God, then we'll talk. ➷ Cedric, Lay & Baekhyun.   Dim 26 Avr - 9:05


❝ Appealing only because they are just that unappealing. ❞

 
▬ T'en fais pas pour nous, on peut s'en sortir... Par contre... Toi, j'en dirais pas au...

L'abruti n'a pas le temps de finir sa phrase que ledit bout de chou débarque pour lui poser une main sur l'épaule, tentant de le raisonner.

▬ Arrête, c'est pas grave Lay... On va aller à l'internat et ce sera bon... S'il te plait...

Je ricane, hoche la tête, ravi que même la personne agressée n'aie pas envie de s'attarder ici et d'entamer un conflit qui, de toute façon, ne leur amènera rien de bon. J'ai -difficilement- repéré des oreilles de félin noir sur la tête du premier, mais je ne me pose pas vraiment de questions quant à son pouvoir. Le mien est suffisamment puissant pour le neutraliser si besoin. Même si je pense que ce ne sera même pas nécessaire, puisque le gentil toutou va se charger de les emmener loin d'ici et de moi. Pas question de partir le premier, je ne vais pas quitter un lieu juste parce que ma présente importune ces deux-là. Je désigne ledit bout de chou du doigt.

▬ Voilà, c'est ça. Retournez gentiment à l'internat, faites vos devoirs, passez votre bac et tout ira pour le mieux. Et cesse de jouer les princesses offusquées dès qu'on t'effleure.

Mes derniers mots sont adressés au Raion, et je récupère rapidement mon doigt. Il serait assez stupide pour le tordre, ou une connerie du genre. J'hésite à me détourner et partir directement, mais c'est une mauvaise idée, il ou ils seraient capables de m'attaquer alors que je leur tourne le dos. Si lâche, pathétique, mesquin... exactement le genre de choses que je fais. Après tout, tant qu'on a un résultat, peu importe la façon dont on l'a obtenu.
J'adresse un regard méfiant à celui qui m'a presque "agressé" (je suis mal placé pour dire ça, vu la façon dont j'ai bousculé son protégé, mais après tout qu'est-ce que j'en ai à faire ?) et me détourne légèrement, juste assez pour manifester mon mépris, pas suffisamment pour lui permettre de m'attaquer sans que je le vois. C'est stupide, j'en suis réduis à craindre que l'on me saute dessus dès que je dis quelque chose de vexant. Les gens sont si violents, de nos jours.
C'est ça qui rend les choses intéressantes.


 © Halloween

 

Pas grave nyeuh è.é c'est déjà mieux que ce truc naze attends eh. Et désolée du temps é_é


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lay Han
Habitué

avatar
profil
Messages : 197
Date d'inscription : 10/02/2015
Sur l'avatar ? : Zhang Yixing

Personnage
Age: 18
Pouvoir: Fait rajeunir ce qu'il veut
Race précise: Baggera

MessageSujet: Re: Build God, then we'll talk. ➷ Cedric, Lay & Baekhyun.   Jeu 4 Juin - 21:21

"Tu me cherches, tu me trouves ~"
“Cedric, Baekhyun & Lay”



- Arrête, c'est pas grave Lay... On va aller à l'internat et ce sera bon... S'il te plait...


Je regardai avec étonnement la place vide occupée il y a un instant par sa main tout en digérant ces mots. Baekhyun, une chose, ma chose, venait littéralement de me dire ce que j'avais à faire et je ne pouvais pas dire que cela me réjouissait. J'espérais aussi qu'il avait conscience qu'il venait de signer pour une nuit de souffrance, pour mon plus grand plaisir. "S'il te plait"… Justement ce qui me plairait, ce serait que tu la fermes et que tu me laisses régler mes affaires tout seul.


Il ricana et je me doutais qu'il se pensait en sécurité. Il devait avoir un don plus puissant que moi. Enfin, c'est ce qu'il croyait. Il ne pouvait pas se douter qu'en un instant, je pouvais le ramener à l'état de fœtus ou même de cellule-œuf. Sans même bouger un seul doigt, je pouvais faire en sorte qu'il devienne une cellule microscopique au sol, que l'on écraserait en moins d'une seconde. Mais ça non, il ne pouvait pas en avoir conscience.


Il pointa son doigt sur mon truc tout en s'adressant à nous deux, ou du mois à moi, avant de récupérer son doigt. Comme si j'allais lui mordre ou lui tordre ! Je valais bien mieux que ça, bien mieux que tout ce qu'il pouvait imaginer d'ailleurs. Et j'aurais pu dire "sans vouloir me vanter" mais c'était précisément ce que je faisais, à la différence que pour beaucoup, se vanter c'est faire croire alors que moi, je sais que ce que je dis est vrai. Nuance.


- Voilà, c'est ça. Retournez gentiment à l'internat, faites vos devoirs, passez votre bac et tout ira pour le mieux. Et cesse de jouer les princesses offusquées dès qu'on t'effleure.


Que Baekhyun - oui je sais je lui donne pas souvent un nom - me donne des ordres (ou un ordre), passe encore, mais que cet inconnu surement digne des plus grands enfoirés de ce monde se le permette, je ne le supporterais pas bien longtemps.


Son regard était rempli de méfiance mais aussi de condescendance et de mépris, si bien que je me plaisais à me dire qu'il me haïssait sans me connaître autant qu'il me craignait sans me connaître. Mais il me haïssait et me craignait moins qu'il le devrait. Ça, c'était certain.


J'avais maintenant plusieurs possibilités pour agir avec lui. Soit je passais mon chemin et j'allais à l'internat pour punir ma chose, soit je trouvais un moyen de lui faire passer l'envie de jouer avec moi. Et bien sur, je ne risquais pas de m'éloigner sans lui apprendre qui il avait provoqué.


- Bah alors, c'est qui le bout de chou ? T'as perdu ta môman ?


Oui, même en suivant les conseils de mon père, je préférais obéir à celui qui disait que je ne devais pas me laisser faire marcher dessus par des abrutis. Et techniquement, je pense qu'il est un abruti, d'où sa rapide métamorphose en bébé abruti. Ou plutôt enfant abruti. Il devait être autour de cinq ou six ans et j'espérais sincèrement qu'il avait découvert son don après cet âge-là pour ne pas pouvoir se venger. Je m'agenouillai devant lui et ébouriffai ses cheveux, attendant la réaction de l'un ou de l'autre, ma chose ou cette chose.
Quand on me cherche, on me trouve.


Fiche crée par Thundy sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BaekHyun Han
Epanoui

avatar
profil
Messages : 226
Date d'inscription : 10/02/2015
Sur l'avatar ? : Byeon BaekHyun

Personnage
Age: 18 ans
Pouvoir: Même pouvoir qu'un Animalik dans une portée de 15 mètres mais à l'inverse (ne le contrôle pas et n'en a pas conscience)
Race précise: Touhou

MessageSujet: Re: Build God, then we'll talk. ➷ Cedric, Lay & Baekhyun.   Dim 7 Juin - 21:38

Buil God, Then We'll Talk
♦ BaekHyun Han feat Lay Han & Cedric Brown ♦












L'entendre rire ne présageait absolument rien de bon. Je n'avais pas la prétention de connaître cet inconnu pour savoir que s'il rit c'est qu'il s'apprête à faire une erreur, mais j'avais en revanche la prétention de connaître par coeur Lay, et je savais que lui rire au nez n'avais jamais été une solution pour régler un conflit avec lui. Bien au contraire. 
Si encore l'inconnu était parti, j'aurais pu avoir l'espoir que Lay laisserait tomber et n'attenterait absolument rien sur lui, et ce à mes risque set périls, mais il ne voulait pas partir, comme si pour lui partir le premier était signe de lâcheté et de défaite. Défaite face à quoi je l'ignorais, mais pourtant, vu la tension qui régnait entre eux deux, on pourrait croire qu'ils sont prêt à déclencher la troisième Guerre Mondiale parce qu'il m'a bousculé. C'était flatteur pour moi, mais tellement puéril.  
Il me montra du doigt, chose impoli si j'écoutais les dires de ma mère adoptive, avant de dire :

- Voilà, c'est ça. Retournez gentiment à l'internat, faites vos devoirs, passez votre bac et tout ira pour le mieux. Et cesse de jouer les princesses offusquées dès qu'on t'effleure.

Si seulement cette année pouvait se passer ainsi, dans le plus grand calme, mais je savais qu'il n'en était rien. Je savais d'avance que c'était peine perdue avec Lay. Sans parler du fait que maintenant qu'il l'avait traité de Princesse, il n'allait pas lâcher l'affaire jusqu'à trouver satisfaction en voyant son " ennemi " ramper ou encore l'implorer. Chose peu probable si j'en jugeais par le caractère dudit ennemi. 
Le regard qu'il portait sur ne nous ne laissait rien présager de bon. J'avais réellement peur de ce que pouvais faire Lay. D'un côté je voulais l'en empêcher, et de l'autre je voulais le laisser faire pour ne pas risquer de le contrarier et d'en payer les conséquences plus tard dans la soirée. Une fois de plus une fois de moins, au point où j'en étais, je ne pensais pas que cela ait encore la moindre importance. Du moins pas à ses yeux. 
Avant même que je puisse dire quoi que ce soit où que je prenne une décision sur la marche à suivre concernant un avenir proche, Lay décida d'agir, et en cherchant l'inconnu des yeux, je dus baisser mon regard sur un enfant debout devant nous pour le trouver. 

- Bah alors, c'est qui le bout de chou ? T'as perdu ta môman ?

J'aurais préféré rester au rang de bout de chou plutôt que d'avoir à rester ici et attendre et la " revanche " de son " ennemi ". ce duel ressemblait à une dispute de cours de récréation, et le pire c'est que je ne pouvais rien faire sans en subir les conséquences de façon... brutal.
Je devais certes reconnaître que l'enfant avait l'air plus gentil, du moins plus abordable, que l'audlte, mais il gardait le visage du sale gosse malgré tout. 
Je m'apprêtais à devoir affronter une quelconque riposte de la part de mon " agresseur ", mais pour le moment rien. Il faut dire qu'il est plutôt limité, en cet instant. Sauf si, bien sûr, il avait découvert son don avant l'âge que lui avait donné Lay. Dans ce cas là, si son don était puissant, nous étions... dans la merde -pas de termes élégants pour dire ça-. 
Lay s'agenouilla devant et lorsque je le vis ébouriffer la chevelure brune du gamin, je sus que c'était la goutte qui ferait déborder le vase. Je n'avais plus le moindre espoir, ne serait-ce ême minime, que ces deux là se quittent bons amis, ou du moins sans rivalité. En un seconde mon frère adoptif venait de ruiner tout mes espoirs.

- Je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée...

En voyant le regard noir que me jeta Lay après s'être relevé, je me dit que j'aurais peut être mieux fait de me taire. Mais c'était plus fort que moi ; quand j'ai un truc en tête il faut que je le dise. J'avais beau à chaque fois en payer le prix, j'y revenais toujours ; je ne savais pas apprendre de mes erreurs, du moins pas avec Lay. 
Mais je pris soudainement conscience que j'avais le moyen d'agir. Je savais que Lay m'en voudrait énormément de faire ça, peut être même à vie, mais de toute façon, vu le déroulement de cette journée, je ne partait pas gagnant pour la soirée, et repousser l'échéance de quelques soirs, avec de la chance, n'allait absolument rien changer à ma vie de toute façon. 
Conscient que j'allais probablement passer l'une des pires soirée de ma vie, je pris tout de même l'initiative de me servir de mon don et de lui redonner sa forme d'adulte dans les quelques secondes qui suivirent. 

- Je suis désolé pour, euh... ça.

Je ne trouvais pas d'autres moyens d'appeler ce que Lay avait fait que " ça ". Au moins ça résumait bien la situation : tellement futile et inutile que cet événement était condamné à s'appeler " ça ". 

- On va y aller maintenant. 

Non seulement j'étais allé contre sa volonté mais à présent je lui donnais des ordres. De mieux en mieux Baekhyun. Ce soir tu vas mourir. 

.


©Saphirielle de Tatati

Je viens de pondre cette chose en l'espace de 25 minutes, pardonnez-moi ._.


" BAEKHYUN HAN "








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


profil

MessageSujet: Re: Build God, then we'll talk. ➷ Cedric, Lay & Baekhyun.   
Revenir en haut Aller en bas
 

Build God, then we'll talk. ➷ Cedric, Lay & Baekhyun.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» scratch build : thunderbolt : W.I.P
» [Build HoH] Ritu Spike
» cedric digori
» Bill Clinton : Talk is Money (al konprann se piyay!)
» Tu crois m'avoir comme ça ? |Cedric|

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Autres :: RP des Membres-