top school rpg
top all rpg
revelation top site
communaute des admins forum

Partagez | 
 

 CONQUISTADORS; Gi/Ga/Ro/Ya/Ay/Wi/Ha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Gilbert Van Oogen
Damned Kid;

avatar
profil
Messages : 189
Date d'inscription : 09/06/2012
Sur l'avatar ? : Aaron Paul

Personnage
Age: 20 ans
Pouvoir: Electrokynésie
Race précise: Doggy

MessageSujet: CONQUISTADORS; Gi/Ga/Ro/Ya/Ay/Wi/Ha   Ven 2 Jan - 23:03


GILBERT JULIUS VAN OOGEN



I AM NOT THE FAILURE


Doggy // 20 ans //  Electrokynésie // Livreur de pizza & Garagiste


Toute chose à un début, comme toute chose à une fin. L’infini, n’est un mot qui n’existe pas dans le vocabulaire des réalistes, des gens qui sont conscient de la vie, de ce qui leur arrive. La fin peut-être effrayante pour certain, alors que pour d’autre, elle risque d’être une libération. Pour Gilbert, la fin de son enfance, c’était dès le jour où il a apprit à tirer avec un fusil, dès l’âge de 5 ans. On pourrait dire que c’est fou, que cela n’a pas de sens, mais d’où Gilbert vient, dans sa famille, tout ce qui est normal n’est que décadence, et ce qui ne l’est pas, décence. Il n’y a pas de milieu. Il n’y a jamais de gris pour Gilbert, il n’y a toujours que du noir ou bien du blanc. Soit c’est un sourire, soit c’est un doigt d’honneur. Ou encore une balle. Dans le cœur. Il n’a jamais appris comment perdre. On ne peut pas perdre si on ne sait pas comment, c’est ce que disait son père. Un homme grand dans ses paroles, mais petit dans ses gestes. Un homme que Gilbert n’aurait jamais voulu connaître. Quand il ratait sa cible, on l’enfermait dans une chambre digne d’un asile pendant des heures et des heures, voire même parfois restait-il une journée entière à sangloter dans le froid ambiant de la pièce. On ne lui donnait ni à manger, ni à boire. Sinon, disait son père, il n’apprendrait pas de sa leçon. Il avait beau crier, pleurer, cogner, briser, arracher ses cheveux, son père ne bronchait pas une seule seconde. Sa mère, quant à elle, ne pouvait agir, c’était toujours Mikael Van Oogen, qui avait le dernier mot, car c’était lui qui menait ici, dans cette demeure de campagne. Parfois, Olivia devait se boucher les oreilles pour ne pas fondre en larmes sous les cris apeurés de son jeune fils, apeuré par le noir engouffrant de la pièce. Personne ne méritait ce genre de traitement, se disait-elle, mais malgré tout, elle ne pouvait rien faire, car si elle bougeait, si elle disait le mot de trop, c’en était fini d’elle. Alors elle se contentait d’attendre patiemment, accueillant son fils dans ses bras par la suite. C’était une mère amante, d’une gentillesse hors du commun, mais qui n'agissais pas assez. D’une gentillesse inexistante dans le cœur de Mikael, une gentillesse pour deux. Olivia disait toujours que ce n’était pas la faute de son père si celui-ci était aussi froid, c’est qu’il était accablé par ses responsabilités. Mais on ne pardonne jamais quelqu’un qui maltraite son fils de cette manière. Jamais.

Gilbert, il l'a vite comprit.
]Il a grandit, il est devenu beau, il c'est passé beaucoup de chose entre son enfance et aujourd'hui. Des meurtres, des amours inutiles, des rencontres qu'il souhaiterait n'avoir jamais rencontré. Mais c'est un homme nouveau, un homme fort dans ses opinions et qui a décidé de prendre le bon chemin. Il est allé en désintoxe, on lui a apprit qu'il avait vaincu son cancer il y a pas très longtemps, pour son plus grand bonheur. Il a payé le prix, aussi.

Mais ça va, les jours passent et il continue de sourire à la vie. Il a un travail, une vie d'adulte désormais, il n'a plus le temps de s'inquiéter sur des histoires d'adolescents. Il a commencer à se questionner sur certains trucs, son orientation sexuelle, par exemple. Qui il aimerait être, ce qu'il est, pleins de trucs. Il le vit bien. Oui, il le vit bien. Le passé, il l'a oublié, et il s'en fout, maintenant. Il a commencé une nouvelle vie, tel un Phénix. Et de ses flammes va brûler un homme nouveau, meilleur.


YOU CAN'T INTIMIDATE ME




WANNA SEE YOU CHOKE



FRIENDS

HIT LIST

NEUTRAL

Helene Yoshiivo ▬ Une de ses ex, elle est partie sans vraiment avertir Gil', et Gil' préfère se dire que c'était pour le mieux. Après tout, ils étaient plus amis que d'autre chose. Mais d'un autre côté il aime croire qu'il l'aimait, elle, et non le fait simple d'être en amour.
Kenneth Mjelsen ▬ Gilbert l'apprécie bien, un peu trop même. Il l'énerve mais d'un autre côté il le respecte pour sa tête de cochon phénoménale. Il va pas le dire, en tout cas, ça, c'est sûr. Et en plus il a un accent bizarre, Gilbert aime les trucs étranges, c'est comme s'il était un aimant à trucs étranges.

Roméo Fauchelevent ▬ Au début Gilbert le détestait du fait qu'il sortait avec Tsume. Maintenant il le déteste tout court parce que les choses ont changé. D'un autre côté il le tabasserait pas à mort parce qu'il est devenu un être presque pacifique avec le temps. Sympathique, non. Gilbert a évolué.
Telkah Doubrovski ▬ Elle est Russe. Elle a un nom à faire exploser tes tympans tellement tu comprends rien. Gilbert l'aime pas parce qu'elle est Russe, mais sinon...sinon rien. Quoique si, elle a un nez bizarre. Et ses yeux sont méchants, remplis de haine et de férocité. Tu devrais arrêter d'essayer de trouver des excuses, parce que ça marche vraiment pas là

Tsume Aerin ▬ Sa première petite amie, une grosse erreur de sa vie d'adolescent. Il l'aime plus du tout, romantiquement parlant. Il reste de glace lorsque son nom est prononcé mais ne la déteste pas pour autant. Disons qu'il irait prendre un café avec elle sans aucun problème, mais qu'il ne s'en réjouirait pas pour autant. Le temps avance, les gens changent.

Code par Dehvi sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Granvil
golden boy

avatar
profil
Messages : 35
Date d'inscription : 03/05/2014
Sur l'avatar ? : Dane DeHaan

Personnage
Age: 20 yrs
Pouvoir: Pression
Race précise: Vampyr

MessageSujet: Re: CONQUISTADORS; Gi/Ga/Ro/Ya/Ay/Wi/Ha   Ven 2 Jan - 23:24




GABRIEL GRANVIL



I'M THE WORST THING THAT HASN'T HAPPENED TO YOU



Vampyr // 20 ans // Augmente/Baisse de la pression // Écrivain

Gabriel ne pense qu'à lui. C'est rare de le voir s'inquiéter pour quelqu'un qui va se faire frapper par une voiture dans la rue. On ne peut pas lui en vouloir, on lui a apprit à ne pas s'en faire quand il était plus jeune. Si la personne est mort, c'est parce que le destin en a décidé ainsi, et se sacrifier serait inutile. C'est sa manière de penser, Gabriel. Tout est écrit à l'avance, les gestes, les paroles, absolument tout. On pourrait s'en réjouir comme on pourrait en être effrayé. Parce qu'on sait qu'un jour où l'autre, la mort va nous attraper aussi. Chacun son tour, après tout.

Gabriel voit tout d'un angle négatif, ça, on peut bien se l'avouer. Il est loin d'être un auteur qui va raconter des belles histoires d'amour, non. Des critiques de la société, ça,  c'est sa spécialité. C'est le genre de personne qui va jamais vous dire 'je suis content pour toi' ou encore un 'c'est une belle journée'. Il n'est pas une personne dépressive, même si tout montrerais le contraire. C'est juste que Gabriel n'aime pas ce qui l'entoure, les gens, la nature, les bâtiments. Mais ce n'est pas pour autant qu'il voudrait mettre fin à ses jours, détrompez-vous.

Le jeune auteur a la peau très sensible, ce qui fait en sorte qu'il ne sort presque jamais de sa baraque lors de journée ensoleillé. Il va rester dans son bureau, sa vieille machine à écrire sur la petite table de bois qui se trouve au milieu de la pièce qui est plongée dans le noir. Et il va se mettre à écrire, pendant des secondes, des minutes, des heures, des jours, sans voir le temps passer. Tout va durer qu'une seconde dans la tête de Gabriel.

Il n'est pas rare de voir Gabriel boire des bouteilles complète de scotch comme il n'est pas rare de le voir fumer une boîte complète de cigarettes en une soirée. Il prend vite goût aux choses qui sont considérées comme malsaines, tant que cela ne compromet pas sa petite vie tranquille. Ce qui est plutôt rare, parce que la plupart des choses malsaines sont dangereuses et inattendues. Tout le contraire de ce que le jeune Belge souhaite.


I'LL WRAP MY HANDS AROUNG YOUR NECK



SPECIAL

ORDINARY

NOT SO ORDINARY

Cedric Brown ▬ Gabriel voit du potentiel en lui, comme il voit tout le contraire. Cedric, c'est tout pour lui et rien à la fois. S'il pourrait se passer de lui, il s'en passerait avec plaisir. Mais justement: il ne s'en passe pas. Ce mec est imprévisible et Gabriel l'aime pour ça. Carrément. Mais ça enlève pas le fait que c'est un trou de cul.
Nasty Miller ▬ Femme banale du XXIème siècle, qui aime se croire imposante, effrayante, mais qui est en fait une pauvre chaton se pensant lion. Gabriel la déteste pour ça. Pire qu'il détesterait un être humain normal, même. Rivalité? Comment peut-on être rival avec quelqu'un qui est clairement plus médiocre que nous?
Allyson Hope ▬ Il voudrait bien la manipuler, mais quelque chose chez elle l'oblige à devenir un être parfaitement exécrable lorsqu'elle est dans les parages, du coup il peut pas vraiment être son faux-ami. Peut-être son sourire tout simplement niais. Hm.

Code par Dehvi sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: Re: CONQUISTADORS; Gi/Ga/Ro/Ya/Ay/Wi/Ha   Sam 3 Jan - 3:12


ROSS MADDOCK



I SWEAR TO DRUNK I'M NOT GOD


Maki // 24 ans //  Technopathie // Voleur & Idiot ambulant


Ross n'est pas quelqu'un de bien, comme il n'est pas quelqu'un de mauvais. Il est humain, et l'humain n'est pas parfait. Après toutes ces années, il l'a bien compris, ça. Il est conscient de ces gestes, de son comportement. Something good, something bad, bit of both. Il n'est pas dans les 'extrêmes', quand je dis cela j'inclus les héros, les vilains, les meurtriers, les 'saints'. Non, Ross n'est certainement pas un Dieu, mais il est loin d'être un monstre. Il a un coeur, comme tout le monde. Il sourit, comme tout le monde. Il pleure, comme tout le monde. Il est humain et ça lui arrive de faire des conneries, peut-être plus souvent que la normale, mais il reste humain malgré tout. On peut pas toujours être dans la moyenne, après tout. Il faut bien se démarquer quelque part. Et Ross se démarque dans la connerie, les choses tirées par les cheveux, qui n'ont pas beaucoup de sens aux yeux des autres. Il sera la premier à sauter d'un hélicoptère, le premier à sauter sur un ours pour essayer de le tuer aveuglément. Pourquoi? Parce qu'il ne voit pas plus loin que le bout de son nez, et qu'il se croit invincible. Et quand je dis ça, je suis très sérieuse. Il s'embarque dans toutes sortes de situations plus dangereuses les unes que les autres, et lorsqu'il se retrouve à l'hôpital le lendemain, il insiste sur le fait qu'il était à deux doigt de gagner. Il n'aime pas perdre, même s'il perd très souvent. Pourtant, il n'abandonne jamais, il continue toujours, il ne baisse pas les bras parce qu'il sait qu'un jour il va réussir. Il va rendre ses proches fiers, et il sera heureux.

Pour l'instant par contre, c'est un peu la merde. C'est pas en volant des riches et en donnant de l'argent à sa mère qu'il va gagner le respect des gens. Vraiment pas. Il faut être tombé bien bas pour dépendre du vol, non? Non. Ross pourrait travailler, il serait un bon travailleur, s'il se forçait. Et Ross ne se force jamais. Tout ce qui est simple et gratuit est parfait pour lui. Il est aussi paresseux qu'un Snorlax. Donc il vole des riches, parce qu'ils utilisent la technologie pour sécuriser leurs maisons, et que de deux on ne peut pas se sentir trop mal après avoir vandaliser une maison de riche. Parce qu'ils en ont, de l'argent. Comme ça il dort l'esprit tranquille, le soir, lorsqu'il rentre dans sa petite cabane qui lui sert de maison. Cabane qui est bien souvent vide car il n'est pas rare que Ross quitte son domicile pour plusieurs semaines lorsqu'il est recherché par la police, dans ces temps-là. Mais Ross, il en a, des contacts. La mafia, les dealers,un peu de tout, un peu de rien. Il leur rends quelques services, et eux, en retour, l'héberge, l'innocente. On peut dire qu'il fait les mauvais choix pour les bonnes raisons.

Ross, même s'il doit rester discret vu son statut de voleur recherché, est quelqu'un qui aime se faire voir. Il aime sourire, rire très fort, crier des phrases à en briser les tympans de son interlocuteur. Il aime se sentir vivant et présent. C'est quelqu'un qui va profiter du jour le jour et évite de trop rester accroché par le passé. Passé qu'il souhaite oublier, mais dont il est incapable de se débarrasser. Alors il ferme les yeux, même si les images sont devant lui, il passe ce bout et il se retrouve sans aucun regret dans le présent. On pourrait le considérer comme étant sociable, Ross, mais il faut dire que c'es une personne narcissique, arrogante et surtout très bruyante. Si j'étais vous, je ne voudrais pas être son colocataire. Il n'est pas rare de le voir écouter de la vieille musique des années 80 à 1h du matin, l'entendre chanter de sa voix rauque, alors que vous, vous voulez simplement dormir. Si vous voulez une vie tranquille et calme, éloignez vous de Ross Maddock.


HAVE YOU EVER WANTED TO DISAPPEAR?




IT'S NOT THE PAIN THAT KILLS ME



FRIENDO

NO FRIENDO

WHO?

Adrian Bovero ▬ Adrian est le frère de Ross, ils ont un historique entre eux assez complexe parce qu'ils savaient pas et blabla après Adrian il a buté son père et après ils se sont perdu de vue, sur le coup. C'est pas que Ross était fâché, c'est qu'il est juste perdu. Et un peu con sur le coup, aussi.
Chiara Maloon ▬ Ils se sont rencontrés alors que Ross était entrain de se faire frapper par une vieille femelle, et après il c'est enfui avec la bourse de celle-ci, comme un con. Chiara lui a fait la leçon, un peu comme une mère pas contente, et du coup ils s'entendent plutôt bien? Il est étrange Ross, tu essaies de le tuer et il va t'adorer. Ils s'entendent bien, et Ross aime lui jouer des tours. Parce que c'est Ross. Y'a rien à rajouter.

X ▬ JESUS


X ▬ CHRIST

Code par Dehvi sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: Re: CONQUISTADORS; Gi/Ga/Ro/Ya/Ay/Wi/Ha   Sam 3 Jan - 3:49


JADEN VINCENT GOGHE



CROOKED SMILES AND FUCKED UP HEARTS


Kuma // 27 ans // Invoquer la peur // Garde du corps


Qu'est qui rend un homme bien? Ce qu'il est, ce qu'il dit ou ce qu'il fait? Chaque personne q sa propre réponse à cette question mystique. Pour Jaden, quelqu'un de bien, c'est quelqu'un qui l'a dans ses veines, cette foutue bonté. Quelqu'un qui est capable de s'injecter de la joie dans les veines lors de ses jours les plus sombres, les plus bas. Jaden est un révolutionnaire, il l'a toujours été et le sera toujours: pour lui, les animaliks sont clairement supérieur aux humains. Aime-t'il les humains? Comment quelqu'un pourrait aimer son agresseur, dites-moi? Jaden n'hésitera pas une seule seconde à cracher sur un simple passant qui a osé s'approcher un peu trop de lui. Jaden sait qu'il ne l'a pas dans son sang, la bonté, et cela fait en sorte qu'il n'a pas besoin de se forcer pour être un homme bon, car il en serait tout simplement incapable. Mais Jaden n'est pas totalement mauvais, loin de là. Il invoque la peur, il a l'air effrayant et il sonne effrayant, mais il a bon fond. Il aime les enfants, les chatons et les chiots, comme tout le monde. Il aime la brise fraîche d'un matin d'été, marcher sur du sable chaud nu pied. Tout ça, il adore. Les petites choses de la vie, ça l'émerveille. Ces choses sont pourtant si anodines, qu'on oublie de les apprécier.

Il l'a pas eu facile, le jeune Goghe, pourtant ça l'empêche pas de vivre. Son passé lui est toujours autant traumatisant, mais il préfère se cacher les yeux et éviter d'y penser pour pouvoir avancer d'un pas fier et assuré, d'un pas imposant. Et c'est ce qu'il fait. Il n'a pas peur de s'assumer comme il est, tant qu'on évoque pas ce qu'il était ou ce qu'il a vécu. Dans ces temps-là, il se referme sur lui-même, un peu comme les plantes carnivores, là, quand elles ont une proie dans leur gueule. C'est un peu pareil, sauf que lui préfère rester pacifique, chose qu'il a bien du mal à être parfois, et n'hésite pas à briser ce principe une ou trois ou dix fois par mois, cela dépends de ses fréquentations. Et de son humeur générale. Qui est souvent pissed off. Jaden aime se plaindre, voir les trucs du côté plus sombre de la force, se donner des airs de méchant garçon, chose qu'il n'est pas vraiment. Mais les gens ne voient pas plus que le bout de leurs nez, donc c'est bien souvent ce qu'il voit chez le jeune homme: le vilain garçon. Le vilain garçon avec une histoire si traumatisante qu'on pourrait faire un film d'horreur. Et sur le coup, il invoque la pitié. Jaden déteste qu'on ait pitié de lui, ce qui est une raison première du pourquoi qu'il reste très fermé sur lui-même et se créé un masque pour mieux "marcher" avec son physique et son attitude extérieure.

Physiquement, Jaden est plutôt grand,  et assez bien modelé: il est plutôt musclé, surtout ses bras, en fait. On voit qu'il n'est pas un enfant de cœur.  Une maigre barbe qui lui va à merveille, des yeux bleu glace d'une froideur repoussante. Ses cheveux sont assez long pour qu'il puisse porter une queue de cheval, d'une texture assez grasse, mais qui est loin de lui donner un air sale et pauvre. Faut dire que ça lui donne une petite classe. Il porte souvent des lunettes fumées, la lumière du soleil le dérangeant un peu trop à son goût. Son corps est couvert de multiples cicatrices, qu'il a tenté de cacher en vain avec des tatouages impressionnant. Quand on le regard, un seul mot nous vient en tête: danger. Cet homme est dangereux, on ne doit pas lui faire confiance. Ses canines sont assez pointues, à cause de sa race animale, qui est un magnifique Diable de Tasmanie.


CRY ME AN OCEAN AND LEAVE ME BE




I'LL BREAK YOUR HEART



GOOD

NOT GOOD

NEUTRAL

X ▬ ?????

X ▬ JESUS


X ▬ CHRIST

Code par Dehvi sur Never-Utopia



Dernière édition par Jaden V. Goghe le Lun 5 Jan - 21:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: Re: CONQUISTADORS; Gi/Ga/Ro/Ya/Ay/Wi/Ha   Sam 3 Jan - 4:01


AYMERICK HURLEY



YOUR CONCRETE HEART ISN'T BEATING


Raion // 35 ans // Contrôle de l'air // Fermier


Aymerick est quelqu'un qui voudrait bien se permettre d'être heureux, ce qui est un luxe de nos jours pour la plupart des humains, pour lui, cela lui semble presque interdit. Être heureux après tout ce qu'il a fait lui semble comme la pire des choses. Certes, il n'est pas malheureux au point de vouloir se tirer une balle dans la cervelle. Disons qu'il préfère voir les choses sur un ton neutre, lorsqu'il ne s'agit pas de ses proches. Il s'en fiche complètement de ce que les gens pensent de lui, mais osez toucher un cheveux à quelqu'un qu'il considère comme son ami et vous ne ressortirez pas en un seul morceau de son écurie. Aymerick, c'est quelqu'un de terriblement pacifique jusqu'à ce qu'on vienne l'énerver. Lorsqu'on l'énerve, il est très rare que quelqu'un en ressort intact. C'est aussi pourquoi il est terriblement dur à énerver, car lorsqu'il pète un plomb, c'est moche. Terriblement moche. La première fois qu'on le voit, Aymerick, il fait un peu penser à un coyote: solitaire, pas très sociable mais il va toujours vous accueillir à bras ouvert, même si le moment n'est pas propice. C'est quelqu'un d'extrêmement diplomate, et va se retenir jusqu'au moment où la goutte va faire déborder le vase. Il va se présenter, il va vous sourire, vous proposez un verre de scotch et puis il va revenir s'asseoir devant son album photo et il ne va plus vous décocher un regard si vous ne dites rien. On pourrait dire qu'il vit dans son monde, Aymerick, comme on pourrait aussi dire qu'il est trop réaliste. C'est étrange. Il a du vécut, Aymerick, et ça se fout quand il parle avec des élèves de l'internat 'fait pas ça, tu risques de regretter lus tard.'. C'est qu'il regrette bien des trucks, Aymerick. Oh que oui, il regrette une tonne de truc et il ne peut s'empêcher de ne pas y penser. Tout ce qu'il veut, c'est que ces jeunes décident de prendre le bon chemin, contrairement à lui.

Aymerick accueille tout le monde dans sa grande demeure en campagne. Vous avez besoin d'un toit pour dormir? V'nez le voir, il va même pas vous demander une centimes. Il est bon comme ça, Aymerick. Et il adore recevoir, pouvoir discuter de temps en temps. Montrer ses chevaux avec un air de fierté dans ses yeux. Il est gentil, Aymerick. C'est un peu le grand-papa gâteau que tout les animaliks ont jamais put avoir, pour la plupart. Et les élèves de l'internat c'est un peu comme l'enfant qu'il a jamais put avoir, ça, c'est la cas de le dire.

Ses chevaux, sa moto, son jardin et sa maison c'est tout ce qu'il lui reste, et il le sait. Il en fait terriblement attention, il fait des rénovations dès que quelque chose se brise, il passe la plupart de son temps libre avec ses chevaux, qu'il passe de temps en temps aux gens qui viennent le voir, amusé de voir la réaction de ses chevaux lorsqu'on les présente à une nouvelle personne. C'est son petit bout de terre, ce petit bout de terre qu'il a tant rêvé, alors il y fait attention, il l'aime du plus profond de son coeur.


YOU'RE A CHERRY BLOSSOM




YOU'RE ABOUT TO BLOOM



POSITIVE

NEGATIVE

ERROR.EXE

X ▬ ?????

X ▬ JESUS


X ▬ CHRIST

Code par Dehvi sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: Re: CONQUISTADORS; Gi/Ga/Ro/Ya/Ay/Wi/Ha   Sam 3 Jan - 4:12


WINTER ALLAN FOELS



YOUR CONCRETE HEART ISN'T BEATING


Dragoon // 25 ans // Couper les sens // Ex-militaire


Partout où il va, il laisse son ombre. Son ombre est un avertissement, ses bruits de pas, eux, sont une condamnation à mort. Vous êtes condamnés si vous l’entendez, si vous le voyez, si vous le fixer droit dans les yeux. Créature cruelle et sans principe, Winter n’hésitera pas à passer la corde autour de votre cou. Il le fera même volontairement. Il ne sourira pas, évidemment –le sourire est quelqu’un chose d’absent sur son visage, peu importe quand, peu importe comment.-, mais il vous regardera de ses grands yeux d’un givré effrayant, et vous le verrez dans ses yeux, qu’il déborde de joie à l’idée de pouvoir enlever la vie de quelqu’un. Winter a un corps élancé, une silhouette brumeuse, comme ses matinées d’hiver sous un soleil morose de sens. Ses cheveux charbons sont les seules choses qui lui donnent presque normal. Si on ignore sa coupe mohawk assez originale. Sa présence est aussi froide qu’une tempête de neige d’Alaska. On pourrait le craindre, comme on pourrait l’admirer. Il semble impossible à atteindre, mais lorsqu’on l’aborde, on se rend vite compte que c’est quelqu’un qui est humain malgré tous ses pêchés.

Winter n’est pas doté d’une force physique hors du commun, mais cela ne fait pas de lui un faiblard. On pourrait presque le décrire comme étant sans émotion. Son corps est aussi froid que le givre. Le sang qui coule dans ses veines et le sang d’un pêcheur, d’un fils du Diable. Une calamité qui n’aurait pas dû vivre toutes ces années. Mais Winter ne vit pas, il survit, et pour survivre, on élimine tout ce qui gêne sur notre passage. Il est presque impossible à atteindre psychologiquement. Vous voulez le faire pleurer ? Bonne chance. Vous n’y arriverez certainement jamais. Un vrai mur, enrobé de fils barbelés de la tête aux pieds. Qui s’y frotte s’y pique. Car on s’attache à lui très facilement, mais c’est bien loin d’être réciproque. Si un jour il devra vous abandonner pour quelconque raison, au risque et péril de sa vie, il n’hésitera pas. Il vous laissera pourrir, lentement, pathétiquement, mortellement.

Winter n’a jamais été quelqu’un de bien religieux. Contrairement à sa famille, lui croyait tout simplement au vide. L’absence d’un dieu quelconque. S’il y avait un Dieu là-haut, serait-il aussi stupide pour créer des monstres comme lui ? La réponse était simple : Dieu n’était pas là-haut. Peut-être est-il en bas, qui sait. Mais il n’est certainement pas en haut. Il ne le mériterait pas. Sur le dos de Winter, on peut apercevoir une énorme croix renversé  d’un noir déconcertant, ainsi que quelques cicatrices de la même forme par-ci et par-là. Les seules « allusions » à son état d’animalik sont ses yeux fantomatiques, sa langue un peu plus pointue au bout que la normale et légèrement plus longue et ses petites écailles le long de son dos et de son cou. Lorsqu’il prend sa forme animale, c’est un dragon de la taille d’un loup. D’un assez gros loup. Mais rien de bien extravagant. Ses écailles sont d’un gris poussiéreux, ce qui lui permet de bien se cacher si besoin est. Beaucoup de ses écailles par contre ont été arrachés, laissant alors des cicatrices plutôt importantes.


BLACK BLACK HEART




I'M ON FIRE I'M ROTTING TO THE CORE



POSITIVE

NEGATIVE

ERROR.EXE

Ulrich Von Hohenfeels ▬ C'est une des rares personnes que Winter apprécie, en fait. Peut-être à cause du passé, ou je ne sais quoi, mais sa présence le rends moins agressif. Et puis il est gentil avec lui, donc c'est cool.

X ▬ JESUS


X ▬ CHRIST

Code par Dehvi sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: Re: CONQUISTADORS; Gi/Ga/Ro/Ya/Ay/Wi/Ha   Sam 3 Jan - 4:22


HADES ROMA IERO



I AM MACHINE


Harpie // 20 ans // Détecter le danger // Danseur


Hades, de son nom, on aimerait croire que c'est quelqu'un qui s'affirme, qui est sûr de lui et qui n'a pas froid aux yeux. Un révolutionnaire optant pour des options radicales. Certes, c'est loin d'être le cas. Hades, il n'est pas tout gentil, ce n'est pas un ange et ça il le sait. Mais il ne va pas utiliser la violence sans avoir une raison de l'être, violent. Révolutionnaire de l'Art, il s'exprime dans sa danse, avec de longs mouvements d'une grâce mystérieuse. Il raconte des histoires, des mythes, des légendes par sa danse, par ses yeux, ses expressions. Il est un conte de fée, tout va mal mais tout finis bien, à la fin. Il reste cependant froid devant les gens qui sont incapables d'interpréter ces histoires silencieuses correctement. Il trouve cela irrespectueux, comme si la personne lui donnait l'illusion de n'avoir pas porté attention à tel ou tel geste, et cela le met en rogne. Pour lui, tout est clair, simple, évident. Malheureusement pour les autres, ce n'est pas toujours le cas, mais Hades Roma étant quelqu'un d'assez têtu, refuse de voir les défauts dans ses prestations. Hors de son travail, il reste une bonne fréquentation et surtout une très bonne oreille. Il aime écouter les gens s'exprimer, entendre leurs dilemmes, leurs problèmes. Cela lui prouve que ce monde est loin d'être parfait et que tout le monde a droit à l'erreur. Il apprécie la présence des gens, il trouve cela bénéfique pour sa culture et ses réflexions. Il reste cependant quelqu'un de très arrogant et hautain, et aime bien se donner des airs de gosses de riches, pour le plaisir. Il est malgré tout un être délicat qu'on blesse facilement avec des paroles maladroites.

Au niveau du physique, Hades est mince comme une branche. Quelques livres en moins et on pourrait le qualifier d'anorexique, presque. Mais c'est surtout causé par son faible métabolisme qui le fait manger comme un oiseau. Il est plutôt grand, à vrai dire, la taille d'un mannequin pour une grande marque, environ. Une mâchoire carrée, qui n'est pas trop rude. Un cou fin, mettant très souvent sa clavicule et sa pomme d’Adam en évidence, de quoi faire rêver des filles. Ses yeux sont d'un marrons resplendissants, brillants joliment sous les rayons d'un chaud soleil d'été. Des cils longs, lui donnant souvent un air efféminé. Ses doigts sont longs, presque squelettique. Mais ils sont habiles et surtout très minutieux, lui permettant d'être très exact lors de ces présentations. Il a deux petites ailes d'un jaune canari sur son dos, qu'il tente de cacher le plus souvent, sans réussir. Sous sa forme animale, Hades arbore l'apparence d'un cacatoès, des plumes jaunes, deux petits ronds orangés sur ses joues, lui donnant un air absolument craquant. C'est l'essence même du mot "adorable".


THIS WORLD WILL NEVER BE




WHAT I EXPECTED



POSITIVE

NEGATIVE

ERROR.EXE

X ▬ FUCKING

X ▬ JESUS


X ▬ CHRIST

Code par Dehvi sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Ulrich von Hohenfels
Confiant

avatar
profil
Messages : 101
Date d'inscription : 09/11/2014
Sur l'avatar ? : Jamie Campbell Bower

MessageSujet: Re: CONQUISTADORS; Gi/Ga/Ro/Ya/Ay/Wi/Ha   Sam 3 Jan - 10:28
Hellu :3 Désolée de taper l'incruste comme ça à la fin de tes fiches, mais c'était pour demander si tu voulais que je supprime l'ancien sujet, je voulais pas le faire sans ton accord ni rien c:

EDIT : je pourrais tout aussi bien le déplacer. Ce serait plus simple hein. Herm.


it's just love, selfish love


 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilbert Van Oogen
Damned Kid;

avatar
profil
Messages : 189
Date d'inscription : 09/06/2012
Sur l'avatar ? : Aaron Paul

Personnage
Age: 20 ans
Pouvoir: Electrokynésie
Race précise: Doggy

MessageSujet: Re: CONQUISTADORS; Gi/Ga/Ro/Ya/Ay/Wi/Ha   Dim 4 Jan - 21:25
    Voui, fait ce que tu veux avec <:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


profil

MessageSujet: Re: CONQUISTADORS; Gi/Ga/Ro/Ya/Ay/Wi/Ha   
Revenir en haut Aller en bas
 

CONQUISTADORS; Gi/Ga/Ro/Ya/Ay/Wi/Ha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Event Juin 2015 | Groupe V | Les conquistadors

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Secretariat :: Demande de Liens-