top school rpg
top all rpg
revelation top site
communaute des admins forum

Partagez | 
 

 • Expérience & Clonage [pv Envahisseuses]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Luhan Ly
Co - Fonda ~ Graphiste à la Cacahuète ♪

avatar
profil
Messages : 1207
Date d'inscription : 24/06/2012
Sur l'avatar ? : Lu Han

Personnage
Age: 17 ans
Pouvoir: Peut faire apparaître n'importe quel objet (allant de stylo à avion)
Race précise: Neko

MessageSujet: • Expérience & Clonage [pv Envahisseuses]   Lun 24 Nov - 22:02


" Luhan Ly "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chen JongDae
Saranghae SHINee et Les Cacahuètes

avatar
profil
Messages : 440
Date d'inscription : 19/11/2013
Sur l'avatar ? : Kim JongDae

Personnage
Age: 18
Pouvoir: Je duplique les choses, moi, et les gens avec qui j'ai un bon feeling
Race précise: Tiger

MessageSujet: Re: • Expérience & Clonage [pv Envahisseuses]   Mer 26 Nov - 22:03

"Lost ~  "
“Chen & Family ~ ”
 

 

En me réveillant, je pris comme à mon habitude Luhan dans mes bras, alors qu’il dormait paisiblement à côté de moi. Et comme tous les jours, il râlait un temps avant de se blottir un peu plus contre et face à moi avant de se rendormir. Et moi, je restais là, à le regarder dormir, sans oser bouger pour ne surtout pas le réveiller. Souvent, bercé par sa respiration paisible et calme, je finissais par m’assoupir aussi, sans desserrer mon étreinte. Mes rêves étaient toujours peuplés de ces moments que tout le monde rêve de vivre et que je côtoyais au quotidien avec lui. Lui tenir la main chaque jour, à chaque instant ; partager son temps et lui offrir le mien ; l’embrasser chaque fois que nos regards se croisent ; ressentir autant d’amour en un seul instant éphémère, il m’était donné de vivre tout cela grâce à lui et je ne pouvais qu’en être le plus heureux des animaliks. Parfois, quelques cauchemars venaient entacher le monde réel empli de merveilles d’une fantaisie horrible que je n’aurais pour rien au monde voulu vivre. Il lâchait ma main et s’éloignait en direction d’un autre et je ne pouvais rien faire. Je ne pouvais pas le retenir, je ne pouvais pas le suivre, j’étais figé sans réussir à dire ou faire quoi que ce soit et même respirer devenait une souffrance, une lente agonie, dont il me libérait lui-même en embrassant mon front pour me réveiller. Ou alors, il s’éloignait mais semblait pourtant vouloir me retrouver. Nous courions l’un vers l’autre sans jamais pouvoir se toucher et c’était aussi lui qui m’éveillait de ces visions par un tendre baiser.
 
Mais ce matin, je fus le premier à me réveiller. Je ne saurais dire depuis combien de temps ce n’était pas arrivé mais aujourd’hui, en ouvrant les yeux, je ne vis pas son regard doux qui plongeait dans le mien, sa main ne passait pas dans mes cheveux et il ne s’était pas redressé sur l’autre coude pour me regarder me réveiller. Non, ce matin, c’était à moi de le réveiller et pour une fois que j’avais mon cours de coréen en matinée, je n’allais pas arriver en retard. J’avais décalé pour pouvoir passer l’après-midi avec lui. Depuis que j’avais commencé les cours, on ne se voyait presque plus et j’avais peur de retomber dans la routine qui nous avait été fatale il y a quelques temps déjà. Quand je nous voyais aujourd’hui, j’avais vraiment du mal à croire ce qu’on avait du passer pour pouvoir être pleinement heureux tous les deux. Mais pour rien au monde, je ne reviendrais en arrière. Chaque fois qu’on a eu un obstacle à franchir, on se prenait la main pour le surmonter ensemble. Je ne pense pas qu’il y ait plus belle histoire qu’une histoire que l’on construit à deux, pas-à-pas…
 
Je détournai légèrement le regard du plafond pour pouvoir le contempler, lui qui avait égayé toutes mes nuits d’angoisse, de doute ou d’inquiétude, avant de doucement caresser son dos de la main gauche, celle qui le maintenait serré contre moi, le faisant légèrement soupirer avant qu’il ne se rapproche un peu plus de moi, passant sa jambe gauche au-dessus de moi, m’empêchant complètement de bouger. Je remontai ma main jusqu’à ce qu’elle passe dans ses cheveux et je m’amusai, comme je l’avais déjà fait plusieurs fois auparavant, à faire des boucles avec, en les enroulant autour de mes doigts, au risque de le faire râler.  Il ouvrit doucement les yeux et les leva vers moi en les écarquillant quand il me vit réveillé. Il n’avait tellement pas l’habitude que c’était compréhensible qu’il soit étonné même s’il aurait du se douter que je ne jouai pas avec ses cheveux en dormant, aussi soyeux soient-ils.
 
Une fois le choc digéré, il finit de passer au-dessus de moi, avec la discrétion et la souplesse d’un chat – si on peut appeler ça de la souplesse – et se hissa sur ses coudes pour m’embrasser tout aussi tendrement que j’aurais pu le faire. Tendresse et douceur. Voilà un parfait résumé pour notre histoire. Il se laissa ensuite faire et je pus échanger nos places sans qu’il résiste afin de pouvoir moi-même l’embrasser tout doucement, comme un effleurement léger et fugitif, un court instant qui crée tout seul un souvenir inoubliable dans nos mémoires. Mais comme je suis en couple avec Luhan, probablement le plus grand briseur d’instants romantiques et tendres, je ne pouvais pas espérer rester là à l’embrasser délicatement pour toute une journée. Il a fallu qu’il glisse ses mains sur mes hanches puis, en effleurant d’un doigt mon tee-shirt, arrive à me faire me tordre de rire, d’un rire franc et maladroitement retenu, en me chatouillant comme un malade. Je l’aimais comme un fou et même dans ces moments-là, je n’aurais jamais osé souhaiter qu’il change.
 
Je soufflai des « arrête » sans impact aucun sur lui et il continuait de martyriser mes côtes alors que je ne pouvais presque plus respirer tellement je riais. Maitriser mon rire pour ne pas réveiller les autres était en soi le plus gros défi que je devais relever pour le moment et pour l’instant, je ne m’en sortais pas trop mal, malgré quelques éclats de temps à autre, qui faisaient grogner certains de nos coloc’ tout en faisant pouffer Luhan, très fier de lui. Mais il fallait que j’y aille… J’aurais bien sur voulu rester avec lui chaque seconde mais j’avais appris à lui laisser de l’espace – peut-être un peu trop ces derniers temps – pour ne pas l’étouffer. J’avais parfois du mal à me dire que je devais aussi savoir vivre sans lui et que chaque moment d’absence rendaient les retrouvailles plus agréables encore. M’imposant du mieux que je pouvais pour l’empêcher de me chatouiller encore et encore, je l’embrassais doucement, une dizaine de rapides baisers fugaces, comme des caresses qu’on veut garder mais qui s’effacent plus vite qu’elles ne se font.
 
- Faut que j’y aille Honey…
 
Son sourire s’estompa un instant avant qu’il ne m’embrasse encore une fois, plus tendrement que jamais. Bien sur, chaque fois la tentation était incroyablement forte et j’hésitai une nouvelle fois à rester là mais je ne pouvais pas. Je ne voulais pas non plus rater le cours avec Rosie et d’autre part, être avec lui me manquait chaque fois que je m’éloignais. Bientôt, je n’aurais plus rien à apprendre à mon élève – de simple je veux dire – alors je pourrais passer plus de temps avec lui. Mais aujourd’hui, non… Un dernier regard et je me sépare de lui pour me diriger vers le placard qui nous est réservé. Sans lui jeter un seul regard – je sais que je craquerais à coup sur – j’attrape un tee-shirt noir et un jean avant d’aller m’enfermer dans la salle de bain pour me préparer, toujours dans le but de ne pas retomber dans les bras de Luhan parce que je savais que si c’était le cas, ce serait la fin de toute ma détermination.
 
Une dizaine de minutes plus tard, je ressortis et je ne remarquai que maintenant qu’il manquait YeSung dans la chambre mais c’était tout à fait normal puisqu’il devait travailler toute la nuit sur son album. Les autres étaient tous endormis paisiblement et même Luhan avait retrouvé le pays des rêves. Siwon quant à lui semblait très seul dans le lit deux places. Je ne l’avais pas vu sortir seul depuis qu’il s’était officiellement mis avec YeSung. J’étais tellement content qu’il ait trouvé une personne pour le rendre heureux juste par sa présence que je trouvais assez injuste qu’il finisse du coup par se retrouver seul à cause de l’album mais il y avait toujours Leeteuk pour lui tenir compagnie de temps en temps. Bah, ne nous attardons pas sur les détails de solitude des uns et des autres parce que dans notre grande famille il y en a toujours un pour compter sur un autre. Le sourire aux lèvres, je pris une veste légère pour ce mois de novembre assez doux, bleue avec des têtes de mort roses pâles dessus. Je dois avouer que les fringues contrastées comme les symboles assez noirs qui apparaissent en couleur, j’adore ça. L’un des préférés de ma collection est assez space et je ne le mets que rarement : une tête de mort rose avec une tête de Bisounours violet qui sort d’un des yeux et l’autre œil complètement noir. En plus, elle semble posée dans une main dont les veines sont des branches d’un arbre en fleur. Complètement décalé. Absolument immonde pour certains. J’adore.
 
Prenant soin de ne réveiller personne, je sortis doucement de la chambre pour me rendre à la bibliothèque où avait lieu mon cours. Rosie était déjà là, toujours souriante et prête à apprendre toujours plus.
 
~
 
Quand l’heure vint de nous séparer, je donnai rendez-vous à Rosie pour un prochain cours, dans une semaine, pour être sur d’avoir du temps à consacrer à Luhan et elle ne semblait pas contre le fait d’espacer un peu nos leçons. Tant mieux.
 
En sortant de la bibliothèque, je pris la direction des escaliers, espérant retrouver Luhan et au cours de mon ascension, je rejoignis YeSung qui avançait lentement, apparemment épuisé par sa nuit. Sans un mot, il n’avait pas l’air d’en avoir la force, on retourna tous les deux à la chambre où toute la famille était à présent réunie, à l’exception de Luhan et de Siwon. Si j’avais été jaloux au début, maintenant, je savais que Luhan ne ferait rien de tel et que Siwon, malgré ses airs de débauché pervers qui se fout du monde, ne tenterait rien en sachant que ça pourrait nous blesse, Luhan et moi. Et puis, il sortait avec Yesung... Donc, je me disais qu’il n’y avait rien à craindre. Je n’avais qu’à l’attendre. Patienter. Je n’aimais pas vraiment ça, surtout quand c’était lui que j’espérais, mais je lui devais bien ça.
 
- Salut tout le monde… Souffla YeSung avant de s’étendre sur son lit, mort de fatigue.
 
Tout le monde tourna le regard vers la désormais crêpe YeSung avant de se reconcentrer sur moi. Leeteuk avait l’air étonné de me voir tout seul et revenir de bon matin.
 
- Luhan est pas avec toi ?
 
Alors bien sur, ce genre de question me laisse imaginer tout un tas de choses, comme s’il pouvait lui être arrivé quoi que ce soit, ce que je savais être irraisonnable de ma part de m’inquiéter alors qu’il était probablement juste sorti avec Siwon mais bon… C’est mon Luhan, on ne fait pas peur.
 
- Non pourquoi ? Il est rien arrivé j’espère ?
- Non mais on pensait qu’il était avec toi.
 
Ne t’inquiète pas Donghae, c’est tout à fait légitime d’avoir pensé cela, surtout que Luhan et Siwon, ça a commencé de manière… étrange. Je ne suis pas sur qu’il l’ait déjà raconté ? Quand il rentrera, je lui dirai de leur expliquer, ça pourrait être drôle de voir Siwon rougir face à un YeSung perplexe.
 
HJ : - Il faut croire qu’il est avec Siwon.
LT : - Oui mais en tout bien tout honneur j’en suis sur…
 
Je vous rappelle qu’il sort avec YeSung maintenant et qu’il est très clair, depuis notre rencontre, que Luhan et Siwon c’est juste de l’amitié et rien d’autre. Alors oui, j’ai pu être jaloux à un point complètement exagéré mais je suis passé au-dessus de ça maintenant. Je lui fais autant confiance qu’il me fait confiance.
 
- Vous inquiétez pas, il fait ce qu’il veut, j’ai aucun doute sur lui.
- Ah tant mieux alors.
 
Bah oui tant mieux. Je sais que je peux le laisser vivre sans avoir besoin d’être derrière lui pour vérifier qu’il ne fait pas n’importe quoi et je pense que c’est le cas de tout le monde ici présent à part peut-être YeSung qui pourrait douter de Siwon, même si je pense fortement qu’il lui restera fidèle. Enfin. Le tout est d’attendre qu’ils rentrent tous les deux et je pourrai passer une après-midi complète à lui faire des câlins et à l’embrasser partout, entre chaque pas d’une ballade toute romantique.
 
Mais je n’ai pas eu longtemps à attendre avant d’entendre la porte de la chambre s’ouvrir sur un Siwon au visage renfermé et presque sombre. Je ne l’avais jamais vu comme ça et ce depuis que je le connaissais. Mais le pire était qu’il revenait seul. Où donc pouvait être Luhan ? Je voulais imaginer qu’il était à la traîne mais au regard de Siwon je savais que c’était plus grave que ça. Et pour qu’il soit touché, ça ne pouvait pas être une histoire de libertinage, il en aurait plutôt été fier et je crois que j’aurais presque préféré… Son expression ne m’inspirait que des idées plus noires les unes que les autres. Tout le monde le regardait, le fixait, l’observait sans le moindre mot, la moindre expression ou le moindre geste. Nous étions pendus à ses lèvres qui restaient obstinément closes. Même YeSung avait fait l’effort de se relever, comprenant que quelque chose clochait.
 
- Luhan… Il…
- Qu’est-ce qu’il s’est passé ?
 
Je n’y tenais plus. Au risque de faire croitre la violence du choc pour lui, je devais savoir. J’en avais besoin. Trop d’idées m’étaient venues pour que je cède à l’attente. Il n’avait qu’une solution, me le dire ou je risquais d’imploser à tout moment.
 
- Mon père l’a enlevé.
 
Il avait craché ces mots comme s’ils allaient le tuer à cause des lames de haine qui s’en dégageait. Siwon n’avait jamais parlé de son père mais tout le monde avait compris peu à peu ce qu’il avait vécu et la rancœur qu’il avait envers son géniteur n’avait rien d’un secret.
 
- Enlevé ?!
 
C’est Leeteuk qui avait réagi le premier. J’étais tombé dans un autre monde, bien loin de mes cauchemars, j’étais dans une réalité cauchemardesque et il n’était pas là pour me réveiller. Serait-il un jour de nouveau là ? Pourquoi était-il là-bas ? Où était-il d’ailleurs ? En France ? Chez le père de Siwon en Corée ? Je ne savais rien, juste que je venais de le perdre. Tout le monde semblait profondément touché par l’annonce de Siwon même si je n’avais jamais remarqué d’affinités particulières entre Luhan et les autres, si ce n’est Eunhyuk qui avait développé une profonde amitié avec lui. Et pourtant, ce qui touchait à l’un touchait aux autres. Nous étions à présent tous assis, et Siwon n’osait pas nous regarder. Je le voyais à sa façon de tantôt baisser le regard vers le sol ou au contraire de le lever haut vers le plafond mais jamais en face. Pour une fois, la réalité et la situation le dépassait, il ne contrôlait rien et j’avais l’impression qu’il ne nous disait pas tout.
 
- Siwon. Explique-nous.
 
Je voyais dans le regard de Leeteuk qu’il se voulait calme et consolant mais les frémissements de ses pupilles, des ses paupières, de ses lèvres et de ses doigts qui se martyrisaient les uns les autres, trahissait son angoisse profonde et encore grandissante. Je ne pouvais plus. Il fallait que Siwon finisse par dire quelque chose. Pour ma part, je ne me sentais même pas capable de demander quoi que ce soit, je voulais disparaitre…
 
~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~
 
Aucun mot ne sortait de ma bouche sèche et close et j'étais comme pendu à ses lèvres qui ne voulait pas me libérer d'un poids que je portais injustement et sans savoir pourquoi. Rien, il ne disait rien. Il se contentait de regarder, tantôt dans le vide, tantôt vers moi et tantôt vers les autres. Mais même son regard semblait vide de tout sentiment, de toute émotion et pourtant il n'avait pas l'air insensible à ce qui s'était passé. Il avait l'air abattu, comme si le monde s'était effondré. Il s'assit mécaniquement, sans avoir l'air d'y penser, sur son lit et Yesung s'installa à côté de lui, posant sa main droite sur celle de Siwon et passant son autre bras sur l'épaule gauche de Siwon afin de le caler contre lui. Siwon ne réagit même pas à cet acte de tendresse qui le faisait normalement soupirer de désespoir comme s'il voulait que le romantisme de Yesung s'arrête alors que là, il soupira mais plutôt comme s'il était bien. Je ne pouvais pas croire que c'était grave au point de transformer Siwon en parfait petit amoureux. La main qui était dans son dos passa dans ses cheveux et Yesung tenta de le calmer grâce à ce stratagème, aussi habile que long, mais je ne voulais plus attendre. J'en avais marre. Je voulais qu'il m'explique mais il ne semblait pas décidé à nous en dire plus pour le moment. Je n'avais plus qu'à me morfondre tout seul, allongé sur mon lit. Notre lit. C'est étrange comme il pouvait me paraître immense, froid et vide en ce moment alors que j'avais déjà passé du temps seul sur ce matelas, à l'attendre. Mais je savais qu'il reviendrait alors que là... sans les informations de Siwon, je ne pouvais que m'inquiéter, un peu plus à chaque instant. Quelqu'un vint s'asseoir à mes côtés mais je ne voulais pas quitter des yeux le plafond blanc délavé de la chambre. Rien ni personne ne détournerait mes pensées de lui. C'était lui et rien d'autre. Plus rien n'occupait mon esprit à part tout ce que j'aurais voulu faire, voulu dire, voulu vivre à ses côtés. J'ai un côté pessimiste et dans des moments comme celui-là, il avait une force étrange qui le propulsait au-dessus de tout le reste. J'avais fermé les yeux, tentant d'oublier la présence à mes côtés pour me focaliser sur Luhan et sur rien d'autre. Peut-être qu'en pensant particulièrement fort à lui, j'arriverais au final à lui envoyer tout l'amour nécessaire pour traverser tout ce qu'il allait devoir affronter.
 
La personne proche de moi posa sa main sur mon épaule, m'invitant à la regarder. Je ne voulais pas mais je n'avais pas le choix. L'ignorer n'arrangerait rien. Ça ne ferait pas revenir LuHan plus vite. Ou revenir tout court. En ouvrant malgré moi les yeux, je vis le demi-sourire et le regard compatissant de Hyukjae, assis à côté de moi au bord du lit, qui devait comprendre plus que n'importe qui ce que signifiait perdre quelqu'un de cher. Quant à Leeteuk, il se mordait les doigts en attendant que Yesung réussisse à convaincre Siwon de nous raconter et Donghae réconfortait comme il le pouvait Eunhyuk, qui bouillonnait intérieurement. Il aurait suffit d'une étincelle pour qu'il explose et toute la chambre avec. Leeteuk était tout aussi préoccupé que nous. Luhan était le plus jeune d'entre nous et il se sentait responsable de lui plus que de n'importe qui. Il devait se sentir affreusement coupable alors qu'il n'y était pour rien. Chacun de nous dépendait à présent de Siwon et s'il ne semblait pas le remarquer, Yesung, lui, le savait et paraissait lui susurrer à l'oreille des mots destinés à rendre notre attente plus courte. C'était toujours trop long et même Hyukjae m'avait abandonné pour retrouver Leeteuk. Abandonné est un mot un peu violent mais j'étais paradoxalement seul au milieu de toute ma famille de coeur... Heureusement, il parla. Enfin.


- On était dehors...


Plus personne ne bougeait et je doutais même du fait que Leeteuk respirait. Personne n'osait faire un seul bruit de peur de le replonger dans une transe étrange. Mon regard était fixe et l'image de LuHan ne me quittait pas. Il me semblait que je pouvais l'entendre crier - même s'il ne le faisait peut-être pas - et que je le voyais se débattre contre des mains et des visages horribles, presque irréels. Ce n'était pas possible, ils avaient l'air de monstres et je doutais fort qu'il se soit fait dévoré ou quelque chose du genre. Et j'étais persuadé que le père de Siwon ne pouvait pas être fou au point de faire du mal à un innocent. Mais je n'étais plus sur de rien, je voulais me convaincre que tout irait bien mais je n'y arrivais qu'une apparence. Au fond de moi, je savais, je sentais que quelque chose n'allait pas. Vraiment pas.


-... quand mon père m'a appelé. Reconnaissant cette voix que je hais, je me suis éloigné pour lui parler sans que LuHan m'entende et il m'a dit... que... et puis... je... Oh mon dieu, c'est horrible, il faut que j'y aille.


Siwon commençait à se lever mais Yesung le maintint par les épaules et l'enlaça une fois qu'il fut rassis. Toujours doucement, la joue contre sa joue, il le réconforta. Je n'en pouvais plus des phrases sans sens, des gestes brusques, des explications partielles et des mots tronqués. Je voulais savoir. Comprendre et savoir. Et s'il fallait bouger, agir ou ne serait-ce quoi d'autre, je serais de la partie, en mon âme et conscience et en sachant tout ce qu'il y avait à savoir. Pas dans une demi-vérité qui pourrait faire du tort à tout le monde.


- Siwonnie, tu ne peux rien faire tant que tu ne nous as pas expliqué... 


Je n'arrivais toujours pas à m'habituer à Yesung donnant un surnom à Siwon mais je n'avais pas le coeur à penser à ça plus que nécessaire maintenant. Surtout que Donghae avait l'air assez perturbé aussi. Il releva la tête mais ne regarda pas le couple et reprit son lent réconfort d'Eunhyuk, qui donnait toujours l'impression d'être sur le pont d'imploser. Leeteuk avait pris Hyukjae dans ses bras et tous les deux se partageaient leur force pour résister à la panique qui envahissait peu à peu la chambre, se faufilant en chacun de nous comme un virus invisible contre lequel personne ne pouvait se défendre éternellement.


- Mais...
- Chut. Calme-toi, contente-toi de nous raconter d'accord.


Sans répondre, Siwon ferma les yeux et commença à respirer longuement, faisant durer chaque expiration et chaque inspiration, avant de reprendre, le regard plus déterminé qu’apeuré comme il avait pu l'être auparavant. C'était long, fastidieux mais je n'avais pas d'autre choix que d'attendre qu'il y arrive. Parler et mettre des mots sur quelque chose de désagréable n'est pas facile voire impossible donc on va dire que le comprenant, je peux me montrer patient, même si j'en ai horreur...


- Il m'a dit que si je ne rentrais pas pour servir de cobaye, il emmènerait mon ami. Il a fait enlevé LuHan et maintenant, le seul moyen de le ramener, et en entier, c'est que j'y aille et que je prenne sa place. 


Yesung et moi avons frôlé la syncope. Moi, parce qu'on venait de m'annoncer que la personne à laquelle je tiens le plus est entrain de servir de témoin pour des expériences plus que douteuses et lui parce que Siwon se proposait de le remplacer en guise de cobaye. Même s'il ne l'avait pas dit, nous avions tous compris que pour lui, s'il partait il ne revenait pas.
 
Fiche crée par Thundy sur http://epicode.bbactif.com/" class="postlink" target="_blank" rel="nofollow">Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siwon A. Ahn Jr
Co - Fonda ~ Graphiste à la Cacahuète ♪

avatar
profil
Messages : 836
Date d'inscription : 03/06/2012
Sur l'avatar ? : Kim Jong Hyun - JR

Personnage
Age: 18 ans
Pouvoir: Peut rendre vivant l'inerte
Race précise: Wolve

MessageSujet: Re: • Expérience & Clonage [pv Envahisseuses]   Sam 6 Déc - 19:04


" Siwon Aaron Ahn Junior "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EunHyuk Won
Assidu

avatar
profil
Messages : 326
Date d'inscription : 01/09/2014
Sur l'avatar ? : Lee Hyukjae

Personnage
Age: 18
Pouvoir: Transformer ce qui est vivant en ce qu'il veut
Race précise: Monky

MessageSujet: Re: • Expérience & Clonage [pv Envahisseuses]   Dim 14 Déc - 22:09

"Je dois y aller ~  "
“The Asiatic Family  ~ ”



- Il m'a dit que si je ne rentrais pas pour servir de cobaye, il emmènerait mon ami. Il a fait enlevé Luhan et maintenant, le seul moyen de le ramener, et en entier, c'est que j'y aille et que je prenne sa place. 
 
Un long silence s’ensuivit pendant lequel personne ne réagissait, personne ne bougeait et nous parlions encore moins. Leeteuk paraissait abasourdi, comme assommé par ce que Siwon venait de dire. YeSung et Chen étaient passés dans un état second ; l’un comme l’autre devaient être entrain de s’imaginer vivre sans une personne qu’ils aimaient : Luhan pour Chen et Siwon pour YeSung. Mais tout le monde se rejoignait en un point : Luhan. Peu importe ce qu’il allait se passer, pour moi, il était clair que c’était impossible qu’un seul d’entre nous tombe dans les mailles d’une secte ou je ne sais quoi. Je savais trop ce que c’était que d’être là où on ne le veut pas et Hyukjae, bien que laissant paraître un visage serein, devait s’inquiéter d’autant plus pour son ami qu’il savait ce que c’était que d’être enfermé.
 
- C’est hors de question qu’on en laisse un seul là-bas. C’est une promesse.
 
Siwon releva la tête vers moi mais je sentais dans son regard toute la lourdeur de ses doutes. Je suis persuadé qu’il pensait même qu’aucun ne reviendrait. Mais je n’allais pas vraiment l’accepter comme un fait établi. Tant que je n’y serais pas allé et pourquoi pas y rester bloqué, je n’abandonnerai pas mes deux amis à je ne sais quel psychopathe scientifique. Les savants fous c’est dans les films.
 
- Et tu veux faire quoi ?
 
Il perdait les pédales. Il ne savait plus quoi faire. Ça se ressentait dans le ton agressif qu’il avait pris alors qu’il était d’ordinaire calme et posé, bien qu’intraitable dans ses idées. Il laissa passer un temps avant de reprendre, comme si ce n’était pas assez clair pour nous :
 
- Il n’y a qu’une seule solution : que j’y aille pour que Luhan rentre.
 
Mais même en le répétant, il ne semblait toujours pas convaincu par ses propres mots. J’étais plutôt habitué aux situations les plus délicates mais pour une fois je ne comprenais et ne savais vraiment pas quoi faire. Malgré les tentatives de Donghae pour me calmer et me réconforter, je ne pouvais m’empêcher de croire que je pouvais faire quelque chose et que ce n’était pas en restant là que je serais utile. Bien sur, il était presque certain que personne, et surtout pas Siwon, n’accepte que j’y aille.
 
- Et arpès... je me débrouille pour revenir aussi... si je peux.
 
Et voilà, c’est ce que je disais il n’y croit pas lui-même alors comment pourrait-il y arriver tout seul ? Il avait certes un don très pratique mais il ne savait pas se défendre et je pense que ni lui ni personne ici ne sait à quoi il faut s’attendre. Or, moi, je pourrais le défendre et les ramener tous les deux en combinant mon don, mon gout du sang et son don… Mais bon, personne ne voudra. Je l’ai déjà dit.
 
- Si tu peux ? Si tu peux ?! Tu te fous de moi ! Dis-le que tu te fous de moi !
 
YeSung venait de faire un bond d’au moins trois mètres quand Siwon referma la bouche. Je comprenais ce qu’il pouvait ressentir. Ne pas pouvoir dire au revoir est un supplice mais être séparé par aucune barrière physique et après de nombreux adieux, c’est une torture lancinante, plus douce mais qui dure, et qui ne fait jamais assez mal pour au final être bien plus destructrice.
 
- Yesung...
- Non ! Non ! Non ! Tu restes ici et on trouve un autre moyen de le ramener.

 
Je savais parfaitement ce que devait ressentir Siwon. Le sentiment profondément ancré que c’est à nous de tout faire pour sauver une personne chère. L’impression qu’on en a pas fait assez. La sensation d’être le fautif des souffrances d’un autre. Je connaissais tout ça. Hyukjae avait suffisamment souffert pour que je le sache et le comprenne. Mais je savais aussi que ce sentiment pouvait changer une personne et ça, je ne l’accepterais pas pour Siwon.
 
- Il n’y a pas d’autre moyen.
 
Bien sur que si, il y en avait un. Je pourrais l’accompagner et alors tout serait plus simple mais personne n’accepterait que je parte. Personne et encore moins Siwon. Il devait déjà se sentir coupable alors lui mettre la responsabilité des risques que je courrais en y allant ne serait pas une bonne idée… Peut-être que je pourrais y aller en douce, sans que ça se voit, mais comment ?
 
- Plus j'attends et plus je risque d'arriver trop tard. Chaque test sera plus dangereux et mortel à chaque fois ! 
 
Plus personne ne respirait. Le temps venait de s’arrêter au-dessus de nous. Chen releva la tête vers Siwon qui ne lui adressa aucun regard. Il avait conscience de ce qu’il venait de dire et il ne l’assumait pas face à Chen. Luhan était la personne à laquelle il tenait le plus et le savoir entrain de servir de cobaye pour des produits peut-être mortels… Je n’osais pas imaginer ce qu’il ressentait. C’était une souffrance que j’avais imaginé mais pas dans les mêmes circonstances et je ne pouvais pas me mettre à sa place. Donghae avait desserré son emprise en entendant ces mots. Bien sur, il ne connaissait pas la violence qui brulait certains cœurs et ne pouvait pas avoir imaginé ce qu’il se tramait là-bas. Hyukjae avait posé la tête sur l’épaule de Leeteuk qui semblait faiblir un peu plus à chaque seconde. Personne ici, à part Siwon, mon frère et moi, n’avait connu la douleur et la cruauté des hommes comme nous l’avions connu. Lui avec son père et moi avec tout ce qui constituait un passé de meurtre et de souffrance. Je serrai les poings, déterminé à y aller. Mais je ne savais toujours pas comment quand Siwon reprit la parole :
 
- Je dois y aller. Je ne veux pas te laisser mais je n'ai pas le choix.
 
Déchirure. Deux cœurs liés qui s’entretuent de trop s’aimer. Plus que le sang, les larmes de YeSung inondant son visage. Tous les deux devaient souffrir autant mais YeSung fut le premier à céder. Il sortit sans un regard en arrière, la tête basse, et referma derrière lui. Personne ne songea à le suivre. Nous avions tous compris qu’il avait besoin d’être seul, que soigner la plaie à vif ne l’aiderait qu’à refouler des sentiments trop forts qui ressurgiraient. Il fallait qu’il panse sa blessure seul, au moins dans les premiers moments, le temps que la cicatrice se fasse. Ensuite, nous serions tous là, tous, y compris Siwon et Luhan. Bizarrement, ce fut Leeteuk qui leva le lourd voile du silence, sur un ton calme et posé qui ne lui ressemblait pas :
 
- Siwon, tu connais ton père mieux que nous et je n'irai pas contre ton choix. Si tu en viens là je suppose que c'est parce que tu as fais le tour des autres possibilités mais je t'en prie, pour Yesung et pour tous ceux présents ici, reviens.
- C'est promis Leeteuk. Je ferais tout mon possible pour revenir.
 
Espérons que ce soit assez… Sans que personne ne dise quoi que ce soit, aucun mot n’aurait été approprié, il se leva et se dirigea vers la porte suivant les traces de YeSung sans pour autant aller le retrouver. Nous savions tous qu’il ne voudrait pas nous dire au revoir. Nous savions tous qu’il ne parlerait pas à YeSung et qu’il ne le regarderait pas, ni ne le chercherait avant de s’en aller. Nous savions tous que c’était un des plus durs moments à passer, cet au revoir qui n’en était pas un, mais chacun de nous s’était tu pour pouvoir le laisser partir calme et sans larme.
 
- Siwon ?
 
Nous savions tous quand il a abaissé la poignée que c’allait être difficile mais Chen savait surtout qu’il devait parler. Chen savait surtout qu’il aimait trop Luhan pour se taire. Il savait qu’il devait lui demander. Sa voix était pleine de sanglots dont aucune larme ne s’échappait. Il ne pleurait pas. Il savait qu’il ne devait pas. Je suis sûr qu’il savait.
 
- Oui ?
 
Sa voix pouvait-elle décemment être aussi posée et calme ? Oui. Pouvait-il en regardant Chen en face voir toute la souffrance qu’il ressentait ? Oui. Avait-il pour autant fermé ou baissé les yeux, fui son regard ou fait un pas en arrière pour sortir plus vite ? Non.
 
- Ramène-le s'il te plaît...
- Je te le promets.
 
Il promettait. Je me devais de l’aider et par Chen, par ses mots, sa voix suppliante et son regard de souffrance, j’avais trouvé la solution. Il n’allait pas être facile de le mettre en place mais pour Luhan, pour Chen, pour Siwon et pour tous, je me devais d’y arriver. Ce serait la première fois que je sauve quelqu’un d’autre que mon frère et je me devais de le faire pour tous ceux qui tiennent à Luhan et pour tous ceux auxquels Luhan tient. Et pour moi. Je pouvais changer. Je le devais. Donghae m’avait transformé mais il restait en moi cette part de rage que je ne pouvais effacer et je devais me prouver que je savais au moins me contrôler. Mais pour eux. D’abord pour eux. Les poings toujours serrés, sans interruption, je vis Siwon ouvrir la porte et la refermer derrière lui. Ça y est, il est parti, sorti. Mais je sais que nous le reverrons. Je le reverrai et les ramènerai tous. Ou ils reviendront sans moi. Mais ils reviendront.
 
- On le suit ? On y va ? Tous ensemble on peut y arriver non ?! Je suis sur que si nous y allions tous, on y arriverait ! Vous…
- Leeteuk, Teukie, calme-toi…
 
C’est ce que je me disais aussi. Leeteuk ne pouvait pas être serein face à ce moment. Il ne pouvait tout simplement pas. Hyukjae venait de le prendre dans ses bras pour le réconforter comme il pouvait mais j’étais bien douteux quant aux capacités de Leeteuk à se calmer. Enfin bref… C’était le moment de commencer à mettre en place mon plan de sauvetage.
 
- Je pense que Siwon ne voudra pas nous mettre en danger alors…
 
Il fallait que personne n’y aille sinon ça pourrait tout foutre en l’air. Mais surtout, il fallait que personne ne s’en doute et que j’arrive à me retrouver avec Chen, seuls, sans que personne le remarque pour ne pas éveiller les soupçons…
 
- Quoi ?! Tu proposes vraiment qu’on laisse Luhan et Siwon comme ça ?! C’est hors de question que je laisse l’homme que j’aime là-bas sans rien tenter moi-même !
- Je sais Chen, c’est légitime, mais fais-moi confiance, Siwon le sauvera, je le sais.
 
Peu importe les mensonges. Peu importe les doutes. Peu importe les risques. Je ne devais penser qu’à eux. C’était le moment de couper court à toutes les discussions pour passer à l’étape finale…
 
- Et si, au lieu de ses tracasser, on allait le voir, pour savoir ce qu’il en pense et lui dire au revoir malgré tout.
 
Dire au revoir était une souffrance à infliger pour que je puisse partir mais elle ne serait rien comparée à la joie quand on reviendrait tous les trois.
 
- Mais…
- Teukie, il a raison.
- Je…
- Chen, tes sentiments seraient une faiblesse. Siwon y arrivera, si Eunhyuk lui fait confiance à ce point alors moi aussi. Je pense qu’il le mérite.
- Merci Hae.
 
Qui aurait cru que c’est Donghae, celui que j’allais devoir tromper, qui m’aiderait ? Je m’en voulais déjà avant même de lui avoir menti… Mais il ne fallait pas que je laisse transparaître mes sentiments. Comme il l’avait justement dit, ce serait une faiblesse. Nous quittions tous la chambre les uns à la suite des autres et heureusement, comme je l’avais prévu, Chen fut le dernier à se lever, me permettant ainsi d’être derrière avec lui. Tandis que les autres avançaient sans se préoccuper plus que ça de nous, je pris Chen à parti.
 
- Il faut que tu me dupliques.
- P… pardon ?
- Pour que mon clone reste pendant que je vais aider Siwon à libérer Luhan.
 
J’avais insisté sur le prénom de Luhan pour le faire céder sans trop de problème et après la surprise vint une lueur dans ses yeux. Si les circonstances avaient été autres, j’aurais pu appeler ça de la joie mais dans le cas présent, je dirais plutôt : espoir.
 
- D’accord. Je savais que tu ne l’abandonnerais pas. Je savais que tu ne pensais pas ce que tu disais. Je savais que…
- Chen. On a pas le temps.
 
Quelques secondes seulement passèrent et je me retrouvai en face de moi-même. Je dois avouer que la sensation était plutôt étrange parce que contrairement à un miroir, il ne faisait pas la même chose que moi. Je regardai avec attention cet autre moi quand il prit la parole, l’air plus grave :
 
- Ce clone et toi êtes liés. Quoi qu’il ressente, tu le sentiras et inversement. S’il arrive quelque chose à Luhan, débrouille-toi pour que le clone le sache et alors je le saurais aussi. S’il t’arrivait quelque chose, même une griffure par un chat, le clone serait blessé de manière égale. Et sache que si tu peux le contrôler en te concentrant, la plupart du temps, il agira suivant les souvenirs que tu as et qu’il a donc et qu’il dira des phrases que tu as déjà dites. Si l’on pose au clone une question que l’on ne t’a jamais posée, il aura comme une sorte de bug qui t’enverra automatiquement un signal pour que tu reprennes le contrôle mais il faudra quelques secondes. J’espère que tu sais ce que tu fais en mentant à tes amis parce qu’un clone peut être vite repéré, surtout sachant qu’ils nous connaissent.
- Ne t’inquiète pas, je ferai vite.
 
Prenant le contrôle du clone, je m’effaçai dans un coin pendant que Chen et mon autre moi reprenait leur chemin derrière mes amis.
 
- Chen ? Est-ce que ça marche ?
- Oui mais maintenant j’ai rattrapé les autres alors ne dis que l’essentiel.
- Ok.
 
Tout se jouait maintenant. Le premier contact entre mon clone et mes vrais amis. Ce serait plus que compliqué mais j’allais y arriver. Je ne devais penser qu’à Luhan et le clone ne penserait qu’à lui. Il agirait en conséquence et pour l’instant, je le contrôle donc tout va bien. Quelques phrases échangées, des embrassades plus que limitées et Siwon s’éloigne. C’est étrange d’entendre les voix dans sa tête et de voir les images sans y être. Ça y est, ils reviennent. Ils sont passés devant moi. Je relâche progressivement le contrôle et le clone prend automatiquement la main de Donghae dès que j’ai lâché prise en plein. C’est très bien. Je vois la porte de la chambre se refermer et je cours après Siwon pour le rattraper alors qu’il referme la portière de sa voiture.
 
- Siwon, attends !
- Je t’ai dit que je ne voulais pas d’aide alors retourne avec les autres avant qu’ils ne débarquent aussi.
- Ils ne viendront pas. Ils ne savent pas que je suis là.
- Comment ça ?
 
Il était maintenant temps de faire confiance à Siwon. Soit il accepte et tout se passe bien en théorie, soit il me dégage et je dois subir les foudres de Leeteuk, Hyukjae et Donghae. Si je pars au moins je me ferai engueuler en ayant ramener Luhan, c’est déjà ça.
 
- Chen.
- Ok, alors monte et fais-toi discret, on a pas de temps à perdre.
- Merci.
- Merci à toi.
 
Je savais qu’il apprécierait au moins mon aide. Il n’était pas possible qu’il la refuse. Après tout… Après tout rien. Rien ne pouvait m’assurer qu’il accepterait mon aide. Rien mais je voulais y croire. Peut-être que l’espoir est quelque chose de bien au fond.
 
Fiche crée par Thundy sur http://epicode.bbactif.com/" class="postlink" target="_blank" rel="nofollow">Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Donghae Lawn
Assidu

avatar
profil
Messages : 410
Date d'inscription : 12/05/2014
Sur l'avatar ? : Lee Donghae

Personnage
Age: 18 ans
Pouvoir: Manipule l'esprit des gens
Race précise: Siren

MessageSujet: Re: • Expérience & Clonage [pv Envahisseuses]   Mer 17 Déc - 22:36


" Donghae Lawn - NEMO ♪ "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EunHyuk Won
Assidu

avatar
profil
Messages : 326
Date d'inscription : 01/09/2014
Sur l'avatar ? : Lee Hyukjae

Personnage
Age: 18
Pouvoir: Transformer ce qui est vivant en ce qu'il veut
Race précise: Monky

MessageSujet: Re: • Expérience & Clonage [pv Envahisseuses]   Sam 20 Déc - 21:49

"Pardonne-moi ~  "
“Eunhyuk Won & Donghae Lawn  ~ ”



Le silence. Cet ami qui ne nous quitterait plus. Ni lui ni moi ne savait quoi dire et durant tout le trajet, je ne ressentis qu’une étrange sensation contre ma main que je perdais parfois pour la retrouver quelques minutes après. Je savais ainsi que  « je » restais aux côtés de Donghae quoi qu’il arrive mais j’espérais juste que mon clone ne chercherait pas des phrases trop loin dans mon passé. Elles n’ont pas toujours été bonnes et j’en regrette une bonne partie… En ce moment même, sentant le poids de la tête de Donghae sur mon épaule sans pouvoir le voir ou le toucher, j’en venais à douter. A douter atrocement.
 
- T’es sûr de ce que tu fais ?
- Plus ou moins mais j’ai pas vraiment le choix.
 
Siwon, derrière ses airs plus qu’ambigus, avait bien du comprendre les difficultés que toute cette histoire posait et ce pour tout le monde. Chacun d’entre nous vivait des moments intensément durs et lui se sacrifiait d’autant plus que c’était son avenir qui était en jeu. Et encore une fois, je perdais le contact de Donghae. Ma main restait serrée ; je savais que c’était autour de la sienne mais je perdais la sensation d’une étreinte que j’aurais voulu figer éternellement. Et puis, il est parti complètement. J’ai senti ma main s’ouvrir lentement, j’ai regardé chacun de mes doigts tomber dans le vide au fur et à mesure que les siens s’éloignaient mais je ne voyais rien d’autre que la main d’un menteur. Je resserrai le poing contre moi, enserrant mon poignet, en proie au doute. Je ne pourrais rien faire dans cet état. Il fallait que je me ressaisisse, que j’arrive à me couper de l’emprise du clone, quitte à le regretter plus tard. Je pris l’initiative de me concentrer sur mon souffle, uniquement le mien et peu à peu, je retrouvais la sérénité que je me devais d’avoir. Je n’avais plus qu’un espoir : qu’il ne fasse rien de stupide.
 
Le trajet ne dura pas excessivement longtemps, même si l’air pesant de la situation l’avait fait passer considérablement lentement. Néanmoins, c’était toujours trop rapide. Prendre l’avion était une des seules choses que je n’aimais pas vraiment, si l’on peut dire. Et même pas du tout. J’étais absolument incapable de dire quoi que ce soit en montant dans ce monstre de fer. Je n’ai jamais compris comment une telle horreur pouvait exister. J’avais tellement peur que je n’avais pas eu le courage de résister. Je me sentais pathétique. J’avais tué, mené une vie de débauche et torturé des dizaines de personnes et me voilà, comme un pantin, poussé dans un avion par Siwon alors que j’aurais du partir en courant. Arrivé à hauteur de nos places, Siwon me fit asseoir, sans que j’en ai vraiment conscience et me prit la main. Je n’aurais pas cru qu’il serait capable d’être vraiment sympathique avec moi en ces circonstances. Je savais qu’il était adorable quand il voulait mais là, ça ne me semblait pas normal. J’avais presque l’impression de trahir Donghae. Je sais que c’est stupide mais ma main devrait serrer celle de Donghae pas la sienne.
 
- Retrouve-les, ça t’aidera.
 
En disant cela, il avait lâché ma main et s’était installé plus confortablement comme s’il voulait dormir. En fait, je pensais plutôt qu’il allait réfléchir à la suite des évènements. J’avais pesé le pour et le contre pendant plusieurs heures sans savoir si je devais ou non reprendre le contrôle. D’unc ôté, je voulais savoir mais de l’autre j’avais peur qu’il découvre le pot-aux-roses… En focalisant mon esprit sur le clone, je m’en voulus immédiatement d’avoir hésité. Si je ne l’avais pas fait, j’aurais pu empêché ça… Ce que j’entendis fut, je pense, la pire chose qu’il pouvait se passer…
 
- Tu criais Eunhyuk et je criais Siwon...
 
Pourquoi était-il allé au gymnase ? J’avais passé quelques soirées et nuits ici avec Siwon mais je ne pensais pas que le clone prendrait cela pour une habitude à avoir. Il avait du sortir une fois tout le monde, ou presque, endormi et maintenant, Donghae allait m’en vouloir à vie.
 
Je n’avais jamais souffert autant physiquement que lorsqu’il fit partir la gifle. J’étouffai un cri et fermai les yeux, personne ne devait savoir ce qu’il venait de se passer. Je portai la main à ma joue et je dus me battre pour retenir mes larmes. D’abord je devais reprendre le contrôle et m’excuser. Pendant les quelques secondes qu’il me fallut pour redevenir propriétaire de cet autre moi, il recula mais je ne pensais pas que cela puisse apaiser Donghae. Jamais je ne l’avais vu en colère ou même violent à ce point… Jamais.
 
- Hein ? Ah euh, non rien, pardon... Ça doit être le départ de Siwon et Luhan qui me monte à la tête...
 
Une bien piètre excuse face à la situation mais je n’avais pas su trouver mieux.
 
- Pourquoi ? Pourquoi tu as passé l'après-midi à me redire toutes ces choses que tu sais que je veux oublier ? Pourquoi, alors que tu le sais, tu m'as fait revivre les pires moments ? Pourquoi est-ce que maintenant tu me pseudo racontes tes histoires avec Siwon ? Est-ce que leur départ comme tu dis n'est pas assez dur à endurer ?! Tu as vraiment besoin d'en rajouter ?
 
Et voilà… On y est. Je ne sais même pas quoi lui répondre puisque je ne sais pas ce qu’il lui a dit à ma place. Je ne sais pas ce qu’il lui a fait, je ne sais rien. Mais j’ai mal. Je voudrais pouvoir tout arranger d’un coup de baguette magique. Revenir en arrière jusqu’au moment où Siwon et Luhan allaient sortir pour les en empêcher et continuer à vire tranquillement une histoire que je venais de flanquer par terre à cause d’un nouveau mensonge. J’avais vraiment l’impression que ma vie tournait autour de leurres et d’illusions. Toujours, un évènement m’y ramenait et aujourd’hui, maintenant, j’en payais le prix fort.
 
- Donghae...
- Non tais-toi, ne dis rien, t'as dit assez de conneries pour aujourd'hui. Je rentre. T'as pas intérêt à me suivre.

 
J’aurais voulu lui expliquer, lui dire la vérité, que s’il avait souffert ce n’était pas ma faute mais celle du clone mais plus j’y pensais, plus je me disais que ça restait ma faute. J’aurais du lui en parler pour qu’il ne prenne pas au sérieux ce qu’il pouvait lui dire mais ça n’aurait fait que rendre les choses plus difficiles… Il ne voulait pas que je le suive mais que pouvais-je faire faire au clone ? Il devait rentrer à l’internat pour ne pas faire plus de dégâts, bien que je doute de sa capacité à faire pire qu’aujourd’hui…
 
- Qu'est-ce que tu veux que je fasse ?
- Attends au moins une heure avant de rentrer comme ça je suis sur que tu ne me blesseras pas plus ce soir.

 
Il se retourna et sans me jeter ne serait-ce qu’un regard, il sortit en refermant la porte derrière lui. A peine sa présence m’eut-elle quittée que les larmes coulèrent d’elles-mêmes. Je venais de le perdre, lui, en voulant sauver Luhan et Siwon. C’était égoïste mais j’en venais à me demander si j’avais fait le bon choix. Bien sur, je ne pouvais pas abandonner Luhan mais j’en venais à me demander malgré tout si ça valait le coup de perdre Donghae pour lui, ce que je savais être vrai d’ailleurs. Et puis, je finirais probablement par le retrouver. J’espère.
 
Mes larmes ne cessèrent pas de ruisseler sur mes joues et sur celles du clone pendant l’heure que je devais attendre. J’avais pensé à le rattraper pour lui expliquer mais à part le faire souffrir, ça ne servirait à rien. Rien qu’à faire mal. Je ne servais à rien d’autre qu’à répandre la douleur dans mon entourage. Peut-être que je ferais mieux de disparaître de leur vie à tous, y compris de celle de mon frère, pour qu’ils puissent tous être en paix… Je n’en pouvais plus de ce lot de souffrances incessantes et lancinantes qui me détruisaient sûrement plus qu’elles ne me faisaient avancer. Siwon me sortit alors de ma torpeur et de ma transe. Je ne perdais cependant pas le contrôle de mon pantin. Il ne fallait surtout pas qu’il fasse d’autre erreur, il avait eu sa dose et moi aussi.
 
- Eunhyuk ? Qu’est-ce qu’il y a ?
- Mon… mon clone m’a fait rompre avec Donghae… Je… je crois…
 
Oui, c’était probablement cela qu’il venait de se passer. Tout ça parce qu’il avait parlé de mon passé avec Siwon. Je ne pouvais pas en vouloir à Siwon, encore moins à Chen qui m’avait prévenu et surtout pas à Donghae qui n’a fait que subir. Je suis le seul fautif. L’unique. Un monstre. C’est monstrueux ce que j’ai infligé à celui qui est, ou était, pourtant ma seule raison d’être enfin heureux et en paix avec les autres et la société. Et pourtant, quelque part quelque chose, peu importe quoi, avait décidé  que je ne connaitrais pas le bonheur éternel comme les autres hommes…
 
- T’en fais pas… Je suis sur qu’en rentrant il comprendra et te pardonnera.
- Je l’espère.
 
Je me reconcentrais sur le clone après avoir tari la source de larmes qui avait brulée mes yeux en laissant Siwon se replonger dans son monde à lui. L’heure était maintenant bien passée et je pouvais le faire rentrer. Il fallait que j’informe Chen de ce qu’il venait de se passer pour qu’il essaye de garder un œil sur Donghae et sur moi-même en même temps, pendant que je serais « occupé ». En entrant dans la chambre, je vérifiai que Donghae dormait puis allai m’asseoir à côté de Chen. Je le secouai doucement pour le réveiller, me sentant immédiatement coupable de le réveiller alors que le sommeil avait du être dur à trouver.
 
- Chen, il faut que tu m’aides.
- A quoi ?
 
Mentir un peu plus m’était impossible. Alors, il fallait que je lui dise exactement ce qu’il s’était passé en espérant passer au travers d’un « je te l’avais dit » qui m’aurait instantanément détruit je crois.
 
- J’ai laissé le contrôle mais du coup, j’ai bien peur que Donghae et moi soyons au bord de la rupture…
- Non… Qu’est-ce que je peux faire ?
- Tu peux nous surveiller ? Histoire de m’aider si jamais tu vois que j’ai pas le contrôle et que ça risque d’empirer les choses.
 
C’était trop peu mais c’était toujours mieux que ne rien faire. Et même s’il ne faisait rien au final, je ne lui en voudrais pas. Même s’il refusait, je ne pourrais pas lui en vouloir. J’étais le seul à m’être mis dans cette situation alors…
 
- Je ferai de mon mieux.
- Merci.
 
Même s’il avait des raisons de m’aider, je n’entendais qu’une chose, c’est qu’il était prêt à lui aussi rentrer dans le jeu du mensonge, rien que pour m’aider, moi. Moi. Le fautif de tant de choses…
 
- Vous en êtes où ?
- On est dans l’avion, je te laisse dormir Chen, tu auras des nouvelles bientôt, c’est promis.
- Merci. Revenez vite.
 
Evidemment, je ferai de mon mieux aussi. Pour t’aider, toi. Toi. Celui qui le mérite plus que moi. Et pourtant, j’avais terriblement peur qu’il réussisse alors que je pouvais échouer… Je fis en sorte que le clone aille se coucher en lui précisant pour la suite de ne pas trop embêter Donghae en se couchant le plus loin possible de lui dans le lit, sans avoir l’air de l’éviter non plus. Je ne savais pas si c’était très clair mais j’espérais que cela ajouté à Chen suffirait à faire patienter Donghae…
 
Puis le silence se fit et l’avion entama sa longue descente. Je n’avais même plus la force ni l’envie d’avoir peur. J’en venais presqu’à espérer que c’était un crash et non un atterrissage…
 
 
 
Fiche crée par Thundy sur http://epicode.bbactif.com/" class="postlink" target="_blank" rel="nofollow">Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Donghae Lawn
Assidu

avatar
profil
Messages : 410
Date d'inscription : 12/05/2014
Sur l'avatar ? : Lee Donghae

Personnage
Age: 18 ans
Pouvoir: Manipule l'esprit des gens
Race précise: Siren

MessageSujet: Re: • Expérience & Clonage [pv Envahisseuses]   Ven 26 Déc - 20:15


" Donghae Lawn - NEMO ♪ "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EunHyuk Won
Assidu

avatar
profil
Messages : 326
Date d'inscription : 01/09/2014
Sur l'avatar ? : Lee Hyukjae

Personnage
Age: 18
Pouvoir: Transformer ce qui est vivant en ce qu'il veut
Race précise: Monky

MessageSujet: Re: • Expérience & Clonage [pv Envahisseuses]   Ven 2 Jan - 13:27



«Un bocal, des bocaux ~»
“Eunhyuk & Siwon & Luhan & Chen & Co'”

L’avion, bien qu’énorme, se posa tout en douceur sur le tarmac. Pour mon plus grand malheur, je n’étais pas mort en vol. J’avais à la place du cœur un trou béant et il me semblait que Donghae était à présent bien plus loin que des kilomètres physiques. J’avais peur de l’avoir perdu pour toujours. Plus rien ne devait compter mis à part le sauvetage de Luhan mais je craignais de me laisser entraîner par mes sentiments pour Donghae pendant la « mission ». L’engin s’arrêta et je fermai les yeux pour reprendre le contrôle de mes sens. Donghae était partout et je n’arrivais pas à me défaire de l’image que j’avais eue de lui cette nuit et je sentais encore la force de la gifle sur ma joue. Jamais, jamais il n’avait cédé à la violence et moi je l’y ai poussé…
 
- Eunhyuk, il faut qu’on sorte. Ça va aller ?
 
Siwon me tira de mes pensées en posant sa main sur mon épaule mais je ne voulais rien faire. Sortir, respirer, vivre. Rien ne me semblait apte à me faire oublier ce que je venais de traverser. J’avais déjà perdu quelqu’un qui m’était cher mais je n’en avais pas été la cause alors que là, il m’en voulait, à moi. Ce n’était pas le monde qui me l’avait arraché mais bien moi qui l’avait éloigné. Je relevai la tête vers lui, espérant une chose : que mes joues ne soient plus rougies par les larmes. Mais malgré cela, il dut probablement comprendre que non, ça n’allait pas vraiment.
 
- Allez, viens. Tu verras ça s’arrangera avec lui.
- Si seulement je pouvais te croire…
 
Je me laissai entrainer malgré tout vers la sortie de l’avion, sachant que je ne pouvais pas rester, et de toute façon j’étais bien trop terrorisé et mal pour rester là, puis vers l’immense bâtiment qui se profilait à l’autre bout du tarmac. En arrivant devant elles, les portes vitrées s’ouvrirent pour nous laisser passer et je me sentis aussitôt observé. C’était plutôt étrange de voir tous ces regards indifférents qui me donnaient l’impression d’être fixé en permanence. J’étais de retour. De retour dans ce pays que j’avais promis de fuir pour ne jamais y revenir… La Corée du Sud. Dehors un soleil éclatant paradoxal mis face à la nuit sans étoile dans laquelle nous avions quitté l’internat. Mais le plus étrange était que je comprenais tout ce qui se disait autour de moi alors que je n’avais pas parlé coréen depuis je ne sais combien de temps. La langue maternelle, c’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas. Je me sentais presque chez moi et pourtant, je n’y étais pas. Ce ne pouvait pas être chez moi alors que j’y avais tant souffert. C’était… ailleurs mais ce n’était pas chez moi. En aucun cas et pour rien au monde.
 
Nous avons traversé le hall tranquillement, comme si de rien n’était et nous sommes ressortis de l’autre côté tout aussi naturellement. Je fus frappé par la modernisation qu’avait connue cet endroit depuis que je l’avais quitté, avec Hyukjae, il y a  déjà quelques années. Nous avions fui depuis Séoul mais maintenant j’y revenais le cœur serré pour sauver Luhan. A aucun moment je n’aurais pu le prévoir et je le fais sans doute et sans regret, même si cela veut dire renoncer à Donghae. Une fois rentrés, je n’aurais qu’à partir. Hyukjae apprendra bien à vivre sans moi de toute façon. Siwon se plaça au bord d’un trottoir et je devinais sans problème qu’il allait héler un taxi. Nous n’avions pas de quoi payer alors… ce serait encore une course qui s’annonçait pour lui échapper avant de trouver le labo.
 
- Hep Taxi !
 
Il leva le bras et je n’aurais pas cru qu’il puisse avoir autant de… d’impact ? sur les taxis. Il s’arrêta automatiquement juste au niveau des pieds de Siwon. Je le rejoignis rapidement et il ouvrit la portière m’indiquant de monter au fond et montant à ma suite.
 
- A la maison des Ahn, je vous prie.
- Tout de suite monsieur.
 
En moins de temps qu’il ne m’en fallu pour le dire, il s’arrêta devant une immense villa et sortit en vitesse en disant au chauffeur :
 
- Je reviens dans un instant. Combien voulez-vous ?
- 1500 wons.
- Je reviens tout de suite.
 
Il me fit signe de le suivre et entra sans frapper dans la demeure familiale, plus discret qu’un chat. Il se dirigea automatiquement vers un pilier en pierre au centre de l’entrée et ouvrit une petite cavité de laquelle il retira une liasse de billet. Il me fit signe de l’attendre et repartit donner la liasse au chauffeur, je suppose. En revenant, il mit le doigt sur sa bouche pour m’intimer de rester silencieux et il se dirigea vers une étagère que je soupçonnais être un genre de porte dérobée. On se serait cru dans un film de science-fiction surtout au moment où il bougea un livre afin de déverrouiller le mécanisme. Je suis entré à sa suite et nous avons pénétré dans le temple du glauque. Un laboratoire secret ? Son père était quoi au juste ? Un scientifique ? Un savant fou ? Ou quelque chose du genre ? Sur chaque étagère qui « balisait » notre chemin, il y avait des bocaux de toutes les formes et de toutes les tailles, remplis de liquides de toutes les couleurs, avec des… organes dedans. Il me semblait que je réussissais à reconnaître des oreilles de neko parfois, ou des écailles de dragoons et même une queue de wolve… Si Siwon avait du subir toutes sortes d’expériences se soldant par… ça, je comprenais qu’il soit parti. Et je le trouvais carrément courageux d’avoir résisté aussi longtemps. La descente ne fut pas longue mais éprouvante à cause de toutes les horreurs que je voyais. Et pourtant, dieu sait que j’en avais vu des horreurs. J’en avais même parfois été le créateur mais là… Là, ça surpassait tout. Des cages ?! Il y avait même des cages ! Heureusement, il n’y avait plus personne à l’intérieur mais malheureusement, il n’y avait pas non plus Luhan…
 
- Mon père n’a jamais fait dans la… subtilité.
- Je vois ça…
 
Siwon serrait peu à peu les poings au fur et à mesure que nous descendions les marches mais il tentait – ça se voyait – de garder un air calme et posé, sérieux et un brin cynique, en toutes circonstances.
 
- Je vais aller le voir, ça l’occupera et ça me défoulera. Toi, trouve Luhan. On se retrouve dehors.
- Bonne chance.
- Merci toi aussi.
 
Je trouvais étrange qu’il n’y ait aucun garde ou chose de ce genre mais je ne m’en préoccupai pas préférant de loin me concentrer sur ma véritable mission : trouver Luhan et le sauver. Et rentrer. Mais ça, ça vient après. De toute façon, rien ne m’attend dehors et si je ne rentrais pas… ce serait plus facile pour tout le monde de m’oublier n’est-ce pas… Enfin bref. Ne pensons pas à ce genre de chose pour le moment, il faut que je trouve où est-ce qu’il cache mon meilleur ami. Je me séparai à contre cœur de Siwon, préférant que deux animaliks ne se promènent pas seuls dans ce genre d’endroit mais nous n’avions pas le choix. Il allait occuper son père pendant que je me chargerais de Luhan et au moins il règlerait les comptes qu’il avait besoin de régler.
 
Je ne sais pas depuis combien de temps j’errais dans le « laboratoire » quand j’entendis dans une des pièces des sanglots à peine étouffés. La serrure était bien sur fermée mais elle ne me résista pas très longtemps. En entrant dans la pièce, je refermai la porte derrière moi mais je ne pus pas faire un pas de plus dans cette salle. Au milieu de la pièce, Luhan, bâillonné et les poignets et les chevilles attachées par des chaines sur une table d’examen, avait les yeux bandés mais les larmes qu’il devait laisser couler se distinguaient malgré tout à travers le tissu. Une fois le choc passé, je m’approchai doucement de lui mais évidemment, il ne pouvait pas savoir que c’était moi. Je ne le touchai pas, pour ne pas l’effrayer, mais je lui dis simplement :
 
- Luhan, c’est moi. C’est Eunhyuk. Ne crains rien je vais te sortir de là.
 
Mais il ne me répondit pas. Pas un mot. Pas un geste. Il ne fit rien. Quand je vins lui détacher le bâillon, il ne remua pas d’un pouce. Je libérai ses poignets et ses chevilles puis enleva enfin le bandeau. Il papillonna un instant et ce fut le choc. Ses prunelles brunes étaient injectées de sang et ses lèvres complètement noires, comme si le froid l’avait grignoté. Ses joues étaient plus blanches que de la neige et il me semblait profondément amaigri. Pourtant, nous ne l’avions laissé qu’une journée ici. En une journée, on ne perd pas la moitié de son poids. Derrière moi, des bruits de pas se rapprochaient rapidement. C’était donc ça l’astuce : me coincer dans une pièce pour me prendre à revers. Mesquin et vicieux. Digne de mes ex-coéquipiers de la mafia tiens. Enfin, pas le temps de penser à tout ça.
 
J’ai métamorphosé Luhan en une jolie bague en argent et je l’ai passé autour de mon doigt avant de sortir à toute vitesse de la pièce. Je refis le chemin à l’envers et fis en sorte de ne pas laisser la panique me submerger. Je devais garder la tête froide pour pouvoir nous sauver tous. Je remontai rapidement les escaliers et, en arrivant dehors, je me cachai dans une ruelle à côté de la villa. Ils n’étaient pas très futés ou alors ils ne connaissaient pas le passage par lequel Siwon m’avait dit de passer, parce que plus personne ne nous courrait après. Je rendais sa forme à Luhan et me laissai imprégner de l’horreur de son état. Il me semblait mourant, s’il ne l’était pas déjà, et je ne pouvais pas rentrer sans que Siwon revienne.
 
Je ne l’ai pas attendu longtemps. Quelques minutes tout au plus. Il arrivait en courant avec une seringue et fit directement une piqure dans le cœur de Luhan. Ce n’était plus un film de science-fiction mais quelque chose de complètement aberrent. Et pourtant, Luhan se redressa presqu’immédiatement les joues rosies mais toujours avec une apparence fantomatique.
 
- Il faut qu’on y aille. L’antidote est temporaire. Faut qu’on l’amène à Leeteuk.
- Pourquoi ? Qu’est-ce que j’ai ?
 
Luhan avait retrouvé la « santé » et bien sur, c’était ce qu’il avait dans le sang qui l’inquiétait plus que le fait que nous l’ayons sauvé qui puisse l’enjouer. Siwon le regarda et pour la première fois, je vis qu’il n’avait pas vraiment de réponse ou en tout cas, qu’elle ne lui plaisait guère et qu’il en redoutait l’impact mais il lui répondit malgré tout.
 
- Mon père, aussi fou soit-il, a réussi à créer un « antidote » contre notre côté animalik et l’a testé sur toi. Sauf que, parce que tout « antidote » test a ses limites, ce virus dévore tous tes attributs animaliks mais quand il aura fini, ce qui me semble déjà être le cas, il s’attaquera à tous tes organes, vitaux et non-vitaux. Donc il faut qu’on te ramène à Leeteuk. Hep taxi !
 
Luhan et moi étions sous le choc et Siwon fit en sorte que le taxi s’arrête près de nous en rendant vivantes les roues de la voiture. Nous sommes montés à l’arrière pendant qu’il se mettait à côté du chauffeur.
 
- A l’aéroport. Vite.
- Tout de suite. 
 
En arrivant, Siwon fit jouer de son identité pour nous procurer trois places dans le prochain vol pour Paris. Luhan dépérissait à vue d’œil mais il ne fallait pas que je perde espoir. Une fois installé, je repris le contrôle du clone pour essayer de rassurer ceux qui pouvait en avoir besoin. De retour dans la chambre, ou du moins en apparence, je vis Chen, en pleurs à côté de « moi » et YeSung et Donghae venaient de rentrer. Ils semblaient tous bouleversés. C’était probablement le moment pour moi de révéler où j’étais… Mais je doutais de l’intelligence de cette résolution. Il fallait que je réussisse à m’isoler avec Chen. Je me penchai vers lui. J’espérais que ma « dispute » avec Donghae me profiterait pour une fois. Bien sur que non, elle ne me profiterait jamais mais là, elle pourrait sauver du monde et notre histoire par la même occasion.
 
- Chen… Est-ce que tu peux venir avec moi ? S’il te plait.
 
Il releva la tête et m’a suivi lentement, sous les regards effarés de mon Hae et de son meilleur ami. En arrivant à l’extérieur de l’internat, je m’arrêtai et le pris dans mes bras. Je n’avais pas l’habitude des étreintes amicales mais je savais qu’il en avait besoin. Comme moi j’en aurais eu besoin il y a tant d’années… Il laissa libre cours à ses larmes pendant un temps puis me demanda :
 
- Qu’est-ce qu’il se passe Eunhyuk ? Pourquoi il allait bien et tout d’un coup, il s’est mis à être désespéré ?
- Je… Luhan... On l’a retrouvé et il…
 
Il était à côté de moi et il allait de moins en moins bien à mesure que les minutes s‘égrainaient. Comment dire à Chen que son petit ami, celui à qui il tenait le plus, était en train de mourir à côté de moi et que je ne pouvais rien faire pour soulager sa douleur ou pour le soigner ? Dites-moi comment je pourrais ?
 
- Eunhyuk… J’ai le droit de savoir, dis-moi ce qu’il a.
- Il est… mourant. Mais si on rentre à temps Leeteuk peut le sauver et je te promets qu’on sera là à temps. Je te le promets.
 
Puis, il y eut des turbulences dans l’avion et je perdis le contrôle, la peur ne me permettant pas de le reprendre ensuite. J’espérais que mon clone allait pouvoir gérer et que les autres allaient pouvoir réconforter Chen qui n’en dirait pas trop pour ne pas mettre à mal ma couverture… Je passai une couverture sur Luhan pour dissimuler son état et pour le réchauffer et l’avion fit vrombir son moteur, dans un brouhaha qui ne fit pas bouger Luhan. Pas un millimètre. Il n’avait même pas l’air d’en avoir la force… Je me sentais impuissant et j’avais horreur de ça.
 
~
 
Nous étions dans la voiture depuis quelques minutes déjà quand Luhan, qui avait eu du mal à sortir de l’avion, perdit connaissance. La panique me gagna alors sans restriction et je ne parvenais plus du tout à prendre le contrôle sur mon clone. J’espérais vraiment qu’ils ne s’en rendraient pas compte même si je doutais e la capacité de mon clone à dissimuler des émotions aussi fortes que celles qui m’inondaient en ce moment. Siwon accéléra encore un peu plus et fit en sorte de ne pas être arrêté à un seul moment. Il conduisait vraiment bien tout en allant incroyablement vite. Ce mec m’étonnait vraiment toujours autant.
 
Je ne sais pourquoi mais c’est l’image de Donghae qui me revint en ce moment. Je l’avais perdu et je m’apprêtais à perdre mon meilleur ami. Et quand je partirais je perdrais tout le monde. J’avais vraiment du être maudit à cause de mon passé même si je ne l’avais pas choisi… Mais je ne pouvais pas penser à moi. Pas en ce moment. Luhan était au plus mal, sa respiration était lente et saccadée.
 
Quand Siwon arrêta la voiture à côté de l’internat, je transformai à nouveau Luhan en bague pour passer inaperçu dans les couloirs mais devant la porte, je lui rendis sa forme et le pris dans mes bras. Siwon ouvrit la porte, me laissant entrer, et referma derrière moi. Chen fit immédiatement disparaitre la clone mais à présent tout le monde savait. Même s’ils ne s’en préoccupaient pas pour l’instant.
 
 
Fiche crée par Thundy sur http://epicode.bbactif.com/" class="postlink" target="_blank" rel="nofollow">Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luhan Ly
Co - Fonda ~ Graphiste à la Cacahuète ♪

avatar
profil
Messages : 1207
Date d'inscription : 24/06/2012
Sur l'avatar ? : Lu Han

Personnage
Age: 17 ans
Pouvoir: Peut faire apparaître n'importe quel objet (allant de stylo à avion)
Race précise: Neko

MessageSujet: Re: • Expérience & Clonage [pv Envahisseuses]   Ven 23 Jan - 19:59


" Luhan Ly "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chen JongDae
Saranghae SHINee et Les Cacahuètes

avatar
profil
Messages : 440
Date d'inscription : 19/11/2013
Sur l'avatar ? : Kim JongDae

Personnage
Age: 18
Pouvoir: Je duplique les choses, moi, et les gens avec qui j'ai un bon feeling
Race précise: Tiger

MessageSujet: Re: • Expérience & Clonage [pv Envahisseuses]   Dim 1 Fév - 20:46



« For better or Worse ~ »
“Chen & Luhan”

Mes yeux se ferment mais je ne peux pas dormir. Tu n’es pas là. Tu n’es pas près de moi et je ne peux pas faire comme si. J’ai peur que tu ne me reviennes jamais. J’ai peur que Leeteuk ne puisse pas te sauver.  Je n’ai pas pu te protéger. Je ne suis pas venu te chercher. Je n’ai rien fait que mentir pour qu’Eunhyuk, lui, aille te chercher. Et maintenant, personne ne sait et je dois porter le poids de ta mort potentielle seul. Est-ce que je peux leur dire que je sais comment tu vas ? Bien sûr que non. Je dois juste empêcher Leeteuk de fuir. Eunhyuk, ou du moins son clone, avait parfaitement joué son rôle en faisant semblant d’être en froid avec Donghae. Mais moi, je ne pouvais pas faire comme lui. Je ne pouvais pas juste faire comme si je n’avais pas parlé à Eunhyuk et me coucher en pensant que tu vas me revenir. Je ne peux juste pas. Et je ne peux pas non plus leur parler alors que faire à part rester éveillé ? Espérer que tu reviennes ? Je sais que c’est le cas. Espérer que tu vives ? J’ai tellement peur que je veux juste espérer. Je ne sais pas quoi mais j’espère.
 
La tête posée sur ton oreiller, je respire ton odeur comme si elle allait m’aider à rejoindre Morphée mais je sais que ce n’est qu’une illusion. Mes larmes coulent d’elles-mêmes et se mêlent au tissu que je serre comme je te serrerai dans mes bras si tu étais là. Et à cette pensée, je ne pleure qu’un peu plus, en imaginant que tu ne seras peut-être plus jamais là,  près de moi pour passer tes bras autour de mon cou et me traiter d’incurable romantique. J’imagine ma vie si tu ne brises plus les ambiances tamisées que je crée. J’imagine dans un sanglot tes répliques qui ne me frustrent plus. J’imagine tout simplement ma vie sans toi et je ne peux m’y résoudre. Aucune image ne me vient. Quand je pense à un réveil sans toi, à une journée sans toi, je ne vois qu’un voile noir qui s’étend à l’infini. Tu es la lumière qui m’éclaire, le souffle de vie qu’il me manque. Sans toi, je ne suis plus rien. Dos aux autres, je sens pourtant leurs regards sur moi. Je suis sûr que ce sont des regards de pitié. S’ils savaient ce que je sais, ils seraient probablement comme moi. S’ils avaient à imaginer leur vie sans leur âme sœur, je suis sûr qu’ils ne pourraient pas vivre non plus. Et moi, sans toi, je ne veux plus vivre. Les minutes passaient et tu ne revenais pas. Les minutes passaient et Eunhyuk ne reprenait pas le contrôle. Les minutes passaient et mes larmes avaient cessé. Je n’en avais plus. Je ne pouvais plus pleurer. Mes joues étaient brulées, brulées par les perles de souffrance et mon cœur était brisé en de milliers de fragments qui ne sont rien d’autre que nos souvenirs. Je n’ai plus que ton image pour survivre. Mon cœur ne bat plus. Je ne respire plus. Mais ton souvenir me tient en vie. Ton sourire et tes mimiques me font résister à l’irrésistible. Je voudrais te rejoindre mais je sais que si je suis toujours en vie, c’est parce que tu l’es aussi. Si tu m’avais abandonné, je le saurais déjà.
 
J’ai passé l’après-midi à me morfondre, à t’attendre sans que tu ne viennes. J’ai attendu encore et encore, sans pouvoir te serrer dans mes bras. J’ai attendu pendant des heures de te retrouver pour pouvoir t’embrasser à nouveau. J’ai attendu pendant que le jour déclinait pour trouver un moment pour leur expliquer, en vain. J’ai passé mon temps à te pleurer, toi qui me manque tant. Je n’ai pas pu te protéger. Si tu savais comme je m’en veux. Si tu étais là, tu essuierais mes larmes du revers de la main en me disant que tu m’aimes mais le problème est là. Tu n’es pas là. Des heures durant, ils ont essayé du me consoler, de me redonner l’espoir mais ils ne savaient pas pourquoi j’avais si peur. Et des heures durant, j’ai continué de pleurer sans pouvoir m’arrêter si ce n’est quelques instants pour mieux tarifier la source salée.
 
Et puis, il y a eu la porte qui s’est ouverte et j’ai su que tu étais revenu. Plus de clone. Comme Eunhyuk me l’avait demandé en partant, ce fut mon premier réflexe mais maintenant tout le monde savait, même si tout le monde s’en fichait puisque tu m’étais revenu, tu nous étais revenu. Je me précipitai vers le lit où Eunhyuk l’avait déposé mais je ne pus me résoudre à le toucher ou à lui parler. J’étais pétrifié. Il avait brièvement ouvert les yeux et je savais qu’il était vivant mais Leeteuk venait de quitter son chevet sans même essayer de le soigner. Je relevai les yeux vers lui, désespéré, mais il ne me voyait pas, il discutait avec Siwon. Quand Luhan commença à remuer malgré son état plus qu’agonisant, je m’inquiétai encore plus et sa respiration qui sembla s’arrêter ne m’aida pas vraiment à surmonter la vue de son corps déjà presque parti. Je ne pouvais pas rester là à le regarder sans rien faire alors j’ai essayé de le réconforter, de lui montrer que j’étais là en posant ma main sur son bras. Autour de nous, la chambre commença à se vider sans que je comprenne pourquoi avant que Leeteuk et Siwon se rapprochent.
 
- Chen, prend sa main et toi Siwon tiens-toi prêt à le maintenir si besoin est.
 
Leeteuk avait eu des réponses à ses questions et c’était tant mieux mais pour ma part je ne savais pas grand-chose. Je ne pouvais pas m’en occuper maintenant, Luhan avait besoin de moi et j’étais là, toujours. Je refermai ma main sur la sienne mais, contrairement à d’habitude, il n’en fit pas autant. Mon regard allait vers ses yeux clos et je ne pus qu’assister, impuissant, à ce que je ne saurais appeler une guérison vue la violence qui s’en émanait.
 
En effet, après avoir posé une main sur le cœur et une autre sur le front de Luhan, Leeteuk commença à user de son don mais cela eut un effet des plus étranges… Luhan se mit à trembler comme s’il allait perdre le peu de vie qu’il lui restait. Leeteuk, bien que troublé, semblait confiant.
 
- Continuez à le tenir. Encore un peu. Lâchez-le quand je lâche.
 
Luhan avait tellement l’air de souffrir que c’en était une torture de devoir le tenir pour le forcer à endurer cela. Et puis brusquement, on a tous lâché. Il se redressa d’un coup sur un coude et je crus qu’il était guéri. Enfin, on me rendait la vie. Mais ce n’était que pour mieux me l’arracher l’instant d’après. Il se mit à cracher du sang qui vint maculer mon tee-shirt avant de s’écrouler, raide.
 
- Lu... Luhan ? Nan... S'il te plait... Pas maintenant... 
 
J’ai cru, j’ai espéré qu’il me revienne. Jusqu’au dernier instant, j’y ai cru. Jusqu’au dernier battement de mon cœur, j’ai espéré. Mais maintenant… Je n’osais plus rien. Ni espérer. Ni pleurer. Ni même respirer. Tout me semblait irréalisable.
 
- Vous pouvez sortir et rassurer les autres s'il vous plait, je vais terminer. Mais surtout que personne n'entre.
 
Sortir ? Non, je ne voulais pas mais je n’avais pas la force de me battre pour le voir rendre un dernier souffle. Ce serait beaucoup trop douloureux. Rassurer les autres ? En leur disant que Luhan est presque mort ? Comment était-il possible que Leeteuk soit si confiant au vu de ce qu’il venait de se passer ? Et pourquoi fallait-il que personne n’entre ? Qu’allait-il faire ? Je l’avais déjà vu utiliser son don, il ne s’était jamais caché de nous. Alors pourquoi cette fois était-elle différente ? J’aurais voulu pouvoir l’embrasser une dernière fois avant de sortir mais Siwon m’entraina à l’extérieur alors que mon regard plein de larmes s’égarait sur son corps immobile. La porte se referma et le contact fut perdu.
 
- Qu’est-ce qu’il se passe ?
 
C’est trop tard Donghae et Leeteuk n’a pas voulu me le dire… C’est probablement ça…
 
- Il a besoin d’être seul pour terminer de le guérir. Ce n’est pas anodin comme blessure.
- Mais Luhan ? Il va s’en remettre ?
 
Moi aussi je veux y croire Eunhyuk. Moi aussi. Mais je ne pouvais plus. Ma confiance en Leeteuk est totale mais aujourd’hui, je n’arrive plus à rien si ce n’est à pleurer alors le penser en pleine santé à côté de moi me semble être un doux rêve que je ne vivrai jamais. J’ai si peur. Tellement peur.
 
- J’en sais rien Eunhyuk… Il faut attendre et…
 
Mais je ne les écoutais déjà plus. Je m’étais tout simplement assis contre un mur, à côté de la porte, et j’attendais, esclave des lames qui entaillaient mes joues, mon cœur et mon âme.
 
J’ai bien remarqué que YeSung et Siwon s’était éclipsé après quelques phrases mais je n’avais pas cherché à les suivre de mon regard. Les savoir réunis et amoureux me déchirait autant que cela me rendait heureux pour eux mais je ne pouvais juste pas le supporter. Et ce n’était pas le plus dur. Le plus dur a été de voir qu’Eunhyuk et Donghae ne se parlaient pas. S’ils savaient la chance qu’ils avaient de pouvoir serrer l’autre dans leurs bras sans le faire. S’ils savaient quelle chance ils avaient de s’être retrouvés sans vraiment l’être. S’ils savaient à quel point je les enviais de pouvoir s’ignorer. Je ne pouvais même pas ignorer Luhan. Je ne pouvais pas faire comme s’il n’était pas agonisant à quelques mètres de moi. Et eux n’en profitaient pas… Eux ne s’embrassaient pas… Eux ne voulaient pas s’aimer comme je voudrais aimer Luhan… S’ils savaient. Hyukjae, celui qui me soutenait dès que j’en avais besoin, s’était une nouvelle fois assis près de moi pour me consoler. Pour essayer au moins. Sa présence était tout ce dont j’avais besoin. Je ne voulais pas de mot, pas de longues phrases et il le savait. Et moi, je partis vite dans un autre monde, un monde où il n’y a plus que toi et moi…
 
~
 
La porte s’ouvrit bientôt sur Leeteuk qui me fit entrer en premier. Je ne pouvais pas imaginer que ce soit pour une bonne nouvelle. Je redoutais ses mots. J’avais peur de ce qu’il allait me dire mais j’avais tort d’avoir douté.
 
- Il dort. Je crois que j’ai réussi.
 
Est-ce que… est-ce que c’était possible ? Est-ce qu’il avait pu le soigner pour de vrai ? J’étais prêt à pleurer de nouveau mais je retins mes larmes. Cette fois, elles ne couleraient pas. Peut-être qu’il n’était sur de rien après tout… Et je ne voulais pas espérer pour rien une fois de plus…
 
- Tu crois ou tu es sûr.
 
Je me devais de lui demander. Il n’était pas possible que je reste à son chevet avec des doutes.
 
- Je suis sûr.
 
Je l’ai pris dans mes bras pour le remercier. Non, je ne pleurerai pas. Pas maintenant. Je ne dois plus pleurer. C’est un moment comme je n’en vivrai, j’espère, pas d’autre mais c’était un moment de bonheur tout simplement. Quand Leeteuk se détacha de moi pour aller chercher les autres, je m’installai au bord du lit de Leeteuk et Hyukjae, où Luhan était allongé, et pris sa main dans la mienne avant de la poser contre ma joue.
 
- Je suis là maintenant mon cœur. Je serai toujours là. Dors mon ange, je serai là à ton réveil.
 
Je le regardais dormir depuis des heures, ne prêtant aucune attention à ce qu’ils disaient derrière moi. La fatigue se faisait à présent totalement ressentir et, à présent rassuré, je m’allongeai à côté de lui sans lâcher sa main, le front contre sa tête, pour me laisser aller à un sommeil léger qui ne dura pas. En ouvrant les yeux, je l’ai vu, toujours endormi, semblant paisible les yeux clos. Mon cœur faisait des bons dans ma poitrine sans que je puisse les contrôler. J’avais hâte qu’il se réveille et en même temps, je le redoutais. Et s’il y avait des séquelles ? Ou qu’il avait un trou de mémoire ? Ou qu’il avait perdu son pouvoir ? Et si… Non, je devais plus y penser. A présent, je ne devais penser qu’à son réveil et je devais l’attendre. Encore. Mais cette fois, sans larmes et sans crainte.
 
Sa main toujours contre ma joue, dans la mienne, les yeux fermés, je patientais. Et puis, c’est là que ma vie a repris. Il a serré ma main. Oui, oui, il a serré ma main. J’ai immédiatement rouvert les yeux pour le regarder mais les larmes me revinrent aux yeux et je ne puis qu’articuler son prénom, un prénom que je connaissais si bien mais que j’avais peur d’avoir oublié. Je sais, c’est stupide mais c’est le seul mot que j’arrivais à dire. Le seul que je puisse prononcer.
 
- Lu... Luhan...
 
Je l’attirai sans plus tarder à moi alors qu’il se relevait en même temps et quand il passa ses bras autour de mon cou, je sus que c’était fini. Il était guéri. Il était revenu. La vie pouvait reprendre son cours, fluide et sans tâche. Les prochains jours seraient des jours magnifiques et ceux d’après le seraient tout autant, tant qu’il serait avec moi et moi avec lui.
 
- Luhan ! 
 
J’avais presque oublié la présence des autres quand il avait serré ma main. Il n’y avait plus que nous deux et Siwon venait de ma rappeler que non, nous n’étions pas seuls. Mais moi je l’étais. Lui et moi, uniquement. Pour le moment, eux ne comptaient pas. Seul Luhan avait de l’importance à mes yeux.
 
- Siwon, on va peut être les laisser non ?
- Oups... pardon...

 
Ils partirent. Je le savais, je le sentais que nous n’étions plus que tous les deux et je remerciais intérieurement Leeteuk de sa bienveillante remarque. Mais notre étreinte ne dura pas autant que je l’aurais voulu et il s’écarta mais je ne pus me résoudre à relever les yeux de peur que le voir brise un rêve dans lequel j’avais pu me plonger. Je sentis sa main se poser sur moi pour me relever la tête et je sus qu’il était vraiment là. Non, je ne rêvais pas. Je l’avais retrouvé. Il me souriait même. Leeteuk avait fait des miracles et il avait sauvé deux âmes en lui rendant ce sourire qui m’avait cruellement manqué. Mais j’avais eu tellement peur. Tellement peur pour lui.
 
- Mon coeur... J'ai... j'ai cru que...
 
Je n’arrivais même pas à imaginer les mots qui pourraient terminer ma phrase. Je n’arrivais pas à trouver ce que j’avais réellement cru. J’avais perdu espoir. J’avais perdu Luhan. Je m’étais trompé. Et maintenant, que pouvais-je dire ? Alors que je le retrouvais, plus vivant et rayonnant que jamais…
 
- Je sais... Mais t'en fais pas, je suis là maintenant.
 
Il passa sa main dans mes cheveux avant de délicatement la faire glisser sur ma joue. J’avais beau le voir, le sentir près de moi, il avait beau me toucher et me sourire, je ne pouvais pas oublier ces dernières heures d’angoisse et de lente agonie. Je n’ai pas parlé, à personne et à aucun moment, mais maintenant j’ai besoin qu’il sache. Qu’il sache que j’étais là avec lui même si je ne suis pas venu le chercher. Je m’en veux. Oui, je crois bien que je m’en veux de l’avoir laissé. Mais avant tout, j’ai eu peur et je n’arrive pas malgré que j’ai retrouvé son regard doux et tendre, je n’arrive pas à effacer la peur et la douleur.
 
- J'ai eu si peur... Peur que tu ne reviennes pas... Peur que tu ne te réveilles pas...
 
Mais une fois de plus il ne me laissa pas terminer une phrase dont je n’avais moi-même pas la fin et posa doucement un doigt sur mes lèvres sans que je puisse rajouter un seul mot. Je ne savais pas quoi dire, pas quoi faire. Je voulais le serrer dans mes bras, m’excuser, l’embrasser, demander pardon et retrouver ce que nous avions perdu : une histoire heureuse. Mais il me semblait que j’avais perdu beaucoup trop pendant ces quelques heures et je n’arrivais pas à me retrouver dans les méandres d’un esprit déchiré. Sa main retrouva ma joue une nouvelle fois et sa voix adoucit mon cœur.
 
- Chut... Calme-toi... tout ça c'est fini maintenant d'accord ?
 
C’est fini. Oui, c’est fini. Enfin. Ça n’aura duré que quelques heures mais j’ai l’impression que c’est toute ma vie qui s’est envolée pour mieux atterrir, presqu’en douceur. J’avais dit que je ne pleurerais plus mais c’en été trop et mes yeux trouvèrent le moyen de bruler à nouveau mes joues de larmes salées à la morsure bien plus douce que précédemment. Je retrouvai la caresse d’une étreinte qui m’avait tant manqué et rien que de le savoir là, près de moi, me serrant entre ses bras était plus que je ne pourrais jamais en demander. Plus que jamais. Sa main dans mes cheveux apaisa lentement mes sanglots et son doux baiser sur mon front acheva de calmer les larmes qui ne pensaient plus à couler.
 
Il emporta mon lot de doutes, de souffrance et de chagrin par quelques caresses délicates dans mon dos et je ne pus me résoudre à le regarder. Oui, je m’en veux toujours mais si je savais comment lui dire… Il était là, je l’avais près de moi et c’était tout ce que j’avais espéré mais maintenant, je voulais pouvoir m’excuser. Et lui dire que je l’aime. Plus que tout.
 
- Je suis désolé.
 
Je ne le regardai pas plus maintenant que c’était dit et je ne me sentais pas mieux mais c’était dit. C’était censé être l’essentiel mais j’avais l’impression que ça n’avait rien changé, rien fait. Je me cachais dans une étreinte que je voulais éternelle mais j’avais tellement peur qu’il m’en veuille que je n’avais pas pu penser à ce genre de réponse de sa part…
 
- Pourquoi ?
 
Se pouvait-il qu’il n’en ait aucune idée ? Qu’il ne se doute pas de ce que je me reproche ? Il ne pouvait pas ignorer le fait que je n’étais pas venu le chercher moi-même. Que j’étais juste resté là, à attendre. Je n’ai pas fait ce que j’aurais du. J’aurais du me battre pour lui, remuer moi-même ciel et terre jusqu’à le retrouver pour le ramener. Là, oui, j’aurais fait ce qu’il fallait. Mais j’étais resté assis, à pleurer en l’attendant. C’était impardonnable. C’est ce que je pensais.
 
- J’aurais du venir te chercher et…
 
Mais une fois encore, il ne me laissa pas finir une phrase pour laquelle j’avais cette fois les mots. Je savais quelque part au fond de moi qu’il ne m’en voudrait pas mais j’avais besoin d’une confirmation, d’être rassuré pour arrêter de m’en vouloir.
 
- Tu as bien fait… S’il t’était arrivé quelque chose… Je ne me le serais jamais pardonné.
 
Même alors que je veux m’en vouloir, que je veux qu’il comprenne que j’aurais pu faire n’importe quoi pour lui mais que là, je ne l’avais pas fait, il trouvait le moyen de me conforter en me remerciant presque. J’ai trouvé la perle. La perle. Le seul. Ma perle. Mon trésor. Mon oxygène. Mon soleil. Luhan. J’ai trouvé et retrouvé Luhan. Et je le retrouve à chaque instant.
 
- Je t’aime, sans toi… je ne sais pas ce que je serais devenu…
 
Je relevai finalement les yeux vers lui, plongeant mon regard dans ses prunelles chocolat et appuyai mon front contre le sien en prenant soin d’entrelacer nos doigts. Je ne pouvais ni ne voulais me séparer de lui. J’étais hypnotisé par sa présence, drogué par sa voix et il détenait ma vie dans son cœur. Chaque mot, chaque geste, avait plus d’importance prononcé par ses lèvres ou fait de ses mains que n’importe quel autre évènement dans ma vie. Il était toute ma vie. Il était tout.
 
- Je t’aime tout autant mais ne crois pas que tu as besoin de moi plus que j’ai besoin de toi. Nous sommes un seul corps, une seule âme. Sans toi, je ne vis pas mieux que toi sans moi.
 
J’ai frôlé la syncope. Je n’avais pas l’habitude qu’il réponde à mes déclarations par une déclaration encore plus belle. Sous le coup de l’émotion, au son de sa voix cristalline, mon cœur accéléra brusquement et je me sentis partir, les yeux fermés, quand ses lèvres effleurèrent les miennes. Je ne bougeais plus de peur que cet instant de magie s’efface et qu’il emporte avec lui le bonheur de ses baisers retrouvés mais en ouvrant les yeux, il était bien là son regard tendre profondément ancré au fond du mien. J’appuyais à mon tour mes lèvres contre les siennes pour renforcer notre étreinte et me serrai un peu plus contre lui, passant mes bras dans son dos avant de le pousser à s’allonger, alors que mes lèvres ne quittaient pas les siennes. Quand nos souffles furent sur le point de s’évanouir, je mis fin à contrecœur à ce baiser que j’avais retrouvé après tant de douleur et de peur pour si peu de temps.
 
Appuyé sur un coude, au-dessus de lui, je retraçais le contour de son visage, de ses yeux et de ses lèvres, comme pour figer sur mon doigt des formes que je n’oublierais pour rien au monde. Je caressais ses joues comme si c’était la première fois et il frissonnait en calant un peu plus sa tête contre ma paume et l’embrassant délicatement quand il le pouvait. Mes yeux vagabondaient parfois sur son visage et dans son cou mais le plus souvent ils restaient noyés dans ceux de mon ange tombé du ciel. Mais je connais Luhan. Je sais ce qu’il aime par-dessus tout et ce n’est pas me laisser le regarder avec un air romantique dans un silence des plus paisibles. Comprenez qu’il va forcément venir un moment où l’amour de ma vie se sentirait obligé de briser cette atmosphère de quiétude qui s’était installée. Et ce moment, c’est maintenant.
 
- Chen ?
 
J’aurais du deviné à son sourire malicieux ce qu’il me préparait mais je l’aimais trop et j’étais plongé dans un état de romance tel que je ne pouvais plus m’en sortir indemne que je ne remarquais rien. Il était le seul à pouvoir me sortir de ma transe. Et de mes mots doux.
 
- Oui mon ange ?
 
Mon ange, mon cœur, mon amour, je ne sais pas combien de surnoms je lui donne par jour mais je me dis parfois que c’est trop et puis dans des moments comme celui-ci, je réfléchis et finis par penser que non, c’est très bien comme ça.
 
- T’es sûr que tu as pas oublié comment je m’appelle pour toujours me donner des surnoms ?
 
Il plaqua sans un remord un sourire satisfait sur le visage, probablement à la vue de mon air déconfit, mais je ne pus résister à son regard plein de tendresse et souris à mon tour, prenant une fois de plus conscience que si je ne lui permettais pas de ruiner la romance que j’instaure moi-même, il ne pourrait pas m’atteindre. Mais j’aimais les ambiances tamisées autant que lui aimait souffler sur les bougies allumées pour une occasion particulière. Je m’allongeai près de lui, son bras m’entourant délicatement, et je sentais son cœur battre contre ma joue. Je fermai les yeux, me laissant submerger par ce battement doux et régulier.
 
- Je t’aime. Quoiqu’il arrive, je t’aime.
- Moi aussi Chouchou… Moi aussi…
 
Chouchou… Ça faisait longtemps qu’il ne m’avait pas appelé comme ça… Chouchou et Doudou, nos surnoms les plus… secrets je dirais. Parmi toutes les façons que j’avais de l’appeler, je gardais Doudou pour les moments où nous étions seuls et lui en faisait de même pour Chouchou. Je souris en me blottissant un peu plus contre lui et, brisé par la fatigue, je me laissai glisser dans un sommeil sans cauchemar et sans crainte.
 
 
Fiche crée par Thundy sur http://epicode.bbactif.com/" class="postlink" target="_blank" rel="nofollow">Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siwon A. Ahn Jr
Co - Fonda ~ Graphiste à la Cacahuète ♪

avatar
profil
Messages : 836
Date d'inscription : 03/06/2012
Sur l'avatar ? : Kim Jong Hyun - JR

Personnage
Age: 18 ans
Pouvoir: Peut rendre vivant l'inerte
Race précise: Wolve

MessageSujet: Re: • Expérience & Clonage [pv Envahisseuses]   Sam 7 Fév - 20:11


" Siwon Aaron Ahn Junior "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
YeSung Minh
Assidu

avatar
profil
Messages : 319
Date d'inscription : 15/05/2014
Sur l'avatar ? : Kim Jong-Woon (Yesung SUJU)

Personnage
Age: 18
Pouvoir: Bouclier
Race précise: Dragoon

MessageSujet: Re: • Expérience & Clonage [pv Envahisseuses]   Jeu 19 Fév - 18:14

"Saranghae ~  "
“Siwon & Yesung ~ ”



Il est revenu. J’ai passé des heures à pleurer et maintenant qu’il est là, je n’ose pas l’écarter des autres pour pouvoir lui parler et m’excuser. Je n’aurais pas du partir quand il m’avait annoncé son départ. J’aurais du rester avec lui, le forcer à m’emmener ou tout simplement le soutenir mais je n’étais enfui, victime de mes sentiments. Et maintenant, il était là devant moi, en train de parler à Eunhyuk et Donghae, qui semblaient être des inconnus l’un pour l’autre alors que je fuyais un regard que je craignais autant que j’attendais. Quand je fus sur le point de céder et de lui sauter au cou, je pris la résolution de fuir une bonne fois pour toute. Derrière moi, j’entendis sa voix. Il s’adressait à moi, rien qu’à moi, pour la première fois depuis qu’il était revenu. Je l’ignorai en rassemblant tout ce qu’il me restait pour ne pas me retourner et me plaquai contre le mur du couloir en attendant qu’il passe pour pouvoir l’enlacer de toutes mes forces. En passant mes bras autour de son cou, je sentis le poids de ces derniers jours envolé et je ne pus que pleurer en blottissant ma tête dans son cou. Il m’enserre à son tour et je sus qu’il était là et plus étrange encore, je ressentais l’amour qu’il me portait alors que j’avais toujours eu de quoi avoir des doutes. Le sentant près de moi pour toujours, mes larmes redoublèrent sans que je parvienne à me calmer pendant plusieurs minutes qu’il attendit en passant une main dans mes cheveux après avoir tendrement, oui tendrement, embrassé ma tempe.
 
J’ai essayé de lui parler en m’écartant légèrement de lui mais à peine avais-je dit son prénom que toute ma peur que je croyais déjà loin s’était envolée de nouveau, ne laissant qu’un flot de larmes joyeuses se déverser sur mes joues alors qu’il m’attirait contre lui.
 
- Ça va aller YeSung, je suis là…
 
Enfin. Oui enfin, il était là. Vraiment. Je savais qu’au fond de lui dormait une facette que je pourrais réveiller. J’aurais simplement voulu qu’elle n’ouvre pas les yeux aux dépends de la douleur et du chagrin. Je sentais mes larmes qui cessaient peu à peu de couler et tentais de lui dire ce que j’avais sur le cœur sans repartir dans une crise de sanglots.
 
- Tu m'as manqué Siwonnie... J'ai eu tellement peur que tu ne reviennes pas et... je m'en suis voulu de ne pas être resté pour ton départ...
 
A présent presque sur de pouvoir rester stable émotionnellement, je me détachai une nouvelle fois de lui et croisai mon regard avec le sien, ne quittant plus le fond de ses deux prunelles brunes. Seulement, il a fallu qu’il soit sincère une nouvelle fois pour que mes larmes débordent de mes yeux. Je n’y croyais tellement pas qu’il puisse être vraiment amoureux, qu’il m’aime, moi. Pour de vrai. C’était trop.
 
- Tu as bien fait... comme ça je suis parti sans avoir à te dire au revoir.
 
Il passa sa main sur ma joue et j’eus presque pu frémir à son contact si les sanglots ne m’en avaient pas empêché, en plus de briser le contact entre mon regard et le sien. Il se fit tendre et presqu’angoissé pour me demander :
 
- Qu'est-ce que t'as ?
 
J’étais gêné. Oui, vraiment. Comment est-ce que je pouvais lui dire ça ? Rien que de chercher comment lui dire et en voyant son regard perdu, mes lèvres s’étirèrent en un sourire que je voulais discret mais qui voulait surtout dire beaucoup.
 
- Je... Je savais que tu pouvais être amoureux pour de vrai...
 
Ses joues prirent une teinte rosée voire même rouge et je ne pus réprimer le grand sourire qui me vint alors. Il avait le don de tout me dire sans jamais articuler un mot et ce don, je ne voudrais qu’il le perde pour rien au monde. Je m’approchai doucement de lui et l’embrassai tendrement alors qu’il passait ses bras autour de moi pour m’entourer d’une étreinte protectrice dans laquelle il appuya le baiser que je lui avais donné. Quand il libéra mes lèvres de son emprise, ce ne fut pour moi qu’une nouvelle occasion d’être fait prisonnier. Dès l’instant où je quittai les lèvres de mon geôlier, je pris sa main pour entrelacer mes doigts aux siens avant de tourner pour rejoindre les autres.
 
- Je t’aime.
 
Comme chaque fois que je lui faisais cette déclaration qui n’était plus vraiment une surprise pour lui, il partait ailleurs. Et comme chaque fois, je ne savais pas comment il allait s’en sortir pour éviter d’avoir à me répondre. Mais comme chaque fois, je souriais et je savais qu’un jour, il serait capable, lui aussi, de me dire ce qu’il ressent. Il interrompit mes pensées en lâchant ma main et je revins brutalement sur terre pour l’entendre se sortir d’une situation qui le gênait :
 
- Faut aller voir Luhan.
 
Il fit quelques pas mais je restai en arrière pour profiter de ma nouvelle petite victoire sur ce qu’il avait pu être. En arrivant à hauteur de la porte, je remarquai que Chen n’était plus là contrairement à Leeteuk qui affichait un sourire qui en disait long sur le dénouement de la « maladie » de Luhan.
 
~
 
Depuis plusieurs heures déjà, nous avions regagné la chambre, tous ensemble. Chen veillait sur Luhan sans le quitter des yeux alors que Leeteuk vérifiait de temps en temps si l’état de Luhan évoluait. Mais la plupart du temps, son regard était posé sur Donghae et sur Eunhyuk, tour à tour, qui ne s’étaient pas adressé la parole depuis qu’Eunhyuk était revenu. Hyukjae parlait parfois avec son frère mais Eunhyuk ne semblait pas être disposé à de longues tirades alors qu’il était fixé par son petit ami qu’il ne voyait pas vraiment. Chacun devait s’attendre à ce que ce soit l’autre qui fasse le premier pas mais aucun ne semblait prédisposé à faire cet effort. Ma tête était calée contre l’épaule de Siwon, assis contre la tête du lit, et j’espérais sincèrement pour eux qu’ils allaient réussir à se parler et que leur histoire allait bien se terminer comme ça avait fini par bien se terminer pour Siwon et moi. Espérons que ça dure.
 
Comme toujours, je ne perdais pas une occasion de me blottir un peu plus contre Siwon, même s’il n’appréciait malheureusement pas toujours mes étreintes amoureuses, et je fermai les yeux juste un instant. Un instant qui a suffi pour qu’en les rouvrant, Luhan soit bel et bien éveillé, dans les bras de Chen et que les larmes me montent aux yeux. Mais ce n’était en aucun cas à moi de pleurer de joie. Je ne devais pas. Siwon se redressa légèrement, le sourire aux lèvres, et un seul mot s’échappa de ses lèvres :
 
- Luhan !
 
Il le regarda et je compris dans son regard qu’il était complètement sauvé, complètement guéri. Leeteuk avait réussi. Et c’est une fois encore Leeteuk qui allait les sauver en nous éloignant d’eux pour les laisser se retrouver.
 
- Siwon, on va peut être les laisser non ?
 
Siwon acquiesça tout en s’excusant et je ne pus que le trouver plus adorable encore. Je fus le dernier à quitter la pièce pour laisser Luhan et Chen se retrouver. Eunhyuk fut le premier à parler une fois la porte close :
 
- Leeteuk, est-ce qu’il est sauvé pour de bon ?
 
Le sourire de Leeteuk ne s’effaça pas quand il lui répondit, plus convaincu que jamais :
 
- Oui, cette fois, c’est bon.
 
A ces mots, chacun de nous poussa un soupir de soulagement avant de voir Eunhyuk, le visage fermé, impassible, s’éloigner sans un regard pour Donghae. L’ignorer était surement la pire des souffrances qu’il pouvait lui infliger et Hyukjae s’apprêtait à le suivre quand Leeteuk le retint pour laisser Donghae le suivre, à quelques pas seulement.
 
- Laisse-le Hyuk. Il a besoin d’être seul ou avec lui mais il faut leur laisser du temps. Eux, ce n’est pas la mort qui a failli les séparer et c’est bien plus dur de passer outre ce qu’ils ont vécu ces derniers jours.
 
Siwon baissa les yeux et je sus sans qu’il dise quoi que ce soit qu’il se sentait responsable de ce qu’il se passait entre eux. Lorsqu’il releva la tête, je lui pris la main avant qu’il ne prenne la parole :
 
- Je suis désolé… C’est ma faute… Je n’aurais pas du le laisser venir… J’aurais du lui dire de rentrer, de rester auprès de vous… J’aurais du…
- Il ne t’aurait pas écouté. Tant qu’il ne vous aurait pas su tous les deux sains et saufs, il n’aurait pas abandonné et son plan était mur bien que fraichement travaillé, vous sauver sans nous inquiéter. Sauf qu’il n’avait pas prévu que le clone allait faire souffrir Donghae encore plus que s’il avait été absent. Je ne suis pas certain que son mensonge soit la source de leur dispute, même s’il n’en facilite pas l’oubli.
 
Je serrai un peu plus la main de Siwon dans la mienne alors que Hyukjae s’éloignait de quelques pas avec Leeteuk. Je suis allé m’asseoir contre le mur en entraînant Siwon avec moi et pour une fois, ce fut moi qui le pris dans mes bras et non l’inverse.
 
- Ne t’en fais pas personne ne t’en veut. Ils s’en remettront. Leur amour est plus fort qu’un clone.
 
Il prit ma main dans la sienne en entrelaçant nos doigts et mon cœur fit un bond dans sa cage dorée. Jamais, jamais il n’avait été tendre comme il venait de l’être. Ce n’était rien mais c’était tellement en même temps… Il n’était néanmoins pas décidé à abandonner l’idée qu’il était responsable de leur dispute.
 
- Moi je m’en veux.
 
Je ne savais plus quoi faire pour le rassurer mais je tentais quand même de le réconforter. Après avoir embrassé sa tempe le plus tendrement du monde, je resserrai sa main et dis :
 
- Fais-moi confiance, les vraies histoires d’amour, surtout celles qui ont connues des épreuves en apparence insurmontables, résistent à toutes les tempêtes.
- Si tu le dis…
 
Je n’aurais pas du mais il semblait que lui montrer que nous avions traversé des moments difficiles, que Donghae et Eunhyuk aussi, que Hyukjae et Leeteuk aussi et que Chen et Luhan aussi devrait lui permettre de comprendre que les sentiments, quand ils sont purs et vrais, ne s’effacent jamais. Et que cette épreuve était maintenant derrière nous. Et Eunhyuk et Donghae le réaliserait bientôt, j’en suis sûr.
 
 
 
 
 
Fiche crée par Thundy sur http://epicode.bbactif.com/" class="postlink" target="_blank" rel="nofollow">Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Donghae Lawn
Assidu

avatar
profil
Messages : 410
Date d'inscription : 12/05/2014
Sur l'avatar ? : Lee Donghae

Personnage
Age: 18 ans
Pouvoir: Manipule l'esprit des gens
Race précise: Siren

MessageSujet: Re: • Expérience & Clonage [pv Envahisseuses]   Ven 20 Fév - 17:48


" Donghae Lawn - NEMO ♪ "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


profil

MessageSujet: Re: • Expérience & Clonage [pv Envahisseuses]   
Revenir en haut Aller en bas
 

• Expérience & Clonage [pv Envahisseuses]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Aide-Powersaves]Clonage,Shinysation,IV's,EV's et Levelisation-Xsq et Yagura
» Clonage de pokémon et d'objets
» Le clonage est il apprécier?
» Le 05 juillet... Clonage et Majorité...
» Apprentissage de la technique du clone explosif

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Autres :: RP des Membres-