top school rpg
top all rpg
revelation top site
communaute des admins forum

Partagez | 
 

 Méfiance quand tu nous tiens... [Minee/Teukie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
LeeTeuk Park
Assidu

avatar
profil
Messages : 476
Date d'inscription : 21/04/2014
Sur l'avatar ? : Park Junsu (Leeteuk des Suju)

Personnage
Age: 19
Pouvoir: Soigner tous les maux
Race précise: Kitsune

MessageSujet: Méfiance quand tu nous tiens... [Minee/Teukie]   Jeu 17 Juil - 19:54


« Un protecteur, un étranger... »

“Sungmin Hyun & LeeTeuk Park”
 


J’étais arrivé à l’internat depuis un peu plus d’un mois et j’adorais être ici. Je m’étais un peu incrusté dans une chambre où nous étions entre coréens. Je sais que ça fait très raciste comme remarque mais ça ne l’est pas. C’est juste qu’au moins, on pouvait vivre ensemble un peu comme en Corée : le matin, on pouvait se saluer si l’envie nous en prenait. On pouvait manger assis par terre sur la table basse que Sungmin avait fait apparaître grâce à son don, on pouvait même parler en coréen, entraînant ainsi Donghae à sa langue maternelle. Ils m’avaient plutôt bien intégré et j’étais rapidement devenu la « amma » du groupe. Ça ne me dérangeait pas du tout, j’aimais bien « m’occuper » d’eux et les protéger, les soigner si besoin, les réconforter et les faire rire. Je pensais que nous nous étions tous habitués à vivre tous ensemble mais je ressentais encore de la tension dans l’air. Je devinais sans mal que j’en étais la cause la plus évidente mais je ne parvenais pas à définir qui était le plus méfiant vis-à-vis de ma présence. J’appréciais Siwon autant qu’il m’appréciait, peut-être moins mais ce n’est pas évident de définir la force de ses sentiments ou la nature exact de ceux-ci. Je m’entendais très bien avec Yesung et Donghae, sans toutefois les apprécier autant qu’ils s’appréciaient entre eux mais c’était normal, je venais d’arriver et eux, étaient liés comme… je ne sais pas quoi mais comme… Je voulais dire les deux doigts de la main mais ça ne marche pas et si je dis comme deux yeux ce n’est pas beau donc on va dire liés comme  les deux feuilles d’un même arbre. Le plus dur à définir c’était ma relation avec Jonghyun et Sungmin. Quand je me retrouvais avec Jonghyun, il me semblait que nous étions de grands amis mais, dès que Sungmin apparaissait, ils devenaient tous les deux lointains. Je crois pouvoir en conclure que Sungmin était toujours un peu méfiant quant à ma personne. Ça me désolait un peu parce que je ne voulais pas apparaître comme quelqu’un d’étranger à notre « famille ».

 

Préoccupé par ce lien qui ne nous unissait pas mais qui ne nous séparait pas non plus, j’avais fait une nuit blanche, tentant de comprendre son attitude envers moi, avant de voir qu’il s’était levé et qu’il était sorti de son lit déjà tout habillé. Il avait surement planifié son « mur » à l’avance mais je ne pouvais m’empêcher de m’inquiéter pour le maknae de notre chambre. Il était le dernier à ne pas avoir franchi la majorité et je me sentais quelque peu responsable de sa sécurité pour plusieurs raisons. Déjà, je l’appréciais donc je prenais soin de lui, c’était normal. Puis, j’appréciais aussi les autres qui l’appréciaient voire l’aimait pour Jonghyun. Je ne pouvais donc pas me permettre qu’il se blesse ou autre sans avoir tout tenté pour l’en empêcher. De plus, étant la « amma », je me sentais lié à lui par je ne sais quel code qui m’interdisait de laisser un de mes Dongsaeng se heurter à quelque chose de malheureux, quelle que soit cette chose. Pour finir, mon pouvoir était complètement associé à ma personnalité et, si je pouvais l’aider, je le ferais avec plaisir.

Je sortis à sa suite, enlevant tout de même les images de cauchemars qui hantaient la nuit de Jonghyun.

 

Depuis quelques jours, il ne dormait pas bien et Sungmin restait éveillé à le regarder, inquiet. Je ne savais pas si leur couple en était la cause secrète mais je n’étais pas là depuis suffisamment pour me permettre de m’en mêler. Du moins pas tant que Sungmin n’avait pas fait le mur. Maintenant, il prenait un risque que je ne pouvais pour ma part pas prendre en le laissant partir seul. J’ignorais s’il savait que j’étais réveillé presque toutes les nuits avec lui, attendant qu’il ne s’assoupisse pour libérer Jonghyun de ses cauchemars. Mais aujourd’hui, il allait s’en rendre compte. Je décidai de le suivre, où qu’il aille pour l’aider s’il en avait besoin et le protéger si une quelconque « surprise » les surprenait.

 

Après être sorti discrètement, il ne referma heureusement pas le portail dont je n’avais pas encore la clé. Je pus le suivre jusqu’à l’extérieur où il franchit le grillage avec l’aisance d’un chat. Il avait déjà du sortir sans autorisation de l’enceinte de l’internat avant mon arrivée pour se faufiler comme ça à travers les bois. Je passai derrière lui mais en entrant dans les bois plus denses qu’en bordure de l’internat, je remarquai vite que j’avais perdu sa trace. Ou qu’il avait réussi à perdre la mienne…

 

Fiche crée par Thundy sur http://epicode.bbactif.com/" class="postlink" target="_blank" rel="nofollow">Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luhan Ly
Co - Fonda ~ Graphiste à la Cacahuète ♪

avatar
profil
Messages : 1207
Date d'inscription : 24/06/2012
Sur l'avatar ? : Lu Han

Personnage
Age: 17 ans
Pouvoir: Peut faire apparaître n'importe quel objet (allant de stylo à avion)
Race précise: Neko

MessageSujet: Re: Méfiance quand tu nous tiens... [Minee/Teukie]   Ven 25 Juil - 17:13

Méfiance, quand tu nous tiens ...
♦ Sungmin Hyun & Leeteuk Park ♦












Depuis son arrivé je ne m'étais pas montré une seule fois gentil avec lui. Je n'avais pas été méchant, n'avais rien dit ou fait de déplacer mais je n'avais eu aucun geste amical envers lui. C'était quelque chose qui ne me ressemblait pas, mais alors pas du tout. Moi qui d’ordinaire était gentil et attentionné avec tout le monde, inconnu ou proche. De plus, il n'avait vraiment pas l'air méchant. Il était là depuis plus d'un mois déjà, et il était devenu la Maman du groupe. C'était le seul qui arrivait à canaliser, si on peut dire ça comme ça, Siwon, il s'entendait à merveille avec le YeHae, de même avec Jonghyun, j'étais le seul obstacle à l'entente totale de cette famille qu'était la nôtre. Même son visage n'inspirait que la sympathie, mais je restais borné et ne m'approchais pas de lui. 
J'ai beau dire que j'en ignore la raison, au fond de moi, je sais très bien qu'il y a une part de responsabilité à ce qui nous arrive en ce moment à moi et Jonghyun. J'étais tellement inquiet pour lui qu'il 'arrivait d'être désagréable avec eux, alors que ça ne m'arrivait jamais avant. Alors accepter l'arrivée d'un nouveau venu c'était trop. Peut être qu'au fond je ne voulais pas lui parler parce que j’avais peur de le blesser. Parce que lui ne comprendrait pas. Ce n'était pas comme Donghae ou Yesung, ou même Siwon bien que je pourrais bien l'envoyer chier il en aurait absolument rien à faire. Quand je m'en prend à eux il comprenne, et il me pardonne sans que j'au besoin de présenter des excuses. Mais lui je ne le connais pas. Et il est arrivé au mauvais moment dans ma vie pour que j'y prête attention. 
Depuis pas mal de nuit déjà, je ne saurais dire combien, je reste éveillé à côté de Jonghyun. Il dort mal, je le sens trembler, il fait des cauchemars... Quelque part je me sens responsable, mais je me considère fautif de déjà tellement de chose que je ne me l'avoue pas franchement. Toute les nuits je le ramène contre moi, pour tenter de l’apaiser. Ça marche pendant un temps mais ça ne dure jamais. Et toutes les caresses et les baisers du monde n'y changeront rien. Je n'y arrive tout simplement pas. Quelque part c'ets mon devoir, m'ai j'échoue à chaque fois, lamentablement. J'ai beau tenter de rester éveillé toutes les nuits à ses côtés, Morphée me rattrape à chaque fois et je sombre dans un sommeil profond à côté de lui. Ne dormant que deux ou trois heures chaque nuit, chaque jours c'est l'horreur pour garder les yeux ouverts. Et par conséquent Jonghyun s'inquiète pour moi. Qu'est-ce que je peux bien lui répondre, que c'ets sa faute si je dors plus la nuit ? Hors de question. Il prend soin de moi la journée et je tente d'en faire de même la nuit. Sauf qu'il n'y en a qu'un seul entre nous deux qui y arrive, et cette personne ce n'est pas moi. Moi j'échoue, et m'endors. 
Mais chaque nuit je peux sentir son regard posé sur moi. Toutes les nuits, sans exception, il passe des heures à m'observer, le temps que je m'endorme je suppose. J'ignore s'il cherche à me surveiller, ou à le surveiller, mais je m'en contre fiche. J'en peu plus de sentir ce regard de pitié posé sur moi. S'en est presque insupportable. Je sais pas ce qu'il veut, ou ce qu'il cherche à faire, mais je m'en contre fiche. Tout ce que je fais c'est qu'il arrête. 
Cette nuit je m'étais couché tout habillé, me préparant à quitter l'internat cette nuit, pour la simple et bonne raison que je savais que si je sortais à cette heure-ci il me suivrait. Premièrement parce que je ne suis pas majeur, et je suis le maknae de ce groupe, donc comme il est considéré comme le Leader il va se sentir obliger de me suivre pour s'assurer qu'il ne m'arrive rien, ou que je ne fasse pas de bêtises. Deuxièmement parce que je suis persuadé qu'il cherche à créer des liens avec moi, donc il va profiter de l'occasion. Et puis troisièmement, tout simplement parce qu'il veut sans doute connaître la raison de ma sortie nocturne. La raison et simple : je veux juste mettre les choses aux clairs. Je peux pas faire ça la journée, parce qu'il n'y a pas un seul moment où on se retrouve seul. J'y avais cru tout à l'heure quand Jonghyun était à la douche et le YeHae parti je ne sais où mais c'est à ce moment là que messire Siwon est rentré. Il a le don pour arriver aux mauvais moments lui. Le pire c'est qu'il doit s'en rendre compte et qu'il s'en fou, voir même ça l'amuse. Enfin intérieurement je le remerciais de ne pas avoir fait de nouvelles tentatives pour coucher avec moi, surtout vu la situation mais bon... Bref. Je m'égare. Tout ce que je voulais c'était parler à Leeteuk, seul, et s'il fallait sortir en pleine nuit pour ça et bien soit.
Je passais une énième fois ma main sur le torse de Jonghyun, pour tenter de l'apaiser. J'y arrivais quelques instants, mais il se ré-agitait trop vite. Alors je recommençais. Mais il fallait que je sorte. Je me penchai au dessus de lui, lui embrassai doucement le front avant de me lever et de quitter la chambre, le plus silencieusement possible. Je fermais la porte derrière moi, sachant pertinemment que de toute façon elle serait ré-ouverte dans très peu de temps. Je traversais les couloirs du dortoir, empruntais les escaliers pour rejoindre le hall d'entrée et, arrivant devant la porte, je fis apparaître la clé permettant de l'ouvrir et passa la porte. Je savais qu'il n'avait pas la clé, je laissais donc la porte ouverte derrière moi avant de me diriger vers le grillage. Je passais au-dessus avec l'aisance d'un chat avant de me diriger rapidement vers les bois, afin de m'y enfoncer avant qu'il n'arrive. Je savais qu'il était pas loin mais je ne devais pas me retourner pour voir où. 
Je me cachais derrière un arbre et là, je fis quelque chose dont j'avais particulièrement horreur à vrai dire : je prenais forme animal. Je vous épargne la description, parce que je suis gentil. Enfin bref. Je sortais de ma cachette et le laissais passer devant, parce que oui il était là hein. Il avait le regard un peu perdu, me cherchant sans doute. Je me mettais derrière lui, à quelques mètres alors qu'il s'était stoppé, et reprenais forme humaine. Il ne m'avait pas entendu. C'était normal à vrai dire mais je prend quand même la peine de le souligner. Inspirant doucement, je lui dis :
- Pourquoi est-ce que tu me laisse pas en paix ? 
C'était direct mais au moins ça avait l'avantage de lui faire comprendre tout de suite que j'en avais marre qu'il me regarde sans cesse, qu'il cherche à forger un lien, et surtout qu'il cherche à me protéger alors que j'en ai pas envie. 

.


©Saphirielle de Tatati


" Luhan Ly "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeeTeuk Park
Assidu

avatar
profil
Messages : 476
Date d'inscription : 21/04/2014
Sur l'avatar ? : Park Junsu (Leeteuk des Suju)

Personnage
Age: 19
Pouvoir: Soigner tous les maux
Race précise: Kitsune

MessageSujet: Re: Méfiance quand tu nous tiens... [Minee/Teukie]   Dim 10 Aoû - 16:43






« Méfiance, quand tu nous tiens… »

“Sungmin Hyun & Leeteuk Park”


- Pourquoi est-ce que tu me laisses pas en paix ?

Etait-ce nécessaire que je précise que je venais d’avoir une des plus belles peurs de ma vie ? Il était sorti de nulle part, ou plutôt de derrière un arbre auprès duquel j’étais passé une seconde auparavant sans le voir. Peut-être avait-il voulu se dissimuler pour mieux me surprendre ? En araignée ? Probable mais il n’aimait pas ça. Si c’était le cas, ça veut dire qu’il tenait à me faire vraiment à me faire peur et je ne comprenais pas pourquoi mais c’était la seule possibilité après tout. Après mon sursaut magnifique, je me suis tout de même retourné pour le regarder, avec un air empli à la fois d’incompréhension et de curiosité.

Le laisser en paix ? Je veux bien mais je peux pas, c’est plus fort que moi. Je suis quelqu’un qui aide les autres même quand ils ne le veulent pas ou qu’ils pensent ne pas en avoir besoin et ce, parfois au détriment des relations. Le nombre de fois où je me suis fait presque craché au visage parce que j’avais voulu faire oublier la douleur à quelqu’un… Mais ça, c’était avant de contrôler complètement mon pouvoir. Maintenant, je pouvais décider quand j’appliquais l’effet anesthésiant et combien de temps je voulais qu’il dure ; les gens n’oubliaient pas mais, peu à peu, ils arrivaient à surmonter. Pourtant, lui ne voulait pas de mon aide, je le sentais bien. Il y avait quelque chose qui n’allait pas mais il ne voulait pas le surmonter. Je sentais que ce qu’il subissait était ce qu’il voulait, qu’il se l’infligeait à lui-même, peut-être même qu’il se faisait souffrir sans raison. Mais j’avais beau me poser toutes les questions du monde, s’il ne me parlait pas, je ne pourrais rien faire et rien ne me répugne plus que ma propre impuissance, à part peut-être la routine. Mais pour cette dernière, je suis tranquille, vu la famille de timbrés que j’ai « pris sous mon aile » il y a peu de risque que tout les jours se ressemblent…

Je ne savais pas quoi lui dire, pas quoi faire ni comment agir. S’il ne voulait pas de mon aide, je ne pourrais rien faire, je n’allais pas le forcer à aller mieux. S’il était sorti à cette heure, c’était surement parce qu’il se doutait que j’allais le suivre et si c’était le cas, il devait sentir que je l’observais et ça a du le gêner. Je ne l’avais jamais voulu mais le laisser en étant mal, je ne pouvais vraiment pas. Je ne dormais plus beaucoup la nuit mais je n’avais pas besoin de beaucoup de sommeil et, au besoin, je pouvais me faire oublier ma propre fatigue. Le nombre de nuits blanches que j’avais pu faire sans jamais les ressentir… Mais il ne s’agissait pas de fatigue dans son cas, je savais, je pressentais que c’était plus profond. Peut-être y avait-il un lien avec Jonghyun, dont il prenait soin chaque nuit ? Mais n’étant arrivé que depuis un mois, je n’avais pas pu constater grand-chose si ce n’est qu’ils étaient très proches.

- Parce que même si je te laissais, tu serais pas en paix.

Ça vaut ce que ça vaut comme réponse mais c’est la plus sincère que je puisse lui fournir et si je voulais qu’il me fasse confiance, je n’avais pas d’autre choix que de jouer la carte de l’honnêteté. Je ne savais presque rien de lui, ni de sa relation avec Jonghyun mais ce que je savais, c’est qu’elle avait des répercussions sur sa capacité à m’accepter. Alors, même si je le gênais ou le blessais en en parlant avec lui, ça ne pourrait que lui faire du bien et l’aider à extérioriser ne pouvait qu’être bénéfique, à la fois pour lui et pour moi. Je m’étais calmé, ma respiration avait repris un rythme normal et je m’étais approché d’un pas vers lui. Je n’avais jamais été très doué en relation pour les commencer mais en général ça se finissait toujours bien. Et de ce que j’avais compris, Sungmin était la personne la plus adorable au monde. Je ne vois pas pourquoi on ne s’entendrait pas tout les deux…

 

Fiche crée par Thundy sur http://epicode.bbactif.com/" class="postlink" target="_blank" rel="nofollow">Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luhan Ly
Co - Fonda ~ Graphiste à la Cacahuète ♪

avatar
profil
Messages : 1207
Date d'inscription : 24/06/2012
Sur l'avatar ? : Lu Han

Personnage
Age: 17 ans
Pouvoir: Peut faire apparaître n'importe quel objet (allant de stylo à avion)
Race précise: Neko

MessageSujet: Re: Méfiance quand tu nous tiens... [Minee/Teukie]   Lun 11 Aoû - 10:34

Méfiance quand tu nous tiens...
♦ Sungmin Hyun & Leeteuk Park ♦












Je lui avais visiblement fait peur. Il faut dire qu'il devait être persuadé de me suivre et qu'il s'est avéré que les rôles se sont inversés sans qu'il ne puisse le voir et je suppose que de me voir surgir derrière lui, ou plutôt m'entendre, avait du le surprendre. Ce n'était pas mon intention, de lui faire peur. Tout ce que je voulais c'était mettre les choses au clair. 
Ce que je venais de lui dire semblait le troubler. Comme s'il ne voulait pas comprendre. Sauf qu'il n'y avait rien à comprendre où à interpréter, ma phrase était claire il me semble. Tout ce que je voulais c'était qu'il me laisse tranquille. Il ne me connait pas et je ne le connais pas non plus. Alors pourquoi est-ce qu'il tient tant que ça à m'aider ? Il ignore complètement qui je suis. Je dirais même que s'il connaît mon prénom ce n'est pas parce que je lui ai dit mais parce que quelqu'un d'autre l'a fait. Le jour de son arrivée je me souvien sm'être crispé dès qu'il avait franchit la porte, troublé par la présence de cet inconnu. Il ne semblait pas méchant, mais il y avait pourtant cette méfiance qui s'était installé entre nous, dont j'étais le seul émetteur.
Il ne semblait pas savoir quoi e répondre, ni quoi faire. En même temps, je ne suis pas sûr qu'il y est grand chose à redire sur la situation, et entendre je ne voulais pas. Agir c'est ce que je voulais. Je voulais qu'il agisse dans le même but que moi, pour me laisse la paix que je lui réclamais mais qu'il n'était pas décidé à me cédé.
- Parce que même si je te laissais, tu serais pas en paix.
Il ne me connaît pas. Qu'est-ce qui lui permet d'affirmer ce que je vais faire ou penser ? Ce qu'il adviendra de moi plus tard ? Aux dernières nouvelles, il n'est pas devin. Il n'était pas en mesure de me dire une telle chose ni de l'affirmer, personne ne le pouvait. Seul le temps détenait cette réponse. Mais le temps est égoïste, il ne pense qu'à lui, il ne montre pas ses plans, il nous laisse seulement les subir, comme simple spectateur de cette vie qui est la nôtre, sans que l'on puisse changer le cours des événements. Si l'on fait un faux pas on ne peut revenir en arrière. 
Alors si je me trompais tant pis pour moi, mais il ne pouvait pas affirmer une telle chose. Au fond de moi j'espérais que les choses se résoudraient d'elle même. Mais plus les jours passaient, plus je doutais. Et finalement je me rendais compte que Leeteuk avait probablement raison en me disant cela, mais je refusais de l'entendre, me montrant borné. 
- Et qu'est-ce qui te permet de t'imaginer que si je te laisse entrer dans ma vie j'aurais la paix ?
Baissant les yeux sur les feuilles mortes qui jonchaient le sol comme une tâche macabre et indélébile, que seul le temps ferait disparaître, je poussais un long soupir. Je ne savais plus quoi faire. J'étais déterminé en arrivant ici à réglé cette histoire te maintenant que je me retrouvais face à lui, je n'y arrivais plus.
- A choisir entre s'attacher à quelqu'un et souffrir par la suite ou vivre dans l'angoisse, je préfère oublier l'idée d'être enfin en paix plutôt que de me rapprocher de toi...
J'avais plus ou moins murmuré ces mots, comme pour me convaincre moi même que je m'en sortirais tout seul, que je réglerais cette histoire, mais j'avais parlé suffisamment fort pour qu'il les entende. 
A vrai dire je savais très bien que la raison pour laquelle je refusais de m'attacher à lui s'était que je ne voulais pas souffrir à nouveau. Même si la situation serait différente, dut à une toute autre relation, le résultat serait probablement le même. Et ça je le refusais. Le problème ne venait pas de Leeteuk, il venait de moi. Mais je tentais de me convaincre que le problème venait du monde entier, et que je n'en étais que la victime. Mais je savais que c'était faux.
.


©Saphirielle de Tatati


" Luhan Ly "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeeTeuk Park
Assidu

avatar
profil
Messages : 476
Date d'inscription : 21/04/2014
Sur l'avatar ? : Park Junsu (Leeteuk des Suju)

Personnage
Age: 19
Pouvoir: Soigner tous les maux
Race précise: Kitsune

MessageSujet: Re: Méfiance quand tu nous tiens... [Minee/Teukie]   Mar 12 Aoû - 15:39


Méfiance, quand tu nous tiens




- Et qu'est-ce qui te permet de t'imaginer que si je te laisse entrer dans ma vie j'aurais la paix ?

Il vient de me parler. Devais-je remercier le monde entier pour qu’il m’ait accordé le droit de l’entendre me parler ? Je crois que vu comme c’était parti entre nous, je pouvais dire que oui, c’était une surprise exceptionnelle, un miracle. Bon, son ton était toujours celui de la détermination, surement celle de ne jamais accepter le fait que je puisse être son ami. Peut-être aussi la détermination à vouloir me voir comme un étranger pour une autre raison mais comme il l’avait très bien sous-entendu dans sa question, qui n’en était pas vraiment une, je ne pouvais rien deviner de ce qui allait se passer et encore moins de ce qui c’était déjà passé.

Il baissa alors les yeux, comme si par ma question, j’avais ébranlé sa résolution à me détester, ou en tout cas à m’ignorer. Je devais l’exaspérer plus que je ne l’avais imaginé puisqu’il eut un soupir en regardant les feuilles mortes qui annonçaient l’hiver approchant. L’air était tout aussi glacial que la tension entre nous en ce moment mais peut-être que par ces prochaines paroles, je pourrais trouver une faille me permettant de réchauffer l’atmosphère.

- A choisir entre s'attacher à quelqu'un et souffrir par la suite ou vivre dans l'angoisse, je préfère oublier l'idée d'être enfin en paix plutôt que de me rapprocher de toi...

Le problème venait donc de là. Il avait peur de souffrir. Il avait peur que je le laisse tomber un jour. C’était sa peur de l’abandon qui le poussait à me rejeter. Qu’avait-il pu se passer pour qu’il ait à ce point peur d’apprendre à connaître quelqu’un, surtout que je ne pensais pas inspirer la méfiance. Et dans ces mots, il me confirmait que quelque chose n’allait pas mais qu’il préférait le garder pour lui plutôt que de me laisser l’aider. Pourquoi ? Ça ne pouvait pas être si terrible après tout. Il était entouré à l’internat et il avait Jonghyun. J’avais certes remarqué qu’ils ne profitaient plus de chaque instant pour s’embrasser dans un coin ou parler guimauve mais est-ce que ce n’était que cela ? Peut-être avait-il été abandonné par celui qu’il croyait son âme sœur ? Mais ils restaient quand même souvent ensemble pour ne pas dire tout le temps. Je ne pouvais pas imaginer que ce soit lui qui fasse souffrir Sungmin. Ou alors, Sungmin s’infligeait lui-même des souffrances qu’il ne méritait pas mais qu’il pensait justes de subir. De quoi pouvait-il se sentir coupable pour se mettre dans cet état ? J’avais beau chercher, ce n’est pas dans mon esprit que j’allais la trouver, seul lui pourrait m’aider à l’aider et s’il ne le voulait pas, je n’aurais pas d’autre choix que de le laisser.

- Rien ne me le prouve à part toi. Ton attitude, le ton que tu emploies, tout laisse paraître la peur que tu as à l’idée que je puisse te laisser tomber si jamais on devient amis.

- Et c’est toi-même qui viens de me le dire…

J’avais ajouté ma dernière phrase presque comme si c’était un secret, à voix basse. Je voulus m’approcher de lui pour poser ma main sur son épaule. Allait-il me repousser ou au contraire me montrer qu’il acceptait que je l’aide en ne faisant strictement rien ?



Codage par Kuroki sur Epicode !

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luhan Ly
Co - Fonda ~ Graphiste à la Cacahuète ♪

avatar
profil
Messages : 1207
Date d'inscription : 24/06/2012
Sur l'avatar ? : Lu Han

Personnage
Age: 17 ans
Pouvoir: Peut faire apparaître n'importe quel objet (allant de stylo à avion)
Race précise: Neko

MessageSujet: Re: Méfiance quand tu nous tiens... [Minee/Teukie]   Jeu 21 Aoû - 12:15

Méfiance quand tu nous tiens...
♦ Sungmin Hyun & Leeteuk Park ♦












- Rien ne me le prouve à part toi. Ton attitude, le ton que tu emploies, tout laisse paraître la peur que tu as à l’idée que je puisse te laisser tomber si jamais on devient amis.

C'est bien me voilà tombé sur un génie. C'est pas comme si je venais de lui dire le problème. N'importe quel débile aurait pu comprendre ce que je venais de dire. 

Et il s'imaginait qu'il était extraordinaire ? Hors du commun ? Qu'il avait le pouvoir de changer cela ? Il ne me connaît pas. Il ne sait rien de moi. 

- Et c’est toi-même qui viens de me le dire…

Ravis de l'apprendre, j'avais oublié.

Il avait parlé comme si cette phrase, aussi banale soit-elle, était un secret, que seul lui et moi devions entendre. J'avais pourtant l'impression que le monde entier était contre moi. Que le monde entier savait tout de moi. Que le monde entier se fichait de moi. Après tout, je ne suis rien. Rein qu'un monstre de plus sur cette terre, une créature que l'on a nommé divine et diabolique, une créature qui possède un don pour s'en servir à de mauvaises fins. 

Il s'approcha de moi et mes yeux se posèrent sur sa main en mouvement. Cette dernière se posa sur mon épaule, sous mon regard sans expression ni vie. Je mourais d'envie de le rejeter, de me reculer, de briser ce contact, mais j'en étais incapable. J'ignorais si c'était par aversion mais quelque part au fond de moi je savais que c'était ça.

Je voulais de son aide. Je savais que j'en avais besoin, et il était prêt à me l'offrir sans condition, mais j'avais tellement peur. Peur qu'il s'en aille, qu'il m'abandonne. Comme tout les autres. 

Durant un instant je tentais d'imaginer ce que pourrais donner notre amitié. Quelque de sincère, de solide. Un mec adorable plus un mec adorable c'est censé marcher après tout. Mais à cette solidité je visualisais déjà la faille. Petite, mais suffisamment grande pour laisser notre amitié s'y échapper, comme un murmure. 

Rien qu'à cette idée je sentais les larmes me venir aux yeux. Elles étaient enfermées en mon être depuis trop longtemps déjà, elles devaient en sortir. Je fermai les yeux et baissai la tête vers le sol, tentant de me contrôler.

Inspirant doucement, je relevai la tête vers lui, les yeux humides mais aucune larme ne roulaient sur mes joues.

- Et qu'est-ce que tu vas faire maintenant ? Tu vas faire comme les autres ? Me dire que ça n'arrivera pas avant de...

Je ne finissais pas ma phrase, ces mots douloureux restant coincés dans ma gorge. Ma voix était tremblante de chagrin et je détournais rapidement la tête vers la droite pour laisser une larme rouler sur ma joue. Un geste inutile car je savais qu'il la voyait malgré tout. 

Je rebaissai la tête, comme si j'avais honte de mon attitude, de ma réaction. Je ne cherchais même plus à essayer d'imaginer pour quoi je passais, j'avais déjà dut passer par toutes les cartes. Tout ce que je voulais c'était du réconfort, une promesse, l'assurance qu'il n'arrivera rien à cette amitié. Mais rien de ce que nous pourrons dire ou faire ne pourra me l'affirmer. Et ça ne le pourra jamais, même après des années.

Porté par mes émotions, si on peut dire ça comme ça, je ne réfléchissais même plus à ce que je faisais et me blottissais contre lui, passant mes bras autour de ses larges épaules. J'appuyais mon front dans le creux de son épaule et me rapprochais tout contre lui, laissant aller mes larmes sur sa peau. J'ignorais totalement comment est-ce qu'il allait réagir, et au fond je m'en fichais royalement. 
.


©Saphirielle de Tatati


" Luhan Ly "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeeTeuk Park
Assidu

avatar
profil
Messages : 476
Date d'inscription : 21/04/2014
Sur l'avatar ? : Park Junsu (Leeteuk des Suju)

Personnage
Age: 19
Pouvoir: Soigner tous les maux
Race précise: Kitsune

MessageSujet: Re: Méfiance quand tu nous tiens... [Minee/Teukie]   Dim 31 Aoû - 19:33


Méfiance quand tu nous tiens…




Je remportai une première victoire quand je constatai qu’il ne me repoussait pas ouvertement même s’il pouvait, presque légitimement, le vouloir. Mais à présent, je ne savais plus quoi faire mis à part attendre. Attendre et espérer qu’il accepte mon aide. Alors qu’il baissait la tête, je relevai la mienne tentant d’apercevoir le ciel et les étoiles à travers les feuillages pourtant très denses. La voûte céleste me semblait très sombre, un peu comme pouvait l’être Sungmin, et les astres que j’aimais regarder habituellement ne brillaient que très peu, me  plongeant dans une drôle de mélancolie dont je ne connaissais pas la raison même si je pouvais imaginer que le fait d’être « un cucul sensible », comme dirait Siwon, me poussait à ressentir toutes sortes de sentiments plus inutiles et injustifiés les uns que les autres.

En l’entendant inspirer plutôt profondément, je baissai la tête abandonnant mes instincts de poètes pour retrouver celui de Teukie-Amma. Il avait les yeux noyés dans les larmes quand il voulut me parler. J’aurais aimé l’en libérer mais tant qu’il n’accepterait pas mon aide, je ne lui imposerai pas celle-ci.

- Et qu’est-ce que tu vas faire maintenant ?

Sans même me laisser le temps de répondre à sa question, plus rhétorique qu’autre chose, il reprit, comme si j’étais comme tout le monde et que mes pensées étaient à sa portée.

- Tu vas faire comme les autres ? Me dire que ça n’arrivera pas avant de…

Sa voix s’étrangla dans les sanglots du maknae qui détourna le regard, tentant de me dissimuler la larme qui venait d’échapper à sa cage chocolat, en vain. Je ne savais pas s’il fallait que je relève son visage, maintenant dirigé vers le sol, pour enlever cette intruse de sa joue ou si je devais attendre qu’il se reprenne, seul. Je n’avais alors pas pensé qu’une troisième option s’offrait à moi et je n’en pris conscience que lorsqu’il se blottit contre moi, m’enserrant de ses bras. Il pouvait également se reprendre mais il n’avait pas besoin d’être seul, je pouvais être le soutien qui l’y aiderait, il m’y autorisait enfin. Je resserrai notre étreinte en passant mes bras dans son dos dans un geste tendre mais dépourvu de toute forme de sournoiserie mais empli d’un amour tendre et presque maternel. *Teukie-Amma power* Mais je ne savais pourtant pas quoi faire ou dire. En fait, si. Mais j’avais peur de lui promettre une chose qui le ferait souffrir. Je savais que je pourrais respecter ma promesse mais est-ce qu’il voulait que je lui jure une amitié sincère et durable, j’en étais pas persuadé… Pourtant, il fallait que je le tente, quitte à ce qu’il me haïsse, qu’il explose en larmes, qu’il me frappe, de toutes façons, si je le voulais – ce qui n’était pas le cas – rien ne m’atteindrait.

- Avant de te le prouver ? Tu as entièrement raison Minnie c’est tout à fait ce que je vais faire.

Et sur ce, je l’ai serré un peu plus contre moi, voulant lui montrer que j’étais sincère. J’avais légèrement utilisé mon don pour qu’il ressente moins le poids de la culpabilité afin qu’il réalise qu’il ressentait d’autres choses mais j’espérais qu’il ne s’en rendrait pas compte ou qu’au moins il ne le prendrait pas mal. Je ne voulais que l’aider et en se calant dans mes bras, j’avais voulu entendre une invitation à l’aider. Est-ce que c’était une erreur d’interprétation ? Peut-être. Peut-être pas.



Codage par Kuroki sur Epicode !


 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luhan Ly
Co - Fonda ~ Graphiste à la Cacahuète ♪

avatar
profil
Messages : 1207
Date d'inscription : 24/06/2012
Sur l'avatar ? : Lu Han

Personnage
Age: 17 ans
Pouvoir: Peut faire apparaître n'importe quel objet (allant de stylo à avion)
Race précise: Neko

MessageSujet: Re: Méfiance quand tu nous tiens... [Minee/Teukie]   Mar 2 Sep - 20:57

Méfiance quand tu nous tiens
♦ Sungmin Hyun & Leeteuk Park ♦












Je le sentais resserrer cette étreinte qui nous liait en cet instant. Je le laissais faire ne songeant pas un instant à nous séparer, trouvant ses bras réconfortant. Sa chaleur me rassurait. J'ignorais pourquoi. Il y a quelque instants je n'avais qu'une envie, le faire partir de ma vie. Mais là, en quelques instants, tout avait basculé. Il avait suffit que je me jette dans ses bras. Leeteuk avait quelque, une aura spécial, je ne saurais dire quoi exactement, mais c'était un don, un don naturel qui en cet instant me rassurait. 
Je comprenais mieux à présent pourquoi il avait prit la place de " maman " au sein de cette " famille " que nous avions formé. Il avait ce quelque chose d'inqualifiable. Et ça je m'en serais rendu compte bien avant si j'étais allé vers lui au lieu de le rejeter et de m'éloigner. J'avais eu tort. Je ne dis pas qu'à partir de maintenant lui et moi ce sera la grande amitié, mais c'était toujours un début. Une étreinte et il m'avait conquis. J'étais toujours dans l'incompréhension, certes, mais je lui faisais suffisamment confiance pour lui permettre d'essayer une relation. 
J'aimerais bien avoir ce don, ce quelque chose qu'il a, qui permet aux gens de se sentir bien, d'être rassuré, en toute circonstance. Il avait vraiment le profil pour s'occuper d'une bande de dégénéré comme nous, et au fond je pense que je l'en remerciais d'avoir pris ce rôle. Cela se confirmerait probablement par la suite des événements, mais pour le moment je me contentais de reposer ma tête sur son épaule, me laissant par sa respiration régulière.

- Avant de te le prouver ? Tu as entièrement raison Minnie c’est tout à fait ce que je vais faire.

Minnie. Un surnom si familié mais qui me semblait si étranger dans sa bouche. Il ne l'avait jamais prononcé. Du moins pas devant moi. Il faut reconnaître que je ne l'aurais probablement pas laissé faire. Ou que je l'aurais mal pris. Mais rien que le fait qu'il l'emploi devant moi est un nouveau pas en avant. J'étais presque fasciné. Les choses ont l'air si simple avec lui. Il n'y a pas de problèmes, que des solutions. On pourrait se croire invincible avec ses côtés, protégé de tout mal.
Il m'a serré encore un peu plus contre lui alors que je laissais mes larmes se calmer progressivement. Mais je me sentais libéré d'un poids. Il s'était envolé rien qu'à son contact. Je voulais de son aide. J'en avais besoin. J'avais été stupide de la rejeter jusqu'ici. J'aurais du l'accepter. 
Mes larmes cessèrent, et je soupirais de bien être, toujours dans ses bras. Mais même si je me sentais à l'abris ici, comme dans un cocon, je me détachais de lui doucement, avec un demi-sourire aux lèvres. Je relevais les yeux vers lui et lui dit, d'une voix faible, presque honteux de mon comportement injustifié :

- Je suis désolé pour...

Je n'avais pas vraiment besoin de finir ma phrase, il avait comprit. Et puis je n'en avais pas non plus l'envie. je tentais de lui sourire, comme pour lui montrer que j'étais sincère mais je me ratais plus ou moins, n'ayant pas franchement le cœur à sourire. J'avais toujours pensé que je savais sourire sur commande, mais c'était visiblement faux. 
Mais, encore soucieux de cette relation qui s'éclaircirait par la suite, j'ajoutais, sans lui laisser le temps de répondre :

- Tu me le promets ?

Mon sourire s'était effacé, faisant revenir sur mon visage cette expression si sérieuse qui je dois dire ne me convenait pas vraiment. Mais elle s'imposait, j'avais besoin de savoir. Je voulais être sûr. Il pouvait très bien me mentir, mais je voulais une réponse. Même si je me doutais de ce qu'elle serait.
.


©Saphirielle de Tatati


" Luhan Ly "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeeTeuk Park
Assidu

avatar
profil
Messages : 476
Date d'inscription : 21/04/2014
Sur l'avatar ? : Park Junsu (Leeteuk des Suju)

Personnage
Age: 19
Pouvoir: Soigner tous les maux
Race précise: Kitsune

MessageSujet: Re: Méfiance quand tu nous tiens... [Minee/Teukie]   Mer 3 Sep - 20:49

 
Méfiance quand tu nous tiens...



Une fois que la source lui procurant tant de larmes fut tarie, il se laissa aller à un soupir alors que je le serrais toujours dans mes bras. Je ne pensais pas qu’il se soit rendu compte du fait que je l’ai libéré d’un poids, du moins, il ne se doutait pas que j’avais utilisé mon don pour cela. Il s’écarta de moi, ses lèvres s’étirant en un demi-sourire, et il releva les yeux vers moi avant de prendre une voix plus douce qu’auparavant, dans laquelle je pouvais sentir de la honte. Je comprenais qu’il soit gêné de tout ce qu’il avait pu dire, sans forcément s’en rendre compte mais je ne voulais surtout pas qu’il se sente mal à cause de moi, surtout que remplacer un sentiment noir par un autre sentiment noir n’était pas mon but premier. Je voulais qu’il se sente mieux, pas qu’il se sente mal pour d’autres raisons même si elles étaient moins dures.

- Je suis désolé pour…

Il n’eut pas besoin de terminer sa phrase, j’avais très bien compris et je ne voulais surtout pas le forcer à dire ce qu’il ne voulait pas. J’aurais pu lui répondre un milliard de chose pour qu’il ne se sente pas coupable ou honteux de quoi que ce soit mais il ne m’en laissa pas le temps et il reprit, toujours de sa voix douce mais pourtant emplie d’une immense inquiétude :

- Tu me le promets ?

C’était tout à fait légitime qu’il se demande si j’étais sincère ou pas et je ne me sentais pas capable d’être vexé ou dérangé par ce manque de confiance comme d’autres auraient pu l’être. Déjà parce que ce n’était pas dans mon caractère d’en vouloir à une personne, surtout Sungmin, et de plus, parce que j’avais bien compris qu’il me faisait confiance et que c’est en lui qu’il n’avait plus confiance. Il s’était rendu fautif de trop de choses pour pouvoir accepter des étrangers dans sa vie. Si ça n’avait pas marché avec Jonghyun et qu’il s’en rendait coupable, il ne pourrait plus avoir confiance en ses sentiments pendant un certain moment mais je voulais l’aider à raccourcir ce temps au maximum. En le regardant à nouveau, je ne vis qu’une mine sérieuse et anxieuse. Il attendait une réponse qui lui viendrait comme une bouffée d’oxygène après une longue apnée. Je n’allais pas le faire attendre plus longtemps. Quelques secondes, c’était déjà trop, il pourrait croire que j’hésite, ce qui n’est absolument pas le cas.

- Je te le promets.

Je lui souriais toujours, dévoilant ma fossette, et lui ouvris les bras pour qu’il revienne se blottir contre moi. Rien de tel que la chaleur humaine pour réchauffer un cœur blessé. Il s’approcha immédiatement, sans hésitation, comme si nous étions des amis de toujours, qui ne s’était jamais séparés. J’appréciais de voir qu’une relation pouvait changer si rapidement quand on connaissait un minimum l’autre. J’étais sorti pour m’expliquer avec lui et c’était lui qui s’état expliqué avec moi. Le suiveur suivi. Classique mais j’aimais que nous ayons eu la même idée. Après tout, cela montrait que nous étions sur la même longueur d’ondes. Il me souffla, presque comme un secret :

- Merci.

Je n’ai rien répondu sur le moment et nous sommes par la suite rentrés à l’internat, non sans avoir discuté et ri, comme si le monde était beau, rose et sans problème.

 

~ Quelques semaines plus tard ~

 

- Minnie ! Tu viens ? Je vais au lac !

- Bah dis donc, on vous décolle plus tous les deux ces derniers temps…

- YeSungee, quel rigolo tu fais !

- Ça va Hyun, sois pas jaloux, c’est bien qu’ils s’entendent.

- Lui jaloux ? C’est pas possible, il est pas comme ça, parole de Donghae. Dit-il comme s’il jurait au tribunal.

- Arrêtez de l’embêter le pauvre. Je reviens plus tard. J’arrive Teukie !

- A tout ! Dirent-ils tous ensemble.



Codage par Kuroki sur Epicode !


 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luhan Ly
Co - Fonda ~ Graphiste à la Cacahuète ♪

avatar
profil
Messages : 1207
Date d'inscription : 24/06/2012
Sur l'avatar ? : Lu Han

Personnage
Age: 17 ans
Pouvoir: Peut faire apparaître n'importe quel objet (allant de stylo à avion)
Race précise: Neko

MessageSujet: Re: Méfiance quand tu nous tiens... [Minee/Teukie]   Jeu 4 Sep - 20:30

Méfiance quand tu nous tiens
♦ Sungmin Hyun & Leeteuk Park & Jonghyun Hae-Won ♦












Ça faisait plusieurs semaines déjà que Leeteuk et moi étions " réconciliés ", même si c'est pas vraiment le bon mot. Mais on a comprit. Depuis, on s'entendait bien, même très bien. Et puis le fait que lui soit l'aîné de nous tous et moi le plus jeune avait formé une sorte de lien particulier entre lui et moi. Ce qui semblait logique théoriquement. Il était certes tout le temps sur mon dos pour s'assurer que j'allais bien mais ça ne me dérangeait pas, c'était son côté maman qui s'exprimait. Et puis il devait se sentir responsable de moi vu que j'étais le seul à ne pas encore avoir atteint la majorité. Ce qui semblait à peu près normal. En théorie. Enfin bref. 
Là, on était tous dans la chambre, tranquille. Y a avait pas un bruit en fait. Siwon comatait sur son lit, comme d'habitude à vrai dire. Quand il avait rien à faire -ou à se faire- il se transformait en véritable limace. Le YeHae était dans son lit, assit côté à côté contre le mur à faire je ne sais quoi sur leur téléphone ensemble. Trop meugnon. Jonghyun était à côté de moi, allongé et en train de faire je ne sais quoi sur son téléphone lui aussi. Moi, je lisais avant de lever le nez pour regarder ce que faisait tout le monde. Ah mais je suis un gnouf, j'ai oublié Leeteuk. Heureusement que je dis qu'on s'est rapproché et qu'on passe du temps ensemble. Bref. Teukie il était dans la salle de bain. Et l'atmosphère était très zen, tranquille. Rien à dire. Je retournais donc à ma lecture mais c'est là que Leeteuk est sorti de la salle de bain en disant :

- Minnie ! 

Ça s'adresse à moi. Ouah, je suis trop fort pour faire une déduction pareil. Je relève le nez et tourne la tête vers lui :

- Tu viens ? Je vais au lac !

Je m'apprêtais à lui répondre oui mais Yesung a émergé de son téléphone et à dit, avant que je ne puisse dire quoi que ce soit :

- Bah dis donc, on vous décolle plus tous les deux ces derniers temps…

Et c'est toi qui dit ça mon chère Yesung. Déjà qu'avant Donghae et toi c'était pas souvent qu'on vous voyait l'un sans l'autre mais alors depuis que tu lui a parlé c'est juste impossible de pas vous trouvez ensemble. Alors chut hein. 

- YeSungee, quel rigolo tu fais !

Je baissais les yeux sur Jonghyun, qui avait lui aussi décroché de son téléphone pour prendre part à la conversation. Mon Hyun... Toujours le même. Tu changeras jamais.

- Ça va Hyun, sois pas jaloux, c’est bien qu’ils s’entendent.

Merci. Bien parlé.

- Lui jaloux ? C’est pas possible, il est pas comme ça, parole de Donghae.

Donghae avait à son tour émergé pour prendre part à la conversation, me faisait sourire au passage. Y avait que Siwon qui n'avait pas bougé d'un pouce, mais c'était dans la nature des choses. Rien d'anormal. Je lui jetais un regard amical -à Donghae- avant de enfin réussir à en placer une, à l'attention de Leeteuk, puis des autres, puis de Leeteuk :


- Arrêtez de l’embêter le pauvre. Je reviens plus tard. J’arrive Teukie !

Je faisais apparaître un marque-page avant de fermer mon livre dessus, le posant maladroitement sur la table de nuit parce que mon bras était trop court et la table de chevet trop loin. Bref. 

- A tout !

Ils avaient parlé tous ensemble, que vous êtes mignons. Bref. Je me suis levé, j'ai rejoint Teukie et puis on est sorti. 
On a marché pendant un moment, traversant les bois en direction de je ne sais, en discutant de choses et d'autres, avant de finalement arriver au lac. Je m'étais pas rendu compte de la route que nous empruntions. Automatiquement je retombais dans mes souvenirs avec Jonghyun, et donc de la première fois. Je chassais cependant bien vite ces idées de ma tête pour pas paraître louche et reprenais une discussion avec Leeteuk, l'air de rien. 
Cependant, mes pensées me rattrapèrent bien vite, pour la simple et bonne raison que nous n'étions plus seuls. Jonghyun était là. Je savais ni ce que je devais lui dire, ni ce que je devais penser à vrai dire. Mais ni Leeteuk ni Jonghyun ne me laissa le temps de dire ou de penser quoi que ce soit. Enfin surtout Leeteuk à vrai dire. Il avait sorti son portable de sa poche et l'avait porté à son oreille. Alors que je suis débile son téléphone n'a pas sonné, et il a pas non plus vibré. Petit vicieux.

- Allo ? Yesung ? Qu'est-ce qu'il se passe ? Donghae s'est fait mal à la clavicule ?! Houla ! C'est grave tout ça... J'arrive tout de suite !

Ah ouais, en plus tu prend Fishy comme excuse. Que t'es vilain. Enfin de un t'es pas crédible et de deux t'es encore moins crédible que d'habitude parce qui si Donghae c'était fait mal tu serais déjà en train de courir jusqu'à l'internat comme un fou. Bref.


- Je suis désolé ! Mais vraiment hein ! Je vais devoir vous laisser tous les deux. Je suis trop trop trop désolé...

Mais oui mais oui mais oui mon petit Teukie. Allez, va-t'en sale bête -ou pas-. 

- Tu veux qu'on te raccompagne peut-être ?

Jonghyun venait de lui poser une question, histoire de le faire chier. 

- Non non c'est bon c'est rien. A tout

Bah tiens. Allez, file. Il a écouté mes pensées psychologiques -en même temps des pensées c'est forcément psychologiques- et il est partit, nous laissant tout les deux.
Je levais les yeux vers Jonghyun lorsqu'il me demanda :

- Il s'est fichu de nous n'est-ce pas ?

Demander n'est pas le bon mot, vu que sa question n'en est pas franchement une vu qu'on connaît tout les deux la réponse. Je ne perdais pas franchement de temps pour lui répondre.

- Il semblerait.

Je l'ai regardé quelques instants dans les yeux, un sourire discret dessiné sur les lèvres. Il paraissait si proche de moi en cet instant. J'avais pourtant l'habitude de le sentir près de moi, même contre moi, mais ce soir j'avais l'impression que les choses prenaient une toute autre tournure. J'ai détourné les yeux de lui, comme intimidé par ce regard que je connaissais pourtant si bien. Mais une question me vint. Pourquoi était-il là ? Nous avait-il suivit ? Ne me faisait-il plus confiance ? La dernière hypothèse me donna des frissons, tellement elle me semblait improbable. Mais j'ignorais pourtant la réponse. Inutile d'y aller par quatre chemins, demandons-lui simplement.
 
- Pourquoi est-ce que tu nous as suivi ?

Au fond j'étais presque sûr qu'il nous avait suivit, donc autant poser la question comme ça. Si jamais je m'étais trompé, il me le dirait. Honnêtement, j'ignorais totalement quelle serait sa réponse. Mais la raison de sa venue m'intriguait vraiment. Sans parler du fait que Leeteuk avait disparu dès qu'il l'avait vu. Ça me semblait pas très clair tout ça. 
.


©Saphirielle de Tatati


" Luhan Ly "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chen JongDae
Saranghae SHINee et Les Cacahuètes

avatar
profil
Messages : 440
Date d'inscription : 19/11/2013
Sur l'avatar ? : Kim JongDae

Personnage
Age: 18
Pouvoir: Je duplique les choses, moi, et les gens avec qui j'ai un bon feeling
Race précise: Tiger

MessageSujet: Re: Méfiance quand tu nous tiens... [Minee/Teukie]   Sam 6 Sep - 15:32


Tu me manques…



- A tout’ !

J’avais parlé d’une même voix avec mes amis, abandonnés à notre triste sort tous ensemble. Non pas que je ne les aimais pas mais depuis qu’on avait rompu, je n’en pouvais plus de la solitude. D’accord, je n’étais pas physiquement seul puisqu’il y avait Leeteuk, Sungmin, YeSung, Donghae, Siwon et même Sungmin mais ce dernier n’était plus vraiment là et c’était celui qui me manquait. J’avais la sensation qu’un espace vide avait occupé la place qu’il avait avant dans mon cœur. Je l’aimais toujours mais je n’avais plus rien pour remplir cette crevasse qui me rongeait peu à peu. Il restait mon ami, mon frère mais ce n’était décidément pas comme ça que je l’aimais. Est-ce qu’il ressentait la même chose ? Je ne savais pas mais j’avais besoin de savoir. Depuis qu’il avait eu une discussion avec Leeteuk, il me semblait qu’il dormait mieux et qu’il était plus heureux mais j’en ignorais la raison. Je ne veux surtout pas remettre la parole de Donghae en doute mais oui, je commençais à être jaloux. Je n’avais pas peur que Sungmin se mette avec Leeteuk, loin de là, je savais que c’était improbable pour ne pas dire impossible mais je voulais retrouver le Sungmin sur qui j’étais tombé un jour dans les bois et que j’avais embrassé sans même le connaître. On était allé trop vite, on avait subi la routine et on avait fini par rompre pour ne plus souffrir mais j’avais toujours mal. Ce n’était plus les mêmes raisons mais j’étais en manque. Je voulais le retrouver et pouvoir le sentir à nouveau près de moi.

Je ne savais pas pourquoi mais j’avais décidé qu’aujourd’hui, on parlerait. Ils allaient au lac. C’était un lieu approprié alors j’allais les y rejoindre en espérant réussir à convaincre Leeteuk de nous laisser, une fois arrivé sur place. Prenant mes affaires, je me dirigeai vers la porte quand YeSung m’interpela :

- Si tu y vas, Donghae va être complètement abattu, Hyun.

- Pourquoi tu dis ça, Yesungee. Hyun peut aller où il veut.

- Oui mais s’il part les rejoindre on pourra officiellement dire que ta parole n’est plus ce qu’elle était.

- Ce n’est pas de la jalousie que de vouloir passer du temps avec celui qui fait battre son cœur.

- T’es trop mignon quand tu veux, n’est-ce pas Hyun ?

- Oui oui c’est ça allez à plus…

Je les aimais vraiment beaucoup tous autant qu’ils sont mais ils pouvaient se montrer très lourds parfois, surtout YeSung. Enfin bref, je ne m’arrêtais pas plus longtemps pour leur expliquer où j’allais puisqu’ils l’avaient bien compris et je suis sorti de la chambre puis de l’internat avant de me rendre au lac par un chemin légèrement détourné histoire que je tombe pas sur eux, s’ils avaient fait une pause en cours de route.

Quand ils remarquèrent ma présence, je vis Sungmin changer d’expression mais je ne saurais pas la décrire. Il ne semblait pas en colère et il ne semblait pas non plus content alors j’ai préféré me dire qu’il s’en foutait, à défaut d’autre chose. Leeteuk prit le parti de s’en aller avant même que je le lui demande en prenant une excuse assez stupide. Il sortit son portable, qui n’avait émis aucun son et dit :

- Allo ? YeSung ? Qu’est-ce qu’il se passe ? Donghae s’est fait mal à la… clavicule ?! Houla ! C’est grave tout ça… J’arrive tout de suite !

Donghae a mal à la clavicule, t’as rien trouvé de mieux ? Enfin bref, en plus si Donghae ou qui que ce soit avait eu un souci tu serais déjà entrain de courir vers l’internat, plus vite quel a lumière sans rien nous dire…

- Je suis désolé ! Mais vraiment hein ! Je vais devoir vous laisser tous les deux. Je suis trop trop trop désolé…

Mais oui, je te crois et je suis sur et certain que Sungmin aussi il te croit… Allez file maintenant, tu vas pas laisser Donghae avoir mal plus longtemps… Sauf que non, j’ai bien envie de l’embêter avant :

- Tu veux qu’on t’accompagne peut-être ?

- Non non c’est bon, c’est rien. A tout’.

Leeteuk ! Toi dire que Donghae blessé être rien ! Toi être de moins en moins crédible avec le temps qui passe. Nan mais sérieux, d’abord tu t’enfuis pas en courant à la recherche de ton blessé et après tu dis que c’est pas grave et tu voulais qu’on te croit. Pfff… tu me désoles Teukie-Amma…

- Il s’est fichu de nous, n’est-ce pas ?

Ce n’était bien entendu pas une vraie question mais je ne savais pas comment lancé une discussion que j prévoyais déjà plutôt compliquée. Quand il a relevé les  yeux vers moi – normal je lui parlais – mon cœur a raté un battement, et peut-être même deux, avant qu’il ne me réponde, si répondre et demander sont les bons mots à utiliser.

- Il semblerait.

En me répondant simplement ces deux mots, il m’avait convaincu. Je voulais qu’il redevienne celui qu’il n’avait jamais cessé d’être à mes yeux. Ne plus l’appeler « honey » a été ma plus grande erreur ces derniers temps. Je ne l’avais jamais vu comme autre chose que celui que j’aimais et que j’aime toujours. Aujourd’hui, il allait falloir qu’il le sache, quitte à ce que je me fasse remballer de manière exceptionnelle. J’aurais voulu parler le premier, pour ne pas être pris par surprise mais je voyais que malgré ce sourire retrouvé, il restait une angoisse dans ses yeux, une angoisse dont je n’allais pas tarder à connaître la raison.

- Pourquoi est-ce que tu nous as suivis ?

Parce que je t’aime. Parce que je pouvoir t’appeler honey à nouveau. Parce que je veux pouvoir te serrer dans mes bras à longueur de journée. Parce que tu me manques. Je crois bien que c’est d’ailleurs ce qu’il devrait savoir, qu’il me manque.

- Tu me manquais.

- Pourtant, je suis là.

Je sais bien que tu étais là. Tu étais physiquement là, Sungmin était là mais celui que j’aime ne l’était pas. Ou en tout cas, il se cachait dans le Sungmin que je voyais.

- Pas comme je l’aurais voulu…

- Dis-moi ce que tu veux.

Pourquoi fallait-il qu’il fasse comme s’il ne comprenait pas ? Et pourquoi fallait-il que j’ai décidé de lui parler ? C’était toujours trop dur, je voulais l’embrasser et le serrer contre moi mais je ne le pouvais pas. Je ne le pouvais plus.

- Je voudrais que tu reprennes ta place…

Je m’étais rapproché légèrement de lui, réduisant les quelques mètres qui nous séparaient à quelques centimètres. Il me regardait toujours et j’avais presque l’impression que nous avions retrouvé toute notre complicité, que nous ne l’avions jamais perdue, juste mise en pause.

- Il te suffit de demander.

Si seulement c’était aussi simple. La simplicité c’est comme les habitudes, les habitudes sont des raccourcis, des amas d’actes simples. Et c’est parce qu’on veut toujours faire simple que la routine s’installe. Alors aujourd’hui, je veux juste trouver comment te surprendre quitte à ce que ce soit compliqué et maladroit, du moment que tu ne t’y attends pas.

- Attends-moi là, s’il te plait.

J’avais trouvé comment le surprendre. J’ai reculé doucement, en restant toujours face à lui avant de doucement me dissimuler derrière un arbre pour qu’il ne puisse plus me voir. C’est là que j’ai commencé à utiliser mon don sur moi-même. Je n’aimais pas ça mais lui demander de retrouver qui j’étais me semblait une bonne façon de l’étonner. Une fois que ce fut fait, j’attendis un instant de reprendre mon souffle avant de ressortir de derrière l’arbre, mon duplicata marchant à l’identique à côté de moi. Bien sur, on parla en même temps pour ne pas qu’il sache qui était le vrai moi et qui n’était qu’une pâle copie.

- Retrouve-moi.

Je contenais mon angoisse à la perfection mais j’avais terriblement peur qu’il ne réussisse pas à me différencier de mon moi vide de sentiments. Il avait comme moi un cœur qui bat, il ne pourrait pas se fier à cela. Tout ce qui nous différenciait était notre capacité à avoir quelque chose dans ce cœur, même si le mien était troué.

         


Codage par Kuroki sur Epicode !


 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luhan Ly
Co - Fonda ~ Graphiste à la Cacahuète ♪

avatar
profil
Messages : 1207
Date d'inscription : 24/06/2012
Sur l'avatar ? : Lu Han

Personnage
Age: 17 ans
Pouvoir: Peut faire apparaître n'importe quel objet (allant de stylo à avion)
Race précise: Neko

MessageSujet: Re: Méfiance quand tu nous tiens... [Minee/Teukie]   Sam 6 Sep - 17:44

I Miss You ♪
♦ Sungmin Hyun & Jonghyun Hae-Won ♦












- Tu me manquais.

Qu'est-ce que je pouvais bien répondre à cela ? Toi aussi. C'est tout ce qui me venait. Mais j'étais incapable de lui dire. Je préférais jouer avec lui. 

- Pourtant, je suis là.

Une phrase stupide à vrai dire. Mais je ne voyais pas comment l'embêter tout en restant sérieux, pour garder l'instant comme il était, à savoir romantique. Oui, romantique. Je l'avais dit. Je ne savais pas ce qu'il allait se passer mais je le pressentais. Et il me semblais que j'étais prêt pour recommence, visiblement lui n'attendait que ça.

- Pas comme je l’aurais voulu…

Je le sais. 

- Dis-moi ce que tu veux.

N'importe qui m'aurait trouvé insupportable, à faire semblant de ne pas comprendre pour réussir à entendre ce que je voulais entendre de précis. Mais c'était un de mes champs de compétence, obtenir ce que je voulais de façon détourné. J'attendais d'entendre cette chose, et je savais qu'elle n'allait plus tarder. Mais ce n'était pas vraiment ce que je demandais. 

- Je voudrais que tu reprennes ta place…

Il s'était approché de moi, éliminant la distance qui nous séparait jusqu'ici. Je pouvais presque sentir son souffle sur ma peau, mais je me contentais de le regarder comme si de rien n'était. Je n'étais pas décidé à lui donner précisément ce qu'il voulait, ou du moins ce qu'il voulait entendre. Je voulait que lui me le dise. Je voulais l'entendre dire. 

- Il te suffit de demander.

Une chose simple qui appelait une réponse simple. Mais visiblement la simplicité ne lui convenait pas, ou ne lui convenait plus si je puis dire. Et cette fois-ci c'est lui qui a décidé de jouer avec moi.

- Attends-moi là, s’il te plait.

A part attendre je ne pouvais pas faire grand chose d'autres. Je n'ai même pas pris la peine d'acquiescer, je l'ai simplement regardé s'éloigner à reculons avant de disparaître derrière un arbre. Je ne pouvais plus le voir désormais, alors j'attendais. Je faisais ce qu'il m'avait demandé.
Il réapparut quelques secondes plus tard, ou devrais-je dire ils réapparurent quelques secondes plus tard, et vinrent se positionner devant moi avant de me dire en même temps :

- Retrouve-moi.


Mon expression n'avait pas changé, elle était parfaitement calme. Je ne semblais même pas étonné du fait de le voir en double. Même sous le coup de la surprise. J'affichais une mine sereine. Mais un sourire se dessina sur mes lèvres, discret mais qui voulait dire beaucoup.
Sauf que c'est pas le tout de sourire mais les deux Jonghyun face à moi était identique, du moins physiquement. Je savais que l'un des deux était mien, mais j'ignorais lequel précisément. Je ne pouvais me baser sur rien à part les sentiments. Et je ne voyais qu'une seule façon de les faire réapparaître à la surface. 
Même si l'idée d'embrasser le clone de Jonghyun ne m'enchantait pas vraiment, je n'avais pas franchement le choix. Je m'approchais, sans un mot, du Jonghyun de droite. Je me plaçais devant lui, suffisamment proche pour sentir son souffle sur ma joue avant de poser ma main sur son cœur. Il battait. Mais je ne saurais dire si celui-ci battait pour moi ou par principe. Je soupirais en baissant les yeux, n'aimant pas l'idée d'embrasser un potentiel clone avant de relever les yeux vers lui et de poser mes lèvres sur les siennes. Le regard de l'autre Jonghyun -potentiellement le bon- était posé sur moi enfin sur nous. Je sentais ses bras se refermer autour de moi, je serai tenté de dire amoureusement mais je n'en savais rien. Je n'approfondissais pas ce baiser et m'éloignait de lui après quelques instants. A aucun moment je n'avais fermé les yeux. 
Je me reculais d'un pas de lui pour me diriger, toujours avec un air calme et normal vers le second Jonghyun. Je m'arrêtais devant lui, aussi proche que je l'avais été avec l'autre. Le processus était le même. Je posais ma main sur son cœur, qui battait au même rythme que l'autre. Mais j'ignorais tout comme l'autre les motivations de ses battements. Je soupirais, comme précédemment avant de l'embrasser. Et dès ce premier contact entre nos lèvres je savais qui c'était.
L'autre Jonghyun n'avait pas tourné la tête vers nous. Le cœur de celui que j'embrassais s'était accéléré sous ma main. Je savais que c'était lui. Je décidais donc de fermer et souriais contre ses lèvres, lui faisant comprendre que je savais, avant de passer un de mes bras autour de ses épaules, nous rapprochant encore plus que son étreinte ne le faisait déjà. Il resserrait ses bras autour de moi alors que j'entrouvrais la bouche, l'invitant à approfondir ce baiser. Il s'y invita avec plaisirs, glissant sa langue contre la mienne.
Ces sensation m'avait manqué. Celle de nos corps l'un contre l'autre, bien que je détestais nos vêtements en ce moment même. Celle de nos lèvres jointes en un tendre baiser. Celle de ses bras autour de moi, me donnant l'impression d'être protégé de tout mal. 
A court d'oxygène, nos lèvres se séparèrent, mais nos corps restaient liés en cette étreinte, et nos visages étaient proches l'un de l'autre. Je n'ouvrais pas les yeux pour autant, et je ne disais rien non plus. Je me contentais de sourire avant de l'embrasser à nouveau, approfondissant directement ce baiser.

~

Nous nous étions rhabillés sans un mot, et étions à présent assis au bord du lac, côté à côte. Nous étions appuyés sur les mains, en arrières, et la main de Jonghyun était sur la mienne. Un silence doux régnait sur les lieux, c'était agréable. Un sourire se dessinait sur mes lèvres alors que je posais ma tête sur l'épaule de Jonghyun.
.


©Saphirielle de Tatati


" Luhan Ly "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chen JongDae
Saranghae SHINee et Les Cacahuètes

avatar
profil
Messages : 440
Date d'inscription : 19/11/2013
Sur l'avatar ? : Kim JongDae

Personnage
Age: 18
Pouvoir: Je duplique les choses, moi, et les gens avec qui j'ai un bon feeling
Race précise: Tiger

MessageSujet: Re: Méfiance quand tu nous tiens... [Minee/Teukie]   Sam 6 Sep - 21:01


Retrouve-moi



J’avais réussi à le surprendre. Je le savais. Et sa surprise, bien que dissimulée, se retrouvait dans un sourire discret mais qui laissait entendre beaucoup. J’avais réussi à le faire sourire. Je ne saurais dire depuis combien je n’y étais pas parvenu mais c’était revitalisant. Je ne devais pourtant rien laissé paraître pour ne pas lui faciliter la tâche.

Je le regardais s’approcher de mon clone alors que je sentais mon cœur qui accélérait alors que Sungmin posait sa main sur ce cœur artificiel qui ne battait que parce que le mien battait quand je l’ai dupliqué. Heureusement, par la suite son rythme ne se basait plus sur le mien, sinon il aurait tout de suite su que je n’étais pas celui qu’il s’apprêtait à embrasser. C’est moi qui lui avais demandé de me retrouver mais je n’appréciais pas de voir mon Minnie embrasser quelqu’un d’autre, même si cet autre était moi. Je ne pus m’empêcher de les regarder. Quand leurs lèvres s’effleurèrent, je ressentis aussi ce baiser, je pouvais y réagir alors que lui, ne le pouvait pas. Je pouvais le contrôler. Il enlaça alors Sungmin même si cette vision que j’ordonnais me mettait presque hors de moi. Après quelques instants qui me semblèrent très longs et très courts en même temps, Sungmin s’écarta de mon clone, sans avoir fermé les yeux de tout cet… échange. Avait-il déjà une première idée sur lequel des deux étais-je ? Je voulais m’en persuader et j’en eu bientôt la réponse…

Quand il s’approcha de moi, je réussis par je ne sais quel miracle à garder le contrôle de mes battements de cœur mais après un petit soupir qu’il avait déjà exprimé avec ma réplique, il déposa sa main sur mon cœur avant d’apposer ses lèvres sur les miennes. Je ne pouvais alors plus retenir mon cœur qui rata un battement avant d’accélérer rapidement. J’étais fait. Il était presque sur qu’il savait que j’étais moi. De plus, je ne remarquai que maintenant que je n’avais pas fait tourner la tête du clone vers nous, chose que j’avais personnellement faite. J’étais resté coincé dans  mes sentiments tâchant de respirer avant toute chose et cela avait accaparé toute mon attention. Je resserrai l’emprise de mes bras dans son dos alors qu’il entrouvrait les lèvres, me laissant ainsi redécouvrir sa langue qui s’enroulait avec la mienne. J’étais serré contre lui. Je pouvais sentir son souffle. Je pouvais posséder sa bouche comme il maitrisait la mienne. Il m’avait manqué. Je me sentais revivre. Quand on parle de celui qui fait battre son cœur, de sa moitié, de son âme sœur ou encore qu’on l’appelle « mon cœur », on s’imagine parfois que ce ne sont que des images destinées à exprimer ses sentiments mais là, alors que je le serre entre mes bras, je prends conscience de tout ce que ça représente. Sans lui, mon cœur ne battait plus vraiment, je n’étais plus vraiment entier, j’avais perdu un bout de mon âme et ce cœur n’était plus le mien. Ce cœur souffrait pour lui, il n’était que son cœur. Je le voyais qui avait fermé les yeux mais je n’osais pas en faire autant. Quand je rêvais de cet instant, c’était toujours quand je fermais les yeux que je me réveillais et je ne pouvais jamais retrouver ses lèvres qui me manquaient tant. A bout de souffle, nous dûmes achever ce deuxième premier baiser alors qu’en un sourire, toujours les yeux clos, il m’embrassait à nouveau. Par ce sourire, je savais que j’étais dans la réalité, celle que j’attendais depuis si longtemps, dans notre réalité et je m’autorisais à fermer les yeux pour ne profiter que des sensations. Je le sentais blotti contre moi, je sentais ses lèvres appuyées contre les miennes et nos langues entremêlées. Je revivais enfin. J’avais tant attendu que cela me paraissait presqu’être un miracle mais quelque part, je savais que c’était faux, je savais que notre pause n’était destinée qu’à ce que l’on puisse se retrouver plus tard, plus amoureux que jamais.

 

~

 

Assis côte à côte au bord du lac, légèrement dressé en prenant appui sur nos mains, la mienne sur la sienne, nous nous étions rhabillés rapidement sans même échanger un mot. C’était tellement soudain et ç’avait été tellement graduel en même temps que lui comme moi devions avoir besoin de reprendre un peu nos esprits avant de parler. J’avais aimé retrouver la sensation de son contre le mien et de cette complicité que l’on avait toujours gardé au fond de nous mais je ne m’y attendais pas. J’étais venu pour parler, simplement parlé mais inconsciemment on devait tous les deux savoir ce qui allait arriver puisque c’était venu naturellement. Le silence qui régnait était merveilleux et sa façon qu’il a eue de poser sa tête sur mon épaule me rappela à quel point je l’aimais. Mais je voulais savoir quitte à troubler ce calme.

- Comment t’as su ?

- Hyun, tu es le seul être à être capable d’être jaloux de lui-même.

Je l’avais surpris tout à l’heure, c’était son tour. Je pensais que c’était principalement l’affolement de mon cœur qui l’avait mis sur la piste mais il le savait avant même de m’embrasser. Mon clone n’avait pas tourné la tête, signe qu’il se moquait de ce que l’on pouvait faire, ce qui n’avait pas été mon cas. Et le pire c’est qu’il avait raison, j’avais été jaloux de moi-même. Mais c’était parce que je l’aime, pas pour une autre raison. Est-ce que ça m’excuse pour autant ? Je ne pense pas. Mais je suppose que s’il m’avait embrassé quand même, c’est parce qu’il ressentait la même chose que moi surtout vu la tournure que ça a pris par la suite.

- J’étais sur que tu me retrouverais.

- Et pourquoi ça ?

- Parce que je t’aime trop pour te résister.

Je sais que je peux paraître pathétique pour la plupart parce que mes phrases sont niaises mais elles viennent du cœur, ce même cœur qui me semble si lourd maintenant qu’il a retrouvé sa consistance. Lourd de bonheur. Lourd d’amour. Envolée la souffrance. Envolée l’angoisse. Envolée la solitude. Je l’ai retrouvé. Je l’aime. Je ne le laisserai plus partir.

- Ou que t’es un boulet et que t’arrives pas à contrôler ton clone quand je t’embrasse.

Il avait certes marqué un point mais je savais que pour lui, changer l’atmosphère romantique qui régnait était une façon de me dire que tout allait redevenir normal, comme avant, sans moment étrange, sans lourdeur entre nous. Par sa phrase, il me certifiait que je pouvais l’aimer comme avant et que lui aussi m’aimait, même s’il ne me l’avait pas encore dit.

Je tournais la tête vers lui, il avait le sourire aux lèvres, visiblement content de lui. Je passai alors au-dessus de lui avant de le plaquer par terre et de le chatouiller doucement, presque sensuellement, histoire de me venger un petit peu, sans être vilain non plus. Je sais qu’il aime quand je le chatouille. J’avais à présent une main de chaque côté de sa tête et je ne tardai pas à l’embrasser tendrement, avant de lui dire :

- Même quand tu casses l’ambiance, je peux pas m’empêcher de t’aimer, Honey…

Honey. Depuis le début de la soirée, je ne l’avais pas appelé comme ça. Je ressentis quelque chose d’étrange en prononçant ce mot comme s’il pouvait à lui seul me faire oublier tout ce qu’on a traversé.

- Je sais, pour ça que je t’embête.

Un jour il arrêtera de se moquer de moi quand je veux rester romantique. Mais pour l’heure, il ne paraissait pas décider à me dire qu’il m’aimait alors autant entrer dans son jeu. J’étais toujours au-dessus de lui et je commençai lentement à écarter les pans de son gilet pour pouvoir l’embrasser dans le cou. Je repris une ancienne habitude qui était de lui laisser une marque à cet endroit afin de montrer qu’il était pris. Mais je ne trouvais rien à dire. Je voulais l’entendre le dire. Je me redressai, m’asseyant ainsi sur son bassin et alors qu’il était toujours allongé, je lui dis, dans une énième tentative.

- Même ça, ça m’a manqué Minnie.

- Dans ce cas, je vais continuer le temps que tu t’y refasses.

Je n’ai jamais cessé d’y être habitué. Je n’ai jamais oublié un seul de ses sarcasmes ou un seul de ses sourires moqueurs. Je n’ai pas besoin de m’y refaire, j’y suis resté accroc, j’ai juste fait une cure avant de retrouver ma drogue.

- Pourquoi tu me le dis pas ?

- Toujours avec le même but depuis tout à l’heure.

Ça veut dire qu’il le pensait mais qu’il ne disait rien pour m’embêter ? Et il allait continuer jusqu’à ce que je m’y refasse ? J’ai tout compris, c’est bien ça. Je ne voulais vraiment pas lui en vouloir mais quelque part, ça commençait à m’énerver même si du coup, il restait mignon parce qu’au final, je savais qu’il pensait ce que je voulais l’entendre dire. Mais j’avais vraiment besoin de l’entendre. J’avais angoissé tellement longtemps à l’idée que ses sentiments aient changé.

- Alors dis-le moi quand même s’il te plait…

Il se redressa, plaçant ses mains sur chacune de mes hanches et il plongea son regard dans le mien. Il me semblait que son expression avait changé comme s’il avait compris et je me sentais fondre alors que la tendresse s’imprégner du moment, envoyant dans une autre valse l’ironie de l’instant précédent. Il s’approcha doucement de moi et, collant son visage contre ma joue, il me souffla à l’oreille, presque comme un secret :

- Je t’aime.

Puis, il m’embrassa tendrement sur la joue avant de me regarder et de coller nos fronts. Je passai mes mains dans son dos pour le serrer contre moi et prit le parti de l’embrasser tout aussi tendrement. Puis, séparant nos lèvres, je me levai et lui pris la main pour qu’il se lève à son tour et sans me retourner, sans perdre une miette de l’instant et sans me détacher de son regard, je commençai à entrer dans l’eau, Sungmin à ma suite. On souriait tous les deux. On avait retrouvé notre apparence de cons euphoriques et amoureux mais j’adorais ça. Je ne m’en étais jamais lassé. Ce n’était pas ça qui nous avait plongé dans la routine. Alors pourquoi avoir peur de s’aimer.

 

         


Codage par Kuroki sur Epicode !


 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luhan Ly
Co - Fonda ~ Graphiste à la Cacahuète ♪

avatar
profil
Messages : 1207
Date d'inscription : 24/06/2012
Sur l'avatar ? : Lu Han

Personnage
Age: 17 ans
Pouvoir: Peut faire apparaître n'importe quel objet (allant de stylo à avion)
Race précise: Neko

MessageSujet: Re: Méfiance quand tu nous tiens... [Minee/Teukie]   Dim 7 Sep - 16:51

J'aime pas l'eau froide ♪
♦ Sungmin Hyun & Jonghyun Hae-Won ♦












- Comment t’as su ?

Au fond de lui je suis sûr qu'il connaît déjà la réponse. Mais bon, il a besoin de l'entendre de ma bouche. Vu ce qu'on venait de traverser pendant plusieurs moi je trouvais ça normal. Mais j'étais d'humeur à l'embêter ce soir, comme j'avais l'habitude de le faire avant vous e direz. 

- Hyun, tu es le seul être à être capable d’être jaloux de lui-même.

Je crois que je n'oublierais jamais le regard qu'il a tiré quand j'ai embrassé son clone. Tellement de jalousie et presque d'énervement, c'était juste mémorable. Enfin même s'il avait fait tourné la tête du mauvais Jonghyun, c'est son cœur qui m'aurait mis sur la voix. J'avais senti que celui-ci battait pour moi, que celui-ci était mien. Vous me direz, celui du clone m'appartenait aussi en théorie, par la transitivité de Jonghyun, mais il ne battait pas pour moi. C'était différent. 
M'enfin c'est mignon de voir son petit ami jaloux de lui même, surtout quand l'idée vient de lui. Il aurait dut se douter que je précéderais de la sorte, j'avais pas vraiment d'autre option. A part peut être lui faire un strip-tease et regarder lequel s'excite mais c'est tout de suite moins mignon.

- J’étais sur que tu me retrouverais.
- Et pourquoi ça ?

Je savais très bien pourquoi, mais je voulais simplement qu'il me le dise.

- Parce que je t’aime trop pour te résister.

Je me redressais et souriais, content de l'entendre dire. Je retrouvais mon Jonghyun romantique et fleur bleue. Et même si parfois c'était très niais et à l'eau de rose, je savais que c'était sincère. C'est tout ce qui importait à mes yeux. Mais je n'étais pas décidé à en faire autant et le lui dire, ce soir j'étais d'humeur à le faire chier, je l'ai déjà dit.


- Ou que t’es un boulet et que t’arrives pas à contrôler ton clone quand je t’embrasse.

Oui, je viens de le traiter de boulet. C'est beau l'amour. Enfin je le pensais pas vraiment, c'ets juste que j'adore briser l'ambiance romantique qu'il installe toujours dans ce genre de  situation amoureuse. Pas que j'aime pas la romance hein, mais c'est surtout que j'aime l'embêter. Et pour ça je commence à devenir vraiment doué. 
Il a tourné la tête vers moi, je lui ai donc sourit, montrant fièrement que j'étais content de moi, mais que je ne faisais que ça dans le but de l'embêter, comme d'habitude. Il passa soudainement au-dessus de moi avant de nous rallonger, me plaquant au sol. Je sentais la suite arriver, notamment parce que je l'avais embêté mais aussi parce que je ne pouvais pas me défendre. Comme prévu, j'eus le droit à une séance chatouille. Mais aujourd'hui c'était différent. Il y allait en douceur, je dirais même sensuellement, s'en était presque agréable. Cela n'a pas duré très longtemps. Il a prit appui de part et d'autre de ma tête et s'est approché doucement pour déposer un baiser tendre et amoureux sur mes lèvres avant de s'écarter légèrement et de me dire. 

- Même quand tu casses l’ambiance, je peux pas m’empêcher de t’aimer, Honey…

Je souriais en entendant ce surnom. Je ne pouvais juste pas m'en empêcher, ça faisait tellement longtemps... La dernière fois qu'il l'avait employé j'étais en larme dans ses bras. Enfin tout ça c'est derrière nous maintenant. Je laissais l'une de mes mains glisser le long de son torse doucement, l'autre se calant sur son omoplate gauche alors que je lui répondais, un sourire moqueur aux lèvres :

- Je sais, pour ça que je t’embête.

Peut être qu'il espère qu'un jour j'arrêterais d'être un casseur d'ambiance romantique professionnel mais ce n'était pas dans mes intentions. Je crois que je ne vivais rien que pour l'embêter. Le pire c'est que j'affichais une mine satisfaite. 
D'une main, il a écarté mon gilet. Sur le coup je me suis demandé ce u'il voulait faire, ayant tout de suite de drôles d'idée en tête avant de sourire en sentait ses lèvres dans mon cou. Je le sentis approfondir ce baiser et s’emparer d'une parcelle de peau, me laissant une marque rouge au niveau de ma carotide. C'était la marque qui disais à tous de ne pas m'approcher, même si ça ne les arrêtait pas tous malheureusement.
Un silence s'installa avant qu'il ne se redresse, prenant fièrement place sur mon bassin, me regardant de haut. Je ne pouvais m'empêcher de sourire face au regard qu'il me lançait. Je savais qu'il voulait que je lui dise, mais je n'étais pas décidé.

- Même ça, ça m’a manqué Minnie. 

Je sais ce que ça veux dire, mais je continuerais de t'embêter.

- Dans ce cas, je vais continuer le temps que tu t’y refasses.

Je sais que tu t'y es déjà fait depuis longtemps et que tu t'en lassera probablement jamais, mais une fois de plus, c'est juste pour t'embêter.

- Pourquoi tu me le dis pas ?

Parce que.

- Toujours avec le même but depuis tout à l’heure.

Je savais que je commençais à l'énerver même s'il ne me le montrait pas, mais j'attendais qu'il me le demande. Le faire plier à ma volonté c'est toute ma vie. Je suis diabolique au fond, sous mes aires de mignons. 
Je détournais mon regard du sien pendant quelques instants avant de le regarder à nouveau lorsqu'il me dit ce que je souhaitais entendre, qui n'était pas tout à fait pareil que ce que lui voulais que je lui dise :

- Alors dis-le moi quand même s’il te plait…

Il avait gagné, c'était ce que je voulais entendre. Je me suis contenté de sourire, satisfait avant de me redresser. J'ai laissé mes mains glisser sur ses hanches avant de relever la tête pour plonger mon regard dans le siens. La position dans laquelle nous étions faisait qu'il était plus grand que moi d'une demi-tête environ. Je me suis doucement rapproché de lui, effleurant sa joue de la mienne avant de lui murmurer à l'oreille, comme le plus précieux des secrets :

- Je t’aime.

Je souriais dans le creux de son cou avant de l'embrasser tendrement sur la joue. Je reculais mon visage pour le regarder en face, nous retrouvant front contre front. Il passa ses bras dans mon dos pour me rapprocher le plus possible de lui. Il souriait, heureux que je lui ai dit ce qu'il attendait avant de déposer ses lèvres sur les miennes, avec toute la tendresse dont il était capable. Je répondais à son baiser autant que possible jusqu'à ce qu'il nous sépare, de façon assez soudaine. Il s'est levé, et j'ai aussitôt lever les yeux vers lui, ne comprenant pas ce qu'il cherchait à faire. Il s'empara dans ma main et me releva. Sans lâcher ma main ni même me tourne le dos, il recula et commença à entrer dans l'eau, tirant sur mon bras pour m'emmener avec lui. Je ne pouvais m'empêcher de casser l'instant, c'était une habitude :

- On va être mouillé.

Sur ce, il m'attira jusqu'à lui, continuant de reculer tout en me gardant contre lui. Il plongea son regard dans le miens avant de me répondre :

- C'est pas grave mon cœur, je te réchaufferai.

Je souriais, presque amusé par ce qu'il venait de me dire. Mais je me sentais obligé de briser l'instant une fois de plus mais je ne savais pas comment formuler ma phrase. Je le laissais reculer, si bien qu'on finit par avoir de l'eau jusqu'au niveau des côtes lorsqu'il s'arrêta. Je passais mes bras autour de ses épaules, embrassais à nouveau sa joue avant de lui dire en souriant :

- Si t'es mouillé tu feras pas grand chose.

Je resserrai notre étreinte en soupirant de bien être. Même si l'eau était froide, mais c'est un détail qui ne fait que casser la romance du truc. Je l'embrassais tendrement dans le cou avant de recaler ma tête dans le creux de son épaule. Je ne pouvais pas m'empêcher de sourire en l'entendant murmurer :

- Même mouillé je brulerai pour toi... Honey.

Je m'écartais suffisamment de lui pour pouvoir l'embrasser aussitôt, exprimant ma euh... à quel point j'étais content -je suis sûr que t'as compris mais j'arrive pas à formuler-. J'approfondissais ce baiser, laissant nos deux langues se retrouver, s'enlacer, mais Jonghyun se laissa doucement tomber en arrière, m'entraînant avec lui dans sa chute. Mais même une fois sous l'eau, on ne séparait pas pour autant nos lèvres. 
Après être remonté à la surface, nous reprenions tout deux notre souffle, nous séparant légèrement. Cette fois-ci on était vraiment mouillé. Je passais une main dans mes cheveux, les entraînant en arrière, avant de dégager les mèches de cheveux de Jonghyun qui envahissait son visage. Je l'embrassais rapidement, comme quelque chose d'habituel, avant de me blottir contre lui, de caler ma tête dans le creux de son cou et de lui dire, alors qu'il m'entourait de ses bras protecteurs :

- Plus jamais je t'embrasse sous l'eau, j'ai failli boire la tasse.

Je dois être le casseur d'ambiance numéro 1 de cette Terre, faut me discerner une médaille.
.


©Saphirielle de Tatati


" Luhan Ly "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chen JongDae
Saranghae SHINee et Les Cacahuètes

avatar
profil
Messages : 440
Date d'inscription : 19/11/2013
Sur l'avatar ? : Kim JongDae

Personnage
Age: 18
Pouvoir: Je duplique les choses, moi, et les gens avec qui j'ai un bon feeling
Race précise: Tiger

MessageSujet: Re: Méfiance quand tu nous tiens... [Minee/Teukie]   Lun 8 Sep - 20:32


Ploc faisait la goutte... Plouf faisait ma goutte.



- On va être mouillé.

Il ne pouvait vraiment pas s’en empêcher, c’était plus fort que lui, hein. A chaque que j’essayais d’intégrer une ambiance cocoon et romantique entre nous, il fallait qu’il trouve un moyen de briser l’instant. D’accord, il y avait dans ses mots toujours quelque chose de mignon, parce que ça restait du Sungmin, mais il ne voulait pas me laisser mon moment à moi. Pourtant, j’essayais toujours de remonter la pente mais peu à peu, l’envie me venait de lui sauter dessus plus que d’être mignon, chose à laquelle je ne pouvais pas me résoudre.

- C’est pas grave mon cœur, je te réchaufferai.

Je savais qu’il allait trouver comment enterrer ma tendre réplique à dix mille pieds sous terre mais malgré tout je continuai de tenter le coup chaque fois que je le pouvais. Nous avions de l’eau un peu plus haut que le bassin et il passa ses bras autour de moi avant d’embrasser ma joue et de me dire en souriant :

- Si t’es mouillé, tu feras pas grand-chose.

Après m’avoir tendrement serré contre lui et embrassé dans le cou, il recala sa tête dans le creux de mon épaule. J’avais besoin de conserver la romance du moment. Je l’attendais depuis tellement longtemps que je ne voulais pas la laisser s’échapper, depuis qu’on avait rompu enfaite. Depuis ce jour, je n’avais pas cessé de l’aimer même si c’était plus simple de l’aimer sans qu’il le sache, il y avait moins de pression. Je ne pus retenir ma petite réplique amoureuse.

- Même mouillé je brulerai pour toi… Honey.

C’était vraiment trop mignon et je m’attendais à ce qu’il brise la tendresse de cet instant mais il n’en fit rien et il m’embrassa plutôt, dans un mélange de passion et de douceur, le tout surmonté d’une pointe de romance. Oui il m’en a laissé une pointe. Je me laissai doucement glisser dans l’eau, l’entraînant dans ma glissade, alors que nos lèvres ne se séparaient toujours pas. Je me demande si ce n’était pas la première fois que l’on s’embrassait sous l’eau et une fois remontés à la surface, Sungmin ne tarda pas à confirmer mon sentiment, toujours en conservant son objectif de vie, à savoir, casser le moment de tendresse que nous vivions.

- Plus jamais je t’embrasse sous l’eau, j’ai failli boire la tasse.

Vous avez déjà vu les films où un couple – souvent hétéro cela dit en passant – s’embrasse passionnément sous l’eau et qu’ils ressortent tous contents d’eux ? Et bah Sungmin ne joue pas dans ces films-là. Moi oui. Lui préfère les comédies romantiques où il peut vanner son romantique petit copain, à la limite de faire la fleur bleue par ses sarcasmes. Sauf que la fleur tient le coup, elle ne plie pas sous le poids de la moquerie. Je suis cette fleur et Sungmin est celui qui fait naitre le vent de la moquerie. Sauf que là, la fleur a besoin de repos pour laisser des instincts plus… primaires… reprendre le dessus. Ça allait aussi se ressentir dans mes mots… C’était triste mais c’était quelque part ce que Sungmin cherchait. Alors après tout.

- Heureusement que l’eau est pas partout alors.

Ça restait quelque part mignon mais moins que précédemment alors je pouvais me permettre de dire que ça l’était pas.

- Fais attention ça pourrait me donner des idées…

Il avait pris un ton à la limite du raisonnable en matière de sadisme. On m’aurait dit à ce moment-là que c’était un psychopathe voulant noyer l’humanité grâce à son donc que je les aurai cru. Enfin bref. Je suis sur qu’il aimait bien quand on partageait ces moments de tendresse alors il n’aimerait pas qu’on mette de l’eau de partout et que je ne puisse l’embrasser. Après tout. Pourquoi ne pas exaucer un souhait qu’il n’avait pas formulé ? Grâce à mon propre don, je commençai à faire monter le niveau de l’eau, juste autour de nous, dans un petit rayon avant de l’arroser d’une goutte que je transformai en un grand jet d’eau avant même qu’il soit touché par cette ancienne goutte. Je savais que j’avais pris des risques, de gros risques… Surtout sachant quel était son don mais tant pis pour moi… Je lui souris en ouvrant grand la bouche. Mais je la refermai assez vite, ayant plutôt peur de ce qu’il pourrait faire… Je rappelle qu’il peut faire apparaître n’importe quoi n’importe où.

- Sorry…

 

         


Codage par Kuroki sur Epicode !


 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luhan Ly
Co - Fonda ~ Graphiste à la Cacahuète ♪

avatar
profil
Messages : 1207
Date d'inscription : 24/06/2012
Sur l'avatar ? : Lu Han

Personnage
Age: 17 ans
Pouvoir: Peut faire apparaître n'importe quel objet (allant de stylo à avion)
Race précise: Neko

MessageSujet: Re: Méfiance quand tu nous tiens... [Minee/Teukie]   Mar 9 Sep - 20:26

Vive l'anis et l'an...neau.
♦ Sungmin Hyun & Jonghyun Hae-Won ♦












- Heureusement que l’eau est pas partout alors.

Héhé, tu crois ça ? Ce serait marrant n'empêche, qu'il y est de l'eau de partout et que du coup tout les gens qui savent pas nager et bah ils passeraient de l'état de gens inutile à dead. Héhéhé. Et puis comme ça ça supprimerait des cons de cette planète. Et pour les intelligents qui savent pas nager bah tant pis pour vous. Et puis pour les cons qui savent nager bah tant pis pour nous. Au pire on les fait couler, comme le Titanic, y a personne il verra rien.

- Fais attention ça pourrait me donner des idées…

Avec un ton un peu sadique et tout, ça avait grave la classe. Sauf que vilain Jonghyun a décidé de jouer son diabolique. J'avais beau être pendu à son cou, il s'est démerdé pour m'asperger en mode fontaine sans se mouiller.
Après m'être reçu la mini-cascade -pas l'organe reproducteur de la cascade- en pleine gueule, je l'ai aussitôt lâché -Jonghyun pas mini-cascade- pour secouer la tête et virer l'eau de ma tête, comme quand on fait quand on a la tête mouillée, on frotte avec ses mains mouillées. Quelque part c'est très con mais on le fait tous alors voilà. J'ai passé une main dans mes cheveux pour les foutre à peu près correctement en arrière, histoire que ça me retombe pas sur la gueule. Et puis après j'ai ancré mon regard dans le siens alors qu'il me disait :

- Sorry…

Haha. Si tu crois que ça va t'excuser tu te trompe mon coco. Je le regardais avec un sourire genre " tu crois que tu va t'en sortir comme ça ne plus ? ". J'allais pas lui sauter des bras. Je me suis reculé jusqu'à rejoindre la berge. Je me suis assis au bord de l'eau en tailleur, mes vêtements goûtant partout autour de moi, transformant la zone en marais provisoire. Je l'ai regardé venir s'asseoir à côté de moi genre tout va bien, j'ai rien fait, np. 
Une fois assit à côté de moi, j'ai tourné la tête vers lui et je l'ai regardé en souriant avant de penché la tête sur le côté, légèrement. Je cherchais comment me venger. Parce que notre histoire ça pouvait être un cercle vicieux, autrement ma vengeance serait dupliquer sur moi donc autrement dit je l'aurait dans la cacahuète -peut être même au sens propre du terme-. 
Au risque d'avoir un goût très désagréable, je tentais cependant cette option. Je l'ai regardé intensément et j'ai fait apparaître un bonbon à l'anis dans sa bouche. J'ai continué de le fixer, le temps qu'il le croque à vrai dire. Et la tête qu'il a tiré restera à jamais gravé dans ma tête je crois. En même temps l'anis c'est dégueulasse et personne n'aime ça. Enfin bref. Il l'a avalé tout rond, parce que c'était pas franchement bon, et moi je me suis retenu de me marrer bien comme il faut. Je me suis contenté de le regarder en souriant bêtement, sur le point de rigoler. 
Une fois avalé, je me suis rapproché de lui, je lui ai embrassé la joue genre " subit la défaite " avant de poser ma tête sur son épaule. Il a passé son bras autour des miens et on a attendu, en mode " faut sécher maintenant ".
Une fois rentré à l'internat, après avoir séché et avoir traversé les bois, il faisait nuit. Depuis un bon moment déjà en fait mais je le marque que maintenant. L'heure de manger nous appelait. Fallait juste espérer qu'il ne soit pas trop tard pour qu'il reste un truc à manger au self. Dans le pire du pire je peux faire apparaître ce que je veux, mais c'est mieux de manger les trucs du self avec les autres. Quoique Leeteuk leur avait peut être dit de ne pas nous attendre. Bref. On verra.
On est arrivé au self, ils étaient là. Tant mieux. Chouette la vie.
.


©Saphirielle de Tatati


" Luhan Ly "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


profil

MessageSujet: Re: Méfiance quand tu nous tiens... [Minee/Teukie]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Méfiance quand tu nous tiens... [Minee/Teukie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 07. Jalousie, quand tu nous tiens...
» Guitare, quand tu nous tiens ! {PV Evan}[Terminé]
» "Bonheur quand tu nous tiens."
» [RP ouvert] Insomnie quand tu nous tiens!
» Tristesse, quand tu nous guettes [Deino Silcen] [Fini]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Autres :: RP des Membres-