top school rpg
top all rpg
revelation top site
communaute des admins forum

Partagez | 
 

 Sunday bloody sunday ➳ [Adrian & Allyson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Adrian Bovero
killer

avatar
profil
Messages : 169
Date d'inscription : 22/06/2014
Sur l'avatar ? : Gaspard Ulliel

Personnage
Age: 26
Pouvoir: Contrôle des sensations
Race précise: Vampyr

MessageSujet: Sunday bloody sunday ➳ [Adrian & Allyson]   Ven 11 Juil - 19:10
*ploc* font les gouttes de sang c: *ploc*

   

Adrian & Allyson

   


Je sais franchement pas si j'aurais dû venir ici. D'habitude, quand des gens veulent voir leurs ennemis, leur ex, leurs collègues ou je ne sais qui crever, ils ont besoin de faire appel à des gens "spécialisés". Comme moi, donc. Or, ici, il y a tellement de morts chaque mois que si vous voulez voir votre ennemi juré disparaître, il vous suffit d'attendre une semaine en croisant les doigts.


Puis, les gens ont plutôt tendance à penser que ceux qui tuent sont contents de retrouver des personnes comme eux. Aussi, j'aurais dû me sentir rassuré d'apprendre que j'étais dans une ville où beaucoup commettaient les mêmes atrocités que moi. Erreur. Ça me fait justement de la concurrence. J'ai jamais eu un bon esprit de compétition et ici, cette qualité va se révéler être un défaut et finira par me ruiner.

C'est comme ma rencontre avec la rousse de la dernière fois. Qui me reprochait de lui voler à la fois ses victimes, à la fois son repas. Oh, j'ai rien contre elle, à vrai dire je me contrebalance de sa petite personne, mais elle m'a plus ou moins fait piger que si je voulais continuer ce petit job d'été -appelons ça comme ça-, il va falloir que je coure pour planter le couteau avant le concurrent.

À en parler comme ça, on dirait tout un business. Être tueur à gages, c'est pas si simple que ça tout compte fait. MAIS. Je dois reconnaître quelque chose à cette ville : elle est mal surveillée. Et ça m'arrange. Les flics ne font absolument rien, on doit rire d'eux, dans la rue. J'ai déjà failli me faire embarquer, il y a quelques années. Évidemment j'ai réussi à m'échapper, une petite pichenette, activation du pouvoir et hop, c'était partit pour cinq minutes d'atroce souffrance. C'était le bon temps, ça.

11h36 –

Évidemment, je ne penserais pas à ça si je n'avais pas quelqu'un à tuer aujourd'hui. Sauf qu'aujourd'hui est un jour important. Aujourd'hui, je tue mon premier Animalik. Quoi, ça compte, pour moi. Ça faisait longtemps que je n'avais pas eu de « première fois ». La dernière, c'était à mes 16 ans, quand j'ai embarqué cette fille de 20 ans à mon appart. Enfin, c'était il y a 10 ans quoi.

La seule complication que je vais rencontrer, c'est de pénétrer dans l'enceinte de l'internat. En période de cours, ce serait assez simple, beaucoup d'élèves se bousculent dans les couloirs, et je n'ai que 26 ans, je pourrais simplement me faufiler entre eux et passer inaperçu. Or, là, on est en vacances. Ce qui signifie que la moitié des élèves rentre chez eux, ne demeurant que ceux qui n'ont nulle part ou aller, aucun foyer dans lequel aller se cacher, et quelques profs, qui vivent ici, sans doute. Et puis c'est pas non plus comme si j'avais une forme animale à disponibilité, je dois avoir quelque chose comme... un courant handicap de Vampyr ? Oh, et puis je m'en fous.

Je termine de m'habiller, en enfilant ma chemise, et m'arrête deux secondes devant mon lit, en repensant à... c'était quoi son prénom déjà ? Ça commençait par un K, sûrement, un C, peut-être, j'ai totalement oublié. Mais je sais qu'il m'a donné du fil à retordre.

HA. Oui. Konrad. En plus d'avoir un prénom bizarre, ce type est totalement tordu, il doit avoir quelque chose comme... un complexe de supériorité ? Quoi qu'il en soit je n'ai aucune envie de penser à cet idiot pour le moment. C'est pas le moment de se remémorer les agréables souvenirs qu'il m'a laissés.

J'hésite aussi à prendre un couteau. Faut dire que ça serait plutôt inutile, mais... je sais que plusieurs élèves de l'internat en ont. Ils ont toute sorte d'armes, d'ailleurs, et personne ne leur dit rien. J'aurais vraiment aimé faire mes études là-bas.

Bon, on s'en fiche de ce couteau, j'en aurai pas besoin. J'attrape mes clés, passe une main dans mes cheveux rejetés vers l'arrière, et sors de l'appartement en prenant soin de verrouiller la porte derrière moi.

Jusque là, je me rends compte que si quelqu'un m'avait vu, il aurait pu croire que je suis normal. C'est vrai, après tout : réveil tranquille, petit-déjeuner, habillage, puis hop, on sort pour aller bosser.

Haha. On va bien voir comment ça se passe au boulot aujourd'hui.

11h42 –

J'arrive rapidement devant le grand bâtiment qu'est l'Internat Animalik. Il fait assez sérieux et imposant vu d'ici. On va bien voir. Je sors la petite photo de la victime que m'a donnée mon client. Jeune, blond, l'air inoffensif, un gilet rouge... le bout de ce qui semble être un étui à couteau dépassant de sous le gilet. Oh. Mauvais gamin. Un sourire mauvais et malsain se dessine sur mon visage alors que je me remets en marche, en examinant les différents endroits par lesquels je pourrais entrer. C'est désert. Ce sera un jeu d'enfant, tout compte fait.

11h58 –

Alors que mon poing vient cogner contre son estomac, le garçon laisse échapper un cri de souffrance.

   « Mais bordel, je vous jure que j'ai rien f––AAARGH ! »

Je plaque le jeune Dragoon contre le "mur", en retirant doucement les toiles d'araignées qui recouvrent à moitié son visage. On est dans le grenier, il y fait chaud, et apparemment il n'a pas été nettoyé depuis plusieurs années. Mais j'allais pas faire ça dans les vestiaires du gymnase, hmm.

  « Mais... Evan, c'est ça ? »

J'incline légèrement la tête en saisissant le jeune homme par le col, alors que celui-ci hoche fébrilement la tête.

  « Oh, Evan, si tu savais ce que j'en ai à foutre. Devine un peu. »

Je souris en plissant les yeux et approche mon visage tout près du sien. Je ne joue jamais avec mes victimes, mais j'ai bien le droit de faire une exception. J'attends quelques secondes, et alors qu'il a enfin compris que c'était à son tour de parler, Evan répond :

  « R-rien... ? »

Je ne prends même pas la peine de répondre, dirige ma main vers sa ceinture, soulève le bas de son gilet et sors le couteau que j'avais entraperçu dans son étui, sur la photo. J'ai eu bien raison de ne pas prendre le mien, finalement. Si les victimes fournissent, c'est encore mieux.

Je lève la lame jusqu'à sa gorge et l'appuie contre sa peau. Classique, mais efficace. J'entaille légèrement sa peau, et active mon pouvoir en lâchant son col pour plaquer ma main contre sa bouche et ainsi l'empêcher de hurler de douleur.

Quelques secondes plus tard, du sang coule, le couteau est planté dans le sol, mes crocs dans son cou, et il est mort. Moi, je me nourris, parce que je l'ai quand-même bien mérité.

Une fois avoir à demi vidé le jeune garçon de son sang, je le relâche et le laisse tomber sur le sol, en examinant les ailes de dragon qui sortent de ses deux omoplates. Chanceux. J'aimerais bien avoir des ailes de chauve-souris, moi.

  « Exactement. Rien. »

Peu de temps après, mon visage finit par retrouver son habituelle expression neutre. J'ai terminé d'essuyer le sang qui coulait de mon menton, et je vais bientôt récupérer l'équivalent de deux mois de loyer. J'ai pas vraiment une gueule de tueur à gages, j'ai ni la moustache, ni la carrure ni rien, les gens doivent penser que je débute ou quoi, alors ils acceptent de me filer un peu plus d'argent pour me motiver j'imagine. Et les Animaliks, ça vaut cher. Peut-être parce qu'ils sont plus durs à tuer, qu'ils peuvent se transformer, tout ça tout ça.

Mais pour celui-ci, j'ai pas vraiment compris quel était le pouvoir. J'ai pas ressenti grand-chose, il avait peut-être trop peur pour l'activer ? Dans ce cas, il est bien pathétique. La pire des choses que je pourrais faire, c'est inverser mon pouvoir, faire gémir de plaisir une victime, ou faire hurler de douleur un partenaire, et j'aurais déjà bien honte de moi à ce moment-là, mais je n'ai jamais manqué une occasion d'user de ces capacités.

Je continue de fixer le corps et le sang qui continue de s'en écouler, perdu dans mes pensées, les mains dans mes poches, tout simplement trop flemmard pour nettoyer tout ça. Je prends une pause, merde.


(c) Madouce sur Epicode

Voilà, uhuhuh j't'avais promis un début sanglant, ben c'est chose faite ♥


Let's raise a glass or two to all the things i've

Lost On You







Dernière édition par Adrian Bovero le Dim 3 Aoû - 15:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allyson Hope
Confiant

avatar
profil
Messages : 65
Date d'inscription : 28/05/2014
Sur l'avatar ? : Gabriella Wilde

Personnage
Age: 17 hivers
Pouvoir: Amie des âmes
Race précise: Kitsune

MessageSujet: Re: Sunday bloody sunday ➳ [Adrian & Allyson]   Ven 18 Juil - 17:08

 
">

 
J’foutrai un titreplus tard, flemme, là.


 
           Et bien voilà, j’ai pas l’air maline encore une fois. Pourquoi avoir des portes renforcées ? C’est vrai que l’internat peut être dangereux à cause des pouvoirs de certains, mais lorsque comme moi, tu sors, juste poser ta poubelle, et qu’il y a un foutu courant d’air, qui fait que ta porte claque et qu’elle se verrouille, sachant que tes clés sont dedans, et bien j’ai envie de tuer l’architecte.
 
           En effet, je me retrouve enfermée dans le couloir. Et puis, je suis dans une chambre double où ma colocataire a disparu de l’internat y a plusieurs mois. Donc, personne a le double de cette clé. Je m’assois donc par terre en m’adossant au mur en face de ma porte de chambre. Comme si la solution allait tomber du ciel. *Ploc*
 
           Je viens de me recevoir une goutte sur le nez. Je l’essuie du creux de ma main et regarde machinalement ce que c’est. Du sang. Il y a une tâche qui apparait au plafond. Quelqu’un est en train de se vider de son sang a l’étage du dessus. Encore un règlement de compte ou bien un Vampyr.
 
           Je me lève et traverse donc le couloir. Au fond, là où il reste des chambres vides on y trouve un vieil escalier qui mène au grenier, je m’y hisse. La curiosité est un vilain défaut, mais là c’est en train de salir mon coin personnel de couloir.
 
           Il fait sombre la lumière est filtrée par les lambeaux de tissus devant les fenêtres et les toiles d’araignée. Je m’avance donc vers la direction où se situe ma chambre. J’aperçois un homme dos à moi, les mains dans les poches en train d’admirer un corps sans vie. Je ne sais pas si on peut dire admirer mais il est en train de le fixer. C’est sûrement lui qui est à l’origine de tout çà.
 
           Je m’avance vers lui. Et me place à deux mètres de lui, on ne sait jamais s’il veut me réserver le même sort.
 
« Vous avez bientôt fini ? Où vous comptez refaire ma déco ? »
 
           J’espère qu’il ne l’a pas mal pris, je l’ai dit sur un ton de rigolade.




 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian Bovero
killer

avatar
profil
Messages : 169
Date d'inscription : 22/06/2014
Sur l'avatar ? : Gaspard Ulliel

Personnage
Age: 26
Pouvoir: Contrôle des sensations
Race précise: Vampyr

MessageSujet: Re: Sunday bloody sunday ➳ [Adrian & Allyson]   Dim 3 Aoû - 16:30
*ploc* font les gouttes de sang c: *ploc*

 

Adrian & Allyson
 



J'entends quelqu'un arriver derrière moi mais reste planté là, impassible. Reculer ou me retourner ne servirait à rien, je doute que cette personne aie un couteau et veuille me le planter dans le dos. Cette personne, c'est une fille, et sa démarche ne me semble pas très assurée. Elle doit avoir peur, la pauvre. Enfin je la comprends. Un type qui n'a rien à faire à l'internat qui vide de son sang un élève de Seconde, ça doit pas être super rassurant.

  « Vous avez bientôt fini ? Où vous comptez refaire ma déco ? »

Je fronce les sourcils. Quoi ? Qui me parle comme ça ? Pas que je sois susceptible, mais j'ai horreur qu'on s'adresse à moi de cette façon. Surtout quand c'est pour gâcher un moment agréable. Pas que le fait de tuer pour de l'argent me procure un grand plaisir, mais le fait de boire du sang est assez satisfaisant, et je suis toujours heureux de pouvoir profiter de ces moments où je peux évacuer un éventuel sentiment de colère envers qui que ce soit. C'est pour ça que ce métier est pratique. Excepté les cas où on nous demande de ne pas éviscérer la victime, on peut en faire ce qu'on veut, et je dois avouer que des fois je ne me gêne pas pour vraiment abimer leur visage ou leur corps. Mais ça fait du bien, et après on est plus calme.

Enfin, tout ça pour dire que cette gamine n'a rien à faire ici et que je vais le lui faire comprendre.

Rien que son ton m'énerve, et ses paroles rhétoriques. Une toute petite part de moi à envie de lui répondre "non, laisse-moi encore cinq minutes" mais je préfère paraître crédible et, si je peux, impressionnant.

Je me contente d'abord de la regarder de haut en bas. Blonde, frêle, le genre de fille qui a une voix douce, une âme douce, raisonnée, et qui préfère faire le bien que le mal. Une fille chiante, en fait.

Je ne soupire pas, me contente de la regarder froidement, une main pendant dans le vide, l'autre relevée, les deux étant à moitié recouvertes de sang. Un rictus menaçant s'installe sur mon visage et je lâche un glacial :

  « Qu'est-ce que tu fous là, toi, t'as envie d'y passer aussi ? »

Elle n'était certainement pas sérieuse, mais je m'en fiche un peu, j'ai décidé de ne pas être agréable ? Je ne serai pas agréable. Quoique, là ça relève plus de l'asociabilité.

Mon rictus se transforme en sourire plus que moqueur et j'ajoute :

  « Si ce que j'ai fait de ce crétin ne te plaît pas, libre à toi de ramasser les débris et de nettoyer tout ça. »

Moi je n'ai pas l'intention de le faire. De toute façon je doute qu'on me retrouve, parmi tous les meurtres qu'il y a ici, il y a toujours une personne sur trois qui ne risque pas la prison. Et j'ai appris à fuir, si il faut quitter cette ville, je le ferai. Enfin là je viens juste de tuer un gosse de seconde, et si je vois que la fille semble prête à me dénoncer, je n'aurai qu'à la tuer elle aussi.

Je passe par-dessus le cadavre, pose mon pied contre ses côtes, et le pousse vers la blonde. En espérant qu'elle ne poussera pas de cri aigu et effrayé. Enfin pour l'instant ça a l'air mal parti pour.


(c) Madouce sur Epicode


Let's raise a glass or two to all the things i've

Lost On You





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allyson Hope
Confiant

avatar
profil
Messages : 65
Date d'inscription : 28/05/2014
Sur l'avatar ? : Gabriella Wilde

Personnage
Age: 17 hivers
Pouvoir: Amie des âmes
Race précise: Kitsune

MessageSujet: Re: Sunday bloody sunday ➳ [Adrian & Allyson]   Mer 3 Sep - 20:48

 

 
J’foutrai un titreplus tard, flemme, là.


 
« Qu’est-ce que tu fous là, toi, t’as envie d’y passer aussi ? »
 
          Ah, l’humour des Vampyrs est quelque chose que j’aurai toujours du mal à comprendre. Et puis, je le sais qu’il ne me veut pas de mal. Du moins, je m’en persuade.
 
« Si ce que j’ai fait de ce crétin ne te plaît pas, libre à toi de ramasser les débris et de nettoyer tout çà. »
 
          Il enjambe le corps et me le pousse vers moi. Croit-il m’effrayer ? J’ai bien vu pire en rendant visite à Lukias à son travail. Et puis, ce n’est pas le sang qui me dégoute le plus, mais plutôt les petits vers dedans lorsque la chair a bien eu le temps de pourrir.
 
« Hum… de toute manière ce n’était pas mon genre et puis il était trop jeune. »
 
          Dis-je en analysant le cadavre à mes pieds. C’est vrai que le pauvre n’avait pas un très joli minois.
 
« Tu es un vampyr, donc tu raffoles du sang. Alors pourquoi en avoir gâché en le laissant couler sur le parquet ? »
 
          De plus, s’il n’y avait pas eu de gâchis cela n’aurait pas tâché mon sol et je ne serai pas là. Et puis, cela fait parti de son boulot de ne pas se faire remarquer, s’il veut éviter la prison pour meurtre prémédité. Donc, il a plutôt intérêt de se manier avant que tout l’étage des filles se rend compte du sang qui coule devant mon appartement.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian Bovero
killer

avatar
profil
Messages : 169
Date d'inscription : 22/06/2014
Sur l'avatar ? : Gaspard Ulliel

Personnage
Age: 26
Pouvoir: Contrôle des sensations
Race précise: Vampyr

MessageSujet: Re: Sunday bloody sunday ➳ [Adrian & Allyson]   Dim 7 Sep - 12:30
*ploc* font les gouttes de sang c: *ploc*

 

Adrian & Allyson
 


 
  « Hum… de toute manière ce n’était pas mon genre et puis il était trop jeune. »

Je ricane. Autrement dit, oui, ça la dérange. Je baisse les yeux sur le cadavre. Oui, c'est super d'essayer de faire comprendre que tu ne penses à moitié qu'à ça, mais moi aussi, et c'est pas mon genre non plus. Enfin je vois pas en quoi un gamin de dix ans de moins que moi pourrait être mon genre. Mort, surtout. Les tueurs à gages nécrophiles, c'est plutôt répugnant. Là, on pourrait penser à Jeff le Tueur, sauf que lui n'était même pas réel. C'est triste de voir comme on ne se souvient pas des vraies personnes et on en invente d'autres à la place. Je vais pas mentir et faire le modeste, j'ai bien envie qu'on se souvienne de moi quand je serai mort. Je finirai certainement mes jours en taule, après tout ça fait déjà presque dix ans que je fais ce "boulot", j'en tiendrai pas vingt de plus sans me faire découvrir par la police. Ensuite ce sera prison, escapade, quelques meurtres, puis prison à perpétuité. Quand on est tueur à gages et qu'on n'a pas vraiment de vie ni de projets de vie, notre avenir n'est pas dur à imaginer. Puis c'est pas comme si je prévoyais de devenir banquier après mon centième meurtre, hein. Enfin, là j'en suis à quoi des meurtres, vingt, trente ? Entre temps j'ai bossé à l'abattoir, mais j'ai arrêté. Beaucoup de chair, mais pas assez humaine.

« Tu es un Vampyr, donc tu raffoles du sang. Alors pourquoi en avoir gâché en le laissant couler sur le parquet ? »


Je laisse échapper un long soupir et passe ma main sur mon visage en continuant de la fixer. Elle regarde le cadavre, et moi j'ai juste envie de fracasser sa jolie tête blonde contre celle du gosse. Est-ce qu'elle est vraiment stupide ? Est-ce que toutes les blondes et tous les blonds sont vraiment bêtes ? Des fois j'aimerais bien me laisser croire que oui. Mais bon, Adrian, on ne fait pas de préjugés, hmm ?

Ce qu'elle ne semble pas avoir compris, c'est qu'un vampire, c'est pas la même chose qu'un Vampyr. Le vampire, il a besoin de sang pour survivre, il ne se nourrit que de ça, et ça s'appelle Dracula. Le Vampyr, c'est juste un Animalik qui aime bien le sang. Certains, qui s'y sont un peu trop cru, se disent dépendant de ça et sont très souvent "en manque". Moi c'est juste pour mon plaisir personnel. Comme une personne normale qui a besoin de manger régulièrement du chocolat pour se sentir bien. C'est une certaine forme d'addiction, certes, mais je l'assume parfaitement, même avec le côté malsain de la chose. De toute façon ce n'est pas comme si c'était la seule chose plus ou moins malsaine chez moi.

Enfin. Tout ça je pourrai lui dire, mais à la place je me contente de la regarder. Faire la conversation aux gens, c'est pas tellement mon truc. Je frotte doucement mes mains l'une contre l'autre en la regardant d'un air hésitant.
« On n'est pas tous accro au sang. »

Je me penche pour retirer le couteau du sol et avance vers la jeune fille, en avançant le plat de la lame contre sa gorge. Je sais qu'elle aura vite fait de s'effrayer, pas la peine de lui faire mal d'avance.

« Deux choses, juste deux choses, gamine. Tu vas me donner ton nom et ton prénom, et ensuite tu vas promettre sur ta vie de gentille petite fille que tu ne raconteras ça à personne. Sinon je te fais la peau. C'est bien compris ? »


(c) Madouce sur Epicode


Let's raise a glass or two to all the things i've

Lost On You





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allyson Hope
Confiant

avatar
profil
Messages : 65
Date d'inscription : 28/05/2014
Sur l'avatar ? : Gabriella Wilde

Personnage
Age: 17 hivers
Pouvoir: Amie des âmes
Race précise: Kitsune

MessageSujet: Re: Sunday bloody sunday ➳ [Adrian & Allyson]   Ven 9 Jan - 18:44

 

 
J’foutrai un titreplus tard, flemme, là.


 
          Il soupire, je sens qu’il me fixe en train de regarder ce cadavre. Je ressens une activité de ses pensées mais faudrait pour cela que je lève la tête pour savoir quel est la cause de cette activité.
 
« On n’est pas tous accro au sang. »
 
          Je redresse la tête au son de sa voix. Il se frotte les mains, il a un air hésitant. Il ramasse le couteau qui était au sol et s’approche de moi, le plat de la lame vers ma gorge.
 
          Il est assez proche, je vois que derrière cet acte il ne veut que m’effrayer, il ne veut pas faire de mal. Pour cela je lui suis reconnaissante.
 
« Deux choses, juste deux choses, gamine. Tu vas  me donner ton nom et ton prénom, et ensuite tu vas promettre sur ta vie de gentille petite fille que tu ne raconteras çà à personne. Sinon je te fais la peau. C’est bien compris ? »
 
          Et bien, il a l’air pas mal pour son âge. Il prend soin de lui on dirait ce petit.. Hum.. Adrian, oui c’est çà ce petit Adrian. Effectivement, je vois que c’est son métier de faire la peau aux gens. Il me serait peut-être utile.
 
« Et bien, moi, Allyson Hope promet à Adrian de ne rien dire en échange d’un dîner en ville. Alors ? »
 
          Je penche la tête, et naît sur mes lèvres un sourire innocent.
 
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrian Bovero
killer

avatar
profil
Messages : 169
Date d'inscription : 22/06/2014
Sur l'avatar ? : Gaspard Ulliel

Personnage
Age: 26
Pouvoir: Contrôle des sensations
Race précise: Vampyr

MessageSujet: Re: Sunday bloody sunday ➳ [Adrian & Allyson]   Sam 10 Jan - 13:31
*ploc* font les gouttes de sang c: *ploc*

 

Adrian & Allyson
 



  « Et bien, moi, Allyson Hope promet à Adrian de ne rien dire en échange d’un dîner en ville. Alors ? »

J'incline la tête, interloqué. Elle est sérieuse ? C'est... presque décevant. Je m'attendais à ce qu'elle chouine, qu'elle me supplie de ne pas lui faire de mal puis parte en courant, ou au pire qu'elle me fasse le speech du "tu me fais pas peur !" Mais non. Elle m'invite à dîner, très calmement. Une grimace déforme mon expression. Hmph. J'ai franchement pas envie d'aller dîner, pas spécialement avec elle. Je suis bien tout seul, sans rendez-vous ou béguin, ni toutes ces conneries qui peuvent vous pourrir la vie d'un homme.

J'écarte la lame du couteau de sa gorge et le laisse retomber sur le sol, accompagnant le geste d'un soupir déçu. En plus, elle a essayé de faire un petit effet de surprise en énonçant mon prénom. Écoute... on est tous Animaliks ici, on a tous nos pouvoirs, et le tien, qui est peut-être de connaître le prénom des gens, ou alors lire leur vie dans leur regard, n'a rien de bien extraordinaire. Si ce n'est que je n'aime pas le fait qu'elle puisse obtenir cette information de moi sans que je la lui aie donnée de mon plein gré. Si elle peut connaître mon prénom, sûrement qu'elle peut savoir tout le reste. ...bon, je crois qu'elle va mourir assez vite celle-ci.

  « Alors, moi, Adrian, refuse cette proposition, et estime qu'il sera plus simple de tuer Allyson pour regagner la tranquillité à laquelle il était habitué. »

Je lève un sourcil et m'éloigne d'elle, sans même jeter un regard au corps inanimé au sol. Ça va goûter, faire du bruit (ça résonne pas mal quand-même), faire une tâche, et des gens vont monter. Et moi je dois m'en aller, et en vitesse. ...boarf, il suffit de me transformer et de m'envoler, ce sera rapide. Je reporte mon regard sur Allyson, l'air toujours aussi agacé sans pour autant qu'il y ait de raison apparente à cela. Peut-être qu'elle-même m'énerve. Peut-être.

  « Dîner avec les gens qui m'ont vu mettre un terme à la vie d'un potentiel innocent n'est pas dans mes habitudes. Je la regarde de haut en bas et ajoute sur un ton qui frôle le mépris : Et puis surtout, t'as quel âge ? »

Si elle est à cet internat, elle a maximum... 18 ans ? 19 si elle a redoublé ? Quoique, elle a une tête de miss je-sais-tout, donc bon. 18 ans maximum. Écoute, ça me fait quand-même 8 ans de plus qu'elle. C'est beaucoup trop à mon goût. Et rien ni personne ne dit qu'elle est à mon goût, d'ailleurs. Hmph, passe ton chemin. T'es certainement pas majeure, tu invites pas un tueur à gages à dîner en échange de ton silence.

Ah, les générations d'aujourd'hui, hein.


(c) Madouce sur Epicode


Let's raise a glass or two to all the things i've

Lost On You





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


profil

MessageSujet: Re: Sunday bloody sunday ➳ [Adrian & Allyson]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Sunday bloody sunday ➳ [Adrian & Allyson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sunday Bloody Sunday [RPG]
» BLOODY SUNDAY || Act #2
» Sunday bloody sunday ♦ Over.
» Bloody Sunday — Jaden A. Gottingen
» [Ouvert à tous] Bloody Sunday

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Autres :: RP des Membres-