top school rpg
top all rpg
revelation top site
communaute des admins forum

Partagez | 
 

 ~ Sous l'océan ♫ ~ [pv. La tortue et le poisson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
YeSung Minh
Assidu

avatar
profil
Messages : 319
Date d'inscription : 15/05/2014
Sur l'avatar ? : Kim Jong-Woon (Yesung SUJU)

Personnage
Age: 18
Pouvoir: Bouclier
Race précise: Dragoon

MessageSujet: ~ Sous l'océan ♫ ~ [pv. La tortue et le poisson]   Jeu 12 Juin - 16:52




  

« C’est pas que j’aime pas l’internat mais ma vie me manque… »

" Donghae Lawn alias Fishy (que pour moi) & YeSung Minh alias Cloud (que pour lui)"  



http://www.youtube.com/watch?v=GD74n48J9p4


Bon, heu, ça fait une semaine que je suis arrivé à l’internat avec Donghae et concrètement, sans ma musique – et donc ma vie si t’avais pas compris le titre –, je me fais carrément chier et s’il m’arrive par malheur de commencer à faire de la guitare du piano ou du chant ou quel que soit d’autres qui fait du bruit, je me retrouve avec un Jonghyun enragé parce qu’il peut pas dormir. Du coup, j’ai du en faire à peu près deux heures en une semaine tous domaines confondus alors que d’habitude, je faisais 7 heures de chant, 5h de guitare, 2 heures de piano et 2 heures de piano auxquelles s’ajoutaient 3 heures d’instruments autres pour mon pur loisir et 4 heures et demi de danse. Enfin, rien à voir avec mes deux pauvres heures de cette semaine. Donc, il fallait absolument que je trouve un endroit où je pourrais m’exprimer en liberté et très souvent…

Le lendemain matin, je me suis levé genre super tôt, environ 9 heures, ce qui s’avère être très tôt pour un samedi et je me suis préparé à la va-vite pour réveiller personne. J’ai mis un tee-shirt noir genre trop classe que je saurais pas décrire et un jean parce que la madame m’imagine toujours pas en short, que ce soit moi ou l’autre coréen. C’est comme pour les chaussures à part des baskets classes, je ne vois pas ce que je pourrais mettre donc bah, j’ai mis des baskets classes. Je suis allé me balader dans les couloirs encore désert à cette heure-là, ma guitare sur le dos, pour trouver un coin où je pourrais me libérer d’une semaine de silence pas atroce mais très longue, malgré la présence de Donghae – qui a toujours su me réconforter et me motiver – *HOOOOoooooo* et des autres gens de la chambre. Heu, attention aucune allusion à un couple possible, c’est niet pour toujours hein, je ne veux pas d’un deuxième couple à me retourner l’estomac, déjà que le premier va se finir en queue-de-poisson *héhéhé* alors pas un deuxième. Mais bon, vu que je ne prévois pas de le faire commencer il y a pas de souci, n’est-ce pas ? Bah non, il n’y en a pas si je dis qu’il n’y en a pas. Chut ! Haaa ! Je ne t’entends pas ! LALALALA ! Mais merde à la fin arrête de ne pas faire de bruit vu que tu ne parles pas, tu ne respires pas, tu fais rien t’es un esprit mais chut mais chut l’esprit qui parle pas et donc auquel je n’ai pas besoin de dire chut mais auquel je dis chut quand même parce qu’après une semaine sans vivre mes passions je commence à péter les plombs et à avoir de sérieusement me défouler. Enfin bref. C’est le parc qui m’a fourni cette possibilité, dans un premier temps du moins, avant que je ne reçoive une bonne dose de pluie sur la tête probablement par un élève pouvant contrôler la pluie ou l’eau ou un truc du genre. Non pas que j’aimais pas la pluie mais on va dire que ma guitare, elle, n’aimait pas du tout ça. Je me suis un peu plus éloigné mais je n’étais pas assez seul pour m’exprimer pleinement. Du coup, je suis retourné à la chambre, plus déprimé que jamais…

Quand je suis entré, tout le monde continuait à dormir sauf Jonghyun qui, me voyant un peu dépité, m’a demandé ce que j’avais. Je me suis pas fait chier – en plus ça serait pas passé vu que j’étais pas aux chiottes – et je lui ai répondu « rien ça va ». Et, ho mais c’était quoi cette réflexion de merde sur les chiottes, je vais pas bien moi, faut que je retourne dormir… Je suis retourné me coucher mais j’ai pas réussi à fermer l’œil. J’ai même eu le droit à deux trois larmes mais je sais pas trop pourquoi vu que j’étais pas triste juste un peu déprimé quoi. Tout ça m’a emmené vers 11 heures, heure à laquelle j’ai entendu que le gens derrière moi commençait à remuer. Je me suis retourné et j’ai vu Donghae assis sur le bord de son lit. Réflexion inutile de la madame qui écrit : Il a juste trop la classe même au réveil hein, c’est obligé, c’est Donghae le MIGNON quand même… Je lui ai jeté un regard embué et je lui ai dit, avec le moins de trémolos dans la voix possible, surtout que je savais pourquoi ils étaient là donc…

- Hello Fishy. Bien dormi ?

 

Pardon pour le tout petit rpg… Je manque de motiv’ en ce moment…



Fiche crée par Thundy sur http://epicode.bbactif.com/" class="postlink" target="_blank" rel="nofollow">Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Donghae Lawn
Assidu

avatar
profil
Messages : 410
Date d'inscription : 12/05/2014
Sur l'avatar ? : Lee Donghae

Personnage
Age: 18 ans
Pouvoir: Manipule l'esprit des gens
Race précise: Siren

MessageSujet: Re: ~ Sous l'océan ♫ ~ [pv. La tortue et le poisson]   Dim 15 Juin - 13:54





 Sous l'océan ♪ 
 " Donghae Lawn & Yesung Minh "  


Ce matin là je me suis réveillé fatigué mais à un point, c'était un truc de taré. Pire que d'habitude. Oui je sais que d'habitude c'est déjà pas très beau à voir mais là c'était quelque chose. J'étais toujours dans mon lit, sous ma couette, à moité roulé dedans en mode rouleau de printemps. J'avais vaguement ouvert les yeux mais les avait très vite refermé à cause de la lumière qui me faisait mal aux yeux à cette heure là. Enfin je savais pas quelle heure il était en fait mais c'était vraiment pas agréable le matin dès le réveil. Je m'étais tourné vers le mur, tout en me fourrant toujours encore plus sous ma couette, jusqu'à presque disparaître dessous. Y avait mes cheveux bruns et mon front qui sortaient de sous la couette mais c'était les seuls trucs, le reste c'était caché. Sorry ladies and gentlemen -sort-. 
Aujourd'hui c'était samedi, donc autrement dit j'avais pas à me faire chier pour me lever pour ensuite aller en cours, c'était bien. Je pouvais faire grâce matinée ce matin. Enfin, ça c'était ce que je pensais. Nan parce que vous imaginez pas que quand on est meilleur ami avec Yesung on passa son samedi matin à glander ans son lit. Nananana. Enfin ça va ce matin, il allait me foutre la paix -ouais je sais j'ai des dons de devin-. Depuis une semaine qu'on était arrivé à l'internat, je le sentais bien qu'il se faisait très beaucoup chier. J'avais beau être là, je sentais parfaitement bien qu'il avait une profonde envie de chant, de musique et même de danse je suis sûr. Vu son emploi du temps d'avant qu'on se connaisse et celui qu'on avait adopté ensemble, c'était parfaitement compréhensible. Surtout que je "souffrais" aussi de ce manque, de danse plus qu'autre chose en ce qui me concerne. Nan parce que même si danser ça peut se faire partout, c'est pas aussi simple qu'on le pense quand on a mon niveau et que danser dans les couloirs en allant au self c'est pas ce que j'appelle danser. On avait peut être réussi à faire nos activités pendant euh... deux heures à tout cassé cette semaine ? Autant vous dire que c'était pas suffisant. Moi j'arrivais à faire avec, enfin pour le moment mais comme ça fait qu'une semaine je vais pas m'avancé en disant n'importe quoi, mais je savais que Yesung avait beaucoup plus de mal. 
Sans m'en rendre compte je m'étais rendormi. En me réveillant, je baillais à m'en décrocher la mâchoire avant de me retourner à moitié pour atterrir sur le dos, le revers de ma main gauche au dessus de ma tête. Je fixais pendants quelques instants le plafond, blanc. C'était un plafond banal quoi. Enfin en même temps ils allaient pas le faire jaune, ou rouge, enfin je veux dire ce serait pas terrible terrible. Et puis si ce plafond devrait être parfait, il devrait être magenta, bleu foncé, rouge, vert sury et bleu. Ouach. Je sais pas si se serait très très beau tout ça. Enfin je suis pas là pour refaire la déco ou pour repeindre le plafond hein. Je suis là pour euh... pour rien en fait? Youhou. Bref. En même temps que j'entendais les autres coco remuer, je me suis redressé avant de m'asseoir sur le bord de mon lit. J'ai plongé ma tête dans mes mains pendant quelques secondes, ayant un peu le tournis vu que je m'étais relevé trop vite. C’est bien parce que même au réveil j'ai la classe, et je le sais -sort-. Bah quoi j'ai raison d'abord -sort-. Puis j'ai laissé retomber mes mains sur mes genoux avant de poser mon regard sur Yesung -han oui c'est mignon- -sort-. Il était dans la même position que moi mais sur son lit à lui, en face. Ou à côté parce que j'arrive pas à visualiser cinq lits dans une chambres donc je sais pas où sont placés les lits en fait. Bref. 
Je le regardais attentivement, essayant de capté son expression au mieux. Il avait pas l'air en forme, ni joyeux d'ailleurs. Il m'a jeté un regard à son tour, et m'a dit un truc :


- Hello Fishy. Bien dormi ?


Sauf que sa voix l'avait trahi, je l'avais entendu. Où c'est juste que je suis trop fort et que je le connais trop et que du coup même si ça s'entendait pas bah moi je l'avais perçu. Il était triste mon Hyung. J'ai eu un petit soupir, et puis je me suis levé. Je me suis dirigé vers mon Cloud et me suis assis à côté de lui. C'est seulement maintenant que je remarque qu'il était déjà habillé, donc autrement dit qu'il était déjà sorti ce matin. Il avait du sortir pendant que je m'étais rendormi, pour ça que je l'ai pas entendu. Quelque part je lui en ai voulu de pas m'avoir réveillé s'il était pas bien, il aurait du. Mais bon, c'est Yesung, il est têtu et ça je le sais. Je lui ai répondu :


- Pas terrible mais j'ai l'habitude. 


Je lui ai sourit, tentant vaguement de lui remonter le moral -je sais que le sourire de Donghae a beaucoup de pouvoir mais celui-ci je sais pas- avant de passer mon bras autour de ses épaules et de lui demander :


- Qu'est-ce qui va pas ? 


Je le regardais gentiment, attendant sa réponse. J'aimais vraiment pas le voir comme ça. Lui qui était toujours plein de vie et de bonne humeur en temps normal, toujours à faire ou à dire n'importe quoi et à passer pour un niouf. Je le regardais droit dans les yeux alors qu'il me répondait ces quelques mots qui voulaient tout dire :


- Ça me manque.


J'avais visé juste. Comme toujours en fait. En ce qui le concernait j'avais toujours raison. Même quand j'avais tort -sort-. Après qu'on se soit connu lui et moi, il venait de se faire virer d'une agence. Du coup lui et moi on avait joué de la musique ensemble, on avait dansé ensemble, on avait chanté ensemble. Aujourd'hui, il nous restait plus énormément de temps pour pratiquer nos activités favorites. Enfin bref. Je lui ai répondu :


- Tu veux qu'on sorte, histoire de te changer les idées ?


Je savais qu'à mon avis, ça changera pas grand chose pour lui qu'on sorte ou pas, mais bon, ce serait toujours ça je pense. Et bingo, j'avais raison :




- Je vois pas trop se qu'on pourrait faire, mais pourquoi pas.


Je lui répondais sans trop attendre :


- On verra bien. 


Il tourna sa tête vers moi et me fit un petit sourire, léger, pas très long, mais moi j'avais compris, c'était l'essentiel. Je lui souriais à mon tour avant de me lever pour aller chercher de quoi m'habiller, nan parce que j'allais pas sortir en "pyjama" non plus hein. J'ai opté pour un tee-shirt noir sans manche avec une capuche -bah oui c'est bien connu que c'est plus important d'avoir une capuche que des manches quand il pleut dehors-, un jean bleu foncé presque noir un peu large et mes baskets noires et blanches habituel. Une fois coiffé et tout le tralala -je sais pas ce que c'est le tralala-, je lui ai fait un signe de la tête pour lui indiquer qu'on pouvait y aller. Il se leva et me rejoignit. Je passais le premier par la porte et il me suivit, prenant soin de fermer derrière lui. En direction pour la sortie, je remarquais qu'il était aussi bête que moi parce qu'il était également en tee-shirt. 
En route pour le cœur de la ville où on allait faire je ne sais pas quoi je ne sais où, sous la pluie, on s'était mis à parler de tout et de rien. Tout ce que je voulais c’était lui changer les idées. Et puis cette balade sous la pluie me rappelait carrément notre première rencontre, où il m'avait surpris en flagrant délit d'adultère -sort-. Nan c'est juste parce que ça fait classe, comme dans les films américains. Je disais donc qu'il m'avait surpris en train de danser sous la pluie et du coup il s'était mis à chanter. Enfin, ça remonte à loin ça, enfin deux ans. Ce n'est qu'en arrivant devant le centre commercial que je me suis rendu compte qu'on aurait pu y aller dans sa ou dans ma voiture en fait. On est con quand on veux mon dieu. 

Fiche crée par Thundy sur Epicode




" Donghae Lawn - NEMO ♪ "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
YeSung Minh
Assidu

avatar
profil
Messages : 319
Date d'inscription : 15/05/2014
Sur l'avatar ? : Kim Jong-Woon (Yesung SUJU)

Personnage
Age: 18
Pouvoir: Bouclier
Race précise: Dragoon

MessageSujet: Re: ~ Sous l'océan ♫ ~ [pv. La tortue et le poisson]   Mer 18 Juin - 17:22

Retombé en enfance...

Donghae Lawn & YeSung Minh



 
Raté mon vieux. Il a compris que ça n’allait pas. En même temps, c’est mon Fishy quoi. Si je vais pas bien, il le sent et si je vais bien, il le sait aussi. Il a soupiré. C’est pas très intéressant mais ça peut vouloir dire deux choses : soit c’est pour montrer qu’il a compris soit il est très futé et il a vu que j’étais habillé et donc il râle intérieurement parce que je ne l’ai pas réveillé. Je pense honnêtement que les deux possibilités sont en fait des réalités ou du moins, je le déduis à sa tête de « fallait me réveiller Cloud ». Oui, quand il est pas content et qu’il veut me « gronder » sans m’engueuler il m’appelle Cloud ou Hyung mais comme il y a de la pluie – ou il y avait – je suppose qu’il aurait dit Cloud. M’enfin ses yeux m’appellent pas plus que ça donc on va dire qu’on s’en moque un petit peu. Tout à coup, j’ai ressenti un immense sentiment de peur… En fait, c’était plutôt de la surprise quand il s’est assis à côté de moi parce que je l’avais pas vu se lever, ayant baissé la tête peu avant. Il me sortit un peu plus de mes pensées en répondant à ma pseudo-question de détournement de pensées que j’ai raté :

- Pas terrible mais j’ai l’habitude.

Il m’a souri et a passé son bras autour de mes épaules. Rien que ça, ça me remontait un peu le moral sans pour autant me faire oublier qu’il ne remplacera jamais mes multiples passions. La musique c’est plus que toute ma vie et Donghae fait partie de ce qui constitue ma musique. Donc il constitue quelque part toute ma vie mais je sais que sans lui, ce serait plus dur mais faisable alors que là, honnêtement sans ma guitare, mon piano, mes chansons et nos séances de danse, je commence à péter les plombs… Au bout d’une semaine ! Qu’est-ce que ce sera dans un an ? Et après ? Qu’est-ce que je pourrai bien faire sans musique et sans mon Fishy ? Alors oui, il faut être optimiste et se dire que plus tard, on se suivra encore dans notre vie et dans notre métier mais quand je suis là, comme ça, à broyer du noir, je doute. Et douter, c’est tomber. Tomber, c’est mourir. Mais mourir de doute, c’est pleurer. Et là, avec Donghae, j’ai oublié de pleurer parce que lui, sait comment me réconforter. Il ne sait pas encore annihiler mon doute et dans ces moments-là, je déteste mon pouvoir car il ne peut pas agir sur moi. Mais après tout, la douleur la plus forte permet d’écrire les plus beaux textes… Si j’avais le temps… Après tant de réflexion, on aurait pu croire que je n’avais pas entendu sa question mais si, broyer du noir est un sentiment qui se propage étrangement rapidement donc bah, je l’ai entendu :

- Qu’est-ce qui va pas ?

Je ne savais pas vraiment quoi lui répondre. Je sais ce que j’avais mais je ne savais juste pas comment le formuler. Il me regardait dans les yeux, du moins quand je levais la tête, et je me sentais un peu plus désemparé à chaque instant. Si je n’avais plus de musique, je pourrais faire le résumé de ma vie puisque je n’aurais plus rien mise à part Donghae et les autres gens de la chambre, mais surtout Donghae. Je voulais tout lui expliquer de ce rythme qui ne m’allait pas, de ces notes qui me hantaient sans que je puisse les écrire, de ces pas que je ne pouvais pas faire, de ces chansons qui me déconcentraient pendant les cours, de toutes ces choses qui me manquaient terriblement sans que je puisse les retrouver une fois la journée terminée. Je voulais lui parler de ma difficulté à rester optimiste et moi-même quand tout ce qui était « moi » m’était impossible à faire… Je n’ai trouvé que quelques mots pour exprimer tout ça, trois mots pour être précis :

- Ça me manque…

Je sais qu’il va comprendre. Il avait probablement déjà compris et ne me posait cette question que pour confirmer ses impressions. Ça me manque… Oui terriblement que ça me manque mais je ne sais pas, il y a quelque chose d’autre. L’ambiance est super mais sans ma musique, mon chant, ma danse, tout perd du sens. Chaque personne peut être adorable si je ne la ressens pas et que je n’y pense pas en chantant ou en jouant, elle perd de façon systématique tous les petits riens qui font que j’aurais pu l’apprécier. Je ne connais de joie qu’à travers des notes. Je ne connais le bonheur qu’à travers une danse. Je ne vis qu’à travers cela. Quand j’ai rencontré Donghae, il dansait sous la pluie et je l’ai rejoint pour chanter. Toute notre amitié est partie de la musique. Toutes mes relations se basent sur une musique externe dans son cas, et interne parfois. Un prénom qui m’évoque une chanson ou un souvenir. Une manie qui me rappelle ou m’inspire pour un pas de danse… Peu importe, mais tout ce que je vis, fais, vois, sens, ou ressens, passe par la musique. Et sans musique, je ne sais pas exister, je n’existe plus.

- Tu veux qu’on sorte, histoire de te changer les idées ?

Quel optimisme mon Fishy ! Je ne suis pas sur que sortir et voir des gens écouter leurs baladeurs et danser comme des idiots dans la rue pourrait m’aider mais bon, si tu veux. En fait, je crois que ça pourrait me faire du bien de sortir. Et puis, si on voit un endroit où on pourrait chanter, danser, piquer des instrus et s’éclater, je ne dis surtout pas non. Du coup, je n’ai pas dit non.

- Je vois pas trop ce qu’on pourrait mais pourquoi pas…

Profitant surement d’un éclair de positive attitude de ma part, il a répondu sans attendre un instant, assez vite pour que je ne puisse pas changer d’avis.

- On verra bien.

Il avait réussi en quelques minutes à me remonter le moral. C’est le seul superpouvoir que mon Fishy il arrivait à exercer sur moi sas que mon don, si c’en est un, ne vienne tout contrer. Je l’ai regardé et lui ai adressé un bref sourire pour qu’il est juste le temps de le voir et de m’en rendre un aussi, toujours aussi mignon, cela dit en passant. Il s’est levé alors je m’apprêtais à le suivre quand j’ai percuté qu’il était toujours en « pyjama » c'est-à-dire des fringues normales donc je me suis rassis avant même de me lever. Il a chopé des trucs sur le tas et en quelques minutes même pas, il s’est habillé avec un tee-shirt noir, un jean bleu donghae, et ses baskets ordinaires. Quand il fut prêt, je me suis levé et je l’ai rejoins, en le suivant et en fermant la porte. Je savais qu’il pleuvait et pourtant on est sortis tous les deux en tee-shirt. Lui, il est moins bête, il a une capuche.

On est sorti je sais pas trop comment mais on est sorti donc c’est l’essentiel. A vrai dire, je me suis pas trop concentré sur ce qu’on a fait jusqu’à notre arrivée en ville. On a discuté longtemps, de tout et de n’importe quoi, surtout de n’importe quoi, parce que je suis quelqu’un qui aime faire et dire n’importe quoi donc voilà. Sauf que là, c’était beaucoup plus terre-à-terre vu mon état d’esprit. En arrivant devant le centre commercial, j’ai relevé la tête en me posant vraiment la question de savoir si je saurais revenir ou pas, tellement je m’étais pas concentré. Et je me suis aussi dit que j’allais avoir mal au pied en rentrant alors qu’on avait tous les deux une voiture. Enfin bref, ce n’était pas très important au fond. On était tous les deux, dehors, loin des tracas du quotidien et de ces répétitives journées…

Fishy est entré par les portes coulissantes de la galerie marchande et je suis passé à sa suite. Après un quart d’heure d’errance dans les allées, je me suis arrêté devant un panneau blanc avec écrit en rouge « A LOUER ». Je ne sais pas si je pourrais vous retranscrire toutes les émotions qui me sont passées dans le corps mais en gros, il y a eu d’abord une espèce d’ignorance totale puis un petit déclic a retenti dans ma tête et je me suis dit que mon petit Fishy adoré pourrait peut-être s’arranger pour qu’on obtienne cette salle gratuitement et ce, définitivement afin d’y installer tout mon bordel et d’y bosser ma danse, mon chant, mes instruments, et tout ça avec mon Fishy. Et d’un coup, l’émotion qui a pris le dessus s’est trouvée être la joie suivie de près par le soulagement. J’ai immédiatement rattrapé Donghae qui commençait à s’éloigner et je lui ai montré la porte avec un petit moment de tête. Il s’est tourné vers moi en me regardant et il a fait un petit « Mmh ? » genre « oui et je suis censé percuté quelque chose ». Mais bien sur qu’il fallait qu’il percute attends c’était un peu trop la chance de ma vie de reprendre ma vie justement. Je me suis mis à sourire, mais avec un sourire vraiment rempli de joie, pas comme tout à l’heure où c’était un peu forcé et je lui ai dit une phrase pas très longue mais très incompréhensible quand on ne sait pas ce que j’ai dans la tête sauf que Donghae, lui, il sait ce que j’ai dans la tête. En général. Quand ce n’est pas trop tordu. Donc pas souvent en fait. Mais régulièrement quand même.

- Cette salle. Notre salle, quoi. Non, t’es pas d’accord ?

En disant ça, j’avais ouvert la porte, qui nous avait dévoilé une immense salle facilement divisible en plusieurs zones pour nos différentes activités et d’une grande baie vitrée avec vue sur les montagnes. Claire, grande, surtout gratuite si mon Fishy gère sa vie. Et comme il gère sa vie tout le temps et bah… voilà, quoi, je suis prêt pour une nouvelle vie ! S’il est motivé aussi… Il a rien dit et il est entré pour regarder un peu plus attentivement. Genre quoi ! Elle te plaît pas cette salle ! Fais gaffe je peux devenir violent si tu me casses mon kif avec la musique !

- Alors ? Ça vous plaît ?

ARGH ! La crise cardiaque quoi ! Je ne l’avais même pas vu entrer avec l’euphorie qui commençait à me gagner. Je suppose que c’était le proprio de la salle et en l’occurrence il fallait qu’on se le mette dans la poche mais je ne sais pas il ne m’inspirait pas. Il ressemblait à Monsieur Davost mais en moins beau – je sais que c’est dur – en moins gentil – ça aussi – et en moins intelligent, bah oui Davost c’est quand même un prof de maths en terminale avec fonction je sais plus quoi et avec un adjectif je sais plus quoi que c’est non plus, un logarithme népérien si ma mémoire est bonne mais je ne mettrais pas ma main à couper…

- Ouais, beaucoup même.

YOUPI ! Mon Fishy il aime ! Il va faire en sorte que j’ai la salle… oups… qu’on ait la salle ! Il s’est redirigé vers le monsieur vilain mais détenteur de la salle donc moins vilain et je l’ai rejoins en ajoutant un petit :

- Carrément…

Je ne suis pas sur que quelqu’un est entendu mais bon, on s’en fout, au moins, j’ai donné mon avis en réussissant à contenir mon euphorie grandissante. Le moche mais vraiment moche pas moche charismatique comme Hyukie s’est détendu et a du faire quelque chose qui était probablement censé être un sourire de dents pas belles pour pas faire la répétition de moche et parce que je n’aime pas le mot laid avant de rajouter :

- Si vous la voulez, elle est dispo définitivement, je n’ai plus aucun locataire, moyennant un loyer évidemment. Et je vous donnerai les clés dont je n’ai pas de double pour vous permettre d’avoir une salle vraiment à vous.

Petit un, je la veux. Petit deux, je la veux définitivement. Petit trois, si elle est dispo c’est logique que t’es pas de locataires, banane. Petit quatre, je ne veux pas payer de loyer mais petit quatre bis, mon Fishy il va s’arranger avec le monsieur. Petit cinq, je veux les clés le plus vite possible et petit cinq bis, s’il précise qu’il n’a pas de double, ça veut dire qu’en vrai il en a un. Petit sept, est-ce que j’ai déjà dit « YOUPI ! » dans mes réflexions intertêtales ? Ha au fait monsieur pas beau c’est combien le loyer ? Je devrais peut-être demander… Je m’apprêtais à ouvrir la bouche quand mon Fishy de l’ouest m’a pris de court :

- Combien le loyer ?

Je sais que je me suis dit qu’il fallait que je demande mais après coup, je me demande à quoi ça sert de demander alors qu’on va s’arranger – du moins mon Donghae-ah – pour ne pas le payer tout en gardant la salle. M’enfin bref. J’ai écouté la réponse du pas chevelu avec un minimum d’attention malgré mes regards sur la salle tandis que je tentais déjà d’imaginer une organisation du lieu…

- 1000 € tout rond et tout frais compris, sauf l’électricité et l’eau utilisé par le p’tit robinet derrière vous.

Wach ! Il ne manque pas d’air celui-là. Tout frais compris sauf les seuls frais qu’il y a c’est un peu exagéré… Et ho, un robinet c’est cool ça pour quand il fait chaud et puis il y a même plein de prises pour les amplis et même pour installer une mini-cuisine à côté du lavabo, pour les jours où on resterait toute la journée. Je me suis penché vers Donghae et je lui ai dit, avec ma voix la plus innocente de n’enfant possible :

- J’ai déjà pleins d’idées, s’il te plaît on peut s’installer là gratuitement ?

Il s’est rapproché du mec et j’ai pris ses paroles suivantes pour un « oui d’accord » :

- Tu vas nous laisser nous installer, tu vas pas nous demander de loyer, tu vas nous donner toutes les clés et tu vas t'en aller.

Et bah voilà, je vais pouvoir reprendre ma vie, quitte à sécher quelques cours par-ci par-là… J’ai souris à Donghae, mais d’un sourire d’enfant content parce qu’il a eu ce qu’il voulait. D’un coup, tout mes tracas de ce matin étaient oubliés et ce, grâce à mon Fishy. Un sourire ne suffisait pas en fait. Il me sauvait presque la vie donc un câlin s’imposait. Je lui ai sauté dans les bras et je l’ai serré très fort en lui répétant « merci merci merci ». Si quelqu’un de conscient nous avait vus, je pense qu’il nous aurait pris pour un couple mais je m’en fous. Il m’a rendu mon gros câlin et je me retrouvais aux anges mais ça restait mon Fishy. Je me doutais qu’il gardait quand même un contact visuel avec le moche désormais vilain parce qu’il me sert plus à rien donc il est définitivement vilain donc voilà.





© Sheepirl sur Epicode






Je suis désolée pour les petits changements que mon code verra dans les prochains messages ou rpg mais j'ai besoin d'un peu de temps pour modifier le code jusqu'à atteindre la perfection dans le message ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Donghae Lawn
Assidu

avatar
profil
Messages : 410
Date d'inscription : 12/05/2014
Sur l'avatar ? : Lee Donghae

Personnage
Age: 18 ans
Pouvoir: Manipule l'esprit des gens
Race précise: Siren

MessageSujet: Re: ~ Sous l'océan ♫ ~ [pv. La tortue et le poisson]   Dim 22 Juin - 22:03
 
Sous l'océan
♦ Donghae Lawn & Yesung Minh ♦












En entrant dans le centre commercial, j'eus ce réflexe débile de lever la tête pour regarder en haut. Je sais pas pourquoi d'ailleurs. Mais bon. Osef. Je regardais du coup les plusieurs étages. Il y en avait trois. C'était that centre commercial quoi. Enfin bref.
Après avoir passé un quart d'heure à sillonner dans les nombreuses allées, passant devant des coiffeurs, magasins de chaussures, de vêtements et un FNAC, Yesung s'est arrêté devant une porte. J'y avais pas fait attention, c'est pour ça que je l'ai senti me prendre par le bras pour me ramener en arrière à côté de lui. Il m'a mis face à la porte et me la montrer d'un mouvement de la tête, comme si j'étais censé comprendre quelque chose. J'ai regardé la porte. Dessus il y avait une pancarte blanche avec marqué en grosses lettres rouges " A LOUER " et en dessous un numéro de téléphone. J'ai regardé attentivement l'affiche, cherchant un truc précis qui l'avait fait réagir. Mais nan, je voyais pas. Me tournant vers lui, je lui ai fait un petit " Mmh ? " avec un air interrogatif. 
Il m'a sourit, bizarrement. C'était étrange parce qu'il avait vraiment l'air de péter la joie mais un truc de fou. A croire que devant lui il avait la meilleur chose de sa vie. Me montrant à nouveau la salle de la tête, il m'a dit :
- Cette salle. Notre salle, quoi. Non, t’es pas d’accord ? 
Il avait ouvert la porte tout en parlant, révélant une salle plus ou moins immense. En tous cas elle l'était pour seulement deux personne. Il y avait une super grande baie vitrée sur tout un côté qui donnait vue sur les montagnes. Le fait d'eêtre au troisième étage donnait une vue particulièrement belle, je devais avouer. Grâce à cette fenêtre, la salle était très lumineuse, ce qui lui donnait un côté encore plus spacieux. 
C'est là que j'ai capté ce qu'il voulait me dire tout à l'heure, ou du moins ce qu'il avait essayé de me faire comprendre avec un mouvement de tête : il la voulait. Il y voyait sans doute le moyen de pouvoir chanter, jouer et danser sans personne pour l'en empêcher en lui disant d'arrêter, comme Jonghyun avait l'habitude de le faire malgré sa passion pour le chant. Même si Sungmin aimait bien l'entendre jouer, de temps en temps il préférait dormir. Et Siwon j'en parle même pas. Lui c'est " foutez moi la paix je dors ". Enfin tout ça pour dire que cette salle était le moyen pour lui de pouvoir reprendre sa vie d'avant. Enfin en partie hein. Et puis qu'est-ce que je dit moi, c'était le moyen pour nous de retrouver notre vie d'avant. Je ne pouvais nier le fait que la danse me manquait énormément. Le chant et la musique aussi, mais nettement moins. Enfin tout ça pour dire que maintenant qu'il m'avait fait part de ses envies, les miennes étaient similaires. Et puis ça serait notre coin, rien qu'à nous. On pourrait y passer un temps fou, rien que tout les deux. Non on est pas gay, même si ça fait bizarre la façon dont j'écris. Enfin bref. 
J'ai rien dis du tout, laissant Yesung attendre longuement une réaction de ma part. Je savais que ça l'embêtait alors je continuais de la faire attendre. Je suis lentement rentré dans la salle en question, histoire de la voir un peu mieux. Elle était juste parfaite en fait. Y avait même un grand miroir sur un mur, à croire que cette salle était une salle de danse avant. Le seul point négatif était peut être que le sol était en parquet. c'est joli mais quand on se casse la gueule ça fait mal. Et comme je suis un danseur sans équilibre et bah forcément c'est pas génial. M'enfin je m'en fou je ferais avec. 
Yesung continuais de me regarder avec une expression enfantine sur le visage. Limite il était prêt à me supplier pour que je lui offre cette salle. Bah oui parce que vous croyez quand même pas qu'on allait la payer non plus hein. Là tout ce qu'il attendait c'était que je me serve de mon don pour que le propriétaire me la refile gratuitement. Et puis au pire on demande à Sungmin qu'il nous fasse apparaître de l'argent et puis voilà, mais bon, la solution qui consiste à utiliser mon don est nettement plus simple. En parlant de proprio, ce dernier venait d'arriver derrière nous, me provoquant la peur de ma vie.
- Alors ? Ça vous plaît ?
Lui comme moi, on avait faillit avoir une crise cardiaque je crois. Faut dire c'ets quoi cette idée d'arriver par derrière sans prévenir là, oh -aucun sous entendu-. That politesse. Me retournant pour lui faire face, et ce en même temps que Yesung à côté de moi, je le détaillais rapidement du regard. Il était vraiment laid. Petit -nan mais vraiment petit lui-, gros, à moitié chauve, des yeux perçants presque noirs et une tête qui n'inspirait vraiment pas confiance. Je sais qu'il faut pas se fier aux apparences et que c'ets pas bien de juger uniquement grâce à ça mais là, je vous jure, il me faisait limite peur le mec. Et puis il avait franchement l'air méchant. 
Me détachant de Yesung en faisant un ou deux pas vers le vilain Monsieur qui a faillit nous tuer de peur, je lui ai répondu :
- Ouais, beaucoup même.
Autant que ce soit moi qui parle vu que c'est à moi de m'occuper des négociations après tout. Donc c'est plus simple. Bref. J'ai l'impression que ma première phrase ne veut rien dire. Mais bon, c'est pas grave, on comprend l'idée. Je me suis doucement avancé vers le mec, histoire de me retrouver à sa hauteur et non à quatre mètres de lui. Yesung m'a immédiatement rejoint, me chuchotant au passage un petit :
- Carrément…
La façon dont il l'avait dit, à savoir en tentant de ne pas laisser sa joie fuser ici et là, me fit sourire. Il était marrant à voir là, vraiment. 
Le mec que je sais pas son nom a sourit lui aussi, mais alors lui c'était pas la même que moi hein. Lui c'était limite à faire peur. Nan parce que c'était vraiment laid. Enfin bref. Passons sur ce sourire catastrophique et venons en à la suite.
- Si vous la voulez, elle est dispo définitivement, je n’ai plus aucun locataire, moyennant un loyer évidemment. Et je vous donnerai les clés dont je n’ai pas de double pour vous permettre d’avoir une salle vraiment à vous.
Dispo définitivement ? bah pourquoi il la vend pas alors cette espèce de niouf sur patte hein ? Ce serait plus simple. M'enfin bref. De toute façon qu'il me la vende ou qu'il me la loue pour moi ça revient au même donc. Genre. Il a cru j'allais payer le loyer moi. Nan mais il a fumé lui. Bon, ok, il peut pas savoir. Surtout que ni Yesung ni moi n'avons de signe Animalik très voyant donc c'est dur de savoir, ou plutôt de deviner que nous sommes Animalik. Les clés dont il n'a pas de double ? Petit menteur -cf La Grande Vadrouille-. Enfin pas de problème de toute façon vu que je m'arrangerai pour avoir toutes les clés de toute façon. Enfin bref. Je vu que Yesung allait poser la question mais je l'ai devancé, vu que j'étais supposé m'occuper des négociations :
- Combien le loyer ?
C'était un peu inutile comme question en fait mais bon, par principe je la pose, histoire de passer pour un être normal. Il m'a rapidement répondu, alors que Yesung regardait partout autour de lui avec un regard enfantin complètement émerveillé :
- 1000 € tout rond et tout frais compris, sauf l’électricité et l’eau utilisé par le p’tit robinet derrière vous.
WHAT !? 1000 € ? Eh mais il abuse lui. Tu m'étonne qu'il n'ai pas de locataire. Vu le prix. Genre il s'imagine que je vais lui payer 1000 € par mois moi. Va fumer tes cheveux mec. Et puis... tout frais compris sans l'électricité et l'eau et le robinet. Il se fout de ma gueule ou bien ? Tellement con ce mec je vous jure. Moi je suis pas un neuneu d'abord. Yesung s'est soudainement penché vers moi et m'a dit avec une voix cro mimi, très enfantine soit dit en passant :
- J’ai déjà pleins d’idées, s’il te plaît on peut s’installer là gratuitement ?
Il est tellement mignon quand il veut un truc, c'est cro mignon je vous jure. Je me suis doucement rapproché du mec, un peu à contre cœur parce qu'il me faisait limite flipper avant de lui dire avec ma voix de beau gosse trop fort qui sait négocier, donc autrement dit tout en utilisant mon don pour le convaincre de ce que je lui disais :
- Tu vas nous laisser nous installer, tu vas pas nous demander de loyer, tu vas nous donner toutes les clés et tu vas t'en aller.
Yesung s'est tourné vers moi, m'a sourit, mais vraiment le sourire de fou hein, genre je viens de le sauver de la noyade de son chagrin sans fin -ouah c'est beau- -sort-. Sauf que je m'attendais à tant d'expression de joie de sa part, donc c'est pour ça que je m'attendais pas à le recevoir aussi brutalement. Autrement dit, il m'a sauté dans les bras et m'a serré aussi fort qu'il ne l'avait jamais fait. Toute en m'étouffant gentiment à moitié, il n'a cessé de me murmurer " merci ". Même si à force j'allais finir par agoniser, je le trouvais juste adorable et j'avais un grand sourire sur le visage du fiat de le voir comme ça, aussi joyeux, et pas comme ce matin où il était complètement déprimé le pauvre. J'ai donc passé mes bras autour de lui pour lui rendre cette chaleureuse et tendre étreinte et j'ai calé ma tête dans le creux de son épaule, quitte à passer pour un couple de gay aux yeux de n'importe qui. Je me débrouillais pour garder malgré tout un contact visuel avec l'autre shnock, ne voulant pas le voir partir ou autre. 
Au bout d'un petit moment, on a finit par se lâcher mutuellement, limite à contre cœur. Allez savoir pourquoi. Mais c'est évident voyons, vous n'avez toujours pas remarquer ? Yesung est l'amour de ma vie ! /BUS/ Rectification, Yesung est l'homme de ma vie. /PAN/ Nan, ça veut juste dire que c'est l'ami de ma vie, mais comme c'ets un mec bah c'est l'homme de ma vie du coup -sort-. Bref. La minute mignonne est écoulée. Passons à la minute vieux pas beau à présent.
Je me suis retourné vers lui. Il a eu une petite phase d'absence, genre " où je suis qu'est-ce qu'il m'arrive ? ". Mais c'était tout à fait normal. Ça faisait toujours ça une fois que j'avais utilisé mon don. Donc rien d'étonnant, pas besoin d’appeler une ambulance. Revenant à lui, il secoua la tête vivement, faisait de lui u être encore plus laid et je m'écartais légèrement histoire de pas recevoir ses postillons à la figure. Il s’est reprit et il a dit :
- Pas de problème, la salle est à vous. 
Un sourire s'afficha sur mes lèvres, tout content de ma pseudo-victoire. Je suivais sa main qui cherchait dans sa poche tout en croisant les bras contre mon tee-shirt noir et humide, toujours. Yesung à côté de moi s’est mit à sourire, mais franchement quoi, tout en tentant de ne pas trop gesticuler. Il a finit par en ressortir trois clés, toutes trois attachées à un porte clé crocodile. Ah ouais, rien que ça trois clés quoi. Heureusement qu'il n'avait pas de double, sinon qu'est-ce que ce serait. Il me les a tendu et je me suis empressé de les prendre alors qu'il me disait :
- Voilà. Alors du coup maintenant je...
Il a eu l'air de buguer. Rien d'anormal en fait, j'avais l'habitude de déboussoler les gens quand j'utilisais mon don sur eux. Tendant les clés à Yesung, qui s'empressa de les prendre tout en les regardant, ce dernier ne put s'empêcher d'avoir des petits rires débiles en les admirant. Ça devenait nerveux la je crois. Il me fit sourire, c'était trop drôle de le regarder je vous jure. Enfin bref. Me tournant vers le bugué de la vie, j'ai repris sa phrase en prenant soin de la terminer :
- Du coup maintenant tu t'en vas.
En même temps, j'avais fait un petit signe de la main à la Eunhyuk dans Oppa Oppa histoire de lui dire adieu. Il fit un grand " Aaah " genre " je viens d'avoir l'illumination qu'il faut que je me casse, j'avais oublié " avant de tourner les talons et de s'en aller, prenant soin de refermer la porte derrière lui, sans dire un mot. Ça y est, on était en paix, dans notre salle rien qu'à nous désormais.
C'est là que Yesung a juste pété la joie. Mais vraiment. Il s'était contenu pendant que le mec était là mais alors là, il se lâchait complètement -pas de sous entendu étrange-. Il s'est mit à sauter de partout comme un débile en faisant des bruits bizarres -nan il ne sautait pas comme ça-. Enfin voilà quoi, il exprimait sa joie. Sauf que, ne m'y attendant toujours pas, il a faillit me faire tomber à la renverse quand il m'a sauté dans les bras. Ça va que quand je voulais j'avais des appuis solides, m'évitant de me casser la gueule. J'ai à nouveau passé mes bras autour de lui, le serrant aussi fort que lui me serrait. Tout contre lui, je sentais son souffle dans mon cou et son cœur qui battait à toute vitesse. Tournant ma tête vers son oreille, je lui disais doucement :
- De rien.
A ces quelques mots, il me serra encore plus fort -si seulement c'était possible sans m'étouffer-. Nan je rigole. Mais bon. A croire qu'il voulait vraiment pas me lâcher. Je calais de nouveau ma tête dans le creux de son épaule, ne sachant pas combien de temps allait durer cette étreinte avec mon homme de ma vie -sort-. 
On a finit par se lâcher. Lui avait toujours un sourire jusqu'aux oreilles, qui forcément me faisait sourire vu qu'il était content. Je me suis un peu éloigné, me dirigeant vers la fenêtre. Je regardais en bas, tentant de ne pas avoir le vertige. Je ne l'avais pas d'ordinaire mais suffit que je regarde intensément dans le vide pour que le vertige arrive. Enfin bref. Je m'éloignais du coup d'un pas avant de regarder au loin. Je secouais vivement la tête, faisant voler quelques gouttes vu que j'avais toujours les cheveux mouillés à cause de la pluie. Je passais une main dedans, les mettant en arrière avant de plongé une main dans la poche de mon jean, cherchant désespérément mon téléphone. C'est vrai que je vais avoir du mal hein. c'est grand une poche faut pas croire. Enfin bref. Une fois trouvé, je le sorti, le déverrouilla et le lança à Yesung -oui je sais qu'il aurait pu prendre le sien mais moi j'ai un meilleur son avec mon super téléphone donc voilà- :
- Fais toi plaisirs.
Heureusement qu'il l'a rattrapé sinon j'aurais pu le tuer. Enfin non mais ça m'aurait bien mit la mort pour réussir à refaire mon score dans Fruit Ninja si mon téléphone était cassé. Enfin bref. Vu qu'il l'a rattrapé je vais pas partir dans mon délire. 
Il se mit à chercher dans mon répertoire de musique sa chanson préféré, du moins c'est ce que je supposais vu que je peux pas voir vu que je suis toujours devant la fenêtre. 

.


©Saphirielle de Tatati


" Donghae Lawn - NEMO ♪ "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
YeSung Minh
Assidu

avatar
profil
Messages : 319
Date d'inscription : 15/05/2014
Sur l'avatar ? : Kim Jong-Woon (Yesung SUJU)

Personnage
Age: 18
Pouvoir: Bouclier
Race précise: Dragoon

MessageSujet: Re: ~ Sous l'océan ♫ ~ [pv. La tortue et le poisson]   Sam 28 Juin - 13:41




  
 

« L'aménagement »

“Donghae Lawn & YeSung Minh”
http://www.youtube.com/watch?v=GD74n48J9p4


Passé un petit moment de câlinerie trop mimi – bah ouais je fais des rimes – on s’est écarté l’un de l’autre. C’était trop triste, la personne la plus importante à mes yeux qui me lâche… *sors et va loin très loin* Du coup, après toutes ses effusions de mignonisme, on a été contraint de nous reconcentrer sur le vilain pas beau qui avait vraiment  l’air paumé dans sa vie. Il faudrait qu’il se trouve un Fishy pour passer sa vie ; ça lui remonterait le moral. Après un secouage de tête et quelques postillons il a finit par dire :

- Pas de problème, la salle est à vous.

Hiiiiii ! Ca y est, je suis libre, je suis dans ma salle… heu, notre salle, et je vais pouvoir danser, chanter, et faire de la musique toute ma vie ! Merci mon Fishy ! Ça, on va dire que c’est ce qu’il se passait dans ma tête. En vrai, j’ai juste fait un grand sourire de gamin trop content mais comme je suis plus tout à fait un gamin, j’ai réussi à me retenir d’exploser de joie. Le mec pas beau, vilain, inutile et compagnie a farfouillé dans sa poche en mode « où sont les clés, toutes les clés vu que c’est ce qu’il m’a demandé ? » et a finit par se décider à nous donner trois clés attachées à un porte-clés avec un crocodile en figurine, statue… Je trouve plus mon mot… Ha si breloque ! Quand Donghae les a prises il a sortit un truc du genre :

- Voilà. Alors, du coup maintenant je…

Le pauvre petit paumed il a bugué, je suis si triste pour lui. Bon c’est quand il veut qu’il s’en va lui… J’ai récupéré les clés que Donghae m’avait tendu et j’ai eu des petits rires niais – boom joli mot – qui devenaient totalement nerveux, du fait que je me retenais depuis tout à l’heure d’exploser de rire, de joie et de tout ce qu’il va avec. Comme à mon habitude, j’avais fait sourire Fishy, parce que je suis drôle et parce que je suis un peu couillon aussi, mais je préfère dire que je suis drôle. N’empêche, je l’ai pas déconcentré très longtemps parce qu’il a continué la phrase du mec qu’on va appeler Quentin parce que c’est un chiant :

- Du coup maintenant tu t’en vas.

Et ouais, ciao, bye bye ! Hasta la vista ! Il est convaincant mon Fishy quand il veut hein ! En plus, il avait rajouté un petit mouvement de bybye avec sa main, genre comme Eunhyuk il fait dans Oppa Oppa.  Le mec il a fait genre « Aaah ok » et il est parti en fermant la porte derrière lui. C’est à ce moment-là que j’ai  pété ma joie. Littéralement. J’aurais pu lui péter quelque chose s’il n’avait pas été trop fort de la mort qui tue ma veste. Je lui ai littéralement sauté dessus pour le prendre dans mes bras tellement je l’aime fort *han c’est mignon*, après avoir sauté de partout en criant tout mon bonheur, manquant de le faire tomber à la renverse. On se faisait un gros câlin comme les petits nenfants peuvent le faire. Il a un peu bougé la tête, je sais pas trop pourquoi, quand il m’a dit un truc et du coup, j’ai compris pourquoi :

- De rien.

Genre ! Il dit ça genre il a fait ça que pour moi mais moi, moi je sais que lui aussi il était en manque de danse. Le chant peut-être pas trop mais la danse ça oui. M’enfin. Merci quand même. Je le dirai pas vu qu’il m’a déjà dit de rien ça veut dire que mon « je te saute dessus » était un merci très compréhensible. Quand on s’est écarté, il s’est dirigé vers la fenêtre. Attention Fishy, tu vas avoir le vertige… me dis-je à moi-même. Il faut croire que j’étais trop lucide ou que je le connaissais très très bien vu qu’il s’est reculé d’un grand pas avant de continuer à regarder plus loin cette fois. Après avoir remis ses cheveux en place, il a pris son téléphone dans l’immensité de sa poche et me l’a balancé en disant :

- Fais-toi plaisir.

Je savais ce que cette phrase voulait dire. Ça voulait prend mon téléphone, le laisse pas tomber par terre. Ça c’était fait. Déverrouille-le. Fait. Et met ce que tu veux comme musique. Heu… Presque fait. Même s’il ne pouvait pas utiliser son don sur moi, je le comprenais suffisamment pour faire pleins de trucs sans qu’il ait besoin de me le dire. Une chanson… Quelle chanson ? J’en sais rien moi… Il y en a trop, beaucoup trop qui me font kiffer ma vie. Finalement, je me suis décidé à mettre un truc qui allait nous rendre nostalgique et tout et j’ai mis la musique qu’il y avait quand on s’est rencontré soit « Beautiful Night » de BEAST. Instinctivement, je me suis mis à chanter alors que Donghae commençait à danser. C’était juste trop génialissime de la mort qui tue encore ma veste ressuscitée de nous voir redevenir nous-mêmes dans cette immense salle. On a dansé et chanté pendant quoi, une heure, en mettant son téléphone en aléatoire avant de se décider à remplir cette grande salle vide.

Après être retourné à l’internat à pied et sous la pluie, on a chargé la voiture de Donghae avec nos deux guitare, mon violon et toutes mes affaires qui me servent au chant, genre pupitre, partitions et cahiers où j’écris. Enfin, un bon petit bordel quoi.

En arrivant à nouveau dans la salle, elle me faisait l’effet d’être vraiment à moi. J’ai pu mettre mon petit bordel dans un coin côté baie vitrée – ça facilite l’inspiration d’avoir de la lumière – et les instruments dans un autre coin de la pièce. Mais pas à l’opposé pour pas gêner Fishy quand il danse. Néanmoins, il nous manquait pleins de choses pour que ce soit parfait. Premièrement, un revêtement facile à poser pour le sol de la salle côté danse, on va dire et deuxièmement des instruments plus variés genre batterie, trompettes, flûtes traversières et compagnie. Et un piano. Il nous manquait un piano et un clavier, ça c’était super important. Et autre point intéressant et manquant c’est le petit frigo à brancher à côté du petit robinet de la salle. Oui, oui, celui qui ne rentre pas dans le loyer qu’on ne paye pas. Après quelques instants de mure réflexion qui ont du se voir sur mon visage pas habitué à exprimer la réflexion mais plutôt la connerie, j’ai regardé Donghae et je lui ai dit de manière très convaincue :

- Elle fait vide cette salle, tu ne trouves pas ? Ça manque de cuivre, de piano, de frigo et de déco, non ?

Ok, le frigo a rien à faire là mais moi, je suis un gourmand donc j’ai besoin qu’il y ait un frigo et puis c’est tout.

Fiche crée par Thundy sur http://epicode.bbactif.com/" class="postlink" target="_blank" rel="nofollow">Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Donghae Lawn
Assidu

avatar
profil
Messages : 410
Date d'inscription : 12/05/2014
Sur l'avatar ? : Lee Donghae

Personnage
Age: 18 ans
Pouvoir: Manipule l'esprit des gens
Race précise: Siren

MessageSujet: Re: ~ Sous l'océan ♫ ~ [pv. La tortue et le poisson]   Jeu 17 Juil - 16:36
  
Sous l'Océan ♪
♦ Donghae Lawn & Yesung Minh ♦












J'ai attendu un petit moment que mon Cloud Tortue se décide à mettre une chanson. Et comme il est vicieux -ou pas-, il a mis la chanson sur laquelle on s'est rencontré. La phrase d'avant faisait très le vieux couple qui se souvient de leur dernière danse, mais à part ça np. Bref. La chanson en question c'était " Beautiful Night " de BEAST. Du coup, en repensant à nous deux, marchant comme des cons sous la pluie avant de se croiser, je me suis mis à sourire. Mais un beau sourire hein, that sourire sourire quoi.
Yesung s'est automatiquement mis à chanter, ce qui est normal pour un chanteur vous me direz, et moi je me suis instinctivement mis à danser, ce qui est tout à fait normal également pour un danseur. Mais à part ça tout va bien. 
On a fait ça pendant au moins une bonne heure, passant par les titres divers et variés -c'ets une blague hein- de mon téléphone. Oui je suis qu'un raciste qui n'écoute que des trucs qui viennent d'un quart de chez lui -bah oui vu qu'il est un quart Coréen c'est pa stout à fait chez lui d'abord-. 
Mais bon, au bout d'une heure on était quan dmême crevé. Et puis comment dire euh... La salle est genre immense, mais quand je dis immense c'est vraiment immense. Pour vous dire y a même un étage avec un escalator. Genre le truc c'ets un mini centre commercial. Enfin non c'est juste un magasin en fait, mais that magasin quoi. Enfin du coup maintenant on serait carrément tranquille, on avait largement la place, et personne viendra nous faire chier.
Du coup, on est retourné à l'internat, à pied, sous la pluie, comme des cons. Bah oui parce qu'on ets toujours en tee-shirt et c'est là que je vous refait la pormo des tee-shirts avec capuche -inutile vu que je m'en sert pas- mais sans manche. Les jours de pluie c'est l'idéal. Bon, je vous l'accord, on s'est montré un peu plus intelligemment quand on est retourné au centre commercial. Nan parce qu'on a pris nos affaires et on les a mise dans ma voiture. Bah oui du coup on y est retourné en voiture. On s’est pas juste amusé à mettre des trucs dans ma voiture. Bref. That déduction.
De retour dans notre nouveau petit coin de paradis, Yesung a largué son bordel pour écrire prêt de la baie vitrée et tout ses instruments -avec un peu plus de délicatesse- de l'autre côté de la pièce. Mais je remarquais néanmoins qu'il faisait attention de me laisser la place que je voulais de cet immense palace pour me laisser danser en paix et me casser la gueule sur le parquet quand j'en aurais envie. Il est trop gentil hein ? 
Enfin la pièce -si on peut appeler ça une pièce- était très loin d'être remplit. Nan parce que dans la théorie il manque des meubles en fait. C'est la base d'un aménagement ça, les meubles. 
Je me doutais déjà que, en voyant le tête de philosophe de Yesung, qu'il était déjà en train de s'imaginer tout un truc. Alala... C'est cool d'avoir un pote qui fait croire aux gens ce qu'il veut. Enfin bref. Il s'est tourné vers moi et m'a dit de manière assez convaincante :
- Elle fait vide cette salle, tu ne trouves pas ? Ça manque de cuivre, de piano, de frigo et de déco, non ?
La salle vide ok. Cuivre à la limite même si j'en joue pas. Piano ok. Mais frigo faut m'expliquer. Ah non c'ets vrai, mon meilleur ami est un ventre sur patte, j'avais oublié. Comment faire pour oublier une information si capital à ma survie ? Nan parce que quand Yesung a faim... Vraiment, Yesung a faim. Faut pas le prendre à la rigolade. Il serait capable de te bouffer un doigt si il a vraiment faim. Donc dans la théorie mieux vaut avoir un frigo. C'est plus sûr pour la survie de mon espèce, les poissons Donghifié. 
Après avoir discuté ensemble de ce qu'il fallait, on s'est décidé à sortir de notre salle pour se mettre à chercher ce qu'on voulait, en utilisant mon don pour les obtenir bien évidement. 
Je sais pas si c'est sur le coup de l’euphorie ou quoi, mais dès qu'on est sorti Yesung m'a pris la main pour m'emmener je sais pas où dans une boutique. Je lui avais déjà tenu la main, certes, mais là, je sais pas, je trouvais ça bizarre. Mais je me plaignais pas, me laissant trimbaler un peu partout dans le centre commercial. 
Environ une ou deux heures plus tard, on avait absolument tout installé. Y avais genre tout qu'était nickel, on avait absolument tout ce qu'on avait espéré. Et, on avait le frigo. Très important le frigo. Il était même rempli, c'est pour dire. Enfin là y avait le strict minimum, à savoir de quoi nourrir un régiment -sort-.
Enfin bref. On avait notre piano, nos instruments en tout genre, nos meubles, nos tout ce que vous voulez. On avait un canapé, mais genre le canapé en cuir couleur ivoire. Le truc classieux par excellence. Alala, que j'aime mon don. Enfin n'empêche, on aurait pu demande à Sungminnie, ça aurait été carrément plus rapide. Il est cool son don quand même... Ouais mais le mien est très bien aussi d'abord donc voilà. 
J'ai eu un sourire amusé en voyant Yesung prêt à me sauter dessus. Du coup, comme je suis qu'un gentil ami, bah je l'ai invité, c'est plus poli d'abord. Alors pour être plus explicite, je lui ai tendu les bras en mode trop mignon et il s'est pas fait prier pour se jeter dedans. J'ai refermé mon étreinte autour de lui, le serrant fort dans mes bras. Il a fait de même, passant se sbras dans mon dos. 
Notre chaleureuse étreinte amicale a cependant commencé à virer à euh... autre chose. A peu près en même temps, nos bras sont doucement descendu, descendant nos mains le long de la colonne vertébrale de l'autre jusqu'à arriver à la taille. On a resserrer encore un peu notre étreinte alors que je calais d'avantage ma tête dans le creux de son cou. Je le sentis faire de même alors que ses mains commençaient doucement à passer sous mon tee-shirt, tandis que je faisais de même en passant sous le siens. Toujours en même temps, on a commencé à relever doucement le vêtement en même temps que nos mains sur le dos de l'autre avant que, soudainement, l'un comme, l'autre, l'on ne s'écarte. On venait probablement de réalise que ce qu'on était en train de faire n'était pas tout à fait anodin, et qu'il valait mieux réfléchir avant d'aller plus loin. Posant tout deux en même temps nos mains sur le début du torse de l'autre, s'apprêtant à le faire reculer sans doute, on a explosé de rire quand on s'est aperçu qu'on avait la même chose au même moment. On s'est séparé et comme par instinct, on est allé s'asseoir sur le super canapé en cuir ivoire, l'un à côté de l'autre. On avait besoin de causer. 
.


©Saphirielle de Tatati


" Donghae Lawn - NEMO ♪ "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
YeSung Minh
Assidu

avatar
profil
Messages : 319
Date d'inscription : 15/05/2014
Sur l'avatar ? : Kim Jong-Woon (Yesung SUJU)

Personnage
Age: 18
Pouvoir: Bouclier
Race précise: Dragoon

MessageSujet: Re: ~ Sous l'océan ♫ ~ [pv. La tortue et le poisson]   Dim 10 Aoû - 13:07






« Passer le pas… »

“Donghae Lawn & YeSung Minh”
http://www.youtube.com/watch?v=GD74n48J9p4


On s’est alors rapidement mis d’accord sur le nombre incalculable de choses qu’il manquait à notre coin de paradis avant de sortir de la salle. J’étais d’ordinaire super organisé, en mode carré et tout, mais là, le fait d’être si heureux d’avoir trouvé un moyen de continuer à vivre ma vie comme avant me faisait complètement disjoncter. Je lui pris la main en sortant de notre salle et l’emportai un peu partout dans le centre commercial.

Nous avons récupéré toutes sortes d’affaires, dans presque chaque boutique des galeries, grâce à son don qui nous permettait de ne rien payer mais de tout avoir. Depuis maintenant deux ans et quelques qu’on se connaissait, je l’avais toujours vu comme mon meilleur ami et mon frère mais aujourd’hui, je le considérais comme mon sauveur. C’est grâce à lui que j’avais pu continuer à avoir une bonne vie et c’est encore aujourd’hui grâce à lui que j’allais pouvoir continuer à être heureux pour un moment probablement long. Je lui lâchai la main en sortant d’une cinquième boutique et on alla déposer notre dernière acquisition dans la salle. Le piano noir avec les touches en ivoire prenait magnifiquement bien sa place, illuminé par la lumière de la fenêtre et contrastant avec le blanc des murs à la perfection. Désormais, le sol était écru et profitait bien au contraste entre les instruments et les meubles et le sol. Quand au sol de l’étage, on avait remplacé le parquet usé par une moquette rose pâle, discrète et douce au toucher.

Il ne nous manquait à présent plus qu’un canapé pour la pièce de l’étage, que l’on atteignait grâce à un escalator. Après avoir exploré tous les recoins de deux boutiques, nous pensions nous diriger vers l’étage afin de découvrir le sofa parfait. Mais en arrivant à quelques mètres de l’escalier, je vis une petite merveille dans une minuscule boutique derrière une plus luxueuse. Je lui attrapai la main rapidement, entrelaçant involontairement nos doigts. Nous nous étions tenu la main bien des fois mais je trouvais que cette fois, c’était différent. Il y avait quelque chose dans cette « poignée de main » qui était bizarre. N’en étant pas plus préoccupé que ça, je l’emmenai vers ce canapé parfait, blanc en cuir. Il était totalement parfait. C’était celui-là qu’il nous faudrait, celui-là qu’il nous fallait. Après de courtes négociations, du fait que mon Fishy n’en avait pas besoin outre mesure, nous avions pu ramener le divan dans notre petit coin à nous deux.

Quand les deux hommes venus nous aider sortirent, je retrouvai mon euphorie qui n’était morte qu’en apparence et regardai mon Fishy qui m’ouvrit les bras m’invitant silencieusement à me jeter dans ses bras. Il n’eut pas besoin de me le redire deux fois, puisqu’il n’avait rien dit, et parce que je me suis blotti dans ses bras presqu’avant même qu’il ne m’ouvre les bras. Notre étreinte n’était qu’une étreinte amicale mais au bout d’un petit moment, j’ai passé mes mains dans son dos et il en a fait de même, presque simultanément. Mes mains glissèrent sous son tee-shirt alors que les siennes commençaient à remonter le mien. Puis, nous avons brusquement posé nos mains sur le torse de l’autre, délicatement mais dans un geste empli d’une sensation étrange… comme de la gêne.

Je pense que nous avions besoin de parler.

Profitant de l’occasion pour inaugurer notre magnifique canapé, nous nous sommes assis côte-à-côte et je l’ai regardé longuement sans savoir quoi dire… Puis, après avoir réfléchi aux différentes façons d’aborder un sujet plus que délicat, j’avais opté pour l’humour :

- Je crois que Jonghyun et Sungmin nous ont contaminés avec leur histoire à l’eau de rose…

- Et pourquoi pas rester malade ?

- Tu sais être microbé, ça me gêne pas…

- Moi, je pense que ça ne m’a jamais gêné…

- Et si c’est avec toi, je veux bien ne jamais me soigner… ne jamais suivre de thérapie, quitte à en mourir…

- Oh Yesungee, t’es trop chou quand tu veux !

- Qu’est-ce que tu veux, tu me fais tourner la tête…

Il retroussa ses lèvres de manière à me montrer un léger sourire très tentateur qui ne m’avait jamais laissé de marbre mais qui aujourd’hui prenait un tout autre sens. Nous étions suffisamment proches pour que je sente son souffle dans mon cou et la chaleur qui émanait de lui – comme toujours – me faisait aujourd’hui un tout autre effet. Je voulais le prendre dans mes bras mais j’étais empli d’un doute, d’une hésitation qui me poussait à ne rien faire et à réfléchir encore un instant avant de faire quoi que ce soit. Mais finalement, ce fut le charme de Donghae qui surpassa tout et je me blottis contre lui, profitant au mieux de sa chaleur et du contact entre nous. Il m’avait ouvert les bras sans rien dire et je ne me voyais pas rompre la délicatesse de ce silence qui sonnait à mes oreilles comme autant de notes parlant de bonheur et d’avenir mais il fallait qu’il en soit autrement…

Je sentais son souffle dans mon cou, toujours plus près, et je me sentais fondre tout contre lui, dans les bras d’un ami, d’un frère, d’un amour. Je glissai doucement ma main dans la sienne, entrelaçant nos doigts et dirigeai mon visage de plus en plus près du sien, jusqu’à ce que ma joue frôle la sienne, déclenchant une onde de frissons du bout de mes orteils à la pointe de chacun de mes cheveux. Ses lèvres m’appelaient d’un doux chant envoûtant et ensorceleur auquel je ne pouvais rien refuser. J’apposai sur celles-ci un doux baiser pour les faire taire avant que je ne voie que Donghae s’était pétrifié dès que nos lèvres s’étaient touchées. J’avais rouvert les yeux pour chercher son regard que je pensais amoureux mais je n’avais vu que de la peur et de la méfiance. Que devais-je en conclure ? Est-ce que pour lui tout ce que nous avions dit n’avait été que jeu et ironie ? Je ne voulais pas le croire. Je voulais que ça marche entre nous mais dans les yeux de Donghae, je ne voyais pas ce même désir et j’avais besoin qu’il le veuille pour que je puisse moi aussi en faire un objectif. Je ne voulais le forcer à rien mais je ne voulais surtout pas que mes sentiments changent quelque chose à notre relation…

- Hae… Je… Je suis désolé…

- Non. Non, Yesungee, ne le sois pas… C’est ma faute…

- Qu’est-ce qu’il y a ?

Je voyais bien que quelque chose l’empêchait de ressentir ce que je ressentais et que ce n’était pas une œuvre de sa volonté propre. Aurait-il un souvenir douloureux dont il ne m’avait jamais parlé ? Je voulais le croire. Je voulais l’espérer et je m’en voulais de souhaiter qu’il lui soit arrivé quelque chose pour justifier le fait qu’il ne veuille pas que je sois son petit ami. Il ne tarda pas à me répondre même si je sentais qu’il était gêné. Peut-être que c’était délicat. Peut-être qu’il se forçait uniquement pour me faire plaisir, ou comprendre. Quoi qu’il en soit, il le disait par égard pour moi, pas parce qu’il le voulait et j’en étais profondément touché.

- Je ne veux pas Hyung… Je ne peux pas…

- Fishy… Dis-moi ce qu’il ne va pas… s’il te plaît…

- Justement, tout va bien et je ne veux pas que ça change…

- Mais Hae, rien ne changera, je te le promets.

- Elle avait dit la même chose…

- Qui ça ?

- La seule et unique fille de mon adolescence que j’ai aimée…

- Te force pas à en parler…

- Si, il faut que je te le dise…

Est-ce que je m’inquiétais ? Sans aucun doute. J’avais peur qu’il me dise qu’il ne pourrait pas oublier cette fille. J’étais terrifié à l’idée qu’il me dise qu’il n’était pas ouvert aux amoures entre hommes. J’étais paniqué qu’il me dise que je n’étais pas fait pour lui. Mais j’angoissais surtout de savoir qu’il souffrait. Alors je pouvais bien encaisser toutes ces nouvelles, mêmes terribles, si ça pouvait l’aider à se libérer d’un poids.

- Au collège, en 3ème année, j’ai rencontré une fille, Morgane. Elle avait mon âge, avec quelques mois de plus. C’était bizarre parce qu’au fond, je me disais qu’elle était plus vieille et, même cette légère différence me troublait. Elle était grande, brune et très mature au niveau psy. Elle voulait devenir psychologue et je pensais que c’était, pour elle, un choix très adapté. J’avais mis plus de six mois à parvenir à lui parler. Elle me fascinait et m’angoissait en même temps. Mais quand je lui avais parlé pour la première fois, c’est elle qui avait rougi. Je ne m’y attendais vraiment pas, je m’étais tellement préparé à me faire refouler qu’après deux phrases, travaillées au préalable, je ne savais plus quoi dire. Elle s’était tournée et elle était partie. On est devenus de très bons amis, un peu comme toi et moi, même si c’était moins fort. Mais quand on avait voulu passer ce pas… ce terrible pas… On avait cru pouvoir tout supporter, quitte à être deux face au monde mais quoi que nous fassions, tout partait de travers. Dans chacun de nos baisers, je sentais que c’était la gêne qui primait. Quand je lui tenais la main, je ne ressentais aucune tendresse, aucune envie. Mais pourtant, dans ses yeux, je voyais l’amour et dans les miens, c’était un amour tout aussi sincère qui pouvait se laisser voir. On avait voulu passer un pas que nous n’étions pas prêt à passer et ça a détruit tout ce qu’il y avait entre nous. On a fini par devoir s’éviter pour ne pas avoir à transformer nos véritables pensées et gestes en un amas d’hypocrisie. Puis, j’ai fini par aller la voir. Je ne supportais plus de la voir rire alors que je souffrais. Je ne supportais plus de la voir aguicher les autres alors qu’on était officiellement toujours ensemble. Je ne supportais de l’aimer et de devoir mettre de l’amour pour deux dans notre relation. Je débordais d’amour mais ça ne suffisait jamais à la ramener. D’avoir passé le pas nous avait éloignés et je ne voyais plus qu’ne silhouette se dessiner à l’horizon. Mais en pleine mer, j’allais finir par être à bout de souffle alors, j’ai donné un coup sec au fond de l’eau et je suis remonté quitte à perdre l’horizon des yeux un instant. Quand j’ai voulu qu’on mette notre relation à plat, elle ne m’a pas adressé un regard de tout mon monologue et elle a juste ri, d’un rire horrible, un rire sadique qui me fit mal et elle m’a juste demandé : Alors c’est fini ? Et quand je lui ai dis : Comme tu veux… J’avais trop mal pour penser à ce qu’elle répondrait, j’avais besoin de savoir. Mais elle ne m’a jamais rien répondu et elle est partie se jeter dans les bras d’un dénommé Jordan, me montrant à quel point elle voulait que notre histoire se termine. Je l’avais aimé comme une personne inaccessible, puis comme une amie et une sœur, et enfin comme une femme et elle m’a trahi parce qu’on était allé trop vite. Si je ne l’avais jamais embrassé, on ne serait jamais mis ensemble et elle serait encore mon amie. Et peut-être qu’aujourd’hui, je n’aurais pas peur. Mais j’ai gouté à ses lèvres, j’ai pris sa main, je l’ai aimé trop fort pour ne pas en tenir compte… Et je n’ai jamais rien dit. Ça me faisait trop mal. Aujourd’hui, j’ai trouvé quelqu’un qui compte tellement pour moi qu’il me fait oublier la douleur mais il ne peut pas m’aider à me sentir prêt à franchir un pas que j’ai regretté si longtemps. Et que je regrette encore parfois.

- Hae…

- Attends Yesungee… Tu es cette personne. Tu es surement la personne qui compte le plus à mes yeux, celle que je ne mérite pas, celle que je n’aurais jamais pu rêver de rencontrer, celle qui me permet de tout surmonter, celle qui fait probablement battre mon cœur mais tu ne peux pas réparer ce que Morgane a brisé. Et cette chose c’est mon cœur… et comme elle en a emporté un morceau, je ne sais pas si je pourrais un jour trouver de quoi combler le vide…

- Fishy… Je ne te forcerai jamais à m’aimer si tu ne le veux pas ou si tu ne t’en sens pas capable. Je ne changerai jamais de comportement vis-à-vis de toi parce que tu m’aimes comme un ami ou plus. Je resterai le même parce que moi je t’aime suffisamment pour deux et même trois. Je peux partager un bout de mon cœur si tu en as besoin et je peux te le donner si c’est nécessaire. Je n’ai besoin de rien de plus que de ta présence pour vivre. Tant que je serai à tes côtés, tout ira bien… Ne t’inquiète pas…

Il ne répondit rien. C’était probablement mieux ainsi. Je voulais me blottir dans ses bras, sentir sa chaleur à nouveau mais après tant d’aveux de sa part, je ne pouvais décemment pas le forcer à supporter cette étreinte qui avait comme un goût d’interdit. Je ne voulais que l’aimer et attendre qu’il puisse m’aimer en retour. Même s’il n’y arrivait jamais, au moins je pourrais toujours l’avoir près de moi et je pourrais rêver à ses lèvres si je ne devais plus pouvoir les embrasser. Un rêve me suffirait du moment qu’il est heureux et qu’il est avec moi…

Mais, rien ne se passa comme je l’avais imaginé. Je pensais me lever, faire comme si de rien n‘était et rentrer à l’internat avec lui, en discutant de tout et de rien comme on savait si bien le faire, ou même en restant murés dans un silence pesant. Peu m’importait du moment qu’on était ensemble. Mais il en décida autrement. Il me regardait toujours dans les yeux, jamais son regard ne m’avait paru aussi douloureux. Il avait toujours été joyeux, du moins, la plupart du temps mais là, il avait dans les yeux toute la souffrance possible, comme s’il l’avait refoulée trop longtemps et que maintenant qu’elle refaisait surface, elle absorbait tout le reste. J’étais sur que plus rien ne serait comme avant mais je lui avais promis le contraire alors je ferais en sorte que ça ne change pas plus que nécessaire. Il me semblait si fragile, si vulnérable par rapport à d’habitude… Au lieu de me blottir contre lui, j’ai préféré le prendre dans mes bras pour lui apporter le plus de réconfort possible. Je ne savais pas ce qu’il allait faire ou comment il allait réagir mais j’avais besoin de lui faire savoir que je serais toujours là, comme je l’ai toujours été.

Il ne refusa pas cette étreinte ; il me serra même un peu plus contre lui et je pouvais à présent être rassuré sur mon plus tard. J’allais continuer ma musique et mon chant, lui sa danse et ensemble, peut-être qu’on pourrait bientôt l’être. Si je ne le connaissais pas si bien, j’aurais presque pu passer à côté du très léger sanglot qu’il a laissé échappé mais le fait est que je le connaissais vraiment trop bien.

- Ne t’inquiète pas Hae, je serai toujours là… Toujours. Tu ne te débarrasseras pas de moi.

Il ne me répondit pas mais je savais qu’il avait retrouvé son sourire. J’en avais la certitude. J’avais toujours su lui redonner le sourire et inversement mais maintenant plus qu’un sourire, il fallait que je le rassure et que je le ramène à l’internat avec la même joie de vivre que celle qu’il avait en partant.

- T’as pas le droit d’être triste Fishy…

- Nan, Yesungee, tu ne vas pas faire ça, je ne suis pas en état…

- Si si tu es pile comme il faut pour une petite séance.

- Nan!!! Ah… Ah… Arrêteuh!

Maintenant que je l’avais chatouillé, il riait de bon cœur, sans plus penser à tout ce qu’il venait de se passer. Il pouvait rarement se défendre parce que, comme d’habitude, je l’attaquais le premier et entre le rire et moi qui lui bloquais les bras et les jambes, il n’arrivait plus à se venger. Heureusement pour moi d’ailleurs parce que s’il me chatouillait, je pourrais partir à rire mais genre en mode fou mentalement atteint tellement je suis sensible…

 

Fiche crée par Thundy sur http://epicode.bbactif.com/" class="postlink" target="_blank" rel="nofollow">Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Donghae Lawn
Assidu

avatar
profil
Messages : 410
Date d'inscription : 12/05/2014
Sur l'avatar ? : Lee Donghae

Personnage
Age: 18 ans
Pouvoir: Manipule l'esprit des gens
Race précise: Siren

MessageSujet: Re: ~ Sous l'océan ♫ ~ [pv. La tortue et le poisson]   Lun 11 Aoû - 9:19

Sous l'Océan ♪
♦ Donghae Lawn & Yesung Minh ♦












Aucun de nous deux ne savait vraiment comment aborder le sujet, moi encore moins. On s'est regardé pendant de longues minutes qui me semblaient interminable, ne sachant pas vraiment quoi dire. Nous étions assis l'un à côté de l'autre, dans un silence total avant qu'il ne prenne enfin la parole :
- Je crois que Jonghyun et Sungmin nous ont contaminés avec leur histoire à l’eau de rose…
- Et pourquoi pas rester malade ?
- Tu sais être microbé, ça me gêne pas…
- Moi, je pense que ça ne m’a jamais gêné…
- Et si c’est avec toi, je veux bien ne jamais me soigner… ne jamais suivre de thérapie, quitte à en mourir… 
- Oh Yesungee, t’es trop chou quand tu veux !
- Qu’est-ce que tu veux, tu me fais tourner la tête…
Est-ce qu'on était sérieux ? Ou est-ce que tout ceci n'était qu'un jeu qu'on pourait qualifier d'amical ? Je penchais plus pour la deuxième option, même si elle me terrifiait. 
Nous étions amis depuis deux ans et j'avais pourtant l'impression que ça faisait une éternité. Je ne saurais pas exactement dire depuis combien de temps je le regardais différent mais j'avais envie de franchir ce cap avec lui. Mais l'envie ne suffisait malheureusement pas. Je m'en sentais tout simplement incapable. Ce n'était pas de sa faute, c'était de la mienne. Je ne lui en avais jamais parlé, et je ne voulais toujours pas le faire. Mais après ce que nous venions de dire j'étais obligé de le faire. Je m'en sentais obligé. Je ne pouvais pas le laisser penser que tout ceci n'était qu'une plaisanterie sans lendemain alors qu'il venait de m'avouer ses sentiments, même si c'était de manière détournée. 
Mais je ne savais pas comment le faire. Ou plutôt je ne voulais pas le faire car en effet, c'était très simple à réaliser. Mais je n'y arrivais pas. Alors je me suis contenté de sourire, ne sachant que dire, mais ce sourire a dut s'avérer trop tentateur et charmeur pour lui car je l'ai senti s'approcher avant qu'il ne se blottisse contre moi. Je n'ai pas réfléchit malgré la peur qui m'envahissait peu à peu et j'ai passé mes bras autour de lui, le rapprochant encore un peu plus contre moi. 
Je pouvais sentir son souffle presque brûlant dans mon cou, réchauffant cette crainte qui ne voulait me quitter. Mais cette derrière redevint glaciale et indestructible quand nos doigts s'entrelacèrent et qu'il se détacha légèrement de moi pour rapprocher son visage du mien. Je savais ce qu'il allait faire, mais j'étais tout simplement incapable de l'arrêter. Sa joue frôla doucement la mienne avant qu'il ne pose avec délicatesse ses lèvres sur les miennes, alors que je m’immobilisais complètement à ce simple contact. Incapable d'y réagir. Incapable d'y consentir. Aucune sensation ne m'envahissait, elles étaient toutes noyées dans cette peur qui refusait de me quitter. 
Ressentant cette non réaction de ma part, il s'est écarté et a rouvert les yeux pour retrouver mon regard, mais ce qu'il cherchait à y lire ne s'y trouvait pas. Il n'y avait que la crainte et l'angoisse, rien d'autre. Pourtant Dieu sait que je tenais à lui, mais aucune sorte d'amour ne pouvait se lire dans mes yeux. Et la peur qu'il m'en veuille prima sur l'autre. 
- Hae… Je… Je suis désolé…
- Non. Non, Yesungie, ne le sois pas… C’est ma faute…
- Qu’est-ce qu’il y a ?
J'étais rassuré sur le fait qu'il ne m'en voulait pas, mais je me sentais incapable de lui dire la raison de ce rejet, si je peux appeler ça comme ça. Je ne voulais pas en parler. C'était une page de ma vie que j'avais gardé enfermé au plus profond de moi depuis que je l'ai écrite. Je ne l'ai jamais montré ou fait lire, et le seul souhait que j'ai eu ces dernières années c'était de la réécrire. Mais à présent que l'on me proposait d'en écrire une nouvelle avec une fin différente et heureuse, je me renfermais. 
Mais même si je ne voulais pas lire cette page à voix haute, je le devais. Pas par envie, mais pour lui. Et uniquement pour lui. Il devait comprendre. Il devait savoir pourquoi.
- Je ne veux pas Hyung… Je ne peux pas…
- Fishy… Dis-moi ce qu’il ne va pas… s’il te plaît…
- Justement, tout va bien et je ne veux pas que ça change…
- Mais Hae, rien ne changera, je te le promets.
- Elle avait dit la même chose…
- Qui ça ?
- La seule et unique fille de mon adolescence que j’ai aimé…
- Te force pas à en parler…
- Si, il faut que je te le dise… 
Je lisais de l'inquiétude dans ses yeux, et je m'en voulais je le lui en faire éprouver. Mais j'avais surtout peur qu'à partir d'aujourd'hui notre relation change à cause de ce que nous avons dit tout à l'heure. J'avais peur qu'il ne puisse pas m'attendre. J'avais peur qu'il s'en aille auprès d'un autre. J'avais tout simplement peur de le perdre. 
C'est avec beaucoup de difficulté que je lui racontait cette page manuscrite qui s'était finit en larme. Je lui racontait comment je l'avais rencontré. A quel point elle me fascinait. La première fois que l'on s'était parlé. Comment l'on était devenu ami. Le jour où on avait décidé de passer le pas. Le malaise que je ressentais après cela. Comment j'avais tenté de recoller les morceaux de cette histoire qu'elle avait brisé sans scrupule. De la façon dont elle m'avait jeté comme un mouchoir en papier usé dans une corbeille. Du sourire qu'elle affichait quelques instants après en allant se jeter dans les bras d'un autre. De cette douleur qui m'avait envahit en voyant cela. Des remords que je ressentais d'avoir fait un tel erreur. Mais surtout du sourire que j'avais retrouvé en le trouvant lui.  
Quand j'eus terminé ce long discours, il semblait démunit. En même temps il n'y avait pas grand chose à en dire.
- Hae…
- Attends Yesungee… Tu es cette personne. Tu es surement la personne qui compte le plus à mes yeux, celle que je ne mérite pas, celle que je n’aurais jamais pu rêver de rencontrer, celle qui me permet de tout surmonter, celle qui fait probablement battre mon cœur mais tu ne peux pas réparer ce que Morgane a brisé. Et cette chose c’est mon cœur… et comme elle en a emporté un morceau, je ne sais pas si je pourrais un jour trouver de quoi combler le vide…
- Fishy… Je ne te forcerai jamais à m’aimer si tu ne le veux pas ou si tu ne t’en sens pas capable. Je ne changerai jamais de comportement vis-à-vis de toi parce que tu m’aimes comme un ami ou plus. Je resterai le même parce que moi je t’aime suffisamment pour deux et même trois. Je peux partager un bout de mon cœur si tu en as besoin et je peux te le donner si c’est nécessaire. Je n’ai besoin de rien de plus que de ta présence pour vivre. Tant que je serai à tes côtés, tout ira bien… Ne t’inquiète pas…
Cette fois-ci c'est moi qui ne trouvais rien à redire, hypnotisé par ses paroles. Je baissais les yeux, incapable de prononcer le moindre mot ou de faire quoi que ce soit. Toutes mes craintes au sujet de notre relation s'étaient envolées. Je lui faisais confiance, et je savais qu'il était sincère. Je savais qu'il ne me forcerait à rien tant que je ne serais pas prêt. Je savais qu'il restera à jamais à mes côtés. Et je savais aussi qu'il m'attendra le temps qu'il faudra, même si ce moment ne viendrait jamais. 
Je relevais les yeux pour les plongés dans les siens. J'aurais voulu qu'il y ait au moins une lueur, une étincelle de joie dans mon regard mais ce n'était pas le cas. Il n'y avait qu'une ombre de douleur, absorbant toutes sources de lumière. Mais il ne me laissa pas plus longtemps le regarder avec des yeux larmoyant et me prit tout contre lui, dans ses bras. Je me laissais entièrement faire, sans rien dire. Je me laissais bercer par cette étreinte, par l'amour qu'il arrivait à y faire passer, par sa tendresse, par sa chaleur, par son odeur. Sa respiration était un doux chant à mes oreilles, un chant que je voulais entendre encore et encore. Contre lui, dans ses bras, j'y trouvais le réconfort que je n'avais pas su trouver pendant toutes ces années.
Je me blottissais encore un peu plus contre lui, resserrant cette étreinte qui nous liait étroitement. Je ne pus retenir un sanglot, laissant quelques larmes glisser dans son cou. J'aurais préféré qu'il ne les voit pas mais je savais que même si elles avaient discrètes, il les aurait vu. Il me connaissait trop bien. 
- Ne t’inquiète pas Hae, je serai toujours là… Toujours. Tu ne te débarrasseras pas de moi.
Des paroles à la fois rassurantes et réconfortantes, qui réussirent même à me faire sourire contre lui. Je recalais un peu mieux ma tête dans le creux de son épaule alors que mes larmes cessèrent pour de bon. 
- T’as pas le droit d’être triste Fishy…
- Nan, Yesungie, tu ne vas pas faire ça, je ne suis pas en état…
- Si si tu es pile comme il faut pour une petite séance.
- Nan!!! Ah… Ah… Arrêteuh! 
Je n'avais pas réussi à l'arrêter, comme d'habitude. Enfin il faut dire que comparé aux autre fois, notre position n'était pas franchement idéal pour que je puisse me défendre car il avait refermé ses bras autour de moi. Il me chatouilla jusqu'à m'entendre rire de bon cœur avant de cesser. J'aurais pu sauter sur l'occasion mais je ne voulais pas. J'étais le bizuté, pas le bizuteur. Que ce soit avec lui ou les autres.
Après cette mini séance, uniquement dans le but de m'entendre rire pour que je retrouve le sourire, on s'est regardé un moment, sans rien dire. Je redétaillais chaque partie de son visage avec attention, comme si j'avais encore peur de le voir disparaître le lendemain. Ses cheveux noirs, son nez, ses yeux sombres, ses lèvres, ses mains. Mes yeux s'attardèrent sur ces dernières alors que les doigts de ma main s'y entrelacèrent doucement. Je souriais au contact doux de sa peau avant de resserrer doucement cet emprise que nous avions mutuellement sur la main de l'autre. Je relevais les yeux vers lui, qui ne m'avait pas lâché des yeux jusqu'ici, se contentant de me laisser faire. Je supposais qu'après ce qu'il s'était passé et ce qu'on venait de se dire, il préférait probablement me laissais faire pour être sûr de ne pas faire d'erreur. Et je l'en remerciais intérieurement. Mais je savais aussi que c'était inutile de le lui dire de vive voix parce que j'étais persuadé qu'il le savait déjà. Dans cette position, contre lui, je me laissais bercer par le rêve qu'il pourrait bien être la personne qui m’aiderait raturé et à jeté cette page de ma vie, si dure à faire disparaître.
L'on s'est laissé tomber contre le dossier du canapé, l'un à côté de l'autre, sans un mot. J'hésitais quelques instants avant de me rapprocher contre lui et de poser ma tête sur son épaule, me tournant légèrement vers lui. Il m'ouvrit immédiatement les bras et les referma autour de moi. Je me laissais bercer par cette étreinte tout en appréciant sa chaleur, son parfum, le rythme de régulier de sa respiration qui troublait mon silence en un doux chant mélodieux. Je me sentais tellement bien en cet instant, mais je savais que je ne pouvais pas aller plus loin. Je m'en voulais presque. J'en avais envie qui plus est, mais je ne pouvais pas. Je n'y arrivais pas. Tout ce que j'espérais c'était qu'un jour cela change, et que ce jour soit proche et non lointain. J'ai posé ma main sur son cœur et me suis contenté de le sentir battre sous ma main, comme si j'en étais le maître. Mais, même si ce n'était pas tout à fait le cas, je savais qu'il battait pour moi.
Après un long moment passé à discuter ou à se taire pour profiter de l'instant présent, l'on a finalement décidé de rentrer à l'internat. On a retraversé tout le centre commercial en sens inverse, repassant devant les boutiques ou nous avions plus ou moins volé un nombre incalculable de choses. Je préférais me dire que nous les avions marchandé, mais ce n'était pas l'exact vérité. Même si je ne me qualifiais pas franchement de voleur.
L'on est sorti du centre commercial d'un pas qu'on pourrait qualifier de lent je dois dire, n'étant pas non plus pressé de retrouver l'internat et les autres. On a traversé le parking pour retrouver ma voiture. Ça va que Yesung avait retenu l'endroit où je l'avais mise parce que moi et mon sens de l'orientation légendaire c'est quelque chose. Comme c'était ma voiture, j'ai pris le volant et lui s'est assis du côté passager. La route jusqu'à l'internat n'était pas bien longue, mais la raison pour laquelle on avait prit ma voiture la seconde fois c'était parce qu'on était chargé. 
Après être arrivé à destination, l'on sortait de la voiture et l'on entrait dans l'internat. La pluie s'était calmée, une chose plus ou moins positive à vrai dire. Négative parce qu'on aimait tout les deux la pluie mais positive parce qu'on était toujours débiles et qu'on était toujours en tee-shirt.
Mais avant d'atteindre les marches pour entrer dans le bâtiment pour par la suite retrouver la chambre que l'on partageait avec un couple mignon, une maman Teukie et un débauché de service, on a justement croisé la maîtresse du dit lieu. Elle, enfin il, m'a par la même occasion fait peur parce qu'elle, ou il, a tiré la porte au moment ou j'allais la pousser.
.


©Saphirielle de Tatati


" Donghae Lawn - NEMO ♪ "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeeTeuk Park
Assidu

avatar
profil
Messages : 476
Date d'inscription : 21/04/2014
Sur l'avatar ? : Park Junsu (Leeteuk des Suju)

Personnage
Age: 19
Pouvoir: Soigner tous les maux
Race précise: Kitsune

MessageSujet: Re: ~ Sous l'océan ♫ ~ [pv. La tortue et le poisson]   Mar 12 Aoû - 19:20
LeeTeuk Park & Donghae Lawn
 Recherche sous-marine






Non Petit Ecureuil, ne traverse pas la route sans ton armure de coquilles de noisettes ! Mais il était déjà trop tard, la voiture à trois roues qui venait de passer avait écrasé Petit Ecureuil. Je me suis précipité vers lui mais il était déjà passé de l’autre côté alors que je me retrouvais à la merci de cette voiture plus qu’étrange qui, faisant demi-tour, se jeta vers moi pour me percuter.

J’ouvris les yeux brusquement, sans bouger dans mon lit, histoire d’être sur qu’il n’y avait pas une voiture extraterrestre qui voulait me transformer en crêpe. Je jetai un rapide coup d’œil à mon réveil et me redressai d’un coup en voyant qu’il était déjà midi. Autour de moi, tout le monde semblait plongé dans un sommeil profond. Siwon ne se levait jamais s’il n’y était pas obligé, peu importe l’heure, Jonghyun comatait dans son lit, écoutant sa musique en se tournant toutes les deux secondes, je n’arrivais jamais à déterminer s’il dormait ou pas et Sungmin était endormi près de lui. Quant à Donghae et YeSung, ils étaient dans le lit à côté de moi… normalement… Ah bah non, ils sont pas là. Ils sont pas là ! Et oh, je sais pas où ils sont ça veut dire. J’ai pas l’habitude qu’ils se lèvent ces deux-là, normalement ils se font des câlins en faisant genre ils dorment pour pas que je les réveille mais là… comment dire, c’est pas que je m’inquiète tout le temps dès que je sais pas où un de ces tarés est allé mais là j’ai perdu deux de mes tarés alors ça me plaisait moyen.

Malgré l’heure tardive, je ne réveillai pas les autres puisque deux manquaient à l’appel ; je reviendrai les lever quand tout le monde serait au rendez-vous. Mais il n’était pas pour autant question de les laisser errer sans les chercher. Je suis sur qu’ils vont bien, qu’ils ne sont pas en danger mais on sait jamais, la voiture extraterrestre ou une voiture normale pourrait les percuter ou je ne sais quelle autres choses affreuses. Ouais, je sais, je les connais pas depuis longtemps mais je les aime quand même alors pas question qu’il leur arrive quoi que ce soit. Je m’habillai un peu à l’arrache, sans même réfléchir à ce que je mettais et je suis sorti en faisant le moins de bruit possible malgré mon inquiétude plus qu’illégitime. D’un côté, je devais me dépêcher pour en retrouver deux mais de l’autre, je ne voulais pas troubler le sommeil de mes autres protégés. Enfin bref. Je suis pas devenu Teukie-amma pour rien…

Je m’apprêtais à sortir par la porte – bah oui, pas par la fenêtre – mais il y avait quelqu’un derrière et j’ai failli, je dis bien failli lui rentrer dedans. Je suppose qu’il avait du avoir peur mon petit poisson préféré. Mon petit poisson préféré ?! Ah bah, en fait ça va, j’aurai pas eu à les chercher longtemps mes deux amis de l’eau. Attends, avant de me réjouir, je vais quand même vérifier que ma petite tortue est là aussi et BINGO j’avais vu juste, elle est là, enfin il est là. Ouhla, avec ces histoires de bestioles, on perd tous notre identité, déjà que je suis maman alors comment dire, si on pouvait éviter de tous devenir « elle » plutôt que « il », ça m’arrangerait. J’ai jamais réussi à gérer avec les filles… Peut-être pour ça que je n’ai que des « fils ». Enfin, en même temps, comme il y a pas de chambre mixte, bah, j’ai pas trop le choix. Enfin bref, je dis, non je pense, n’importe quoi.

- Donghae ! YeSung ! Vous êtes là !

Je suis le roi de la première phrase moi. « Vous êtes là ». Nan mais je vous jure des fois faudrait que je me pende, ou que je me plante un couteau dans le bras et que je me soigne, tellement je dis des conneries. Tiens faudra que j’essaye, c’est trop bien je peux avoir toutes les douleurs du monde sans mourir, c’est cool, non ? Euh… Non je suis pas masochiste d’abord, un peu fêlé mais pas maso namého, je suis quelqu’un de bien moi madame ou monsieur j’en sais rien… Enfin bref. Leur dire qu’ils sont là n’est pas très utile vu que je les vois et que normalement, ils savent qu’ils sont là où ils se trouvent. Bref, c’est mon petit tortue qui m’a répondu en premier, confirmant que j’étais très stupide.

- Bah oui Teukie, on avait remarqué qu’on était là…

Niah niah niah… Même pas drôle d’abord. Ouhla, that réflexion de gamin… Des fois, je me demande pourquoi c’est moi la maman de la famille et le leader du groupe… Peut-être parce que quand je m’inquiète pas pour eux, je m’angoisse pour eux ? Oui, ça doit être ça…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Donghae Lawn
Assidu

avatar
profil
Messages : 410
Date d'inscription : 12/05/2014
Sur l'avatar ? : Lee Donghae

Personnage
Age: 18 ans
Pouvoir: Manipule l'esprit des gens
Race précise: Siren

MessageSujet: Re: ~ Sous l'océan ♫ ~ [pv. La tortue et le poisson]   Dim 31 Aoû - 17:21

Sous l'Océan ♪
♦ Donghae Lawn & Leeteuk Park & Yesung Minh ♦












Après m'être calmé en l'espace de quelques secondes suite à l'agression involontaire de ma maman chouchoute préférée qui a faillit m’assommer avec la porte, je retrouvais une respiration à peu près normale. Yesung avait l'air d'aller parfaitement bien, enfin dans le sens où visiblement Leeteuk ne l'avait pas du tout surpris. Je me demandais bien comment vu la peur qu'il venait de me faire mais bon, c'est Yesung, il est bizarre, faut pas chercher. Je jetais un bref regard dans sa direction avant de me reconcentrer sur maman Teukie.

- Donghae ! YeSung ! Vous êtes là !

Non, sérieusement ? Ah je savais pas. Tu savais qu'on était là toi Yesung ? Moi je savais pas. je viens de découvrir que j'étais là où j'étais. Fantastic mode Henry. Beautiful -I just can't leave without you girl- -sort-. Bref. Tortue et moi même alias Poisson nous sommes regardés avec un regard genre " On fait quoi ? " mais à la fois amusé, parce que même si notre maman fétiche elle est " maladroite " de temps en temps on l'aime quand même. Bah oui c'ets notre maman en même temps. L'amour maternel c'est inconditionnel d'abord. Sauf que la ça voudrait dire que Leeteuk nous a enfanté. Beurk. Quelle horreur. Ou alors j'ai mal pour lui. Enfin je viens de tout cassé mon mignon là. Bref. Amour maternel. Point.

En parlant de ça, il serait temps qu'il nous trouve un papa hein. Le céliba' ça lui va pas. M'enfin ça dépend s'il nous ramène un papa " il " ou un papa " elle ". Papa " elle " on en veut pas. C'est pas drôle. Et puis y a pas de place dans la chambre pour elle qui est inexistante. On est déjà trop. Enfin bref. On est pas là pour parler de papa pour aller avec maman, on est là pour une raison tout aussi débile à savoir je ne sais pas pourquoi. C'est con hein ? Je vous l'avais dit.

- Bah oui Teukie, on avait remarqué qu’on était là…

Merci à ma tortue chérie d'avoir dit tout haut ce qu'on devait tout les trois penser tout bas. Je n'insinue pas par là que Leeteuk est stupide hein, loin de là, mais bon, on a tous des phases où le mécanisme marche pas très bien et du coup on dit des grosses conneries. Je sais de quoi je parle. C'est comme la tuyauterie, des fois ça passe et des fois bah... bah ça passe pas -si tu a pris cette phrase au premier degré va te pendre-. 

J'ai sourit à sa réplique, vu que c'était stupide. Comme presque tout ce qu'il dit en fait, mais comme son but dans la vie c'est de faire sourire bah vous me direz que c'ets normal. Et vous avez bien raison d'abord -oui j'ai dit que toi avoir raison-. Bref. 

Je baissais mon regard vers mes pieds quelques instants avant de relever les yeux vers Leeteuk. Je savais pas franchement quoi lui dire en fait. J'allais pas m'en aller avec ma tortue bouclier, j'allais pas non plus lui foutre un vent légendaire, j'allais pas non plus rien faire, donc je vais me mettre à chercher quoi faire pour ne pas faire ce que je viens de dire. Allez, je vais dire un truc.

- Tu nous cherchais pour une raison précise ou juste parce qu'on était pas là où tu nous a laissé en te couchant ?

Ouais, ça fait très animalmarin-objet mais c'est un peu ça. Genre le soir c'est le dernier à se coucher, il s'assure que tout le monde est là où il faut, autrement pas dehors ni dans le lit du voisin en train de faire cocu le voisin d'encore à côté qui lui même pourait être en train de faire cocu son copain qui fais de la science physique avec son voisin de l'autre côté, et seulement après il se couche dans son lit, seul, sans papa à côté de lui parce qu'il veut pas rendre visite à mini-Siwon en puissance, et après quand il se réveille, si il en manque un c'est la panique. Comme tout à l'heure en fait. Mais là en plus il en manquait deux donc ça devait être affreux pour lui. Enfin remarque il doit avoir l'habitude parce que là où il y a moi y a Yesung et que là où il y a Sungmin y a Jonghyun. Y a que Siwon qui sort tout seul, mais c'est pour aller se faire une paire de gens donc ma théorie marche quand même. Bref. Là soit t'as tout compris et t'es un alien comme sur mon vava' soit t'es comme moi et t'as rien compris. Et moi c'est encore pire parce que c'est moi qui ai écrit donc ça craint. Bref. 
.


©Saphirielle de Tatati


" Donghae Lawn - NEMO ♪ "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeeTeuk Park
Assidu

avatar
profil
Messages : 476
Date d'inscription : 21/04/2014
Sur l'avatar ? : Park Junsu (Leeteuk des Suju)

Personnage
Age: 19
Pouvoir: Soigner tous les maux
Race précise: Kitsune

MessageSujet: Re: ~ Sous l'océan ♫ ~ [pv. La tortue et le poisson]   Mar 2 Sep - 20:37

Buing buing !



- Bah oui Teukie, on avait remarqué qu’on était là…

Merci YeSung de me faire remarquer à quel point j’ai dit un truc idiot ; je t’en suis profondément reconnaissant. Et oui, je vous cherchais parce que vous étiez pas là ce matin, je sais très bien que vous le savez mais que vous allez me demander pourquoi je suis à votre recherche donc pas la peine que je dise que j’avais raison puisque Donghae vient de le dire tout seul, après avoir souri à la remarque absolument destinée à le faire sourire. Ah, qu’est-ce qu’ils sont mignons tous les deux ! Faudrait pas trop qu’ils tardent à me faire des petits-enfants – ou pas vu que même s’ils étaient ensemble ça marcherait pas à moins d’adopter – pour que je sois une Teukie-Amma comblée. Enfin bref, ne parlons pas de malheur. Les enfants pas le couple hein. Breeeeef… Je vais aller acheter une corde et me pendre ça fera des vacances. Mais que deviendraient-ils sans moi ? Bon, je ne suis pas sur qu’ils survivraient et je ne suis pas partant d’une tuerie au sein de ma propre famille. Ce serait intolérable namého. Bref, revenons à ce que dit Donghae pour confirmer que je suis devin ET dieulique.

- Tu nous cherchais pour une raison précise ou juste parce qu’on était pas là où tu nous as laissé en te couchant ?

La vérité ? Paniqué parce qu’ils avaient « disparu ». Ce que j’allais leur dire ? Probablement l’inverse voire un truc très embrouillé grâce auquel je passerais pour une maman poule très attentionné mais surtout très drôle à regarder. Maintenant, j’ai très peu de temps pour trouver une excuse valable au fait que je les recherche… J’avais besoin de leur parler ? Hmm… Et s’ils me proposaient de parler maintenant, je serais bien dans la m… panade. Enfaite, à part être honnête, je ne vois pas ce que je pourrais faire et je ne voulais pas paraître un peu plus bête donc j’optais pour l’improvisation qui ne me réussissait jamais.

- En fait, ce matin, je me suis levé et je me suis souvenu que je t’avais prêté un truc que j’aurais voulu récupérer.

Donghae & YeSung 1, Leeteuk 0.

- Sauf que maintenant que je le dis je me rappelle que tu me l’as déjà rendu la semaine dernière.

Donghae & YeSung 2, Leeteuk -1. Même avec un grand sourire qui disait je suis désolé d’être votre petite maman qui s’inquiète pour vous, ça ne passait pas vraiment bien. Rattraper le coup je devais. Et parler comme Yoda je ne devais pas. Que dire ? Que faire ? Changer de sujet. C’est bien changer de sujet, ça passe presque comme une lettre à la poste, en admettant que la poste est toujours ouverte quand on y va, que le facteur est à l’heure et qu’il ne décide pas de garder ta lettre parce qu’elle lui plait bien. Enfin bref, pas si bien que ça quoi…

- Et sinon, vous, votre journée ? Comment ça s’est passé ? Vous étiez où ?

Ok, ça fait presque accroc qui veut toujours tout savoir mais je ne m’en cache pas et j’aime mes petits chouchous alors je veux savoir ce qu’ils font, qui ils voient et tout et tout pour être persuadé qu’il ne leur arrivera jamais rien. Imaginer que YeSung s’étouffe avec un truc à manger – une cacahuète par exemple – ou que Siwon choppe une MST. D’accord, c’est pas le même degrés de gravité mais ils ont chacun leur passe-temps, l’un mange des arachides et l’autre croque les nanas – et pas que –. Ou encore, si Donghae se perdait en ville. Et si Jonghyun et Sungmin rompaient définitivement pour une mauvaise raison et que je pouvais arranger ça. Si je ne m’occupais pas d’eux comme je le fais, ils seraient peut-être tristes, déprimés ou pire blessés ou en danger de mort et *han !!!* ils pourraient même être morts !



Codage par Kuroki sur Epicode !


 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Donghae Lawn
Assidu

avatar
profil
Messages : 410
Date d'inscription : 12/05/2014
Sur l'avatar ? : Lee Donghae

Personnage
Age: 18 ans
Pouvoir: Manipule l'esprit des gens
Race précise: Siren

MessageSujet: Re: ~ Sous l'océan ♫ ~ [pv. La tortue et le poisson]   Mer 3 Sep - 14:42

Sous l'Océan ♪
♦ Donghae Lawn & Leeteuk Park & Yesung Minh ♦












Il semblait à moitié paniqué  genre " Qu'est-ce que je fais ? ". Ou plutôt qu'est-ce que je dit. Parce que Teukie a beau être pire qu'une maman poule il l'avouera jamais. Enfin lui il se l'ai avoué depuis longtemps mais à nous jamais. Il trouvait toujours une excuse valable. Mais le je crois que je l'avais coincé.

- En fait, ce matin, je me suis levé et je me suis souvenu que je t’avais prêté un truc que j’aurais voulu récupérer.

Une raison valable. J'ai dit une raison valable mon TeuKie. J'ai dit que tu trouvais toujours une raison valable. Tu me fais passer pour quoi là hein ? Rahlala je vous jure, aucun respect de nos jours. 
Et puis théoriquement il ne me semble pas lui avoir emprunté quelque chose récemment, à moins qu'il ait comme moi une notion très approximative du temps. 

- Sauf que maintenant que je le dis je me rappelle que tu me l’as déjà rendu la semaine dernière.

Ah oui voilà, c'est bien ce que je me disais. Maman Teukie c'est pas bien de mentir. Quel mauvais exemple tu donne à tes enfants je te jure. Regarde, moi je ment pas. Jamais. Enfin faut dire je sais pas mentir donc c'est vite vu. Bref. 
Il affichait un grand sourire sur son visage, c'était à la fois mignon et amusant, parce que quand il sait plus quoi faire ou dire pour cacher son côté maman très protectrice -j'allais dire protective- et bah il sourit comme ça. Et donc là il sourit. Donc voilà. Teukie abandonne, on connaît tout tes vices, tu ne gagneras jamais cette bataille. Si on fait une mutinerie tu sera bien dans la merde. Pourquoi on ferait une mutinerie d'abord hein ? Et puis ça c'est sur un bateau d'abord, et à moins que je me plante on est pas sur un bateau donc voilà. Et puis on est bien et on adore Leeteuk donc tout ce qu eje dis ne sert à rien. Comme d'habitude. Ça va que je le dis qu'en pensée et que personne ne peut lire dedans hein. 
J'étais quasiment sûr qu'il allait chercher à changer de sujet, c'est ce qu'il fait quand il est embarrassé et qu'il sait plus quoi inventer.

- Et sinon, vous, votre journée ? Comment ça s’est passé ? Vous étiez où ?

Bingo. Je suis trop fort. Alors du coup j'ai sourit, amusé, parce que pour une fois je suis trop fort d'abord. Mais juste un truc, avant de dire que je suis trop fort. Il vient de nous demander notre journée. On est vraiment censé lui dire ? Qu'on soit clair, ça ne me pose mais alors mais aucun problème. De toute façon il sait tout nous concernant. Si Jonghyun a fait tombé son stylo en cours de maths il le sait. Si Sungmin s'est arraché un cheveux il le sait. Si Siwon est en train de faire des bêtises il le sait -et même il sait avec qui-. Si Yesung boit un verre d'eau en cachette il le sait. Si Donghae -ah non merde c'est moi ça-, rectification, si je suis en train de rêver, il sait sur quoi. Ça fait peur franchement. Ce mec sait tout. Enfin tout ça pour dire que lui dire ne me pose aucun problème, mais même Yesung et moi on a pas mis de nom sur ce qu'on s'était dit et avions fait une heure plus tôt, donc je suis censé lui dire quoi, qu'on a fait des gaufres ? Qu'on a mangé des granolas ? Vous croyez que ça passe le coup des gaufres ? Nan hein, on est d'accord. 
Du coup Yesung et moi on s'est regardé un peu bizarre genre " on lui dit quoi  ". Mais ni lui ni moi n'avions franchement la réponse. Enfin il fallait répondre vite sinon il allait trouver ça louche; Sauf que ça fait déjà trop longtemps qu'il attend une réponse. Je suis dans la merde. On est dans la merde. Bref. Causons.

- Ça s'est bien passé rassure-toi.

Rassurons le dans un premier temps, nan parce que si il apprend qu'un mec m'a effleuré bizarre il va s’affoler. Oui j'exagère, mais voilà, je fais ce que je veux d'abord. M'enfin du coup je lui faisais signe de venir avec nous, histoire de pas rester dans l'ouverture de la porte. On a commencé à marcher dans le parc, Yesung à ma gauche et Leeteuk à sa gauche à lui, et j'ai rapidement enchaîné :

- On est allé au centre commercial, on a plus ou moins volé une salle de musique qu'on a aménagé et de ce fait j'ai sauvé Yesung de sa déprime.

Si Leeteuk avait pas vu que Yesung était en mode déprimé et qu'il lui a rien dit Teukie va me tuer. Adieu monde cruel. Le terme " on a volé " n'était pas là pour l'affoler hein, je suppose qu'il a très bien compris le sous-entendu que j'avais marchander à la manière Donghae pour obtenir la salle. Si y avait eu Sungmin je dis pas, on aurait pu l'acheter -bah oui les gens on besoin de vivre quand même alors si je vole tout ils vont finir sous les ponts les pauvres- sauf qu'il était pas là donc on a utilisé la méthode B, à savoir la mienne. 
Et c'est la que j'ai eu l'erreur d'enchaîné très rapidement, genre ma phrase était pas fini :

- Et puis euh... et puis c'est tout.

Que je sais pas mentir je vous l'ai déjà dit ou pas ? Ah oui, ça me revient.
.


©Saphirielle de Tatati


" Donghae Lawn - NEMO ♪ "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeeTeuk Park
Assidu

avatar
profil
Messages : 476
Date d'inscription : 21/04/2014
Sur l'avatar ? : Park Junsu (Leeteuk des Suju)

Personnage
Age: 19
Pouvoir: Soigner tous les maux
Race précise: Kitsune

MessageSujet: Re: ~ Sous l'océan ♫ ~ [pv. La tortue et le poisson]   Mer 3 Sep - 16:09


Sous l'océan ♫



Je ne sais pas pour quelle raison – quoique peut-être que je sais enfaite – Donghae a souri après que je me sois embrouillé comme une maman prise en flag’ mais en tout cas, c’était toujours aussi mignon de les voir sourire presque simultanément. EHB dit que le rire est contagieux moi je dis que leurs sourires sont connectés. Enfin bref, je ne suis pas un scientifique digne de confiance je pense… Sauf qu’ils ne m’ont pas répondu, que ce soit l’un ou l’autre alors que j’ai eu le temps de me faire une réflexion stupide et de réaliser qu’ils étaient restés silencieux donc, j’en concluais qu’il s’était passé quelque chose dont ils ne voudraient probablement pas parlé mais bien sur, en temps que maman Teukie bien éduquée, j’allais les faire parler sans aucun souci. Je crois.

- Ça s’est bien passé rassure-toi.

Merci mon petit némo d’essayer de me conforter dans l’idée que je suis une maman honorable et tout et tout, mais ce n’est pas ce que je t’ai demandé donc tu vas me faire le plaisir de… Je n’ai pas eu besoin de finir de penser qu’il répondait déjà à mon conseil silencieux.

- On est allé au centre commercial, on a plus ou moins volé une salle de musique qu’on a aménagé et de ce fait j’ai sauvé YeSung de sa déprime.

Dois-je paniquer ou m’énerver ? M’énerver serait une possibilité mais je ne m’y résolvais jamais. Et puis en plus, dans ce cas-là, je supposais que voler voulait dire obtenu sans lui demander son avis mais avec son accord et s’il avait sauvé YeSung de sa déprime je ne pouvais que l’en remercier. Mais il y avait ce côté YeSung déprimé qui me dérangeait affreusement. J’avais certes bel et bien remarqué que ça n’allait pas fort mais il ne m’en a jamais parlé et je ne supporterais pas qu’ils aient des secrets pour moi. Je sais qu’on ne partage pas tout avec sa mère en temps normal mais là c’est Teukie-Amma pas n’imporTeukie-amma. *jeu de mot pourri* Et je sais que quand Donghae abuse de son pouvoir comme il a du le faire aujourd’hui – lié à l’aménagement gratuit de la salle – c’est pour une bonne raison, à savoir aider son meilleur ami. Tiens d’ailleurs, il se passerait pas quelque chose entre ces deux-là ? Non… Je dois être un peu trop fleur bleue pour penser ça. *héhéhé* Mais comment dire, j’ai pensé beaucoup tout en entendant Donghae continuer sa phrase avec une rapidité particulièrement louche…

- Et puis euh… et puis c’est tout.

Vous a-t-il déjà dit à quel point il ne savait pas mentir ? Si ce n’était pas le cas, je vous le confirme. « C’est tout ». Ça veut dire qu’il s’est passé quelque chose, surtout vu le petit, tout petit sourire gêné de YeSung. Mais avant d’éclaircir ça, je veux savoir pourquoi YeSung était déprimé. Et aussi ce qu’il s’est passé. En fait, je suis beaucoup trop curieux mais c’est pas grave, on m’aime comme ça. Enfin je crois…

- Qu’est-ce qu’il y a YeSung ? T’aimes pas l’internat ? Ou tu manques de musique ? Ouais ça doit être ça si vous avez pris une salle de musique… Et je suppose qu’il y a la place pour que le voleur, entre guillemets, puisse danser sur les airs de notre déprimé… Bah oui évidemment… Enfin bref, je vais arrêter de parler tout seul, ça fera des vacances à mon cerveau qui doit se répondre à lui-même. Il s’est passé quoi ?

Ok, Donghae m’avait dit qu’il ne s’était rien passé mais comme on savait tous les trois que ce n’était pas vrai, je n’avais pas à me sentir bête à reposer la question. N’est-ce pas ? Si YeSung avait été gêné, est-ce que j’aurais eu un flair de fou en devinant que le YeHae était bien réel ? Ou est-ce qu’il avait juste eu l’air très très bête. Non, ça, ça nous arrive tout le temps à tous donc il ne serait pas senti gêné surtout vu que c’est sa raison d’être que de nous faire rire – contrairement à moi qui fait pas exprès –. En parlant de ma tortue gênée, c’est lui qui a repris la parole, assez vite pour que je sente qu’il voulait évacuer le sujet.

- Bah on a chanté et dans, c’était libérateur, et… c’est tout.

Le retour du « c’est tout » qui en dit long. Je vais pas vous refaire une analyse de ce qui se passe dans ma tête et juste vous dire ce que j’ai dis même si vous le méritez pas bande de vilaines bêtes poilues qui font kofkof au lieu de parler comme des gens civilisées. *sors*

- Ah oui ? Et sinon, quoi d’autre ? Sans rien cacher ?

Oui, je suis lourd. Non, j’en ai rien à foutre.



Codage par Kuroki sur Epicode !


 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Donghae Lawn
Assidu

avatar
profil
Messages : 410
Date d'inscription : 12/05/2014
Sur l'avatar ? : Lee Donghae

Personnage
Age: 18 ans
Pouvoir: Manipule l'esprit des gens
Race précise: Siren

MessageSujet: Re: ~ Sous l'océan ♫ ~ [pv. La tortue et le poisson]   Mer 3 Sep - 17:11

Sous l'Océan ♪
♦ Donghae Lawn & Leeteuk Park & Yesung Minh ♦












Yesung, toujours à ma gauche, à eu un sourire gêné. C'était léger mais suffisamment visible pour que Leeteuk le remarque. Ça y est, c'est foutu. On est cuit. Leeteuk va pas nous lâcher tant qu'on lui aura pas dit. Depuis quand on est obligé de tout dire à sa maman d'abord hein ? J'ai la réponse. Depuis que c'est Leeteuk. Parce que Leeteuk on lui dit tout. Bref. C'était la minute sentimentale. Maintenant, revenons en aux choses sérieuses, à savoir c'est la merde.

- Qu’est-ce qu’il y a YeSung ? T’aimes pas l’internat ? Ou tu manques de musique ? Ouais ça doit être ça si vous avez pris une salle de musique… Et je suppose qu’il y a la place pour que le voleur, entre guillemets, puisse danser sur les airs de notre déprimé… Bah oui évidemment… Enfin bref, je vais arrêter de parler tout seul, ça fera des vacances à mon cerveau qui doit se répondre à lui-même. Il s’est passé quoi ?

Trop de chose en une fois là, on se calme chéri -pourquoi chéri je sais pas, c'est genre inapproprié-. Alors. On va passer l'étape Yesung déprimé -non pas qu'il ne m'intéresse pas, bien au contraire- parce que Teukie il a comprit tout seul la raison de cette déprime, comme un grand. Enfin il devrait savoir depuis le temps que Yesung doit être le plus renfermé de nous tous et que quand il se confie c'est d'abord à moi, parce que... parce que c'est moi, voilà. Faut pas chercher plus loin. Et après c'est lui. Mais pas avant moi. C'est moi d'abord. Et théoriquement il m'en a parlé ce matin et comme Teukie dormait pas il a pas pu lui dire. Donc Leeteuk faut pas râler pour rien. Ensuite. Que s'est-il passé. Si je t'ai pas répondu entièrement la première fois c'est qu'il y avait une raison. T'es cacahouettant des fois hein. Je suis sûr que tu le sais en plus. Mais oui tu le sais. Et toi qui me lis tu le sais aussi et je te cacahuète. Bref. 
J'ai jeté un regard à Yesung synonyme de " je ne sais pas quoi faire aide moi ". Parce que oui, là, je savais pas du tout quoi faire. J'avais plus aucune carte en main, c'est Leeteuk il me les a toutes volé d'abord. Vilain méchant pas beau -façon de parler-. Enfin tout ça pour dire que Yesung a finalement tenté de me venir en aide mais échec.

- Bah on a chanté et dansé, c’était libérateur, et… c’est tout.

Je connais autre chose qui aurait besoin d'être libéré. Sauf que je suis qu'une vilaine vierge qui a décidé que tu devrais attendre. Je t'ai même pas laissé m'embrasser comme il faut. Je suis qu'une vilaine. Et puis du coup ta chose bah elle s'est pas libéré. Et je vais arrêter immédiatement cette double compréhension perverse digne de ma main droite -je sais ce qu'elle pourrait faire ma main droite *sort*- et vais me taire. 
C'est tout. On avait parlé chacun notre tour et on s'était démerdé pour faire la même connerie qui signifiait très clairement qu'il s'était passé quelque chose, et qui plus est quelque chose d'important vu qu'on a pas envie d'en parler maintenant. 

- Ah oui ? Et sinon, quoi d’autre ? Sans rien cacher ?

Leeteuk t'es chiant. Je sais que tu le sais mais je te le dis quand même dans ma tête. Parce que y a juste à regarder nos deux têtes pour savoir qu'on pense que t'es chiant. Mais on t'aime quand même hein. Mais voilà. T'es chiant.
On s'est arrêté de marcher et Leeteuk s'est foutu devant nous deux, nous faisant clairement comprendre que de toute façon on ne quitterait pas cet endroit tant qu'on lui aurait rien dit. Et en plus c'ets l'heure de manger, donc autrement dit on a faim, donc autrement dit encore on a intérêt à se bouger. 
On s'est regardé avec Yesung, l'air de dire " de toute façon on a pas le choix " avant de soupirer longuement, faisant clairement comprendre que Leeteuk avait gagné, une fois de plus et comme toujours. Il gagne toujours à ce jeux là. Normal c'est une maman. Elle sait obtenir ce qu'elle veut, même si elle doit employé la méthode de " vous bougez pas de là et vous mourrez de faim ". 

- Comment dire euh...

Yesung ne savait pas franchement quoi dire et le regard de Leeteuk qui disait " J'attend " ne m'aidait pas franchement à continuer ma phrase. Surtout que j'avais aucune idée de comment formuler mon truc en fait. J'ai encore soupiré en détournant le regard quelques secondes avant de me reconcentrer sur Teukie, qui attendait toujours. On aurait dit Donald. Il aurait suffit qu'il tape du pied et qu'il croise des bras et je lui avais trouvé son nouveau surnom. Maman Donald. Bref.

- On a... enfin on s'est pas vraiment mis ensemble mais... 

J'osais même pas regarder Yesung, de peur de le voir virer au rouge tomate. J'imaginais même pas la couleur de mes joues à moi, ça devait avoir atteint une nuance de rouge impossible à reproduire. J'enchaînais rapidement :

- Enfin si, pour faire court on est ensemble... enfin presque.

Ça c'est fait. Maintenant je vais avoir le droit à une série de question pour savoir pourquoi il y a ce " enfin presque " et le " pas vraiment mis ensemble " mais au moins le plus dur est passé. Enfin pas vraiment vu que c'était pas dur à dire mais comme d'habitude quand j'étale ma vie privée -qui n'en est plus une depuis que Leeteuk à débarquer, c'ets plus notre vie à nous deux vu qu'il sait tout ce que j'y fait- je vire dans les tons ketchup et je sais plus où me mettre. Surtout que la situation est plus ou moins gênante. Et puis cacahuète hein, Yesung t'aurais pu m'aider. Vilain. Je t'aime quand même hein, mais t'es vilain. Et puis Leeteuk aussi d'abord. Mais je t'aime quand même aussi.
.


©Saphirielle de Tatati


" Donghae Lawn - NEMO ♪ "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeeTeuk Park
Assidu

avatar
profil
Messages : 476
Date d'inscription : 21/04/2014
Sur l'avatar ? : Park Junsu (Leeteuk des Suju)

Personnage
Age: 19
Pouvoir: Soigner tous les maux
Race précise: Kitsune

MessageSujet: Re: ~ Sous l'océan ♫ ~ [pv. La tortue et le poisson]   Ven 5 Sep - 20:52


Sous l'océan ♫



Ils ont faim. Je le sens mais je suis une vilaine maman martyrisatrice – si ça existe d’abord – qui ne les laissera pas partir tant que je ne saurai pas tout. Parce que je suis sur et certain qu’il y a quelque chose à savoir. Après avoir échangé un bref regard rempli de « je ne sais pas ce qu’on va faire on est spotted », ce fut Donghae qui prit la parole, sans être aidé par YeSung qui était visiblement éteint face à ma perspicacité, qu’il connaissait pourtant depuis le temps que je les saoulais tous autant qu’ils sont.

- Comment dire euh…

Avec des mots simples, les premiers qui viennent sont les meilleurs en général. Sauf quand on parle avec Siwon parce qu’il dit toujours les premiers mots qui lui viennent et c’est souvent pas les meilleurs. M’enfin, on connaît pas les suivants donc ça se trouve ils seraient pires que les premiers. Bref. Passons sur Siwon – ou pas ça lui ferait trop plaisir – et revenir à nos deux amis de la mer qui sont complètement perdus face à mon talent de chiant.

- On a… enfin on s’est pas vraiment mis ensemble mais…

Oh ! C’est trop mignon ! Le YeHae est enfin d’actualité ! Ah bah non, il a dit « pas vraiment », c’est pas très clair et tant que ce sera pas le cas, il va avoir faim et devenir tout rouge. Un peu comme le pauvre petit YeSung en ce moment. Donghae devait réfléchir à ce qu’il allait dire et ça devait le gêner aussi puisque ses joues virèrent rapidement au rouge tomate. J’espère pour lui qu’il n’y pensait pas sinon ça risquerait de lui donner encore plus faim.

- Enfin si, pour faire court on est ensemble… enfin presque.

Biip ! Mauvaise réponse ! Moi, je t’ai demandé ce qu’il s’était passé et là tu me dis ce qu’il n’y pas eu donc tu n’as pas répondu à ma question, attends-toi à la suite. Ils étaient tous les deux aussi rouge que des pivoines et je pouvais imaginer que c’eut été une matinée compliquée… Mais je ne prévoyais pas de les laisser tranquille pour autant.

- Et toi YeSung ? Qu’est-ce que tu racontes ?

- Rien de plus… Donghae t’a euh… tout dit…

Qu’est-ce que vous êtes pas crédibles tous les deux ! Mais c’est tellement mignon vous pouvez même pas imaginer… J’ai mon lot de guimauve avec vous tous… Enfin bref, l’heure est grave. Non elle l’est pas mais c’est pour faire genre c’est classe. L’heure est plutôt aux questions en rafales.

- Nan nan nan… Moi je veux savoir, je veux pas le résumé officiel.

D’accord, c’est pas une vraie question avec un beau point d’interrogation mais c’est tout comme. Ou en tout cas, ils comprendront bien. Ou s’ils font semblant de pas comprendre, ils connaîtront ma colère – ou ma grande curiosité mais là aussi c’est moins classe –. Enfin bref, j’attendis un petit peu avant que Donghae ne reprenne, pour me dire j’espère toute la vérité cette fois, non pas qu’il m’ait menti mais il m’a pas tout dit donc c’est la même, je ne sais pas tout, ce qui n’est pas acceptable :

- Leeteuk t’es chiant.

Ah bah non, il est pas décidé à cracher le morceau. Ça doit être encore plus intéressant que je ne le pensais. Mais c’est pas grave, j’ai tout mon temps. Quand je veux savoir quelque chose j’ai bizarrement moins faim.

- Je sais mais ça répond pas à ma question.

Héhéhé ! Je suis diabolique et très chiant mais chiant c’est mon deuxième – non ça c’est amma – mon troisième prénom alors ? Ou plus enfin bref, c’est un de mes prénoms caractéristiques. Je suis Teukie-Amma-Chiant-Curieux-Adorable-Diabolique-Ange-Guérisseur Park. Et j’en oublie probablement. Enfin bref. Ce fut YeSung qui reprit, à ma plus grande surprise :

 - On a eu notre salle de musique, on a chanté, on a dansé et on a surtout eu une petite conversation que je ne pourrais pas te répéter mot pour mot malheureusement mais c’est tout.

Bien tenté le coup de je te dis tout genre je suis au bout de ma vie en t’avouant ça mais je sais qu’il reste un truc que je ne sais pas. Je ne sais pas pourquoi mais j’en ai la conviction profonde, vous me dissimulez une seule et unique chose mais quoi ?

- Donghae ? Tu peux compléter ? Je suis persuadé qu’il manque une petite chose… J’en ai l’intuition. Même si je dois être très chiant de sentir tout ça.

Je lui avais fait un grand sourire pour qu’il voit, lui et YeSung aussi, que je les aimais beaucoup même si j’étais parfois – souvent – très curieux.

- Tu veux que je te raconte à toi aussi la façon dont je me suis fait jeter au collège qui fait qu'aujourd'hui on est pas vraiment ensemble parce que j'ai peur ou c'est bon ?

C’est moi ou je l’énerve ? Oui, je dois l’énerver mais maintenant qu’il m’a dit je sais ce qu’il s’est passé même s’il l’a pas dit. Et je regrette quand même de l’avoir poussé à dire quelque chose qui lui faisait mal. C’était pas ce que je voulais, je pressentais qu’ils s’étaient embrassés mais je n’avais pas pensé que c’était pour cela que c’était délicat de parler d’un couple. Je m’en voulais maintenant et je m’en voulus encore plus quand YeSung le prit dans ses bras, pour que Fishy cache ses larmes dans le creux de l’épaule de son Hyung.

- Donghae… Je suis désolé… Je voulais surtout pas que tu sois mal… Scuse-moi…

Euh… C’est moi ou il rigole ? YeSung semblait lui aussi se retenir d’exploser de rire. Ils vont me le payer ces deux-là.

- Vous vous foutez de mois c’est ça ?

- Teukie, je me suis fait jeté mais maintenant que j’en ai parlé à Yesungee ça va mieux.

- Vous êtes pas sympas ! J’ai vraiment eu peur moi.

- Et toi t’es trop curieux, Hyung.

Merci YeSung c’est très gentil de me remonter le moral alors que j’ai cru que je veais de démonter celui de mon pauvre petit Fishy.

         


Codage par Kuroki sur Epicode !


 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Donghae Lawn
Assidu

avatar
profil
Messages : 410
Date d'inscription : 12/05/2014
Sur l'avatar ? : Lee Donghae

Personnage
Age: 18 ans
Pouvoir: Manipule l'esprit des gens
Race précise: Siren

MessageSujet: Re: ~ Sous l'océan ♫ ~ [pv. La tortue et le poisson]   Sam 6 Sep - 20:43

Sous l'Océan ♪
♦ Donghae Lawn & Leeteuk Park & Yesung Minh ♦












- Et toi YeSung ? Qu’est-ce que tu racontes ?

Nan mais tu te fous de moi là. Je viens de te dire ce qui c'était passé. Nan mais celui-là je vous jure. Si je lui disais qu'on s'était embrassé bien comme il faut il aurait voulut savoir le sens de rotation quoi. Teukie, Teukie Teukie... Tu m’énerves.

- Rien de plus… Donghae t’a euh… tout dit…

Pourquoi je sens que de toute façon ça va pas passer ? Parce que j'ai probablement raison. Et puis en plus Yesung et moi on avait viré au rouge pivoine donc théoriquement on était plus du tout crédible, juste mignon et fleur bleue -ou rouge- pour Leeteuk.

- Nan nan nan… Moi je veux savoir, je veux pas le résumé officiel.

Tu sais où tu vas te le mettre ton résumé officiel ? J'ai regardé Yesung, mais visiblement c'était à mi de me lancer, encore. ON y va par alternance genre une fois moi une fois moi une fois moi une fois toi. Vive l'alternance. Dans ces cas-là je t'aime mon coco. Vilain. Je soupirais en me tournant vers Leeteuk :

- Leeteuk t’es chiant.

Ouais. C'est bateau, basique, inutile, mais c'est tout ce qui me venait. Il va peut être finir par comprendre que j'ai pas forcément envie d'en parler là maintenant, comme ça, comme si on se parlait de la pluie et du beau temps. Et puis j'ai toujours faim alors si on pouvait abrégé.

- Je sais mais ça répond pas à ma question.

Nan tu crois ? Merci je le savais. Mais ça doit probablement répondre à l'interrogation que tu dois te poser en permanence " est-ce que je suis trop sur leurs dos ou pas ? ". Bah moi je te dit que oui. T'es casse cacahuète. Et je suis sûre que tu le sais maman Donald.

- On a eu notre salle de musique, on a chanté, on a dansé et on a surtout eu une petite conversation que je ne pourrais pas te répéter mot pour mot malheureusement mais c’est tout.

Genre Yesung tu viens de briser le rythme, c'était encore à moi de parler pendant encore deux fois là. Sauf que en plus je suis sûr que Leeteuk va comprendre qu'il lui manque une pitite pièce du puzzle donc il va revenir à la charge pour nous faire chier.

- Donghae ? Tu peux compléter ? Je suis persuadé qu’il manque une petite chose… J’en ai l’intuition. Même si je dois être très chiant de sentir tout ça.

Bah tiens. Qui c'est qui avait raison ? C'est bibi. Et en plus tu me fait un grand sourire genre " mais si je t'aime beaucoup ". Aha. Bah tu sais quoi, moi aussi je t'aime beaucoup. C'est pour ça que je vais t'embêter. 

- Tu veux que je te raconte à toi aussi la façon dont je me suis fait jeter au collège qui fait qu'aujourd'hui on est pas vraiment ensemble parce que j'ai peur ou c'est bon ?

Je venais de lui dire ça avec l'air le plus sérieux du monde, même de façon énerver avant de me mettre à pleurer. C'est bien de savoir pleurer sur commande. Ça permet de faire chier sa maman et d'obtenir ce qu'on veut de façon vilaine mais marrante. Yesung a bien compris mon jeux, parce qu'il est trop fort et qu'il lit dans ma tête, et s'est du coup approché de moi pour me prendre dans ses bras. Je m'y suis blottit genre " je suis au beau de ma vie " et il m'a prit tout contre lui alors que je calais ma tête dans le creux de son épaule genre je cache mes larmes. On avait tout les deux envie de rigoler mais on affichait une tête sérieuse pour pas tout casser. Mais c'était tentant. J'attendais seulement que Leeteuk me dise un truc en fait.

- Donghae… Je suis désolé… Je voulais surtout pas que tu sois mal… Scuse-moi…

Héhéhé, merci Teukie. On a tout les deux explosé de rire en se séparant, mais ça n'a pas du tout duré longtemps. Juste l'espace de quelques secondes pour le faire chier en fait. On s'est reprit et on l'a regardé avec un sourire amusé :

- Vous vous foutez de mois c’est ça ?

Lui répondre oui, comme ça, sans rien d'autres, serait méchant. On va formuler ça autrement.

- Teukie, je me suis fait jeté mais maintenant que j’en ai parlé à Yesungee ça va mieux.
- Vous êtes pas sympas ! J’ai vraiment eu peur moi.
- Et toi t’es trop curieux, Hyung.

C'est tout à fait ça.

- Et puis la prochaine t'auras qu'à être moins chiant.

Je lui faisais un grand sourire, histoire de lui montrer que je l'aimais quand même. Oui, moi aussi je sais faire.
Après cette discussion on est allé manger, parce qu'au final on avait tous faim donc voilà.En arrivant au self on a vu que les autres étaient déjà installé. On les a rejoint et on a mangé. Passionnant la vie.
.


©Saphirielle de Tatati


" Donghae Lawn - NEMO ♪ "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


profil

MessageSujet: Re: ~ Sous l'océan ♫ ~ [pv. La tortue et le poisson]   
Revenir en haut Aller en bas
 

~ Sous l'océan ♫ ~ [pv. La tortue et le poisson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ~ Sous l'océan ♫ ~ [pv. La tortue et le poisson]
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» La diaspora veut retourner en Haïti sous condition
» Obama fait campagne sous la pluie alors que McCain annule...
» Un sous-commissariat à Grand'Ravine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Autres :: RP des Membres-