top school rpg
top all rpg
revelation top site
communaute des admins forum

Partagez | 
 

 Eren Parks ◇ La vie est un jeu de cartes dont le cœur n'est jamais l'atout.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Eren Parks
(s)he will be loved

avatar
profil
Messages : 197
Date d'inscription : 09/06/2014
Sur l'avatar ? : David Henrie

Personnage
Age: 19
Pouvoir: Métamorphe
Race précise: Neko

MessageSujet: Eren Parks ◇ La vie est un jeu de cartes dont le cœur n'est jamais l'atout.   Lun 9 Juin - 19:10
© Arrogant Mischief sur Never Utopia
Eren Parks

« Dans le jeu de la séduction, il n'y qu'une seule règle. Ne jamais tomber amoureux. »


NOM : Parks.
PRÉNOM(S) : Eren.
SURNOM : ..Question piège?
AGE : 19 ans en juillet. Parce que je l'ai décidé ainsi.
SEXE : Penis.
NATIONALITÉ : Il a des origines américaines et italiennes mais il est français.
ORIENTATION : Ouest. Hétérosexuel.
GROUPE : Raion - Neko.
POUVOIR : Métamorphe.
AVATAR : David Henrie.
DOUBLE COMPTE ? Yep.



PSYCHOLOGICAL CONFESSIONS
Eren est quelqu'un de stable. Il connait la valeur des choses, la valeur d'une vie. Il en faudrait beaucoup pour qu'il porte la main sur quelqu'un. Il gagne son argent lui même et n'aime pas avoir de dette envers qui qui ce soit. Et il est un peu égoïste après être resté seul trop longtemps avec ses pensées. Mais s'il sait que cela compte vraiment pour vous.. il pourrait faire un effort.
En dehors de ça, Eren aime jouer. Mais pas avec des objets. Avec des vies, des esprits et des cœurs. C'est plus amusant. Il se fait une joie de séduire les gens. Il cherche la reconnaissance, il veut qu'on dise de lui qu'il est charmant, gentil et généreux. Mais si ça ne marche pas, il abandonne pour ne pas paraître lourd.
Ce qu'il aime par dessus tout, c'est les filles qui le font tourner en bourrique. Celles qu'il ne sait pas s'il va réussir à séduire ou non.
Eren ment et manipule comme il respire. Et il est plutôt fort dans ce domaine puisqu'il arrive à faire passer ses mensonges pour de l'honnêteté. Mais rassurez-vous, Eren n'est pas si vilain. Son don pour la comédie, il ne l'utilise que pour se faire apprécier des gens. Il sait toujours quoi faire ou quoi dire pour les aborder. Ou même à quoi ressembler. Oui, car son pouvoir est son atout majeur dans la séduction. Il offre plus de possibilités, vous comprenez. D'ailleurs, il l'utilise en permanence pour cacher sa nature aux yeux du monde.
Il fait toujours en sorte d'avoir plus d'amis que d'ennemis et de toujours avoir l'air sympa. Ce qu'il est, au fond. Il ne cherche pas à faire souffrir qui que ce soit. Juste à être important. Peut-être que c'est le manque d'affection dont il souffrait lorsqu'il était plus jeune qui l'a fait devenir ainsi..


PHYSICAL DESCRITPION
Nous d'allons parler que de la forme d'origine d'Eren parce que discuter de toutes les apparences qu'il est capable de prendre serait long et inutile. Alors. Eren mesure 1m80 tout pile. Pas 81, 82 ou 83 mais 80. Il est donc plutôt grand. Sa peau est claire et lisse. Mais ses origines italiennes font qu'il bronze facilement, le chanceux. Ses cheveux sont bruns, plus foncés en hiver qu'en été mais ça c'est pareil pour tout le monde, je crois bien, alors on va pas faire les difficiles. Il a de grands yeux verts, un nez droit et des fines lèvres. Des joues plutôt rebondies ce qui fait que personne ne lui résiste lorsqu'il fait semblant de bouder. On pourrait croire que son corps musclé est uniquement dû à son pouvoir mais non. Eren s'entretient vraiment, il ne triche pas.
Il a deux tatouages. Pas des trucs trop voyants, des trucs tout simples. Un derrière chaque bras et un derrière l'omoplate droite.
Il fait en sorte que ses vêtements le mettent en valeur, c'est toujours plus pratique pour draguer que de prendre du 12 ans alors qu'on est plus grand, quoi. Et puis il aime quand les filles - et les hommes hétéros, homos, et les bis, et les pans, y'a pas de discrimination avec Eren - le regardent dans la rue. Sinon, sous sa forme animale naturelle, il est un juste un chat brun aux yeux verts. Son pelage est lisse et soyeux, ses pas sont gracieux et sa démarche légère. Un bon chasseur est un bon félin. Et il a les coussinets tout roses, c'est trop chou.


STORYLINE OF THE CHARACTER
Eren, il raconte mieux les histoires que moi. Alors, dans ma grande générosité, j'lui laisse cette partie d'la prez'.
J'ai l'habitude que les autres se servent de moi. Au sens propre. Car, si les gens ne s'enfuient pas en courant lorsqu'ils découvrent ma véritable nature, ils me demandent tout un tas de choses et de services. Alors, j'ai décidé que ça allait changer. Maintenant, les objets, ce sont eux.
Tout a commencé le 11 juillet 1996, l'année de ma naissance. Ce jour, pour mes parents, devait être marqué par le bonheur et la joie d'avoir enfin un fils. Oui, parce qu'ils avaient galéré à m'avoir. Certains médecins disaient que ma mère n'était pas fécondable, d'autre disaient que c'était mon père et d'autre préféraient de pas avancer d'hypothèse et recevoir l'argent de l'assurance de mes parents. Mais passons. Toujours est-il qu'ils y sont parvenus. Alors me voilà, avec mes oreilles et ma queue de chat. Ah ça leur a fait un choc, hein. Le docteur avait dû se mélanger les pinceaux avec toutes ses éprouvettes. Ils voulaient d'un fils normal, qu'ils pourraient promener dans la rue sans aucune honte. Et au lieu de ça, ils se retrouvaient avec un gosse à moitié chat. Pour sûr qu'ils devaient être dégoûtés mais maintenant que j'étais né, ils n'avaient plus le droit de me tuer. Alors ils m'ont gardé. Au cas-où je leur sois utile un jour. Ma mère n'arrêtait pas de faire des papiers pour que je ne sois pas scolarisé. L'État acceptait tant que je restais au même niveau que le voudrait le programme des écoles. Je crois qu'au fond, son instinct maternel, celui-là même qui l'avait poussée à tout mettre en oeuvre pour m'avoir, était si fort qu'il l'obligeait maintenant à m'aimer. Mais on ne pouvait pas en dire de même pour mon père, lui, il ne s'occupait pas de moi. Je me souviens d'un jour où ma mère était allait timidement lui demander une deuxième enfant. Il lui avait aussitôt balancé des atrocités comme : " C'est de ta faute si notre gamin est invalide ! " ou " J'aurais dû écouter ma mère et me casser avec Angelina ! " auxquelles ma mère répondait : " Arrête d'hurler, pense au petit ! " Et mon père en rajoutait toujours une couche : " Ce gosse n'est pas le mien, c'est un monstre ! Et moi je gueule si je veux ! " J'avais parfois envie de m'en mêler et de lui répondre que je n'étais ni invalide ni sourd et qu'il allait bien falloir qu'il arrête de geindre car sinon il allait ameuter tous les badauds du coin mais je ne le faisais jamais.
Et ça, c'était la belle vie, voyez-vous. Parce qu'après, on a découvert mon pouvoir. Celui que j'ai passé longtemps à cacher, celui que j'exhibe sans problème aujourd'hui et dont je suis fier. Je l'ai découvert tout à fait par hasard. C'était un soir, aux alentours de mes 7 ans, je dirais. La nuit était très avancée et il devait être genre quoi ? Quatre heures du matin ? Bref. Je mourrais de faim - j'avais été privé de tiramisu la veille. J'avais hésité longtemps, songeant que si je me faisais prendre sur le fait, j'étais fini. Mais je n'avais pas pu me résigner et j'étais descendu. Ma moitié féline m'aidait beaucoup à être discret, le bruit n'était pas un problème. Non, c'était plutôt ma chance. Car à peine avais-je traversé la cuisine et atteint le réfrigérateur que des pas lourds firent grincer les escaliers. J'avais songé un instant à plonger sous la table, à quelques mètres de là mais je savais que je n'en avait pas le temps. Les pas se rapprochaient, imperturbables. Je fermais les yeux et priais pour un miracle. Mais il se passa tout à fait autre-chose. J'avais senti un léger picotement me parcourir le dos et j'avais d'abord cru, en ouvrant les yeux, que j'étais devenue invisible ou quelque chose du genre. Au lieu de ça, j'étais devenu minuscule. Je regardais mon reflet dans le carrelage et me rendais compte que je m'étais transformé en hamster brun aux pattes roses. J'avais sauté sur l'occasion et filé en direction de ma chambre, puisque je ne savais pas quand les effets de cette métamorphose se dissiperaient. Une fois remonté, j'essayais de redevenir humain. Peine perdue. La panique commençait à me gagner. Et si je restais sous cette forme tout le restant de ma vie ? Ce serait bien pire que d'avoir une paire d'oreilles en plus. Mais au final, j'y parvins. Je restais ensuite une semaine avec la peur de me transformer à tout moment. Puis je me décidais à retenter le coup. Je m'enfermais l'après-mii entier dans ma chambre, fermais les yeux et me concentrait, m'imaginant le résultat que je voulais obtenir. J'attendis. Au début, il ne se passa rien mais après, avec la force de l'entraînement, je réussis. Je demandais des trucs de plus en plus précis, comme une seule mèche blonde ou de rajouter du bleu dans mes yeux. J'avais essayé une multitude d'animaux et d'objets. Plus j'essayais, plus j'excellais dans la maîtrise de mon pouvoir. Quand je pensais l'avoir assez maîtrisé, j'allais le montrer à ma mère. Et là, ce fut la pire erreur de toute ma vie. Je vis de mes propre yeux son visage aimant et souriant se changer en une grimace de dégoût. Comme si c'était la goutte qui faisait déborder le vase. Elle ne garda pas mon secret. Elle en parla à mon père. Et pour la première fois, il s’intéressa à moi. Son regard avait changé et lorsqu'il le posait sur moi, on avait l'impression qu'il regardait une pièce dans un musée. La chose qui allait lui rapporter de la richesse.
Il expérimenta plein de façons de m'utiliser. Soit il me faisait prendre la forme d'un vase sculpté, d'un tableau de valeur ou autre et me vendait à la brocante au plus offrant. Evidemment, lorsque l'acheteur s'était suffisamment éloigné, je me transformais et rentrait chez moi. J'avais songé à rester chez la personne qui m'avait acheté, à rester vase ou tableau pour toujours. Mais mon père disait qu'il me retrouverait et me briserait si je faisais ça et à cet âge, naïf que j'étais, j’obéissais. Sinon, il me demandait d'autres trucs comme me transformer en voiture luxueuse pour qu'il puisse frimer devant ses collègues ou d'autres bêtises du genre. Ma mère, qui ne supportait pas ce que j'étais et ce que mon père faisait de moi était partie et j'étais seul avec ce crétin.
J'ai attendu longtemps. Cédant à ses caprices, en silence. Je pliais, chaque jour un peu plus, essuyait ses affronts. De temps en temps, je lui volais un peu d'argent que je mettais de côté, dans un sac, pour le jour où je serais assez grand pour me barrer d'ici.
Et je l'ai fait.
J'ai eu 18 ans. Entre-temps, j'avais fait quelques recherches pour trouver un endroit où aller. Comme j'étais tombé sur la page de l'internat, je m'étais dit que c'était le moment ou jamais. J'ai attendu que mon père aille boire avec ses imbéciles de potes assez cons pour tenir à lui. J'ai pris un couteau de cuisine. Et j'ai détruit tout ce qu'il avait eut grâce à moi. Ensuite, j'ai pris mon sac. Je l'ai rempli de son argent. Je l'ai mis sur mes épaules. J'ai camouflé mes oreilles et ma queue de chat avec mon pouvoir. Et je me suis barré pour ne plus jamais revenir. Fin de l'histoire.
Ah, non, je lui ai laissé un mot, aussi, avant de partir. Un truc du genre : " Bonjour gros lard ! Si tu lis ce mot, c'est que t'es p't'être pas encore ivre mort. Tant mieux pour toi, remarque. Comme tu peux le voir, j'ai refait la déco ! J'espère qu'elle te plait ? Et comme mon travail vaut cher et que t'étais pas là, j'me suis servi. Bisous bisous. "
J'vous avoue qu'aujourd'hui encore, j'suis très fier de mon petit mot. Toujours trouver les mots comme ça... C'est un peu mon deuxième pouvoir.

PRÉNOM : Laurie.
AGE DU JOUEUR : 14.
COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? DC.
COMMENT TROUVEZ-VOUS LE FORUM ? Comme la première fois.
CODE DU FORUM : J'l'ai caché.


Dernière édition par Eren Parks le Sam 3 Oct - 14:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eren Parks
(s)he will be loved

avatar
profil
Messages : 197
Date d'inscription : 09/06/2014
Sur l'avatar ? : David Henrie

Personnage
Age: 19
Pouvoir: Métamorphe
Race précise: Neko

MessageSujet: Re: Eren Parks ◇ La vie est un jeu de cartes dont le cœur n'est jamais l'atout.   Lun 9 Juin - 19:14
Je me valide :B
J'adore dire ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Eren Parks ◇ La vie est un jeu de cartes dont le cœur n'est jamais l'atout.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Koldram Eren [Rôdeur]
» [Anim] L'Adieu au chef du Roseau (jeudi 30 juillet)
» Mirage Parks • [Finit]
» Figurine
» 02. Unité de Garnison & Spéciale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Administration :: Présentation :: Personnage :: Présentations Validées-