top school rpg
top all rpg
revelation top site
communaute des admins forum

Partagez | 
 

 ❝ First thought, best thought. ❞ ❘ Allyson & Gabriel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Gabriel Granvil
golden boy

avatar
profil
Messages : 35
Date d'inscription : 03/05/2014
Sur l'avatar ? : Dane DeHaan

Personnage
Age: 20 yrs
Pouvoir: Pression
Race précise: Vampyr

MessageSujet: ❝ First thought, best thought. ❞ ❘ Allyson & Gabriel   Dim 1 Juin - 21:56



Please forgive me if I don’t talk much. It's loud enough in my head.


Les gens heureux me dégoûtent. Ils sont là, devant toi, un sourire planté sur leurs lèvres, et tu ne peut rien faire pour enlever cet horrible rictus. Je voudrais bien pouvoir leur enlever en leur arrachant la vie, mais hélas, c'est illégal et en plus ce ne serait pas digne de ma personne. Alors je laisse les gens vivre tranquillement dans leur monde remplis de mensonges et de corruption, me contentant de ma pauvre et misérable vie assis devant une vieille machine à écrire, refusant d'utiliser un ordinateur pour écrire. D'un autre côté, à trop détester le monde autour de nous, on finit par oublier qu'on ne s'aime pas.
Et puis, pourquoi se détester si le monde le fait à notre place?
Je ne vois pas vraiment l'intérêt, c'est narcissique et surtout sans aucuns résultats. Parce que tu ne peut t'enlever cette idée de la tête par un simple 'je suis bien'. Non, ça prend plus que ça. Faut que ta mère te le dise, que ton père te le dise, que tes amis te le dise, que tout le monde te le dise.

Stupide, pathétique, navrant , et bien d'autres mots.

Quand je suis seul, parfois, je lève un verre de scotch pour notre aveuglement volontaire qui est loin d'être charmant. On se laisse dire des conneries sans broncher. On hoche de la tête et on se dit qu'ils vont changer notre monde en bien. C'est que des foutaises, moi je vous dis. La seule personne qui est capable de changer notre monde, c'est nous. Le peuple, parce que les politiciens se croient trop supérieurs, alors qu'ils sont pires que nous. Parce que si chacun mettrait un peu d'effort et bougerait plus, notre monde serait beaucoup mieux.
Et le monde qui l'habite, aussi.

Donc dans ce temps-là, je lève mon verre et je gueule le plus fort possible :

Bien, à notre stupidité.


La gare est un endroit magnifique quoique bien bondé. On peut assister à des départs presque touchants si j'aurais de l'empathie pour les autres. On assiste aussi à des retrouvailles agaçantes, parce que tout le monde rit ensemble et c'est horriblement fort et dérangeant. Ils devraient se taire. Les gens heureux prennent tout le temps trop de place. Ils se croient plus importants que les autres parce que justement ils rayonnent de bonheur. Franchement. Il ne faut pas se faire de fausses idées. Bonheur n'égalise pas la supériorité, très cher humain.

C'est le soir, un soir plutôt clair. Un soir d'été, en gros. Je suis assis sur un banc, les mains dans les poches, une capuche et un foulard cachant mon visage. Je reste dans un coin dans l'ombre parce que sinon je risque de brûler vif. Et ce serait pas super super. Un jeune garçon s'approche de moi, le sourire aux lèvres. J'augmente sa pression à un tel point où sa tête devrait normalement tourner. Il commence à pleurer en retournant dans les jupons de cette cruche de mère qui est trop occupée à bouffer la gueule de son mari pour s'occuper de sa descendance. Le petit ne comprend pas trop ce qui lui arrive. J'augmente un peu plus sa pression, le sourire aux lèvres. Si je ne porterais pas mon foulard sur ma bouche, il devinerait facilement que je serais le fautif.
Enfin, non, c'est un bambin.
De si jeunes créatures, si ... on ne peut ressentir que de la haine pour ces choses.

Je croise les jambes en regardant sa tête devenir rouge. Il va bientôt pas tenir. J'ai presque envie de rire, tellement c'est pathétique. Il avait juste à se tenir loin de moi, avec sa bonne humeur contagieuse.
Enfin, là, il sourit plus vraiment. Objectif atteint.

On a juste besoin de briser leurs mode de vie et ils perdent tout leurs moyens.
Charmant.


Don't you ever wonder; how we survive?


© Halloween


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allyson Hope
Confiant

avatar
profil
Messages : 65
Date d'inscription : 28/05/2014
Sur l'avatar ? : Gabriella Wilde

Personnage
Age: 17 hivers
Pouvoir: Amie des âmes
Race précise: Kitsune

MessageSujet: Re: ❝ First thought, best thought. ❞ ❘ Allyson & Gabriel   Dim 1 Juin - 23:17

 

 
First thought, best thought.



           J’ai passé une excellente après-midi où je me suis consacrée du temps, même un peu trop de temps puisque je n’ai pas vu l’heure passer. J’ai eu de la chance, j’ai réussi à avoir un train rapidement cela m’évitera d’attendre trop longtemps sur le quai de la gare.
 
           J’aime les voyages en train, c’est un moyen de transports où tu fais des rencontres mais aussi où tu peux y réfléchir. Personnellement, je me suis assise côté fenêtre, avec mes écouteurs je regarde le paysage défilé ainsi que ces personnes qui attendent sur les quais mais ne montent pas dans le train.
 
           Partage tes rêves avec ceux qui savent rêver. Voici ma devise, ma joie de vivre. Cette musique illustre tellement bien mon état d’esprit de ces derniers temps.
 
            Prochain arrêt je descends, çà va je n’ai pas grand-chose à porter. Seulement mon petit gilet, mon foulard et mon sac. Au moins, je ne suis pas chargée pour descendre du coup je ne serai pas génée.
 
           Je descends avec trois-quatre personnes, pas plus, personne ne vient par ici, il n’y a pas grand-chose à faire. J’ai mal aux pieds, ainsi qu’à la tête je vais m’assoir sur le banc quelques minutes je serai bien, à l’air frais sans trop de bruit ni trop de lumière, l’endroit parfait. J’enfile mon gilet et me dirige vers le banc où je pose mes fesses.




 
 
 

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Granvil
golden boy

avatar
profil
Messages : 35
Date d'inscription : 03/05/2014
Sur l'avatar ? : Dane DeHaan

Personnage
Age: 20 yrs
Pouvoir: Pression
Race précise: Vampyr

MessageSujet: Re: ❝ First thought, best thought. ❞ ❘ Allyson & Gabriel   Lun 2 Juin - 0:30



I'm talking to myself at night ; 'cuz I can't forget.


C'est pathétique comment le môme est entrain de mourir à petit feu, sans même que sa mère s'en rende compte. C'est vraiment une mauvaise mère, pauvre petit. Enfin, une chose est sûre, c'est qu'elle est loin d'être capable de défier la mienne. Une mère absente sans pour autant l'être vraiment, c'est ce qui a de pire. Une vieille salope qui reste accroché au passé et qui n'est même pas capable de se voir dans le futur. J'ai honte d'être son fils, souvent. Enfin, ça, c'est le passé. Maintenant je ne suis la propriété de personne et personne n'est ma propriété. Juste moi, moi et moi seul. Moi et mes écrits, mes bouquins et mon thé. Y'a rien de plus merveilleux que cette vie. Enfin, si, parfois les trucs dangereux sont amusant, mais faut pas trop en abusé. Parce qu'après on se retrouve en taule, et que c'est loin d'être sympathique, la taule. Moi, personnellement, je me lierais pas d'amitié avec un ex-prisonnier. Parce que ça reste un poil trop dangereux, c'est truc. Mais dans mon échelle, les prisonniers sont un poil plus intelligents que les humains, parce qu'ils ont eus l'audace d'affronter la loi. Et ça, c'est vraiment respectable. Enfin, moi, parfois, quand je relis ce que j'ai écris, je me dis que je serai bon pour la taule. Mais heureusement je suis protégé par ma maison d'édition. Ils me laissent écrire ce que je veux, parce qu'un jour je me suis un peu beaucoup énervé et ça a finis avec un bureau à l'envers, parce que j'avais détruit tout les trucs qui s'y trouvait avec mon pouvoir.

En même temps je parlais juste de la corruption dans mon livre, y'avait pas de quoi en faire tout un scandale, pff. Ils sont jamais content, les cons. Ils veulent toujours des histoires à l'eau de rose, sans aucun sens et aucune logique. C'est horriblement laid et c'est une honte à l'Art, à mon avis. Il devrait plutôt bannir ces écrits. Pour être trop irréalistes et sans aucun goût, et surtout parce qu'ils ne te font pas réfléchir sur le sens de la vie.

Sens qui n'a pas de sens, mais ça, on s'en fiche.
On cherche à attraper la brume, si on veux trouver un sens à la vie. Parce que y'en a pas d'autre que mourir.

Le petit porte ses mains sur ses oreilles, ses yeux ont l'air de sortir de ces orbites. Mon sourire s'élargit, satisfait de moi même. Une punition bien méritée pour être un vilain petit garçon.

Juste au moment où il allait 'exploser' -le terme est beaucoup moins élégant que l'acte en tant que tel-, une demoiselle vient s'asseoir à côté de moi. Distrait de ma proie, mon pouvoir se relâche, et le petit garçon crie de plus belle. Faites le taire, bordel. Je lance par-dessus mon foulard, sur un ton terriblement froid :

Pitié, faites taire cet horrible monstre!


Je l'ai dis assez fort parce que la mégère qui lui sert de mère se retourne vers moi, l'air déconcertée. Je fronce des sourcils même si elle ne peut pas me voir à cause de ma capuche. En tout cas, une chose est sûre, c'est qu'elle a remarqué mon accoutrement peu 'recommandable' et qu'elle décide donc d'emmener son fils hors de la gare. Bien, tant mieux. Je me tourne vers ma voisine de banc. Bordel, t'a brisé mon moral, à venir asseoir ton popotin à côté de moi. Je retire ma capuche, le soleil n'étant pas trop présent, puis mon foulard et m'allume une clope. Je la pose entre mes lèvres, aspire la fumée et l'expire, le vent faisant en sorte qu'elle se dirige vers ma voisine. Faire chier les gens qui osent me déranger dans mes activités, c'est ma spécialité. Je plante mes yeux anthracites sur elle, mais ne dis pas un mot. Mon regard en dit long, elle doit facilement voir que je la juge de haut.

Des cheveux blonds, des yeux bleus. Une allure de petite prostituée juvénile, je dois dire.
Enfin, j'ai beau parler, j'ai le même physique qu'elle, sauf que moi je suis un homme. Enfin, des prostitués, y'en a bien, après tout.

Je soupire, exaspéré par ma remarque, je m'insulte moi même. Bravo.


My mind is screaming; it's saying can you leave me alone?


© Halloween




Comment mon gif c'est trop le même gif qu'avant sauf en noir et blanc et en renversé mais ça le fait et c'est f a s h i o n donc ouais. B)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allyson Hope
Confiant

avatar
profil
Messages : 65
Date d'inscription : 28/05/2014
Sur l'avatar ? : Gabriella Wilde

Personnage
Age: 17 hivers
Pouvoir: Amie des âmes
Race précise: Kitsune

MessageSujet: Re: ❝ First thought, best thought. ❞ ❘ Allyson & Gabriel   Lun 2 Juin - 9:33

 

 
First thought, best thought.



           
J’écoute toujours ma musique, mais en m’asseyant sur ce banc j’ai senti de un que ce jeune homme assis sur ce même banc était un Anima… comme moi, et de deux il a crié tellement fort que je n’entendais plus ma musique.
 
« Pitié, faites taire cet horrible monstre ! »
 
           Mais quel toupet ! Je me tourne vers lui le regarde dans les yeux avec mon plus beau scareface et regarde à nouveau le quai d’en face.
 
« Entre ce petit garçon et vous, qui est le monstre ? Celui qui voulait se faire un ami ou celui qui veut tuer une âme innocente ? »
 
           De plus, je sais très bien qu’il est en train de me juger de haut, et j’ai horreur de çà. Les gens qui se croient supérieurs je déteste çà, il n’y a que moi qui peut me le permettre, lorsque je jalouse une autre fille voyons.
 
           Il retire sa capuche et son foulard, quel drôle d’accoutrement. Il se met à cloper, comme si on ne mourrait pas assez jeune. Le pauvre il aura sûrement une mort atroce dans un hôpital piteux et non stérilisé comme tu es une personne différente, comme moi.
 
           Ah si seulement j’avais un pouvoir d’attaque, je le ferai souffrir comme il l’a fait pour ce môme. Mais ce serait de la vengeance et il n’en vaut pas la peine comme je ne le connais pas personnellement.
 
           En attendant, je me demande bien ce qui l’amène à la gare ce petit voyou.
 




 
 

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Granvil
golden boy

avatar
profil
Messages : 35
Date d'inscription : 03/05/2014
Sur l'avatar ? : Dane DeHaan

Personnage
Age: 20 yrs
Pouvoir: Pression
Race précise: Vampyr

MessageSujet: Re: ❝ First thought, best thought. ❞ ❘ Allyson & Gabriel   Sam 7 Juin - 21:54



We were meant to live for so much more; but we lost ourselves.


Cette fillette ose prendre la parole. Et lorsque les mots sortent de sa bouche, la seule envie qui me passe par l'esprit est de la faire taire le plus rapidement possible. Pitié, faites en sorte qu'elle crève et qu'elle arrête de gaspiller de l'air. Dieu est con de laisser vivre ce genre de personnes. Vraiment.

Entre ce petit garçon et vous, qui est le monstre ?
Celui qui voulait se faire un ami ou celui qui veut tuer une âme innocente ?


"Ami". Elle est tellement prétentieuse, il voulait juste me rendre malade avec cette joie de vivre. Et de plus, elle n'a absolument rien vu, alors je ne comprends absolument pas pourquoi elle ose ouvrir sa bouche pour me sortir de ces idioties. Je fronce des sourcils. L'être humain aime bien contredire. C'est dans notre nature, de se croire toujours plus fort que l'autre. Mais il faut savoir qui est plus supérieur. On ne ressent rien lorsqu'on écrase une mouche, alors pourquoi devrions-nous regretter de faire du mal aux gens qui nous entoure? Je ne vois pas les différences car nous ne sommes que des moucherons. Et que la mort de quelqu'un ne fait pas un si grand changement dans notre vie. Si mon voisin crèverait, je m'en ficherais. Comme on écrase une fourmi pendant que nous marchions. On ne va pas s'arrêter de marcher parce qu'on a causé de mal. C'est seulement les faibles qui font ça. Or, je suis loin de l'être. Alors je ne vais pas m'excuser, parce qu'il l'a cherché. Et solide, en plus. J'écrase le bout de ma cigarette avec mon doigt, me brûlant évidemment. Je ne grimace même pas. C'est un mouvement absolument idiot de ma part mais d'un autre côté c'est un sentiment terriblement magnifique d'avoir mal, parce que ça te prouve que tu est vivant.

Oh et, deuxième point, je ne voulais pas mettre fin à ses jours. C'est sa réaction qui était trop normale qui m'a poussé à forcer un peu plus sur sa petite tête vide. Enfin, je ne crois pas que beaucoup de personnes l'aurait pleuré. C'était un être idiot, vil et si ennuyeux. Personne ne veux de lui, et personne ne voudra. Parce qu'il est si normal et laid et horrible qu'on va toujours aller voir ailleurs.

Les gens normaux sont souvent continuellement en compétition, alors que ceux qui sortent du lot, eux, ont la vie beaucoup plus facile.

Je laisse tomber le bout de clope qui me reste à côté de moi et ne fait que fixer cette jeune sotte. Les jeunes se croient invincibles, c'en est presque désolant. Si seulement ils étaient pas aussi cons, aussi. Parfois, on a pas besoin de mots pour donner notre avis. Et on voit dans mon visage ce que j'en fais de ses paroles. Pour moi, ce ne sont que des mots lancé en l'air en espérant pouvoir peut-être blesser la personne qui est victime de ces paroles. Hélas pour elle, je ne suis pas du genre à m'offusquer à cause d'une petite blondasse qui aime bien foutre son nez dans tout ce qui n'est pas ses affaires.

Je ferme les poings, histoire de ne pas trop m'énerver, et donc de ne pas trop faire exploser d'objet. Je devrais m'en foutre, enfait je m'en fous. Mais j'ai juste pas envie. Et ça me coûte trop d'énergie. Alors tant qu'à dépenser de l'énergie, dépensons-là en remettant une stupide et jeune idiote en place. Je remarque ses écouteurs sur les oreilles. Elle risque de ne pas m'écouter. Je rouvre donc les poings et exerce une forte pression sur ses écouteurs pour qu'ils explosent. Je continue de la fixer d'un regard blasé, comme si c'était la première fois qu'une personne me faisait ce genre de commentaires.

Elle ne sort pas bien bien de l'ordinaire, celle-là, sauf peut-être ses oreilles et sa queue, mais sinon... sinon rien, quoi. Elle est banale, ennuyante, endormante, et bien d'autres mots. Une liste sans fin de mots tout aussi ennuyants l'un que l'autre. J'ouvre la bouche avec la certitude qu'elle va bien m'entendre:

Pardonnez-moi, mais votre comportement est très déplacé.
Et surtout, cela ne vous regarde point.


Je suis sûr que je la surprend avec ce dialecte riche. L'habit ne fait pas le moine, ma très chère demoiselle.


Take it off, take it in; take a picture you can't re-create.


© Halloween


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allyson Hope
Confiant

avatar
profil
Messages : 65
Date d'inscription : 28/05/2014
Sur l'avatar ? : Gabriella Wilde

Personnage
Age: 17 hivers
Pouvoir: Amie des âmes
Race précise: Kitsune

MessageSujet: Re: ❝ First thought, best thought. ❞ ❘ Allyson & Gabriel   Mar 10 Juin - 23:18

 

 
First thought, best thought.


 

           J’écoute toujours ma musique, mais d’un seul coup mes écouteurs tombent et explosent en vol. Alors là, de quoi se permet-il ? Il n’avait qu’à me parler je l’aurai entendu, je n’écoute pas fort la musique.

 
« Pardonnez-moi, mais votre comportement est très déplacé. Et surtout, cela ne vous regarde point.»
 
           Mais quel toupet ! Je me tourne vers lui le regarde dans les yeux avec mon plus beau scareface et, mais c’est du déjà vu çà. Bref, je le regarde et essaie de garder mon sang froid pour lui dire.
 
« Certes, ma remarque est déplacé, mais ce que vous venez de faire l’est aussi. De un, mes écouteurs ne vous avaient rien fait. Et de deux me juger pour dire de moi des choses fausses cela ne m’atteinds plus.»
 
           Après tout j’ai l’habitude, mais là il a poussé le bouchon un peu loin. Dire de moi que je suis stupide, idiote, banale, ennuyante, endormante et que sais-je encore. Alors que je suis tout sauf çà, faut juste apprendre à me connaître.
 
           En tant normal, je n’en serai pas restée là mais il n’a pas mérité que je m’en prenne à lui, alors qu’il n’est pas à l’origine de tous mes problèmes.
 
« Allyson, je suis nouvelle à l’internat. Je suppose que tu y es aussi. »
 
           Je ramasse les écouteurs et m’apprête à les mettre dans mon sac.
 




 

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Granvil
golden boy

avatar
profil
Messages : 35
Date d'inscription : 03/05/2014
Sur l'avatar ? : Dane DeHaan

Personnage
Age: 20 yrs
Pouvoir: Pression
Race précise: Vampyr

MessageSujet: Re: ❝ First thought, best thought. ❞ ❘ Allyson & Gabriel   Ven 13 Juin - 2:37



All the hardest, coldest people you meet, were once as soft as water.


Les gens aiment bien se mettre dans la tête que lorsque quelqu'un est froid avec eux, c'est parce qu'ils ont juste peur de se faire des amis. Peut-être que c'est vrai, pour certains. En tout cas, moi, j'ai juste horreur de notre race et je n'ai pas envie que quelqu'un vienne fourrer son nez dans des choses qui ne leur regarde pas. Donc, cette jeune demoiselle, elle est partie sur de mauvaise base. Tu fouines pas dans mon territoire, sinon tu vas en périr. Sauf que j'ai pas la force pour, et que je tiens à peine sur mes deux jambes aux soleils. J'ai horreur de le dire, mais physiquement parlant, je suis une larve. Une pauvre petite larve qui n'inspire que la pitié -pathétique- , qu'on écrase sans vraiment se soucier du sort de celle-ci. On s'excuse même pas quand on m'écrase. Et ça me dérange pas parce que j'ai la conscience de ma faiblesse. Eux, par contre, ne sont pas conscient de la leur. Je fronce des sourcils tout en ne portant aucune attention aux paroles de cette jeune prostitu...personne. Personne? Je la sur-estime, dites donc.

Certes, ma remarque est déplacé, mais ce que vous venez de faire l’est aussi. De un, mes écouteurs ne vous avaient rien fait.
Et de deux me juger pour dire de moi des choses fausses cela ne m’atteinds plus


Je ne vais quand même pas m'excuser pour ces écouteurs. Vous parlez à quelqu'un, vous n'avez pas envie qu'il ait des putains d'écouteurs dans ses oreilles, non? C'est la moindre des politesses. Déjà que je lui adresse la parole, c'est toute qu'une première. Logiquement j'aurais juste éclaté d'un rire emplis de dégoût tout en m'en allant vers la sortie le plus lentement possible, faisant bien installer le malaise autour de ma personne. Ces moments sont merveilleux, quand il ne fait pas soleil. Sinon je risque de m'écraser sur le sol en gémissant à cause de ma peau qui souffre le martyre.

J'ai bien beau faire ce qui me plaît, me dire que c'est déplacé? Oh, comme si je ne savais pas. J'ai pas été enlevé dans la jungle auprès des loups, moi. Mon nom est pas Tarzan. Si je l'ai fais, c'était pour être au même niveau qu'elle et lui montrer que ce n'est pas très agréable de subir les mauvais traitements de quelqu'un d'autre. Surtout lorsque c'est un inconnu. Encore pire lorsque c'est un "monstre". J'hausse le menton en louchant sur ses oreilles. Monstre elle même, avec sa grosse queue et ses oreilles. On dirait les personnages de dessins animés japonais. Pff.

Je ne comptais pas l'atteindre avec mes propos, loin de là. Je sais que les humains se vexe facilement aux remarques, parce qu'ils sont pas habitués d'en recevoir -la race 'parfaite'-, alors que les animaliks eux, pour la plupart en tout cas, ont grandis entouré de personnes qui les jugeaient sans cesse.
Mais...je n'ai rien dis de cela tout haut?
Mon regard en dit trop, peut-être?
Non je ne pense pas.
Enfin.

Allyson, je suis nouvelle à l’internat. Je suppose que tu y es aussi.


Je fronce encore plus des sourcils en penchant la tête, comme si je venais tout juste d'entendre une très mauvaise blague et que je me retiens pour ne pas pleurer à la place du raconteur tellement c'était mauvais. D'abord, elle me tutoie? Je ne lui ai jamais donné la permission. Une fois de plus, les adolescents n'en font qu'à leur tête, c'en est presque hilarant. Enfin, on trouve ça drôle jusqu'à ce que ça nous touche. Alors là, je ris plus trop trop.

Moi, venir de l'internat? Asile de fous de renommée? Non merci. J'ai mon diplôme depuis deux ans déjà, et je ne suis pas prêt de retourner là-bas. C'était l'enfers il y a deux ans, imaginez maintenant. Surtout qu'on est dans la génération dégénérée où les jeunes font qu'à leurs têtes. Quoique, je suis pas mieux. De plus, mon accoutrement est loin d'être un accoutrement que je porterais d'habitude. M'enfin. Je me tourne complètement vers elle, replace mes cheveux blonds en place avant de siffler sur un ton presque moqueur :

Je parais si jeune que ça? Gabriel Granvil.


Je ne prends même pas la peine de lui dire que je suis 'enchanté' car je suis loin de l'être, et je ne lui tends même pas la main car je ne voudrais pas attraper ces germes de stupidité. J'espère que c'est pas contagieux par l'air. Je me redresse sur le banc.

Je n'ai pourtant rien tout haut et fort, très chère Allyson.
Vous devriez faire attention avant d'accuser les gens.


Je tilte la tête sur le côté, la fixant de mes prunelles cyans.


I'll make sure no one will cry; at my funeral.


© Halloween


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allyson Hope
Confiant

avatar
profil
Messages : 65
Date d'inscription : 28/05/2014
Sur l'avatar ? : Gabriella Wilde

Personnage
Age: 17 hivers
Pouvoir: Amie des âmes
Race précise: Kitsune

MessageSujet: Re: ❝ First thought, best thought. ❞ ❘ Allyson & Gabriel   Mar 15 Juil - 18:34

 

 
First thought, best thought.


 

           Il se tourne vers moi, remet en place sa chevelure blonde et me lance.

 
« Je parais si jeune que çà ? Gabriel Granvil. »
 
          Jeune ? Et bien il est ni jeune ni vieux, juste ce qu’il faut. Mais à l’internat les personnes qui suivent les cours ont tous âges c’est même étrange. Il faut faire avec. En tout cas j’aime bien son nom, il sonne bien. Quant à son prénom, wouah, j’adore !
 
« Enchantée Gabriel ! »
 
          Un grand sourire se dessine sur mon visage en laissant apparaître ma dentition. La même que dans les magasines, pour une fois que j’ai de la chance.
 
« Je n’ai pourtant rien dit tout haut et fort, très chère Allyson. Vous devriez faire attention avant d’accuser les gens. »
 
          Apparemment, je l’aurai vexé. Je vais donc éviter de lui en parler, sinon je risque de perdre mes chances de liens avec lui.
 
« Je t’en prie, ne me vouvoie pas. Ai-je l’air d’une femme mariée ? »
 
          Et un petit rire cristallin s’échappe à ce moment là. Je le regarde droit dans les yeux. Ils sont magnifiques…
 




 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Granvil
golden boy

avatar
profil
Messages : 35
Date d'inscription : 03/05/2014
Sur l'avatar ? : Dane DeHaan

Personnage
Age: 20 yrs
Pouvoir: Pression
Race précise: Vampyr

MessageSujet: Re: ❝ First thought, best thought. ❞ ❘ Allyson & Gabriel   Jeu 24 Juil - 23:41



I’m not going to censor myself  to comfort your ignorance.


She’d like to be indispensable; that’s what every woman wants.

La jeunesse. Les gens aiment dire que c'est beau, que c'est frais, que c'est nouveau. Que c'est bien, la jeunesse. Qu'ils sont l'avenir, qu'ils vont nous précéder. Qu'ils sont à la hauteur. Ce genre de conneries, en gros. Ces conneries que nous entendons si souvent qu'on finit presque par y croire, si on a pas une once d'intelligence. Chose que j'ai, et je ne crois donc pas à cela. Les jeunes, c'est con, ça pue, ça respecte pas grand chose et ça fait pas attention au monde qui les entoure. J'irais presque même à dire que le monde qui nous entoure est un minimum plus agréable que ces jeunes arrogants. Enfin, j'ai beau dire cela, on a tous été un jeune un jour. Malheureusement, je l'ai été aussi. J'ai beau être plus conscient que ces gens, quand j'étais jeune, ce n'était pas vraiment le cas. C'est sûr que j'ai été toujours été un peu plus avenant que les autres, mais quand on est jeune, on est jeune. L'idiotie des jeunes passe avant tout.

J'aimerais pouvoir dire qu'ils apprennent de leurs erreurs -enfait non, je n'aimerais pas, mais bon-, mais ça reste toujours con, même quand ça fout sa maison en feu, les humains. Ils vont refaire la même erreur, encore et encore, jusqu'à ce que ça devienne une habitude et qu'on ne peut plus revenir en arrière. Une malédiction? Non, seulement quelques neurones dans la tête.

Cette fille, à côté de moi, je me demande si elle en a fait beaucoup, des conneries. Je sais pas moi, un petit joint dans la bouche, une seringue dans le bras, de l'alcool contre ses lèvres. Celon les conneries de la personne, on peut à peu près déterminer la personnalité de cette personne. L'alcool, c'est une personne qui veut oublier mais qui veut quand même avoir se souvenir de quelques trucs le lendemain, et surtout faire tout cela dans la complète légalité. La drogue, c'est tout simplement une personne désespérée qui cherche à oublier, et peut-être même à crever, qui aime le danger. Frôler la mort. L'adrénaline. Des concepts idiots, qui sont pourtant bien réel, malheureusement. Je le sais très bien, ça, que c'est réel. Je devrais peut-être pas. Mais c'est trop tard, de toute manière.

Enchantée Gabriel !


"Enchantée"? Serait-elle vraiment enchantée? Si c'est bien le cas, ce n'est pas très futé de sa part. Je dois bien rappeler le fait que j'ai fais pleurer un jeune sous ses yeux il y a à peine quelques minutes, non? Toute personne 'normale' ce serait déjà en allé depuis longtemps. Certains ne m'aurait même pas adressé la parole. L'être humain est égoïste, cherchant à s'éviter le plus de problèmes possible. Se disant que si il contourne le problème, rien ne pourra leur arriver. Des idiots. Je la regarde et elle m'affiche ce sourire affreusement faux que font les célébrités pour nous aveugler avec leurs dents affreusement trop blanches. Des dents qui n'ont pas l'air naturelles. Je plisse des yeux quelques secondes avant de me reprendre. Ce n'est pas très poli. Rien ne m'empêche d'être désagréable avec elle mais je crois que je vais m'amuser un peu. Faire semblant.

Je t’en prie, ne me vouvoie pas. Ai-je l’air d’une femme mariée ?


Pas du tout. Je me demande même si elle a encore des dents de bébé, à la regarder comme ça. Elle a l'air si innocente que même un enfant de cinq ans paraîtrais plus 'intelligent' qu'elle. Elle éclate de rire et décide de la dévisager alors qu'elle me regarde dans les yeux. Son rire m'énerve. Mais on va dire que j'ai l'air de l'apprécier, sur le coup. Pour m'amuser. La journée va être longue, je le sens. Je lui affiche mon sourire le plus arrogant possible avant d'ouvrir la bouche pour parler:

J'ai bien le droit de vouvoyer si j'en ai envie. Personne ne peut m'en empêcher.


On pourrait prendre cela comme une provocation. Si on est un peu idiot. Mon sourire s'élargit alors que je la fixe dans les yeux, cherchant quelconques réactions de sa part. L'être humain est si prévisible, ça les rends si....'adorable'. Adorable rime avec détestable. Ne me dites pas que lorsque vous voyez un chaton mignon, vous n'avez pas envie de lui donner un bon coup de pied dans le derrière pour le voir pleurer? Non? Vous êtes ennuyant.

Je me penche pour déposer mes coudes sur mes cuisses avant de lever ma tête à nouveau vers cette jeune Allyson. J'arque un sourcil, amusé.

Ma chère Allyson, dis-moi, quel est ton pouvoir?


J'ai déjà une petite idée avec ce qui c'est passé tout à l'heure, mais autant s'en assurer. Et puis autant en apprendre plus sur sa petite personne insignifiante pour ensuite être capable de la détruire en mille morceaux, non?


You are a victim of the rules you live by.


© Halloween


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allyson Hope
Confiant

avatar
profil
Messages : 65
Date d'inscription : 28/05/2014
Sur l'avatar ? : Gabriella Wilde

Personnage
Age: 17 hivers
Pouvoir: Amie des âmes
Race précise: Kitsune

MessageSujet: Re: ❝ First thought, best thought. ❞ ❘ Allyson & Gabriel   Dim 27 Juil - 21:27

 

 
First thought, best thought.


 

           Je lui ai accordé une chance pour se rattraper. Et je sais qu’il va la prendre, mais il va falloir que je prenne sur moi et que je sois tolérante. Mais je commence à l’apprécier monsieur bougon.

 
« J’ai bien le droit de vouvoyer si j’en ai envie. Personne ne peut m’en empêcher. »
 
           Effectivement, il a le droit. Et puis, c’est une preuve de respect. Je l’aime bien. J’aime être respecter mais surtout désirer, ce n’est pas gagné. Enfin bon , je ne vais pas le relever, je reste donc indifférente.
 
« Ma chère Allyson, dis-moi, quel est ton pouvoir ? »
 
           Il me consacre un minimum d’attention, mais non sans intérêt, c’est bien dommage. Mais c’est donnant-donnant, et comme je suis curieuse et aimerai apprendre de sa bouche et non de mon pouvoir ce dont il est capable réellement.
 
« Oh, et bien mon petit Gabriel, je suis l’amie des âmes. Et toi ?»
 
           Marque d’affection, il le mérite surement. Ce n’est pas très clair ce que je lui ai dit s’il n’en a jamais entendu parler.
 
« Je sais que c’est compliqué à comprendre et se dire que c’est possible. Mais je peux savoir ce que tu penses ou ressens en ma présence. Et parfois,…, parfois mon pouvoir délire et je vis des flash-back de la personne concerné et quelquefois je vois ma vie, mais… »
 
           … j’en ai peur. Mais çà je n’oserai jamais l’avouer. C’est vrai que je veux connaître mon passé, mais cela m’effraie. A vrai dire, je ne sais pas à quoi m’attendre. Enfin bon, au lieu de me perdre dans mes pensées je devrai peut-être m’occuper de ce jeune homme qui se trouve à mes côtés. Je me retourne donc vers lui et le regarde fixement.
 
 





 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric Brown
⚜ supremacy ⚜

avatar
profil
Messages : 105
Date d'inscription : 19/04/2014
Sur l'avatar ? : Daniel Radcliffe

MessageSujet: Re: ❝ First thought, best thought. ❞ ❘ Allyson & Gabriel   Lun 1 Sep - 19:47
[HONHONHON JE UP SAB MA GUEULE. up ;u; /C'EST PAS DU FLOOD./]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Granvil
golden boy

avatar
profil
Messages : 35
Date d'inscription : 03/05/2014
Sur l'avatar ? : Dane DeHaan

Personnage
Age: 20 yrs
Pouvoir: Pression
Race précise: Vampyr

MessageSujet: Re: ❝ First thought, best thought. ❞ ❘ Allyson & Gabriel   Sam 6 Sep - 3:19



You fancy me M A D


Y'a pas besoin d'avoir de la cervelle pour être un brave type. Des fois, il me semble que c'est même le contraire. Prends un type qu'est vraiment malin, c'est bien rare qu'il soit un bon gars.
Des souris et des hommes, John Steinbeck

Elle est trop gentille et naïve pour me donner le goût de jouer avec ses émotions. C'est trop facile et je le sens vraiment pas. C'est trop facile. C'est dans le comportement humain d'adorer ce qui est à portée de main sans même avoir besoin de se lever, mais ce n'est pas mon cas. J'ai horreur de ça. Terriblement. J'aime qu'on se méfie de moi, qu'on me demande d'embellir mes mensonges avec des promesses, des compliments, des choses que les gens veulent entendre. Ce n'est pas très difficile de savoir ce qu'une personne désire entendre: des commentaires sur leur physique, l'intelligence, le comportement. Tout chez toi est si merveilleux. Beurk. Tout ça me donne envie de vomir, et ce n'est pas à cause de l'utilisation de mon pouvoir il y a quelques minutes, mais plutôt de la personne qui représente tout ce qui me répugne qui se trouve devant moi, à me regarder avec ces grands yeux niais. Ce serait très facile de rire sur son physique 'angélique' pour certain. Mais il faut dire que nous avons -pour mon plus grand malheur, je tiens à préciser- des choses en commun. Seulement physiquement, ceci étant dit. Je fronce des sourcils et me redresse un peu sur ma chaise pour pouvoir la regarder de haut, tout en forçant un sourire qui se veut chaleureux. Chaleureux. Beurk. Qui aime la chaleur? personne. Je déteste la chaleur. On a pas de moyen pour y remédier. Du moins, facilement. Lorsqu'il fait froid, tu t'enroules dans une couverture, et c'est terminé. Je me souviens encore quand j'étais enfant, on me couvrait de trois couvertures car j'attrapais facilement le rhume. Je me créais un espèce de cocon et puis je dormais. Je finissais tout le temps par me réveiller la nuit car j'avais trop chaud et réussissait à sortir une jambe à l'air pour que ce soit moins pire.

Ce qu'on peut être bête quand on est petit, ce qu'on peut être bête de voir qu'on avait seulement ça de problèmes dans le temps: trop chaud, trop froid, trop petit, trop jeune. Terrible. Ils veulent tout trop vite, et ils n'arrivent donc plus à savourer l'instant présent.

Oh, et bien mon petit Gabriel, je suis l’amie des âmes. Et toi ?


Beaucoup de choses dans cette phrase sont terriblement stupides, mais en premier je préférerais focuser l'attention sur ce cher adjectif de six lettres qui m'énerve un peu beaucoup énormément. Si vous ne l'avez toujours pas trouvé, veuillez retourner sur vos pas, vous n'êtes pas digne d'entendre/lire la suite. Petit. Petit. Petit. Mon sourire disparaît derechef face à cette petite réalisation: elle vient de me qualifier de 'petit'. Petit. Moi? Je vais t'en bouffer moi, des petits. Elle se prend pour quoi, là? La reine d'Angleterre? J'espère bien, car je ne suis pas Anglais et donc, je me fous complètement d'elle. J'arrive même plus à soutenir mon rictus, merde. Dommage pour elle, elle n'avait juste pas à me traiter de petit. Je vais lui en faire voir de toutes les couleurs.

Deuxièmement, l'amie des âmes? Franchement? Elle se fout de ma gueule? J'ai l'air d'avoir une poignée dans le dos? Je suis pas une valise, très chère Allyson Espoir. J'vais faire en sorte que t'espère avoir la vie tranquille, tu vas voir. Oh que oui, elle va voir. De toutes les couleurs, puis après plus du tout. Le noir complet. L'envie de m'acharner déjà sur la proie est un peu forte. Mais les proies, c'est comme les légumes. Faut planter la graine et faire en sorte que ça évolue, ton truc, parce que après tu auras beaucoup plus de mérite que si tu n'a pas été patient et que tu as arraché la pousse du plant.

 Je sais que c’est compliqué à comprendre et se dire que c’est possible. Mais je peux savoir ce que tu penses ou ressens en ma présence. Et parfois,…, parfois mon pouvoir délire et je vis des flash-back de la personne concerné et quelquefois je vois ma vie, mais…


ENFIN, du suspense! Moi qui croyais que j'allais m'endormir sur place, me voilà enfin un minimum satisfait. Elle explique son pouvoir, qui, hm, pour être franc, me dérange un peu. Faut dire que je la regarde, de haut en bas, et je me dis qu'elle a absolument pas pigée que tout ça est juste une grosse blague, mes sourires -quoiqu'un peu absent là, je vous rappelle qu'elle a osée me qualifier de petit- et mes 'belles paroles'. On roule les gens dans le beurre, et ils n'y voient que du feu. C'est amusant, ce sentiment de réussite qui habite tout mon être, mais d'un autre côté il y a le regret. Le regret d'être méchante avec cette personne? Oh non. Le regret de gaspiller son temps pour ces personnes qui ne le mérite tout simplement pas.

Je me penche légèrement en avant sans pour autant la quitter des yeux. Faire semblant de confidentialité avec la personne. Je cligne des yeux quelques fois avant de pencher la tête sur le côté, curieux. Je dois faire beaucoup d'effort avant d'être capable d'esquisser un semblant de sourire, et de siffler doucement, juste assez bas pour qu'elle seule soit capable de m'entendre:

...Mais?


Je ne la quitte pas des yeux une seule seconde, avant de lever une main qui vient se poser sur celle d'Allyson. Cette sensation me dégoûte au plus haut niveau, mais autant faire de son mieux pour la pousser à cracher le morceau, qui risque sûrement d'être délicieusement intéressant:

Il ne faut pas avoir peur de dire ce qu'on a sur le cœur.
On a tous nos démons, très chère.


Je bénis silencieusement mon travail d'écrivain qui me permet de trouver les mots adéquats, mais surtout, surtout mes parents qui m'ont apprit la langue de Molière.


I'm a problem that'll never ever be solved.


© Halloween




// Terriblement désolé du retard! J'pourrais m'excuser pour le caractère de Gabriel aussi, mais je suis pas du genre a regretter B) //
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allyson Hope
Confiant

avatar
profil
Messages : 65
Date d'inscription : 28/05/2014
Sur l'avatar ? : Gabriella Wilde

Personnage
Age: 17 hivers
Pouvoir: Amie des âmes
Race précise: Kitsune

MessageSujet: Re: ❝ First thought, best thought. ❞ ❘ Allyson & Gabriel   Lun 3 Nov - 19:40

 

 
First thought, best thought.


 

           Je me permets de l’observer se redresser sur le banc pour me regarder de haut, je m’attendais à tout sauf à un sourire chaleureux de sa part. Je commence à le percevoir comme quelqu’un de charitable c’est étrange.

 
           Je vois en lui la colère, sûrement à cause de mon « petit », alors que cela ne veut signifier que l’attention que je lui accorde, un semblant de proximité.
 
« Mais ? Il ne faut pas avoir peur de dire ce qu’on a sur le cœur. On a tous nos démons, très chère. »
 
            Je ne me sens pas prête à lui étaler ma vie devant lui, surtout que je ne la connais pas entièrement. Il est vrai qu’il me reste une part de mystère qui me fait peur, et en même temps j’aimerai l’élucider.
 
           Mais si je ne dis rien, il va s’emporter et je serais responsable. Je me dois de lui dire une part seulement de ma vie. Mais que dire ?
 
          Il me fixe. Il se trouve près. Il pose sa main sur la mienne. Jusqu’à là je le croyais sincère. Mais il est suffisamment proche pour que je vois son petit jeu. Une fois de plus il me déçoit.
 
« Je ne sais pas qui je suis. »
 
           Je retire doucement ma main, rassemble mes affaires et prends la ferme résolution de m’éloigner de lui avant qu’il ne me fasse plus de mal en me posant des questions sur ces choses que l’on doit taire.
 
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


profil

MessageSujet: Re: ❝ First thought, best thought. ❞ ❘ Allyson & Gabriel   
Revenir en haut Aller en bas
 

❝ First thought, best thought. ❞ ❘ Allyson & Gabriel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» no, i don't like you, i just thought you were cool enough to kick it ✝ la pyro
» 03. I thought i lost you...
» Ω I thought I saw the devil, this morning looking in the mirror,
» I thought that you would always have been for me.
» Jessica Randfield - The world is a thought that does not think

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Autres :: RP des Membres-