top school rpg
top all rpg
revelation top site
communaute des admins forum

Partagez | 
 

 On a tous le même soleil, et la même lune sur nos sommeils. [ft. Cédric Brown]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Allyson Hope
Confiant

avatar
profil
Messages : 65
Date d'inscription : 28/05/2014
Sur l'avatar ? : Gabriella Wilde

Personnage
Age: 17 hivers
Pouvoir: Amie des âmes
Race précise: Kitsune

MessageSujet: On a tous le même soleil, et la même lune sur nos sommeils. [ft. Cédric Brown]   Jeu 29 Mai - 15:14
C’est une belle journée aujourd’hui, il n’y a personne autour du grand lac autant en profiter comme toutes les filles de ma génération. J’étale ma serviette, retire mes talons et ma petite robe à fleurs pour profiter au mieux de ce soleil. Et oui je m’apprête à bronzer. Il est vrai qu’une peau blanche comme la mienne ne bronze presque pas mais j’aime me dire que de blanche je passe à beige.
 
          Je ne connaissais pas ce lac avant d’en avoir entendu parlé dans les couloirs de l’internat. Apparemment c’est un lieu où pas mal de personnes se donnent rendez-vous. Enfin c’est ce que j’avais compris car là je ne vois personne. Je suis seule, il n’y a que moi, cette étendue d’eau et cette source de chaleur qui est à l’origine de mon futur bronzage.
 
          Il est vrai qu’en y repensant, c’est un peu tous les jours les vacances. Je n’ai plus trop la tête à travailler en ce moment, c’est vrai que je me donne les moyens pour réussir, mais réussir à quoi. Après tout, qui voudrait de moi, qui voudrait d’un hybride, d’une kitsune, d’une jeune fille qui arrive à lire les âmes.
 
           D’ailleurs se pouvoir, je n’en connais toujours pas les limites. Je me demande bien ce que cela peut être. Surement qu’un jour je ne pourrais plus être amie avec ses âmes errantes, voire même les âmes qui m’entourent. J’espère que ce jour n’arrivera pas car ce qui fait ma force ne serait plus. Ainsi je deviendrai un être faible et ne pourrait plus protéger mes amis.
 
           Il me faut de rester forte pour lui. Même s’il dit avoir besoin de personne je sais qu’au plus profond de lui il a besoin de moi comme moi j’ai besoin de lui. Une chose que je ne serai avouer, le jour où je lui dirais clairement c’est qu’un évènement aurait eu lieu, et que je le perdrai et dans ce cas là ma fin serait proche. On ne sait jamais ce que l’on est capable de faire pour préserver une amitié aussi forte que la notre. Ma petite guimauve est mon pilier dans cet internat.
 

           Eh ! Je suis venue profiter de ce soleil paisiblement au bord de ce lac, alors pourquoi je me prends la tête avec cette idée de pouvoir ? Bon, tant pis j’oublie les oiseaux qui chantent et je mets mes écouteurs. Rien de mieux que d’écouter sa musique en maillot de bain au bord du lac allongée sur sa serviette pour bronzer. Faut juste que j’évite de m’endormir pour éviter de devenir une écrevisse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric Brown
⚜ supremacy ⚜

avatar
profil
Messages : 105
Date d'inscription : 19/04/2014
Sur l'avatar ? : Daniel Radcliffe

MessageSujet: Re: On a tous le même soleil, et la même lune sur nos sommeils. [ft. Cédric Brown]   Jeu 29 Mai - 20:39

   
   Come come Hello Kitty, you're so pretty pretty~
   


L'administration vous informe que ce titre de merde a été produit et réalisé par Mathilde, qui s'excuse d'ailleurs de cette phrase ridicule. Elle souhaite également préciser qu'elle a simplement voulu profiter du fait d'avoir un Neko. Maintenant, vous pouvez baisser légèrement sur la vue de ce post et vous concentrer sur le vrai RP.

   
feat Allyson Hope.

   Le monde, c'est... aaah non. On ne m'aura pas. J'en ai marre de ces phrases niaises, de ces analyses dramatiques et très psychologiques. Pour certains le monde c'est quelque chose de cruel et d'affreux, pour d'autre c'est un petit ballon de baudruche qui sent la pistache et qui pète des arc-en-ciels. Cette phrase veut rien dire ? Ooh ta gueule.

Hmbref, la bonne humeur, la joie et l'allégresse, tout ça réuni dans une seule personne, avec l'ironie offerte.

J'accélère légèrement le rythme jusqu'à l'entrée de l'immeuble, en courant sur mes longues pattes de chat noir. Ce que j'aime beaucoup dans ma forme animale, c'est ma taille. Contrairement à mes craintes lorsque j'étais enfant, je ne suis pas resté un vulgaire petit félin court sur pattes et aux moustaches ébouriffées. Je suis au contraire devenu un grand chat à l'air froid et au pelage lisse, sans aucun poil gris. Et j'espère que ça restera encore longtemps comme ça.

Je m'arrête devant la porte d'entrée de l'immeuble et fixe la barre horizontale collée contre la vitre, servant à pousser la porte. Elle est en métal. Aussi, je n'ai aucun mal à ouvrir la porte en repoussant la matière. Puis, je sors tranquillement, mais me retransforme sans hésitation en constatant la saleté du sol de l'extérieur. Je préfère salir la semelle de mes chaussures plutôt que mes propres coussinets.

Précieux, moi ? Nooon.

« Oh, voyons ! »

Je fronce les sourcils. J'hésite à lui faire un doigt d'honneur, à cette vieille dame. Au pire, je viens juste de me retransformer sous ses yeux et ça la choque. Ah, la mentalité de nos jours. Et puis, ça me choque pas moi, ses cheveux abominablement mal coiffés et son air de déterrée. Je m'en fiche, même, alors pourquoi elle ferait pas de même avec mon apparence ? Et je croyais que les vieilles personnes aimaient bien les chats, moi. Enfin, c'est peut-être pour le côté chat noir que ça dérange. Bref, peu importe.

Finalement, je le fais ce doigt d'honneur ou pas ? Ooh. Ouais. Oui, je le fais, allez.

Après quoi je continue mon chemin, en ignorant l'air outré de la vieille femme, puis prends la direction du lac. J'aime bien cet endroit. Un jour, je pourrai éventuellement peindre au bord de l'eau, pour entrer à fond dans le cliché. Ce serait plutôt amusant, mais je ne pense pas que je donnerai quelque chose de bon à cause du bruit de l'eau, qui me déconcentre.

Une fois arrivé au lac, je retire mon gilet -pour une fois que j'en porte un- et le dépose sur les galets qui bordent la vaste étendue d'eau. Je fais quelques pas en ignorant la jeune femme allongée sur une serviette, écouteurs dans les oreilles.

Je passe les mains dans mes poches en fixant les cygnes qui se baladent tranquillement à la surface de l'eau. Sales bestioles, va. Ils ont l'air gracieux et doux, mais en fait ce ne sont que des animaux agressifs et sans aucun sentiment.

Une fois encore, il serait élégant de m'identifier à eux, mais je doute remplir le critère de "l'apparence douce et gracieuse", malgré tous les compliments qu'on pourrait faire à mon physique, que moi-même je ne juge pas.

Finalement, je me tourne vers la jeune femme et lance d'un ton froid :

« Vous ne vous seriez pas crue un peu trop avancée par rapport à la saison, par hasard ? »
   
C'était gratuit. J'aurais pu la laisser tranquille avec sa musique et son bronzage, hein. Mais bon...

Mais bon.

© code by Lou' sur Epicode

   


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allyson Hope
Confiant

avatar
profil
Messages : 65
Date d'inscription : 28/05/2014
Sur l'avatar ? : Gabriella Wilde

Personnage
Age: 17 hivers
Pouvoir: Amie des âmes
Race précise: Kitsune

MessageSujet: Re: On a tous le même soleil, et la même lune sur nos sommeils. [ft. Cédric Brown]   Ven 30 Mai - 11:05
Sentir la chaleur sur mes paupières fermées me fait du bien, il est vrai que je me sens relativement bien. Mais depuis peu, je ressens quelque chose, je sens comme une présence, ce qui en soit serait absurde. Normalement personne ne serait assez fou pour profiter du premier rayon de soleil comme moi, car il est rare la possibilité d’être aussi dégentée que moi.
 
           Enfin bon, va falloir que je regarde car cela me semble étrange. Si c’est un animal il aurait eu peur de moi et serait parti en courant se cacher, soit dans l’eau du lac, soit dans l’orée du bois, tout dépend de ses capacités. Mais cette présence est toujours là, que vais-je découvrir en ouvrant les yeux ?
 
           C’est une personne ! Je viens d’entendre vaguement un son, il me parle. Pour me dire quoi ? Car va falloir que je lui réponde sinon il va me prendre pour une cruche que je ne suis pas. Bon va falloir que j’arrête d’écouter ma musique pour être sociable. Je retire mes écouteurs, ouvre les yeux en me redressant, en m’appuyant juste sur les avant bras, comme çà je peux toujours bronzer, une pierre deux coups. Et pour finir je tourne la tête vers la source de ce son.
 
           Que vois-je ? Hum… un garçon assez élégant je dois dire, même trop élégant pour venir ici au grand lac, mais à quoi bon lui reprocher, je suis bien en train de bronzer à cette période de l’année. Allons va falloir briser la glace à mon tour et lui dire quelque chose alors que je n’ai pas compris un seul mot de ce qu’il a dit. Comment vais-je pouvoir lui répondre sans savoir comment il m’a abordé ?
 
« J’ai tout donné au soleil, tout, sauf mon ombre. »
 
           Et hop, une petite citation de Guillaume Apollinaire. De fait, il va pouvoir méditer dessus le temps que je trouve quelque chose de plus correct à lui dire. Il a surement du me parler du fait que je sois là en train de bronzer. Je n’ai qu’à lui demander pourquoi est-il venu se ressourcer ici. Mais il faut que je brise cette distance et que je le rapproche vers moi. Ainsi je pourrai mieux le cerner car avec ce soleil j’ai du mal à le distinguer, je ne vois que ses formes et son ombres.
 
« Si tu vis dans l’ombre, tu n’approcheras jamais le soleil. Viens donc t’assoeir avec moi, je ne te mangerai pas, et tu me raconteras pourquoi tu es là au bord de ce si grand lac ? »
 
           Encore une citation, le soleil me tape vraiment sur le crâne et me fait ressortir mon cours de philo ce n’est pas bon du tout, il va me prendre pour une fille hautaine, même si j’en ai des tendances faut se l’avouer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric Brown
⚜ supremacy ⚜

avatar
profil
Messages : 105
Date d'inscription : 19/04/2014
Sur l'avatar ? : Daniel Radcliffe

MessageSujet: Re: On a tous le même soleil, et la même lune sur nos sommeils. [ft. Cédric Brown]   Ven 30 Mai - 16:19

 
  " Avant tout, les artistes sont des hommes qui veulent devenir inhumains.
 


Enfin, j'veux dire, tant qu'à faire de foutre du Apollinaire dans les post, autant le faire totalement. ♥ Pis j'le connais pas, moi, m'sieur Napolitain, là.

   
feat Allyson Hope.

« J’ai tout donné au soleil, tout, sauf mon ombre. »

Cette phrase me fait hausser un sourcil. Évidemment, j'en connais l'auteur, mais il ne m'a jamais touché plus que ça. Il faut dire que côté littérature, je suis plus intéressé par les romans qui ne sont pas remplis de phrases philosophiques, et je n'aime pas vraiment les poèmes.

Je tourne la tête vers la vaste étendue d'eau qu'est le lac et laisse s'échapper un léger soupir. Moi qui étais venu dans cette ville dans l'espoir de pouvoir y vivre une vie calme et emplie de cette solitude que j'affectionne -malgré les quelques personnes que je fréquente de temps à autres. Mes jouets, quoi-, me voilà en train d'écouter les citations d'une jeune femme qui bronze alors que nous ne sommes même pas en été.

Je fais quelques pas sur les galets et m'arrête face au soleil, en projetant mon ombre sur elle.

« Je n'ai rien donné au soleil. Il ne m'a pas fait de cadeau non plus. »

Oh, je connais bien certaines personnes qui se vantent de faire de répondre à une citation par une autre, mais pas moi. Pour moi, on prononce une phrase, je réponds par une autre, je n'ai pas envie de me lancer dans ce concours de culture littéraire. Et Dieu sait que j'en ai.

Pour accompagner mes paroles, je désigne mon teint pâle. Pâle, certes, mais pas cadavérique, attention.

« Si tu vis dans l’ombre, tu n’approcheras jamais le soleil. Viens donc t’asseoir avec moi, je ne te mangerai pas, et tu me raconteras pourquoi tu es là au bord de ce si grand lac ? »

On va finir par plonger dans le sujet de l'anthropophagie, en fait. Je lève un sourcil et balaie sa proposition d'un vague geste de la main, et rétorque d'une phrase banale et inutile, alors que je suis plutôt en train d'analyser son expression. J'aime bien essayer de deviner ce que pensent les gens par rapport à leur regard, même si il y a bien trop d'hypocrites sur terre pour que ça fonctionne à chaque fois.

« Non, je suis bien, debout. »

Autrement dit, pas question de m'assoir à tes côtés. Désolé, je suis snob, mais l'idée de poser mes fesses ou à même le sol -où des animaux auraient très bien pu uriner- ou sur la serviette d'une parfaite inconnue ne me paraît pas si attirante.

Ah, oui, j'oubliais... je ne suis pas désolé.

« J'aurais, hmm, deux choses à vous demander. »

Je me mets à faire les cent pas devant elle, en offrant parfois sa vue au soleil, la lui cachant à d'autres moments. Je croise les bras dans mon dos et demande d'un ton poli mais froid :

« Quel est l'intérêt de me répondre par des citations d'auteur que... pff... qui est mort depuis déjà bien longtemps ? Vous n'avez pas assez d'inspiration pour me répondre par vous-même ? »

Je me mords la lèvre puis reprends d'un ton plus hargneux cette fois :

« Quel est votre nom ? »

Ah, bon sang quelle journée. Tellement remplie d'action.

© code by Lou' sur Epicode

 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allyson Hope
Confiant

avatar
profil
Messages : 65
Date d'inscription : 28/05/2014
Sur l'avatar ? : Gabriella Wilde

Personnage
Age: 17 hivers
Pouvoir: Amie des âmes
Race précise: Kitsune

MessageSujet: Re: On a tous le même soleil, et la même lune sur nos sommeils. [ft. Cédric Brown]   Ven 30 Mai - 17:00
« Je n’ai rien donné au soleil. Il ne m’a pas fait de cadeau non plus. »
 
           C’est vrai qu’il est pâle enfin comme moi. Et il s’arrête devant moi, soit pour me cacher du soleil soit pour que je le regarde. Hum… j’opte pour la première et dans ce cas s’il me cherche, il va me trouver.
 
« Non, je suis bien, debout. »
 
           Comment dois-je le prendre ? Suis-je si repoussante que çà ? Moi qui suis si susceptible et bien là il ne m’a même pas vexé. Mais quel est son pouvoir à celui là. C’est bien la première fois.
 
« J’aurais, hmm, deux choses à vous demander. »
 
            Oh, je vais devoir l’arrêter de suite, cette sublime créature ne peut être plus jeune que moi ce n’est pas possible. Et dans ce cas il ne doit pas me vouvoyer, du moins je sais que c’est la politesse mais j’ai l’impression d’être vieille. Peut-être me trouve-t-il vieille ? Evidemment qu’il peut me poser toutes les questions qu’il veut, je ne peux rien lui refuser, enfin je pense.
 
« Quel est l’intérêt de me répondre par des citations d’auteur que … pff … qui est mort depuis déjà bien longtemps ? Vous n’avez pas assez d’inspiration pour me répondre par vous-même ? »
 
           Il a raison, j’ai fait preuve de faiblesse. Mais t’en fais pas je vais y remédier mon cher.
 
« Navrée, mais le soleil joue chez moi un rôle gratifiant. Il est l’annonce du retour des beaux jours et … des belles rencontres. »
 
           En y réfléchissant, il est assez froid quand il parle. Il lui manque de la chaleur humaine, il devrait s’y exposer un peu plus au soleil. Son personnage me fait rire. De plus, il est mignon.
 
« Quel est votre nom ? »
 
           Alors, là c’est évident il y a un truc. Je me lève en essayant d’être classe et ne pas montrer que cela fait plusieurs heures que je suis allongée. M’approche de lui, pour essayer de voir qui il est au fond de lui grâce à son âme.
 
« Je t’en prie tutoyes moi. »
 

           Quand je pense à la scène, c’est une situation où je me sens mal à l’aise car je suis en maillot de bain en train d’affronter un inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric Brown
⚜ supremacy ⚜

avatar
profil
Messages : 105
Date d'inscription : 19/04/2014
Sur l'avatar ? : Daniel Radcliffe

MessageSujet: Re: On a tous le même soleil, et la même lune sur nos sommeils. [ft. Cédric Brown]   Lun 2 Juin - 17:42

 
  Quoi qu'il en soit, le soleil n'a ni âme ni cœur.
 


Alors pourquoi le considérer comme plus qu'une source de lumière ?

    
feat Allyson Hope.

« Navrée, mais le soleil joue chez moi un rôle gratifiant. Il est l’annonce du retour des beaux jours et … des belles rencontres. »

Navré, mais pour moi le soleil n'est rien d'autre qu'un élément essentiel à notre survie - et malgré tout, ce n'est pas grand chose. Or, à part produire de la lumière, de la chaleur et de l'énergie, il ne fait rien. Il n'aide en rien. Certes, sa vitamine D permet à certains d'être de meilleure humeur en sa présence, mais... je doute qu'une scène de crime ayant lieu une belle après-midi d'été -en même temps quelle idée de tuer en plein jour- sera moins monotone qu'une promenade de couple sous la pluie, la météo ne veut rien dire, c'est à nous de décider si telle ou telle chose est belle ou pas.

Mais après tout, tout dépend du point de vue, on va dire. J'ai rarement besoin d'un autre être humain pour être heureux -j'ai bien dit rarement-, alors si je dois compter sur une chose sans cerveau si conscience pour m'assurer une belle vie, autant dire que c'est perdu d'avance.

Je la regarde se lever, détendu. Plus d'un homme se serait immédiatement emballé en cette situation ; c'est-à-dire face à une jeune fille en maillot de bain, l'air plutôt détendue et sympathique. Autant dire que moi, je n'en ai strictement rien à faire.

J'ouvre la bouche pour répliquer, mais elle m'interrompt :

« Je t’en prie tutoies moi. »

Bon, heureusement, ça m'a empêché de dire quelque chose de pas forcément sympathique. Enfin, par rapport aux gens faibles qui n'ont personne pour les soutenir et qui se rattachent donc à des choses inanimées.

J'ouvre à nouveau la bouche sans rien dire, l'air de chercher mes mots, mais c'est d'un ton calme et posé que je rétorque :

« Non. »

Avant de poursuivre plus rapidement, comme si j'étais pressé :

« Moi j'ai demandé quel était votre nom, et si je refuse de tutoyer quelqu'un, et bien je ne le ferai pas. »

Je pousse un soupir exaspéré, comme si c'était elle qui faisait ses caprices. Mais bon, je devrais sûrement faire des efforts. Aussi, je tends la main vers elle. Le coup de faire la bise, non merci, pas question de toucher le visage de n'importe qui. Même des fois serrer la main c'est limite.

Comme cette fois où je m'étais fait punir pour avoir refusé de serrer la main au principal du collège privé où j'étais censé aller. Parce qu'il avait les mains moites. Et que c'est répugnant. Quand on transpire on inflige pas nos fluides corporels aux autres, bon sang.

« Je suis Cedric Brown. Combien de temps vais-je encore devoir attendre pour recevoir ma réponse ? »

Je vais pas non plus l'appeler "s'il vous plaît" éternellement.

© code by Lou' sur Epicode

 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allyson Hope
Confiant

avatar
profil
Messages : 65
Date d'inscription : 28/05/2014
Sur l'avatar ? : Gabriella Wilde

Personnage
Age: 17 hivers
Pouvoir: Amie des âmes
Race précise: Kitsune

MessageSujet: Re: On a tous le même soleil, et la même lune sur nos sommeils. [ft. Cédric Brown]   Mar 3 Juin - 20:16
 

 

 
On a tous le même soleil et la même lune sur nos sommeils.


 
 
« Non. Moi j’ai demandé votre nom, et si je refuse de tutoyer quelqu’un, et bien je ne le ferai pas.»
 
           Oh quelle tête de cochon celui là. Il me fait un petit caprice à ce que je vois. Ce n’est pas parce que je viens d’un milieu hautain que je le suis. Pour moi cet internat, qui est à la base un malheur, est devenu pour moi une seconde chance. Celle d’être moi-même, enfin en partie, et de pouvoir si je le pouvais découvrir la vérité.
 
           La vérité n’est pas réalité, elle n’est que de l’ordre du discours ou de la représentation. Pourtant, cette vérité je veux la connaître. Pas parce que je vis dans le mensonge, ce qui n’est pas le cas, mais parce que je vis dans l’ignorance. L’ignorance de mon identité, qui n’est qu’un principe. Celui de l’illusion, cette dernière n’est que tromperie…
 
           Il me tend la main.
 
« Je suis Cédric Brown. Combien de temps vais-je encore devoir attendre pour recevoir ma réponse ? »
 
           Il me le dit d’une telle manière que cela devrait m’évoquer quelque chose ? Et bien ce nom m’est tout à fait inconnu, mais plaisant. De fait, lui aussi a un nom de famille à connotation anglaise.
 
« Moi c’est Allyson Hope. Enchantée. »
 
           J’esquisse mon grand sourire colgate et lui serre la main en laissant échapper un petit rire cristallin. Il l’a finalement eu sa réponse, ce n’était pas la peine de pousser une petite colère. De toute manière je cède souvent aux caprices, c’est vrai les gens qui s’énervent c’est divertissant.
 
           Je me pose de nombreuses questions sur lui. Il est différent des autres personnes que j’ai rencontré jusqu’à aujourd’hui. Et puis qui est-il réellement ? Que fait-il ici aux abords du grand lac ? Tant de questions qui auront peut être un jour une réponse. En attendant je garde mon sourire discret.
 
 



 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric Brown
⚜ supremacy ⚜

avatar
profil
Messages : 105
Date d'inscription : 19/04/2014
Sur l'avatar ? : Daniel Radcliffe

MessageSujet: Re: On a tous le même soleil, et la même lune sur nos sommeils. [ft. Cédric Brown]   Mer 11 Juin - 18:23

 
  On a tous le même soleil et la même lune sur nos sommeils.
 


Quand je pense que je partage mes astres avec toutes ces pitoyables personnes...

   
feat Allyson Hope.

« Moi c'est Allyson Hope. Enchantée. »

Hope, anglais, espoir, les faibles espèrent mais les forts sont toujours sûrs d'eux.

Hm, pardon. J'ai laissé mon instinct me devancer et faire une conclusion de cette personne à partir de son nom de famille. Ce qui est en soi assez stupide, mon nom de famille est Brown, mais je n'ai en aucun cas les cheveux bruns. Bon, peu importe.

Je récupère ma main en essayant de ne pas être trop hautain. Elle fait déjà des efforts pour me supporter, la moindre des politesses serait de lui accorder une légère sympathie. Et cette sympathie, elle se trouve dans ce mouvement du poignet que j'ai forcé à ne pas être sec.

Que d'efforts, je vous dit. Que d'efforts.

Je regarde de nouveau la distance qui nous sépare avant de me souvenir qu'elle est en maillot de bain, et qu'il serait sûrement plus rassurant pour elle que je m'éloigne. Enfin, j'en sais rien, j'ai dit "sûrement", si ça se trouve elle s'en contrefout, et moi aussi.

Et puis d'un autre côté, y'a plus amusant que de mettre les gens dans des situations de gêne extrême juste parce que... vous êtes face à eux avec une couche de vêtements en plus, quoi. C'est pathétique ça.

Du coup, je fais quelques pas en arrière en dirigeant mon regard vers le lac, détendu.

« Hmm... "enchantée"... »

Je soupire doucement en fermant les yeux pour mieux sentir contre mon visage la légère brise qui vient de passer. C'est plutôt agréable. Moi qui sors rarement, en été j'ai souvent l'impression de redécouvrir le monde extérieur. Même si l'hiver est plus amusant sur certains points.

Je plisse les lèvres, me tourne vers Allyson et interroge :

« À ton avis, Allyson... »

Là, ça devient carrément excessif. Je suis bien trop gentil. Je fais ce qu'elle veut que je fasse, non mais vraiment...

Enfin, vous savez ce qu'on dit hein. Trop de gentillesse tue la gentillesse, et je reviendrai au point de départ.

« Sur dix personnes qui prononcent le mot "enchanté" à un inconnu, combien de personnes le pensent réellement ? »

Entre tous ceux qui disent ça juste pour la forme, ceux qui mentent carrément, les autres qui hésitent et qui préfèrent voir le vers à moitié plein, et le peu de gens qui le pensent vraiment, je pense qu'on a là un bon exemple de l'usage du mensonge au quotidien chez les humains.

Et mon ton n'était pas accusateur du tout. Et je ne suis pas du tout ironique. Nooon.

Oh, et puis zut au final, hein. Elle m'en voudra pas pour ça, la p'tite blonde.

© code by Lou' sur Epicode

 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allyson Hope
Confiant

avatar
profil
Messages : 65
Date d'inscription : 28/05/2014
Sur l'avatar ? : Gabriella Wilde

Personnage
Age: 17 hivers
Pouvoir: Amie des âmes
Race précise: Kitsune

MessageSujet: Re: On a tous le même soleil, et la même lune sur nos sommeils. [ft. Cédric Brown]   Ven 11 Juil - 12:18

 

 
On a tous le même soleil et la même lune sur nos sommeils.


 
« Hmm… « enchantée »...»
 
          Il s’éloigne, se tourne vers le lac et… ferme les yeux. Il est quand même étrange mais je lui pardonne car il n’a rien de repoussant ce garçon. Il se tourne à nouveau vers moi.
 
« A ton avis, Allyson…  »
 
          Oh çà y est il est enfin en confiance avec moi, ce n’est pas trop tôt, puisqu’il m’a tutoyé. Je rougis, évidemment faut pas se le cacher il a un petit quelquechose.
 
«  Sur dix personnes qui prononcent le mot « enchanté » à un inconnu, combien de personnes le pensent réellement ? »
 
          Finalement, je me demande bien s’il ne m’a pas fait croire qu’il était en confiance pour mieux me torturer. Et puis, cette question je ne peux vraiment y répondre car je suis réellement enchantée de sa rencontre. D’ailleurs, si ce n’était pas le cas je ne le dirai pas. Enfin bon, encore quelquechose que je lui pardonne.
 
« Je ne me suis jamais posée la question, mais peut être as-tu la réponse ? »
 
          A mon tour, je me tourne vers cette étendue d’eau si magique. Mais il commence à avoir une petite brise de vent légère. Je pense que je ne vais pas tarder à remettre ma robe et tant pis pour le bronzage ce sera pour une autre fois.
 
          En attendant, comme ce n’est pas vital, je n’ai qu’à profiter de la compagnie de ce jeune homme.
 



 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric Brown
⚜ supremacy ⚜

avatar
profil
Messages : 105
Date d'inscription : 19/04/2014
Sur l'avatar ? : Daniel Radcliffe

MessageSujet: Re: On a tous le même soleil, et la même lune sur nos sommeils. [ft. Cédric Brown]   Ven 11 Juil - 16:53


 On a tous le même soleil et la même lune sur nos sommeils.
 


Stupides, stupides, stupides. En plus d'être faibles, ils sont stupides.

   
feat Allyson Hope.

« Je ne me suis jamais posé la question, mais peut être as-tu la réponse ? »

Étant petit, j'ai dû me poser à peu près toutes les questions du monde, et je me faisais mes propres réponses. Je les partageais avec ma sœur, j'en faisais part à mes parents, ils me disaient que je devrais arrêter de réfléchir et reprendre mes révisions... et moi j'obéissais. Comme un imbécile de mouton, j'obéissais.

« Tu serais donc plus stupide que tu n'en as l'air ? »

Mon expression change, et je me mets alors à fixer Allyson comme si je n'en revenais pas, comme si elle m'étonnait, mais ce n'est qu'un simple mépris. Comme quoi on a pas besoin de hausser les sourcils ou de plisser les yeux pour montrer aux gens qu'on les prend de haut. Si ils sont un minimum intelligent ils comprendront.

Mais le problème c'est qu'ils ne seront jamais assez intelligents pour comprendre, je les mépriserai encore plus, et c'est un nouveau cercle vicieux qui prend forme.

Sauf que là, je m'attendais vraiment à mieux de sa part. Disons qu'elle a suffisamment de répartie pour que je daigne lui accorder mon attention, et c'est quand-même moi qui lui ai adressé la parole en premier. Je ne sais pas où j'irai avec cette fille, dans le sens où je pourrais très bien m'en débarrasser si je le voulais -pas la tuer, tout simplement lui interdire de m'approcher-, mais j'ai bien envie de voir ce que ça va donner si je lui accorde un peu de mon temps. Enfin pas trop quand-même. Faut pas exagérer.

Mais elle qui semble cultivée et apprécier les citations célèbres -ou pas-, elle aurait au moins pu faire l'effort de me concocter une petite réponse bien mignonne, sur le mensonge, la franchise ou les sentiments, j'en sais rien moi.

« Tu pourrais au moins prendre la peine de te poser la question là, maintenant tout de suite. »

Je roule des yeux et reviens au lac.

« Bien sûr que oui que j'ai la réponse, sinon je ne t'aurai pas posé la question. Rallume ton cerveau, merci. »

Mais j'ai quand-même envie de la lui exposer, ma réponse. La plupart des gens s'impressionnent d'un rien, j'ai déjà épaté plusieurs personnes par mes réponses apparemment "philosophiques", "profondes" et "réfléchies". Personnellement, je réfléchis pas énormément quand on me pose une question. Je pense à ce que ça m'inspire, et je balance le tout sous forme de réponse. Je ne cherche ni de philosophie, ni de profondeur à la chose.

« Je ne donnerais pas de nombre exact, tout change, rien n'est figé, les statistiques ne sont jamais justes car tout évolue, et on a pas le temps de voir les choses venir qu'elles sont déjà loin derrière nous. Je dirais peu de gens, pour la plupart c'est juste une histoire de politesse, et pour la plupart, la politesse n'est qu'un moyen de déterminer si une personne est bien élevée ou pas. On m'a appris la politesse, j'ai moi-même appris à ne pas prendre compte de ses formules. Et pour revenir au sujet précédent, je pense qu'une autre partie de ces dix personnes se disent enchantées de vous rencontrer car elles ont peut-être peur d'avoir fait mauvaise impression, et essaient de compenser ça avec une gentille petite phrase, pour vous redonner confiance. Ou alors elles mentent tout simplement, et je trouve stupide qu'un concept comme la politesse aie été souillé par tant de paroles fausses... »

Je devrais m'arrêter là.

« Dans ton cas, ce n'était que pour la politesse, puis tu m'as donné ma chance, et je vois que tu n'as rien contre moi, ou alors tu le caches bien, dans ce cas j'aurais un peu plus d'estime pour toi, les humains savent si mal cacher leurs vraies émotions. »

J'ai parlé vite, mais de façon claire.

« Maintenant donne-moi ton opinion, sans prendre en compte la mienne et t'en inspirer. »

Je fronce le nez et rajoute plus bas, pour moi-même :

« Je déteste les hypocrites. »

© code by Lou' sur Epicode

 

Désolée si c'est de la merde, mais j'étais pas vraiment dans les bonnes conditions pour écrire ça /long à expliquer, oublie/


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allyson Hope
Confiant

avatar
profil
Messages : 65
Date d'inscription : 28/05/2014
Sur l'avatar ? : Gabriella Wilde

Personnage
Age: 17 hivers
Pouvoir: Amie des âmes
Race précise: Kitsune

MessageSujet: Re: On a tous le même soleil, et la même lune sur nos sommeils. [ft. Cédric Brown]   Mar 15 Juil - 22:17
 

 

 
On a tous le même soleil et la même lune sur nos sommeils.


 

« Tu serais donc plus stupide que tu n'en as l'air ? »

               Il vient de tirer une corde sur laquelle toute la douleur de mon enfance resurgit. Il n’aurait pas du mais il en sait rien. Et puis, c’est la première fois depuis qu’il est à mes côtés que je ressens une chaleur humaine. Celle qui fait que l’on se sent bien, celle que l’on ressent la plupart du temps lors des câlins. Il vient de me faire preuve de confiance et surtout d’affection. Sinon il ne s’attarderait pas sur moi et serait parti désespéré de ma réponse.

 
               A ce moment précis, j’aimerai tout lui dévoiler. Lui raconter mon enfance, lui dire ce que j’ai vécu, d’où je viens, ce que j’aime et ce que je déteste, lui raconter ma vie. Mais, je ne le ferai pas car cela le ferait fuir comme tous les autres avec qui j’envisageais un lien affectif.


« Tu pourrais au moins prendre la peine de te poser la question là, maintenant tout de suite. »


               Au moins, avec lui je vois bien que c’est différent, il me parle pour ce que je suis au fond de moi, et non pour mon apparence. Enfin une personne respectable dans ce monde qui nous entoure. 


« Bien sûr que oui que j'ai la réponse, sinon je ne t'aurai pas posé la question. Rallume ton cerveau, merci. »


               Je suis navrée Cédric, mais mon esprit est ailleurs, il ère dans le passé.


« Je ne donnerais pas de nombre exact, tout change, rien n'est figé, les statistiques ne sont jamais justes car tout évolue, et on a pas le temps de voir les choses venir qu'elles sont déjà loin derrière nous. Je dirais peu de gens, pour la plupart c'est juste une histoire de politesse, et pour la plupart, la politesse n'est qu'un moyen de déterminer si une personne est bien élevée ou pas. On m'a appris la politesse, j'ai moi-même appris à ne pas prendre compte de ses formules. Et pour revenir au sujet précédent, je pense qu'une autre partie de ces dix personnes se disent enchantées de vous rencontrer car elles ont peut-être peur d'avoir fait mauvaise impression, et essaient de compenser ça avec une gentille petite phrase, pour vous redonner confiance. Ou alors elles mentent tout simplement, et je trouve stupide qu'un concept comme la politesse aie été souillé par tant de paroles fausses... Dans ton cas, ce n'était que pour la politesse, puis tu m'as donné ma chance, et je vois que tu n'as rien contre moi, ou alors tu le caches bien, dans ce cas j'aurais un peu plus d'estime pour toi, les humains savent si mal cacher leurs vraies émotions. »


               Son avis n’a pas réellement de fondements, mais il reflète exactement notre société.


« Maintenant donne-moi ton opinion, sans prendre en compte la mienne et t'en inspirer. »


               Je commence à réfléchir lorsque je l’entends dire plus bas.


« Je déteste les hypocrites. »
 
               J’ai donc intérêt à faire attention comment je vais formuler mes phrases.
 
« Et bien oui, je ne me suis jamais posé cette question car je m’en suis posée plein d’autre, d’ailleurs je n’ai toujours pas la réponse. Mais, pour toi, Cédric, je vais me la poser et te répondre. »
 
               Qu’est-ce qui me prend de parler ainsi ? Oh mon Dieu mon esprit est dans le passé, il faut qu’il sorte de là et revienne à la réalité, si je ne veux pas le perdre. J’ai peur de le perdre. Je m’attache trop vite…
 
« Sur dix personnes, il y en a la moitié qui le dise sans réellement savoir ce que cela veut dire. Il le dise seulement par principe, pour faire comme les autres. Il doit y en avoir deux qui le dise seulement par politesse, comme un automatisme. Pour eux c’est une formulation de salutation tout à fait banale. Pour deux autres, c’est juste par hypocrisie malheureusement, il y en a de plus en plus. »
 
               J’en suis à neuf personnes, car la dernière et bien ce n’est qu’autre que moi. Ce pourquoi je lui ai dit ce mot, qui a suscité cette discussion.
 
« Et la dernière, est sûrement une personne rêveuse, qui espère avoir un avenir commun et positif avec la personne qu’elle a saluée. Sûrement dû à un passé où elle a souffert, pour ce qu’elle est ou pour ce qu’elle n’est pas. Et cette personne est donc sûrement la seule qui pense ce qu’elle dit lorsqu’elle dit « enchantée » à un inconnu. Cette personne est donc la plus sincère qui soit entre ces dix personnes. »
 
               J’espère que je ne me suis pas trop impliquée dans cette réponse. Mais que cela suffise pour lui convenir. Je me mets donc inconsciemment à fixer un caillou blanc qui se trouve au milieu des galets gris. Il est plus petit et d’une autre couleur, ces deux détails font de lui une roche tout à fait différente. Ce petit caillou n’est donc là que par hasard. Sûrement son destin…
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric Brown
⚜ supremacy ⚜

avatar
profil
Messages : 105
Date d'inscription : 19/04/2014
Sur l'avatar ? : Daniel Radcliffe

MessageSujet: Re: On a tous le même soleil, et la même lune sur nos sommeils. [ft. Cédric Brown]   Dim 3 Aoû - 17:03


On a tous le même soleil et la même lune sur nos sommeils.



Je ne vais pas mentir, j'aime me sentir important.

   
feat Allyson Hope.

« Et bien oui, je ne me suis jamais posé cette question car je m'en suis posé plein d'autres, d'ailleurs je n'ai toujours pas la réponse. Mais, pour toi, Cedric, je vais me la poser et te répondre. »

Je laisse un petit sourire en coin s'installer sur mon visage. Regardons la vérité en face, le fait qu'on se pose une question "pour moi" me plait beaucoup. Savoir que je vaux la peine qu'on se pose une question pour moi. Enfin, ça je le sais de toute façon, mais recevoir confirmation me fait plaisir.

De toute façon, aujourd'hui les gens ne savent que se poser des questions, mais savent-ils seulement y répondre ? Et la plupart du temps ils se posent des questions inutiles. J'ai souvent entendu "pourquoi le ciel est bleu ?" ou "qu'est-ce que l'amour ?" et ce genre d'interrogations est franchement pitoyable. Encore que, pour la deuxième, ça peut aller, mais sinon... c'est juste ridicule, ce n'est pas avec ça qu'on va réussir à vivre plus longtemps, qu'on va s'enrichir ou quoi que ce soit.

« Sur dix personnes, il y en a la moitié qui le disent sans réellement savoir ce que cela veut dire. Il le disent seulement par principe, pour faire comme les autres. Il doit y en avoir deux qui le disent seulement par politesse, comme un automatisme. Pour eux c’est une formulation de salutation tout à fait banale. Pour deux autres, c’est juste par hypocrisie malheureusement, il y en a de plus en plus. »

Je hoche lentement la tête, pas en signe d'approbation, juste par mécanisme. Et même si elle me semble plutôt honnête, je ne peux m'empêcher de me demander si sa dernière phrase est destinée à me satisfaire plutôt qu'à exprimer sa vraie pensée. Mais bon, ça n'a pas d'importance. Et puis je ne suis pas le seul à penser certaines choses, il y a forcément des gens qui ont les mêmes opinions que moi. Pas énormément bien sûr, mais il y en a. Gabriel en est la preuve.

« Et la dernière, est sûrement une personne rêveuse, qui espère avoir un avenir commun et positif avec la personne qu’elle a saluée. Sûrement dû à un passé où elle a souffert, pour ce qu’elle est ou pour ce qu’elle n’est pas. Et cette personne est donc sûrement la seule qui pense ce qu’elle dit lorsqu’elle dit « enchantée » à un inconnu. Cette personne est donc la plus sincère qui soit entre ces dix personnes. »

Oh, non. Pitié, non, moi qui pensais que c'était bien parti. Il a fallu qu'elle ajoute de la niaiserie et un petit côté pitoyable à son explication. Je plisse les yeux, la regardant attentivement. Elle a tellement insisté sur le cas de ladite personne qu'il me paraît évident qu'elle se vise elle-même en disant ça. Sauf que je ne suis pas client à ce genre de métaphore, quand on veut dire quelque chose, mieux vaut le dire directement.

D'un autre côté, jusque là elle ne s'est montré ni trop ennuyante ni trop stupide, pas extrêmement intelligente certes, mais ça reste acceptable. Alors, je me contente de dire :

« Ton explication reste descente. Mais si tu voulais parler de toi, ou de moi ou de ce que tu veux, autant le dire tout de suite. »

Je me mets à fixer les douces vaguelettes qui agitent le lac. J'ai une question en tête, la question que doit redouter chaque personne, celle qui en général met un terme à la conversation parce que ce que mon interlocuteur me répond est soit trop confus, soit trop vexant, soit trop bizarre à mon goût. Mais avec Allyson, je veux bien tenter le coup.

« À ton avis, Allyson, qui suis-je ? Pourquoi est-ce que je me comporte comme ça, et qu'est-ce que je représente ? »

Je souris en coin sans la regarder. On va bien voir.

© code by Lou' sur Epicode





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allyson Hope
Confiant

avatar
profil
Messages : 65
Date d'inscription : 28/05/2014
Sur l'avatar ? : Gabriella Wilde

Personnage
Age: 17 hivers
Pouvoir: Amie des âmes
Race précise: Kitsune

MessageSujet: Re: On a tous le même soleil, et la même lune sur nos sommeils. [ft. Cédric Brown]   Mar 5 Aoû - 0:49
 

 

 
On a tous le même soleil et la même lune sur nos sommeils.


 


« Ton explication reste descente. Mais si tu voulais parler de toi, ou de moi ou de ce que tu veux, autant le dire tout de suite. »


          Evidemment, il a compris de quoi je voulais parler mais il m’est difficile de me confier ou bien de parler de moi. Surtout à une personne que je connais depuis peu, et qui est aussi froid ce qui ne me rend pas forcément à l’aise. Enfin, j’ai un sentiment comme quoi on va devenir d’excellents amis.
 
« A ton avis, Allyson, qui suis-je ? Pourquoi est-ce que je me comporte comme çà, et qu’est-ce Que je représente ? »
 
          Ce jeune homme se pose des questions sans cesse, cela doit l’empêcher de vivre. Je n’ai pas envie de faire de long discours, de plus, le temps se couvre, des nuages apparaissent. Tout en revêtant ma robe et en regroupant mes affaires je décide de lui répondre mais qu’avec des mots.
 
« En quelques mots, Cédric Brown, un sadique, ton enfance… »
 
          Je me baisse pour attraper ma serviette et me relève.
 
« Tes parents et Jasmine… »
 
          Je la secoues comme si j’étais sur la plage, pour retirer les éventuels petits trucs qui auraient pu se poser sur ma serviette.
 
« Tu représentes … un bunker ! »
 
          C’est vrai il a l’air sur de lui, et ne laisse apparemment peu de personnes à apprendre à le connaître. Je devrais être heureuse et lui être reconnaissante d’être toujours à mes côtés et de tenir une discussion. Et puis flûte ! Il est coincé ou bien comment cela se passe.
 
          J’ai réuni toutes mes affaires et je les serre contre moi. Que va-t-il me répondre ? Que va-t-il penser de moi ? Dois-je m’en soucier ? A force de l’écouter, je commence à me poser des questions inutiles. Que vais-je devenir ? Suis-je ce montre que tout le monde admire ?
 
          Et si, le fait de ne pas avoir développé, déjà j’ai répondu, allait le mettre hors de lui. Après tout, il n’a qu’à sortir un peu de ses gonds. J’aimerai le voir à l’action ce jeune homme, car un mec aussi intelligent et calme d’apparence, renferme forcement quelque chose en lui que ce soit de la haine ou même un fantasme, il doit bien y a voir quelque chose d’intéressant au sein de son âme.
 
 
 




 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric Brown
⚜ supremacy ⚜

avatar
profil
Messages : 105
Date d'inscription : 19/04/2014
Sur l'avatar ? : Daniel Radcliffe

MessageSujet: Re: On a tous le même soleil, et la même lune sur nos sommeils. [ft. Cédric Brown]   Ven 29 Aoû - 19:12


On a tous le même soleil et la même lune sur nos sommeils.



On n'a pas besoin d'avoir une veste de cuir et un air de tueur à gages pour être mauvais.

   
feat Allyson Hope.

« En quelques mots, Cedric Brown, un sadique, ton enfance... »

Je la suis du regard sans retenir le ricanement qui cherchait à sortir de ma gorge. Cedric Brown, un sadique. Très bien. Je pourrais me contenter de ça, mais de un, me contenter de ce que j'ai n'est pas dans mes habitudes, de deux, elle a décidé d'en rajouter.

« Tes parents et Jasmine... »

Cette fois je me crispe, dents serrées, puis soupire. Oh, c'est sûr, on ne peut pas se permettre de parler de mon enfance sans mentionner ma sœur. Comme si j'étais dépendant d'elle et que sans sa présence à mes côtés, je n'aurais pas eu d'enfance. D'un côté, c'est un peu ça, en même temps on était très proches, et je n'y étais pas pour rien, attaché à elle comme je l'étais. Certains ont leur histoire, un passé qui leur est propre, et pourtant des fois ils ne le méritent pas. Et moi, Cedric Brown, Un Sadique, je partage le mien avec une jeune fille à qui je ne parle même plus parce qu'elle m'a oublié, ou alors elle se souvient de moi mais elle me snobe. Elle croit que je suis inférieur à elle et que je ne mérite plus sa compagnie, peut-être. Mais alors si moi je suis inférieur, je vois pas ce que peuvent être les autres, les gens, ces imbéciles, qui valent trois fois moins que moi. Des sous-merdes ? Je vois pas d'autre terme.

Je reste là, face à Allyson mais la tête baissée sur le sol, une expression à la fois agacée à la fois frustrée sur le visage. Ça m'énerve toujours de ne pas être capable de deviner ce que les gens pensent de moi. D'ordinaire, ils sont suffisamment transparents pour que ça se voie, mais avec une personne à qui vous ne parlez ni ne voyez, comment vous faites, hm ? Sans compter que d'ordinaire, je ne m'intéresse pas aux gens à qui je ne parle pas et que je ne vois pas. C'est tout juste si je m'intéresse véritablement à ce que je fréquente au quotidien - et qui d'ailleurs sortent bien vite de ma vie, tant j'aime les abandonner. C'est cruel ? Oui mais n'oublions pas que je suis Cedric Brown, Un Sadique.

« Tu représentes... un bunker ! »

Là, je relève vivement la tête vers elle et réponds, une fois n'est pas coutume, sans réfléchir :

« Hein ? »

Je la fixe, véritablement agacé cette fois. Un bunker ? Sérieusement ? Bon, je suis pas stupide, j'ai compris la métaphore. C'est juste que ça m'énerve de ne pas la voir répondre aussi franchement que je le voudrais. Quand on vous pose une question comme ça, vous répondez en usant de vos sentiments et de vos émotions -c'est connu, tous les humains en ont alors pas la peine de faire semblant-, vous n'entamez pas un portrait chinois de votre interlocuteur. Si je lui demandais quelle saison je serais, elle me répondrait l'hiver, parce que je suis froid et je ne sais quoi ?

Je pousse un petit soupir tout ce qu'il y a de plus insupportable -d'après certaines sources- et ferme les yeux comme si j'en avais marre de la regarder. Bon, ce n'est pas totalement faux, mais pas totalement vrai non plus. Je m'amuse bien, d'un côté. Ça entraîne à poser des questions et "étudier" les réactions des gens.

« Désolé de ne pas avoir été clair, mais... »

Pff. J'en viens à ne plus connaître la suite exacte de mes phrases. Elle m'énerve, elle m'énerve, elle m'é-nerve. C'est ça de passer trop de temps avec les gens, à force on s'embrouille un peu.

Je me mords l'intérieur de la joue, m'accorde deux secondes pour réfléchir, puis plante à nouveau mon regard dans le sien en lançant d'un ton plus sec désormais :

« En fait je te demande pas vraiment de faire des métaphores ou de me comparer à je ne sais quelle construction aussi solide qu'inutile, je te demande juste de me répondre en fonction de ce que tu penses, tes opinions, tu vois ? »

Je reprends mon sourire moqueur et assuré et fais un ou deux pas vers elle.

« Comme si tu faisais la critique d'un livre. Tu n'as qu'à dire si tu apprécies le livre ou pas, ce que tu n'aimes pas dedans. »

J'aime bien savoir ce que les gens pensent de moi. J'aime bien savoir si je les effraie, si ils m'admirent, si je les énerve ou si ils sont intrigués par moi, ça influence toujours la façon dont je me comporte avec eux. Et bien évidemment, ça ne joue pas en leur faveur.

Dans le cas d'Allyson, j'ai un léger doute, mais j'ai envie qu'elle me le dise elle-même.

© code by Lou' sur Epicode




c'est nul un peu beaucoup -cette phrase est très française-, désolée j'me suis pas relu alors si y'a plein de trucs fuckés c'est normal ccc:


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allyson Hope
Confiant

avatar
profil
Messages : 65
Date d'inscription : 28/05/2014
Sur l'avatar ? : Gabriella Wilde

Personnage
Age: 17 hivers
Pouvoir: Amie des âmes
Race précise: Kitsune

MessageSujet: Re: On a tous le même soleil, et la même lune sur nos sommeils. [ft. Cédric Brown]   Mer 3 Sep - 18:59

 

 
On a tous le même soleil et la même lune sur nos sommeils.


 
 
          Il est là, face à moi, la tête baissée. Il regarde le sol surement pour mieux m’écouter. Puis à l’entente de ma dernière phrase, il se redresse d’un coup.  J’ai du le choquer, ou peut-être le vexer, mais dans tous les cas je ne voulais pas l’offenser.
 
« Hein ? »
 
          Il me regarde à présent, puis pousse un soupir, ferme les yeux. Etrange réaction de sa part, mais amusante. C’est vrai que venant de lui je me serais plutôt attendu à un Soit.
 
« Désolé de ne pas avoir été clair, mais… »
 
          Je vois qu’il s’énerve apparemment, je ne sais pas trop pourquoi. Il se mord la joue, trop mignon, on dirait un petit enfant. Il me fixe à nouveau, étrangement venant de lui je n’apprécies pas cela, et me lance d’un ton plus sec.
 
« En fait je te demande pas vraiment de faire des métaphores ou de me comparer à je ne sais quelle construction aussi solide qu’inutile, je te demande juste de me répondre en fonction de ce que tu penses, tes opinions, tu vois ? »
 
          Il se rapproche dangereusement de moi, je n’aime pas cette situation, et il esquisse un sourire moqueur.
 
« Comme si tu faisais la critique d’un livre. Tu n’as qu’à dire si tu apprécies le livre ou pas, ce que tu n’aimes pas dedans. »
 
          Pourquoi veut-il absolument savoir ce que je pense de lui ? Ai-je de l’importance à ses yeux ? Ou bien serait-ce pour être méchant par la suite ? Et puis pourquoi je me pose autant de questions à son égard ? Après tout, je m’en fiche. Et puis, lui-même se compare à un livre. C’est un peu ce que représentent toutes les personnes pour moi. Des livres où je peux lire à cœur ouvert.
 
« Et bien tu es un livre que j’emprunterai souvent  à la bibliothèque, car tu es un bon livre, plein de mystère et dont j’aimerai savoir la fin. Le reste cela reste sur la table de chevet. »
 
          Encore une fois je paries que cela ne va lui plaire, pour changer. En plus, il se fait tard.
 
« Il commence à faire froid, je ne vais pas tarder. »
 
          Je m’en veux.
 
 
 
 
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cedric Brown
⚜ supremacy ⚜

avatar
profil
Messages : 105
Date d'inscription : 19/04/2014
Sur l'avatar ? : Daniel Radcliffe

MessageSujet: Re: On a tous le même soleil, et la même lune sur nos sommeils. [ft. Cédric Brown]   Jeu 11 Sep - 19:18



On a tous le même soleil et la même lune sur nos sommeils.



On n'a pas besoin d'avoir une veste de cuir et un air de tueur à gages pour être mauvais.

    
feat Allyson Hope.

« Et bien tu es un livre que j’emprunterai souvent  à la bibliothèque, car tu es un bon livre, plein de mystère et dont j’aimerai savoir la fin. Le reste cela reste sur la table de chevet. »

Je la regarde quelques instants et finis par éclater de rire, tout simplement. Je la regarde avec un air amusé, parce que je le suis, même si la moquerie intérieur est transformée en expression amusée et totalement saine pour les apparences. Toujours, des métaphores, toujours toujours. Je m'approche d'elle, un peu trop mais fais comme si de rien était, continue de lui sourire.

« Il commence à faire froid, je ne vais pas tarder. »

Je lève les sourcils en prenant un air déçu. Nooon, je m'amusais bien moi. Je soupire et hausse les épaules.

« Donc tu ne vas sûrement pas me laisser l'occasion d'insister un peu plus pour mieux comprendre ton point de vue. Tu m'en vois attristé. »

Je me mords la lèvre en continuant de la regarder, choisissant mes mots et mes actes pour la suite. D'un côté je ne vois pas grand intérêt à me mettre à la fréquenter pour essayer d'en faire une vraie amie, d'un autre, ça pourrait être amusant, non ? Ça vaut le coup d'essayer.

« D'autant que c'est vraiment énervant de poser une question et de ne recevoir qu'une demi-réponse. »

Je fais la moue et baisse les yeux sur mon manteau sur mon bras, et finis par le lui tendre, non sans regret. Je lui fais un petit sourire en coin, celui que je fais à la moitié des filles pour les embobiner, en lançant d'un ton fier :

« Dans ce cas j'aimerais bien être ce livre. Hmm, tiens. Si t'as froid, prends ça. Et puis si tu prends ce manteau ça te donnera une raison de revenir me voir, pour me le rendre. C'est un peu bête et cliché mais je déteste que les gens me fuient, alors je les coince. C'est bien normal. »

Je passe le manteau autour de ses épaules puis m'écarte, l'air satisfait. Même si je répugne un peu à l'idée de laisser quelqu'un prendre ça.

« Tu es un livre dont je n'ai vu que la couverture pour l'instant, mais dès que je pourrai j'essaierai de voir ce qui se cache derrière ces beaux titres que tu t'attribues et cette expression de fille gentille et intelligente. »

Ça pourrait passer comme une menace tout comme ça pourrait ressembler à une phrase amicale. À elle de voir.

© code by Lou' sur Epicode



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: Re: On a tous le même soleil, et la même lune sur nos sommeils. [ft. Cédric Brown]   Ven 10 Oct - 9:45
[Up c:]
Revenir en haut Aller en bas
Allyson Hope
Confiant

avatar
profil
Messages : 65
Date d'inscription : 28/05/2014
Sur l'avatar ? : Gabriella Wilde

Personnage
Age: 17 hivers
Pouvoir: Amie des âmes
Race précise: Kitsune

MessageSujet: Re: On a tous le même soleil, et la même lune sur nos sommeils. [ft. Cédric Brown]   Ven 9 Jan - 21:02

 

 
On a tous le même soleil et la même lune sur nos sommeils.


 
 
          Il éclate de rire, me regarde avec un air amusé, il s’approche de moi, si près qu’il empiète sur mon espace vital. Mais il ne change pas d’attitude, il me sourit toujours.
 
          A l’annonce de mon départ, il hausse les sourcils d’un air déçu, soupire, et hausse les épaules. Il voulait sûrement que je reste encore.
 
« Donc tu ne vas sûrement pas me laisser l’occasion d’insister un peu plus pour mieux comprendre ton point de vue. Tu  m’en vois attristé. »
 
          Il se mord la lèvre, ce qui le rend très craquant ! Et qui n’aime pas être entouré de choses craquantes ?
 
« D’autant que c’est vraiment énervant de poser une question et de ne recevoir qu’une demi-réponse. »
 
          Il me tend son manteau, et me fait un sourire charmeur. C’est aimable de sa part.
 
« Dans ce cas, j’aimerais bien être ce livre. Hmm, tiens. Si t’as froid, prends ça. Et puis si tu prends ce manteau ça te donnera une raison de revenir me voir, pour me le rendre. C’est un peu bête et cliché mais je déteste que les gens me fuient, alors je les coince. C’est bien normal. »
 
          Voyons jeune homme, tu ne connais pas ce proverbe Suis-moi je te fuie. Il me pose son manteau sur mes épaules puis s’écarte.
 
« Tu es un livre dont je n’ai vu que la couverture pour l’instant, mais dès que je pourrai j’essaierai de voir ce qui se cache derrière ces beaux titres que tu t’attribues et cette expression de fille gentille et intelligente. »
 
          Il sait parler aux femmes.
 
« Tu auras l’occasion de découvrir mes pages lors de notre prochaine entrevue. Tu sais où me trouver. »
 
          Même s’il m’a filé son manteau, j’espère que c’est lui qui établira le contact. Je m’approche de lui, pose mes lèvres sur sa joue pour lui laisser un baiser, avant de m’écarter, de rougir discrètement, j’espère, et de commencer à m’éloigner.
 
« A très vite ! »
 
          Et je marche, en partant direction l’internat.
 
 
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


profil

MessageSujet: Re: On a tous le même soleil, et la même lune sur nos sommeils. [ft. Cédric Brown]   
Revenir en haut Aller en bas
 

On a tous le même soleil, et la même lune sur nos sommeils. [ft. Cédric Brown]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» On a tous le même soleil, et la même lune sur nos sommeils. [ft. Cédric Brown]
» CALLIE ღ « Car on a tous le même soleil.. »
» News édition Soleil
» SUNNY ღ « car on a tous le même soleil »
» Amethyst Jessa Woods // Lune de mes jours, soleil étoilé de ma vie.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Autres :: RP des Membres-