top school rpg
top all rpg
revelation top site
communaute des admins forum

Partagez | 
 

 Sushis, sashimis et bol de riz ! [feat. Donghae]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: Sushis, sashimis et bol de riz ! [feat. Donghae]   Jeu 29 Mai - 10:08


Sushis, sashimis et bol de riz !


19 janvier 2012,
Aujourd'hui j'ai strictement rien à faire. Je vais avoir seize ans dans six jours. Et j'ai toujours pas dis à ma mère ce que je voulais.. Tant pis. J'ai faim, et je ne sais pas quoi manger. Oh si je sais ! Je vais aller me chercher de la nourriture japonaise dans le petit resto du coin... Je crois qu'ils font "à emporter", et personnellement j'espère.. Parce que mon ventre ne cesse de gargouiller depuis déjà une bonne heure...



feat. Donghae Lawn


La sonnerie retentit. Que ce cours était ennuyant… Pour ne pas dire, chiant. Je range lentement mes affaires dans mon sac. J’ai strictement rien compris à ce qu’elle racontait la prof et j’ai rien noté alors de toute façon, je suis dans le pétrin. Tiens, la prof a dû remarquer que je n’écoutais rien puisqu’elle demande à me parler. Je ferme mon sac et range correctement ma chaise avant d’aller la voir en traînant des pieds. Par pitié, fait qu’elle ne me réprimande pas, je ne le supporterai pas. Je m’arrête devant son bureau et lâche mon sac. Rah j’ai faim bordel de nouilles. Et toute façon ce qu’il y a à la cantine va encore me faire dégobiller. Miam. Bon appétit. Je la regarde m’expliquer que ça serait intéressant que je m’investisse en faisant un exposé. Même si je pense qu’à la nourriture en ce moment, j’essaye de me concentrer un peu sur ce qu’elle me raconte, bien qu’au final, je n’écoute rien de ce qu’elle me dit. Je finis par lui sourire et hocher de la tête. Je vais essayer de lui faire son fichu exposé va. J’ai que ça à faire de toute manière en dehors de manger, dormir et rien faire. Je lui fais un au revoir de la main et sort, mon sac à la main. Je me dirige vers mon casier dans lequel je lance avec très peu de grâce mon sac qui atterrit correctement au fond de celui-ci. Je souris, et referme mon casier avec mon code. Qui, si on me connait bien, peut facilement être trouvé en moins de… Trente petites secondes. Je pose une main sur mon ventre. L’appel de la nourriture.. Comment y résister ? Je jette un coup d’œil au menu placardé sur un des mur et soupire. Encore un truc extrêmement bon à manger… Et mais. Au pire je vais chercher ma nourriture en dehors de l’Internat ? Je fouille dans ma poche de jean et trouve un minable petit billet de dix euros accompagné de trois pièces de deux euros. Au total, j’ai seize euros. De quoi m’offrir un bon resto japonais.

Je sors donc, d’un pas décidé, de l’Internat. Je regarde bien avant de traverser comme me l’a expliqué, et répété ma mère, puis j’avance en direction de l’enseigne illuminée (ce qui ne sert strictement à rien en pleine journée). Je rentre dans le petit restaurant et attends sagement à l’entrée. Lorsqu’une serveuse arrive je lui précise bien que je prends un menu à emporter. Je commande donc et ressors quelques minutes plus tard, mon sac rempli de nourriture japonaise à la main. Je retourne à l’Internat et réfléchis. Mieux vaut faire d’une pierre deux coups, je me dirige vers la bibliothèque. Je rentre à l’intérieur de celle-ci en vérifiant au préalable que la documentaliste ne m’a pas vu avec de la nourriture et vais m’installer au fond. Je m’assois par terre et vais chercher plusieurs bouquins parlant de mon exposé en question : les animaux disparus. J’ai beau être en prépa vétérinaire, c’est intéressant de parler des animaux qu’on ne reverra plus jamais. Savez-vous que si nous continuons à capturer ces pauvres rhinocéros, dans moins de dix ans ceci auront disparus ? Et les dodos. Vous vous rappelez de cette petite bestiole dans le film Disney « Là-Haut » ? Et bien si les scientifiques disent vrai nous pourrons bientôt cloner ces petites bêbêtes pour les faire revenir sur terre. N’est-ce pas génial ? Franchement. Qu’est-ce que je fous en prépa vétérinaire si j’aurais aimé être paléontologue… J’ouvre donc les livres et commence à lire avant de finalement craquer et de me mettre à manger. Le menu M12 est mon préféré, à seulement 15,99 euros, il est composé de six sushis (deux au thon, deux au saumon et deux à la seiche) et de six maki (deux au saumon/avocat, deux au thon/avocat et deux au saumon/concombre), ainsi que d’une soupe miso préparée avec soins, d’une assiette de crudités, et d’un bol de riz. Bref. Cela devrait me rassasier. Je prends les baguettes et me mets donc à déguster ces mets savoureux. A chaque bouchée je ferme les yeux pour profiter pleinement de cette nourriture. Si ça ne tenait qu’à moi, je demanderai à ma mère qu’elle me donne tout l’argent qu’elle a pour en acheter toute ma vie, mais je ne suis pas égoïste, cette argent elle en a besoin pour le jour où mon père décèdera. Pour tout dire, il n’y a plus aucun espoir pour lui je pense… Cela va faire longtemps qu’il est dans le coma et même si j’aimerai plus que tout qu’il revienne avec nous, ce n’est pas moi qui décide de ces choses là. C’est la vie elle-même. Mais ne nous emportons pas là-dedans.

Après avoir terminé l’assiette de crudités et la soupe miso, je feuillète les pages du premier livre. Intéressant. Mais je n’ai rien pour noter, tant pis je l’emprunterai. Je lis attentivement toutes les lignes du premier paragraphe avant de laisser tomber. Quelle mouche m’a piqué quand j’ai dis à la prof que j’allais le faire son fichu exposé ? Je vais mourir devant la classe quand je passerai à l’oral. L’horreur. Je risque de ne plus jamais avoir de dignité si je m’humilie de cette manière. Je referme le livre et le pose délicatement sur les autres avant de me remettre à manger. Franchement, moi et la nourriture c’est une grande histoire d’amour. Je finis par terminer mon menu une vingtaine de minutes plus tard et je me mis alors à ranger tous les plats et boîtes (fin tous les trucs que j’ai utilisé) dans le sac. Je me lève et cherche une poubelle. Ma sauveuse n’est pas très loin. J’avance sur la pointe des pieds et laisse tomber le sac dans la poubelle avant de revenir m’asseoir près de mes livres. Au pire. Je les emprunterai plus tard. Je me lève alors de nouveau et vais les rendre à leur étagère. Je fais le tour de la bibliothèque quand je tombe sur un livre parlant de… SUSHIS. Je le saisie et vais m’asseoir au même endroit que tout à l’heure, par terre, où je débute ma succulente lecture, sans même faire attention aux personnes autour de moi. Je suis seule, juste moi, et les sushis.

(c) Codage par Asmareth pour Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Donghae Lawn
Assidu

avatar
profil
Messages : 410
Date d'inscription : 12/05/2014
Sur l'avatar ? : Lee Donghae

Personnage
Age: 18 ans
Pouvoir: Manipule l'esprit des gens
Race précise: Siren

MessageSujet: Re: Sushis, sashimis et bol de riz ! [feat. Donghae]   Sam 31 Mai - 11:40





 Sushis, Sashimis et bol de Riz !
 " Donghae Lawn & Brooke Waters "  
 



Je me réveillais ce matin là très fatigué -de toute façon je suis toujours fatigué donc ça change pas de d'habitude en fait-. J'avais super mal dormit -comme d'habitude aussi, je suis con je met des phrases inutiles-. La raison était simple -ah bon ?- : j'avais fait un rêve, ou plutôt un cauchemar, dans lequel je me faisait plus ou moins "attaqué" par des fantômes, et comme j'en ai la phobie bah voilà. Ouais, j'ai peur des fantômes. Ça fait con à dix-huit ans mais voilà. On a beau me dire et me redire que ça n'existe pas, j'ai beau en être conscient, il n'empêche que j'en ai toujours peur -je suis vraiment con en fait-. Enfin on est pas là pour parler de fantôme, mais pour parler de choses plus intéressantes, à savoir les sushis. Genre les sushis c'est intéressant. Enfin bref, on verra plus tard les Sushis.
Je disais donc que j'étais fatigué. Le réveil de mon meilleur avait sonné, réveillant tous le monde dans la chambre. Siwon -SHIWOOOOON 8DDD- -sort- foutu sa tête sous l'oreiller pour plus entendre le bruit absolument insupportable de bon matin -et pas que-, Yesung arrêta difficilement le réveil parce qu'il était encore endormit -comme d'habitude-, Jonghyun se réveilla en sursaut et se redressa avant de se laisser retomber sur le lit et Kim se tourna contre le mur et mis son oreiller sur sa tête dans le même but que l'autre coco. Et moi bah qu'est-ce que j'ai fait moi euh... Bah moi j'ai râlé à l'intérieur de moi -oui, je n'exprime pas ma colère en publique d'abord, enfin ça reste à voir, et puis un réveil ça fout pas en colère d'abord- mais je me suis quand même bougé de me lever parce que je voulais aller dans la salle de bain le premier et comme le matin c'était toujours la guerre entre nous et bah voilà, j'ai bougé mon cul, faisant se recoucher Yesung, le seul courageux qui s'était levé, qui avait tenté d'y aller avant moi. Héhéhé c'est moi le plus rapide. Sauf que je suis un danseur qui n'a pas d'équilibre et encore moins le matin donc j'ai faillit me casser la gueule en allant jusqu'à la salle de bain sachant qu'il n'y avait aucun obstacle sur ma route. Cherche l'erreur. Moi j'ai trouvé, c'ets juste que je suis un boulet. Bref. Une fois dedans, j'ai pris une douche, me suis lavé les dents, enfin voilà quoi, les trucs habituel qu'on fait tous dans une salle de bain -sauf peut être un truc mais voilà quoi, chut-. Je me suis plus ou moins coiffé avant de me rendre compte que j'étais qu'un con parce que j'étais allé à la douche sans prendre de quoi me changer après. Je suis donc sorti en serviette pour aller chercher de quoi me changer et je suis retourné dans la salle de bain. C'est là que j'avais pu remarquer que rien ni personne n'avait bougé dans la chambre. Bande de flemmards. Enfin bref. De retour dans la salle de bain, je me regardais dans le miroir. Je suis beau en serviette -sort-. Bref. Je m'habillais donc avec un jean bleu foncé un peu large, un débardeur blanc qui me collait au torse -bah ouais comme ça je suis encore plus beau- -sort- et un sweat-shirt à capuche noire à fermeture éclaire, que je ne prenais pas la peine de fermer, et je remontais les manches jusqu'aux coudes. Mes cheveux bruns, qui avaient commencé à sécher, retombaient sur mon front et les pointes sur mes épaules, étant légèrement "longs". Enfin ils étaient pas court court quoi donc forcément y a des cheveux qui retombe. Enfin bref. On va pas parler trois plombs de cheveux, y a des sushis au programme. 
Après avoir remis mes cheveux en place bien comme il faut, je suis sorti de la salle de bain et ai laissé la place à Yesung qui s'était dépêché pour y aller avant les autres qui commençaient à se montrer vivant et non à paraître comme des écrevisses. Enfin vivants c'est vite dit hein, c'est toujours un tas de mollusques. Je suis retourné dans mon lit et, en attendant mon meilleur ami Yesung pour aller prendre un petit déjeuner si on avait le temps et sinon aller en cours, je me suis mit de la musique dans les oreilles, et j'ai attendu. C'est tellement confortable un lit. Je voudrais me marier avec plus tard. Au moins lui il me trahirait jamais, il serait toujours là pour moi, et moi faut que j'arrête de me taper un délire sur un lit parce que ça va finir par devenir grave.
Après un petit déjeuner pas franchement consistant vu qu'on avait pas eu trop le temps, on est allé en cours. On commençait la journée avec deux heures de Physique Chimie. Youpi. Alléluia. Oui, vous l'aurez compris, la Physique Chimie c'est ma plus grande passion dans la vie. Enfin comme on était au fond ça allait, on pouvait discuter et faire les cons tranquille. C'est juste quand il a fallut faire le TP avec l'expérience, comme j'avais pas écouté, bah forcément, j'ai faillit faire cramer un truc mais à par ça tout va bien. J'avais toujours été nul en Physique Chimie. Je comprenais jamais rien aux cours, ça va que Yesung suivait et comprenait un minimum. Enfin, le cours fut très longs, malgré mes conneries de pyromane qui nous avait fait exploser de rire. Une fois sorti, je sais pas si je préférais pas rester en Physique Chimie en fait. On avait deux heures de français. Deux heures avant d'aller manger autrement dit. Et j'avais déjà faim en fait. Alors que je suis pas un ventre sur patte c'est ça le pire -ou pas-. Enfin bref. On est allé en français, on étais au fond une fois de plus. Et à partir de là, je crois que mon cerveau s'est juste barré de mon corps. Donghae avait disparu. Il restait plus qu'un mec complètement chouté qui n'écoutait absolument rien et qui crayonnait sur sa feuille. M'inspirant du surnom que m'avait attribué Yesung y a déjà un petit moment, à savoir Fishy, j'avais dessine plein de poissons sur ma feuille -ça fait penser aux sushis en plus mon surnom, vas y je vais avoir un nouveau surnom ça va être Sushis-. J'avais aussi marqué plein de truc qui n'avait rien en commun, du genre chaussette, carton et pingouin, et j'avais fini par découper des bandes de papier pour faire des étoiles en papier. J'en avais fait une vingtaine quand la sonnerie sonna enfin. C'était le son de ma délivrance. Nan mais je vous jure hein. J'ai rangé mes affaires en deux secondes et suis sorti avec Yesung. On a laissé nos sacs dans notre casier et on est allés manger, nos deux ventres criant dangereusement famine. Sauf que manque de bol, à midi, c'était un truc dégueulasse -comme d'habitude tu me diras-. On a quand même mangé là, on avait pas trop le choix en même temps. Enfin si on aurait pu sortir mais j'avais la flemme international de sortir donc. Oui je sais, je préfère crever de faim plutôt que de me bouger. 
Après être sorti du self, on avait l'estomac à moitié vide du coup. Donc autrement dit j'avais toujours faim. Sauf que je devais aller à la bibliothèque pour aller chercher un roman de ZOLA ou je sais plus quoi, enfin un truc dans le genre quoi. Vive les professeurs chiants qui donnent des putins de trucs à lire. Yesung du coup est retourné dans la chambre où devait déjà être retourné Kim, Jonghyun et Siwon -SHIWOOOON 8D- tandis que moi bah j'allais dans la bibliothèque, tout seul, comme un sans amis -sort-. J'avais horreur d'y aller. Déjà parce qu'une odeur bizarre de vieux y régnait, à croire qu'ils n'achetaient jamais de bouquin et qu'ils dataient tous du Moyen-Âge. Sauf des fois, quand ils achetaient enfin des nouveaux bouquins bah les odeurs de neuf et de vieux se mélangeaient, c'était encore pire. Et deuxièmement parce que à chaque fois que j'y allais c'était que j'avais du boulot à faire et c'était jamais pour moi, donc autrement dit c'était chiant. Et puis en plus j'aime pas lire donc voilà. Je risquais pas d'y allé volontairement. Enfin bref. Je me retrouvais donc devant la bibliothèque et j'ai remarqué qu'il y avait une mouche coincée dans une toile d’araignée dans l'angle du mur au plafond. Je l'ai regardé comme un con pendant au moins deux minutes, me disant " Pauvre petite mouche, elle va mourir dans d'atroces souffrances ". J'aurais pu être gentil et tenter de faire quelque chose pour elle mais non. D'abord parce que j'aime pas les mouches, c'est chiant, ça t'empêche de dormir le matin et quand y en a une tu passes toujours pour un con en essayant de l'écraser et tu continu de passer pour un con jusqu'à ce que tu ai réussi à l'écraser. Et puis aussi parce que j'avais pas que ça à foutre que de sauver les mouches, y en a déjà bien assez comme ça. Y a pas marqué " Sauveur de Mouche " sur mon front. Enfin bref, je vais pas m'étendre sur les mouches. Je suis rentré dans la bibliothèque, laissant la porte se refermer toute seule derrière moi en faisant un bruit plutôt désagréable qui interpella la bibliothécaire. Qu'est-ce qu'elle me veut celle là ? Elle se mit à me regarder bizarrement, ses lunettes retombant sur son nez, comme si j'avais fait la connerie du siècle. Je l'ai regardé genre " No stress mémé " et je me suis dirigé doucement vers là où il y avait les bouquins, la sentant me suivre avec son regard pesant. Quand j'ai "disparu" dans une allée de bouquin, elle a reposé son regard sur ce qu'elle faisait et m'a enfin laissé tranquille l'autre tata de la vie la. Ahlala, je sais que je suis beau mais les regards de psychopathe de la bibliothécaire j'en veux pas -sort-.
Bref. Maintenant fallait que je bosse. Plus vite j'aurais trouvé mon truc plus vite je pourais me barrer. Sauf que, bien évidement, vu que je suis un boulet -ou pas mais voilà quoi, là je suis un boulet- et bah j'ai pas lu les petites pancartes qui indiquaient ce qu'il y avait dans chaque allée donc j'ai commencé à circuler au milieu des étagères de bouquins, cherchant euh... Je savais même pas ce que je cherchais en fait. J'allais aller loin à ce rythme là moi. Parce qu'en fait j'étais pas sur que c'était un bouquin de ZOLA que je devais lire donc je voulais pas le lire si j'étais pas sûr, j'aime pas faire les choses pour rien. Et puis j'aime pas lire donc forcément lire un bouquin pour rien j'aime encore moins. Bref. Alors du coup bah comme je suis vraiment un boulet aujourd'hui bah j'ai continué de chercher ce je ne sais quoi dont j'avais besoin, me disant que quand je tomberais dessus ça allait me revenir. Bah oui parce que c'était trop dur de prendre son téléphone et de demander à Yesung ou quelqu'un d'autres c'est quoi le bouquin qu'il fallait emprunter hein. Bah oui attend, fallait que je sorte mon téléphone de ma poche, que je compose ensuite le numéro et que j'appui sur le téléphone vert après. C'était trop dur attend, je ne suis qu'un pauvre petit élève de Terminal, je ne suis pas Super Man -ou pas- d'abord. Enfin bref.
C'est là que, au bout de deux ou trois minutes à circuler comme un paumé dans les allées, je suis tombé sur un truc qui m'a interpellé. Enfin non pardon, je m'explique. Premièrement je suis pas tombé, je suis toujours debout même si j'ai un équilibre catastrophique. Deuxièmement, je peux pas être tomber sur le truc vu que je dois êtres à environ cinq mètres de lui. Troisièmement le truc n'est pas lui parce que c'est en fait elle parce que c'est une élève qui est assise par terre donc ce n'est pas un truc. Quatrièmement bah... euh... Bah en fait j'ai pas de quatrièmement donc je vais fermer ma gueule. Enfin du coup je disais donc, une fille. Elle avait l'air plutôt grande, pour une fille. J'insiste sur le fait que ma phrase précédente n'avait rien de sexiste. Elle avait des cheveux d'un roux assez intense et ondulés. Plutôt jolie à première vue, restait plus qu'à voir de près, des fois que -sort-. Enfin bref. Elle lisait un livre, assise par terre. Faut reconnaître que c'est original. Enfin, chacun son truc hein. Je me suis approché d'elle, mais cette dernière ne semblait pas du tout se rendre compte que j'étais là. Elle était plongé dans sa lecture, visiblement passionnante. Curieux de savoir ce qu'elle lisait, je me suis approché encore un peu, me retrouvant à un mètre d'elle et je me suis accroupi, mettant un genou à terre et posant mon coude sur l'autre, faisant pendre mon avant bras dans le vide. J'ai penché un peu la tête pour voir ce qu'elle lisait et là, je dois avouer que j'avais profondément envie de rire. Elle lisait un livre sur les Sushis. Ouah. Elle a une vie tellement passionnante qu'elle lit des livres sur les Sushis ? Moi qui croyais qu'elle lisait un truc captivant et que c'est pour ça qu'elle avait même pas remarqué que j'étais là. C'est cool de se dire que les Sushis sont plus passionnants que moi c'est un truc de fou. Et puis c'est qui le con qui a réussi à écrire tout un livre sur les Sushis quoi, franchement ? Genre y a tant de choses à dire sur les Sushis. Enfin bref. A parler de Sushis ça m'a rappelé que j'avais faim. Et je me rends compte que maintenant que depuis tout à l'heure je met une majuscule à Sushis, genre c'est un nom propre. Vas y, personnification des Sushis, j'ai retenu quelque chose de mes cours de français ! Bref. J'ai fini par lui dire un truc, parce que bon, j'avais pas que ça à faire que d'attendre en la regardant lire attentivement un truc sur les Sushis.
- Ça t'intéresse tant que ça les Sushis pour que t'en lise tout un bouquin ?

J'avais parlé gentiment, histoire de pas paraître impoli, ou un truc dans le genre parce que impoli est pas le mots que je cherchais. Enfin vous avez compris quoi. J'avais un léger sourire aux lèvres, espérant qu'elle daignerait lâcher sa lecture plus ou moins captivante pour me répondre. Je suis quand même plus intéressant que les Sushis, enfin j'espère.

Fiche crée par Thundy sur Epicode




[Comme j'ai toujours la flemme de changer le code couleur bah je te laisse le même, voilà, et désolé pour la longueur du truc x) Surtout que c'est pas terrible :/ Et le gif est hors sujet en plus mais c'ets pas grave xD]


" Donghae Lawn - NEMO ♪ "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: Re: Sushis, sashimis et bol de riz ! [feat. Donghae]   Sam 31 Mai - 17:30


Sushis, sashimis et bol de riz !


Fichu proverbe,
Aujourd’hui ma mère m’a sortie pour mon anniversaire que l’habit ne fait pas le moine. Mais si l’habit ne fait pas le moine. Le moine ne fait alors pas l’habit nan ? Fin logiquement ça veut dire ça. Si l’un ne fait pas l’autre, l’autre ne fait pas l’un. Ah moins que… Un coq ne fait pas un œuf mais un œuf peut faire un coq. Ah bah en fait si. C’est possible. Fichu proverbe. Toutes les manières par lesquelles on peut les interpréter. Ca me prend déjà la tête. Bon anniversaire Brooke..



feat. Dongahe Lawn


Les lunettes sur mon visage (oui j’ai l’air d’une chouette, et alors ?), je dévore littéralement mon livre. Fin littéralement… Je ne le mange pas hein ! Qui mange ses livres sérieux ? Surtout ses livres de nourriture quoi, je veux bien comprendre qu’ils donnent faim mais de là à les manger franchement… Faut être un peu dérangé. Enfin bref. De temps en temps je lève le nez de mon bouquin et je regarde les gens qui me font de l’ombre. Pff. Est-ce que moi je m’amuse à me mettre devant eux pour bien les embêter et qu’ils ne puissent pas lire ? Non. Et bien alors on ne fait pas pareil avec moi hein. Y a un proverbe qui dit « Ne fait pas aux autres ce que tu n’aimerais pas qu’on te fasse ». Et bien moi je ne veux pas qu’on me fasse de l’ombre ! Alors à chaque fois que quelqu’un passe et s’arrête devant moi pour chercher des livres. Je grogne, je soupire et je l’interpelle en lui demandant poliment –ou pas en fait, ça ressemble plus à un « Tu peux bouger ? » qu’à un « Auriez-vous l’amabilité de bien vouloir vous déplacer pour me permettre de poursuivre ma lecture ? »-. Donc je disais, je relève la tête que pour faire chier les autres quoi. C’est marrant n’empêche de faire chier les autres en leur disant qu’à cause d’eux je ne peux pas lire. Ce qui est drôle aussi c’est de voir leur réaction dans ces cas-là. Du genre « Pour qui elle se prend elle ? ». POUR LA REINE D’ANGLETERRE CHÉRI. Bref. Je ne vais pas m’attarder sur le comportement déprimant de certains lecteurs et lectrices. Bah oui. Il n’y a pas que les gars qui ont le droit de lire. Nous aussi on en a le droit. Et souvent c’est même nous les championnes en lecture. Je ne suis pas totalement féministe hein. Mais je hais l’époque où les femmes étaient traitées comme des moins que rien, des chiens. Ce temps-là est révolu. Et tous mes ex-copains l’avaient bien compris. Parce que j’ai beau savoir cuisiner, faire le ménage et la lessive. Ben… Je considère que ça n’est pas à moi de tout faire. Loin de là. Chacun apporte sa main à la patte. Donc coco, ben. Un jour sur deux, et si ça te convient pas, la porte d’entrée est grande ouverte et n’attend que toi !

Pfiou. Il fait chaud ici nan ? C’est peut-être à cause de ça que je suis complètement en train de partir en vrilles et que je m’intéresse plus aux personnes qui me dérangent qu’à ma lecture. Je pose donc mon livre par terre et ouvre la fenêtre. Un courant d’air frais passe au travers de celle-ci. Ca fait du bien. Il fait trop chaud pour moi et même si les lémuriens sont censés habiter Madagascar et qu’il fait plus chaud qu’ici là-bas. Ben moi j’ai du mal quand même avec la chaleur. Bref. Je reste un instant devant la fenêtre comme une idiote à regarder les personnes gambader dans le parc. Oui. Gambader. Bah on est tous mi-humains mi-animaux alors… Et puis si je veux utiliser le mot gambader je l’utilise. Merde ! Ne nous énervons surtout pas. Donc je regarde les personnes gambader, jouer et puis faire leur vie quoi –aussi merdique qu’elle soit- avant de me laisser retomber sur le sol. J’ai du faire un sacré bruit parce que tout le monde me regarde. Va falloir vous y habituer, je suis imprévisible et personnellement j’adore ça. Personne ne sait ce que tu vas faire et quand. Et même quand ils sont sur la bonne voie, rien que pour les embêter tu fais autre chose. C’est marrant. Enfin bon. Je leur souris à tous. Merci, merci, moi aussi je vous aime. Je me rassois par terre et replace mes lunettes correctement avant de repartir à ma succulente lecture. Même si j’apprends que dalle en fait. C’est juste les images qui m’intéressent. Comme ça la prochaine fois je saurais quoi prendre au restaurant. C’est qu’elle est maligne la petite Brooke. Eh bien oui. On ne dirait pas comme ça hein ? Nan c’vrai qu’avec mes lunettes on dirait que je suis une intello et lèche-botte des professeurs. Mais pourtant je ne suis pas du tout comme ça hein. Même au contraire. Je hais les cours. Fin. Sauf ceux de biologie le reste… Ce n’est pas ma tasse de thé. Je m’ennuie tellement en cours en plus. Surtout qu’encore si j’écoutais de temps en temps ça passerait hein. Mais je n’écoute pas, je n’écris pas. Je ne fais strictement rien –pour le plus grand malheur de mes professeurs-. D’ailleurs je les plains d’avoir une élève comme moi. C’est vrai quoi. Ils pourraient tomber sur une élève passionnée et tout. Et à la place de ça ils m’ont moi. Moi et mes dessins au stabilo rose fluo –ou le vert quand j’ai paumé le rose-, moi et ma flemme inexplicable, moi et mes exposés géniaux mais appris par cœur. Fin bref. Ils ne me portent pas trop dans leurs cœurs et c’est tant mieux. Fin cela dit, il faudrait peut-être qu’un jour ou l’autre je me mette à travailler parce que dans deux ans j’ai mon concours et si je ne veux pas le louper, il serait temps que je m’investisse dans mes études. Parce que c’est bien beau d’avoir des rêves mais si on ne se donne pas les moyens de réussir. Autant abandonner direct. Je lis donc mes pages et les tourne soigneusement. Oh. Celle-ci est cornée. Franchement. Les gens ne prennent pas soin des livres. Ca me dégoûte parce que les ¾ des personnes en prennent soin, les conservent soigneusement, et puis les autres ben. C’est limite si ils s’assoient pas dessus quoi. Je veux dire, à un moment je veux bien comprendre que t’aimes pas lire m’enfin de là à t’asseoir sur le livre et t’en servir comme siège ou repose pieds… Fin y a des limites. Encore tu le mettrais à la va vite dans ton sac sans trop faire attention, je pourrais comprendre. Mais là. Tu le prends. Tu tournes les pages avec tes doigts dégoûtants et, pour couronner le tout, tu cornes les pages et puis tu t’en sers comme siège. Fin. Je ne veux pas m’attarder sur la manière dont sont traités les livres mais là. Faut dire stop quoi ! Enfin bref.

Je tourne donc les pages, en regardant avec attention les illustrations et en lisant en diagonales les textes qui décrivent et expliquent comment on fabrique, tel ou tel sushi. En fait. On pourrait croire ça barbant, mais c’est très intéressant de savoir comment sont censés être faits tes sushis. Je dis censés parce que je suppose qu’ils n’y en a pas beaucoup qui respectent les règles d’hygiène, qui prennent du poisson frais et puis qui prennent pas les restes de la veille. Je ne veux pas vous dégoûter de tous les restaurants du monde m’enfin. Y a sûrement plus de personnes qui ne respectent pas les règles que de personnes qui les suivent à la lettre. Enfin bon. Dans notre société de consommation tout est fait vite. Tout est fait à la chaîne, pour le plus grand malheur des artisans. Franchement. Le monde me déprime. On a tellement peur de perdre de l’argent qu’on bourre les nuggets de poulet –oui ces trucs moelleux que tout le monde adore- avec des restes de poulets quoi. Ca se trouve en plus ce n’est même pas du poulet qu’il y a à l’intérieur ! (Référence aux lasagnes de cheval). Et puis les croquettes de poisson ? Hm. C’est bon ça aussi. Mais c’est aussi des restes qu’on bourre à l’intérieur ! Personnellement on a fait un scandale pour la personne qui est morte au Quick en mangeant un hamburgeur bourré d’on ne sait quoi. Mais on devrait faire un scandale pour ce qu’on nous fait manger ! On nous donne à manger tout et n’importe quoi ! Riz-volution ! Enfin bref. Je ne vais pas faire un débat sur ça. Il me faudrait plus de 2000 mots et encore. Je ne suis même pas sûre que ça me suffise. Donc je lis. Je suis plongée dans le monde des sushis. Littéralement plongée.  En plus je suis bien installée là. Sous la fenêtre, le vent soulevant mes mèches légères, et assise sur le sol. Je suis à la limite de fermer les yeux quand on m’interpelle.


Ça t'intéresse tant que ça les Sushis pour que t'en lise tout un bouquin ?


WHAT ? T’es où ? T’es où ? Je me retourne à gauche et à droite et manque de basculer et de tomber sur le sol. Que je suis adroite –ou pas-. Je remonte mes lunettes dans mes cheveux. Ne vous inquiétez pas. Je vois très bien sans lunettes. C’est juste que pour lire, j’en ai besoin. Je n’ai pas trop trop compris pour quoi mais le Monsieur il a dit que j’en avais besoin alors j’en mets. Je me tourne à gauche. Il est forcément. Ou elle ? Non c’tait la voix d’un garçon donc c’est il. Je reprends. Il est forcément à gauche parce qu’à droite c’est le mur et à moins qu’il ait le pouvoir de devenir invisible quand cela lui chante, il ne peut pas être à droite. Je relève les yeux et trouve enfin la personne qui a osée me déranger. Fin osée… Je lis un livre sur les sushis alors franchement ce n’est pas comme si j’étais en grand lecture intellectuelle et philosophique et qu’il ne fallait pas me déranger. Je le regarde et souris. Plutôt mignon pour un asiatique. Fin il faut ne pas se mentir, il a une tête d’asiatique. Je n’ai rien contre eux hein ! C’est juste que je trouve leurs têtes trop choux alors quand je croise un asiat’ je suis en mode : oh il est cro mignon, je vais lui tirer les joues parce qu’elles sont toutes chamallow.  Nan sérieux. Ressaisis-toi Brooke. Je le regarde un instant avant de pouffer.


Oui ça m’intéresse énormément en fait. Nan c’est juste que j’aime beaucoup la nourriture japonaise et que je préfère savoir ce qu’on met dedans plutôt que de manger dans l’ignorance des plats qui sont, peut-être, loin d’être sains.


Je passe une main dans mes cheveux. A ton avis. Il est asiatique. Il sait faire les sushis nan ? Fin j’espère comme ça je pourrais l’harceler pour qu’il m’en fasse. Arrête ça doit être génial d’avoir un ami qui sait faire des sushis. Je remets mes lunettes et le regarde. Roh punaise de sa maman il est mignon. Mais faut pas s’attarder là-dessus. Ca se trouve au fin fond de lui-même il est sarcastique et diabolique. J’ai vraiment chaud pour dire de ces bêtises moi. Je finis par prendre une grande inspiration.


Mais sinon. Vu que tu m’as l’air d’avoir des origines asiatiques. Tu sais en faire toi, des sushis, nan ? Le prend pas mal. Je n’ai rien contre les asiatiques.


Je vous jure si il sait en faire je le demande en mariage –fin peut-être pas quand même-. Mais si il sait en faire ça va être mon Dieu ce gars. Je le bénirai et tout. Comme si c’était une divinité. La Divinité Sushis. Gosh. Ca me donne faim tout ça hein. Je finis par remonter mes lunettes. J’adore jouer avec mes lunettes. Même si ça fait con. Ca me fait trop rire. Des fois je les laisse descendre toutes seules sur mon nez. C’est assez marrant à faire quand on s’ennuie en fait. Et pour tout dire, quand j’ai ni stabilos, ni cahiers, ben… Je fais ça. Je suis déprimante à mon avis pour mes profs. Un jour ils finiront en dépression et puis ils prendront un arrêt maladie et ce sera alors le rêve total ! Fin bref. Je vais pas m’attarder sur le fait que de ne plus voir mes profs, je serais vachement de meilleure humeur. Repartons sur le gars. Je vais garder les premières impressions. Plutôt mignon, fin comme tous les asiatiques quoi. Il a pas l’air méchant en plus alors si il est sympa on devrait bien s’entendre. Je dis on devrait. Par qu’on ne sait jamais hein ! L’avenir ne peut pas se prédir.


(c) Codage par Asmareth pour Never Utopia



Plutôt nule comme réponse. Mais on s'en fiche. On est entre nous o/
Revenir en haut Aller en bas
Donghae Lawn
Assidu

avatar
profil
Messages : 410
Date d'inscription : 12/05/2014
Sur l'avatar ? : Lee Donghae

Personnage
Age: 18 ans
Pouvoir: Manipule l'esprit des gens
Race précise: Siren

MessageSujet: Re: Sushis, sashimis et bol de riz ! [feat. Donghae]   Dim 1 Juin - 11:53





 Sushis, Sashimis et bol de Riz !
 " Donghae Lawn & Brooke Waters "  
 



Je lui avais visiblement fait peur, même si c'était pas mon intention. Loin de là. Et puis avec ma gueule d'ange comment tu veux avoir peur de moi hein ? -sort- Je suis trop adorable d'abord. Bref, on s'en fou -ou pas-. Elle s'était retournée d'abord à gauche, puis à droite avant de presque se casser la gueule par terre. Ça aurait été drôle. Oui je sais, je suis un vilain en fait. C'est mon côté obscur qui se révèle, héhé, tous aux abris mes asticots, le Prince des Sushis est de retour ! -sort-. Passionnant ma vie, n'est-ce pas ? Je plain celui qui arrive à lire dans ma tête avec son don tiens. C'est tellement le bordel là dedans, faudrait que je range. Genre je fais des tiroirs et tout, ce serait cool. Enfin ce serait surtout délirant mais voilà quoi, ce serait marrant. Et mi faut vraiment que j'aille me faire soigner. Bref. Elle remonta ses lunettes dans ses cheveux, enlevant ce côté plus ou moins sérieux qu'elle avait avec. Elle se retourna à gauche, sauf que bah moi j'étais pas à gauche. Et puis comme à droite y a le mur je risquais pas d'y être, à moins que je sois un fantôme. Sauf que comme j'en ai affreusement peur j'aurais peur de moi même, ça ferait un peu con quand même. Non, ne confirme pas s'il te plaît, ce serait gentil. C'est là qu'elle a enfin eu l'intelligence de tourner le nez vers moi, vers devant elle quoi -oui je sais que ça veut rien dire-. Je sais pas vous mais moi j'aurais commencé à regarder devant moi si la voix venait de devant moi, nan ? Enfin, chacun ses délires hein, si elle a envie de regarder partout comme pour traverser une route elle fait comme elle veut d'abord, elle est grande. Du moins physiquement, après dans sa têt eje sais pas; Enfin après l'aperçu que je viens d'avoir j'aurais envie dire qu'elle a encore besoin de grandir un peu et de manger de la soupe -sort- mais bon, ne la jugeons pas sur ce seul fait, on verra plus tard. Enfin je pourrais aussi la juger sur le fait qu'elle a rien de mieux à faire que de lire un livre sur les Sushis mais à part ça. Elle me regarda et finit par sourire. je lui renvois son sourire, un peu exagéré, comme le gentil garçon que je suis, quand elle se mit à pouffer avant de me dire, ou plutôt de me répondre :


- Oui ça m’intéresse énormément en fait. Nan c’est juste que j’aime beaucoup la nourriture japonaise et que je préfère savoir ce qu’on met dedans plutôt que de manger dans l’ignorance des plats qui sont, peut-être, loin d’être sains.


Au début j'ai cru qu'elle était sérieuse. Ok les Sushis ça fait kifer les gens, c'est bon, on va chez les resto Japonais rien que pour en manger, mais de là à avoir une passion sur les Sushis faut pas exagérer. Et puis nan, vraiment, je vois pas comment on peut être passionné de Sushis. Enfin bref. Passons. Héhé, elle aime la nourriture Japonais. Normal, c'est tellement bon. Tout le monde aime la nourriture Japonaise même si en général les gens disent Chinois pour absolument tout ce qui vient d'Asie. Et bah vous tous allez vous faire voir gentiment dans l'atelier du père noël, moi je suis pas un Chinois et les Sushis c'est pas Chinois. C'est la propriété de mon peuple bien aimé d'abord -sort-. Enfin presque vu que je suis pas totalement Japonais, a long storry. N'empêche, si on faisait tous comme la demoiselle devant moi, on mangerait presque tous sainement, ce serait cool. Ou pas en fait je sais pas mais laissez moi me dire que ce serait cool. Enfin, je persiste à dire qu'il y a quand même plus important dans la vie que de savoir comment est-ce qu'on fait les Sushis. Même si c'est cool de voir que quelqu'un s'intéresse à la culture de mon peuple chéri -sort-. 
Elle passa une main dans ses cheveux. Je la regardais faire avec un côté intéressé. Genre c'est intéressant. Le prenez pas mal hein, mais voir une fille qui passe une main dans ses cheveux c'est pas le truc du siècle. Enfin bref. Elle avait l'air pensive. Sûrement que dans son cerveau les liens entre moi et les Sushis étaient en train de se faire. Elle remit ses lunettes sur son nez, reprenant ce côté légèrement sérieux, et se mit à me regarder. J'avais l'habitude qu'on me regarde tellement que je suis beau -sort- mais là ça devenait limite gênant. Surtout si elle me voyait comme un Sushis, là ça deviendrait bizarre. Elle prit une grande inspiration et finit par me dire :


- Mais sinon. Vu que tu m’as l’air d’avoir des origines asiatiques. Tu sais en faire toi, des sushis, nan ? Le prend pas mal. Je n’ai rien contre les asiatiques.


Ouah, révélation de la journée, j'ai des origines asiatiques, je savais pas. Bonne nouvelle, mon père n'est pas allé voir ailleurs et n'a pas trompé ma mère, youhou ! Sauf que si, ça se trouve il l'a trompé avec une asiatique. Si ça se trouve c'était une Chinoise. Ah nan, j'ai dit que j'étais pas Chinois, retournez vous faire cacahuéter chez le pape les clicheurs. oui je sais, ça veut rien dire, mais en gros j'envois ce faire voir tout ceux qui disent que Asiatique = Chinois. Et puis nan, j'insiste, je ne suis pas Chinois. Bref. On s'en fou. 
Si je sais faire des Sushis ? Vas y mais plus cliché tu meurt là. Elle me voit comme un faiseur de Sushis là oh. Enfin tu me diras, je peux pas lui en vouloir, c'est normal de penser Sushis quand on pense Asiatique. Au moins elle elle a pas pensé Chinois. C'est déjà bien. Enfin, si je savais faire les Sushis, bah oui, évidement. Avec une mère Franco-Coréano-Japonaise -ça se dit au moins ?- on sait faire les Sushis. Enfin c'est surtout qu'elle avait tenu à m'enseigner des choses de la culture Française, Coréenne et Japonaise. Alors résultat je parlais Français, je parlais Coréen mais pas grâce à elle donc en fait elle m'a rien transmis de Corée -vilaine maman va- et je cuisinais Japonais. Sauf que l'affamée en face de moi tout ce qui l'intéresse ce sont mes talents Japonais, là tout de suite. Vu le temps que j'avais passé à cuisiner des Sushis dans ma vie je peux vous dire que je savais les faire, et puis bien les faire en plus. Et puis tous hein, parce que je suis un mec trop fort en Sushis. Alors oui, je sais, y a mieux dans la vie que de savoir faire des Sushis, mais c'est déjà bien nan ? Au moins ça peut satisfaire des inconnus, enfin ça peut en satisfaire au moins une.
J'aime bien le " Le prend pas mal. Je n'ai rien contre les asiatiques. " Bah j'espère bien tiens que t'as rien contre eux. Manquerait plus que ça qu'elle me demande des Sushis et qu'elle ait un truc contre moi en même temps. Namé, oh. Nan mais on est trop mignon nous autres, les asiatiques, on peut pas nous détester. Et puis surtout moi quoi -sort-. Nan mais c'est vrai hein, je vous jure -sort-. Bref.
Et puis au fait, avant de lui répondre, mon nom elle s'en fout complètement. Ça fait très " Je te connais pas mais fais moi des Sushis ". C'est bizarre quand on dit ça comme ça. Bref. Et si je lui dis que je m'appelle Rachid elle fait quoi, hein ? Elle est dans la merde parce que ça fait pas asiatique et au lieu de lui cuisiner des Sushis je lui ferais du Couscous -personnification du couscous, attention-. Bref. Je vois que ça va toujours pas mieux dans ma tête. On dirait même que ça s’aggrave. quelle tristesse. Non ne rigolez pas, c'est triste d'abord -explose de rire-. Bref. Moi en tous cas je suis morte de rire mais c'est pas grave, passons. 
Alors comme je m'appelle pas Rachid mais Donghae et que je cuisine pas du Couscous mais des Sushis, je vais lui répondre :


- Donghae, ravi de te rencontrer. Et oui, je sais faire des Sushis. 


Je lui épargnais la révérence qu'on faisait en Corée pour dire bonjour au gens, ça aurait fait un peu con je pense.
Alors ouais, autant caser mon prénom maintenant, comme ça c'est plus simple -et ça nous évite une réponse supplémentaire dans le RP xD-. Enfin je sais pas pourquoi je lui ai dit " ravi de te rencontrer " puisque je sais pas encore si je vais être ravi de l'après rencontre en fait. Si ça se trouve c'est une psychopathe qui sort de l'asile des fous et que c'est pour ça qu'elle lit un livre sur les Sushis, c'est parce qu'elle est pas net dans sa tête. Enfin vous me direz je suis pas net dans ma tête non plus. Mais moi au moins je lis pas de livre sur les Sushis. Nan vous avez raison, moi je lis pas de livre sur les Sushis, je préfère me prendre la tête pour savoir si je m'appelle Rachid et que je sais faire du Couscous. C'est encore plus passionnant que de lire un truc sur les Sushis, vous devriez essayer. Et puis pourquoi m'imaginer m’appeler Rachid alors que mon prénom est tellement beau d'abord, hein ? -sort-. Nan mais c'est vrai il est beau mon prénom d'abord. Et puis il veut dire " mer de l'est ". C'est bien, tout le monde s'en fou, je m'en fou aussi, mais voilà, c'est pas grave. 
Je souriais à mon inconnue, un sourire amusé par le fait qu'elle me demande des Sushis mais aussi amical, parce que ce serait cool je pense de l'avoir comme ami. Ou peut être pas en fait, je sais pas. Ça reste à voir. Elle a pas l'air vilaine, du moins je trouve pas, elle a jutse l'air super bizarre parce qu'elle lit un livre sur les Sushis et qu'elle demande à des inconnu de lui en faire. Faut avouer que ça lui fait un côté pas franchement très net. Mais je m'en fou elle a quand même l'air gentille, donc voilà. 
Je passais ma main dans ma nuque avec un sourire et un regard gentil dans sa direction avant d'ajouter, d'une voix amical :


- Je me ferais un plaisirs de t'en faire si tu me donnais ton prénom. 


Un plaisirs euh... c'est pas vrai j'aime pas cuisiner d'abord. Enfin faudrait que j'essaye de cuisiner en bonne compagnie pour voir ce que ça donne, parce que cuisiner avec sa mère c'est l'horreur. On est d'accord hein ? Ou pas, je sais pas, mais c'est pas grave je m'en fiche, moi je dit que c'est l'horreur et puis voilà. Enfin, souffrir de nombreuses heures en faisant la cuisine avec elle m'aura au moins servi à quelque chose. La preuve, aujourd'hui je peux faire des Sushis à des inconnus ! Vive ma vie, moi je vous le dit. 
Ah et puis oui, son prénom m'intéresse quand même. C'est intéressant le prénom des gens nan ? Nan t'es pas d'accord ? Vilain va, moi je dit c'est intéressant et puis c'est tout. Et là je suis en train de me dire que je sais pas à qui je parle depuis tout à l'heure mais ça devient grave mon dieu. Ça donne un côté schizophrène à mon RP c'est bizarre. Mais moi j'aime bien alors je m'en fiche d'abord. Héhé. Je sais spas ce qu'il vient faire là lui aussi, le "héhé", il est genre hors contexte. Enfin bref, c'est pas grave, passons.
Après un instant, je laissais retomber ma main, qui était jusqu'à présent restée dans ma nuque, sur mon genou, affichant à nouveau un gentil sourire tout doux tout mignon tout craquant -meurt- en attendant sa réponse. 

Fiche crée par Thundy sur Epicode




[Comme d'habitude, le gif est HS mais il me fait kiffer donc voilà xD Désolé pour les conneries hein, j'ai pas pu me retenir xD Et toujours les mêmes couleurs pour le code mais elles vont bien donc voilà xD]


" Donghae Lawn - NEMO ♪ "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: Re: Sushis, sashimis et bol de riz ! [feat. Donghae]   Dim 1 Juin - 14:22


Sushis, sashimis et bol de riz !


Je suis un monstre mangeur de gâteaux et bordélique,
C’est décidé. Aujourd’hui je range ma chambre. Enfin… Si le courage vient à moi et qu’il ne s’en va pas au bout de trente secondes en voyant ce magnifique bordel préparé avec soin par bibi. Bon. Même si je ne suis pas croyante, je prie pour que ma mère finisse par tout ranger elle-même. Parce que j’ai juste la flemme monumentale de tout ranger là…



feat. Dongahe Lawn


Quelle malpolie je fais. Pff. Comment j’ai pu oublier de lui demander comment il s’appelle hein ? Je me fais pitié. Et puis je fais pitié à tout le monde. Et puis même aux fourmis d’ailleurs. Des fois elles viennent me rendre visite avec du sucre la nuit. Elles sont tellement cools les fourmis. Genre toutes solidaires pour grossir la plus énorme d’entre elle en la gavant. C’comme les abeilles. Sauf que les abeilles ça fait plus de bruit que les fourmis. Bref. Si je devais répondre à la question « Fourmis ou abeilles ? » je répondrais Fourmis. A tous les coups. Pas vous ? Pourtant moi je dis les fourmis c’est la base. Fin peut-être pas la base mais si la société prenait exemple sur les fourmis on serait moins dans la merde moi je dis. Parce que du coup. Si tout le monde est solidaire. Ben y aura plus de SDF qui mendieront puisque les riches bourrés aux as leur fileraient de l’argent. Ca serait bien aussi ça. Que les riches donnent aux pauvres. Mais toute façon on aura beau aller les chercher dans leurs trous paumés ou dans l’espace –oui je suis sûre que y en a qui ont des maisons dans l’espaces, fin des stations spatiales quoi-, ils bougeront jamais leurs fesses. Pff. La société me dégoûte. M’enfin. Faudrait peut-être que je pense à me faire soigner moi hein. Avec mes idées pacifistes je vais finir par me faire tuer. Nan mais un jour y a un taré qui va se ramener dans ma chambre avec un fusil de chasse et qui va vouloir faire de moi son trophée de chasse. Je n’ai pas envie de me faire ronger par la vieillesse sans rien faire hein ! Surtout avec mon beau visage –meurt-. Et attendez. C’est la première fois que je me complimente. Il faut m’applaudir là.  Parce que là… C’est genre un exploit, nan c’est pas genre, c’est un exploit interplanétaire. Imagine je passe aux informations. Nan nan faut que je redescende de mon nuage là. Qui voudrait interviewer une tarée mi-humain mi-bestiole ? Mise à part un taré aussi franchement personne voudrait de moi –de nous-. Bah oui voyons. De nous tous. Apparemment on fait peur aux enfants. Depuis quand on est des bêtes de foire ? Pff. Et puis il n'a qu'à avoir de l’anatomie sous la ceinture ton gosse hein. Parce que pour qu’il ait peur de nous… C’est qu’il n’a pas grand-chose. Oh que je suis méchante. Mais j’aime être méchante –ou pas-. Mouahahaha. Okay c’est totalement hors sujet mais on s’en contre fiche.

Donc. Revenons à l’asiatique plutôt mignon devant moi. Nan franchement il est mignon. Mais faut que j’arrête de le mater parce que ça va juste le faire flipper. Pourtant je ne suis pas méchante hein. Du tout même. Je suis adorablement bizarre. C’est différent. Voire pas trop différent en fait. Fin. Souvent on met dans le même sac les personnes bizarres et méchantes. Alors comme ça nous, les gens francs nous sommes méchants ? Va te faire voir avec tes légumes à moitié épluchés et puis ta coupe à deux sous. Je ne suis pas méchante moi d’abord –ou pas hein-. Je suis… Ouai nan bizarre ça me correspond bien en fait. Parce que des personnes aussi franches que moi c’est rare hein. D’ailleurs un jour faudra que je me couds la bouche hein. Parce qu’à force d’être franche je vais finir par faire du mal à quelqu’un. En fait je me rends compte que depuis tout à l’heure je vous raconte ma vie mais vous n’en avez rien à faire en fait. Bande de lamas excités et mangeurs de framboises périmées –oh ça rime-. Donc en fait tout ce que j’ai dis ça sert à rien mais on s’en fiche vu qu’on est dans un Rp et puis qu’on est autorisés à dire n’importe quoi. Enfin presque. Bref. Je ferme mon livre en faisant attention à ne pas corner de pages. Je ne vais pas vous refaire un débat là-dessus… Si en fait. Si. Je suis protectrice des livres et je trouve ça écœurant les personnes qui s’en servent comme siège ou qui les maltraitent. Franchement. En plus avec les liseuses là… Ca c’est une belle connerie. Fin. J’espère que je ne suis pas seule à penser ça mais qui préfère un bon vieux bouquin à une liseuse électrique ? Ben moi je préfère les bouquins hein. Je préfère tourner les pages et sentir le papier. Et puis l’odeur des livres neufs. Oh gosh. Ca sent bon. Bon okay j’ai compris. Je vais me faire soigner après ce Rp. Promis. Même si je suis sûre que mon psy va rien trouver dans ma tête sauf s’il me la dissèque mais vu que je ne suis pas d’accord je lui ferai un procès avec la tête découpée. Je vais avoir une de ses gueules si je fais ça. Imagine. En mode Frankenstein à la barre. Ca pourrait être comique. Enfin bref je ne vais pas raconter ma vie puisque toute façon tu t’en contre-fiches. Mon livre correctement fermé dans ma main, je me relève pour être à sa hauteur –ouai parce que je pensais qu’il était plus grand que moi mais en fait c’pas le cas, on fait presque la même taille-.

Je me retourne et pose sur une des étagères mon bouquin. Je le pose soigneusement hein. Pas comme une barbare. C’est un livre et je les respecte. Je vous jure, moi dans une BD j’aurais un nom de super-héroïne trop bizarre : La Sauveuse des Livres. Aucun commentaire. Ca fait ridicule mais on s’en fiche nan ? Ou… Le Ventre sur Pattes. Ca fait un nom de super-méchant ça. Mais je suis pire que bête. Je ne suis pas méchante et je me trouve un nom stylé de super-méchant. Je suis vraiment débile. Bon. Faudrait peut-être que je lui réponde –bah oui il serait temps. Je ne vais pas le laisser poireauté durant dix minutes sans rien lui dire-. Je pivote donc à 180°C. Ne me demandez pas si c’est exactement 180°C. Je n’en sais rien et je m’en fiche ! Donc bref. Je le regarde un instant avant de sourire. Il sait faire les sushis. Tralalala. Et c’est seulement maintenant que je réagis. Je fais pitié. Lalala. J’ai l’air d’une folle mais je m’en fou lalala. Je n’ai pas dis que je le demanderais en mariage si il savait faire les sushis ? Eh bien en fait je ne vais pas le faire parce que je n’ai pas de bague et que je ne le connais pas –bien qu’il soit craquant et qu’il ait des joues chamallow-.  Bref. Que le temps passe lentement. Ah bah nan en fait il avance normalement le temps. Pff. Que je suis bête franchement. Je me déprime. Je l’ai déjà dis avant nan ? Bah tant pis je me répète. Et puis il s’appelle comment déjà ? Hm. Machin truc. Nan vraiment, me dites pas que j’ai Alzheimer parce que sinon je pète littéralement un plomb. Déjà que ça serait bizarre parce que personne dans ma famille l’a et que je crois me rappeler que c’est héréditaire. Enfin si j’ai bien suivi mes cours de biologie je pense que c’est héréditaire et si je l’ai ça voudrait dire que quelqu’un de ma famille l’a mais puisque personne ne l’a ben je ne peux pas l’avoir. Fin à moins qu’on puisse l’avoir sans lien de sang mais… RAH MON CERVEAU VA EXPLOSER. Je réfléchis trop. Ca n’est pas bon pour moi de réfléchir. En fait normalement c’est censé être bien pour le cerveau des gens mais moi réfléchir ça me met en colère. Fin. En gros je me prends souvent la tête sur des petits trucs et après ben je suis énervée pour rien. Bon. Sois sérieuse au moins Brooke. Ne lui montre pas que ton cerveau va exploser et que tu n’es absolument pas normale.  Je passe donc une de mes mèches de cheveux derrière mon oreille et me décide enfin à lui répondre.


Ne t’embête pas pour les sushis. Ce n’est pas le plus important. Moi c’est Brooke. Enchantée de faire ta connaissance.


Ce n’est pas le plus important. Enfin c’est quand même mon estomac là ! On parle de mon estomac. Mais même si j’ai mangé il crie encore. Ca m’énerve. Je hais mon système digestif. J’ai faim tout le temps. La joie quoi. Tu manges et trente secondes plus tard tu as faim. La belle joie. Du coup mieux vaut ne pas aller dans ma chambre parce que si tu vas dans ma chambre tu vas pleurer. Y a tellement de nourriture que c’est plus un frigo qu’une chambre. Y a des paquets de gâteaux partout. Et faudrait peut-être que je pense à ranger parce que sinon je vais effrayer toutes les personnes qui mettront les pieds dans ma chambre. Après elles ne voudront même pas me connaître et personnellement, par la même occasion, si elles ne veulent pas me connaître parce que je suis bordélique ben. C’est qu’elles sont juste débiles. Changeons de sujet. De près il est encore plus beau. Faut vraiment que j’arrête de le regarder parce qu’il va finir par flipper. Et si je lui dis qu’il est mignon et donc que je laisse ma franchise s’installer ben ça va être le gros bordel quoi. Comme toujours. Donc faut juste que je me taise. Enfin... Nan je ne peux pas me taire. Si je peux –ou pas-. Il s’appelle comment déjà ? Donghae c’est ça ? Bon ce n’est pas pour être méchante mais ça a beau être un beau prénom. On ne peut pas faire plus compliqué je pense. Fin à mon avis il existe plus compliqué mais dans mon monde à moi –y a que des poneys, ils mangent des arc-en-ciel et ils font des cacas papillons- c’est le prénom le plus compliqué que je connaisse. En fait je connais que deux personnes ici donc mon monde n’est pas très grand mais on s’en contre fiche. Comme tout ce que je dis depuis le début. Mais vu que je veux faire un long truc ben je raconte que de la merde au final. Mais c’pas rave. Vu que y a pas grand monde qui va lire mon Rp jusqu’à la fin… Ca m’arrange. Enfin bref. Je dois vraiment ressembler à un hibou ou à je ne sais quoi avec ces lunettes. Elles me vont bien hein. Là n’est pas le problème. C’est juste que je ne suis pas encore habituée à avoir ça sur mon visage. Oui ça va faire un an que je les porte et je ne suis toujours pas habituée, oui je suis bizarre et limite schizophrène mais on s’en fiche. Parce qu’au final on m’aime comme je suis et c’est tant mieux parce que je ne suis pas prête de changer pour les autres. Fin si je pourrais mais je n’ai pas envie. Je baisse les yeux. Oui ben si j’arrête de le regarder, je vais regarder mes pieds. M’enfin pas trop longtemps quand même. Parce qu’après ça fait encore plus bizarre. Je relève donc la tête.


Et dis-moi, Donghae, c’est quoi ton pouvoir à toi ?


Alors oui je veux savoir quel pouvoir peut bien avoir ce charmant jeune homme –meurt-. Fin tant qu’il ne me demande pas de lui montrer le mien ça va. Disons que je ne veux pas faire de meurtre alors. Surtout que là y aurait des témoins qui croiraient que je l’ai fais exprès. Donc ça ficherai le bordel. C’est peut-être pour ça que je n’ai pas d’amis. Parce que mon pouvoir est imprévisible et que si je touche quelqu’un je peux le tuer ou s’il a de la chance, je peux contrôler l’absorption de son énergie et lui éviter la mort. C’est gai tout ça nan ? Fin au pire s’il me demande de lui montrer je pense que je vais lui redemander au moins vingt fois s’il est bien sûr de vouloir faire ça. Parce que c’est prendre un gros risque, autant pour lui que pour moi. Bref pour conclure je suis un monstre bizarre et franc. Mais je m’aime comme je suis et c’est le plus important.


(c) Codage par Asmareth pour Never Utopia



Moi et mon estomac. Sans deconner j'ai trop faim XD
Revenir en haut Aller en bas
Donghae Lawn
Assidu

avatar
profil
Messages : 410
Date d'inscription : 12/05/2014
Sur l'avatar ? : Lee Donghae

Personnage
Age: 18 ans
Pouvoir: Manipule l'esprit des gens
Race précise: Siren

MessageSujet: Re: Sushis, sashimis et bol de riz ! [feat. Donghae]   Dim 8 Juin - 19:43





 Sushis, Sashimis et bol de Riz !
 " Donghae Lawn & Brooke Waters "  
 



Elle continuait de me regarder, ça en devenait vraiment gênant. Nan mais je vous jure. J'avais franchement l'impression d'être observée par une psychopathe. Quoi t'es pas d'accord toi ? Alors déjà je m'en fou parce que je te connais pas hein, je sais même pas à qui je parle là, sans doute aux fantômes sauf que non parce qu'ils me font peur. Haaaaaa, au secours ! My god. Bref. Je disais. J'ai oublié. Shit alors. Ah si c'est bon, j'ai retrouvé. Héhé -pourquoi je rigole moi ? Je sais pas, osef.- Je disais donc que premièrement, je ne te connais pas et du coup bah si y a un premièrement, en théorie, ça veut dire qu'il y a aussi un secondement. Donc secondement, si tu me crois pas, imagine qu'un inconnu qui lis des trucs sur les Sushis se mette à te fixer sans te lâcher du regard, je te jure ça fait flipper. A croire qu'elle voudrait me transformer en ingrédient à Sushi pour faire un Sushi avec mon pauvre petit corps de beau gosse. Un Sushi au Donghae... C'est bon vous croyez ? Je sais pas en fait, faudrait essayer. Sauf que je vais pas essayer de me manger pour savoir si je suis bon, c'est complètement con. Vous trouvez pas ? Bah moi je trouve que si et comme je suis la loi de la raison, et bah voilà. J'ai forcément raison et puis c'est tout. Enfin, quand je serai tout seul dans ma chambre j'essaierai de me manger, voir quel goût ça a, ça se trouve c'est bon. Ouais mais nan, je vais me faire mal si j'essaye de me manger. Au pire j'essaye de manger mon Rachid intérieur qui fait du couscous. Ouais mais nan parce qu'après je vais avoir le goût d'un arabe et plus d'un asiatique. Si ça se trouve on a le même goût. Ah ouais, mais nan. Ça marche pas. Moi j'ai pas le goût de beurre d'abord -sort-. Nan nan je vous jure je suis pas raciste. C'est juste mon esprit tordu qui débloque. Enfin, si on va par là, si un arabe c'est un beurre, un asiatique c'est un euh... tiquasia ? Un euqitaisa ? Un tiqueaisa ? Ouais, ça veut rien dire c'est pas drôle. Et puis quand nos origines asiatique c'est Coréen et Japonais ça donne euh... CORNAIS ! Vas y je suis un cornet de glace, youhou ! Ca veut dire que je suis comestible, alléluia, elle a une raison de me regarder comme un Sushi, yipi. Un Japéen ça existe ? Si c'est le cas vous croyez que ça se mange ? Mouais, nan, je pense pas, ça existe pas donc ça va être dur de manger un truc qui n'existe pas. Enfin tout ça pour dire que j'avais l'impression qu'elle voulait me manger avec tout les guillemets qu'il faut, va pas t'imaginer qu'elle est en manque de barbecue et que moi je lui apporte une merguez, et cette image est absolument dégueulasse. Veuillez m'excuser. Je sais plus comment je suis arrivé de regard de psychopathe à barbecue mais ça devait être fameux. Enfin bref. Oublions tout ce que je viens de dire, ça vaudra mieux pour vos petits cœur de petits n'enfants et vos grands esprit vides et innocents -sort-.
Elle ferma son livre avec un très grand soin, faisant bien attention de ne pas corner un angle de page ou à pas faire le moindre plit. Attention hein, on plaisante pas avec les bouquins avec euh... truc, enfin la fille là. Oui parce que comme j'ai aucune idée de son nom je peux pas finir ma phrase correctement en fait. Cacahuète alors. That is a sad story. The story of a man who couldn't finish is sentence correctly. Sad story. Bref. Stop speaking anglais ça va finir par faire peur. Je sais pas pourquoi mais je sais que ça va finir par faire peur. Et puis ça se trouve je me suis trompé en plus, ce serait moche. Enfin ce serait surtout con je pense. Enfin je sais pas ce que ce serait, mais je sais que ce serait quelque chose. Mettez ce que vous voulez à la place du quelque chose, je vous laisse carte caca. Oui, j'aime pas dire carte blanche, carte caca c'est plus mignon -ou pas-. Bref. Au pire, on s'en fou nan ? Je suis sûr que t'as absolument rien à foutre de mes réflexion toutes aussi connes et étranges et délirantes les une que les autres. Je comprendrais que tu saute quelques lignes à ta lecture mon cher ami. Mais je comprendrais que à partir de maintenant donc toute mes conneries d'avant pour arriver au barbecue tu vas les lire d'abord. Bref. Tout ça pour dire que la protectrice des livres en personne a fermé avec le plus grand soin et la plus grande délicatesse qui soit un livre sur les Sushis. Attention hein, c'ets précieux un livre sur les Sushis. Je suis sûr que si Noé avait pu emporter un bouquin sur son grand bateau avec plein de n'animaux, et bah il aurait prit un livre sur les sushis. Bah oui hein, même en période de catastrophe naturelle qui vont détruire le monde entier, c'est important de s'instruire de la culture japonaise et de savoir faire des Sushis. Que ferait on sans les Sushis ? Et bah moi je peux te dire que si y avait pas eu les Sushis sur cette terre, je serais pas là dans ce Rp à faire des conclusions toutes aussi débiles les une que les autres. Enfin bref. Tout ça pour dire que la demoiselle dont je ne connais pas le nom a fermé son bouquin. 
Et puis après, elle s'est relevé, du coup j'ai fait de même. Et c'est là que je me suis senti très con parce qu'elle était presque aussi grande que moi. Oui pour ceux qui ne le savait pas, j'ai une mauvaise nouvelle à vous avouer. Et bien oui, Donghae, alias moi -genre je parle de moi à la troisième personne, ça fait con- est petit. Une catastrophe n'est-ce pas ? C'est pas comme si j'étais juste trop beau et trop mignon et que je me rattrapais largement hein -sort-. Pas du tout narcissique c'est ça qu'est bien, héhé. Oh puis merde hein, je suis juste réaliste. je vais pas me dire que je suis moche alors que je le suis pas, ce serait encore plus con que de parler de moi à la troisième personne. Bref. Je disais donc que j'étais petit. Enfin petit... y avait pire hein. Je fais 1m75 donc c'est pas non plus le drame du siècle, j'ai bien un de mes colocataires de chambre qui fait 1m70. Donc par conséquent, ou par comparaison comme tu veux, 1m75 c'est pas le drame. Oh et puis cacahuète hein, là dans la situation présente c'est pas moi qui suis petit c'est elle qui est grande d'abord. Elle devait faire deux ou trois centimètre de moins que moi. D'abord, une fille en moyenne c'ets entre 1m62 et 1m67. Et encore, 1m67 c'est vachement grand pour une fille donc c'est moi qui ai raison. C'est elle qui est grande, moi je suis de taille en dessous de la moyenne mais là c'est pas ça qui compte. Enfi si mais non. Bref, laisse moi tranquille. Enfin tout ça pour dire qu'elle s’est levée, que je me suis levé aussi, et qu'on fait presque la même taille même si je suis plus grand. Sauf que la taille est sans importance d'abord, enfin en tous cas pas celle la -sort-. Oubliez ce que je viens dire. Encore une connerie inutile.
Elle se retourna et reposa le livre sur les Sushis sur une étagère là où elle l'avait prit je suppose. Quoique peut être pas, j'en sais rien. Enfin une fille autant protectrice des bouquins qu'elle ne l'est est pas du genre à les ranger n'importe où ni n'importe comment. Donc c'est obligé qu'il est à sa place. Enfin bref. Je vais pas débattre la-dessus vu que ça ne sert strictement à rien à par vous faire une lecture plus longue et moi à me faire chier. En fait si dans votre sens à vous c'est marrant. Héhé. Je suis un sadique. Sauf que j'ai aucune idée de comment développer de façon stupide ou intelligente même si c'est peu probable que j'arrive à sortir un truc d'intelligent donc tant pis pour vous. 
Et puis bah, une fois son livré posé, elle s'est retourné en faisant un joli 180°. Bah oui parce que tourné le dos à un beau gosse aussi mignon que moi c'est sad, je devais lui manquer à coup sûr -ou pas-. Nan mais je suis tellement adorable qu'on peut pas me détester d'abord. Enfin n'empêche j'avais peut être raison parce qu'elle m'a aussitôt regarder avec ce même regard de psychopathe mangeur de Sushi au Donghae qui m'avait fait peur tout à l'heure avant de me faire un joli sourire. Comme je suis trop gentil je lui ai sourit à mon tour, avec un sourire tout craquant tout choupinou comme je savais faire quand je voulais demander un truc à quelqu'un -sort-. Ouais mais de toute façon même sans ça on me l'accorde parce que je suis trop adorable donc voilà. 
C'est là que j'ai réagis qu'elle m'avait toujours pas répondu. Bah oui, je tenais à savoir comment qu'elle s'appelait. C'est pour ma culture générale du lycée d'abord. Ouais parce que ma culture générale en a rien à foutre du nom de cette fille, mais comme je suis pas ma culture générale bah voilà. Nan parce que ça devait bien faire un minute que j'attendais en fait. Peut être qu'elle cherchait la meilleur façon de me le dire. Enfin merde quoi, pardon on dit zut, enfin zut quoi, y a pas dix milles façon de donner son prénom. Tu dit " Bonjour je m’appelle machin " et puis c'est bon. Enfin bref. Elle s’est enfin décidé de me répondre mais so air disais plus " Ah merde j'ai oublié de lui répondre " que " Comment lui dire comment je m’appelle ". Enfin on s'en fou, l'essentiel c'est qu'elle m'a répondu. 
- Ne t’embête pas pour les sushis. Ce n’est pas le plus important. Moi c’est Brooke. Enchantée de faire ta connaissance.
Héhé. Genre, elle a cru que j'allais lui faire des Sushis là maintenant, comme ça ? Genre je me balade avec de quoi faire des Sushis en permanence. C'est bien connu que les asiatiques ont de quoi faire des Sushis sur eux, c'est toujours utile pour un asiatique de faire des Sushis n'importe quand pour n'importe qui. Nan mais n'importe quoi je vous jure. Et puis je sentirais le poisson tout le temps ce serait crade. Nan parce que ça pu le poisson. Ok on me surnomme Fishy mais c'est en rapport avec la signification de mon prénom, rien à voir avec mon odeur. Enfin j’espère parce que sinon mes colocataires de chambre et particulièrement mon meilleur ami vont s'en prendre plein la gueule. Sauf que non parce que je suis trop gentil et que je suis un bizuté et non un bizuteur. Bref. Enfin je suis quand même sûr qu'un jour lointain ou proche, je sais pas en fait, elle va venir me voir et va me demander des Sushis. Et là je serai bien dans la merde parce que de quoi faire de Sushis moi pas avoir. Au pire je la persuade avec mon don qu'elle ne veut plus de Sushis et puis comme ça c'est réglé. Enfin bref. On verra le moment venu.
ce n'est pa sle plus important. Et bah j'espère bien que c'est pas le plus important, je suis quand même plus important que des Sushis ! Bah oui je suis forcément plus intéressant que les Sushis pour elle vu que je suis encore mieux : je suis un faiseur de Sushis ! Ca veut dire que tant que je suis là elle aura autant de Sushis qu'elle voudra et qu'elle pourra manger des Sushis jusqu'à la fin de sa petite vie. Je savais pas que le rêve des filles était de manger des Sushis. m'enfin pourquoi pas hein. Chacun son rêve. Enfin, c'était pas ça que je disais avant, je disais que j'étais bien évidement plus important que les Sushis. Même si je suis sûr que si on était en plein coulage de bateau -oui oui, un coulage de bateau, pas un naufrage hein, j'insiste sur ce qui ne veut rien dire, à savoir le coulage de bateau- et qu'elle pouvait sauver soit des Sushis soit moi, et bah elle choisirait les Sushis. Donc autrement dit, suivant ma logique, rester loin d'elle me semble raisonnable; Enfin non, faut rester loin des Sushis parce que si y a pas de Sushis le choix ne se fait pas, c'est obligé de me choisir moi. Enfin selon s alogique à elle parce que selon la mienne, je suis quand même largement plus important que des Sushis. Enfin bref. Je vais pas continuer d'essayer de calculer mon degré d'importance par rapport aux Sushis parce que ça sert à rien, c'est chiant et ça sert toujours à rien donc voilà. je suis l'inutilité incarné. 
Ah bah voilà, elle s'appelle Brooke. C'est bizarre comme nom je trouve. Enfin je dit ça mais moi je m'appel Donghae alors sur l'échelle de la bizarrerie c'ets moi qui suis à 10, pas elle. Enfin on va dire que son prénom m'évoque un verbe irrégulier en anglais en fait. Ouais, je suis sûr vous le connaissez en plus : Break, Broke, Broken, Casser. Bah oui vous le connaissez, c'ets obligé. Enfin voilà, tout ça pour dire que son prénom m'évoque le verbe casser en anglais. Bref. Tout le monde s'en fou, c'est génial. 
Elle continuait de me regarder. C'était vraiment à me faire flipper je vous jure. Et puis je savais pas ce qu’elle voulait donc ça en devenait encore plus flippant, je vous promet. Elle a enfin détourné son regard pour regarder quoi ? Ses pieds. Ok, merci, cool. Je préfère que tu me fixe comme une psychopathe plutôt que tu me remplace par tes pieds. Enfin faut croire qu'elle a dut capté mes pensées puisqu'elle a relevé la tête vers moi, pour me regarder à nouveau je suppose. Elle allait vraiment finir par me faire flipper. En fait reregarde tes pieds, ils sont bien mieux que moi. Vive la contradiction dans ma tête je vous jure. Enfin bref. Elle a finit par me dire un truc :
- Et dis-moi, Donghae, c’est quoi ton pouvoir à toi ?
Petite curieuse va. Ça se pose pas ce genre de question d'abord, non mais je vous jure, les jeunes de nos jours c'est quelque chose -sort-. Nan vous inquiétez pas, c'était ma phase nawak adulte, moi je m'en fou complètement. Genre mon don c'est un immense secret tu sais. Savoir que je sais modifier les goûts, pensées et souvenirs des gens c'est pas le drame. Enfin quelque part si parce qu'une fois que les gens me connaissent ils me font plus confiance. Ils ont peur que je m'en serve sur eux et que du coup je les manipule sans qu'ils s'en rendent compte. Et du coup ils me font plus confiance après. Alors que pourtant c'est pas dur de me faire confiance. Je suis trop gentil et tellement adorable qu'on peut que me faire confiance. Et puis en plus je sais pas mentir donc voilà. 
Ouais mais c'est ça le truc, si je lui dit mon pouvoir après elle va se méfier et va pas vouloir me faire confiance. Mais je suis tellement gentil pourtant... Bref. Je vais pas lui mentir. Premièrement parce que c'est pas bien, deuxièmement parce que ça sert à rien, troisièmement, parce que je sais pas, et quatrièmement parce que c'est pas gentil et que si je cherche à gagner sa confiance pour je ne sais pas quoi et bah mieux vaut ne pas lui mentir dès le début, c'est toujours mieux je pense. Vous croyez pas ? Enfin bref, je suis en train de m'oublier. Nan de me perdre. Je suis en train de m'oublier.... Je vous jure, ça veut genre rien dire. Faut vraiment que j'aille me coucher. 
Enfin bref, du coup je lui ai répondu, en m'embrouillant, comme d'habitude quand on me demandait mon pouvoir en fait, alors je vous raconte même pas ce que ça donnait quand il fallait le décrire à l'écrit, enfin bref.
- J'ai le don de modifier les goûts, les pensées et les souvenirs des gens. C'est pratique mais en fait c'est chiant parce qu'après les gens me font plus confiance. Genre je pourrais te faire oublier ta passion pour les Sushis. 
C'est vrai ça. Je pourrais la faire détester les Sushis, ce serait genre trop pratique. Ou pas. Enfin si mais non. Enfin je suis sûre que vous avez deviné pourquoi. Nan ? T'es con en fait. Bah si je la fait détester les Sushis j'aurais pas à me faire chier à les faire. Et puis je suis con en fait. Je pourrais me servir de mon don sur elle pour faire en sorte qu'elle m'adore comme ça j'ai pas à me faire chier ou à me prendre la tête. Et puis je lui fait oublié les Sushis et je change ses pensées pour la persuadé que je suis un gentil et que je me servirais jamais de mon don sur elle et puis voilà, comme ça tout le monde est content et c'est beaucoup plus simple. Enfin non, tout le monde sera pas content. Brooke elle sera pas contente de façon inconsciente et moi je me sentirais trop mal au fond de moi et j'essaierai de changer mes souvenirs à moi même pour me faire oublier que j'ai fait ces choses vilaines. Roh, c'est trop compliqué comme don, ça fait trop réfléchir, et mon petit cerveau n'est mentalement pas prêt pour affronter cela. Sisi, je vous assure. Enfin bref. 
Histoire de la rassurer sur le fait que je comptais pas m'en servir sur elle, je lui ai sorti la chose très simplement, pour une fois :
- Mais t'inquiète pas, je m'en servirais pas sur toi. Ça servirait pas à grand chose de te faire détester les Sushis de toute façon. 
Après ces quelques mots, je lui ai sourit, avec un joli sourire tout craquant fondant comme un gâteau. Et puis je la regardais gentiment, histoire de vraiment lui faire comprendre que j'étais sincère. De toute façon, je le rerépète, je sais pas mentir. par pour rien que Yesung m'a surnommé Pinocchio à ce que je sache. Bon, j'ai pas encore le nez qui s'allonge mais ça se voit tellement quand je ment que je peux pas le cacher. C'est genre marqué sur mon front " Il a mentit attention ". 
Je commençais franchement à avoir chaud. Faut dire il faisait beau et chaud, et comme je suis le seul boulet à mettre un sweat-shirt quand il fait chaud bah voilà, j'avais encore plus chaud. Du coup, j'ai enlevé mon gilet. Alors là, âme sensible s'abstenir -sort-. Nan je rigole. Mais quand même, je suis tellement bien foutu que j'ai fait baver le monstre de Monstre&Cie d'abord. C’est une longue histoire ça, j'en parlerais une autre fois. Enfin bref. En plus en débardeur noir moulant y avait franchement de quoi baver vu que ça dessinait bien les formes. Enfin bref. Moi -poupoule pas Donghae- je bave donc voilà, chacun son truc et chacun bave s'il a envie. Enfin bref. J'ai pris mon gilet sur mon bras et ai reposé mon regard sur Brooke. Me rappelant que je lui avais pas posé la question, je me suis dépêché de la lui demander, ça s’appelle la politesse d'abord :
- Et toi Brooke, c'est quoi le tiens ?
Une fois de plus j'avais dit ça de façon amicale et une fois de plus je lui souriais de façon trop choupi. Enfin vu le nombre de fois que je l'ai mit vous avez du imprimé qu'à chaque fois que j'ouvre la bouche je sourit et je suis mignon donc faudrait que j'arrête de le mettre à chaque fois. On va dire que comme vous êtes cons vous oubliez tout le temps donc je suis très prévenant et je le remet à chaque fois. Enfin bref. Sinon je suis toujours autant inutile, ça ça a pas changé, héhé. Rire inutile, osef. Je suis inutile quoi. 

Fiche crée par Thundy sur Epicode




[Le gif pour une fois est pas HS vu qu'il fait u sourire tout choupinou xD Et excuse moi pour cette super longue réponse j'ai pas fait exprès x) J'avais l'impression de pas avancer au milieu des conneries *O*]


" Donghae Lawn - NEMO ♪ "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: Re: Sushis, sashimis et bol de riz ! [feat. Donghae]   Mar 10 Juin - 20:15


Sushis, sashimis et bol de riz !


Quand on veut on peut,
C’est ce que maman m’a dit quand je lui ai dis que je voulais faire vétérinaire. En fait au début je pensais qu’elle blaguait. Mais elle avait un air sévère ce qui m’a vite fait comprendre que non, elle ne blaguait pas. Même si je suis sûre que cette expression ne s’applique pas dans tous les cas, je crois que je veux y croire. Non. Je ne crois pas. J’en suis sûre que j’y crois. Du moins. Pour l’instant.



feat. Dongahe Lawn


Hahaha. La grosse blague pas drôle. Genre je vais lui dire c’est quoi mon pouvoir. Si, en fait, je pourrais lui dire mais ça ressemblerai plus à un « En fait je suis une tueuse en série. Je peux te tuer rien qu’en te touchant et sans le vouloir. Je suis très dangereuse et même si tu as déjà assez peur de moi comme ça je pense que là, pour le coup tu vas encore plus avoir peur. Mais sinon on peut devenir amis hein. Je suis sûre que mes livres accepteraient d’être partagés. ». Nan sérieusement. Je n’ai pas la moindre idée de comment lui expliquer clairement mon pouvoir sans lui faire peur quoi. Disons que même sans ça je fais peur alors… Si tu rajoutes mon pouvoir et mon espèce d’Animalik plus mon enfance ça commence à devenir dur dur pour être acceptée. De plus, ça me pourrit la vie ce fichu pouvoir. Non mais c’est vrai quoi. Je peux toucher personne sans avoir des gants sinon je les tue. A chaque fois que j’embrasse quelqu’un même pour le –ou la bien entendu- saluer, j’ai une chance sur deux de tuer la personne en question. Franchement, c’est flippant pour moi comme pour les autres. C’est sûrement pour ça que plus personne me parle ou me touche. M’enfin là c’est abusé. Personne me parle mais ce n’est pas en vous parlant que je vais vous tuer bande… De sashimis dorés au caramel brûlé. Oui. Au caramel brûlé. Tout ça pour dire qu’en fait. Et bien... Que je suis incapable de trouver des surnoms. Je dis souvent n’importe quoi en fait quand je donne un surnom à quelqu’un… Ou des fois je donne le nom du livre que je suis en train de lire à la personne. Souvent elles le prennent mal. C’est vrai que s’appeler comme un bouquin c’est pas la gloire. Surtout quand le bouquin ben… Il a un nom de merdouillette –oui merdouillette, c’est plus mignon, roh-. Et puis même si la plupart du temps les surnoms sont censés, je dis bien censés, refléter un aspect de la personnalité de la personne. Les trois quarts du temps c’est juste des surnoms débiles qu’on nous attribue. Ou du moins, dans mon cas les surnoms n’ont jamais été… Recherchés. En fait si, peut-être bien trop. Mais de toute façon vu que personne ne m’aimait –et personne ne m’aime pour le moment, donc je suis genre aloooone-, je considère ça comme normal le fait d’avoir des surnoms qui puent les cacahuètes. Oui, les cacahuètes. Encore une fois je ne veux pas être vulgaire. Même si c’est pas trop vulgaire. Maintenant c’est devenu limite un mot du dictionnaire. J’imagine tellement dans quelques années… Dans le dico y aura toutes les insultes répertoriées tellement ces mots sont, aujourd’hui, utilisés à tort et à travers et pour un rien. Je me rappelle qu’un jour, j’avais demandé à mon frère pourquoi il disait… Tel ou tel gros mots. Peu importe lequel. Et il savait même pas pourquoi ni ce que cela signifiait. Franchement la jeunesse me dégoûte mais à un point…

Cela dit je ne suis pas mieux moi. J’ai en permanence faim et envie de sushis. Je vis juste pour ma mère. J’ai tué, jusqu’à maintenant tous mes petits amis, enfin, pour ceux qui n’ont pas fuis. J’ai eu une enfance pas mal niveau enfer et aujourd’hui je suis dans une bibliothèque en face d’un Bisounours qui fait des sushis et qu’est totalement craquant. Je suis sûre que son pouvoir à lui c’est le bisounours jaune like celui-là pour les incultes. Et donc c’est un Monsieur JeSourisToutLeTemps. Cela dit, c’est quand même un peu beaucoup flippant qu’il ait tout le temps le sourire comme ça alors que les miens sont de plus en plus rares depuis que j’ai appris que mon père n’allait pas de mieux en mieux. Mais de pire en pire. Haha. Quelle déduction. Ne cherche pas. Mon rire est totalement inutile mais on s’en contre fiche n’est ce pas ? Donc bref. J’en étais où avant les Bisounours et mes surnoms totalement absurdes… Ah oui. Donc. Tout ça pour dire que je n’insulte pas les personnes que je ne connais. Dont toi qui me lis là. Oui parce que je suis tellement célèbre que tout le monde lit mes histoires. Okay okay je retourne me coucher. Enfin pas maintenant. Genre… A 23h minimum quoi. Personnellement 23h c’est tôt pour se coucher hein. Fin je trouve. Après. On ne pense peut-être pas la même chose et j’espère parce que si on pense la même chose c’est que tu m’as copié donc on est télépathes et là c’est grave flippant puisque ça m’étonnerait que tu sois un Animalik. Cela dit tout est possible hein. Okay je me tais vraiment cette fois-ci.

Enfin bon. Donc. Il me demande mon pouvoir. Haha –ceci est censé être un rire nerveux-. Eh ben… Je ne suis pas sûre que ce soit une très très bonne idée. Ou sinon je lui dis juste ce que je fais mais c’est flippant. En fait je suis juste trop bête parce que j’ai complètement oublié, enfin non, je n’ai surtout pas trop écouté ce qu’il me disait sur son pouvoir dans sa première phrase. Mais chut. Faut pas le dire. Ca se voit pas du tout sur mon visage alors profitons-en. Enfin bon. Donc il me disait. Il peut… Modifier les goûts et donc me faire haïr les sushis… Alors oui mais nan. Tu fais ça je suis capable de te tuer moi. Niark. Le chantage de ouf. Je suis sûre au fond de lui il a trop peur de moi. Il me craint trop. Pff. En fait je suis pire qu’idiote. Je me parle à moi-même en pensant qu’il va réussir à m’entendre. Ce qui est techniquement impossible puisqu’il ne lit pas les pensées. Surtout que ça c’est le pouvoir le plus… Je ne sais pas quel mot on dit mais si je le retrouve je le mettrais à un moment au hasard dans le texte. Fin en gros. C’est celui qui s’incruste le plus dans ton intimité quoi. Tu peux même plus te parler à toi-même. Le gars. Ou la fille. Haha, un gars et une fille. Je meurs. Non fin tu peux plus te parler à toi-même puisqu’en gros y a quelqu’un qui t’incruste chez toi, dans ta tête. Ca craint si la personne elle s’incruste dans ta tête. Brr. Je ne veux pas que les gens ils s’incrustent dans ma tête surtout que si ils s’incrustent je les tape wesh. Même si on ne sait pas quand ils s’incrustent dans ta tête. Ah si. Peut-être qu’ils nous font des signes nan ? Ouai genre ils tendent un drapeau blanc avant que tu te jettes sur eux pour les tuer. Ca c’est bien. Au moins la personne sait à quoi s’attendre si elle te voit les sourcils froncés et un couteau dans la main. N’importe quel couteau fera l’affaire. Enfin. Moi je dis ça, je dis rien –du tout c’est pour ça que je l’ai écrit juste avant, vive ma logique-. En plus je m’emmêle les pinceaux puisque moi je m’y connais pas dans l’assassinat des gens. Parce que les gens je les tue sans le vouloir donc c’est homicide involontaire je crois… Non ? Au pire on s’en fou. Pour le moment personne n’a porté plainte contre moi. Et vu que les zombies n’existent pas. AH OUI SCOOP. Les zombies n’existent pas. Je suis sincèrement désolée pour les fans de la série The Walking Dead. Voilou. La parenthèse inutile sans parenthèses. Bref. Tellement je pense en si peu de temps mon cerveau va exploser. Là ça va pas faire longtemps qu’il m’a posé sa question mais pourtant hein. J’ai déjà pensé pas mal de choses. Bref. Faut peut-être répondre à la personne dans la vie nan ? Fin ça s’appelle du respect je crois. Je ne suis pas sûre parce qu’on me l’a jamais enseigné. Oui oui. Je fais la débile. C’est marrant –ou pas-. Si c’est marrant –ta gueule-. Donc bref. Je vais donc lui répondre puisque ma fichue écrivaine est remontée contre moi –chut chut Brooke-.


Hm… Comment te dire. Mon pouvoir c’est l’absorption d’énergie. Vitale comme toute autre d’énergie. Ensuite… Hm. Si je touche quelqu’un sans protection, du type gants. Il y a une chance sur deux pour que je ne puisse pas contrôler mon pouvoir et que l’absorption soit immédiate. Autrement dit. La personne meurt sur le coup. Mais j’apprends à gérer mon pouvoir tu n’as pas à t’inquiéter hein. Surtout que maintenant je touche plus beaucoup de monde pour le coup… M’enfin vu que tout le monde m’évite je suis habituée.


Tu vas voir. On pario tout ce que tu veux que dans trente secondes il se barre en courant en disant que je suis une folle. Cela dit il n’aurait pas tord. J’ai des lunettes mais l’air sérieux ne me va pas. Rien ne me va. Et je pense que je vais m’arrêter là parce que pour le moment je ne suis pas trop trop d’humeur à me critiquer. Enfin bref. Je laisse mon regard se perdre dans le vide. J’aimerai bien me laisser emporter par la mort des fois. Rien que pour savoir ce que ça fait. De mourir. Et puis après je resterai là-bas avec mon frère. Et puis ma sœur va bientôt arriver. Heureusement elle n’est pas en phase terminale. Autrement dit. Elle ne va pas forcément mourir d’un rhume maintenant. Et heureusement parce que si elle meurt d’un rhume je crois que je vais me reconvertir en chercheuse et essayer de comprendre pourquoi elle est morte mais vu que je ne suis pas trop forte en recherche je vais juste tout foirer et ruiner ma mère car elle m’aura acheté un laboratoire. Donc c’est une très très mauvaise idée. Enfin bon bref. Je passe deux doigts sur le dessous de mon poignet où est situé mon tatouage. Mon magnifique tatouage que j’aime tellement. Un signe infini. Vous avez…∞ Et bien j’ai ce signe là sous mon poignet. D’ailleurs je range ma main dans ma poche et le regarde un instant avant de détourner le regard sur je ne sais quoi. Pour tout dire je suis partagée. En premier temps j’aimerai bien qu’il n’ait pas peur et en second… Il n’y a pas de second. Mais je suis partagée. Car je suis tellement habituée à ce que les gens me rejettent que j’ai appris à me détester et faire avec. De ce fait, me considérant comme rien du tout, une moins que rien, je m’attends à être insultée même si au plus profond de moi je ne le souhaite pas du tout. Mais qu’est-ce que je raconte comme conneries. Comment un Bisounours peut-il insulter quelqu’un ? C’est contradictoire. On ne peut pas être un Bisounours si on insulte les gens. Enfin bref. Je soupire et finis par enfin reposer mon regard sur lui.


Ne fuis pas. Ne t’enfuis pas. Par pitié. Si tu veux m’insulter, insulte moi dans ta tête mais ne m’insulte pas oralement. Ne t’enfuis pas en me traitant de monstre. Je t’en supplie…


Je passe une main sur mon œil car je sens qu’une larme a coulé. Bingo. Je l’essuie et ferme mes yeux. Je préfère lui faire pitié plutôt qu’il s’en aille en courant. Je baisse la tête. En fait. Je suis minable et inutile. Et jamais cela ne changera. Depuis que je suis née je n’ai jamais servi à grand-chose et ce n’est pas aujourd’hui que je vais d’un coup servir à quelque chose. Je suis inutile. Quoi que je fasse et quoi que je dise. Même si je souhaiterai plus que tout servir à quelqu’un. Au moins aider une personne. Quitte à ce que cette personne se soit moi. Autrement dit. L’expression « quand on veut on peut » est un attrape nigaud.


(c) Codage par Asmareth pour Never Utopia



Excuse mais ça me stressait trop de pas rep alors j'ai craqué. C'est de la daube mais ça fait plus de 5 lignes alors tant pis. x)
Revenir en haut Aller en bas
Donghae Lawn
Assidu

avatar
profil
Messages : 410
Date d'inscription : 12/05/2014
Sur l'avatar ? : Lee Donghae

Personnage
Age: 18 ans
Pouvoir: Manipule l'esprit des gens
Race précise: Siren

MessageSujet: Re: Sushis, sashimis et bol de riz ! [feat. Donghae]   Mer 18 Juin - 21:27





 Sushis, Sashimis et bol de Riz !
 " Donghae Lawn & Brooke Waters "  
 



Elle avait l'air vraiment soucieuse, enfin non comment dire euh... perturbée ? Nan c'est pas ça. Euh... réfléchissante. Nan, ça se dit pas ça. Sauf que j'ai perdu mon mot et tant que je l'aurais pas retrouvé je continuerais pas ce RP. Sauf qu'au lieu de rien écrire et d'attendre que ça revienne, comme je suis l'inutilité incarné, je vais vous faire par de mes réflexions jusqu'à ce que ce mot revienne. C'est parti. Alors euh... Bordel de cacahuète c'ets quoi ce mot ? Euh.... réflexionnante ? Nan ça marche pas non plus. Alors, trouvons autre chose. Elle était en train de réfléchir ? De penser ? Nan c'ets pas beau. De réflexioner ? Nan ça existe pas. En pleine réflexion ? Toujours pas ça. Bordel de cacahuète de mes fesses de babouin pas à jour je vous jure que je vais finir par péter un boulon si je retrouve pas ce mot qui me provoque des courgettes. 
Je me met à la place des pauvres gens qui doivent lire mes RP. Mon dieu mes pauvres, je vous plain. J'aimerais pas être à votre place. Moi je les écris ces trucs là, je les relis pas après. Pour ça qu'il y a des fautes bêtes et catastrophiques de partout. Déjà que moi je me perd dans la masse de mots incompréhensibles et inexistants ou dans ceux qui veulent dire quelque chose mais qui mis bout à bout ne veulent absolument plus rien dire. Alors si moi je suis perdu et que je comprend plus rien vous j'imagine même pas. Les tarés qui s'infligent de me lire faut arrêter hein, sérieusement. C'est pas pour votre cholestérol ni pour votre arthrite. What the fuck ? il est où le rapport là tu m'expliques ? Tant qu'on y est ça va vous donnez du diabète et vous finirez avec une vilaine vilaine vilaine scoliose. Et du coup vous devrez aller voir Magalie, la kiné incompétente qui va vous faire faire des exercices débiles et qui compromettront le peu de dignité que vous avez et qui va salir l'image que vous avez de vous même. Donc quand elle est pas très flatteuse c'est juste la dégradation ascendante de votre esprit. Cette phrase ne veut rien dire, mais alors absolument rien dire. C'est juste que ce sont les premiers mots qui me sont venus en tête donc j'avais envie de les mettre donc voilà. Vive moi, l'inutilité incarnée de ce forum. Je vais pas dire de ce monde parce que je suis sûr qu'il y a plus bête que moi sur terre. Du moins j'essaye de m'en persuader. Je sais pas si ça va marcher encore très longtemps vu toutes les conneries que je vais sans doute mettre mais j'y crois.
PENSIVE ! Et là vous savez pas du tout de quoi je parle c'est ça ? Alors pour les ingrats -rien à voir- c'ets le mot que je cherchais qui a déclenché toutes ces conneries. Du coup je vous autorise à lui en vouloir parce que si je l'avais eu tout de suite en tête et bah ça vous aurait évité de lire toutes ces choses stupides et inutiles. Vilain mot. T'es qu'un vilain méchant pas beau le mot. Bah ouais hein, c'est bien connu que le P, le E, le N, le S, le I, le V et le E, les un à la suite des autres, c'est juste affreux hein. C'est bien connu. C'est le sage alcoolique qui est au coin de la rue qui me l'a dit d'abord. Donc si c'ets un sage ça veut forcément dire que c'est vrai. Enfin je sais pas, pour vous un vieux avec une barbe genre Père Foura c'est un sage ? En fait je sais pas parce que le Père Foura je l'aime pas, c'est un mec méchant qui est contre le fait que les petits enfants et les animaux aient de l'argent. Bah oui si il était gentil il donnerait directement les clés aux gens et comme ça voilà. Mais nan, c'est qu'un égoïste de la vie avec ses énigmes de merde et après comme jamais personne il trouve et pas il les jette par la fenêtre et il pollue la mer par la même occasion. Oui, révélation mes chers petits fana de Fort Boyard, le Père Foura est un ****** ! -sort-. Alors pour éviter de me faire abattre à coup de peau de bananes par les potentiels fan de cette émission sur ce forum, je vais juste fermer ma bouche. 
Enfin donc, je disais euh... Ah oui. Elle était pensive. Comme si la question était dure, ou plutôt la réponse difficile à trouver. Après c'était normal. Si elle avait un pouvoir délicat ou autres, qu'elle ne veuille pas en parler après tout c'était normal. Mais bon. Elle m'avait posé la question donc je supposais que j'avais bien le droit de la lui poser en retour nan ? En fait je te demande pas ton avis donc ne me répond pas parce que je me fiche de ta réponse. J'essayais d'imaginer son pouvoir mais tellement de truc me venait à l'esprit que forcément, deviner, c'est dur. Y avait trop de truc possible et inimaginable. Donc voilà, je préférais attendre qu'elle me réponde, ce qu'elle a fit, nan, ce qu'elle a fait d'ailleurs pas très longtemps après. 


- Hm… Comment te dire. Mon pouvoir c’est l’absorption d’énergie. Vitale comme toute autre d’énergie. Ensuite… Hm. Si je touche quelqu’un sans protection, du type gants. Il y a une chance sur deux pour que je ne puisse pas contrôler mon pouvoir et que l’absorption soit immédiate. Autrement dit. La personne meurt sur le coup. Mais j’apprends à gérer mon pouvoir tu n’as pas à t’inquiéter hein. Surtout que maintenant je touche plus beaucoup de monde pour le coup… M’enfin vu que tout le monde m’évite je suis habituée.


Wouach. Dur. Moi qui était super câlin et raffolais de contacts, quels qu'ils soient, je n'arrivais même pas à imaginer ce que ça devait être pour elle. Elle devait pas être très câline, principalement dut à son don je pense, mais ça devait être dur. Et puis elle avait du vivre des choses difficiles, la pauvre. Ma psychopathe d'il y a cinq minutes me faisait à présent une peine immense. J'avais une envie folle à vrai dire de la prendre dans mes bras mais on va dire que c'était à mes risques et périls. Ce serait... Irresponsable ? Enfin j'ai pas de responsabilité donc c'est pas le bon mot mais on va dire que c'est ça. Je ne devais pas et pourtant j'en mourais d'envie. Je ne savais même pas ce qui me retenait, là, maintenant. Vraiment. Elle me regardait avant de détourner le regard.
Je comprenais maintenant pourquoi elle était un peu distante. Elle ne devait pas avoir beaucoup d'ami(e)s. Non qu'est-ce que je raconte moi, elle n'en a pas. Elle me l'a dit donc je suppose que je peux dire ça comme une affirmation. 
Je faisait en sorte de ne pas la regarde avec pitié. Je savais que moi j'avais horreur de ça, peu importait la situation dans laquelle j'étais. Donc là, je m'abstenais, me disant que ça la mettrait sans doute plus mal à l'aise qu'autre chose. 


- Ne fuis pas. Ne t’enfuis pas. Par pitié. Si tu veux m’insulter, insulte moi dans ta tête mais ne m’insulte pas oralement. Ne t’enfuis pas en me traitant de monstre. Je t’en supplie…


Fuir ? C'était pas dans mon intention. L'insulter non plus, en aucune manière. La traiter de monstre encore moins. Ce n'en était pas un, loin de là. Si je pars de ce principe on est tous des monstres dans cet internat. Il n'y avait aucune différence entre elle et moi. Son don était meurtrier, et alors ? Ce n'est pas comme si elle l'avait choisit. Et puis ça devait lui bouffer la vie la pauvre. 
L'envie de la prendre dans mes bras était toujours là, d'avantage même lorsque je la vis porter sa main à son œil parce qu'elle s'était mise à pleurer. Ou du moins une larme s'était manifestée. Elle ferma les yeux avant de baisser lentement la tête. Je savais plus vraiment quoi faire, il faut dire que par son don j'étais assez limité. Je ne pouvais même pas poser ma main sur son épaule, je devais me contenter de la regarder. Je me sentais impuissant, j'avais vraiment horreur de ça si vous saviez. C'était une de mes qualités, je savais remonter le moral aux gens, mais là je m'en sentais incapable. Je ne savais pas, je ne savais vraiment pas comment faire, comment agir. Que dire ? Que faire ? Toutes ces questions restaient sans réponse et tournaient dans ma tête, tandis que mes yeux s'attardaient inlassablement sur elle, impuissants. Je baissais les yeux, comme si j'avais honte, de rester là à ne rien faire, à me contenter de la regarder. 
J'inspirais lentement en relevant les yeux, les reposant à nouveau sur elle avant de lui dire :


- J'ai pas l'intention de fuir, ni même de t'insulter ou de te renier. C'est pas comme si t'avais choisit un don comme celui-ci. 


Je ne savais pas vraiment si j'essayais de la rassurer, ou juste de me montrer gentil, mais au moins c'était dit. je ne comptais pas la fuir. On pourait même devenir ami, qui sait. Il est vrai que ça pouvait être dangereux de la fréquenter, mais une vie sans amitié ou sans amour qu'est-ce que c'est ? C'est pas une vie à mon goût. C'est quelque chose de sombre, d'obscur, de froid. J'avais tellement besoin de sentir des gens autour de moi, ne supportant en aucun la solitude, que je n’arrivais même pas à l'imaginer. 
Sans cesse j'avais besoin de sentir une présence à mes côtés. J'avais besoin de savoir que quelqu'un était là pour moi. J'avais besoin de savoir que je pouvais compter sur lui. Moi j'avais mon meilleur ami. Mais elle, qui avait-elle ? Personne, si j'avais bien compris ses paroles. Je voulais vraiment faire quelque chose pour elle mais je ne savais vraiment plus quoi lui dire. Déjà que je n'avais pas dis grand chose.
Je me sentais vraiment inutile. Impuissant. 
Tentant quelque chose de façon mal assuré, je disais malgré tout : 


- Je sais pas trop quoi dire, ou faire mais... Je sais bien qu'on se connaît pas mais si t'as besoin, je suis là.




Rebaissant à nouveau les yeux, je les remontais jusqu'à elle difficilement, ne la lâchant plus des yeux désormais, attendant la moindre réaction de sa part. Je m'en voulais de ne pouvoir faire plus mais j'étais vraiment perdu. 

Fiche crée par Thundy sur Epicode




[Le gif HS, je suis désolé pour la dérivation rapide entre les conneries et le sérieux bien écrit, et je m'excuse pour cette réponse parce que j'ai vraiment fait de la merde là, mais je manquais bizarrement d'inspiration en fait et je sais pas pourquoi donc désolé :/]


" Donghae Lawn - NEMO ♪ "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: Re: Sushis, sashimis et bol de riz ! [feat. Donghae]   Mar 1 Juil - 9:05


Sushis, sashimis et bol de riz !


Bonne chance ou..
Ouai ben normalement ça doit porter chance un trèfle à quatre feuilles et un fer à cheval non ? Ben depuis que je les ai j’ai pas de chance du tout. Pfeuh. C’est pas juste moi je dis. Discrimination. Une plante et un truc en ferraille veulent me faire du mal. Ou sinon peut-être juste que la chance à proprement parler n’est que le fruit du hasard ? Je n’en sais rien et je m’en fiche. Et en plus je me trouve ridicule de me lever à 4h du matin pour écrire ça alors…



feat. Dongahe Lawn


C’est rigolo. Je ne sais pas quoi faire ni quoi dire. Comme les grands esprits se rencontrent. Nan. Okay je me tais. Je rentre mes mains dans mes poches et le regarde. Nan mais vraiment je ne sais pas quoi faire là. Si je vais chercher mes bouquins ça va faire prétentieuse alors que je ne le suis pas. Faut que j’arrête de me préoccuper des autres plutôt que de me préoccuper de ce qu’il cloche chez moi. Bon stop. Faut aussi que j’arrête de vouloir être parfaite pour les autres. Mais ça ça vient de plus en plus et je m’améliore alors personnellement je vais me décerner une médaille virtuelle en chocolat… Nan. Aux trois chocolats. Bref. Je peux ne même pas sourire. Ou du moins je n’en trouve pas la force, elle m’a quitté celle-là. Enfin pas tellement puisque je suis encore debout mais globalement je suis morte de l’intérieur là. La nostalgie ça me tue même si j’ai tourné la page. J’ai peur de faire une connerie, une bêtise, et que cette rencontre se finisse mal. Ce qui va sûrement arriver si je ne me décide pas à enfin parler. Parce que depuis toute à l’heure je l’écoute sans rien dire… Comme une carpe. Tu sais l’expression de tes grands-parents qui te la sortent juste quand pour une fois tu ne parles pas. Alors y en a deux en fait. Y a « Oh bah t’es muet/muette comme une carpe tiens. » et puis y a la seconde, plus fréquemment utilisée « Eh ben qu’est-ce qu’il se passe ? T’as perdu ta langue ? ». Enfin bref en gros ces expressions ne servent à rien, autant que leur apparition totalement inappropriée dans ce Rp. Mais toute façon je ne sais pas quoi dire alors fallait s’attendre à ce que j’écrive de la daube hein. C’est trou noir dans ma tête et déjà que je ne sais pas grand-chose alors là c’est le vide total. Donc pour en revenir à ce que je disais, je ne dis plus rien et va bien falloir un jour que je sorte de mon silence parce que pour demander à manger au resto japonais faut ouvrir sa bouche. Enfin bref. Oh j’ai trouvé. Mais il va peut-être me trouver froide si je lui dis ça… Osef. Toute façon tout le monde me trouve froide et dangereuse alors.


C’est très gentil à toi… Mais on ne peut rien pour moi.


Nan mais c’est vrai quoi. On ne peut rien pour moi. Et si on le pouvait je serais la première au courant. Mais si un jour quelqu’un invente quelque chose pour retirer les pouvoirs des Animaliks. Je serais sa première cliente. Mais il faut d’abord qu’il trouve ce fichu sérum et ce n’est pas du flan au caramel surmonté de chamallows. Oui parce que mettre « de la tarte » ça ne l’aurait pas trop trop fait alors j’ai mis ça et puis si tu n’es pas content monsieur le lecteur ben tu fais avec. Nyeuh d’abord. Je rebaisse encore la tête. Je crois que je ne fais que ça depuis que je lui ai dit que j’étais une tueuse dangereuse. Nan je l’ai pas dis ? Ah bah merde pour lui alors… Bref. Va bien falloir que j’aille rechercher mes bouquins parce que je ne veux pas me les faire prendre par… Quelqu’un. Donc du coup va bien falloir que je lève la tête parce que parler aux gens sans les regarder alors qu’ils sont devant toi c’est plutôt chelou. Enfin bon. En attendant il réagi plutôt bien à l’annonce de mon pouvoir plutôt mortel tout de même mais bon. Ca fait plaisir de savoir que tout le monde ne me prend pas pour un monstre. Fin en même temps c’est un peu l’une des premières personnes que je rencontre ici dooonc en grooos, ça veut dire que toutes celles que j’ai rencontré avant me prennaient pour un monstre enfin bon ça c’est pas nouveau m’enfin. Je pousse donc un léger soupir et remonte la tête. Tadaaaa. Comme je suis trop courageuse heiiiin –ou pas-. Bref. Vu que je ne peux pas sourire je vais au moins tenter de changer de sujet même si ce n’est pas gagner d’avance.


Excuse-moi juste trente secondes le temps que j’aille chercher des livres que je lisais avant celui sur les sushis.


Pourquoi je m’excuse ? Osef on s’en fiche toute façon ce que je dis est pas plus intéressant que ce que je pense et je plains franchement la personne qui est arrivée jusque là étant donné que je sais même pas encore combien de conneries je vais raconter vu que personnellement le trou noir ben c’est plus trop trop un trou noir m’enfin on va encore l’appeler comme ça. Donc bref. J’affiche du mieux que je peux un air pas trop trop dépité et commence à partir chercher mes bouquins sur les animaux disparus autrement dit sur la paléontologie quoi. Faut pas croire que paléontologue tu vas sur des sites archéologiques et tout hein. Paléontologue c’est juste un bureau depuis lequel tu classes les animaux que l’on t’envoie et tu les compares à ceux d’aujourd’hui pour t’aider et pouvoir avoir une référence et donc imaginer comment était le climat à cet époque où ces bêbêtes ont existé. Bref. Tout ça est bien passionnant. Je prends les deux gros bouquins de toute à l’heure et reviens vers lui. J’espère avoir fait vite parce que je déteste faire attendre les gens même si des fois c’est ce que je fais inconsciemment et pour tout dire je déteste attendre trop longtemps alors. Enfin bref. Je garde mes livres dans mes mains du coup et le regarde vaguement. Ce n’est pas qu’il est moche hein, rien à voir avec ça. C’est juste que j’ai la tête ailleurs en fait. Non ma tête ne s’est pas décrochée et n’est pas partie avec ses ailes. Je pense juste à autre chose qu’à un Bisounours jaune. Pour tout dire j’ai toujours mon trou noir et je raconte toujours de la merde alors je plains vraiment la personne qui va devoir me lire vu qu’à mon avis ça va la saouler au bout de trente secondes. Mais pas grave. Elle trouvera sûrement le courage nécessaire pour finir cette réponse plutôt voir carrément nule. Bref. Je finis par reposer mes yeux sur lui, un peu plus sérieusement que tout à l’heure.


Je ne vais pas te déranger plus longtemps… Je pense que tu as sûrement des choses à faire ici plus importantes que de parler à une tueuse en série qui tue sans le vouloir.


Ah une bonne phrase de merde pour terminer en beauté. Franchement je me déprime énormément m’enfin. Encore moi ce n’est pas trop trop grave, c’est surtout la personne qui va me lire qui va déprimer fortement parce que ma réponse ne donne pas du tout d’inspiration. Niark niark. Que je suis diabolique moi.


(c) Codage par Asmareth pour Never Utopia



Après tout ce temps je suis de retour avec une réponse plus nule que jamais niark ! M'enfin j'avais pas du tout d'inspi mais alors que dalle alors excuse-moi pour cette qualité plutôt nule x')
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


profil

MessageSujet: Re: Sushis, sashimis et bol de riz ! [feat. Donghae]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Sushis, sashimis et bol de riz ! [feat. Donghae]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sushis, sashimis et bol de riz ! [feat. Donghae]
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Just the same //feat Matt'//
» Ne t'inquiète pas, je serai toujours la pour toi. - Feat Femme Sianouille
» Kang Chang Min feat. Yong Jun Hyung

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Autres :: RP des Membres-