top school rpg
top all rpg
revelation top site
communaute des admins forum

Partagez | 
 

 B L A C K ✕ S H E E P ✪ Shaun & Selena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: B L A C K ✕ S H E E P ✪ Shaun & Selena   Sam 24 Mai - 0:48

ONCE YOU GO BLACK
you never go back

J'aurais jamais pensé qu'un jour ça me manquerait. J'ai jamais pensé qu'un jour j'aurais l'imbécilité de pensé que ça me manquait à un tel point où je ne fais plus rien de mes journées à part regretter ce choix idiot mais juste que j'ai fais. Je dois bien me l'avouer, le goût de l'adrénaline est comme une drogue, on doit toujours en demander plus. J'en ai trop demandé, justement, c'est pour ça que maintenant je préfère être sobre dans la matière, voyez-vous. Parce que le bonheur des uns peut faire le malheur des autres, et que j'ai trop fait de mal déjà. Je ne vais quand même pas empirer cette liste de victimes qui fait déjà le périmètre de la planète. Non, Shaun. Assis dans la misérable pièce qui me sers de salon, je regarde les gens passer par la fenêtre, le regard dans le vide. C'est la seule chose que j'aime faire et qui ne fais de mal pour personne. Ils ne se rendent même pas compte que quelqu'un les regarde, en plus. Du coup, on peut vraiment les voir tels qu'ils sont, agressifs, calmes, dangereux. De tout et de rien, des gens biens et des gens mauvais. Et personne ne se juge vraiment, c'est ça qui est merveilleux et triste à la fois. Les gens sont tellement dans leurs têtes qu'ils ne voient même plus ce qui se déroule autour d'eux. Leurs regards sont collés à leurs petits écrans de téléphone, beaucoup plus important que le merveilleux soleil levant qui défile devant leurs yeux. Les gens ratent beaucoup de choses, je trouve. Enfin, après tout, en quoi cela devrait-il bien être mon problème? Je soupire, exaspéré par ma façon de pensée avant de me lever pour attraper mon manteau de velours noir -j'ai réussis à me l'acheter à un bon prix, heureusement-, pour ensuite sortir de l'appartement. Cet appartement est crasseux, petit et de très bon marché, mais c'est tout ce que je peux me procurer pour l'instant. Faut vraiment que je trouve un travail, moi.

Parlons de travail, quel travail? Je n'ai absolument aucune idée de ce que je voudrais faire, et la seule chose dont j'ai un peu l'expérience, c'est tuer des gens. Je crois que ce n'est pas socialement acceptable d'écrire dans un CV que tu étais un tueur à gages à la solde des Russes auparavant, et que tu as subis un lavage de cerveau complet. Dis comme ça, ça sonne vraiment mal, et ça sonne toujours pire à l'écris. Alors imaginez. Enfin, ouais, la plupart des jobs demande de l'expérience ou un diplôme, et j'ai souvent aucun des deux. Donc en gros ça me demande toujours 'qu'est-ce que tu faisais avant alors?' Oh, tu vois, j'tuais des gens. Faut toujours que j'évite le sujet le plus possible, et ça m'énerve. Bien souvent, les entrevues finissent avec une forte envie de ma part de sauter sur mon interlocuteur. Donc oui, j'ai arrêté de me chercher un travail le temps que je m'habitue, mais je devrais me grouille parce que j'ai déjà deux mois de logements à payer, alors c'est plutôt la merde. Heureusement, la vieille dame qui est la proprio du bâtiment est assez gentille pour me dire de prendre tout mon temps.
Enfin, c'est qu'elle me connait pas, aussi. Je suis une personne très lente et si on me dis de prendre mon temps, c'est pire.

" Eh, p'tit! Beau p'tit cul! "

Gloussement horrible de la part du porc qui ose me sortir de mes pensées. Tout à l'heure je disais que les gens sont trop occupés à penser qu'ils en oublient le monde autour d'eux, je n'échappe pas à la règle. Surtout que j'étais allé du mauvais côté de la rue, et que maintenant j'étais dans la 'Rue Perdue', nom très original en passant, et que cette Rue, c'est viol après viol, pour mon plus grand dégoût. Et faut dire que les hommes, femmes, enfants, tout y passe. C'est horriblement dégoûtant. Sauf que là, ils ne savent pas à qui ils ont affaire.

" À ta place, je partirais. "

Je lève mes yeux givres vers ceux bruns du mec beaucoup plus costaux que moi en apparence. Il garde son sourire malsain sur les lèvres tout en s'approchant vers moi. Je continue de le fixer droit dans les yeux alors qu'il hésite à me donner une claque sur les fesses. J'insiste:

" Ne te prive pas. "

Il s'exécute. Je transperce sa main avec un pic de fer qui se forme sur mon cul. C'est sûr qu'esthétiquement parlant, c'est loin d'être chic. Mais aussitôt qu'il relâche son emprise tout en gémissant, je fais en sorte de reprendre une forme à peut près normale. Je me retourne pour pouvoir l'avoir devant moi et lui colle un coup de pied dans la mâchoire, l'homme s'étant penché pour ramasser quelque chose, un bout de peau, je crois.

" Espèce de salaud, j'vais défoncer ton cul en deux, tu vas voir! "

Je m'approche doucement pour me penche devant lui, prend sa mâchoire avec ma main droite et serre à un point où je risque de laisser une trace rouge. Je le force à me regarder et siffle:

" De bien belles paroles que voilà. "

J'hésite. Je sais pas si je devrais le faire, mais d'un autre côté c'est trop tentant. Oh, et puis merde. Je sors mon pistolet, et le pointe entre les deux orbites du porc. Mon sourire disparaît lorsque la balle transperce son crâne. Un son trop familier pour que ce soit normal. Je sais bien que demain matin je vais me réveiller et pleurer sur mon 'triiisssteeee' sort que voilà. Bordel, je suis même pas capable de prendre mes clics et mes clacs et d'accepter mon putain de passé qui n'en est pas un. Mais merde quoi. Parfois il faut savoir s'enlever le bâton dans le cul, et le miens il est bien profond, jesus fucking christ. Je croise les bras tout en donnant un coup de pied dans le corps. Comme je donne un coup de pied à tout ce que j'ai fais. Oui, d'accord, j'ai tué du monde, j'en suis pas fier, mais je dois accepter ce fait. Et je crois que si je m'accepterais comme je suis, le monde serait beaucoup plus lumineux. Je m'accote contre le mur, du sang coulant le long de mon visage et de mes vêtements, m'allume une clope et la fume tout en regardant ce corps si misérable et détestable qu'étais le moi d'avant.

Ouais, faut savoir s'enlever le bâton dans l'cul.


© Nightmare sur Épicode.










LA MERDE QUE J'AI FAIS UH
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: Re: B L A C K ✕ S H E E P ✪ Shaun & Selena   Dim 25 Mai - 12:23
Trouvez-moi un plaaaan.


Ok, le tabac, c'est pas bien. L'alcool et la drogue non plus. Mais sur ces trois choses, moi je me contente du tabac. J'aime pas vraiment la bière, ou toute autre sorte d'alcool, quant à la drogue... j'ai pas encore essayé, mais je préfère attendre de n'avoir plus rien à perdre pour aller en réclamer chez la Gloran. Elle elle est vraiment mal, et je plains ses potes qui doivent la supporter dans cet état-là.

Je jette une énième fraise Tagada dans ma bouche en allant m'installer contre le rebord de la fenêtre. Dans la pièce d'à côté, Richard ronfle toujours aussi fort. Faut dire que je m'ennuie un peu, là, mais elle n'aimerait pas être réveillée, et je peux bien patienter encore une ou deux heures, hein.
...hmm, non. Pour l'instant je vais juste finir ce paquet de bonbons et on verra pour la suite.
Dans la rue, les gens ont l'air plutôt zen, contrairement aux jours de semaines où ils sont là, à se précipiter entre les trottoirs, à se bousculer les uns les autres pour aller travailler, telles des petites fourmis enragées.
Et généralement, je fais partie du lot, sauf que moi, ceux qui me bousculent, je leur offre un gentil petit mal de crâne pour bien commencer la journée.

M'enfin là, c'est le week-end, et vu que je bosse plutôt bien en ce moment, le patron a dit que je pouvais rester chez moi samedi et dimanche, proposition que je n'ai évidemment pas refusée. Mais même si je peux parfaitement rester en jogging et t-shirt toute la journée à manger des bonbons, il faut bien que je sorte, si je veux pas finir vieille fille asociale.. comme Richard, quoi.

Je me rends juqu'à la salle de bain, me douche rapidement et enfile un simple short accompagné d'un t-shirt large. Enfin, j'parle de ce que je mets mais j'en ai rien à foutre aussi, tant que ça couvre ce qu'il y a à couvrir. Hm. Bref.

Je passe une main dans mes cheveux blancs-roses puis reviens au salon, en m'arrêtant quelques secondes, pour finalement soupirer en constatant que l'autre vieille dort encore. Je vais entrouvrir la porte de la chambre encore baignée dans l'obscurité, bien que quelques rayons de soleil parviennent à filtrer à travers les stores.

Mais qu'est-ce que je vais faire de cet animal, vraiment. D'autant que quand si un jour elle meurt, je mourrai avec elle, donc je dois rester vigilante. Au final on pourrait plus la considérer comme un boulet que comme autre chose, mais bon, c'est mon boulet à moi, hein.

Bon. C'est bien beau tout ça, mais faut que je me bouge, moi. Après avoir déposé un baiser sur la tête du félin endormi, je vais enfiler mes vieilles baskets et ma veste, puis sors dans la rue.

Au programme ? Magasins -d'alimentation, hein, j'ai plus assez de glace à la maison-, animalerie -j'adore ces endroits-, McDo, internat, passer faire un tour au boulot malgré tout, puis bar, où je pourrai boire quelques Coca et éventuellement ramener un type à la maison le soir. Pour l'instant je conserve ce programme, vu que je sais pas exactement ce qui se passe avec Georges. J'me tiendrai au courant de toute façon.

Je continue d'avancer de rue en rue, sans trop faire gaffe aux directions que je prends. Je laisse ma main droite se balancer d'avant en arrière, regrettant malgré tout l'absence d'une tête de tigre à effleurer à côté de moi.

Finalement, je m'arrête au bout d'une rue qui se révèle être un cul de sac. Hein. j'étais pas censée arriver là normalement.. si je me souviens bien.

...J'suis juste perdue là en fait. Mine de rien, j'ai toujours du mal à m'habituer dans les nouveaux endroits vu que bah, hah, hahahah, j'ai jamais quitté le cirque. J'ai jamais été à l'école, et quand je sortais, c'était soit avec une amie, soit avec Georges, donc j'étais pas toute seule pour me repérer.

En fait j'crois que j'aurais plutôt dû rester à la maison avec Richard. Elle ronflait fort, certes, mais c'était peut-être pas une raison pour fuir avant son réveil.

Au hasard, je fais demi-tour et prends la direction d'une autre rue. L'ambiance change, là, on est passés de rues bondées et cerclées de restaurants, magasins, envahies par les taxis, à de vulgaires ruelles sombres, certaines aux murs tâchés de sang, d'autres le sol jonchés de mégots...
Hm. Tout ça ne me dit rien qui vaille.

Je sursaute en entendant un cri provenant de bien plus loin. Poussée par ma propre curiosité -qui causera un jour ma perte, j'en suis certaine-, je m'avance jusqu'à la source du bruit, prudemment. Bah, et puis si quelqu'un essaie de m'attaquer, je le fous au sol avec mon pouvoir, hein... ça ira, oui, oui...

Je m'attendais à toute sorte de scène. Il n'empêche que je me fige totalement en voyant le cadavre ensanglanté d'un type, par terre, et un autre homme, appuyé contre un mur, et fixant le corps inerte.

J'avance légèrement, sourcils froncés, mais souris en reconnaissant la personne. Les scènes de crime ne m'ont jamais bien choquée, là j'avais juste peur de risquer quelque chose en m'y aventurant.

Or, là, je m'avance, et viens poser la main sur l'épaule de l'assassin.

« Salut Shauny. »

Ah, la famille.


    Code par ZokuPengin sur Epicode


NUL LEL
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: Re: B L A C K ✕ S H E E P ✪ Shaun & Selena   Mar 1 Juil - 21:23

YOU SEEM TO KNOW ME;
but who the hell are you?

Dedans moi, le vide. Autour de moi, le vide. Le vide dans un foule, est-ce possible? Sûrement. C'est désagréable, cette sensation de vide. Je regarde autour de moi, et tout ce que je vois, ce sont des cibles. Des personnes à éliminer, des innocents qui vont me servir de proie. Je ne suis pas conscient du mal qui m'habite, pourtant, j'ai ce regret qui émerge mon corps lorsque j'appuie sur le gâchette. Ma vie n'a pas de goût, le monde qui m'entoure également. Je ne me sens point capable de crier les mots qui arrachent chaque battement de mon coeur. Parce que ma tête me l'interdit. Ma tête qui est si vide mais si pleine à la fois. Tête auquel j'ai besoin d'une clé pour pouvoir l'ouvrir, mais que cette clé est impossible à atteindre. Je le sais, je le sens, ces souvenirs qui sont cachés là-dedans. Tout ça me donne envie de crier, si seulement ma bouche n'était pas fermée par un masque en cuir. Tout ce qu'on peut apercevoir sont mes deux billes cyans, sans-vie. Des yeux qui ne pensent à rien d'autre qu'à tuer, qu'à répandre la peur et la terreur autour de soit. Un jeune garçon reste planté devant moi, il me regarde de ces grands yeux verts. Je....il doit s'en aller. Il doit s'en aller, il doit fuir, vivre. Je sens ma bouche s'ouvrir en dessous de mon masque qui me serre la mâchoire. Les mots ne peuvent sortir, seulement un grognement émerge de cette gorge sèche de compassion. Je m'approche, je sens mes jambes avancer petit par petit vers cette nouvelle proie. Le jeune garçon est effrayé, je peux voir mon visage dans ses yeux. Un monstre, c'est ce que je suis. C'est ce que je ressens mais ma tête me contredit. Je suis un soldat. Il est l'ennemi. Il a fait du mal. Ma main en métal s'écrase contre son visage, je sens la vibration qui sort de sa bouche. Il crie, mais personne ne peut l'entendre. Personne sauf moi. Mais comment un pantin serait-il capable de ressentir des sentiments? Comment? Je peux sentir ses larmes sur ma main. Des larmes. Elles changent quoi, ces larmes? Elles ne changent rien. Absolument rien. Je fronce les sourcils avant d'appuyer un peu plus fort sur sa mâchoire, le liquide bourgogne tombe sur le sol, ses yeux deviennent livides. Dans ce petit garçon, je me vois, moi. Un corps vide. Sans émotion, sans rien. Le pantin parfait. Je sens une main sur mon épaule, je sursaute pour me tourner rapidement. L'homme remarque les larmes qui coulent le long de mes joues, ayant retirer mon masque, j'ouvre la bouche pour lui dire de ne pas me faire de mal. C'est trop tard.
Une douleur au coeur, et puis plus rien.
Encore le vide.


Une main se dépose sur mon épaule. Je sursaute et fait face à la jeune fille qui me défie. Pour moi, tout ceux qui me touche sont des ennemis potentiels. Je ne comprends pas ce sourire sur son visage. Ces yeux qui semblent lointains. Il y a quelques secondes tout était si clair dans ma tête, et puis d'un coup, plus rien. Je fronce des sourcils, pourquoi? J'ai fais quoi pour mériter cela? Suis-je vraiment si monstrueux que ça? J'ai envie de me souvenir. De tout. De savoir où aller, quand aller, sans avoir besoin de me questionner cinq minutes plus tard. J'en ai marre. D'oublier, de tomber. J'ai la force de me relever à chaque fois, mais ça va durer combien de temps? J'ai l'impression d'être une enveloppe corporelle, sans âme ni cœur. Mon nom est Shaun Storm, et je suis...
Je suis perdu.

" Salut Shauny. "

Shauny? C'est étrange. Tout est putain d'étrange. Peut-être que la fille ne me connais pas spécialement. Je ne sais pas. Mais j'ai peur de savoir. Peut-être que cet homme était son amant, son père? Qui sait? Je continue de la fixer de mon regard le plus surpris possible. C'est bizarre de pouvoir ressentir tant d'émotions et de se sentir si vide à la fois. Je me tasse rapidement sur le côté pour retirer sa main. J'aimerais pouvoir lui faire confiance dès le premier regard. Je ne dois pas être son ennemi si elle dépose sa main sur mon épaule? On sait jamais ici. Mais quand même, je suis con, Shaun. C'est peut-être ta mère. Non, elle est franchement trop jeune pour être ma mère.

" Je, erm....quoi? "

Je suis né confus. C'est drôle de dire ça parce que je suis même pas capable de m'en souvenir. Je suis né quand, moi, merde? J'ai besoin de réponses, mais personne peut m'en donner. Même pas cette fille qui a un putain de gros cheese dans la visage et qui a l'air de me connaître depuis des lustres. Elle m'énerve, arrête de sourire un peu et explique moi la situation, putain! Je suis pas Jésus, je me souviens pas de tout par coeur! Je pourrais me souvenir d'une fille avec cette barbe à papa dans les cheveux, non? Je me souviens même pas quel goût a la barbe à papa, alors...

" On....on se connait? "

Je penche la tête sur le côté. Je suis mort, enterré vif. Enfin, ça doit être moins désagréable que d'avoir l'impression de nager dans de la vase. C'est cette sensation là que je ressens quand je cherche des réponses. Parce que t'a la réponse qui te nargue, tu veux l'attraper et tout mais t'est dans la merde car t'est dans de la vase. Quelle belle comparaison, Shaun. Je m'approche de quelques pas vers la jeune fille, que je fixe intensément. Je lève ma main pour toucher sa joue, hésite quelques instants avant de la laisser tomber à côté de moi. J'ai peur de salir quelqu'un en la touchant de ces mains.  




© Nightmare sur Épicode.




[/i]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: Re: B L A C K ✕ S H E E P ✪ Shaun & Selena   Jeu 10 Juil - 14:45

  
  
B L A C K X S H E E P
  

 
feat Shaun
 
« Je, erm... quoi ? »
 
Je plisse les yeux. Ah oui. C'est vrai. Des fois j'oublie que les gens ne me connaissent pas. Non pas que j'estime mériter d'être connue de tous, mais j'aime bien fourrer mon nez un peu partout, du coup je sais des trucs que certains ne savent pas.

Enfin, d'un autre côté j'oublie souvent des trucs utiles, et je retiens les choses inutiles. Et là, je sais pas vraiment si l'information que je détiens est utile ou pas. Dans le doute on va dire que oui. Enfin moi, la famille je trouve ça plutôt inutile. C'est un groupe d'individus dont on t'inflige la compagnie sous prétexte qu'ils ont les mêmes gênes que toi. Et des fois c'est faux en plus, y'a plein de gens qui se font adopter. Enfin. Bref.

Là lui c'est leee neveu de ma mère me semble-t-il ? Ouais, un truc du genre. Vu que ma mère elle est à demi-russe. Puis il paraît qu'on a déjà entendu parler de lui parce qu'il tuait des gens ; chose dont je viens d'avoir la preuve. À moins qu'une phénoménale coïncidence aie fait qu'il se soit retrouvé au même endroit que cet homme, juste au moment où celui-ci terminait d'agoniser.

Quoi qu'il en soit, meurtrier ou pas, cousin ou pas, je vais pas abandonner mes habitudes juste pour avoir l'air polie et faire bonne impression. Lui ne s'est pas donné de mal, hein. J'ai déjà entendu des gens dire "on ne bégaie pas, on parle clairement, on est poli avec les inconnus". J'aimerais bien lui ressortir cette phrase, là, mais j'aurais l'air un peu stupide. Enfin entre nous, j'ai plus ou moins l'habitude de ça.

« On... on se connaît ? »

Je croise les bras, incline la tête et me mords la lèvre. J'ai envie de lui répondre plein de choses à la fois mais je dois faire clair. Des fois on me reproche d'être trop immature, mais on peut pas m'engueuler de pas réfléchir avant de parler, ça c'est certain.

Je fais un pas en avant, dirigeant alors mon regard vers le cadavre au sol. Dans moins de deux heures, ça va se mettre à puer. Enfin, j'imagine ? Je suis pas très calée sur les sujets mortuaires, d'ailleurs je peux déjà m'estimer heureuse de connaître ce mot. "Mortuaire". Parce que, oui, on va faire un effort et lui pardonner hein, mais entre Pythagore et cosinus, mon père a pas eu le temps de me faire un cours sur la... putréfaction ? des, cadavres ? Je sais même pas comment parler de ça. J'ai appris que les choses de base moi, j'aurais même pas pu être admise à l'internat des Animaliks du quartier si je le voulais.

« Vu la façon dont tu me regardes et me parles, non. »

En général quand les gens me connaissent, ils me lancent des regards froids, parce que je les ai énervés, apeurés parce que je leur ai fait mal, amusés à cause de mon caractère et de mes cheveux, ou alors tout simplement neutres, parce que... bah, parce qu'on fait pas la fête à n'importe quelle personne qu'on croise dans la rue et qu'on connaît, si ? En tout cas, moi non.

Je secoue vivement la tête comme pour me ressaisir, et reprends d'un ton plus empressé :

« Enfin euh, toi tu me connais pas. Enfin j'imagine. J'espère. »

Parce que si c'est le cas et qu'il se comporte comme ça, bonjour la politesse hein. Oh, minute, je vais arrêter de parler de politesse, c'est un peu l'hôpital qui se fout de la charité, ça.
...je connais pas bien mes expressions non plus.

« Moi, je te connais. Enfin à peu près. De nom, de vue, j'sais pas, j'ai parlé un peu au pif, mais t'es un Animalik, tu viens de tuer quelqu'un, tu dois être mon cousin ? J'en sais rien, on s'en fout, moi c'est Selena Marinov, ma mère c'est ta tante, et elle est crevée d'ailleurs. Me remercie pas. »

Je lui fais alors un grand sourire. Si un simple "salut Shauny" l'a rendu confus, alors là il va plus rien comprendre le pauvre. Puis j'imagine même pas si je me suis trompée et que c'est pas lui. Enfin. Euh, j'ai dit "Shauny", il a eu l'air de se reconnaître non ? J'en sais rien moi. 

« Tu t'appelles Shaun nan ? Shaun quelque chose. Je sais plus. »

Le plus dur dans tout ça, ça va être d'essayer de garder ma dignité.
   
© code by Lou' sur Epicode

  

omg désolée je sais pas ce que j'ai pondu là mais... pff ça me fait pitié x) M'en veux pas, les temps sont durs pour moi (aa)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


profil

MessageSujet: Re: B L A C K ✕ S H E E P ✪ Shaun & Selena   
Revenir en haut Aller en bas
 

B L A C K ✕ S H E E P ✪ Shaun & Selena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Que ce passe-t-il dans le tome 9 ?
» |Selena Kristen Stiwart ♥ Une fille parmis tant d'autres...|
» Selena
» Mes autographes
» Lynn Scarlett Sawyer - Selena Gomez.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Autres :: RP des Membres-