top school rpg
top all rpg
revelation top site
communaute des admins forum

Partagez | 
 

  « Full moon. Half sanity. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Tsume Aerin
Please touche me so I don't feel goddam empty

avatar
profil
Messages : 1009
Date d'inscription : 08/06/2012
Sur l'avatar ? : Anna Speckhart

Personnage
Age: 16
Pouvoir: Cogiste [PP = 30]
Race précise: Wolve

MessageSujet: « Full moon. Half sanity. »   Ven 9 Mai - 20:58

❛ Tsume Aerin ❜
cogiste

« Full moon, half sanity. »



• STORY LINE •
stone, stoned and ashes.


"La vie de Tsume, c'est pas un truc lumineux comme une aprèm' au soleil. C'est plutôt sombre, comme une vieille cave hantée,avec des cartons chargés de secrets. La jeune Wolve est née en Italie, perdue quelque part dans la toscane. Née d'un père russe, et d'une mère Italienne, c'était un pur hasard d'avoir comme fille, une gosse à la peau plus blanche qu'un poireau -commentçac'estvert-. Tsume, c'était l'aînée d'une fratrie, composée d'elle même et de Kilys, son petit frère. La vie évoluait, parce que l'enfance n'est pas éternelle, il faut bien que ça s'efface un jour. Et chez elle, ça s'est effacé vachement brusquement. Du jour au lendemain, c'est un flingue qui lui à gommé son innocence.
C'était un jour froid, trop froid pour être un jour heureux. Il y a eu un bruit sourd, comme un claquement sec, et un autre bruit, un truc dégueu, qui fait sploch. Un corps qui tombe, ça elle la apprit plus tard. Elle à ouvert sa porte, le temps de voir son frère s'écraser dans la neige, son sang rouge se rependant à une vitesse hallucinante autour de son corps. Des pas, des cris, des pleurs, et aux loin, trop loin pour qu'elle s'en souvienne, une peau blanche comme un cul et des yeux rouges sanguinolents. Gilbert. Elle l'a aimé, ce type, peut-être trop, peut-être pas assez. En tout cas, à l'heure qu'il est, c'est bien finit. Gilbert, c'était le premier amour de Tsume, un truc bizarre, une sorte de love-hate permanent. Puis il y a eu Roméo. Roméo c'était l'opposé de Tsume, un garçon six fois trop gentil pour une garce comme elle. D'ailleurs, elle comprends toujours pas comment il fait pour lui pardonner à chaque fois qu'elle le trompe. Puis ensuite, il y a eu Crow. Crow, c'était le brasier qui allumait le coeur de la jeune fille, et Roméo, la pluie qui l'éteignait. Mais le feu est sauvage et indiscipliné, il à fait renverser le cœur de Tsume, sans doute trop, parce que à fort de le pencher, il s'est brisé comme du verre, et la pluie à reprit les droits. Mais elle ne regrette rien de ce qu'il s'est passé, elle n'a jamais rien regretté. Sylnodel, une soeur qui lui avait été caché à refait surface à l'internat, et les soeurs Aerin sont plus ou moins survoltées.
Et tout se distord dans ses rêves, tous ses bleus ressortent chaque jours. Et même si elle essaie de les cacher avec des tatouages, ses cicatrices reste, comme pour marquer la marque de la douleur, les amours incompris, ou juste les nuits assouvies. Elle continue de croire qu'elle est un erreur, mais personne ne possèdent d'effaceur, la tâche est trop sombre, quand bien même on l'effacerait, il y resterait un trace bien présente.
«Je te briserais comme je l'ai toujours fait.»"


• PHYSIC •
stay out of my mind, or you'll lose yours



Des cheveux noirs qui descendent en anglaises sous ses épaules, des épaules d'une pâleur cadavérique, comme passée au Karscher. De grands yeux noirs qui se détachent comme deux onyx sur de la neige, et des lèvres rosés, assez fines. Tsume c'est une jolie fille, mais très moche de l'intérieur. Assez grande pour une fille de son âge, elle n'est pas franchement mince mais pas grosse non plus. Une poitrine qu'elle qualifierait de " potable", et des formes convenables. Tsume et son physique c'est quelque chose. Oh, elle est pas narcissique, mais sans son physique, elle boufferait pas des gens, oui c'est bizarre, mais on s'en fout, oui on s'en fout. Tsume perd vite son sang froid, et pourtant, sa peau est glaciale, même pour un loup. Elle aime bien se mettre en valeur, mais si elle le décide, elle pourra s'habiller de façon euh.. Bah normale quoi.  Tsume à pleins de cicatrices, ça fait un peu zèbres, mais c'est pas grave, elle s'en contrefiche. Ce qui attire le regard sur cette jeune fille, c'est son aura. Enfin, appelez ça comme vous voudrez, mais Tsume dégage une sorte d'aura mystérieuse. Mais pas mystérieux dan sle sens bon, plutôt dans le sens mauvais. La jeune fille à ses secrets et compte bien les garder.
« A trop chercher, on finit par se crever.»

• PSYCHOLOGIC •
psychotic bitch




Sincèrement, y a pas de quoi l'adorer. Une grande gueule affublé d'un couteau et d'un sale caractère, c'est pas franchement aguicheur. A première vu, Tsume est un DBB [ Dark Bad Bitch] en tout point. Mais lorsqu'on creuse un peu plus profond sous la carapace en titane clouté qui la protège, ont y découvre une jeune fille assez dérangée, avec des sautes d'humeurs constantes et de réels problèmes avec la violence. Avec ses rares amis, Tsume est plutôt fusionnelle. Comme je le disais un peu avant, Tsume et instable mentalement, même si elle préférait se faire crever les yeux avec une lime à ongle plutôt que de l'avouer. Aussi, elle est pas très fidèle. Même si elle aime toujours Roméo, elle vagabonde un peu trop de tout les côtés, même si par moment elle reste avec lui, et promet qu'elle n'ira plus voir dans l'herbe d'a côté, elle dérape souvent. Elle n'aime pas les gens, et ils le lui rendent bien, associable et futée, elle sait viser ou ça fait mal, tant mieux, quand sa fait mal, c'est qu'on à bien comprit. Elle ne mâche pas ses mots, et ça lui rapporte des emmerdes, mais Tsume, ça l'éclate les emmerdes, ça la divertit. Un passé de cannibale dépressive, et de multiple infraction contre la lois, mais bizarrement, aucun casier judiciaire. Au fond, Tsume c'est  comme un Kinder Surprise. De vue, tu le trouves vachement classe, trop succulent et tout. Puis quand tu mords dedans, tu vois que c'est vide, et que y a juste un petit jouet ridicule en plastoc à l'intérieur. Le jouet en plastique, c'est le coeur de Tsume. Un truc assez petit et froid, avec deux ou trois personnes à l'intérieur. Mais Tsume, si c'est une garce c'est parce qu'elle à peur. Peur de sa différence, peur qu'on entre dans son coeur de Kinder et qu'on foute le feu. Elle vit au jour le jour et tant pis si ça se finit demain. Tsume, elle est étrange comme nana. Elle est surtout triste, c'est ce qui fait la différence je pense. Elle a apprit à vivre avec une vie qui s’étiole avec la longueurs des années. Le vent à emporté ses belles années, ses couleurs, sa joie de vivre, et lui à laissé un teint blafard, des yeux noirs de tristesse. Vidé de substance, vidé de conscience, Tsume n'est plus qu'un pantin, qui se fait manipuler par sa haine envers le monde entier.« Laisse moi partir, tu verras, c'est nul de grandir. »

• POEPLE •
People I should love I hate, and the people I hate..



• MEILLEUR AMI
- Edwar Voralberg/ Ever Hill

• AMIS
- Telkah Doubrovski
-Thibault Pettyfer
- Eleonore Rowell
- Azel Flade
- Lya Parkson
[..]


-...


• LIEN FAMILIAL
- Sylnodel Aerin : soeur

• PETIT AMI
- Roméo Fauchlevent

• CONNAISSANCES
- Ryan Wood

• ENNEMIS
- Helene Yoshiivo
-

• EX & PLANS CUL

- Gilbert Van Oogen
- Itachi
- Crow Reenson
- Lya Parkson
© Dark.


la dispute







Dernière édition par Tsume Aerin le Jeu 12 Fév - 21:18, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsume Aerin
Please touche me so I don't feel goddam empty

avatar
profil
Messages : 1009
Date d'inscription : 08/06/2012
Sur l'avatar ? : Anna Speckhart

Personnage
Age: 16
Pouvoir: Cogiste [PP = 30]
Race précise: Wolve

MessageSujet: Re: « Full moon. Half sanity. »   Ven 9 Mai - 21:06

♍ Chiara Maloon ♍
contrôle de l'anatomie humaine

« Keep it real, or keep it out.»



• STORY LINE •
stone, stoned and ashes.


"Chiara Maloon. C'était un été chaud, ou les oiseaux sifflent, ou les journées sont illuminés. Chiara, c'était une gamine qui à grandit dans la joie, un mélange de bonheur maladif, doucereux et des sourires contagieux. Elle habitait dans une petite maison en bord de mer, sur la cote Floridienne. C'était le soleil dans ses boucles blondes de bambin, c'était l'odeur du Coca à la cerise dans la cuisine baignée de soleil. Oh, oui son enfance, elle était belle. Puis, Chiara a eût quatorze années. Quatorze années de bonheur, c'était sans doute trop. Son père à commencé à parler les sourcils froncés, sa mère pleurait souvent. Chiara et sa jeune soeur ne comprenait plus rien. Puis le verdict et tombé. Les parents divorçaient. C'était venu comme ça. Comme un gros coup que vous prenez sur le coin de la gueule. C'était à cause de quoi ? L'argent. Les enfants. L'âge. La tromperie. Les femmes. L'alcool. Le sexe. Alors que papa allait "en voyage d'affaires", il se tapait des nanas de vingt ans qui aurait pût être ses gosses. Un jour, alors que Chiara était rentrée en retard, sa mère à retrouvé des lames de rasoirs dans sa chambre. Bah oui, Chiara, tu as le droit de souffrir, mais il faut que ça se limite, parce que tu sais bien que c'est pas très chrétien tout ça, Dieu n'aimerait pas que tu crèves. Un conflit à éclaté entre les deux femmes. Et là, le pouvoir s'est manifesté. Il à entaillé, blessé, infecté. La mère de la jeune fille, effrayé, et mutilé jusqu'au sang à hurlé. Hurlé des mots qui lui sont resté. « Tu n'es pas ma fille, tu n'es pas Chiara. Fiche le camp d'ici. »
Alors Chiara est partie, laissant sa soeur et sa mère défigurée derrière elle. Une croix sur son passé, une grosse croix bien sale et rouge. Au court de son épopée qui aurai duré deux ans,  Chiara à sût apprendre à se défendre, elle à séjourné dans des endroits sales, remplit de drogués. Une fois, blessé gravement, elle à dut être emmené à l'hôpital. Violé par un stagiaire peu amène, elle à depuis une phobie des hôpitaux. Mais vous savez ce qu'on dit, lorsqu'on finit par chercher, on finit toujours par trouvé. Et elle à trouvé l'Internat Animalik.
Là, elle y a rencontré des gens, des garçon. Là bas elle à eut une fille. Une fille morte durant un attentat, une fille qui à crevé avec les bras à deux mètres d'elle. Arya.
Mais maintenant, c'est Chiara, et elle compte bien ne plus baisser les bras.
"


• PHYSIC •
I'v followed you everywhere, but your mind is crossed with chains of fire



Si elle est jolie ? Je sais pas, mais tant qu'on lui crache pas dessus dans les couloirs, son physique lui convient. Elle est assez naturelle, ne cherchant pas à ressembler à une poupée gonflable à qui ont aurait peinturluré le visage. Elle possède une peau d'ordinaire assez pâle, qui bronze assez vite lorsque le soleil pointe son nez. Ses cheveux ont une teinte assez étrange, variant avec la luminosité. Tantôt d'une couleur miel soutenue, elle peut virer au brun-roux l'été. De longues mèches, s'arrêtant sous ses épaules, ondulés au bout. C'est assez étrange. Ils frisent lorsqu'il pleut se qui ne la dérange pas, parce qu'en fait, elle s'en contrefiche que ses cheveux soit rouges, verts, noirs ou violet, lisses, frisés ou ondulés.
Le plus étrange, reste ses yeux à mon avis. Des yeux d'une couleur qui sort de l'ordinaire, des yeux qui parle plus que sa bouche vermeille, des yeux qui ont souffert, rit et pleurés. Deux pupilles d'un bronze si clairs qu'ils paraissent dorés, deux topazes qui s'assombrissent ou s’éclaircissent en variant selon ses humeurs. Chiara n'aime pas passer deux heures devant son placard. Le plus souvent, elle se contente d'un jean et d'un t-shirt simple. Elle aime bien les chapeaux aussi, elle en à cinq ou six. Les filles qui font les boutiques toute l'après-midi, c'est pas pour elle. Elle, c'est plutôt le soleil qui revient d'une nuit sombre, c'est plutôt la fille qu'on remarque pas avant qu'il y est une polémique au dessus de sa tête.

• PSYCHOLOGIC •
crave you




EBrisée, reconstruite mais fêlée. Chiara revient de loin, trop loin. Et elle à dut se perdre pas mal de fois en cours de chemin. La jeune fille n'aime pas vraiment les autres filles de l'internat. Elles les trouvent immatures et superficielles. Même si ce n'est pas la majorité, elle préfère ne pas trop s'acoquiner avec une peste de troisième degrés. Le coeur de Chiara, c'est un sacré casse tête. Elle en a aimé. Oh oui, trois, et très fort. Itachi, Finn et Edwar. Des questions, mais jamais aucunes réponses. Chiara elle était le genre de fille à essayer de trouver un garçon qui réussirait à la protéger d'elle même, de trouver une garçon qui la sauve d'un monde qu'elle hait, qui lui rende son monde un peu plus beau que l'épave qu'il est réellement. Mais avec Itachi et Finn, son monde il s'assombrissait, il crevait à petit feu. Puis Edwar la laissé entrer à nouveau dans son coeur, il la laissé reprendre la place qu'elle avait perdu. Et là, c'est comme si on avait appuyé sur l'interrupteur, comme si ont avait décidé d'ouvrir les rideaux. Mais Chiara, c'est avant tout la mère. Une mère brisée. Une mère qui à vu sa fille mourir sous ses yeux. Avant tout Chiara, c'est une fille qu'on à pas comprise, qu'on a foutu dans une cage avec une étiquette. Chiara, c'est juste une fille qui tente d'avancer les poings sérrés, les yeux fermés sur la souffrance de cette pauvre humanité. Alors ce qu'elle fait, c'est qu'elle s'enferme dans une petite bulle de souffrance qu'elle teinte en rose pour masquer la réalité. «Lorsque les parents meurt, l'enfant ressent sa propre mort, mais lorsque l'enfant meurt, c'est les parents qui sentent l'immortalité mourir.»

• POEPLE •
People I should love I hate, and the people I hate..



• MEILLEUR AMI
- ...

• AMIS
- Iori Anzu ( ex marraine d'Arya)
- Takeshi Hinuko ( ex parrain d'Arya)


-...


• PETIT AMI
- Edwar Voralberg

• CONNAISSANCES
-....

• ENNEMIS
-....

• EX & PLANS CUL

- Itachi
- Finn Mickaelson
-
© Dark.


la dispute







Dernière édition par Tsume Aerin le Sam 10 Mai - 16:13, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsume Aerin
Please touche me so I don't feel goddam empty

avatar
profil
Messages : 1009
Date d'inscription : 08/06/2012
Sur l'avatar ? : Anna Speckhart

Personnage
Age: 16
Pouvoir: Cogiste [PP = 30]
Race précise: Wolve

MessageSujet: Re: « Full moon. Half sanity. »   Ven 9 Mai - 21:15

♖ Simon Mc Klay ♜
runes

« empty corridors»



• STORY LINE •
I've been ghosting here a lot


"Sa vie, ha oui, sa vie, ce fut un gros, un beau, une véritable tragédie. A croire qu'une ombre plane, et planera encore longtemps au dessus de sa tête. L'histoire, celle avec le plus grand H de sa vie se commence à Bristol, en Angleterre, alors âgé de sept ans, il y perd sa chère et tendre mère dans un accident banal de voiture. Alors oui évidemment, Simon à été choqué, il à été triste, mais rassurez vous, c'est presque courant dans la vie des Animaliks, vous savez. Bref, on va faire court, Simon à grandit en Angleterre avant de débarquer ici, retrouver des gens comme lui, avec une bourse d'étude, qui lui servira un peu plus tard à acheté ses dépendances, ses souffrances et ses plaintes. Sa vie, ha, oui, parlons-en encore. A l'internat, lieu de tout les hasards, il y a rencontré quatre filles qui ont, toutes étés influentes, et plus ou moins mourantes une fois qu'ils les a rencontrées.
Ici, Simon à écrit une grande partie de sa vie, même si il n'arrivait qu'avec 17 ans et pas d'enfant, au final ? Il en ressort avec une fille, Charlie, des problèmes, des névroses, des psychoses et des insomnies. Il n'en a pas échappé, il n'a pas échappé à la folie des temps qui courent, il n'a échappé à rien, même pas à lui même. Simon, au final, il s'est retrouvé tout seul comme un con."


• MEILLEUR AMI
- ...

• AMIS


-...


• PETITE AMIE / LOL NON, PETIT AMI./
- Grey, nous verrons les enfants

• LIENS FAMILIAUX
- Ashley Mason : soeur
- Charlie Mc Klay : fille

• ENNEMIS
-....

• EX & PLANS CUL

-Iori Anzu
- Lya Parkson
- Eleonor Adarinn
© Dark.


la dispute







Dernière édition par Tsume Aerin le Jeu 12 Fév - 21:19, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsume Aerin
Please touche me so I don't feel goddam empty

avatar
profil
Messages : 1009
Date d'inscription : 08/06/2012
Sur l'avatar ? : Anna Speckhart

Personnage
Age: 16
Pouvoir: Cogiste [PP = 30]
Race précise: Wolve

MessageSujet: Re: « Full moon. Half sanity. »   Ven 9 Mai - 21:38

♌ Georges Weasley ♌
→ truth speaker. pouvoir de vérité

« You will get nothing from me.»



• STORY LINE •
I will break your bones


"Tout commence dans un village paumé. En fin, même pas un village, juste une maison perdue dans un champ. Un grand champ vert, avec de longs sillons. A proximité de Dublin, ma famille, la famille Weasley à fait construire une maison. cette maison, c'est une bicoque toute déformée, remplie que vieux trucs, de vieux machins inutiles qui prennent la poussière.
Mais j'aimais cette maison. On était trois. Moi, Fred et Rose. Nos parents ne nous ont jamais battus, ou encore enfermé ou livré à des expériences peu charitable, ahem. Non. On a eu du bol de tomber sur des gens normaux, qui aimait leurs enfants, qui les aimait encore plus parce qu'il étaient différents. Notre famille à toujours préféré la différence à la normalité. En bref. Je partageais ma chambre avec Fred, sous les combles. Mon lit était placé sous le velux. j'ai toujours eu des insomnies, alors pendant que ce laps de temps s'écoulait à une vitesse aussi rapide que la grossesse d'une baleine, je fixait les étoiles qui scintillaient dans  le ciel obscur de l'Irlande. On peut dire que j'ai eu une enfance joyeuse. Avec une passion commune pour les feu d'artifices , Fred, Rose et moi-même, passions nos après-midi d'été à tenter d'en créer.
Faut croire que les enfants ont de l'imagination. En tout cas, après avoir remuer terre et ciel pour trouver tout ce matos, on à préparé un énorme feu d'artifice. Avec un petit grattement, l'allumette s'était embrasé et parcourait déjà le fil conducteur. C'était trop tard pour revenir en arrière. On s'est tirés un peu plus loin avec Fred.
Puis cette sensation d'impuissance. La vague qui déferle, la chaleur qui me lèche du bout de ses doigt incandescents. Rose. Je me souviens d'avoir hurlé son prénom, alors qu'elle brûlait au milieu de cet enfer, alors que je plongeais à l'intérieur de brasier. Ses cheveux roux, brûlés jusqu'à son menton, ses bras si frêles, sa peau si pâle recouvertes de cloques, sa peau qui avait fondue. Nos parents avaient déjà commencé à arrêter l'incendie, et moi, j'étais au milieu, avec ma sœur morte dans les bras, mes larmes qui se déversaient sur son petit corps calciné. Comme si ces vulgaires gouttes pouvait la ramener à la vie. Je la secouait en criant de se réveiller, qu'elle devait se réveiller. Tout autour de moi, tout se brouillait. Puis ma mère, qui c'était effondré contre mon père. La tête relevé vers eux, je serrais Rose entre mes bras. Quinze ans et la mort de ma soeur sur les bras. La suite ? Des paroles de réconforts de la part des voisins, une main posé sur mon épaule lors de son enterrement.
S'ensuivit des semaines sourdes et dures, ou nos parents ne savaient plus trop quoi faire de nous, alors c'est là, qu'on nous à envoyé dans un vieil appart qu'ils avaient. Parce qu'on était des " grands garçons " et qu'ils "viendrait souvent nous voir." En deux, ans, ils sont venus une fois, pour la mort de Violet.
Ah oui, d'ailleurs, Violet..
Violet, je l'ai rencontrée il y à deux ans. Violet, c'était la nouvelle dans la classe, c'était celle qui était toute seule aux pauses de midis, celle qui enchaînait les paquets de cigarettes, celle qui s'en foutait de l'avis des autres. Violet et moi, au début c'était rien.
Puis un jour, je l'ai entendue pleurer, assise contre le mur. Violet était pas très nette, elle était pas très bien. Violet ne souriait pas. Je l'ai prise dans mes bras.
Deux semaines après, c'était ma copine. C'était Violet et Georges, le couple le plus discret. Sauf que Violet, c'était une fille pas très bien dans sa tête, Violet c'était une morte née. Alors Violet à fait une chose qui m'a brisé. Violet, elle s'est suicidé.
S'ensuit une dépression, des frissons. Fred me remonte le moral comme il peut, il essaye de me faire oublier, Fred il essaye de pas me laisser tomber.
Et alors, pourquoi, pourquoi j'ai toute cette culpabilité, Rose, puis Violet. Pourquoi je dois toutes les laisser se fâner ?"


• PHYSIC •
scars everywhere on this body of pain



Mon physique, j'y fais pas franchement attention à vrai dire. Lorsque j'étais plus jeune, vers mes treize ou quatorze ans, j'étais roux, comme mon frère. Comme notre petite sœur qui à l'époque vivait toujours. Maintenant, je suis blond. Enfin, blond-roux. Ma taille ? Hm, je dirais approximativement un mètre quatre-vingts-dix, pour un poids de soixante-quinze kilos. Le rapport poids/taille est vraiment étrange chez moi. Je suis pas gros, ni maigre, et ni culturiste. On va dire que je suis normal. L'idée de soulever des haltères m'a souvent parût inutile. Je me limite alors seulement à des sports qui m'empêche de tomber dans la Donut-mania. J'ai des yeux verts. Verts pommes, c'est étranges. On dit souvent que les roux ont les yeux verts, ça doit être ça. J'ai une peau assez pâle. Et sinon, je suis comme mon frère. Vous allez me dire, on est jumeaux, c'est un peu normal après tout. Si j'ai quelque chose de particulier  ? Hm, non je ne crois pas. je m'habille souvent avec des sweat-shirt, j'ai une écharpe dont je ne me sépare jamais l'hiver, c'est celle de Violet. J'ai souvent froid, ça n'arrange rien. J'ai jamais eu des tonnes de nanas derrière moi, je suis le type qui reste seul au fond de la classe, qu'on approche pas, qu'on ne respecte pas pour autant

• PSYCHOLOGIC •
dig up her bones but let her soul alone




Et bien, vraiment, j'en ai aucune idée. Pourquoi on m'apprécierait ? Je suis pas la personne la plus sainte au monde, ni la plus démoniaque. J'aime pas qu'on me cherche, j'aime pas le soleil, j'aime pas les filles qui se font top modèle, j'aime pas les gens contents en permanence, ça m'irrite. J'aime pas les gens qui pense me connaître, les gens qui pense savoir me cerner, les gens qui m'aiment bien. Je tue tout ce que j'aime. Les gens me trouvent dépressif, alors qu'en fait, je parle juste pas. je garde tout pour moi, ou alors j'en fais seulement part à mon frère jumeaux, Fred.Je suis pas quelqu'un de particulièrement teigneux  ou méchant.
Des copines ? J'en ai eu une, Violet, et ça c'est pas bien passé. J'en parle jamais. Parce que je sais que si j'en parle, je craquerais. Mon pouvoir, c'est un trou noir avec différence nuance de gris. Des fois, j'aime bien l'avoir, et d'autre fois, ça me détruit plus qu'autre chose.
Je pleure, oui, je suis un homme et pourtant je pleure. On dit souvent que les mâles ne pleurent pas. Moi je m'en contre fiche. je fais ce que je veux, je pleure si je veux, je crie, je tue, je frappe ou je veux, quand je veux.

• POEPLE •
People I should love I hate, and the people I hate..



• MEILLEUR AMI
- ...

• AMIS


-...


• PETITE AMIE
- ...

• CONNAISSANCES
-....

• ENNEMIS
-....

• EX & PLANS CUL

-Pénélope Stark
- Selena Marinov
-...
© Dark.


tkt mon chat, je te rend hommage en utilisant ton code ♥


la dispute







Dernière édition par Tsume Aerin le Sam 24 Mai - 10:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: Re: « Full moon. Half sanity. »   Mar 16 Déc - 11:41

♐ Ombe Lemaître ♐
immortalité

« Guns load of cigarettes »



• STORY LINE •
your head will roll


"Retrouvée par miracle dans l'incendie qui à coûté la vie à ses parents : Ombe Lemaître.

C'est ce que racontait le journal quand il m'ont retrouvé. Enfin, un incendie ou n'importe quoi d'autre, tout ce que je sais c'est que j'avais sept ans, et que j'étais traumatisée. Je me souviens, les cris, les pleurs, puis ma mère qui me mettait à l'abri sous les escaliers. Puis tout devient flou. Les pompiers, l'ambulance, l'homme qui m'a retrouvé. Huit ans après, me revoilà, Ombe Lemaître, Cour d'Assise de paris, 17 juin 2013.

« Mademoiselle Lemaître, savez-vous pourquoi vous êtes là ? »

Si je le sais ? Non sans déconner.

« Parce que j'ai défigurer une fille de mon dortoir.»

Il est content le vieux ? Je l'avais prévenue cette peste. Je lui avait dit que si mon prénom rimait avec Ombre, mon couteau rimait avec sang. Si vous l'aviez vu, elle se pavanait toute la sainte journée. J'ai toujours détesté l'orphelinat de tout façon. J'aurais dus attendre ma majorité avant de pouvoir me casser. Tient, en ouvrant son visage, je m'étais ouvert une porte de sortie. Violaine -la fille que j'ai agréssé- se tient recrorquevillé dans un coin de la salle, ses mains manucurées cachant son visage barré par une grand cicatrice. Pleure, je m'en fiche. Le marteau me tire de mes pensées.

« Dans la matinée du 16 juin 2013, mademoiselle Hemirel entraîne Mademoiselle Lemaître dans les toilettes des fille spuis la jette au sol avant de la rouer de coups. Mademoiselle Lemaître sort une arme blanche de sa poche et laçère le visage de son agresseur.»

Ah bah voilà, que justice soit établie. C'est pas que à cause de moi.

« Ombe Lemaître, vous êtes immédiatement conduit sous surveillance. Votre riposte n'est pas tolérée. »

Il se fout de moi ? Et la peste là, elle va continuer de martiriser toutes les filles de cet orphelinat ?
Verdict, j'ai été traînée en hopitâl psychiatrique ou j'y ai passé cinq jours avant de m'évader avec un ami qui était devenu bien plus qu'un ami. Et vu que mon histoire doit bien se finir à un moment, j'ai pris la décision de vous raconter toute cette soirée.

___________________________________

« Ombe ? »
« Jasper ? »

Je detèste quand il me parle sur ce ton. Le ton qu'il sait faire là, mi-sentimental, mi-doucereux. Je plante mes yeux bleus dans les siens, histoire qu'il poursuive ce qu'il veut me dire.
Enfin, naïve comme j'étais je pensais qu'il allait parler. Au lieu de quoi il à préferé m'embrasser. Ses mains ont glissés le long de ma nuque, et bizarrement, mes écailles ne l'ont pas impressioné.

« Désolée, hein, encore désolée.»
« Tu vas vraiment partir ? »
« Oui, Jasp'»

Voilà comment j'ai atterit à Internat animalik. J'ai laissé Jasper seul, j'espère qu'il ne m'en voudra pas. On s'est quitté comme ça, nos sentiments à moitiés avoués. Je pense qu'on va vite se séparer, perdre contact. De toute façon, je n'ai plus qu'un numéro de télephone. C'est tout ce qui me raccroche de mon ancienne vie.

Je pousse à présent les portes du Hall. Bonjour, bonjour.

"


• PHYSIC •
Bring the drugs baby, I can bring my pain



Ombe est une fille pas moche, je sais c'est pas une phrase stylée pour commencer mais voilà quoi. Des cheveux blonds, qui tombent dans le creux de son dos, puis des yeux bleus clairs, aux reflets métaliques. Une peau assez pâle et des lèvres rouges sang.Peu adepte du maquillage en masse, elle préfère rester naturelle, elle n'en a pas besoin pour être jolie. Une fille assez mince, 1m75 à tout casser. Des formes assez génereuses, je sais pas si ça fait tourner la tête des garçons, mais si ils y tiennent, ils devraient garder leurs commentaires pour eux. Le noir va bien aux blondes, c'est pourquoi vous la verrez le plus souvent porter des habits sombres. La jeune Shnappi ne se laisse pas amadouer, le menton levé, ses yeux bleus sont en permanance froids, vous défiant du regard. Sous sa forme animale, c'est un gros crocodile si fonçé qu'il en devient presque noir.  Ses yeux ne changent pas de couleur, ils restent bleus clairs. Oh, et à la base de son cou ainsi que le long de ses hanches, de longues écailles noires font surfaces.

• PSYCHOLOGIC •
You're worthless




Fuyez, elle arrive. Les écouteurs enfonçés dans les oreilles, Ombe traverse le couloir, regardant bien droit devant elle. Seule avec son solo de guitarre à fond, elle s'en contrefiche des autres. Elles les ignore, c'est pas méchant au fond, c'est juste qu'elle à d'autre choses à faire que de discuter du dernier tube de One Direction ou de  pouffer au sujet du chou-fleur méché nommé Justin Bieber. Ombe est ce genre de fille qui peut vous regarder, vous sourire limite, puis vous enfonçer la main si profondément dans le coeur qu'elle vous l'arrache. Agréable, n'est-ce pas ? Par contre, elle peut être adorable, il suffit de l'apprivoiser, et bonne chance pour apprivoiser un crocodile en rogne. Ah oui, Ombe râle TOUJOURS. C'est pour ça qu'elle ne parle presque jamais, par-ce que sinon elle s'énerve assez facilement. Ombe n'aime pas qu'on fasse de mauvais jeux de mots sur son prénom, ça tourne souvent assez mal sinon. Adepte des bars mals famés ou encore les coupe-gorge sinistres, elle manie assez bien, voir très bien la manchette à double tranchant ,héritage de son père.
Bonne chance.

• POEPLE •
People I should love I hate, and the people I hate..



• MEILLEUR AMI
- ...

• AMIS
- Riley

• PETIT AMI
- ...

• CONNAISSANCES
-....

• ENNEMIS
- Pénélope Stark
-

• EX & PLANS CUL
- Matt Westford
- Lucius Turner
© Dark.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


profil

MessageSujet: Re: « Full moon. Half sanity. »   
Revenir en haut Aller en bas
 

« Full moon. Half sanity. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» RAPHAEL ✦ Full moon my worst nighmare... after you
» Toutes les idées sont tissées sur le canevas de la nuit. || Songe Fugace ♠
» Full Moon Effects [Livre II - Terminé]
» It's 106 miles to Chicago, we got a full tank of gas, half a pack of cigarettes, it's dark... and we're wearing sunglasses - Darius
» L'armée full boîte de conserve du métalkramé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Secretariat :: Demande de Liens-