top school rpg
top all rpg
revelation top site
communaute des admins forum

Partagez | 
 

 S A I L | T - Doubrovski.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Telkah Doubrovski
~ Cracheuse de venin ~

avatar
profil
Messages : 167
Date d'inscription : 18/10/2013
Sur l'avatar ? : Kathryn Prescott

Personnage
Age: 18
Pouvoir: Venimeuse
Race précise: Chamael

MessageSujet: S A I L | T - Doubrovski.   Ven 18 Oct - 21:04


 


 
let's play a little drinking game ;

 

 
▲▼

 
INFO Ϟ déjà bien avancée dans la vie.

SITUATION Ϟ Telkah suit encore des cours à l'internat, elle a maintenant 18 ans, donc elle va en profiter pour prendre un appartement et le partager avec Fred. Fred c'est son copain, et personne n'a le droit de toucher à Fred à part elle et sa fille Lena, qu'elle détestait les premiers mois, mais finalement elle l'aime bien, même si la petite n'est pas légalement à elle. Peu importe. Ce sera la dernière des Doubrovski, alors il faut en prendre soin. Telkah est bien consciente que sa fille mourra avant elle, et c'est d'ailleurs pour ça qu'elle profite. Parce que le temps est compté, tout a une fin, et les bonnes choses finissent avant tout le reste, si au moins elles existent.
 
NOM Ϟ Doubrovski.
PRENOM Ϟ Telkah [Elena].

AGE Ϟ 19.
NATIONALITE Ϟ russe.
ORIENTATION Ϟ hétérosexuelle.

RACE Ϟ Chamael.
CLASSE Ϟ Terminale.
POUVOIR Ϟ  Tout comme un adorable jeune homme qui contrôlerait les fleurs, Telkah est une espèce de teigne aux cheveux rouges qui produit du venin. Léger ou meurtrier, il est présenté sous forme de liquide transparent qui sort par les pores de sa peau pour picoter, abîmer ou brûler la vôtre.

 
it's one drink for everytime ;


 
Telkah a beau être une teigne, elle mérite de la reconnaissance. Pour faire simple, c'est une fille qui a morflé. Elle a vécu des choses vraiment pas belles, mais elle s'en est sortie. Mieux encore, elle s'en est sortie avec un sourire arrogant, et maintenant elle arpente à nouveau les rues sombres non pas pour gagner sa vie, mais pour tuer ceux qui sont semblables au type qui a à moitié ruiné la sienne. Un fil de fer a beau être en fer, il reste fin et fragile, on peut le tordre sans aucun souci, et même si on y met du cœur, il est impossible de le remettre totalement droit, on verra toujours qu'il a été abîmé par le passé. Jolie comparaison, non ?

Ouais. Sauf que Telkah, c'est pas un putain de fil de fer, Telkah c'est le couteau qui va se planter dans ton ventre et transpercer tes entrailles jusqu'à ce que t'aies compris que non, t'avais pas à la faire souffrir. Oui, Telkah elle a souffert, oui, elle a pleuré par le passé, mais maintenant ses yeux ne sont plus rouges, ils sont froids, ils sont arrogants, ils sont moqueurs ou ce que tu veux, mais ils ne reflètent aucunement le dur passé qu'elle a eu. Ça, c'est pour les faibles. Et Telkah est tout sauf faible.

Telkah n'hésite jamais à se moquer, à critiquer, la diplomatie est un mot inconnu pour elle, et de toute façon il est bien inutile, n'est-ce pas ? On est intelligents, on peut penser, c'est ridicule d'adoucir nos paroles afin de ne pas vexer la personne d'en face. Et cette personne, elle aimerait qu'on lui mente en inventant des choses ? Sûrement pas. Ou alors Telkah est la seule à détester qu'on lui mente, comme si elle n'était pas capable d'assimiler la vérité et rien que la vérité. Si on lui ment, on a intérêt à bien lui mentir, autrement c'en est fini. La violence ? Elle n'hésite pas à en faire preuve. On dit que les coups ne résolvent rien, mais une bonne baffe dans la gueule de ce type sera toujours mieux que de lui demander gentiment d'arrêter ses méchancetés. Même si, certes, la violence ne marche pas toujours, pas plus que les insultes. Voilà d'ailleurs les deux mots à retenir : violence, et insultes. Les deux mots préférés de Telkah, disons.

Quand aux deux mots qu'elle pourrait le plus haïr, ce seraient "amour" et "engagement". Oh certes, pour l'amour c'est un peu foutu, elle est tombée amoureuse d'un type seulement une semaine après son arrivée à l'internat. Et elle s'en est voulue, oh que oui. Elle lui en a aussi voulu à ce type, aussi gentil et drôle qu'il puisse être. Mais elle a fini par s'habituer, disons, à l'apprécier, et là, Fred et Telkah, c'est devenu un vrai couple, à partir du moment où elle a renoncé à ses principes. Mais ce qui est certain, c'est que si il l'abandonne, elle lui fera la peau. Minute, gâcher ce sacrifice ? Non. Un sacrifice, oui, aimer est un sacrifice. Et Telkah en a déjà fait trop, des sacrifices, même si elle tente de ne pas les regretter. Fred, Adeline, Pascal, Lena. Ces quatre êtres vivants sont bien la preuve qu'elle peut faire des efforts et apprécier certaines personnes. Et quatre, c'est déjà beaucoup. Mais bon, on ne dit pas "quand on aime on ne compte pas" ?

Mais encore heureusement, ces quatre personnes ne sont pas sa principale priorité. Sa priorité, c'est de s'assurer de son propre bonheur, et après ça vient le travail, ses projets pour plus tard. Psychologue. Oui, c'est sérieux, elle veut le devenir, et bien qu'elle s'abrite derrière l'excuse "j'ai envie d'entendre les gens se plaindre de leur vie pour me rendre compte à quel point la mienne est belle", elle a de vraies motivations, mais ces dernières ne seront jamais dévoilées, évidemment. C'est déjà beaucoup d'admettre qu'elle ne pense pas réellement ça. Ou alors que ce n'est pas tout ce qu'elle pense.

Mettons fin à cette description aussi bizarre que barbante et disons simplement que Telkah est une fille qui a souffert, mais elle ne fait pas partie de ces faibles personnes qui montrent encore cette souffrance en geignant que "ça ne s'arrangera jamais". Si tu le veux et si tu y crois, ça s'arrange. Telkah elle y a cru, ou plutôt elle a agit, et ça s'est arrangé, maintenant elle n'a plus à se plaindre, elle marche fièrement sur le trottoir en ignorant qu'il y a quelques années, elle travaillait à cet endroit là.

Si Telkah n'existait pas, il faudrait l'inventer. Puis détruire son créateur, cette espèce de terroriste.

Un corps qui ne dépasse pas le mètre soixante-cinq, des formes respectables, des tatouages et un visage fier, le tout surmonté par de beaux cheveux rouges. De quoi parler en premier ? De ces cheveux, tiens. Ils sont plutôt hm, courts, n'arrivent qu'en dessous des épaules, mais ils ont le mérite d'être naturels. Rouges et naturels ? Oui, bien sûr. Lisses, ondulés par moment, on n'a pas grand-chose à leur reprocher, sauf peut-être qu'ils sont assez tape-à-l’œil, mais de toute façon, qui reproche quelque chose à des cheveux ? Les imbéciles qui ne font que se plaindre, oui.

Oh, Telkah n'a pas de beaux yeux bleus perçants, ou alors des yeux qui reflètent son histoire dure, la souffrance des jours passés, non, elle a juste des yeux bruns, des yeux sombres, ils n'ont rien de spécial, ses yeux, ils sont beaux, et après ? On n'a pas besoin d'avoir de grands et magnifiques yeux de princesse Disney pour avoir du charme, n'est-ce pas ?

Et pourtant Telkah elle en a, du charme. Enfin elle a son propre charme, c'est sûr qu'elle ne séduit pas en se maquillant de façon bien trop exagéré et en portant des petites robes roses, hmm... Elle déteste le rose, de toute façon, elle n'en porte que quand elle fait l'idiote, lorsqu'elle est ivre, sinon c'est juste, bah... d'autres couleurs, il n'y a pas que le rose dans la vie, si ? Il y a le rouge, le blanc, le noir, ses couleurs préférées, enfin elle n'a plus dix ans, elle s'en fiche un peu de faire un top 5 de ses couleurs préférées. Elle porte ce qui est beau et confortable, ou alors juste ce qui est confortable, elle trouve stupide le fait de mettre une jolie robe qui ne serait pas confortable, tout ça pour avoir l'air belle et attirante. Et puis Telkah peut très facilement avoir l'air mignonne avec un vieux pull de Fred et un jogging usé. Mais l'objectif de base n'est bien sûr pas d'être mignonne, elle déteste ça.

En bref, elle s'habille de façon diverse, mais une chose ne change jamais, c'est ce qu'elle met aux pieds. Ou bien ses talons jaune canari, ou bien ses bottes noires totalement recouvertes de clous.

Mais en dessous des vêtements, il y a autre chose d'amplement plus intéressant, et je ne veux pas parler des foutues écailles de caméléon qu'elle se coltine, mais plutôt de ses tatouages. Il y en a plusieurs, et pour des tatouages faits illégalement dans de mauvaises conditions, ils sont plutôt réussis. Le nounours, ou plutôt le Pedobear qu'elle a derrière l'oreille droite et qu'elle affectionne particulièrement, puis les espèces d'ailes de démon qu'elle a tatouées dans le dos, pas le dos complet évidemment, il a bien fallut laisser la place pour l'énorme "Doubrovski" inscrit juste en-dessous de ses reins. Elle s'est également fait tatouer une griffe de lion, juste sur le cou, inutile de préciser à qui ce tatouage est dédié. Et le dernier, ou plutôt "les" derniers, c'est toute une série de tatouages abstraits qui s'enchaînent le long de son bras gauche, pour le recouvrir entièrement de couleurs diverses, toutes assez sombres. C'est très beau, tout ça.

Telkah est très belle. Mais ça on le savait déjà.

 
▲▼

 
Telkah Elena Doubrovski, fille unique de Natasha et de Sebastian Doubrovski, née le 18 octobre 1996.

Les Doubrovski ne formaient pas une famille très joyeuse. Il semblait qu'avant de se marier avec Natasha, Sebastian avait eu un autre enfant, et revenait le voir de temps en temps. Évidemment, ça ne passait pas aux yeux de Natasha, qui réagissait très mal, créant des disputes, des conflits, les coups finissaient par partir, et la petite Telkah essayait de rester en dehors de tout ça. Elle avait peur, elle voulait avoir la paix, elle craignait d'être mêlée à ces conflits et qu'un jour l'un de ses parents la blesse dans le feu de l'action.

Elle avait découvert son pouvoir assez tôt, habituée à embêter les autres à l'école, se contentant de ses petits poings jusqu'au jour où elle découvrit cette substance acide qui sortait de sa peau et qui était son venin. Elle devait avoir 7, 8 ans ? Depuis ce jour, elle fit comprendre à ses parents qu'ils n'avaient pas intérêt à la toucher sans qu'elle ne l'accepte, qu'ils feraient mieux de rester gentils si ils ne voulaient pas avoir mal. Et ça allait très bien comme ça.

Ces histoires continuèrent plusieurs années, jusqu'à ce jour "triste". Telkah avait un peu moins de 13 ans, et une nouvelle dispute s'était déclenchée entre ses parents. Sauf que cette fois, c'était plus grave, cette fois, ils en étaient venus au mains. D'ordinaire, Telkah restait dans sa chambre à attendre que ça passe, mais ce jour-là elle décida d'aller voir, essayer de calmer les choses. Son père réagit mal, et s'avança vers elle pour lui asséner une claque et lui crier de retourner dans sa chambre et d'aller dormir. Sur le coup, Telkah ne pensa qu'à une seule chose : lui faire mal en retour. Elle saisit son poignet et lui infligea une dose de venin, une grosse, très, trop grosse dose. Dans la maison, les cris de Sebastian Doubrovski retentirent, mais également ceux de sa femme, qui s'était précipitée sur l'enfant qui venait de tuer son mari. Finalement, tous deux moururent, et Telkah s'empressa de quitter la maison.

Elle prit la fuite, voyagea de taxis en taxis, logea chez des inconnus effrayés par cette petite aussi étrange que menaçante, et finit par arriver en Russie, chez ses grands-parents. Sa grand-mère ouvrait à peine la porte que Telkah s'installait déjà dans le grenier, comme si elle était chez elle. Elle passa un ou deux ans chez eux, sans dire grand-chose. Elle avait appris à parler Russe mais n'utilisait quasiment jamais cette langue, lorsqu'elle ouvrait la bouche, ce n'était que pour marmonner des insultes françaises que personne ne comprenait.

Quelques mois plus tard, ses grands-parents la mettaient dehors de leur maison. En quelques mois, Telkah avait vraiment mal tourné. Elle fumait, elle buvait déjà, s'était fait des piercings... ça n'allait vraiment plus.

Elle retourna alors en France, comme elle en était partie, et ne vit plus qu'une seule solution pour parvenir à survivre, à gagner de l'argent. Elle avait un corps, non ? Alors elle allait s'en servir.

Telkah commença la prostitution à 14 ans. Aidée par son pouvoir, elle n'avait heureusement pas grand mal à se faire respecter, elle était facilement impressionnante pour son âge et sa taille, et tout se passait bien. Deux années passèrent, elle travaillait bien, elle gagnait à peu près sa vie, elle dormait là où elle pouvait, elle ne vivait pas, elle survivait mais c'était déjà ça.

Puis arriva Markus. Markus comment ? Juste Markus. Markus c'était juste un client, à la base, mais lui il avait décidé d'être plus. Et Telkah, telle une idiote, répondait par la positive. Il avait quoi de plus que les autres ? De l'argent, un sourire charmeur, pas grand-chose, mais il y avait enfin quelqu'un qui s'intéressait à Telkah pour autre chose que son corps, pour plus que ça, alors elle voulait en profiter.

Leur relation était assez chaotique, ils restèrent ensemble quelques mois, se séparèrent, se remirent ensemble, se re-séparèrent. Mais juste avant cela, ils eurent un dernier rapport, et pour une fois dans sa vie, Telkah avait oublié de prendre ses précautions.

Bam. Enceinte. Elle était tombée enceinte de ce type, et lui il était déjà parti parce que c'était fini entre eux deux. Elle lui en voulait déjà, elle lui en voulait de l'avoir fait tomber en cloque, pourquoi ? Parce qu'elle avait décidé qu'elle serait fâchée après lui, alors voilà. Elle fit alors la plus grosse erreur de sa vie : aller le voir, pour lui annoncer la nouvelle, et se mettre à le menacer, lui dire de ne plus jamais la revoir ni la toucher. Mais c'était trop tard. Un sourire mauvais s'était dessiné sur ses lèvres, ses yeux s'étaient baissés sur son ventre, et il déclara qu'il ne la laisserait pas tomber pendant cette épreuve.

"Attends, quoi--y'a pas d'épreuve qui tienne, je veux pas de ce tr--"
"Ne discute pas, je t'aiderai."
"MAIS J'EN VEUX PAS DE TON--"

Bam. Le premier coup était parti, le premier d'une longue série. Markus n'aimait pas qu'on lui réponde de la sorte, et il aimait encore moins le fait que la jeune fille qu'il avait en face de lui refuse de porter et d'accoucher du petit dont il lui avait "fait don". Alors commença un calvaire, qu'on pourrait appeler "grossesse". Telkah avait toujours fait ce qu'elle voulait, et cette fois-ci, elle voulait avorter parce que ce petit n'était pas désiré. Mais Markus, lui, voulait cet enfant et refusait de la laisser le supprimer. Elle essayait de s'échapper, mais à chaque fois il la rattrapait et là, il la frappait.

Fut passé le cap des 3 mois. Cette fois c'était sûr, elle aurait cet enfant, qu'elle le veuille ou non. Maintenant, elle fuyait, mais elle fuyait juste pour avoir la paix, si elle devait avoir ce bébé, elle ne l'aurait pas avec Markus à ses côtés, mais c'était certain. C'était toujours la même chose. Elle partait, elle quittait la grande maison lugubre qu'était celle où elle était coincée, mais il la retrouvait toujours, il la ramenait à la maison et là il lui faisait du mal. Les mois passèrent ainsi, jusqu'à ce que ça se finisse, que ça se finisse par cet accouchement auquel elle était confrontée.

Ce qui se passa évidemment dans la plus grande douleur, dans les larmes, les insultes et la souffrance émotionnelle. Le petit fut sorti. La petite. Markus la prit dans ses bras, lui donna un nom quelconque, Diana, Anna, Anastasia, il était déjà parti de son côté, avec sa fille, désormais Telkah n'avait plus vraiment d'importance. Il lui fichait enfin la paix. Et bien sûr, elle en profita. Il aurait fallut être vraiment stupide pour ne pas en profiter. On s'occupa d'elle, on la remit en état, puis elle s'en alla, elle quitta l'hôpital, elle quitta la vie de Markus, elle quitta son ancienne vie, elle avait 17 ans et elle méritait autre chose que cette affreuse chose qui s'appelait désormais son passé.

Elle fut inscrite à l'internat, dans cette ville étrange, avec toutes ces personnes étranges. Face à certains, elle demeurait une affreuse psychopathe, face à d'autres c'était une enfant de cœur. Ce fut dans cet établissement qu'elle rencontra Fred Weasley, un jeune homme, roux, mignon. Sympathique. Mais peut-être un peu stupide. Pourquoi ? Parce qu'il a eu la stupidité de tomber amoureux d'elle et de ne plus vouloir la lâcher, et aussi de l'avoir faite tomber amoureuse de lui. Au début, elle s'en voulait, elle lui en voulait, elle craignait ce qui allait se passer si elle continuait avec lui, mais bien vite elle comprit que ce serait différent. Lui il était doux, il l'écoutait, il prêtait véritablement attention à elle, et pas à ce qu'elle était ou ce qu'elle pourrait devenir. C'était un couple, un vrai, et elle pouvait enfin profiter de la vie.

Deux, trois, quatre mois passèrent, quatre ou cinq, je sais pas, on compte pas quand on est heureux, si ? Markus tentait de la joindre de temps en temps, mais elle ne prenait plus vraiment ça au sérieux, elle n'avait plus vraiment peur. C'était du passé, et puis voilà. Sauf qu'un jour, elle rentra à l'internat, elle rentra dans sa chambre, et elle vit quelque chose sur le lit. Quelque chose de pâle, quelque chose qui lui ressemblait juste un peu, et qui la regardait avec les horribles yeux bleus de Markus. C'était sa fille, ce quelque chose. Les premiers jours, Telkah s'en occupa à contrecœur, juste histoire de ne pas la laisser mourir, et surtout parce que Fred l'y forçait. Elle avait prévu de la renvoyer on ne sait où pour s'en débarrasser, ou de l'abandonner quelque part, mais au fur et à mesure que le temps passait, sa haine envers cette chose s'atténuait, parce qu'il n'avait rien fait ce bébé après tout, c'était juste un enfant qu'on avait obligé à vivre.

Et au fond, c'était la fille de Telkah et c'était une Doubrovski.

Les projets d'abandon furent vite abandonnés, la petite fut renommée Lena, en référence au deuxième prénom de sa mère, et son éducation commença. Oh, dure, stricte, mais que voulez-vous, c'était l'éducation que Telkah donnait à sa fille. Sa fille. La garder fut à peu près le seul acte généreux que Telkah eut jamais fait. Elle offrait ainsi une vie à sa fille, une vie loin de Markus, une vie avec une mère, certes spéciale, mais ça restait une mère, un père, aussi. Fred. Et même si, en raison des problèmes de santé qu'elle avait eut à la naissance, elle ne vivrait pas longtemps, c'était déjà ça.

Parfois faut se contenter de ce qu'on a, et parfois ça suffit largement.
 


 


 
you've made me go insane.

 
PSEUDO Ϟ Pitiponk/Mathi/lelelel.
AGE Ϟ quatooorrrze.

J'AI CONNU LE FORUM Ϟ grâce à la fonda.

AVATAR Ϟ KATHRYN PRESCOTT TA G-MA GUEULE.
LE MOT DE LA FIN Ϟ Pascal.

CODE Ϟ
validés man
 

(c) MEI SUR EPICODE



Dernière édition par Telkah Doubrovski le Sam 30 Aoû - 16:35, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iori Anzu
The Princess of Nightmares

avatar
profil
Messages : 894
Date d'inscription : 25/09/2012
Sur l'avatar ? : rosie tupper.

Personnage
Age: 16 ans.
Pouvoir: Contrôle des Armes et des Armures [PP = 20]
Race précise: Harpie.

MessageSujet: Re: S A I L | T - Doubrovski.   Sam 19 Oct - 22:03
Validée ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

S A I L | T - Doubrovski.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Administration :: Présentation :: Personnage :: Présentations Validées-