top school rpg
top all rpg
revelation top site
communaute des admins forum

Partagez | 
 

 La perm, c'est tellement soporifique [PV Emilia Yusa & Lucius Turner]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: La perm, c'est tellement soporifique [PV Emilia Yusa & Lucius Turner]   Mer 25 Sep - 16:40


La perm, c'est... soporifique.





- T
oi, tu vas ici. Toi, tu vas là. Hé, toi, là ! Viens par ici. Tu vas, hmm... au fond, là-bas, derrière le gars roux.
Lucius se traina jusqu'à la chaise qui porterait ses petites fesses pendant soixante longues et pénibles minutes. Il joua avec son stylo, s'éclata avec sa calculette, puis il se mit à se retourner pour essayer d'apercevoir quelqu'un qu'il connaissait. Puis il pensa à Nydissa. Elle devait sûrement se balader au fin fond du trou du cul de l'internat, pendant que lui était coincé en perm, avec un pion qui se curait le nez. Mazel tov.





Il bâilla sans retenue, et retentit dans la salle un long et plaintif "ooooooooooooooooah". Des élèves le regardèrent et bientôt, il finit par s'endormir.




Il se réveilla ce qui lui sembla être un peu plus tard, regarda autour de lui pour vérifier que personne ne l'avait remarqué, et dans un élan d'inspiration il songea :




"Allez, bossons l'histoire."

Il sortit ses affaires, mais au bout de quelques minutes encore, il transformait les phrases dans sa tête.




"En 1789, les gobelins décidèrent qu'il était temps d'agir, et... ouuuuaaaouuuuaaaaaaahhh, ils décidèrent de confier le-la-le-lu-la gestion de Gringotts à Graup, qui... Wouargh mais laisse tomber quoi."
Nydissa ne lui parlait pas. Why ? Elle voulait le torturer, c'est ça en fait.



Crédit: Cali' in Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: Re: La perm, c'est tellement soporifique [PV Emilia Yusa & Lucius Turner]   Mer 25 Sep - 19:06



I dream to understand the world

Je me dirige lentement vers la salle de permanence, légèrement déçu de ne pouvoir passer mon heure libre à la bibliothèque. En temps normal je serais sortie mais apparemment le surveillant qui m’avait interpellé un peu plus tôt n’était pas de mon point de vu. Je soupirai en replaçant mon sac sur mon épaule et continua à avancer en pensant à tout ce que je ne pourrais pas faire aujourd‘hui.  La bibliothèque était fermée pour une raison que personne n’a bien voulu me convier, à croire que c’est secret défense. Même si j’avais quelques affinités avec la bibliothécaire –affinité au sens de la bonne entente évidement – et ce n’est pas faute d’avoir essayé de les convaincre ! Ils n’ont absolument rien voulu savoir. Cela m’avait laissé amère et légèrement énervée mais je n’en avais rien fait paraître. Autant ne pas aggraver les choses, ce serais mieux comme ça, et pour eux et pour moi.

J’avais ensuite décidé de me rendre à la clairière ou un quelque autre endroit aux alentours de l’internat, mais évidemment il fallait qu’un surveillant soit là. « Vous n’êtes pas censée aller en étude Mlle Yusa ? » Son ton et les émotions que j’ai pu percevoir à travers lui-même me montrait qu’il éprouvait de la fierté à me contredire. Pourquoi ne voulait-il pas me laisser sortir ? Ce n’est pas comme si j’étais le genre d’élève à sécher les cours et faire des idioties. J’irais même dire que je suis l’inverse. Pas que je sois narcissique, non, simplement que je ne me considère pas comme quelqu’un de « turbulent ». De plus, la manière dont il avait prononcé mon nom ne m’avais pas particulièrement plût. A mon avis il essayait de me provoquer car à part être quelqu’un d’illettré ou  n’ayant aucune culture générale, je ne vois pas pourquoi on prononcerait mon nom d’une telle manière.

Je soupirai une fois de plus en me disant qu’il ne fallait pas faire attention aux gens comme ça. Et tandis que la file d’attente pour la salle de permanence diminuait, mon tour se rapprochait. Le système employé pour placer les élèves dans la salle de permanence était assez ingénieux, je devais le reconnaître. Bien que je ‘apprécie pas particulièrement de devoir passer une heure à ne pas pouvoir travailler à cause d’un des multiples éléments perturbateurs qui pourrait se trouver à côté de moi.  J’observais les personnes se trouvant autour de moi, les trouvant toutes semblables et ne possédant aucune personnalité.

Quand mon tour vint je ne pût que remarquer que la salle était pleine à craquer et je vis que les seules places libres n’était pas les meilleures … A cette pensée, ma main se serra sur la bandoulière de mon sac et tentât de positiver. « Au fond, contre le mur. » Je rigolais intérieurement en pensant qu’au moins j’aurais quelque chose à observer si je m’ennuie. Je me dirigeai vers la place qui m’avait été attribué et déposais mon sac sans un bruit sur la table. Je tirais la chaise, qui fit moins de bruit que les autres étrangement, et m’asseyais indifféremment sur celle-ci. Je sortit une simple feuille, n’ayant apporté aucun livre, et un stylo plume bleu claire pour noter tout ce que je pourrais noter, d’inutile certes, pendant cette heure.

Mon regard passait d’une personne à une autre, observant attentivement chacun de leurs gestes afin de pouvoir dressé en quelques sortes, un plan de leur personnalité. Inutile disais-je plus tôt mais bon, que voulez-vous que je fasse. Quelques minutes plus tard j’avais décidé de m’attarder un peu plus sur mon voisin qui semblait dépassé par ce qu’il lisait, ou apprenait d’ailleurs. Je jetais des regards vers lui qui se tentait d’être discret et hésitait à lui demander si il avait besoin d’aide.

Un peu bâclé sorry o/

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: Re: La perm, c'est tellement soporifique [PV Emilia Yusa & Lucius Turner]   Mer 25 Sep - 19:31


La perm, c'est... soporifique.





- J
e vais mourir, grommela Lucius.
À présent, une fille s'était installée à côté de lui. Elle avait de longs cheveux bleus-gris et des yeux identiques. Elle avait sortit une feuille et un stylo. Elle semblait se préparer à prendre des notes, mais à quoi ? Elle n'avait ni livre, ni cahier.
Lucius s'étira et son pied shoota dans la chaise de devant. Le garçon sursauta et glissa de sa chaise en s'écrasant au sol.
- Toi, là-bas ! beugla le surveillant chargé de la perm. Ton carnet ! Et tout de suite !
Une part de Lucius disait "allez, donne-la-lui. Sois gentil. Tu sais comment tu es" mais une autre disait "Haha, mais t'as trop cru, toi !" Finalement, Lucius jeta un regard froid au surveillant et alla lui apporter son carnet de correspondance. Lorsqu'il retourna s'asseoir, les muscles de sa mâchoire étaient crispés. Il était furieux. Au bout d'un moment, il finit par se tourner vers la fille aux longs cheveux :
- Hé... tu t'y connais en histoire ? Franchement je galère. En fait, non, je veux juste parler. Tu veux parler ? On peut parler, si tu veux. Moi j'ai envie de parler.
Voici une phrase typique de Lucius Turner. Et il venait à peine d'arriver. La fille avait l'air studieuse, et légèrement mécontente.
"Bon sang, je me rends compte... quelles filles jolies il y a ici !"


Crédit: Cali' in Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: Re: La perm, c'est tellement soporifique [PV Emilia Yusa & Lucius Turner]   Ven 27 Sep - 20:08



Smile, i am here :3

Je soupirai, discrètement, peut-être tellement silencieusement que je n’arriverai pas à dire si quelqu’un serait capable de l’avoir remarqué.  Passons, là n’est pas le sujet. Je n’arrivai visiblement pas à écrire quoi que ce soit sur cette foutu feuille. Je gribouillai un peu n’importe quoi dans le coin de celle-ci, mon stylo plume glissant aléatoirement entre les lignes. A mon grand désespoir, le mur n’était pas si intéressent que ce à quoi je m’attendais. Ne sachant quoi faire je continuai d’un air frustré à observer mon voisin. Je ne m’intéressai aucunement au physique, mais plutôt à l’attitude et aux gestes qui montrent quelques signes intéressants sur le comportement et le caractère de quelqu’un.

Il sembla murmurer quelque chose, sans je ne pusse savoir quoi. Je griffonnai un mot sur ma feuille entre deux œuvres d’art. Façon de parler évidemment, mes dessins était minables, mais le but n’était pas qu’ils soient magnifiques. Il s’étira, ce qui mit fin à mes réflexions intérieurs qui sont totalement inutile je l’avoue. Je passai ma main dans les cheveux, les replaçant à peu près convenablement, certaines mèches rebelles restant un peu n’importe comment, mais je n’y prêtai pas plus d’attention que ça. « - Toi, là-bas ! » Pendant une seconde je cru que le surveillant s’adressait à moi. Ayant un train de retard je regardai vivement autour de moi. « Ton carnet ! Et tout de suite ! »  A la fin de sa phrase, et vu la tête que faisais mon voisin, je compris que ce n’était pas à moi mais à lui que s’adressait le surveillant.

Le jeune homme sembla avoir un léger moment d’hésitation, avant de se lever, son carnet à la main, et de l’apporter au surveillant qui affichait une mine satisfaite que me fit grimacer. Comment pouvaient-ils montrer autant peut de respect aux élèves alors qu’ils savent que certains ont déjà un passé assez difficile comme ça et qu’il serait vraiment débile d’en rajouter une couche ? Cette pensée m’arracha un nouveau soupir, cette fois un peu moins discret. Il vint se rassoir, et pendant une minuscule seconde, nos regards se sont croisés. Juste assez pour que mon pouvoir s’actionne sans que je puisse le contrôle. Je frissonnai en sentant mon corps s’emplir de l’énervement palpable du dragoon, ou du moins ce que ses cornes en laissaient penser.  Je n’avais pas encore pris l’habitude de ressentir ce genre de sensations et, à chaque fois, cela me prenait au dépourvu.

Un léger moment passa pour que je me remette – enfin je dis remettre, ce n’était pas si horrible que ça ; disons plutôt pour que les sensations de cette personne disparaisse de mon corps.  Je repris mon stylo, que j’avais déposé entre temps sur la marge de ma feuille remplie de gribouillages. Je m’apprêtais à rajouter quelques petits dessins sur ma page de note, quand il prit la parole et me coupa dans mon élan : « - Hé... tu t'y connais en histoire ? » Il marqua une légère pose tandis que j’haussai les sourcils, interrogatrice. « Franchement je galère. » Il enchaina sans que je puisse placer un mot ou quoi que ce soit. «En fait, non, je veux juste parler. Tu veux parler ? On peut parler, si tu veux. Moi j'ai envie de parler. » J’haussai un peu plus les sourcils – si si c’est possible !

Je restai quelques secondes muette, le temps d’assimiler tout ce qu’il venait de me dire. Pas qu’il était dur à comprendre, non, mais disons plutôt que son débit est un peu trop important pour ma capacité de compréhension immédiate. L’expression de mon visage changea et se mua en un sourire amical tandis que je cherchai quoi répondre. « Ca me dérange pas de parler, au contraire. » Je fis une courte pause et ajouta plus bas « Juste, il va falloir que l’on fasse attention, parce-que le surveillant n’a pas l’air très …. Avenant. » Je désignai discrètement du menton, l’homme qui, assis à son bureau, feuilletait le carnet de mon interlocuteur.

J’avais tellement de questions à lui poser, que je ne savais par quoi commencer.  J’avais tellement de chose à dire, que si je n’avais rien n’eut à ajouter, le résultat aurait été le même. Je suis sociale, certes, mais dans le sens où j’aime aller vers les gens et cætera. Pas dans le sens où j’arrive facilement à communiquer dans les deux sens avec quelqu’un. Je posai mon stylo et coula un regard discret vers le surveillant avant de me présenter. « Au fait moi c’est Emilia, Emilia Yusa. » J’hésitai à ajouter quelque chose mais me résignai, me contentant de lui retourner ma question indirecte. «  Et toi ? »

Ca semblais plus long sur Word xD

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: Re: La perm, c'est tellement soporifique [PV Emilia Yusa & Lucius Turner]   Ven 27 Sep - 20:49
Lucius Turner
       Feat. Emilia Yusa


« La perm c'est... soporifique. »

Un sourire s'étira sur les lèvres de Lucius. Alors, il se mit à raconter :
- Moi je m'appelle Lucius Turner, j'ai 18 ans - eh oui j'ai redoublé - et je viens d'une famille super stricte. Mon père voulait me transformer en une sorte de dictateur, ou de terroriste ou je ne sais quelle carrière illégale, mais je restais pour ma mère. Ma pauvre maman est tombée malade, et ne s'en est jamais relevée... alors, j'ai décidé de m'enfuir. J'ai trouvé une petite dragonne, et désormais je suis ici. Je suis capable de t'"infliger", ou de t'"offrir", tout dépend de la façon dont tu vois ça, des visions, n'importe laquelle, il suffit juste d'avoir un peu d'imagination là-dedans.
Lucius se tapota la tête de son doigt et son sourire s'élargit. Il se pencha légèrement vers Emilia et souffla, en jetant un regard au surveillant :
- Tu sais, d'habitude je ne suis pas aussi turbulent... enfin bon, ça m'arrive, mais là je vais essayer de me faire - plus ou moins - discret. C'est juste que... pfiou, je m'ennuie, en fait, et ce pion est un vrai imbécile.
Lucius regarda attentivement mais poliment Emilia. De grandes ailes grises et blanches naissaient au niveau de ses omoplates, et des plumes noires parsemaient ses cheveux par endroits. Curieux, il demanda :
- Tu es une Harpie, je suppose... une... colombe ? Moi je suis un Dragoon, tu l'auras remarqué.
Il tapota ses deux cornes et montra sa plaque d'écailles au poignet gauche.
- Oui, je sais ce n'est pas très seyant...

@Eques sur Never-utopia.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: Re: La perm, c'est tellement soporifique [PV Emilia Yusa & Lucius Turner]   Dim 8 Déc - 14:46



Je hais les idiots.

Je l'écoute, sans rien dire, notant tout ce qu'il disait dans un coin de ma tête. J'ai cette manie de dresser le portrait psychologique des gens que je rencontre. Ca peut paraître étrange mais j'aime bien cerner la personnalité des personnes à qui je parle, histoire de ne pas faire de faux pas et avoir des choses à me reprocher. Je jette furtivement un regard au surveillant, qui balaye la salle du regard au même instant. Je baisse les yeux puis me concentre à nouveau sur mon interlocuteur : « Tu es une Harpie, je suppose... une... colombe ? Moi je suis un Dragoon, tu l'auras remarqué. » Je n'avais pas vraiment remarquer que c'était un Dragoon ou seulement très vaguement. Il désigne une plaque d'écaille sur son poignet puis ses cornes et ajoute:  « Oui, je sais ce n'est pas très seyant... » Je secoue la tête, ce qui a pour seule conséquence de me mettre une mèche devant les yeux. Je la cale derrière mon oreille et dit : « Tss, ne dit pas ça ... » Je marque une petite pause et ajoute en prenant au creux de ma main un mèche avec une plume grise. « Et pour te répondre, c'est exact je suis une colombe. »  Ce n'était pas très dur à voir en même temps ... Avec les deux grandes ailes que j'ai dans le dos.

Pendant quelques secondes, j'ai vu un mouvement dans la direction du surveillant. Je tourne la tête et le voit se lever. « Eh, ça t'as pas suffi tout à l'heure ? Tu veut des heures de colles ? »  Je n'ai pas eu de mal à comprendre qu'il parlait à Lucius. Je jette un coup d’œil dans sa direction et me leva. « Et toi tu veux la même chose ? » Je le fixa, les yeux dans les yeux, sans rien dire pendant deux ou trois secondes avant de déclarer : « Je vous prie de m'excuser, mais il me semble que mon voisin n'ai rien fait. C'est de ma faute. C'est moi qui lui ai parlé. » J'avais dit ça, tout naturellement, comme un réflexe. 

Le surveillant avait l'air extrêmement surpris par ma réaction. « Ah. Alors Mlle Yusa, rien pour votre défense ? » Son expression arrogante m'irritait au plus haut point. Je ne dit rien mais me contenta de me  concentrer sur ses émotions. Je m'appuyai contre le mur et modifia légèrement ses émotions pour faire en sorte qu'il soit plus ... aimable et généreux. Il ouvre la bouche puis la referme quand je m'assit. Et c'est dans la poche. « Ça m’énerve les gens comme ça ... Enfin bon. » 

C'est court, c'est nul, j'ai pas d'inspi ;w;

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: Re: La perm, c'est tellement soporifique [PV Emilia Yusa & Lucius Turner]   Ven 27 Déc - 17:56
Lucius Turner
       Feat. Emilia Yusa


« La perm c'est... soporifique. »

Lucius secoua la tête.

- Elle n'a rien fait je vous dit ! Des heures de colle ne m'embêteraient pas, merci bien.
Le Dragoon leva les yeux au ciel. Ce pion l'exaspérait.

- Oh là là, ouais, j'ai envie de le frapper.

Il marqua une pause, se pencha légèrement en arrière sur sa chaise et observa les ailes d'Emilia. Elles étaient vraiment jolies.

- J'adore tes ailes. J'aurais bien aimé en avoir aussi...


Emilie l'apaisait. C'était ridicule de dire ça, n'est-ce pas, mais en fait, c'était ça. Elle était calme, posée, polie, et surtout très gentille. Lucius appréciait ce genre de personnalité et dans cet internat, en rencontrer était presque exceptionnel. Il regarda la jeune fille aux cheveux gris tandis qu'un sourire bête s'étalait sur son visage.

- Enfin bref...

Le surveillant leur lança un regard méfiant et Lucius fit semblant de s'intéresser à son cahier, puis dès que l'adulte eut tourné la tête, il le referma doucement et le rangea dans son sac. Il sortit discrètement son téléphone et regarda l'heure qui était inscrite sur l'écran verrouillé. Encore... 32 minutes. Courage, Lucius, courage. Il se redressa et se tourna vers Emilia.

- Tu es en quelle classe ? C'est quoi ton pouvoir ?

Sorry pour le retard D:

@Eques sur Never-utopia.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


profil

MessageSujet: Re: La perm, c'est tellement soporifique [PV Emilia Yusa & Lucius Turner]   
Revenir en haut Aller en bas
 

La perm, c'est tellement soporifique [PV Emilia Yusa & Lucius Turner]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jour 1 : la vie est tellement injuste. [Terminé]
» PANDORA H. FAUST ► Emilia Clarke
» Emilia Butterfly // Présentation [validée]
» Tout cela m'avait tellement manqué! [PV : Shizu']
» CHARLAVAIL ☇ « J'ai mis tellement de crème anti-rides que quand j'me suis réveillé on était hier! »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Autres :: RP des Membres-