top school rpg
top all rpg
revelation top site
communaute des admins forum

Partagez | 
 

 Are you crazy like me? (PV: Hélix)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Teski Night
Confiant

avatar
profil
Messages : 109
Date d'inscription : 12/06/2012

Personnage
Age: 15
Pouvoir: Manipule imagination, rêves et cauchemars [PP = 20]
Race précise: Kitsune

MessageSujet: Are you crazy like me? (PV: Hélix)   Mer 18 Sep - 15:30
Tu le fixait de tes yeux verts, verts comme l'émeraude ou brillait ton sadisme infernal, ou brillait ta folie. Hein ? Tu es méchant, avoue le ! Frappe le. C'est ce que tu fais pendant déjà trente minutes, tu t'acharne sur lui, ça te fait du bien pas vrai ? Taper, allez amuse toi, pourquoi tu retiens tes coups, tu ne vas pas l'achevé une bonne fois pour toute ce petit ? Ah bah oui tu m'écoute le kitsune, dépêche toi, on a autre chose à faire, j'ai prévu autre chose pour toi, tu ne vas pas y passé la soirée. Tu lui souriait, ton sourire tordu, emplit de méchanceté, sache que je ne te quitterais pas maintenant, tu es à moi et tu le reste ! Tu brandit ton poing, tu l'abat sur sa tête, continue, n'hésite pas, frappe le, après tout tu le sais toi aussi, c'est un jouet, rien qu'un jouet, ne te préoccupe pas de ce qu'il pense, tu t'en fou, tant que cela te fais plaisir, défoule toi. Si tu continue à faire cela tu ne survivra jamais, alors Teski maintenant tu te bouge et tu m'écoute, je n'ai pas envie de faire ce que tu crois. Pourtant tu le fixe, ce gamin t'intrigue, tu sais très bien ce que tu as fait, tu l'as attrapé à la sortie de l'école, tu vois ce Vendredi, et tu as joué avec lui, est-ce une honte de joué ? Non, je ne crois pas, tu ferais mieux d'oublier un peu ta gentillesse, je vais te dire quelque chose jeune renard, ce n'est pas en utilisant les mots que tu vivras, la sagesse est l'arme des faibles, mais toi tu n'es pas faible. Tu tremble, tu as envie, ta rage remonte, alors ne la contient pas, tu apprendras Teski à faire sortir tes émotions plus tard, pour l'instant oublis tout, concentre toi sur lui, juste sur lui, tu sais très bien qu'il est petit, fragile, mais pour l'instant il tient, il a plein de bleus mais il tient, tu vois son sang qui coule, n'est-ce pas un liquide magnifique ? Sa couleur, son goût, la matière, il est parfait. Tu hoche la tête, ça se voit, tu m'écoute, je suis fier de toi, tu as enfin comprit qu'il ne fallait pas m'ignoré, te faire mal au crâne était donc une bonne solution. Plusieurs fois tu t'es fait menacer d'exclusion pour ton sadisme et ta méchanceté envers tes camarades, mais tu continue, si je pouvais je viendrais te faire un câlin, mais vu que je ne suis qu'un sentiment je continue à t'encourager. Le soir approchait, le ciel se tintait de ses couleurs sombres pendant que l'astre blanc fantomatique montait dans la voute céleste que la cime des grands arbres transperçait, il y avait des étoiles cette nuit, n'est-ce pas une nuit magnifique ? Quand le paysage est beau il faut en profiter pour passé de bons moments, de plus tu avais passé une bonne journée, tu t'étais bien amusé, je suis d'accord avec toi, les gens ne sont pas drôle, ils ne veulent pas que tu t'amuse un peu avec eux, soit disant parce que tes « jeux » sont trop sadiques, ne t'inquiète pas pour cela, moi je ne trouve pas du tout, ce n'est pas le cas, ils sont jaloux car tu sais mieux faire qu'eux. Entre la musculation et la boxe tu es devenu musclé Teski, tu n'es pas très grand mais ta carrure est devenue imposante a largement doublé, tu as vu maintenant, tu as passé de soixante à quatre vingt kilo de muscles, je suis heureuse pour toi. Tu frissonne, tu as froid, quand tu en auras finit avec lui tu pourras courir, je te laisserais un peu ta liberté, tu en as besoin un petit peu de ta liberté. Tu le frappe encore, maintenant tu as comprit, tu t'acharne sur lui, tu multiplies tes coups, ne t'arrête, tu lui fais mal, il pleur, il crie, il te supplie d'arrêté, il te propose un marché, tu ne l'accepte pas, tu continue, fais attention laisse le en vie. Pourtant tu ne t'arrête pas, tu libère ta rage trop longtemps enfouie dans ton petit cœur emplit de méchanceté, tu le sais que tu méchant, j'ai chassé la gentillesse et c'est bien mieux comme ça, tu ne trouve pas ? Il perd conscience, laisse le, tu n'as plus rien à faire de lui, s'il est hémophile et bien tant pis, laisse son sang coulé, touché son sang, c'est ton butin, tu as eu ce que tu voulais, tu as eu sa douleur, son sang, tu as joué, maintenant c'est finit, arrête. Tu m'écoute, tu t'éloigne de son corps, tu le fixe en souriant, tu te retourne, c'est bien, n'ai pas de regrets, ne regrette rien, ce qui est fait, est fait, tu la taper il en est ainsi, tu es comme ça. Je te connais maintenant, tu n'as plus de regret, tu es fier de toi, je le vois, tu as de quoi, c'est drôle pas vrai ? Tu veux continué ? Pas maintenant, ne nous fait pas repéré, c'est déjà bon comme ça, peut être plus tard si tu veux, je sais que tu as très envie, que tu t'en fou de te faire prendre, que si tu pouvais encore le faire tu le ferais encore, oui ça je le sais, j'en suis même fière, mais pour l'instant je ne veux pas. Tu es sur que tu ne veux pas faire un tour au lac, tu sais nous sommes Vendredi soir, tu es libre, la lune qui se reflète dans l'eau c'est magnifique, vas-y, ça te détendra. Tes pas sont légers, tu cours, tu cours vite pour quelqu'un qui as un corps aussi musculeux, ne t'arrête pas, laisse le vent ébouriffer tes cheveux, laisse cette brise fraiche te caresser le visage, laisse cette merveilleuse sensation de liberté t'envahir, mais sache que je suis toujours là, tu ne te débarrasseras pas de moi en courant, c'est même moi qui t'as montré cette magnifique sensation, courir, courir à en tombé d'épuisement.


Enfin tu arrives au lac, tu t'arrêtes, tu contemples, oui regarde comme c'est beau, comme cette magnifique astre qui t'attire, qui éclaire ce magnifique paysage, les étoiles se reflète dans l'eau, les étoiles brillent, tu aimerais bien les prendre dans tes mains, non tu t'en fiche, pour toi c'est que de stupide points lumineux pas vrai ? C'est exactement ce qu'il faut se dire. Qu'est ce que tu es bête d'avoir eu une petit copine, je t'interdis de tombé amoureux, filles et garçons doivent te servir de jouet, tu aimes tellement t'amusé alors ne brise pas cette joie, tu sais tu devrais apprendre à me pardonner, à m'aimer, je suis la seule que tu as le droit d'aimé. Teski écoute moi, je sais tu es triste tout au fond de ton corps, que tu es malade, que tu es tellement blessé, mais maintenant je t'es guéri, on forme un bon duo, ne m'abandonne pas. Bon d'accord tu as le droit d'avoir des amis tout de même, mais ils faut que ceux-ci joue aux mêmes jeux que toi, d'accord ? Ne m'embête pas, ne me déçois pas. Tu t'assois dans l'herbe fraiche, tu laisses tes yeux vers courir sur l'étendue d'eau qui se dresse devant toi, tu souris, un sourire sadique, méchant, tu es quelqu'un d'agressif, tu le sais, tu l'as déjà apprit, mais tu l'assume, tu es fier d'être comme ça, tu ne veux pas être gentil, tu détestes la gentillesse, tu craches dessus, tu la haïs, tu la maudis, ne l'aime surtout pas, ne soit pas attiré par celle-ci, c'est une faux-cul, comme tu es c'est parfait. Kitsune je t'adore, j'adore ton esprit, j'adore ton corps, je resterais, je ne te quitterais jamais, je suis peut être pas toujours sympathique avec toi, mais je t'aime alors reste avec moi, arrête de te débarrasser de moi, je te rends paranoïaque, schizophrène, fou, mais tu sais que même si je n'étais pas là tu es toujours sadique, tu adore faire mal aux autres, alors ce n'est pas sans moi que tu arrêtas, c'est pas passion, le sang, la mort, la peur dans les yeux des autres, leur supplication, tu aimes trouver des raisons pour les frapper, heureusement que tu n'as pas de petits frères ou de petites sœurs, sinon ils seraient déjà passés à l'hôpital un paquet de fois. Tu n'écoutes jamais les phrases de gens qui ont la « sagesse » tu as raison, ils ne servent à rien, tu as peut être envoyé beaucoup de camarades à l'infirmerie mais pourtant tu es toujours à l'école, la direction ne peut pas te viré comme ça. Tu reste assis là, ton tee-shirt couvert de sang, fais attention la prochaine prochaine fois que tu décapite un chat, tu auras des problèmes un jour, tu aurais du te changé, mais comme tu es trop étourdit tu as oublié, puis en même tant tu avais autre chose à faire, c'est que t'aime bien les torturés ces petites créatures, les animaux, tu adore les entendre couiner, les déchiqueté en leur arrachant membre par membre c'est ce que tu pourrais faire toute ta vie. Tu aime joué, il suffit que ce soit le bon jeu, tout le monde aime joué. Te défoulé sur les autres c'est vraiment la meilleure de chose au monde pour toi, et c'est ce qui compte. Tu reste seul, tu regarde le ciel, tu pense, tu prépare ton programme pour la soirée, tu as encore envie d'aller chopper un pauvre petit paumé, tu prépare la torture que tu vas lui faire, réfléchis bien, c'est important.


(ps: Désolé pour les fautes j'ai pas relu...j'en avait ras le bol XD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: Re: Are you crazy like me? (PV: Hélix)   Jeu 19 Sep - 17:06
Maybe I Am, Maybe Not
Hélix x Teski



Le sang. Elle sentit son odeur, sut qu'il n'était pas très loin. Elle avait depuis longtemps développé une sorte de sensibilité à son parfum. Et là, elle savait qu'il avait coulé non loin d'ici.
Assise sur une branche, ses jambes se balançant doucement dans le vide, elle fronça les sourcils, intriguée. Ces bois étaient certes remplis de prédateurs sûrement avides de nourriture, mais elle présentait que ce n'était pas l'œuvre d'un animal. Elle sauta de son perchoir et atterrit souplement au sol. Se concentrant, elle tenta de retrouver le corps ensanglanté. Elle n'eut pas beaucoup d'effort à faire. Elle le trouva un peu plus loin.
Elle resta un moment sans bouger, réfléchissant, les yeux fixés sur cette masse de chair baignant dans une mare de sang. C'était l'œuvre d'un humain, pas d'un animal. Forcément quelqu'un de l'internat, mais elle ignorait qui, prêtant peu attention aux rumeurs sur les personnes pouvant faire ce genre de chose. Elle se savait citée, et cela lui suffisait.
Elle s'accroupit, et vérifia qu'il n'était pas mort. Elle eut un reniflement de dédain en constatant que ce n'était pas le cas. Soit la personne qui avait fait ça ne savait pas s'y prendre, soit c'était délibéré, mais elle n'en voyait pas trop l'intérêt. Tant qu'à se cacher, autant que ce soit pour aller jusqu'au bout. Le sang dans lequel il baignait était encore frais, et, titillée par sa curiosité autant que par son ennui, elle voulut retrouver l'auteur de cet acte.
Malheureusement, elle ne put suivre sa trace, et soupira, avant de se diriger inconsciemment vers le lac, songeuse. Quelqu'un s'adonnait visiblement aux mêmes pratiques qu'elle. Dans ce qu'elle aimait appeler sa forêt. Cela la perturbait beaucoup, et davantage le fait qu'elle ignorait de qui il s'agissait. Elle aurait adoré lui faire passer l'envie de recommencer. Et pour une fois, cela se serait sûrement révélé réellement amusant. Un sourire moqueur éclaira son visage à cette pensée. Oui, elle finirait par le retrouver. Et à ce moment, elle lui expliquera deux-trois trucs.

Arrivée au bord de l'eau, elle s'assit sur une branche d'arbre s'élevant non loin de celle ci. Ses yeux si sombres posés sur la surface bleu, elle se perdit dans ses pensées de nouveau, sans réfléchir à quelque chose de particulier. Le ciel se reflétait dans l'eau miroitante, mais elle resta de marbre devant ce paysage, insensible à ce genre de chose.
Elle finit enfin par repérer quelqu'un, assis non loin d'elle. Manifestement, il ne l'avait pas repéré. Elle en profita pour le détailler, mais, de dos, elle ne put que voir ses cheveux entre le châtain et le roux en bataille, surmontés d'une paire d'oreilles orange. Elle fut sûre que ce soit un Kitsune après avoir vu sa queue. Elle ne le connaissait pas. Enfin, disons qu'elle ne l'avait jamais remarqué, comme à peu près tout le monde. Elle ne prête jamais attention aux gens, ne voyant pas l'intérêt de mettre un nom ou un visage sur quelque chose de tout à fait inintéressant. Sûrement l'avait-elle déjà croisé, sans plus. Quand bien même aurait-elle daigné lui adresser la parole qu'elle n'en aurait pas plus de souvenirs. Elle haussa mentalement les épaules. Peu importe. Son regard se posa enfin sur sa tenue, et un sourire bien loin de refléter de la joie naquît sur son visage. Ses vêtements semblaient couverts de sang. Elle avait donc trouvé celui qu'elle cherchait. Il ne semblait pourtant pas bien méchant, mais elle ne se fia pas à son apparence. La soirée allait sûrement se révéler bien plus intéressante que prévu.

Elle descendit de son perchoir, et s'approcha de lui à pas de loup, avant de s'arrêter à côté de lui. Elle garda un instant le silence, avant de lâcher :

- T'aurais pu l'achever.

De toutes façons, il va crever, si ce n'est pas déjà le cas, alors bon. Elle haussa les épaules, montrant qu'elle n'avait rien à foutre de ce qu'il comptait lui répondre. Elle sourit ironiquement.

- Sauf si t'as moins de tripes que ce que tu laisses paraître.

Elle tenta délibérément de le provoquer, curieuse de voir sa réaction.



© Codage par Hishaköteki pour Epicode.

[Hé ba tu te contenteras de ça, nah XD]

Revenir en haut Aller en bas
Teski Night
Confiant

avatar
profil
Messages : 109
Date d'inscription : 12/06/2012

Personnage
Age: 15
Pouvoir: Manipule imagination, rêves et cauchemars [PP = 20]
Race précise: Kitsune

MessageSujet: Re: Are you crazy like me? (PV: Hélix)   Jeu 19 Sep - 19:55
Tu regardais toujours le lac, silencieux, c'est bien le silence des fois tu sais, c'est beaucoup mieux que de parlé, parlé ne sert à rien des fois, il faut que tu apprennes ça, je n'ait pas envie de me répété alors écoute moi et ne me contredit pas. Je n'aime pas quand tu es perdu dans tes pensées, tu sais Teski tu pense un peu trop, arrête de trop réfléchir, regarde simplement le lac, regarde ce paysage, regarde la lune, cette magnifique astre, regarde toi, regarde ta maladie en face, affronte là, aime la, garde la, tu l'adores cette maladie, tu le sais, alors ne cherche pas à faire comme si tu ne l'aimait pas, je te connais trop. Tu souris, tu comprends, enfin, je suis contente que tu fasse des progrès, tu es fort kitsune, tu peux tout affronté, tu es intelligent, tu as tout, tu ferais un tellement bon tueur, tu en fera un, ne t'inquiètes pas pour ça. La nuit est un beau royaume, peuplé d'ombre, les ténèbres, il fait frais, comme dans une tombe, les cimetières, tu aimes bien les cimetières, tu sais qu'un jour tu enverras quelqu'un là-bas dedans, ce jour là tu ne pourras pas savoir à quel point je t'aimerais, peut être que je te laisserais plus de liberté aussi. Tu frissonne, oui il fait froid, tu n'as pas de veste, tu n'en a pas prit, surement tu n'avais pas prévu cette balade nocturne, je te comprends. Ne t'inquiète pas, même quand personne n'est pas, je suis toujours avec toi, je te soutiens, je ne quitterais jamais, ne pense pas à ton avenir, le présent est une chose bonne, profites-en. 


- T'aurais pu l'achever.



Une fille, tu sursautes, ne te laisse pas avoir, elle peut être dangereuse, elle peut être comme toi, ne rates pas tout, reste calme, je suis là, je suis là pour t'aidé. Tu te retourne pour la fixé de tes yeux verts, de ton regard glacial. Elle a des cheveux noirs, des yeux sombres, tu ne l'a surement jamais vu, ou tu ne t'en rappel plus, ce qui est totalement normal, tu méprise tout le monde, tu sais qu'elle n'a pas l'air normale, même un aveugle l'aurait remarqué, son sourire, son regard, comme toi, sauf que elle doit être sadique, toi en plus tu es fou, soit vous devenez pires ennemis, soit meilleurs amis, ne te laisse pas manipulé Teski, j'y veillerais, tu ne feras pas le mauvais choix. N'écoute pas sa stupidité. Tu fais comme tu veux, la méthode que je t'es enseigné est beaucoup plus amusante, beaucoup plus sadique, tué, tué n'est pas drôle, il faut bien s'amusé, et tué ce n'est pas s'amusé, s'amusé c'est torturé, frapper, laisser agonisé l'autre, ou peut être le laisser aller à l'hôpital pour le frapper encore, le frapper jusqu'à la fin de sa vie, ça c'est parfait. Le meurtre est pour les lâches, la torture est pour les braves, toi tu es courageux et pas lâche, je t'interdis d'être lâche. Tu la fixe toujours, sa peau pâle, ça se voit sur elle, elle n'est pas douce, autoritaire, tu fronce les sourcils, tu souris sadiquement, tu te lève pour lui faire face, tu es petit kitsune je te rappel mais ta carrure est parfaite, ne t'en fais pas tu grandiras. Tu fais la même taille que celle-ci, c'est parfait, elle doit être agile, elle a un corps musclé, beaucoup moins que le tient, ne te bats pas, attend, regarde, comprends et répond:


- Sauf si t'as moins de tripes que ce que tu laisses paraître.


Elle te provoque, tu l'as remarqué, tu n'es pas con, je le sais ça, c'est pour ça que j'ai choisit de te hanté toi plutôt qu'un pauvre idiot. Tu fais un autre sourire, tordu, tu es bien plus beau avec ton sourire sadique qu'avec ton sourire joyeux, la joie c'est un faux sentiment, elle ne dure jamais, elle fait mal, le malheur, le sadisme, la méchanceté c'est les sentiments parfait, c'est pour ça que tu les as choisit, et tu les respectes, tu es loyal, tu as besoin de moi, tu as besoin d'eux, tu en est dépendant comme un toxicomane qui as besoin de sa drogue. Elle doit être intelligente elle aussi, mais tu n'as pas de soucis à te faire, tu es à l'aise, tu es tranquille, juste un peu triste qu'elle vienne gâché ta soirée, si tu t'ennuis trop n'hésite pas à partir, resté ne serait pas très malin, tu es une brute, tu aime la baston, tu aimes quand il y a de l'action. Mais la il y en aura pas tellement, ou peut être que si, on ne sait jamais, reste tout de même c'est mieux. Tu es calme, tu te mets à ricaner, elle aime tuer, toi tu préfère la torture ou laissé agonisé la personne, cette fille a beaucoup de point commun avec toi.


-Tuer est pour les lâches, je préfères laissé agonisé la personne, la laisser souffrir, la laissé espérer quelque chose qu'elle veut, la voir espérer survivre alors qu'elle mourra. Ou l'envoyé à l'hôpital pour la frapper encore et encore, gâché sa vie.


Un énorme sourire sadique se dessine sur tes lèvres, un sourire don tu ne pourras pas te détaché, tu as tellement envie de jouer, je le vois bien, mais patiente un peu Teski, patiente un peu tu pourras bientôt.

(désolé presser, je devais écrire juste après donc j'ai du me dépêché, ça donne ça :/, voila ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: Re: Are you crazy like me? (PV: Hélix)   Ven 20 Sep - 12:25
Maybe I Am, Maybe Not
Hélix x Teski



Il se releva, et se plaça en face d'elle. Elle se retint d'éclater de rire en constatant qu'il faisait la même taille qu'elle. Mieux bâti, sans aucun doute, mais petit. Elle se contenta d'un sourire moqueur.
Il sourit à son tour. Un sourire empli de sadisme et de perversion. Une lueur d'intérêt s'alluma dans les yeux de la jeune fille. Très intéressant. Il ricana.

-Tuer est pour les lâches, je préfères laissé agonisé la personne, la laisser souffrir, la laissé espérer quelque chose qu'elle veut, la voir espérer survivre alors qu'elle mourra. Ou l'envoyé à l'hôpital pour la frapper encore et encore, gâché sa vie.

Amusée par sa réponse, son sourire s'élargit, et elle se rapprocha davantage de lui, lui soufflant presque sa réponse au visage. Ne s'était-elle pas promis de lui expliquer deux-trois trucs ?

- C'est un point de vue. Je préfère partir du fait que la personne n'est pas conne, et qu'au fur-et-à-mesure qu'elle se vide de son sang, elle se vide progressivement de sa vie, et qu'elle en a conscience. Qu'elle est là, en train de crever, et qu'elle pense à toutes ces choses qu'elle aurait pu faire durant sa vie, ses projets. Elle pense à sa famille, ses amis, qui vont souffrir de sa disparition. Elle pense au fait que personne ne retrouvera jamais son assassin, celui qui a tout gâché.

Elle rit sinistrement, recula et ouvrit les bras.

- Tu vois. Je suis sûre qu'elle souffre beaucoup plus à l'idée de mourir qu'à celle de recroiser ta route. Et puis, un jouet reste un jouet. Que ce soit celui ci ou un autre, quelle importance y a-t-il à s'acharner sur un ?

Elle haussa les épaules.

- Chacun ses méthodes.

Elle se dit hautainement que les siennes étaient bien meilleures, mais préféra le garder pour elle. Elle fixait ses yeux verts depuis le début, sans aucune pudeur, cherchant à y déceler le moindre détail important. Ce qu'elle y lut la fit frissonner, non pas de peur, mais de quelque chose bien plus difficile à décrire.
Consciente du danger potentiel qu'il pouvait malgré tout représenter, elle se prépara à réagir en cas de besoin. Elle affichait une apparence détendue et très sûre d'elle, ce qui était à moitié le cas, mais elle était également très concentrée. Elle n'avait pas souvenir avoir croisé quelqu'un comme ça, et se préparait à toutes les éventualités. Non pas qu'elle le craignait, oh non, loin de là. De toutes façons, que pouvait-il contre elle ? Dans un combat, s'il avait la chance de ressortir en vie, elle n'aurait aucune égratignure. Disons plutôt qu'elle enregistrait le moindre petit truc à son propos, pour ensuite le faire ressortir plus tard et l'utiliser pour faire mal. Après tout, c'est toujours comme ça qu'elle fonctionne.
Elle replaça correctement ses cheveux d'une main experte, avant de lâcher :

- Hélix.

Et comme si elle n'était pas sûre qu'il comprenne, elle ajouta :

- Je m'appelle Hélix.

Elle s'approcha de lui de nouveau.

-Et toi, petit kitsune, quel est ton nom ?

Il est rare qu'elle demande ce genre de chose, la plupart du temps n'en ayant rien à foutre. Mais là, la situation était différente, sans qu'elle puisse expliquer pourquoi. Elle ne savait pas si elle allait bien s'entendre ou non avec lui, mais ce qui était sûr, c'est qu'elle l'estimait très légèrement plus que les autres.



© Codage par Hishaköteki pour Epicode.

Revenir en haut Aller en bas
Teski Night
Confiant

avatar
profil
Messages : 109
Date d'inscription : 12/06/2012

Personnage
Age: 15
Pouvoir: Manipule imagination, rêves et cauchemars [PP = 20]
Race précise: Kitsune

MessageSujet: Re: Are you crazy like me? (PV: Hélix)   Lun 23 Sep - 19:52
-C'est un point de vue. Je préfère partir du fait que la personne n'est pas conne, et qu'au fur-et-à-mesure qu'elle se vide de son sang, elle se vide progressivement de sa vie, et qu'elle en a conscience. Qu'elle est là, en train de crever, et qu'elle pense à toutes ces choses qu'elle aurait pu faire durant sa vie, ses projets. Elle pense à sa famille, ses amis, qui vont souffrir de sa disparition. Elle pense au fait que personne ne retrouvera jamais son assassin, celui qui a tout gâché.


Elle rit sinistrement et ouvrit les bras, tu fais un sourire tordu, non elle ne te fais pas peur, tu le sais, tu aimes sourire bizarrement, tu pourrais lui répondre tellement de chose pour la contredire, tu préfères tes méthodes, mais laisse la parlé, tu répondras ensuite, chacun à son point de vue, chacun joue comme il veut, si elle veut jouer ainsi, qu'elle joue ainsi. Tu sais je ne la hante pas elle, tu n'as rien à craindre, elle se croit trop sur d'elle, elle se sur-estime, tu peux l'écraser quand tu veux, souvent les gens comme elle se croient trop forts, crois-moi mon renard c'est tellement drôle de les voir pleuré pour ne pas qu'on leur fasse du mal, je le sais, j'ai hanter tellement de gens, j'en hante encore tellement, mais tu es celui que je préfère, je t'aiderais toujours. Tu le remarques bien, tu l'intrigues cette fille, pourtant tu as beau fouillé ton esprit, creusé au plus profond de celui-ci, mais rien, tu ne te souviens plus d'elle, tu n'en a aucun souvenir, c'est une nouvelle rencontre, peut être pas une bonne, tu devrais faire attention, écoute moi bien, obéis moi bien, pas question que tu perde quoi que ce soit, même pas de ta petite vie.


-Tu vois. Je suis sûre qu'elle souffre beaucoup plus à l'idée de mourir qu'à celle de recroiser ta route. Et puis, un jouet reste un jouet. Que ce soit celui ci ou un autre, quelle importance y a-t-il à s'acharner sur un ?


Tu la regarde aussi les épaules, tu as en encore plein de chose à répondre, mais non, elle veut toujours parler, tu sais avant de parlé écoute bien, puis après tu parles, tu prends bien tes mots, et là tu es imbattable. Elle essaye de te provoquer Teski, fait attention, tu en souris toi, tu aime qu'on te cherche des problèmes, cela ne te dérange vraiment pas, mais toi par contre tu aimes tellement énervé les autres, tu arrives à leur faire pété des câbles, dès fois ils essayent de t'attaqué, mais personne ne peut rien contre toi, tu es fort, tu es puissant, je t'aide en plus.


-Chacun ses méthodes.


Elle te fixe, elle cherche le moindre détaille, tu le sais, elle cherche tes faiblesses, tu sais bien caché tes émotions, et moi je sais bien me caché, je n'apparais pas toujours dans tes yeux, pour l'instant je te donne l'air normal, pour l'instant tu ne laisse rien sortir, j'espère que tu vas continué comme ça, j'ai confiance en toi. Toi tu l'as voit bien sa faiblesse, elle est trop confiance en elle, elle se croit trop forte, tu sais ne fais rien, laisse la se coulé, elle finirait par bien le remarqué, elle finira par découvrir qu'elle laisse apparaître ses faiblesses. Tu pourrais la tué de cent moyens, mais pas besoin d'arrivé à cent, un seul suffira à la mettre hors service, promets moi kitsune que tu ne feras rien sans ma permission. J'ai encore tellement à t'apprendre. Elle replace ses cheveux noirs jais, tu la regarde, un regard froid, tu n'as pas peur, la peur tu l'a oublier depuis tellement d'années, tu la fixe toujours, tu souris sadiquement, un sourire que resteras surement sur tes lèvres pendants pas mal de temps, peut être toute la soirée, je l'espère pour toi :


-Hélix.


Elle s'appelle donc Helix, retient bien ce nom, les noms sont précieux, ils peuvent servir à beaucoup de chose.


-Je m'appelle Helix.


Ça tu l'a comprit, mais fait attention, elle s'approche de toi, ne te déconcentre pas, tu dois resté sur tes gardes :


-Et toi petit kitsune, quel est ton nom ?


Tu souris bizarrement, pour toi ce n'est surement pas très important, tu t'en fous un peu, c'est normal Teski, c'est normal, répond lui, dit lui tout ce que tu as à lui dire.


-À force d'utiliser un jouet on le casse petit à petit, je tue petit à petit les gens, je leur traumatise, je leur donne des maladies mentales, s'acharné sur un jouet c'est lui pourrir son existence, au final il devient tellement peureux, craintif, il fait tout ce que tu veux, c'est jouissant. Je suis Teski mon petit oiseau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: Re: Are you crazy like me? (PV: Hélix)   Dim 29 Sep - 11:30
Maybe I Am, Maybe Not
Hélix x Teski



-À force d'utiliser un jouet on le casse petit à petit, je tue petit à petit les gens, je leur traumatise, je leur donne des maladies mentales, s'acharné sur un jouet c'est lui pourrir son existence, au final il devient tellement peureux, craintif, il fait tout ce que tu veux, c'est jouissant. Je suis Teski mon petit oiseau.

Elle le fixa sans rien dire pendant une longue minute, puis une deuxième. Comme tout à l'heure, ses yeux si sombres fixaient les pupilles vertes du garçon. Elle pressentait que quelque chose chez lui clochait, autre que sa folie apparente, bien entendue, qui de toutes façons paraissait on ne peut plus normale à la jeune fille. Elle cherchait dans son regard une faille, qu'il laisse échapper un éclat inhabituel. Peut être se faisait-elle des idées, mais pour l'instant, elle était très long de lui faire confiance.
La réponse du garçon à son monologue l'avait, il fallait l'avouer, quelque peu déçue. A son sens, c'était un idiot, mais au moins l'était-il moins que le reste de la population. Aussi se garda-t-elle de lui en faire la remarque d'une voix débordante de moquerie.
Elle n'avait guère apprécié le "petit oiseau" également. C'est sa formulation - en changeant le truc après petit, bien entendu - et elle n'appréciait guère qu'on la reprenne de cette manière. Certes, elle l'avait quelque peu cherché, mais pas à son sens. Elle n'émit aucun commentaire mais elle n'avait pas du tout apprécié.
Elle le fixait donc durement, cherchant à l'évaluer. C'était rare qu'elle se sente comme ça, démunie, en quelque sorte. Elle n'arrivait pas à décider si elle l'appréciait ou le détestait. Un peu des deux, sans doute. Son avis oscillait à chacun de ses mots. Elle n'avait pas l'habitude de se poser de telles questions. Elle ne comprenait pas ces gens qui, à chaque fois qu'ils rencontraient quelqu'un, le juge, se font un avis sur sa personne en en sachant si peu. Aussi avait-elle perdu cette habitude de juger, ou tout du moins possédait des méthodes beaucoup plus radicales. "Je t'aime bien" ou "Toi j't'aime pas."
Teski. Ce nom résonnait dans son esprit. C'était bien la première fois qu'elle l'entendait.
Elle finit enfin par prendre la parole.

- Ouais, ba en attendant, l'autre là-bas, il est crevé, hein.

Elle haussa les épaules. Il ne faisait pas ce qu'il disait. Cela ennuyait profondément la jeune fille. Elle préféra ne pas insister davantage sur le sujet.

- Et donc, qu'attends-tu, Teski ?

Elle avait insisté sur son nom.

- Pourquoi ne m'as-tu pas encore frappé ? Pourquoi suis-je encore ici, à me moquer de toi, sans aucune égratignure ?

Elle sourit sarcastiquement. Elle le provoquait. Elle souhaitait savoir s'il tomberait dans le panneau. Elle l'espérait. Elle avait envie de s'amuser. Peut-être même que pour une fois, elle n'aurait pas à se retenir. Peut-être qu'elle se jetait dans la gueule du loup, peut-être qu'il était bien plus fort qu'elle, et que, pour une fois, elle se retrouvera dans une position délicate. Oh mais, elle n'attendait que ça. Pouvoir s'investir réellement au moins une fois, alors que sa propre vie est en jeu.

Oh oui, tout cela devenait réellement excitant.



© Codage par Hishaköteki pour Epicode.

[Désolée du retard...]
Revenir en haut Aller en bas
Teski Night
Confiant

avatar
profil
Messages : 109
Date d'inscription : 12/06/2012

Personnage
Age: 15
Pouvoir: Manipule imagination, rêves et cauchemars [PP = 20]
Race précise: Kitsune

MessageSujet: Re: Are you crazy like me? (PV: Hélix)   Mer 2 Oct - 14:37

Elle te fixe en silence, tu sembles l'avoir énervé, bravos, énervé les autres c'est amusant, les voir fulminé, pété un câble il n'y a rien de plus réjouissant, tu aimerais qu'elle s'énerve encore hein ? Les tentatives qu'elle fait pour te mettre la rage échoues, tu as l'habitude de cela, maintenant tu ne t'énerves plus, heureusement que je suis là aussi, ne m'oubli pas, je t'aiderais toujours si tu montres un peu de sympathie envers moi. Tu soupires, tu aimes bien quand quelqu'un essaye de te découvrir de cette façon, tu sais pourtant que c'est dangereux, elle est stupide tu l'as remarqué, peut être moins que les autres, tous le monde est stupide sache le. Elle ne semblait pas te détesté, ni t'aimé, peut être était-elle confuse à ton sujet, dans ce cas tu ne pouvais rien faire, elle finirait bien par choisir un côtés. Après tout les gens ne t'aime pas tellement, le gens sont tellement mignons avec toi, tu aimes être craint, tu fais tout pour l'être, tu fais tout pour avoir les autres à tes pieds, ça marche en plus, mais n'oublie pas il y a toujours plus fort que soit. Tu la regardes toujours enfonçant encore tes yeux verts comme l'émeraude dans les siens, ils sont sombres, presque noirs, tu aimes cette couleur, tu la regarde toujours. Elle aussi s'intéresse à tes yeux clairs, dissimule tes émotions comme tu sais si bien le faire, mieux vaut. Hélix....Rien, elle ne te dit absolument rien, mais elle reste planté là, comme une enfant qui a vu une licorne, cette fille est exactement comme toi : Plus bizarre que la moyenne.
Au bout d'un long moment, elle finit par reprendre la parole :


« Ouais, ba en attendant, l'autre là-bas, il est crevé, hein. »


tu hausses les épaules avec un grand sourire, tu es heureux de tué, tu aimes ça, tu te sent beaucoup mieux, tu veux absolument tremper tes mains dans le sang, ce beau liquide rouge, magnifique, liquide, tu veux encore blessé, mais qui ? Pour l'instant tu parles, frapper la fille aux cheveux noirs devant toi serait très bête tu le sais ça, elle est tellement excité, stupide, laisse son esprit déliré encore, laisse la parlé, comme d'habitude tu parleras à la fin. Elle haussa les épaules à son tour avant de lui demandé :


« -Et donc qu'attends-tu Teski ? »


Tu le vois bien, elle insiste sur ton nom, ah ! Que c'est pathétique !


« -Pourquoi ne m'as-tu pas encore frappé ? Pourquoi suis-je encore ici, à me moquer de toi, sans aucune égratignure ? »


Tu éclates de rire, la réponse est pourtant si évidente, pourquoi ne prend-t-elle pas la peine de réfléchir un petit peu ? Que c'est catastrophique.


« -Il n'y a que les imbéciles pour avoir envie de se faire frapper, or on ne frappe pas les imbéciles c'est une perte de temps. »


Tu lui fait un grand sourire, montrant toutes tes dents blanches, puis tu te recules un peu pour la contemplé de la tête aux pieds, ses tentatives de provoque sont vraiment nulles, même toi tu ne diras pas ça. Tu finis par ajouté après l'avoir regardé un moment :


« -Peut être vas-tu t'énerver toi aussi, après tout, celui qui provoque finit par pété un câble. »


Tu ricanes de nouveau, si elle t'attaque tu seras capable de te défendre, peut être est-elle moins forte que toi, tu t'en fou pour l'instant, elle cherche elle s'en prend dans la gueule, c'est sa faute, toi tu ne fais que répondre.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: Re: Are you crazy like me? (PV: Hélix)   Sam 21 Déc - 23:05
[Hé mais faut te manifester quand tu vois que je t'oublie complètement, n'hésite pas à up ! Franchement j'ai honte .w.]


Maybe I Am, Maybe Not
Hélix x Teski



-Il n'y a que les imbéciles pour avoir envie de se faire frapper, or on ne frappe pas les imbéciles c'est une perte de temps.

Elle fronça les sourcils. Elle n'était pas d'accord. Du tout. Les imbéciles sont les plus drôles à frapper, parce qu'ils cherchent désespérement à comprendre pourquoi ça leur arrive, pourquoi une journée ayant si bien commencé se finit si mal. Alors que les personnes intelligentes comprennent. Elles comprennent qu'il n'y a pas de raison. Les imbéciles sont drôles avec leur air perdu ; les intelligents grâce à la peur. Ils ont peur car ils ont compris à qui ils ont affaire. Impitoyable, sans pitié. Ils ont conscience qu'ils ne pourront pas essayer de raisonner le "fou" qui l'agresse. Ils restent alors sans rien faire, en priant leur dieu quelconque de faire cesser leur souffrance.
Elle ne répondit rien. Elle attendait qu'il ajoute encore quelque chose.

-Peut être vas-tu t'énerver toi aussi, après tout, celui qui provoque finit par pété un câble.

Elle ne comprit pas où il voulait en venir. Elle émit un geste d'agacement lorsqu'il ricana.

- Et alors ?

Cette fois ci, elle en était sûre. Elle ne l'aimait pas. Ils étaient similaires dans leurs actes ; contraires dans leur manière d'être et de penser. Il n'abondait jamais dans son sens, et elle détestait ça. Elle n'aura donc aucun remord si elle devait se battre, si elle lui brisait quelques os. Elle ressentait à son égard de plus en plus de mépris, presque autant qu'envers ses pathétiques victimes.

- Oui, peut être que je vais m'énerver, péter un câble. Et, que penses-tu, que la colère aveugle et rend plus faible ? Certes, dans les films, le méchant provoque le héros, et c'est alors qu'il se fait battre. Justement parce que ledit héros est en colère. Selon toi, je suis donc la provocatrice et la provoquée, celle en colère. J'ai donc tous les avantages possibles. La colère rend plus forte car elle est appuyée de résolution. Contrairement à l'inverse.

Ses yeux reflètent uniquement haine, impertinence, dédain.

- Et si tu veux savoir, oui tu m'as énervé. Et donc, je suis censée faire quoi maintenant ? T'écorcher et faire de ta peau un tapis pour salle de bain ?

Elle fit mine de réfléchir, avant de sourire. D'un sourire aussi empli de sadisme que son regard l'était de folie.

- Oh mais, c'est une merveilleuse idée.

Elle s'humecta les lèvres.

- Et c'est bientôt Noël, tes boyaux feront d'intéressantes guirlandes, tandis que son sang pourrait bien repeindre les murs, ce serait dans les tons de la fête.

Elle dégaina deux lames d'un geste fluide. Contrairement à ce qu'il avait l'air de penser, elle ne le sous estimait pas. Il n'aurait pas conservé son image de prédateur si longtemps s'il n'avait pas été un minimum dangereux.
Mais elle ne doutait pas de l'issue du combat. Elle avait l'air plus armée, et son pouvoir faisait pencher avantageusement la balance de son côté. Elle ignorait le sien, ce qui expliquait en partie qu'elle se fasse si prudente, mais doutait qu'il soit réellement dangereux. Elle espéra ne pas se tromper.
Elle se mit en garde.

- Alors, Teski, jusqu'à quel point tiens-tu à ta fourrure ?

Dans sa voix était maintenant détectable un soupçon d'amusement.



© Codage par Hishaköteki pour Epicode.

Revenir en haut Aller en bas
Teski Night
Confiant

avatar
profil
Messages : 109
Date d'inscription : 12/06/2012

Personnage
Age: 15
Pouvoir: Manipule imagination, rêves et cauchemars [PP = 20]
Race précise: Kitsune

MessageSujet: Re: Are you crazy like me? (PV: Hélix)   Dim 5 Jan - 12:52
Elle te menace? Bravo Teski, la colère rend aveugle d'un côté, elle nous donne la détermination, l'envie, mais elle a un autre opinion, d'autre avis. Tu t'en fiche d'elle, elle ne t'intéresse pas, tu n'as pas envie de te battre contre elle, c'est une perte de temps. Elle parle de guirlande, de Noel. Pourquoi certaines personnes sont-elles aussi bêtes. Tu hausses les épaules, tu ne connais rien d'elle, tu ne connais pas son pouvoir, mais tu peux faire des merveilles avec les tiens. Tu te souviens de ce garçon, qui s'est arraché les veines de ses poignets avec ses ongles, tout ça à cause de quoi? De tes illusions. Elles paraissent tellement réelles, on avait beau se répéter que c'est faux, on ne se contrôlait plus. Ce pouvoir était amusant, parce que tu peux aussi crée des illusions douces, de belle chose que tu transformes peu à peu en cauchemar, avec ce pouvoir, plus besoin d'acheter de DVD, les films tu les crée toi même. Elle sort de lames, elle semble amusé, toi aussi tu l'ai. Un grand rictus sadique s'étire sur tes lèvres, toi aussi tu vas joué. Essaye cependant de ne pas la rendre dingue, ne sous-estime pas ton adversaire. Tu enfonces ton regard vert dans le sien, tu sors ton couteau, lentement. Tu l'évalues, hochant la tête doucement, ne t'inquiète pas, tu peux compter sur moi. Tu lui lances sur une voix amusée et moqueuse:


-Ow c'est adorable, miss s'énerve. Tu sais quoi? Crève, je ne suis pas le père Noel.


Tu marques une pause regardant les deux lames qui luisaient et tout en esquissant un autre sourire tu repris:


-J'ai pas envie de perdre mon temps avec toi, tu sais ce qui serait vraiment bien au point qu'on fasse la fête? Eh bien c'est que tu fermes ta gueule.


Sur ceux tu agites la main, tournes les talons et tu t'en va, tu te tiens prêt à esquiver l'une des deux lames si jamais elle décide de les lancer, ou faire un pas de côté si elle te saute dessus, peut être pourrais-tu crée une illusion, après tout, tu est peut être fort, mais la dernière fois que tu as essayé ton pouvoir sur toi même tu as eut assez peur, au point de ne pas recommencer. Non, tu attends, tu marches, lançant une dernière phrase:


-Pathétique.


Tu ris légèrement, regardant la forêt obscure qui s'étend devant toi. Maintenant que penses-tu faire? Jouer! Oui jouer.


(Hélix attaque Teski? Elle le rattrape? Elle le laisse repartir? Elle le suit? Ils passent le reste de la soirée ensemble?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: Re: Are you crazy like me? (PV: Hélix)   Dim 19 Jan - 16:48
Maybe I Am, Maybe Not
Hélix x Teski



Ahah, lui aussi il a un couteau. Elle parut presque déçue, finalement, comme si elle avait espéré qu'il s'occupe de ses victimes avec ses crocs de renard, qui sont certainement bien plus salissants, et défoulant. Ou pas. En fait, elle n'en savait rien, vu qu'elle n'était pas un animal avec des dents ou des griffes particulièrement aiguisées. Elle espéra au moins qu'il savait s'en servir, de cette lame.

-Ow c'est adorable, miss s'énerve. Tu sais quoi? Crève, je ne suis pas le père Noel. J'ai pas envie de perdre mon temps avec toi, tu sais ce qui serait vraiment bien au point qu'on fasse la fête? Eh bien c'est que tu fermes ta gueule.

Roooh, mais qu'il n'est pas drôle lui, quand il s'y met. Et puis quelle impolitesse. Sérieusement, quel degré de crédibilité possède quelqu'un qui demande à l'autre de se taire, alors que lui même l'ouvre ? Zéro, nous sommes d'accord. Mais quelle importance de toutes façons ? Il a l'air de toujours vouloir avoir le dernier mot. Hélix aussi d'ailleurs. Mais là, jouer à ce petit jeu l'ennuierait probablement plus d'autre chose, vu qu'il semble extrêmement susceptible. Elle déteste d'ailleurs ce trait de caractère, qui révèle une incapacité à l'auto-dérision faisant peine à voir.

-Pathétique.

Elle leva les yeux au ciel. Aaah, les garçons. C'est celui qui fuit face à une fille qui dit ça ? Sérieusement, c'est plus lui qui est pathétique là, dans l'histoire. Et puis, pathétique. Un si beau mot, possédant un sens qui profond. L'utiliser de cette manière, c'est loin d'être du grand art. Elle l'emploie souvent, mais pour parler des personnes à qui il s'applique réellement. Elle ne l'aurait même pas utilisé pour parler de Teski, qui s'il est idiot, n'est pas pathétique. Juste idiot. Mais bon, ça, ça ne se soigne pas.

Elle hésita sur quoi faire. Le laisser se barrer, ou faire encore un peu mumuse avec ? Elle restait partagée sur ce qu'elle pensait de lui, à la fois parce que pour une fois quelqu'un partageait ses pulsions sanguinaires, et à la fois parce qu'il avait l'air d'avoir un caractère de merde. [Certains diront que c'est l'hôpital qui se fout de la charité, mais elle-même ne se trouve pas chiante du tout, voir même adorable., alors voilà.] Elle soupira. Et puis merde. Pour une fois que quelqu'un titillait sa curiosité, elle pouvait bien faire un effort. Elle rangea ses lames, avec tout de même une certaine réticence, et se passa une main dans les cheveux.

- Attends.

Elle montra qu'elle était désarmée. Elle se demanda s'il allait en profiter pour essayer d'attaquer en premier.

- On peut peut-être, genre, parler, en faisant semblant d'être des gens civilisés ?

Ses derniers mots la firent elle-même sourire intérieurement. La bonne blague. Elle était presque sûre qu'il allait l'envoyer chier. Après tout, c'est ce qu'elle aurait fait si elle avait été à sa place.




© Codage par Hishaköteki pour Epicode.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


profil

MessageSujet: Re: Are you crazy like me? (PV: Hélix)   
Revenir en haut Aller en bas
 

Are you crazy like me? (PV: Hélix)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» First Night : " A Crazy Man in Délirium" [pv Ed Free & Hélène Metz]
» Crazy Minds
» la Crazy Time recrute!!!
» 03. Redhead, you konw you're driving me crazy right ?
» - Gallery of a crazy newbie -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Autres :: RP des Membres-