top school rpg
top all rpg
revelation top site
communaute des admins forum

Partagez | 
 

 Disparition rime avec partition. [PV: Takeshou.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iori Anzu
The Princess of Nightmares

avatar
profil
Messages : 894
Date d'inscription : 25/09/2012
Sur l'avatar ? : rosie tupper.

Personnage
Age: 16 ans.
Pouvoir: Contrôle des Armes et des Armures [PP = 20]
Race précise: Harpie.

MessageSujet: Disparition rime avec partition. [PV: Takeshou.]   Jeu 22 Aoû - 19:19
Disparition rime avec partition.
[ Musique 1. ]J'ouvre lentement les paupières. Je suis blottie contre ma couette, et fixe le vide. J'inspire profondément. La mort d'un proche est quelque chose de terrible, qui vous plonge le plus souvent dans un gouffre profond, sans fond réel. Mais la disparition, ici je parle de personne maintenu en captivité, est encore plus terrifiante, et ce gouffre est encore plus profond que celui de la mort. Vous savez que la personne à qui vous teniez est là, quelque part dans le recoin de notre planète, la terre. Impossible de faire votre deuil. Vous ignorez tout sur sa santé, physique comme mentale. Vous ne savez pas si un jour elle sera libéré de sa captivité. Vous ignorez tout sur sa situation. Vous êtes impuissants. Vous devez simplement accepter le fait que peut-être, vous ne reverrez jamais plus son visage. Oui, c'est comme ça, et pas autrement. Tout le monde le sais, nous ne vivons pas sur la planète des poneys magiques qui gambadent joyeusement tout en gobant des fraises tagadas qui poussent tranquillement sur un arc-en-ciel. La réalité est loin d'être celle-ci. Chaque jour, de nombreuses personnes de tout âge, de toutes nationalités etc... s'éteignent, emporté par la maladie, dans un accident de voiture, en se cognant brutalement le crâne, ou même en donnant la vie. C'est malheureux, pourtant c'est comme ça. Dans la réalité, il y a les cambriolages, les arnaques, les gangs, les armes, la guerre, les larmes, les cris, la déception, la tristesse, et aussi... Les disparitions. Voilà, la vraie vie, notre réalité, c'est celle-ci. Aujourd'hui, on m'a appris qu'un ami avait disparu. Finn. Où est-tu en ce moment ?... Souffres-tu ?... Et tout simplement, es-tu toujours parmi les vivants ?... Pourquoi on ne répond pas à mes questions ?!... Pourquoi c'est à toi qu'il arrive ce genre de chose ? Et peut-être que si tu n'avais pas quitté l'internat, aucun criminel ne t'aurais pris en otage hein !... Alors, pourquoi c'est toi ?... Tu étais mon " protecteur", je riais en te disant que ce rôle m'étais attribué, mais tu persistais, tu étais là. Finn était mon ami. Il l'est toujours. J'aimerais simplement que le verdict soit annoncé. Va-t-il un jour revenir ? Ou puis-je faire mon deuil ? J'ignore si je peux te dire ses mots : Repose en Paix, Finn. Alors je ne les dit pas. Tant de questions, et aucunes réponses. Et puis ça me tue que sa fille grandira sans avoir son père à ses côtés. C'est triste. Pourtant je ne pleure pas. Je ne veux plus pleurer. Je ne veux plus d'amis. Je veux redevenir comme avant. Je veux être seule. Je ne veux plus souffrir dès qu'un proche meurt ou disparaît. Je veux oublier ses sentiments trop compliqués à mon goût. Rendez-moi mon armure de pierre, celle que je place autour de mon coeur. Laissez moi redevenir le monstre au cœur de glace que j'étais il y a maintenant 1 ans. Je ne suis pas faîte pour les sentiments, voilà tout. Je me lève mollement, et essaye d'oublier Finn. C'est dur, mais j'y parviendrais. J’inspire une nouvelle fois. Aujourd'hui, je veux remettre mon masque. Le masque de jeune fille insensible. Je me dirige vers ma douche, me déshabille  et entre dans celle-ci. L'eau est gelée, tant mieux, ça me remettra les idées en place. Une heure plus tard, je sors de ma chambre, habillée, toiletté, coiffée etc... Tel un fantôme qui erre sans but précis, j'emprunte un couloir, puis un autre, et encore un autre. Me voilà devant une salle aux portes de bois coulissantes. Je pénètre dans la salle. Salle qui n'est d'autre que celle de musique. Mon regard se pose sur un piano au centre de la petite pièce, éclairé par un mince filet de lumière provenant de la fenêtre. Je m'assoie sur le banc de l'instrument. Je pose mes doigts sur le clavier. Je jouais du piano, dans le laboratoire. Les scientifiques nous en avaient donné un pour nous occuper. Vous comprendrez qu'en quinze ans, j'ai eu largement le temps de me perfectionner. Elena adorait m'écouter, c'est pour cette raison que chaque jours, je me donnais au maximum pour être capable de lui jouer un plus beau morceau que le soir précédent. Depuis un an, je n'ai plus jamais touché à un clavier de piano. Alors lorsque mes mains s'y posent aujourd'hui, une vague de nostalgie m'envahit. Je ne suis pas sûre de savoir encore en jouer. Remarque, c'est comme le ski, ces choses là ne s'oublie pas. Je joue quelques mélodies faciles pendant quinze minutes. Je me souviens d'un morceau que ma sœur adorait. Ce morceau, je l'accompagnais en chantant. Souvent, Elena joignait sa voix à la mienne. C'était magnifique. Je décide que c'est ce morceau que je vais jouer, pour elle. Et pour moi. [Musique 2.] J'inspire, ferme les yeux, et commence à jouer. Après quelques secondes, ma voix se joint à la mélodie. "Je suis ici, quelqu'un peut-il me voir  ? Quelqu'un peut-il m'aider ?Je suis ici, une prisonnière de l'histoire Quelqu'un peut-il m'aider ? N'entends-tu pas mon appel ? Viens tu me chercher maintenant ? J'ai attendu pour que tu viennes me sauver. J'ai besoin que tu tiennes toute la tristesse que je ne peux vivre en moi. Je suis ici, j'essaie de te dire quelque chose. Quelqu'un peut-il m'aider ? Je suis ici, j'appelle mais tu ne m'entends pas. Quelqu'un peut-il aider ? N'entends-tu pas mon appel ? Viens tu me chercher maintenant ? J'ai attendu pour que tu viennes me sauver. J'ai besoin que tu tiennes toute la tristesse que je ne peux vivre en moi. Je pousse un cri, je m'effondre, j'ai peur de tout. Coincée dans ces murs, dis-moi qu'il y a de l'espoir pour moi. Y a-t-il quelqu'un qui m'écoute là-bas ? N'entends-tu pas mon appel ? Viens tu me chercher maintenant ? J'ai attendu pour que tu viennes me sauver. J'ai besoin que tu tiennes toute la tristesse que je ne peux vivre en moi. Je suis ici, quelqu'un peut-il me voir ? Quelqu'un peut-il m'aider ...?[Musique 3.]Une larme tombe sur le clavier de mon instrument. C'est trop tard. Les sentiments sont une sorte de drogue, qu'on ne peut plus supprimer de notre existence une fois goûtés. Je dois accepter la vérité, je ne suis plus le monstre que j'étais, et sûrement que je ne le serais plus. Désormais, je suis "humaine". J'essuie la larme qui perle au coin de mon oeil et sourit faiblement. Je fixe le piano. Finn, j'ignore tout de ta situation actuelle mais tu es dans mon cœur, et je ne t'oublierais jamais, quoiqu'il t'arrive, merci d'avoir été un ami.
Fiche (c) Espe


Dernière édition par Iori Anzu le Mar 6 Mai - 18:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takeshi Hinuko
a heart of steel starts to grow

avatar
profil
Messages : 519
Date d'inscription : 29/10/2012
Sur l'avatar ? : Jeremy Sumpter

Personnage
Age: 18
Pouvoir: Maîtrise de la Terre
Race précise: Pandi

MessageSujet: Re: Disparition rime avec partition. [PV: Takeshou.]   Lun 2 Sep - 20:12




















 ❝ DISPARITION RIME AVEC PARTITION ❞
Si tu m'entends, sache que je pense à toi.


Musique
Je suis vide. Pour la première fois de ma vie, je ne ressens plus rien. Il y a un vide intersidéral en moi. Je ne souris même plus. Mon visage est actuellement inexpressif et j'erre dans l'Internat comme un fantôme. Ils ne peuvent pas me faire ça. Ils ne peuvent pas lui faire ça. 
En fait, quand je vous ai dis que je ne ressentais rien... Maintenant, je me rends compte que j'ai mentis. Une colère noire monte en moi. Je vais retrouver ces fils de chienne et tous les buter, un à un. Je commencerais par celui qui l'a kidnappé. Je le torturerais devant ses coéquipiers. Nan, en fait, je ferais l'inverse. Je torturerais ses coéquipiers devant lui. Comme ça, il aura peur et ça lui laissera le temps de regretter ses faits. Il sera le dessert, le bouquet final. Les autres ne seront que des jouets minables que je jetterais une fois que je les aurais rendus inutilisables.
Je secouais la tête et m'affaissais contre un mur. Mais qu'est-ce-que je fais ? Ce ne sont pas mes pensées. Depuis quand je souhaite la mort des gens ?
Mais ils ont touchés à ma famille... Je vais les égorger.
Non... Je croisais mes bras sur mes genoux et enfouis ma tête dedans. Pourquoi ? Qu'est-ce-qu'il avait fait ? Est-ce-qu'il a mérité ce qu'il lui arrive ? Une larme perla au coin de mon œil gauche. Pourquoi... J'éclatais en sanglots. Je me fiche de ma dignité. Je pleure pour lui parce qu'il ne peut sûrement pas le faire. Je pleure pour toutes ces fois où j'ai été méchant avec lui. Toutes ces fois où je l'ai vexé sans le vouloir. Pardonne-moi. Je relevais faiblement la tête. Est-ce-qu'il reviendra ? J'essuyais mes larmes. Il reviendra. Je dois juste... Garder espoir.
Mais à quoi bon ? Je me voile la face, comme toujours. Ils l'ont peut-être tué. Je serrais les dents. Si c'est le cas...
Quand, soudain, une mélodie parvint à mon oreille. Du piano ? Je me relevais. Je n'avais même pas remarqué que j'étais tout prêt de la salle de musique... J'ouvris un peu la porte, pour mieux entendre mais aussi pour voir qui était la personne qui jouait aussi bien. C'était... 
Iori.
J'ouvris grand la porte. J'ai sûrement les yeux rougis. Tant pis.
Je ne dis rien de plus. Elle sait ? Est-ce-qu'elle sait ? Je la regarde sans rien trouver à lui dire. Si seulement...



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iori Anzu
The Princess of Nightmares

avatar
profil
Messages : 894
Date d'inscription : 25/09/2012
Sur l'avatar ? : rosie tupper.

Personnage
Age: 16 ans.
Pouvoir: Contrôle des Armes et des Armures [PP = 20]
Race précise: Harpie.

MessageSujet: Re: Disparition rime avec partition. [PV: Takeshou.]   Ven 11 Oct - 23:16
Disparition rime avec partition.
Musique 1
"Iori ? "
Assise sur le siège qui fait face au vieux piano de notre "chambre", je relève la tête, et fixe mon interlocutrice : " Ouais ? " Je dévisage ma soeur, qui affiche un air rêveur. Je me demande bien à quoi elle pense. Je suis sûre que je ne vais pas tarder à le savoir : " Tu penses que c'est comment, une rivière ? " Elena pose souvent des questions assez étranges, comme ça, sans raisons particulières, je suppose que je ne suis pas étonnée car j'ai l'habitude maintenant. Je réfléchis un instant. Une rivière hein ?... J'hausse les épaules :  " Je pense que c'est juste une grande étendue d'eau, rien de très intéressant. " En vérité, j'ignore si voir une rivière est intéressant, mais je ne préfère pas lui dire. J'essaye de la rassurer. Je tente de lui faire croire que le monde à l'extérieur n'est pas si incroyable qu'elle peut le croire. Même si ce n'est pas forcément ce que je pense. Je ne veux pas qu'elle ai trop d'espoir de voir toutes les merveilles qui se trouvent de "l'autre côté". Parce que je sais qu'il y a trop peu de chance qu'on puisse les voir un jour. Elle s'assoie en tailleur sur son lit, et se balance d'avant en arrière : " J'aimerais voir une rivière... J'aimerais nager dans une rivière. J'aimerais m'allonger près d'une rivière, et sentir le vent sur mon visage. " Je baisse les yeux. Je n'ai rien à lui répondre. Je ne veux pas lui dire que c'est impossible. " Chante-moi une chanson sur la rivière, s'il te plait... " Je ne peux pas lui refuser, alors je lui fais oui d'un signe de tête, me réinstalle correctement face au clavier du piano, et pose mes mains sur ce dernier. J'inspire. Au bord de la rivière, je dois m'y imaginer. Je ferme les yeux, je crois presque entendre les clapotis de l'eau. Oui, j'y crois presque. Presque... Mes doigts dansent sur les touches, les notes s’enchaînent  et ma voix accompagne cette mélodie. À la fin de la chanson, Elena me fixe longuement, les yeux illuminés par... Par je ne sais quel sentiment : " Elle est belle ta chanson... Merci. "  Musique 2 : Riverside ~ Au bord de la rivière.

La porte s'ouvre... Un murmure, un nom, mon nom. Je relève la tête. Il a les yeux rougis, la mine décomposée... Et toute cette tristesse sur son visage n'est pas habituelle. Où est donc passé ton sourire de canaille ? Qu'a tu fais de ta joie de vivre, Takeshi ? C'est la première fois que je découvre cette aspect de sa personnalité. Et le voir ainsi me fais mal au coeur... Bizarre, hein ?... Mais il y a une raison à toute cette tristesse, la même raison pour laquelle je verse aujourd'hui des larmes. Finn était son cousin, sa famille... Alors le perdre, je suppose que pour Takeshi, c'est vraiment horrible. J'essuie une larme coulant de mon oeil gris/bleu pâle, récemment "acquis", d'un revers de la main. Je ne sais pas quoi lui dire... Désolée ? Ce n'est pas de ma faute, ce serais bizarre de m'excuser. Mes condoléances ? Je trouve que ça fait trop protocolaire. Je me lève, m'approche de lui, et le serre dans mes bras, sans un mot. D'abord parce que je ne trouve rien qui me semble réconfortant, et je crois que cette étreinte exprimera mieux ce que je ressens, plutôt que des mots inutiles... Je lui chuchote  les larmes roulant toujours sur mes joues : " Il faut garder espoir... Je crois. " Si je retrouve les coupables, je vais... Ils passeront les pires moments de leurs minables petites existences...
Fiche (c) Espe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takeshi Hinuko
a heart of steel starts to grow

avatar
profil
Messages : 519
Date d'inscription : 29/10/2012
Sur l'avatar ? : Jeremy Sumpter

Personnage
Age: 18
Pouvoir: Maîtrise de la Terre
Race précise: Pandi

MessageSujet: Re: Disparition rime avec partition. [PV: Takeshou.]   Ven 18 Oct - 18:00




















 ❝ DISPARITION RIME AVEC PARTITION ❞
Si tu m'entends, sache que je pense à toi.



J'essuie rageusement mes yeux. Mais ils se remettent aussitôt à pleurer de nouveau. Alors je les laisse faire, à uoi bon ? C'est trop tard, Iori m'a vu. Je lui souris faiblement. Le genre de sourire qui se veut rassurant et protecteur, le genre de sourire à vous dire que tout va bien alors que vos yeux humides et rougis disent tout à fait le contraire. Le genre de sourire que je fais pour mentir. Parce que bien que je sois quasiment dévasté de l'intérieur, je suis encore capable de faire cela.
Je la fixe un long moment sans rien dire. Garder espoir. Croire. Se battre. Mais ne pas savoir, devoir attendre, rester impuissant... Ces trois termes balayent tout ces bonnes résolutions rien qu'à l'appel de leurs noms. J'ai souffert dans ma vie. Perdu mes parents. Vu leurs corps dénués de vie étalés au sol, sur un carrelage blanc rendu rouge par le sang qui s'écoulait sans faillir de leurs plaies diverses. Pourquoi ? Je crois que c'est la question que me vient le plus. Qu'ai-je fais ? Non, surtout, qu'a-t-il fait, lui ? Qui mérite ça ? Personne ne... Bon, les pédophiles méritent la torture et la mort, on est d'accord. Mais Finn est quelqu'un de bien. Alors quelle est la raison de sa capture ? On m'a toujours dit que rien ne se produisait sans raison. Conneries. Nous sommes juste tous des marionnettes dans les mains de cet enfant capricieux qu'est Dieu. Et oui, j'ose penser ça. Qu'il me punisse, je m'en moque.
Mais c'est égoïste de penser ainsi. Il y a Iori. Lya. Caroline. Simon. Tellement de gens que j'affectionne et pour qui je dois lutter. Je ne peux pas baisser les bras à la moindre épreuve et repartir, penaud. Il en est hors de question.
J'essuie de nouveau mes yeux et avance lentement, presque machinalement vers Iori. Je la prends dans mes bras. Je ne sais pas le but précis de cette action. Peut-être que je veux la réconforter ? Peut-être que je veux la soutenir ? J'en sais rien, tout ce que je sais c'est que je suis mieux dans ses bras qu'au pied du mur du couloir à souhaiter la mort de parfaits inconnus.
Pourtant, je ferme fort les yeux et ne peux m'empêche de murmurer : “ Pourquoi ? 



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia



❝ THUG LIFE ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iori Anzu
The Princess of Nightmares

avatar
profil
Messages : 894
Date d'inscription : 25/09/2012
Sur l'avatar ? : rosie tupper.

Personnage
Age: 16 ans.
Pouvoir: Contrôle des Armes et des Armures [PP = 20]
Race précise: Harpie.

MessageSujet: Re: Disparition rime avec partition. [PV: Takeshou.]   Lun 21 Oct - 17:41




Takeshou  & Iori
disparition rime avec partition.
Pourquoi...? Pourquoi, je l'ignore. La vie est injuste, ça, je l'ai compris il y a bien longtemps. J'ai compris qu'il n'y a pas toujours une explication à tout. Ta vie, tu peux pas choisir si elle sera injuste ou juste. La vie est constitué de plusieurs étapes, plus au moins difficile, il faut toujours s'attendre à avoir des hauts et des bas. Mais y a une autre chose qui j'ai compris, c'est qu'il faut vraiment éviter de tomber au fond du trou. Je suis tomber au fond du trou, lorsque Elena m'a été arraché. J'en voulais à la terre entière. J'ai tué sans pitié, sans penser au mal que j'ai pu faire à la famille des victimes. Je me suis rendu compte qu'en tuant leur frère, soeur, fille, fils etc... Je les ai fait autant souffrir que moi j'ai souffert. C'était des actes... monstrueux. Et ça, je ne l'ai compris que trop tard, au moment où je ne pouvais plus réparer ses "actes".
Ces gens-là.. Putain. Oui, ces putains de gens. Sans aucunes raisons, parce que Finn, il n'avait rien fait lui...! Rien. Bah, malgré ça, ils nous l'ont pris. Pourquoi, voilà la question de Takeshi. Mais je ne sais pas. Je l'ignore, et ça me rend folle. Je fixe le vide, ma tête posé sur la tête de mon petit-ami, je murmure : "
Je l'ignore. Mais... S'il te plait, Takeshi,  ne sombre pas... Ne te focalise pas sur la vengeance, parce que... J'en ai fais l'expérience, et je peux te dire qu'à cause de ça, j'ai fais des erreurs. Des erreurs que j'aimerais réparer, mais je ne peux plus, il est trop tard. Si... si je pouvais retourner dans le passé, je le ferais." Pour sauver ma soeur. Si elle était vivante, je n'aurais pas tué autant de personnes. Mais... Que... Qu’es que je raconte ? Pourquoi je deviens comme ça ?! Bordel...

BY .TITANIUMWAY



Dernière édition par Iori Anzu le Mar 6 Mai - 18:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Takeshi Hinuko
a heart of steel starts to grow

avatar
profil
Messages : 519
Date d'inscription : 29/10/2012
Sur l'avatar ? : Jeremy Sumpter

Personnage
Age: 18
Pouvoir: Maîtrise de la Terre
Race précise: Pandi

MessageSujet: Re: Disparition rime avec partition. [PV: Takeshou.]   Lun 21 Oct - 18:28




















 ❝ DISPARITION RIME AVEC PARTITION ❞
Si tu m'entends, sache que je pense à toi.



Je relève lentement la tête. Les mots qu'elle vient de prononcer résonnent dans tout mon être. Comment ne pas avoir envie de venger une mort aussi injuste ? Je la regarde un long moment. Un très long moment. Je fixe ses yeux avec les miens. Je les sonde. Je ne peux pas me permettre d'être faible alors que les yeux d'Iori expriment autant de douleur et de tristesse. Je lui souris donc. J'ai l'impression que mon sourire est faux. Pourtant, je le veux vrai. Je veux lui dire, rien qu'en souriant que tout ira bien, que si elle veut pleurer, je suis là. Que si elle veut s'énerver, je suis là.
Il me semble avoir déjà pensé ce genre de choses. C'était un jour de pluie. La pluie des cieux, pas de nos yeux. Elle avait l'air profondément malheureuse,ce jour-là. Comme maintenant.
Je forçais mon sourire. J'avais encore les yeux humides et sûrement le visage rougi, ce qui devait trahir mon sourire si durement acquis mais tant pis. Je ne dois pas pleurer. Ce n'est pas elle qui doit poser sa tête sur la mienne. Ce n'est pas à elle d'être aussi forte. Ce n'est pas à elle de tout porter.
J'aurais voulu lui dire de ne pas s'en faire mais je ne peux pas lui dire de ne pas faire quelque chose que je suis actuellement en train de faire. C'est comme partir braquer une banque qui est déjà en train de se faire braquer et engueuler le braqueur qui était là avant vous en lui disant que c'est pas bien de voler.
Je sais pas si vous me suivez toujours mais tout ça pour dire : “ Je te promets. Même si ça m'arrache la gorge de te promettre quelque chose d'aussi dur, je le ferais pour toi. ”



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia



❝ THUG LIFE ❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


profil

MessageSujet: Re: Disparition rime avec partition. [PV: Takeshou.]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Disparition rime avec partition. [PV: Takeshou.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Disparition rime avec partition. [PV: Takeshou.]
» Sujet libre - Quand s'amuser rime avec tuer
» Quand "Tingapour" rime avec "nid de blurps"... [PV Lya, Nybelus, Shinzô, Keylo et Kirya'tylanhem]
» ZARA ♡ le soleil rime avec sourire
» Quand frapper rime avec jouer [PV Caleb]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Autres :: RP des Membres-