top school rpg
top all rpg
revelation top site
communaute des admins forum

Partagez | 
 

 Le squatte, plus qu'une passion , un métier. [ Pv les gens de la chambre ♪ ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Tsume Aerin
Please touche me so I don't feel goddam empty

avatar
profil
Messages : 1009
Date d'inscription : 08/06/2012
Sur l'avatar ? : Anna Speckhart

Personnage
Age: 16
Pouvoir: Cogiste [PP = 30]
Race précise: Wolve

MessageSujet: Le squatte, plus qu'une passion , un métier. [ Pv les gens de la chambre ♪ ]   Sam 3 Aoû - 16:03

Le squattage, plus qu'une passion , un métier

Je viens squatteeeer ~  


Merci Ludwig. J'adore ce type. Voyez-vous, c'est mon ami à présent et il m'a autoriser à squatter une semaine dans sa chambre, VOUS REALISEZ ? Bon , j'ai conscience que je pénetre dans la grotte de mon ex, mon copain et mon pote , en sachant les risque encourus. Bref. Faut pas que j'oublie avant de partir de laisser un mot pour ma timbré de soeur qui est je ne sais trop ou. Je m'étire et me lève de mon lit. Ca s'appelle comment encore leur chambre ? Sommeil paisible, ou je sais pas quoi. C'est un nom de tapette ça. Bref, on s'en fout. Je vérifie mon sac posé sur ma table de chevet. Pigama, brosse à dent , brosse à cheveux , la panopelie de la fille. Joke, dedans y a aussi des armes blanches et une bouteille pleine de sang , si ça , c'est pas trop glamour quoi.
Une fois assurée d'avoir tout, je file à la douche. Sous le jet d'eau chaude , je réfléchis à cette semaine. Beuh , j'ai promis de faire à manger, mon dieu, quelle galère. J'atrappe ma servi.. Ma serviette qui n'est pas à sa place. Je passe la tête entre le rideaux de douche et le mur et la voit sur mon lit à quelque mètre. prenant mon courage à deux mains,  je saute de la douche et fille la chercher, laissant quelques empruntes de pieds mouillés sur le sol.
Je trottine jusqu'à la salle de bain pour prendre une autre serviette , et enroule mes cheveux dedans.
D'un coup de la main , je retire la buée aglotinée sur mon miroir. Poussant un soupire, j'entreprend de démêler ma tignasse sombre avec mon peigne. Quelques noeuds plus tards , je saisis mon sèche-cheveux et m'applique à les essorer avant de les sécher. Une fois mes cheveux fin prêt , je disparaît en dansant dans ma chambre. J'ouvre mon armoire , laissant cours à mon imagination pour ce qui est de m'habiller. beuh , l'inspi pourrie que j'ai. Je m'étire longuement avant de chosir un jean bleu et une chemise à fleur assez ample. je passe le vêtement au dessus de ma tête , et referme un des trois petits bouton du haut. Une fois satisfaite dans le miroir , je glisse mes pieds dans mes balerines marrons. J'empoigne mon sac et disparaît dans le couloiro u une vague de fraîcheur m'acceuille. Je pousse un soupire satisfait et essaye de me repérer pour trouver cette maudite chambre.
Après avoir tourné, maintes et maintes fois dans les dortoirs, j'arrive devant la chambre présumé. Je prends une petite inspiration et toque.

" Youhou , y a quelqu'un ? "

Je reste devant la porte, un peu apeurée à voir le capharnaüm des locataires. Aha , allez dans ma chambre, admirez, pleurez devant autant de bordel.


Fiche codée par UmiBwack sur Epicode.Ne pas retirez.


la dispute





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ludwig Lionshire
Gentleman

avatar
profil
Messages : 280
Date d'inscription : 07/11/2012

Personnage
Age: 18 ans
Pouvoir: Vision a travers les yeux d'Autrui [PP = 20]
Race précise: Harpie

MessageSujet: Re: Le squatte, plus qu'une passion , un métier. [ Pv les gens de la chambre ♪ ]   Sam 3 Aoû - 16:45

Hold your breath guys !
'She comes...


Musique ♪



Je suis un homme mort.

Mais qu'est ce qui m'est passé par la tête ? C'était sans doute dans la folie du moment, mais quoi qu'il en soit, je l'ai fait. Tsume avait l'air tellement enjouée, je ne pouvais pas lui refuser ça. Je ne peux rien refuser aux femmes, de toute manière. Mais là c’est une bêtise. Une grosse bêtise. Une incommensurable idiotie. L'inviter à venir passer une semaine dans notre chambrée... Enfin, c'est plutôt elle qui s'est invitée ! Vous savez comment sont les femmes... "Oh, s'il te plait, Ludwiiiig !" Et ces yeux pétillants qui me suppliaient...
Toutes des sorcières..
Quoi qu'il en soit, c'est chose faite. Tsume devrait arriver bientôt. Pour en revenir à mon problème, il faut sans doute que je vous explique en quoi je suis un homme mort, en quoi mon existence s'achève ici. Deux choses : la première, Eleonor. Elle ne doit surtout pas apprendre qu'une fille dort chez nous. Elle m'accuserait immédiatement de... de je ne sais quoi. Mais elle finira bien par le savoir, c'est inévitable, comme elle finit toujours par tout savoir. Les rumeurs circulent à une vitesse folle dans cet Internat. Je me souviens de la fois où une rumeur m'était dédiée, à moi et à Chidori. Eleonor l'a très mal prit. Et je ne faisais que discuter avec la Rouk. Comment va-t-elle réagit si elle apprend que Tsume dort dans la même pièce que moi ?
Arg. Je suis fini.
La seconde chose, ce sont mes colocataires. Van Oogen et Roméo. Personne n'est sans connaitre la tension entre eux. Par chance, pour l'instant, les choses ont l'air de s'être stabilisée. Tsume sort avec Roméo - du moins il me semble, elle change tellement souvent d'avis. Je ne sais pas comment le prend le Doggy. Pas trop mal, j'espère. Ils ne sont même pas au courant du squat de Tsume. Oh, seigneur, qu'ais-je fais. Pourquoi il a fallu que ça tombe sur moi ? Pourquoi est-ce que je n'ai pas refusé ?

Enfin... ce qui est fait est fait. Au fil du temps, j'ai appris à très vite oublié les erreurs du passer pour me focaliser sur le présent. Pas le futur, le PRÉSENT. Qu'importe ce qu'il adviendra, c'est sur l'instant que ce joue l'avenir.
A l'instant, justement, je suis en train de souffrir le martyr. Mon épaule est douloureuse, tellement douloureuse. Oh, vous n'êtes pas au courant ? Elle a été déboitée et mon bras endommagé, encore par une espèce de fou furieux. Aussi, je me retrouve avec le bras gauche dans une attelle et en écharpe, inutilisable jusqu'au mois prochain. Avoir un seul bras de disponible est vraiment encombrant dans certaine situation ; comme la situation actuelle. Assis en tailleur sur mon lit, je m'efforce d'essayer de recoudre mon haut-de-forme. Il est troué par trois fois en son sommet. Un coup dur pour moi. Cet chapeau est dans la famille De Lionshire depuis le XIXeme siècle. Bien que mon père ait rechigné à me le léguer, il m'appartient à présent, et je dois en prendre le plus grand soin. Déjà un trou de recousu. Je me débrouille plutôt bien, ce sera presque invisible.
Posé à côté de moi, le haut-de-forme que Tsume m'a offert la veille. Il ressemble en tout point à celui que j'ai dans les mains, mais sa valeur sentimentale est très différente. Il est temps que le bien de ma famille soit mit de côté, je ne veux pas courir le risque de le perdre, ou pire, qu'il soit détruit comme il a déjà faillit l'être. Celui de Tsume est parfait et ne m'a plus quitté depuis hier.

Je soupire en me piquant le doigt avec l'aiguille une énième fois - vous avez déjà essayé de coudre avec un bras bloqué ? - et décide de remettre tout ça à plus tard. Je me lève et me regarde dans le miroir. Passant outre l’attelle, ma tenue est parfaite. Chemise blanche et propre, jean noir, cheveux couleur des blés coiffés avec le plus grand soin. La chambre est en revanche dans un état déplorable. Si mon côté et celui de Roméo sont ordonnés et rangés, on ne peut pas en dire autant de celui de ce cher Van Oogen.

« Youhou , y a quelqu'un ? »


Je me tourne vers la porte, entrouverte pour laisser passer une Tsume squatteuse. Un sourire amical se dessine sur mon visage pâle, assez éclatant pour rendre invisible mes cernes.

« Entre, je t'en prie. »



© Nightmare sur Épicode.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roméo Fauchelevent
Assidu

avatar
profil
Messages : 400
Date d'inscription : 25/10/2012

Personnage
Age:
Pouvoir: Lévitation [PP = 20]
Race précise:

MessageSujet: Re: Le squatte, plus qu'une passion , un métier. [ Pv les gens de la chambre ♪ ]   Sam 3 Aoû - 19:06
Le squattage, plus qu'une passion , un métier



Romeo n'avais rien a faire de sa soirée alors il c'était installer dans son lit avec des bonbecs. Ouais plein de bonbecs. Parce que j'vais vous expliquer. Si si j'vous explique.
Romeo quand il était pas a l'internat il n'avait presque jamais de sucrerie, si si. Il en avait un peu rien a faire dans le temps mais maintenant il est accros au car en sac. Je vous dit pas comment il aime, enfin si je vous le dit, mais c'pas grave. Du coup il c'est acheter un énorme paquets de car en sac qu'il cale contre son oreiller et il re-re-re-re-re-relit l'intégrale en version complète *wa* des Misérables parce que c'est un cadeau du vieux Fauchelevent. Il allais recommencer de lire depuis le début. Parce que c'est cool le début. Rien que Jean Val Jean qui vole un prêtre quoi ! Le vilain ! Bon j'vais arrêter pour faire un rp potable hein...

Puis il entend la voix de Tsume qui le sort de sa lecture. Faut dire que la voix de Tsume elle peut le sortir de n'importe quoi tellement il est n'amoureux.

" Youhou , y a quelqu'un ? "

[Hrp] MOI MOI MOI Youhouu[Hrp] Romeo commençat par paniquer parcequ'il avait même pas était prevenus d'abord. Il cache les cars en sacs pour pas qu'on le prenne pour un obsédé des bonbecs, puis il vérifie son T-shirt qu'est bien, puis il est tout décoiffer. Anw... Pas grave...

« Entre, je t'en prie. »

Romeo se léve et commence par lui sourire.

" Tsume quesque... " Il avise son sac et tout et tout... " Tu... Tu vas quelque part ou quoi ? " Demande t'il perdus et un peu inquiet. Genre il prépare déjà sa phrase " NAAAAN PART PAAAAS ;_; "





Chamalow' pour Epicode



Love is the only sane and satisfactory answer to the problem of human existence. 


universe gratuitous hatred


Roméo et la vie:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gilbert Van Oogen
Damned Kid;

avatar
profil
Messages : 189
Date d'inscription : 09/06/2012
Sur l'avatar ? : Aaron Paul

Personnage
Age: 20 ans
Pouvoir: Electrokynésie
Race précise: Doggy

MessageSujet: Re: Le squatte, plus qu'une passion , un métier. [ Pv les gens de la chambre ♪ ]   Lun 5 Aoû - 19:36

© Yamashita sur Epicode

© Tumblr

« Fragilité, ton nom est femme! »


Un seul craquement du bois sous le pas d'un surveillant suffisait pour me faire rouvrir l'oeil, et ne plus pouvoir le refermer par la suite. J'ouvre l'autre oeil qui était resté fermé, histoire d'en faire le moins possible, le bruit s’estompe.
Silence.
On croirait entendre une mouche voler, mais il n'y en a pas, tout simplement parce que je n'ouvrais jamais la fenêtre, alors tout cela n'était que métaphore. Je regarde autour de moi, le lit est vide, je peux encore sentir l'odeur distante de Stern qui aimait bien voler mon lit lorsque je ne l'occupais pas. Le silence pesait, il était encore tôt et mes chers colocataires roupillait tranquillement dans leur lit. Pour une fois, j'étais le premier hors de mon lit et bientôt le premier hors de l'Internat, le soleil n'était pas encore levé et je devais rejoindre cet homme pour lui donner ce qu'il désirait avant que la grande étoile qui n'en était pas une se réveille et nous couvre de ses rayons réchauffant qui en réconfortait plus d'un.
Sauf que pour moi, elle brûlait ma peau.
Ceci dit j'étais albinos et les albinos ne supporte pas la chaleur, un pigment en moins dans notre recette de peau, je pense. Ce qui faisait aussi que j'avais les cheveux blancs et des yeux rouges. Sauf que certains en avait des mauves, alors l'histoire de l'albinos n'était enfait que gros stéréotype sans aucune importance.

Ceci dit et cessons le bavardage inutile, je sors de mon lit d'un bond en me rendant compte que les deux idiots dormaient profondément, je ramassa mes vêtements et partis me changer dans la salle de bain, mon automail ne parait plus, technologie de qualité, mon bras semble enfin humain. Mais les bruits métalliques résonnait toujours, ce qui me ramenait a la réalité, mon bras était produit de la technologie, et non de l'union de l'ovule et du sperme idiot de mes parents. J'enfile des vêtements noirs, comme d'habitude, sauf que pour cette fois, ceux-ci sont propre et élégant. Allez savoir pourquoi, j'ai envie. Je passe mes mains sous l'eau qui coule du robinet et me nettoie le visage avec celui-ci, arrangeant par la suite mes cheveux porcelaine. Je passe un doigt, deux doigt sur mon nouveau tatouage, situé le long de mon avant-bras droit, et soupire. C'est un vieux tatouage, tout les Van Oogen l'avaient lorsqu'ils atteignaient l'age responsable. Pourquoi je l'avais fait? Je sais pas, mais il n'y a pas si longtemps de cela, si elle serait encore en vie, Julietta aurais eus son anniversaire. Nostalgique? Pas vraiment, j'avais juste besoin de camouflé la longue cicatrice qui était situé sur mon bras.
Faire une croix sur le passé, vous voyez.

Je sors de la salle de bain silencieusement sous le regard calme et encore fatigué de Stern qui était resté silencieux par simple respect pour les deux autres, car du respect envers moi, il n'en avait nul. Et c'était réciproque, du respect pour un chien? Et pourquoi pas du respect pour un Atari, tant qu'a faire? Je marche doucement, sur la pointe des pieds, rapidement, furtivement et silencieusement, je n'ai pas envie de me faire prendre par un prof, et encore moins de réveillé un élève. Je fronce des sourcils, réussissant a définir les contours de la porte malgré le noir qui régnait. J'entend un bruit de pas situé dans mon dos, je me retourne, une main se cale automatiquement sur ma poche, dans lequel se trouvait mon vieux fusil, avec lequel j'avais transpercé la boite crânienne de tout ses Van Oogen.
Une silhouette inhumaine se trouve devant moi, de grands yeux noirs, c'est la seule chose que j'arrive a décrire sur ce long visage.
Puis rien.
Silence de nouveau.
Je me retourne et continue mon aventure qui était désormais beaucoup moins accueillante, cette fois-ci mes pas sont beaucoup plus rapides, si rapides que je manque de trébuché, mais je me reprend aussitôt. Je suis un Van Oogen, je fais partis de la mafia, et surtout, je suis un assassin.
Une illusion ne me fait pas peur.
Pourtant au fond de moi, je la sens, la peur, elle me griffe la cage thoracique, cris son effroi en faisant battre mon coeur a mille a l'heure. C'est désagréable, cette sensation, et si je n'aurais pas un client, je me serais laissé tomber sur le sol. Et j'aurais abandonné cette lutte contre cette chose si grande, si forte qu'on tente de nier.
Les sensations.
J'arrive a la porte, je vois la lumière, bien qu'il ne fasse pas encore jour, et encore moins l'aube, j'attrape la poignée et me tire hors de cette prison.
Libération.
Je respire un bon coup, l'air est frais, elle nous berce tendrement de ses longs bras filandreux. Je dois me reprendre et je dois me dépêcher. Au loin, je remarque la silhouette de l'homme, ni trop grosse, ni trop grande, si on pourrais le comparer a un personnage de Comics américains, je dirais Le pingouin dans Batman, le regard est identique, avare de cette chose. Je me dirige vers lui, mais je regarde avec méfiance les alentours, mes manigances douteuses aurait put en attirer plus d'un. J'arrive devant lui, il me regarde au début avec méfiance, je lui montre alors mon bras tatoué et son regard se détend aussitôt, ce tatouage est un laisser-passer pour bien des choses. En échange de ce qu'il désire, je dois bien recevoir quelques nouvelles.

Je vous évite la suite car cela ne sont que des détails futiles, et ce ne sont pas de vos affaires. Ce qu'il voulait? Vous vous en doutez mais vous n'en aurez jamais la certitude car c'est un secret. Un secret professionnel. Nous sommes en journée et il me reste plus rien a faire, je vais retourner dans ma chambre, boire un bon coke en écoutant de la bonne musique d'ambiance, douce et calme, en espérant qu'on ne me dérange pas. Lorsque j'arrive devant la chambre, tout est si différent de ce a quoi je m'attendais, des bruits, des voix, la voix de cette Fleur Bleue et de l'autre la, je le surnomme Rapunzel, et une voix féminine que je connais bien. Je soupire, oh non, pas de cela dans ma cabane, car je vous rappelle que j'étais le premier ici. Par contre je devais bien avouer que j'appréciais la compagnie de ceux-ci, sans pour autant les adooooorer. Parce que je les aimes pas. Vraiment pas. Mais que je les supporte pareil. Je rentre dans la chambre sans dire un mot, Tsume a des bagages, je roule des yeux et louche vers les deux autres mecs, je ne sais pas, enfait, je comprend pas. Je lance simplement:

« Tu comptes faire quoi avec cela? Rentrez chez toi? Je te rappelle que...»

Je me tais, ils ne savent pas et je ne désire pas qu'ils le sachent. Que j'ai tué son frère. Nostalgique? Non, elle, si.




[Cette musique m'a terriblement inspirée, wow. Elle me libère vraiment, j'adore son rythme calme et joyeux. C'est relaxant. Elle me fait penser a Gilbert. Allez savoir pourquoi. Mais j'adore.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsume Aerin
Please touche me so I don't feel goddam empty

avatar
profil
Messages : 1009
Date d'inscription : 08/06/2012
Sur l'avatar ? : Anna Speckhart

Personnage
Age: 16
Pouvoir: Cogiste [PP = 30]
Race précise: Wolve

MessageSujet: Re: Le squatte, plus qu'une passion , un métier. [ Pv les gens de la chambre ♪ ]   Mar 6 Aoû - 10:31

Le squattage plus qu'une passion, un métier

Run before I eat you ~  



Tout s'enchaîna assez rapidement après mon apparition devant la porte de la chambre que Ludwig ouvrit.

" Entre , je t'en prie. "


J'obtempéra en baissant la tête , les paupières mis-close. En bagages, je n'avais qu'une sac noirs de cours. L'odeur de sang qui s'échappait de ma bouteille était nettement présente dans la pièce. Mais seul ceux qui avaient une truffe ou un odorat un peu plus développé l'aurait sentit. C'est pour ça que je ne doutait pas que Gilbert sentirait immédiatement l'odeur de fer. Je débarqua donc dans la chambre , le regard méfiant. Je ne savais pas à trop quoi m'attendre. Accueillie par une fort odeur de sucre, je plissa les narines. Je hais le sucre, mais au pire on s'en fout. Je déduis que cette odeur émanait du coin de Roméo. Un petit sourire naquit sur mes lèvres que je gomma presque automatiquement. Je ne souriais plus.

" Tsume quesque...Tu... Tu vas quelque part ou quoi ? "

J'allais soupirer en levant les yeux au ciel, mais je me repris et fronça les sourcils vers Ludwig. Il ne leur avait rien dit..? Génial, j'allais devoir annoncer que Ludwig m'avait permis de rester la semaine avec eux. Et bizarrement, je n'étais plus très chaude pour cette idée. Mais avant que je ne puisse parler, le dernier maillon arriva. La plaie qu'il avait ouvert sur ma jambe me brûla quelques secondes. Psychique ou physique, je n'en savais rien, mais je savais seulement que je ressentais ceci à chaque fois que je le croisais. Je planta mes yeux noirs dans les siens.

"  Tu comptes faire quoi avec cela? Rentrez chez toi? Je te rappelle que... "

Je cilla.

J'étais entrain de jouer avec Tsuky dans la chambre. Une fort jolie chambre même. Décorés par les soins de notre mère. Quel âge j'avais..? 13 ans, ou 12. Très vague souvenir. Le temps s'écoulait si doucement et paisiblement dans cette vallée. Je me leva et m'asseya sur mon lit. Je me sentais fiévreuse. Comme si j'avais le pressentiment que quelque chose allait se passer. Cela ne rata pas. Un bruit. Un claquement très sec. Qui avait résonné en un son amplifié jusqu'à mes oreilles lupines. Puis, un second bruit. Celui, mou d'un corps qui tombe doucement au sol. Plusieurs seconde c'était écoulée. Pas un mouvement ni un son. Je m'étais levée et j'avais couru approximativement vers la colline. Ma petite soeur dans la main. Une image très, sans doute trop floue, d'un jeune garçon aux cheveux blancs tenant un pistolet. Puis j'avais posé mon regard sur le petit corps de mon frère en sang. Puis un cri avait retentit. C'était le mien. Tombée à genoux au côtés de cet être qui n'avait demandé qu'à vivre. Les paroles que j'avais prononcé résonnait encore à présent dans mes oreilles. " Je le retrouverais, et je le tuerais." Malheureusement , au lieu de le tuer, je l'aimais. Désolée Kilys.

Mais depuis, j'avais tellement changé. A présent plus louve qu'humaine, je tuais à mon tour. Non sans regrets, mais je tuais aussi. j'étais un monstre, mais je vous rassure, on vit bien avec. J'offris un sourire carnassier à Gilbert, révélant mes longues canines.

" Ludwig m'a accorder une semaine avec vous, je pensais qu'il vous en aurait parlé." " Je m'adressa ensuite plus particulièrement à Gilbert." Tu veux me rappeler quoi ? Je t'écoute Gilbert. "

N'essaie pas de m'impressionner petit chien, je te ferais ployer. Je baisse la tête. Il avait promis. Promis de me protéger contre les pirates. C'est drôle à dire, mais je peux me protéger seule. Sauf de moi-même.

Fiche codée par UmiBwack sur Epicode.Ne pas retirez.


la dispute





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ludwig Lionshire
Gentleman

avatar
profil
Messages : 280
Date d'inscription : 07/11/2012

Personnage
Age: 18 ans
Pouvoir: Vision a travers les yeux d'Autrui [PP = 20]
Race précise: Harpie

MessageSujet: Re: Le squatte, plus qu'une passion , un métier. [ Pv les gens de la chambre ♪ ]   Mar 6 Aoû - 16:00

“ She's creepy ♫ „

« Feat : Bad Friend Trio and She Wolf »


Mon somptueux regard passe de Van Oogen à Tsume, ainsi que sur Roméo, qui semble tout à fait perdu. Certes. Certes, j'aurais peut être du leur en parler. Que voulez vous, la demoiselle s'est invitée trop vite pour le lendemain. Mes colocataires sont toujours introuvables, à trainer partout. Ils sont particulièrement troublants, aussi. Pour ce qui est de Van Oogen, impossible de deviner ce qu'il pense de Tsume. J'ai entendu des rumeurs comme quoi il aurait attenté à sa vie, mais d'un autre côté ils semblent proches - trop peut être. Je fais rarement confiance aux rumeurs, aussi suis-je dubitatif concernant la relation de la Wolve et du Doggy. Coulant un regard vers Roméo, je me surprends à éprouver pour lui de la pitié.
Tsume semble partir ailleurs après les paroles de Van Oogen. Je les guette, tous les deux. Quelque chose se joue.
La curiosité a toujours, depuis mon plus jeune âge, été un de mes plus gros défauts - pour le peu de défauts que j'ai ! D'un autre côté, cela peut aussi s'avérer une qualité tant qu'on sait la masquer, cette curiosité maladive. Van Oogen et Aerin. Je suis avide d'en savoir plus sur eux. De connaitre de petits ragots, des informations croustillantes. "Know you enemy", dit une chanson de Green Day. Bien que personne dans la pièce ne soit actuellement un ennemi potentiel, je me plais à connaitre tous ceux qui m'entourent, afin de pouvoir me jouer d'eux, de m'attirer leur colère ou leur bonnes grâces comme bon me semble. Les gens imprévisibles en revanche, sont plus difficiles à cerner. Voila pourquoi je me dois de bien connaitre Van Oogen et Tsume.
La curiosité, très chers, la curiosité.

« Ludwig m'a accordé une semaine avec vous, je pensais qu'il vous en aurait parlé. Tu veux me rappeler quoi ? Je t'écoute Gilbert. »

Je grimace sentant l'atmosphère se tendre, notamment entre ces deux là. Mais quelle idée elle a eu de vouloir passer une semaine ici ? Elle ne se doutait pas que ça causerait des problèmes ? Vous voyez, même en me considérant comme quelqu'un d'imprévisible par moment, c’est une des choses qui m'énerve chez ce genre de personne. Elle savait que c'était une mauvaise, elle savait qu'il y avait une tension entre Roméo, Van Oogen et elle, mais elle y va quand même, alors que ça causera à tous les coups des problèmes. Ha. Je suis de nouveau parti pour me faire de nouveaux ennemis. Amusant.
Mon regard glisse d'un à l'autre, cette ambiance a le truc pour me taper sur les nerfs.

« Peu importe ! C'est bien que tu sois là. » Je leur souris - il s'agit plus d'un sourire faux, mais de par mon habitude, il est ardu de le remarquer - et jette un coup d’œil au Van Oogen. Ça se comprend facilement, il n'allait pas dire quelque chose d'agréable, et Tsume l'avait carrément mit au défi. Mieux vaut que ce séjour ne démarre pas par une bagarre.


C O D A G E P A R G A K I. S U R E P I C O D E



[Navrée, je sais pas pourquoi mais j'ai eu ZE trou d'inspiration sur la fin]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roméo Fauchelevent
Assidu

avatar
profil
Messages : 400
Date d'inscription : 25/10/2012

Personnage
Age:
Pouvoir: Lévitation [PP = 20]
Race précise:

MessageSujet: Re: Le squatte, plus qu'une passion , un métier. [ Pv les gens de la chambre ♪ ]   Sam 31 Aoû - 16:22
Le squattage, plus qu'une passion , un métier





"  Tu comptes faire quoi avec cela? Rentrez chez toi? Je te rappelle que... "

Rentrez... ?! Tsume n'avait jamais parler de sa famille a Romeo il en était venus donc a la conclusion qu'elle n'avait plus trop de famille. Encore une chose que Van Oogen savait et Romeo ignorait. En même temps Romeo n'est qu'un gros ignorant de la vie qui ignore tout puisque personne ne lui dit rien. C'est INJUSTE. Il est pas si nul que ca mon romeo il est bien d'abord. Donc... Il reste silencieux parce qu'il avait déjà essayer de savoir et Tsume s'était braquer donc il  vas prendre sur lui et ne pas poser de question voila. Bon le regard qu'il lance a Tsume veut en savoir clairement plus mais c'est pas de sa faute.

" Ludwig m'a accorder une semaine avec vous, je pensais qu'il vous en aurait parlé. " Le sourire qu'elle avait lancer a Gilbert était clairement... Bestiale ? Cela ne choquat pas Romeo, Tsume était comme ça après tout. " Tu veux me rappeler quoi ? Je t'écoute Gilbert. "

Puis romeo comprit enfin ce que Tsume venait de dire. Une semaine avec eux ?! Sa première réaction fut de lancer un regard noir a Ludwig. Déjà que l'histoire était compliquer Ludwig arrivait a les réunir tous les trois. Ca allais exploser ou Tsume quitterait tout simplement Romeo pour re sortir avec Gilbert. Après tout il est teeeeellement mieux.

« Peu importe ! C'est bien que tu sois là. » Petite diversion de Ludwig. Bon ben autant accepter la situation mon Romeo hein. Sois fort.

Romeo finit par lacher un sourire crispé " Ben c'est surprenant ! "








Chamalow' pour Epicode



Love is the only sane and satisfactory answer to the problem of human existence. 


universe gratuitous hatred


Roméo et la vie:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


profil

MessageSujet: Re: Le squatte, plus qu'une passion , un métier. [ Pv les gens de la chambre ♪ ]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Le squatte, plus qu'une passion , un métier. [ Pv les gens de la chambre ♪ ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le squatte, plus qu'une passion , un métier. [ Pv les gens de la chambre ♪ ]
» Ma nouvelle passion : le patchwork
» Comment votre entourage vit-il votre passion?
» D'un coeur brisé naîtra une passion dévorante [Aurore]
» On reconnaît la passion à l'interdit qu'elle jette sur le plaisir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Autres :: RP des Membres-