top school rpg
top all rpg
revelation top site
communaute des admins forum

Partagez | 
 

 Rattrape moi, SI TE PLAIT! (pv: Billie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Teski Night
Confiant

avatar
profil
Messages : 109
Date d'inscription : 12/06/2012

Personnage
Age: 15
Pouvoir: Manipule imagination, rêves et cauchemars [PP = 20]
Race précise: Kitsune

MessageSujet: Rattrape moi, SI TE PLAIT! (pv: Billie)   Mer 31 Juil - 18:30
Teski claqua la porte de toutes ses forces, serrant les dents, énervé, stupides affaires, cet imbécile était même pas capable de compté les centimes, qu'il aille se faire voir. Le kistune était chargé de colère, et quand il était énervé il ne fallait même pas osé lui parlé. Il traversait les rues, serrant les poings, bouillonnant, il allait lui montré a ce commerçant stupide qu'il ne fallait pas l'embêté. Toute cette histoire avait commencé ce matin :
Teski se réveilla après un long cauchemar, il avait rêvé qu'il se noyait, qu'il était prisonnier au fond de l'eau qu'il n'arrivait pas a remonté, il avait paniqué, puis il c'était réveillé. Les rayons du soleil passait par la fenêtre ouverte de la chambre, il faisait chaud, il devait être tard, il était fatigué en ce moment. Le kitsune s'étira, la fatigue disparaitrait plus tard, il avait du mal a voir, ses yeux semblaient brouillés, il semblait y avoir de l'eau dedans. Le renard finit par se levé, le parquet était très chaud, l'astre illuminant la terre avait fait du beau travail, il avait réchauffé toute la chambre, encore une journée ou il ferait trop chaud, et le canidé supportait mal la chaleur. Sautillant pour ne pas se brûlé les pieds, il s'empressa de fermé les volets et la fenêtre, puis il mit des chaussettes, ça brulerais moins. L'animalik se dirigea ensuite vers la salle de bain, normalement il ne se lavait pas le matin, mais là il avait comme envie, ça lui manquait, puis il était de bonne humeur, alors pourquoi pas profité de l'eau chaude, en plus il était tout seul, les autres devaient avoir déjà quitté la chambre. Allumant l'eau, se déshabillant, il se dépêcha a se mettre sous la douche. Ceci fait c'était le moment de s'habillé, quand Night était petit il passait des heures a joué dans le bain avec ses petites figurines, il n'avait pas beaucoup de jouet mais les aimait beaucoup, puis le bain c'était chaud, c'était bon, ça lui faisait oublié, oublié sa vie, sa vie trop difficile pour lui, ça vie qui lui faisait mal. Il aimait être heureux de temps en temps, toutes ses histoires qui lui tombaient dessus, puis il devait faire de la musculation, c'était a lui qu'on s'en prenait, jusqu'à ce qu'il pète un câble, là il c'était vraiment énervé, il faisait de la boxe française depuis déjà quatre avant a l'époque, plus la musculation, il avait pété un câble et c'était jeté sur celui qui l'énervait tellement, il l'avait frappé, tellement, tellement, jusqu'à ce qu'on vienne les séparé, mais lui il avait encore envie de taper, il se débattait, mordait, poussait, hurlait, il était devenu fou, et il l'était resté. Toute ses années a être tout seul, il c'était inventé des amis, puis sa schizophrénie c'était devenue une grande maladie, il avait du allé voir un psychiatre, puis son sadisme avait augmenté, c'était devenu un grand sadique, qui adorait faire du mal a tout le monde, a partir de là plus personne l'avait embêté, et surtout pas celui qu'il avait frappé qui était d'ailleurs parti...A l'infirmerie ou aux urgences ? Il ne se souvenait plus. Le kitsune sourit, il adorait faire mal vraiment, secouant la tête, il fallait qu'il s'habille et vite. Comme d'hab, un jean sombre, un tee-shirt simple, une veste noire et rouge, son gros bracelet noir, ses baskets qu'il adorait, et voilà il était partit, il mit quand même un collier se terminant par une croix, il aimait se collier. Le renard revint près de sa table de nuit pour prendre son opinel, rien, le couteau avait disparut. Le canidé, regarda sous le lit, dans les draps, rien, sous le matelas, dans les tiroirs de la table de nuit, rien, dans l'armoire, dans la commode, dessus, dessous, rien, il avait perdu l'objet qu'il aimait tant. L'animalik crut qu'il allait pété un câble, son couteau n'était plus là, énervé il retourna tout pour le retrouvé, envoyant valsé des meubles partout dans la chambre, des vêtements pour retrouvé ce qu'il cherchait. Toujours rien, il avait du le perdre hier en rentrant a l'internat, pourtant il était sur qu'il l'avait posé sur sa table de nuit avant d'allé dormir, façon il avait oublié, il avait dormit profondément, et ses cauchemars l'avait hanté, il se souvenait donc plus. Le mi-humain s'enragea, il devait allé en racheté un. Peut être qu'il pourrait en prendre un encore plus gros, il fallait joué positif. Night sortit de la chambre, passant dans les couloirs, il ouvrit la porte pour sortir. Il faisait très chaud, encore une dure journée, une journée ou il allait encore devoir se mettre de l'eau sur la figure pour ne pas tombé a cause de la chaleur, il n'aimait pas les casquette, c'était moche, et n'avait pas envie d'avoir une insolation. Petit il en avait eut une, cela avait été terrible, il ne pouvait plus rien prendre dans sa bouche, au risque de vomir, pas un seul médicaments, il gémissait toute la journée et sa mère s'énervait tout le temps contre lui a cause de ça, juste parce qu'il gémissait...La douleur était profonde, énorme, sa tête menaçait d'explosé, la fièvre montait, il en avait eut marre de cette terrible maladie, il n'arrivait même plus a dormir a cause de la douleur et de la fièvre, souffrant le martyre, il avait six ans, il n'était pas très grand. Teski évita de justesse un petit avec son vélo qui lui fonçait dessus, mais pour se venger, il lui envoya un coup de pied dans la roue, et l'enfant s'écrasa la tête par terre, pendant que le kitsune était explosé de rire a côté. Il était bien décidé a s'acheté une nouvelle arme blanche, il adorait les armes et n'allait pas laissé tombé comme ça, c'était quand même son opinel qui avait disparut. La chaleur menaçait de le mettre par terre, il faisait trop chaud, le magasin serait climatisé surement, il avait hâte d'y arrivé pour être au frais, les jours étaient accablant en ce moment. Le renard poussa la porte du magasin, fouillant dans sa poche, il avait bien prit son porte monnaie, car dès fois il arrivait qu'il l'oubli. Ici les couteaux était a la casse, ils vendaient des trois couteau de poche. Traversant les rayons sur lesquels étaient exposé plusieurs produit différent, des gâteaux, des produits pour le corps, des légumes, des boissons, et tout ça. Certes ça lui donnait envie, mais il n'avait plus beaucoup d'argent et ne pouvait donc pas y dépensé la dedans. Arrivant enfin a la caisse il montra du doigt un énorme Opinel, magnifique, celui-ci était gros, parfait. Il ne coutait pas chère, mais vue le manque d'argent du canidé, ça allait être difficile de la payé. Heureusement il avait beaucoup de centime, car il économisait pour s'acheté des armes, il les cachait ensuite pour que personne ne voir, sinon il se ferait bien engueulé, mais ça c'était pas grave, ce qui était grave c'était qu'il se serait confisqué ses armes et ça il ne voulait pas. Night tendit les centimes au vendeur en souriant, il avait hâte de se servir de son nouveau objet favoris :
-Mon garçon on n'accepte pas les centimes.
Teski faillit s'effondré par terre, il lança un regard noir, noir intense au vendeur, qui détourna la tête, rendant les pièces au garçon châtains aux reflets roux, qui se dirigea a grand pas vers la porte, ouvrant celle-ci a la volée et claquant de toutes ses forces l'ouverture du magasin.


Voila la matinée du kitsune, énervante oui, il avait craqué, même pas eut le droit a un couteau a cause de stupides centimes, il fallait qu'il aille prendre l'air un petit peu, car là il était très énervé, et c'était pas bon ça, pour lui comme pour les autres. Son envie de faire mal revint, pourquoi pas, il pourrait y faire au parc, se serait disons amusant de faire tombé les gens, de faire des conneries, si seulement il pouvait y avoir quelqu'un pour en faire avec lui, se serait le paradis, ce serait géniale. Le mi humain se mit a courir, il fallait qu'il se dépêche, il avait très envie d'y allé, sauf que la chaleur le bloquait, il avait trop chaud, même petit il ne supportait pas. Quand il était petit, sa mère l'obligeait a allé joué dans le jardin toute l'après midi, pour qu'il sorte un peu, surtout l'été, il faisait tellement chaud qu'il avait des nausées et la tête qui tournait des fois, il devait resté caché sous les arbres et ne pouvait rien faire sinon il s'enflammait, c'était terrible. Le soir quand sa mère lui disait de rentré il ne mangeait pas car il se sentait beaucoup trop mal. Encore de sa faute, toujours de sa faute a celle-ci, cette meuf qui ne devrait même pas être sa mère, elle s'en prenait a lui comme ça, c'était vraiment énervant, très énervant. Elle ne savait pas s'occupé des enfants, une enfance pourrie qu'il avait passé, il avait toujours détesté sa mère. Teski avait trop chaud, il n'en pouvait plus, puis il n'avait pas d'eau, il espérait tombé sur une fontaine un peu plus loin, sinon sa gorge allait être remplacée par un désert, ça il pouvait en être certain. Quand il fait chaud, le corps a beaucoup besoin d'eau, sachant qu'environ il a besoin de trois litre d'eau par jour, eh bien sous le soleil c'était encore plus, sachant qu'il était sans eau, il finirait bien vite au tapis. Le parc se rapprochait, au milieu trônait la fontaine, heureusement...Le kitsune avait toujours aimé l'eau, petit il n'allait presque jamais a la piscine, alors il fuguait, il partait, il courait, et allait a la rivière, là il passait ses journées a se baigné, il rencontrait de temps en temps d'autre enfant, malheureusement a cet âge là il était sadique, il l'avait déjà développé, et la voix était là, alors il leur enfonçait la tête sous l'eau, la remontait, la renfonçait, toujours ses petits jeux sadiques qu'il aimait faire sur les autres, se plaisir a faire mal, a blessé, physiquement et mentalement. Débouchant dans le vaste parc, il se rua vers la fontaine a toute vitesse, bousculant ceux qui se trouvaient sur son chemin, et il enfonça la tête dans l'eau. Tout de suite il se sentit mieux, de la fraicheur, enfin, puis il se mit a boire, boire encore et encore, même si elle était dégueulasse l'eau il avait besoin d'eau, car là il allait mourir, l'été c'était vraiment affreux. Si seulement il pouvait pleuvoir...Ce serait beaucoup mieux, car là...La on ne pouvait rien faire avec un tel soleil, et la pollution augmentait, le réchauffement climatique augmentait aussi, bientôt les températures monteraient jusqu'à cinquante degré, là tout le monde mourrait et il y aurait plus personne sur cette terre. Teski sorti la tête de l'eau fraiche, des vagues de chaleurs l'envahirent aussitôt, il fallait qu'il trouve de l'ombre et qu'il se repose, sous un arbre par exemple, là il serait tranquille. Le renard se retourna brusquement et se mit a trottiné, il ne regardait que l'arbre, et dans ce moment d’inattention il fallait s'écrasé par terre, il mit ses bras en avant mais se rattrapa a quelque chose ou plutôt a quelqu'un, la grosse honte, tombé comme une merde devant tout le monde, c'était rageant, il se remit droit et fit un grand sourire niais a la personne qui lui l'avait soutenue, c'était une fille, il finit par dire, sans s'excusé comme toujours vu son caractère :
-J'ai eut d'la chance moi !
Puis il refit un grand sourire stupide car il avait honte, il avait faillit s'écrasé par terre, ah la la, il n'était vraiment pas doué, ça il le savait, mais il ne changerait jamais malheureusement. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar
profil

MessageSujet: Re: Rattrape moi, SI TE PLAIT! (pv: Billie)   Jeu 1 Aoû - 17:10
Moi, plus tard, j'veux être éplucheuse de patates !
Plus qu'un seau. Aujourd'hui, c'est officiel, j'annonce que je déteste les patates. Non, rectification, je déteste les éplucher. Parce que sinon, moi j'adoooore les patates ! Les patates en gratins, les frites, la purée... Miam ! Mais alors, éplucher les patates, ça non ! La cuisinière me demande de m'activer, elle trouve que je ne vais pas assez vite, et les patates doivent être épluchés pour midi. Argh... Je vais... AFJHFEROIRHEO ! Pff... En plus l'apprenti de la cuisinière a perdu le deuxième épluche patate, du coup c'est encore plus long à éplucher. Argh ! Je déteste l'apprenti éplucheur de patate !!!! Je lève la tête pour l'observer quelques instants. Il a une tête de fouine, un corps frêle, les dents qui partent en avant, des lunettes de premier de la classe, les mains qui tremblent, et un visage recouvert de boutons d’acnés, une vraie calculette ! Erk, en plus il transpire... Si les étudiants savaient qui leur cuisinait des plats, je pense qu'il ne voudrais plus jamais mettre un pied au self. Eh ! Mais, en vérité, je contrôle un secret d'Etat ! Je suis la seule étudiante à savoir qu'un rat à lunettes nous cuisinent des plats ! Bon. En vrai, lui, il aide juste Madame Lise. Lise, c'est la cuisinière. Elle est sympa, elle veux bien que j'emprunte la cuisine de temps en temps, pour m'entraîner à cuisiner. Ouais, parce que j'adoooore cuisiner, et manger mes plats éhéhé, mais je suis une crotte lorsqu'il s'agit de préparer de bons petits plats. Donc je veux m'améliorer ! Parce que là ben... c'est à peine si j'arrive à casser un œuf. Et quand je le casse enfin, je remarque je n'étais pas au-dessus de mon récipient donc bon... Vous voyez ce que je veux dire. Mon regard se pose sur Lise, la cuisinière en chef donc. Elle est tout le contraire de son apprenti, Georges. Georges, c'est quoi ce prénom ?! Vraiment, je déteste tout chez lui ! Brefons... Lise est grande, et a pas mal de rondeur. Elle a toujours les joues toutes rouges, et elle a deux petites fossettes, c'est mignon je trouve. Elle sourit à longueur de temps, et cuisine vraiment bien, mais d'après moi, elle n'exploite pas tout son potentiel, ce qui expliquerait pourquoi les plats sont souvent dégueulasses... Aujourd'hui, je suis en colle. Ma punition, éplucher des patates. J'ai donc nommée cette colle, la colle patatesque. Je ronchonne depuis plus de deux heures, je me suis coupée au moins trois fois, et j'ai chaud. Il pourrait installer de la climatisation dans les cuisines quand même ! Les fenêtres sont ouvertes, mais ça ne change rien, la faible brise qui s'engouffre dans les cuisines est aussi chaude que l'air que dégage les fours. Résultat, je meurs de chaud. Je meurs... Je meurs !!! ARGH ! Je veux pas mourireuuuh ! Pas dans une cuisine ! Pas au côté d'un seau de patates, et surtout le pire du pire, aux côtés de Georges le rat !!! Noooon ! Tout sauf ça ! Seigneur, Mari, Jésus, Joseph, Bouddha  n'importe qui, aidez moi !! J'inspire profondément, et j'expire. Calme Billie, calme. Tu vas survivre, peu importe les dangers à surmonter, dont Georges et le seau de patates, tu vas sortir de ce désert qui est aussi ta prison... Et puis sérieusement, c'est quoi cette colle ?! Si il m'avait placée en salle de permanence, j'aurais pu faire un pendu avec la pionne, elle est sympa. Mais là, c'est l'horreur. Pourquoi c'est chose là n'arrive qu'à moi, hein ?! Parce que tu t'appelles Billie Rose Goldsmith, et que ta vie, ben elle est comme ça. Ah. D'accord. Je vois... Merde, je peux pas changer d'identité ? Mhm... Faudrait travailler dur pour changer d'identité, et j'aime pas travailler dur, on oublie. Ah, mais j'y pense, je vais comme même vous expliquez pourquoi je suis en colle, forcé à éplucher des patates en compagnie d'un rat qui est même pas capable de retrouver un épluche-patate. Tout a commencé il y a fort longtemps... Quoi...?! Bon, ok, c'était hier. Bon, je vais faire un retour en arrière dans le temps, comme dans les films de science-fiction, O.K ? 

Retour dans le temps, journée d'hier. 

Bip. Bip. Bip. Bip. BIP. BIP. BIP. BIP. ARGH. J'appuie rageusement sur le bouton off de mon réveil et soupire. C'est bon, j'ai compris... Juste encore un peu... Je suis tellemeeeeent fatiguée... Je... Rrrrr... ZZZZZZzzzzz... Où suis-je ?... Je regarde autour de moi. Je suis entourée d'une muraille de caisse en bois. Hein...? C'est quoi ce paysage bizarre. Une mamie passe devant moi avec un caddie. Je m'approche d'elle et hausse un sourcil : "Euuuh... B'jour Madame. Je voudrais savoir, on est où là ? J'ai pas l’Alzheimer hein, vous inquiétez pas, ça viendra, mais plus tard, bref. Je me souviens pas d'être venue ici donc bon..." Elle me sourit, attrape deux caisses en bois de la muraille, et les placent dans son caddie : " Enfin jeune fille ! Nous sommes à BananaLand bien sûr !" Késako ? BananaLand ? Euh. C'est une blague ? HAHAHAHAHA. BANANALAND, N'IMPORTE QUOI !!! Je ris, et elle me regarde, perplexe avant de chuchoter, tout en guettant l'horizon, comme si elle craignait quelque chose, ou quelqu'un... : "Chut... Ne faîtes pas autant de bruit... Elles pourraient nous entendre... Ils ne faut surtout pas les réveiller, où nous périront tous !..." Oh putin. Mais elle me fait flipper mémé ! Je pense qu'elle est atteinte. Oui, tout s'explique, c'est forcément ça ! On doit être dans le centre ville, et ça doit être une fête des caisses en bois ou un truc du genre, ce qui expliquerait cette muraille de caisse, quoique je ne comprends pas vraiment l'intérêt de cette fête, mais bon, maintenant on invente vraiment n'importe quoi donc bon... Je souris et pose ma main sur son épaule : "Euh, mémé, vous devriez rentrer chez vous et vous faire une bonne soupe, après dodo, O.K ? Et puis c'est qui d'abord " Elles", qui pourrait nous entendre ?", elle écarquille les yeux, pointe quelque chose derrière moi de son doigt fripé et hurle avant de s'en aller en courant : " Eh ! Mais revenez, je voulais pas vous vexez ! ". Je soupire, tant pis, va falloir qu'elle se soigne. Je hausse les épaules, et me retourne, pour voir ce qu'elle désignait avec son doigt. ARGH ! SAPERLIPOPETTE ! Euh, what the fuck, c'est quoi cette expression de vieux Billie ?! ON S'EN FOUT ! Juste en face de moi ! C'est impossible ! Une armée de bananes géantes munies de mitraillettes !!!! Mais c'est quoi ce bordel !?!? Les bananes s’avancent vers moi, un sourire machiavélique aux lèvres. Depuis QUAND les bananes ont des lèvres ?! C'est vraiment n'importe quoi. L'armée de bananes pointe ses armes sur moi, je hurle. Je vais mourir. Tué par des bananes géantes avec des mitraillettes. Ma vie est pourrie. J'imagine déjà l'article scandale : " Une jeune fille a été retrouvée morte cette nuit, à la fête des caisses de bois, par un jeune couple qui venait s'acheter quelques légumes du potager de Mère-Grand. La pauvre a subit l'attaque du gang le plus redouté de la ville, les bananes mafieuses ! Ces dernières étaient toute munies d'armes, plus précisément de mitraillettes  la jeune femme n'a pas survécu. R.I.P, repose en paix, fille mitraillée par les bananes mafieuses. Mère-Grand témoigne : " Oui, oui, je l'ai vue juste avant l'attaque, j'ai essayé de la prévenir vous savez, mais elle était complètement inconsciente, et d'ailleurs elle m'a dit plusieurs propos très étranges, enfin bon, ce sont des choses qui arrive ! Maintenant, le plus important ! Je fais 50% de réduction sur mes courgettes, n'hésitez pas à me rendre visite, petits et grands ! *clin d’œil* ". Affaire close. " Je te déteste Mère Grand, avec tes courgettes pourries !!! Ma vie défile devant mes yeux. Euh, ah bah non, elle veut pas défiler apparemment. Bon, bah... Je vais mourir sans aucun souvenir, juste l'image de bananes mafieuses aux sourires sadiques. Elles me tirent dessus, je plonge par terre, et c'est le noir complet. Je hurle, et me réveille en sueur. Je suis dans ma chambre. C'était un cauchemar... Ouf. Je tire ma couette, et une banane percute mon front. Le fruit tombe devant moi, je le regarde, bouche-bée. Et me met à hurler, cours partout dans ma chambre comme une hystérique, et me dirige vers la sortie. Je suis tellement paniquée que je me prend ma porte, et finis par courir dans le couloir des dortoirs : " AAAAAAH ! ELLES REVIENNENT ME CHERCHER ! AU SEKUUUUUUR ! LES BANANES MAFIEUSES SONT REVENUES ! AIDEZ-MOI ! ". Tout le monde me regarde bizarrement, la plupart rigolent de bon cœur, et les autres lèvent les yeux au ciel, ou plutôt au plafond. Je trébuche, et me rattrape finalement à quelque chose de mou. Je lève les yeux et me retrouve face à face avec ma prof de philo'. Elle me foudroie du regard et émet une sorte de grincement : " Mademoiselle Goldsmith, que faîtes-vous en pyjama dans le couloir, à courir, et en hurlant en plus ! Vous voulez copiez le règlement intérieur mille fois ?! " Je bégaie, paniquée, je ne veux pas copier mille fois le règlement intérieur, il fait au moins deux pages !!! : " Ben... Je... C'est... Bananes mafieuses... Elles reviennent... Pas copier... Pardon. " Ma prof s'apprête à prononcer la sentence de mort, traduction : le copiage du règlement intérieur, lorsque Lise, la cuisinière surgit. Son sourire habituel aux lèvres, elle pose sa grosse main sur la maigre épaule de mon professeur : " Elle viendra demain en cuisine m'aider à éplucher les patates, j'en ai beaucoup et c'est vraiment long. Disons que ce sera sa punition. " Ma prof hoche la tête, et repart, furieuse. Je remercie vaguement Lise, je préfère éplucher des patates que copier des lignes, et repars vers ma chambre, honteuse. J'ai hurlée et courue devant tout le monde en chemise de nuit, c'est vraiment la honte... En plus, maintenant, je suis en retard pour mon premier cours. C'est quoi déjà...? PHILOSOPHIE ! OH NOOOON. J'suis vraiment pas chanceuse. Oh, et, pour ce qui est de la banane qui m'a attaqué tout à l'heure dans mon lit, je viens de me souvenir qu'hier soir j'avais envie de bananes, et j'ai dû l'oublier sur ma couette ._. ... 

Retour à la journée d'aujourd'hui, et donc à ma colle patatesque. 

Voilà, vous savez tout. Hourra ! J'ai enfin terminé d'éplucher l'ultime patate ! Je préviens Lise que toutes les patates sont épluchées, elle me remercie et me fais signe de filer me reposer. Pfff... Quelle matinée épuisante ! Je me dirige vers le parc, histoire de prendre l'air. Une fois dans celui-ci, je cherche un peu d'ombre, lorsque je sens un poids s'accroché à moi. Je fais un bond en arrière et me met en position de combat. Le poids en question se redresse et lance un sourire aux lèvres : " J'ai eut d'la chance moi ! " C'est un mec. Il fait presque ma taille. Ses cheveux sont châtains, avec quelques reflets roux, et il possède de superbes yeux émeraudes. Argh, mais j'en ai marreuuuuh, c'est pas possible alors ! Toute les personnes que je rencontre on des beaux yeux clairs ! Et moi, dans l'histoire, j'ai l'air de quoi avec mes pauvres yeux marrons ?! Pfff, azy la vie est trop injuste. Je hausse un sourcil et croise les bras : " Tu pourrais dire merci. T'a crue quoi ? Que j'étais un simple poteau sur lequel tu pouvais te rattraper ? Ben non ! C'est pas le cas, O.K ?! " J'aime pas qu'on se serve de moi. Je veux pas paraître désagréable, mais je veux être claire avec lui, c'est tout. Et c'est à ce moment, et jusqu'à ce moment je paraissais normale, je remarque que j'ai une épluchure de patates dans mes cheveux rassemblé en un chignon. Je soupire et m'empresse de l'enlever. Bonjouuuuur le sérieux ! Bah... Que voulez vous, je suis Billie Rose Goldsmith après tout. 
Fiche (c) Espe
Revenir en haut Aller en bas
Teski Night
Confiant

avatar
profil
Messages : 109
Date d'inscription : 12/06/2012

Personnage
Age: 15
Pouvoir: Manipule imagination, rêves et cauchemars [PP = 20]
Race précise: Kitsune

MessageSujet: Re: Rattrape moi, SI TE PLAIT! (pv: Billie)   Jeu 1 Aoû - 19:16
-Tu pourrais dire merci! T'as cru quoi? Que j'étais un simple poto sur lequel tu pouvais te rattrapé!? Ben non c'est pas le cas! OK?!
Teski fit un grand sourire stupide, encore plus que d'habitude, ce qui est très rare, très difficile, mais la première chose qui lui vint en tête fut "Ben pourquoi pas? Bah j'ai cru que j'allais tombé" Mais il ne préféra rien dire, car sinon elle allait s'énervé, avec lui personne ne pouvait resté calme. Le schizophrène était tellement chiant que tout le monde pétait un câble ou partait, allait se plaindre. Il c'était déjà fait punir plein de fois car il embêtait trop les gens. Une fois il avait tellement emmerdé quelqu'un, que celui-ci s'était mit a pleuré et était allait se plaindre, alors on l'avait puni, mais tout le monde lui donnait des punitions très chiante. Une fois il avait dut nettoyé toutes les tables d'une salle de classe, il avait pété un câble, il ne voulait pas du tout, alors il avait passé deux heures dans la salle, en plus comme il n'aimait pas recevoir des ordres il avait fait que des des conneries, on lui avait dit qu'il devait nettoyé les tables, mais on ne lui avait jamais dit qu'il n'avait pas le droit de renversé et cassé les craies, d'écrire n'importe quoi sur le tableau, de renversé les chaises. On l'avait bien engueulé, mais il s'était servit de cet argument pour ne pas être renvoyé. Les profs le haïssait tous, et a chaque fois on le sortait des cours a cause de son manque de travail, de respect, et il était tellement énervant, maintenant il connaissait très bien les surveillants et la permanence, et les surveillants et la permanence le connaissait aussi très bien. Que ce soit école ou internat jamais le kitsune ne travaillait, il n'aimait pas ça, travaillé c'était pénible, alors il se contentait d'avoir en dessous de la moyenne et se foutait de la gueule de tout le monde, on le faisait passé car il n'avait pas de lacune, qu'il avait toutes les capacités, mais il ne voulait pas rattrapé, on lui disait qu'il pourrait être un élève excellent, mais lui il s'en foutait complètement, pour lui les études c'était pourri, alors quand s'est pourri pas besoin de se forcé a travaillé. Façon ce qui est important c'est vivre sa vie comme on veut, car une vie c'est trop court. En plus le self était dégueulasse, il avait qu'a faire un effort au sel au self et lui il ferait un effort en classe, car il en avait marre de dégueulé tout son repas après mangé. En plus des fois il retrouvait des trucs dans son assiette, il avait envie d'entrée dans la cuisine comme une furie et de balancé l'objet dans la tête du cuisinier ou de la cuisinière. Façon il était déjà allé se plaindre, la cuisinière était bizarre, ronde, souriante, et son apprenti avait....sans être méchant, une vraie tête de cul, c'était vrai, il n'allait quand même pas mentir, la sincérité d'abord et l'honnêteté. Revenant a la réalité il lança un coup d'oeil a la fille, la première chose qu'il vu, ses yeux marrons, d'accord, fille aux yeux marrons, alors il lança avec un grand sourire radieux:
-Pourquoi pas, bah j'ai cru que j'allais tombé!
Ah la la Teski, toujours prêt pour emmerdé.

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


profil

MessageSujet: Re: Rattrape moi, SI TE PLAIT! (pv: Billie)   
Revenir en haut Aller en bas
 

Rattrape moi, SI TE PLAIT! (pv: Billie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Billie-Eve Ϟ Jesus, he knows me
» Billie
» Brooke P. Davis - Haley J. Scott ♦ Un café, s'il te plait.
» [MISSION] L'addition s'il vous plait!
» Un moment s'il vous plait

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Autres :: RP des Membres-