top school rpg
top all rpg
revelation top site
communaute des admins forum

Partagez | 
 

 Prez de Sanjichou /FINISH ENFIN *^*/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sanji Kurosaki
Timide

avatar
profil
Messages : 1
Date d'inscription : 20/05/2013

Personnage
Age:
Pouvoir: Contrôle de son ombre [pp = 20]
Race précise:

MessageSujet: Prez de Sanjichou /FINISH ENFIN *^*/   Jeu 30 Mai - 21:27
Fiche Sanji :

 Sanji Kurosaki
Un gros dur au grand cœur







Crédit avatar ©

    ♦Nom :Kurosaki ♦ Prénom : Sanji ♦ Surnom : Sourcils en vrille/Sanjichou  ♦ Race : Acinon  ♦ Sexe : Beau mâle  ♦ Rang : Pion♦Classe : Aucune ♦ Age : 19 ans ♦ Pouvoir : Manipulation des ombres: contrôle des ombres planes. En fait, je modifie mon ombre pour contrôler celles des autres. Je peux aussi me dissoudre dans mon ombre.






MIROIR, MON BEAU MIROIR, QUI EST LA/LE PLUS BELLE/BEAU ?
Les gens faux-culs me diraient que je suis un dieu. Sauf que c'est faux. Je ne dis pas que je suis moche, loin de là. Plutôt grand, des cheveux blonds toujours impeccables, des yeux bleus profonds, aussi profonds que l'océan, des sourcils légérement vrillés, un sourire tout aussi impeccable que mes cheveux, un corps musclé sans aucune raison apparente, toujours en chemise et pantalon noirs... Les jaloux diront que je ne cherche qu'à attirer l'attention. Ils se trompent aussi. Seulement voilà. L'attention, je l'attire, mais pas intentionnellement. C'est comme une sorte... D'aura, de magnétisme, qui attire les autres. Pour résumer, je ne suis pas beau, je ne suis pas moche non plus, mais j'ai ce petit truc qui fait que ceux qui le perçoivent me voient tel que je suis réellement.


ANGE OU DÉMON ?
Les gens faux culs-me diront que je suis un ange. Ils ne me connaissent pas. Les jaloux me diront que je suis un démon. Ils sont loin de la vérité. Disons que je suis... Un ange déchu. C'est exactement ça. De prime abord, je n'ai pas l'air tout rose. Disons que j'ai de légères tendances à draguer tout ce qui ressemble de près ou de loin à un canon de beauté. Pervers ? Je n'irais pas jusque là. Je me fixe des limites. Pas abuser d'une fille bourrée, pas de viol, pas tromper sans accord de le fille… Mais ça, vous vous en foutez. Bon, sinon… Une chose de vraie qie diront les faux-culs, j'ai un instinct sans faille. Celui là m'a aidé à bien des reprises. L'instinct est le sens le plus développé chez moi. Parce que oui, l'instinct est un sens. Un sens qui m'a renforcé, mais qui ne suffit pas à effacer le passé. Mais j'ai trouvé un autre moyen. La cuisine. Je suis un cordon bleu. J'arrive à transformer n'importe quelle soupe en nectar. J'aide un peu à la cantine quand le passé est trop important. Bref, pour finir, je suis officiellement pion, mais je n'ai rien à faire de mes ordres. Pourquoi ? Premièrement parce que je suis pas une balance. Les élèves m'ont rien fait alors je leur rends la pareil. Par contre, mieux vaut pas m'avoir comme ennemi. Deuxièmement, parce que mon enfance a été faite d'obéissance et de servitude, et que je ne veux pas revivre ça.


RACONTE-MOI TON HISTOIRE !

27 septembre 1993

Une ville. Dans cette ville, un quartier de luxe. Dans ce quartier de luxe, une maison. Dans cette maison, une chambre. Dans cette chambre, un lit. Dans ce lit, deux personnes. Un homme et une femme, essouflés après avoir passé quelques heures ardentes. L'homme s'appelle Chris Kurosaki. PDG d'une entreprise de produits de luxe, il gâte sa femme de tout ce qu'elle désire. Fou amoureux, il l'aime tellement que cela le rend aveugle. La femme se nomme Sabrina Kurosaki. Secrétaire de son mari le jour, elle devient une tout autre femme la nuit. Quand Chris la gâte, la nuit est chaude. Quand il ne la gâte pas assez à son goût, elle sort, et la nuit est tout aussi chaude. La femme se sert contre l'homme qui lui sert de mari. 

- Je t'aime...

Chris la regarde. Il est au courant de ses activités nocturnes, mais s'en fiche complètement. Tant qu'il peut passer une nuit avec elle au moins une fois par semaine. Ça, c'est la chose qui me servent de parents.

30 octobre 1993

Sabrina toque à la porte, une main sur le ventre, le sourcils froncés, inquiète. Non. Catastrophée. John, le majordome, vient lui ouvrir.

- Que désirez-vous, mad...

Il n'a pas le temps de finir sa phrase. La femme le regarde avec de grands yeux.

- Dégage !

Sur ce, elle le pousse violemment. Elle veut le voir. Lui. Parce qu'elle sait que c'est lui, et pas un autre. Elle entre en trombe dans son bureau. Comment elle a su qu'il serait là ? Nul ne le sait.

- Chris, il faut que tu m'emmènes tout de suite à l'hôpital ! Il faut que j'avorte !

Le pauvre n'a même pas le temps de comprendre. En même temps, on ne comprend pas grand-chose quand sa femme débarque dans son bureau de cette façon.

- Tu veux dire que...

- Oui, je suis enceinte ! Enceinte de toi ! Et il faut avorter !

Pourquoi veut-elle avorter ? Parce que cet enfant signifie la fin de ses virées nocturnes. Mais lui n'a pas l'air d'accord. Un enfant, c'est un héritier. Alors, Chris fait une chose qu'il n'aurait jamais fait en toute autre circonstance. 

- Sors de ma vue, Sabrina. Tout de suite. Et si tu décides d'aller avorter, ne remets plus jamais les pieds ici.

Pour elle, c'est un choc. Elle qui pense que son mari lui a toujours donné son accord et son aide. Mais pas cette fois. Elle sort comme elle est entrée et claque la porte derrière elle. Chris soupire. 

27 juin 1994

- Poussez madame, il va bientôt sortir !

Seule. Sabrina est seule pendant l'accouchement. Son mari a jugé plus important une réunion d'administration. Alors, elle pleure. Elle pleure toutes les larmes de son corps, en essayant de sortir son cauchemar du fond de ses entrailles. Et enfin, il sort. Un bébé magnifique selon la sage-femme. Une horreur pour la mère. La sage-femme lui tend le bébé, Sabrina le repousse, elle le place dans un berceau. 

- Comment allez-vous l'appeler madame ?

Un prénom. Il fallait donner un prénom à cette chose.

- Sanji.

Sanji. La pluie. La pluie qui a détruit sa vie. Et derrière son masque de haine, la mère sourit. Voilà ma naissance.

27 juin 1997

Je me réveille à l'heure pile de ma naissance. 9h07. Pendant mes trois premières années de vie, je me suis réveillé à 9h07 tous les jours. Au grand damn de ma flemmarde de mère. Mais ça, je ne peux pas lui dire. Tiens, la voilà qui entre. Elle se dirige vers la fenêtre, ouvre grand les rideaux, me prend, me balance sans ménagement sur ma commode pour pouvoir m'habiller.

- Mama, audi et versair.

Oui. Aujourd'hui c'est mon anniversaire. Je n'aurais pas dû le lui rappeler. Dans un mouvement de colère, elle me jette le  paquet de couches à la tête. Ces couches qu'il faut percer en haut pour laisser passer la queue. Une abomination. Elle a enfanté une abomination. Et pour se venger de ce Dieu si cruel, elle punit son fils, elle me punit, pour quelque chose que je n'avais pas fait. Elle me bat. Elle me fouette. Et mon père ne fait rien pour l'arrêter. Il a repris son rôle d'esclave. Revenons-en à mon anniversaire. Ce jour que mes parents détestent. Eh bien figurez-vous que, parce que je lui ai rappelé que c'était ma journée, elle m'a battu, plus que n'importe quand. Mais ces coups sont ralentis par un obstacle. Son ventre. Un enfant désiré. Une fille, qu'ils appelleront Elea. L'honneur. Mais l'honneur de quoi ? D'avoir une fille qu'ils aimeront ? De fouetter leur fils ? Aucune idée.

7 janvier 2004

J'ai 10 ans. 10 ans que je me fait battre. Que mes parents me détestent. Et 7 ans. 7 ans que je ne tiens qu'à un seul fil que je pensais être mon pire cauchemar. Elea. Ce petit bout a illuminé mes journées. D'abord, je ne l'acceptais pas. Alors elle pleurait, et nos parents me battaient. Puis j'ai commencé à la traiter comme elle est. Ma petite sœur. J'ai commencé par la laisser me faire un bisou, puis un câlin, puis me soigner, puis me faire rire. Elle sera la seule personne que je regretterais. Mais c'en était trop. Parce que la seule personne que j'ai aimé est morte. Par leur faute. Celle de mon père, plus précisément. Ou alors, la mienne. À notre âge, je n'avais pas à lui offrir de parfum. Mais je l'ai fait. Et sa peau, encore fragile, n'a pas résisté. Il y avait surement un autre produit à l'intérieur. Mon père m'a trahi. Et puis il y a Zeff. Zeff aux pieds rouges. Un cuistot ambulant, que j'ai rencontré la semaine dernière et qui part demain. Je me pointe sur la place.

- Zeff !

Je n'ai pas d'affaires, rien. Il se retourne. 

- Sanji ! Qu'est-ce que tu fais ici à cette heure ?

Sa voix rauque est rassurante. Plus que celle de mon père. Je m'approche de lui et lui serre les jambes. Cet homme est immense.

- Je viens avec toi, Zeff.

Il me regarde avec ses grands yeux. Ses yeux chaleureux

- Je t'accueille avec plaisir, gamin.

Mon regard croise le sien. Mes yeux brillent parce que j'ai trouvé un vrai père, les siens brillent aussi parce qu'il n'est plus seul.

14 mai 2013 

- Zeff, non !

J'ai 19 ans. 9 ans que je suis avec Zeff. 9 ans pendant lesquels il m'a aidé. Elea aussi m'a aidé. Je pense à elle encore aujourd'hui. Mais Zeff a bien été  là. Et je lui en suis reconnaissant. Il m'a aidé à contrôler mon pouvoir. Mais là... Il me pousse vers les grilles de l'Internat.

- Gamin, faut que tu voles de tes propres ailes ! Ne t'inquiète pas, je reviendrais te voir. De toute façon, tu connais les lieux, on y passe tous les jours depuis 3 ans !

Oui. Depuis 3 ans, Zeff a installé un restaurant dans le quartier. C'est fou ce qu'il m'a transmis en cuisine...

- Papa, je fais vraiment ça pour te foutre la paix.
 
- Mais j'espère bien fiston ! Allez !

Je me tourne vers lui et lui fait un câlin. Il s'est battu corps et âme pour que j'ai ce poste de pion dans cet Internat. Mais pas n'importe quel Internat. Avec des gens comme moi.

- Merci papa.

Je m'éloigne de lui, fait demi-tour et passe les grilles.



VOUS & VOS OPINIONS



    ♦ Prénom : Sébastien ~♦ Surnom : Frérot/Mari/Chéri/Bro♦ Sexe : Mâle viril ♦ Age : 14 vagues ~♦ Comment avez vous trouvé le forum ? : Par un gars que je connais très bien qui s'appelle beaugosseintersidéral ♦ Comme le trouvez vous ? : JE LE NEM *^*♦ Quelque chose a ajouter ? : JE VOUS NEM *^*♦ Rang personnalisé ? [Facultatif] : Sourcil en vrille façon Itachou ~♦ Code du reglement : Banane(c) By Iori Anzu

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roméo Fauchelevent
Assidu

avatar
profil
Messages : 400
Date d'inscription : 25/10/2012

Personnage
Age:
Pouvoir: Lévitation [PP = 20]
Race précise:

MessageSujet: Re: Prez de Sanjichou /FINISH ENFIN *^*/   Ven 31 Mai - 15:21
Flood : Eh mais il n'y a pas A tes souhaits dans tes surnoms ?! è_é
*c'était la minute je suis hors du règlement*


Love is the only sane and satisfactory answer to the problem of human existence. 


universe gratuitous hatred


Roméo et la vie:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siwon A. Ahn Jr
Co - Fonda ~ Graphiste à la Cacahuète ♪

avatar
profil
Messages : 836
Date d'inscription : 03/06/2012
Sur l'avatar ? : Kim Jong Hyun - JR

Personnage
Age: 18 ans
Pouvoir: Peut rendre vivant l'inerte
Race précise: Wolve

MessageSujet: Re: Prez de Sanjichou /FINISH ENFIN *^*/   Dim 2 Juin - 16:42
C'est tout bon, je te valide.


" Siwon Aaron Ahn Junior "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


profil

MessageSujet: Re: Prez de Sanjichou /FINISH ENFIN *^*/   
Revenir en haut Aller en bas
 

Prez de Sanjichou /FINISH ENFIN *^*/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Heartbreaker version girl [Finish]
» Le Prez en formation...
» [Finish] Because I love you ... Athens [Caly' & Alecto]
» Qui veux rp avec moi ? Je ne mord pas (enfin pas toujours)
» you here to finish me off, sweetheart ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Administration :: Présentation :: Personnage :: Présentations Validées-